Revenir en haut Aller en bas



 

Mer 21 Juin - 7:40


Alistair Callahan
"I'll shall protect the princess at the cost of my life... but what a shame!"

Personnage

Nom : Alistair Callahan

Sexe : Masculin

Âge : 26 ans

Royaume : Crownlands

Titre/Ordre/Association : Garde du corps

Personnalité : En tant que soldat, Alistair est un homme sérieux, déterminé et qui se voue corps et âme pour sa patrie. Il adore l'adrénaline que lui procure le combat et le danger qui en découle! Un homme purement d'action, il aime que les choses bougent autour de lui et a beaucoup de mal à supporter l'idée de devoir surveiller bien sagement les événements de la cour comme un bon petit « chien de garde ». Intelligent et vif d'esprit, Ali a souvent la langue bien pendue et ses excès de franchise (ou d'ironie, tout dépendant son niveau de respect) lui ont valu quelques ennuis par le passé. Il déteste l'aspect guindé de la cour et a du mal à contenir son mépris lorsqu'il est témoin de quelques conversations des nobles pimbèches dont le principal souci est d'agencer la couleur de leur fard à paupières à la teinte de leur richissime tenue. La superficialité fait partie des éléments qu'il répugne particulièrement. Callahan apprécie la franchise et les gens directs qui savent ce qui veulent. Provenant d'une famille modeste, il n'a que très peu connu l'opulence et l'oisiveté. Le garde du corps est un homme travaillant qui, malgré son mépris pour la haute noblesse qui le regarde régulièrement de haut, serait prêt à sacrifier malgré tout sa vie pour sauver les têtes dirigeantes de sa patrie. Il sait reconnaître la valeur des choses et possède un grand respect pour la vie en général. Alistair répugne la violence gratuite et n'hésitera pas à se mêler de ce qui ne le regarde pas s'il devait assister à quelconque démonstration de sévisses qu'il juge inadéquat. Finalement, Callahan est un homme courageux, généralement droit, qui possède malgré tout un petit caractère qui - selon ses supérieurs immédiats - se doit d'être mâté pour lui permettre un jour de grimper réellement les échelons.

Physique : Grand gaillard peuplant les rangs des troupes Targaryen depuis près de 10 ans, Alistair possède des épaules solides et une musculature bien dessinée. Ses cheveux bruns - héritage évident de la famille nordique de son père - sont gardés plutôt courts alors qu'une barbe de quelques jours trône sans arrêt sur ses joues et le long de sa mâchoire. De magnifiques yeux verts tirant légèrement sur le bleu surmontent son visage aux traits volontaires et pétillent sans arrêt d'une intelligence vive. Un sourire par moment charmeur ou méprisant éclaire son visage agréable et reflète généralement le fond de sa pensée avec une justesse presque palpable. Au vu de son physiquement généralement plaisant, Ali cueille les amantes sans le moindre souci comme autant de jolies fleurs, affichant ouvertement son appréciation de la gente féminine... tant que ces dernières puissent faire preuve d'un minimum de vitesse d'esprit.

Niveau vestimentaire, le jeune homme possède une garde-robe plutôt variée, passant des vêtements de voyageurs confortables et de qualité aux tenues d’apparat utilisées lors d'événements mondains où il doit suivre sa protégée. Une armure aux couleurs de sa patrie - davantage pratique que d'une beauté époustouflante - trône dans ses effets, cette dernière ayant été particulièrement utilisée lors de son service au sein des forces armées. Une épée de qualité bat sa hanche en permanence et quelques dagues trônent à sa ceinture de cuir de bonne manufacture.

Relations : FAMILLE | Son père, Oscar, était un soldat de l'armée Targaryen, tout comme son fils. Après une blessure ayant sectionnée un tendon à sa jambe, il a dû abandonner le service pour revenir à la maison à temps plein, étant dorénavant considéré comme un éclopé. Après une longue période où l'alcool était sa meilleure amie, Oscar a pu reprendre un semblant de contrôle sur lui-même, investissant ses quelques économies dans l'achat d'une auberge qu'il dirige aujourd'hui aux côtés de sa femme avec un doigté surprenant. Alizée, la mère d'Alistair, pour sa part, a toujours été une femme dévouée qui assistait son mari au meilleur de sa connaissance. Un brin guérisseuse dans l'âme, elle rafistolait son époux lorsque ce dernier arrivait à la maison avec quelques blessures de guerre. Malheureusement, la vilaine plaie à la jambe de ce dernier était hors de ses compétences... Maintenant, elle travaille aux côtés d'Oscar dans l'auberge qu'ils ont acquis ensemble, à la sueur de leur front. Alistair possède également un frère et une soeur plus jeune.

PROTÉGÉE | Alors qu'il croyait monter en grade pour atteindre le stade de capitaine, Alistair s'est vu octroyé - à son plus grand dam - un titre toute autre : celui de garde du corps de la princesse aînée de la famille royale Targaryen. Si ce titre si particulier est vu comme un privilège au sein de la milice, Alistair, lui, y voit un manque flagrant de reconnaissance. Étant d'un naturel terre à terre, il se voyait très mal devoir suivre une petite princesse à la trace dans ses événements mondains ou simplement pour prendre le thé chez une copine. Le refus n'étant pas une option aux yeux du roi et de sa prestigieuse famille, Callahan n'a eu d'autres choix que de coopérer sous peine de subir de lourdes conséquences. Depuis, sa relation avec la princesse aînée est plutôt houleuse. Tantôt respectueux et réservé, leur lien peut changer de tout au tout une fois en privé. Ils leur arrivent régulièrement de se prendre la tête pour des broutilles et la langue bien pendue d'Ali lui a valu le courroux de la jolie noble à plusieurs reprises. Malgré tout, étant d'un naturel dévoué et sérieux au travail, le jeune homme accompli ses tâches comme il se doit, assurant la sécurité de la jeune femme au mieux de ses connaissances et compétences. Malgré les tensions qui les unis, la princesse Daenya sait qu'elle peut compter sur lui en cas de besoin... même s'il s'avère être chiant à ses heures.

Histoire : Bon sang. La cuisinière devrait être virée pour leur avoir servi une si affreuse bouillasse. Une espèce de porridge de blé collant et à l’apparence peu ragoutante trônait au fond de son bol en terre cuite alors que ses collègues soldats mangeaient malgré tout avec appétit. Un quignon de pain, des légumes racines et un morceau de viande trop sec accompagnait ce repas de roi. Mais merde, le royaume possédait suffisamment de ressources, non?! Pourquoi leur servir cette merde s’apparentant à du vomi de bébé? Quelque chose lui disait que madame la cuisinière était simplement prise d’un excès de paresse lorsque venait le temps de nourrir l’armée de King’s Landing. Ou alors, il n’y avait réellement que lui pour se plaindre? Pourtant il venait d’un milieu franchement humble, alors la nourriture haute gamme ne faisait pas partie de son champ d’expertise. Bref.
 
Pendant qu’il maugréait mentalement sur la qualité lamentable du repas, Alistair croqua machinalement dans son morceau de viande qu’il mâcha longuement, un air songeur. C’est alors que la porte de l’aire commune s’ouvrit sur Anton, le proche ami de son père qui, malgré son âge avancé, agissait en tant que conseiller stratège auprès du général. L’homme était accompagné de deux confrères soldats et fit signe à Callahan de se rapprocher. Délaissant son repas sans la moindre vergogne, le jeune homme de 26 ans marcha vers sa vieille connaissance avec le cœur qui se mit à se débattre, comme un forcené. Il connaissait ce regard : Anton avait des nouvelles concernant le poste de capitaine à combler et il désirait s’entretenir avec lui à ce sujet.

Sans plus attendre, le soldat se glissa à l’extérieur de l’aire commune et jeta un regard suppliant à l’ami de son père qui déclara, tout haut, que le général lui-même désirait s’entretenir avec lui. Oh. Bon. Sang. C’était probablement pour le titre de capitaine! Levant une main, Callahan arrêta l’ami de son père dans son mouvement et l’incita, par une brève pression de la main, à lui faire face.

- C’est pour la promotion? Demanda-t-il, les yeux plein d’espoir. Dis-moi, Anton, tu sais de quoi il en retourne?

Le vieil homme esquissa un bref sourire indéchiffrable et se contenta de lui demander de le suivre, tout simplement. Poussant un léger soupir, le fils d’Oscar obtempéra, marchant d’un bon pas à la suite de son guide et de son escorte armée. Sérieusement? Est-ce que les Sept Divinités auraient enfin répondu à son vœu le plus cher qu’était de monter en grade? Être reconnu au sein de ses paires pour ses prouesses était de loin le but qu’il convoitait avant toute autre chose! Et voilà qu’il avait enfin la chance de franchir le premier pas dans les sphères plus élevées de l’armée royale! Cela faisait maintenant plus d’une semaine que l’ancien capitaine de sa faction était décédé, rongé par la fièvre et la maladie. Comme le disait le dicton : « le malheur des uns fait le bonheur des autres », pas vrai? Évidemment, il s’était empressé de rencontrer Anton pour qu’il parle en sa faveur auprès du général, chose que le vieil homme avait faite avec le plus grand des plaisirs. Et maintenant, tous ses efforts portaient fruit! Ah merde, pourquoi il se sentait nerveux comme une pucelle rencontrant son premier prétendant? Okay, okay, il devait se ressaisir! Prendre une grande respiration et garder en tête qu’il n’y avait pas meilleur homme que lui pour combler ce poste. Le bruit de leurs bottes résonna sur le plancher parfaitement poli alors que les quatre hommes se dirigeaient vers le grand bureau du général. Ils bifurquèrent vers la droite, puis empruntèrent une allée adjacente qui donnait vue sur la cour d’entraînement.

Au bout d’un petit moment, le quatuor de l’armée royale s’arrêta devant une immense porte de bois massif. L’un des hommes surveillant l’entrée avisa leur venue et les salua en s’inclinant brièvement. Sans plus attendre, le garde ouvrit la grande paroi richement travaillée et donna accès aux invités afin qu’ils puissent rejoindre la tête dirigeante de l’armée Targaryen. Anton prit les devants, laissant son escorte personnelle derrière et fit signe à Callahan de le suivre alors qu’ils s’avançaient en direction du général qui déposa sa plume près de son encrier.

- Général, à votre demande, je suis allé quérir le soldat Callahan ici présent afin que vous puissiez vous entretenir avec lui. Fit l’ami d’Oscar, un air solennel au visage.

- Merci Anton, fit le grand homme grisonnant avec un sourire satisfait.

Puisque le jeune guerrier se tenait bien droit, offrant tout son respect à son interlocuteur qui lui était nettement supérieur, le général lui fit signe qu’il pouvait se mettre au repos et lui demandant, d’un bref geste de la main, de s’asseoir sur l’un des sièges faisant face à son bureau. Alistair obtempéra sans la moindre hésitation, désireux de faire bonne impression à cette tête dirigeante qui, avouons-le, était franchement impressionnante. Joignant ses mains ensemble, le général toisa le soldat un moment, s’adossant contre le dossier de son siège, puis se leva avant de porter les mains dans son dos et de se diriger vers la grande baie vitrée qui trônait derrière lui. Au loin, on pouvait déjà voir les guerriers royaux envahir la cour d’entraînement dans le but évident d’affûter leurs talents au combat.

- Savez-vous pourquoi vous êtes ici, Callahan? Demanda le général qui lui faisait maintenant dos.

- Je suppose, en toute naïveté, qu’il s’agit d’une bonne nouvelle, comme un augmentation en grade? Risqua le jeune homme, puisque visiblement, il n’avait rien fait pouvant attirer le courroux de ses supérieurs sur lui. Son dossier était impeccable, hormis quelques prises de becs, alors les ennuis étaient plutôt improbables. Ou alors il s’agit d’une mission particulière que vous désirez m’octroyer et dont personne n’a entendu parler?

Erf… du moins, il espérait qu’on ne lui collerait pas un apprenti dans les basques. Pas qu’il méprisait réellement les jeunes de la relève, mais avec son but en tête de devenir capitaine de faction, il n’avait pas vraiment envie de se coltiner un enseignement impromptu. Visiblement, sa réponse amusa un brin son interlocuteur qui lui jeta un regard perçant, par-dessus son épaule. Si Alistair soutint cette œillade pendant un bref instant, il détourna ensuite lentement le regard en direction d’Anton qui se tenait à l’écart et qui, cette fois, semblait un peu mal à l’aise. Quoi… qu’est-ce qui se passait à la fin?

- Une augmentation de grade. Voilà qui est intéressant, répéta le général qui se retourna pour lui faire face. C’est précisément ce qui se passe ici, je dois bien l’admettre.

OH! Ali eut du mal à masquer son sourire de satisfaction de même que son envie de trépigner sur place. Pourquoi Anton tirait-il cette tête alors? C’était une foutue de bonne nouvelle, non? Bon sang, c’était le plus beau jour de sa vie!

- Puisque je vais donner le grade de capitaine faction au soldat Clovis – Wait, what?!! –, j’ai pensé à vous, Callahan, pour une toute autre mission, si on veut, fit le général en s’assoyant à nouveau sous les yeux éberlués d’Alistair. Pardon?? Venait-il réellement de dire qu’il donnait le titre à cet imbécile de Clovis?! Au vue des conflits grandissant au sein des sept royaumes et de la menace à peine dissimulée que représentent les Blackfyre, la famille royale a besoin d’un soldat chevronné pour servir de garde du corps…

G… Garde du corps? Sérieusement? Il serait retiré des troupes pour servir la haute monarchie? Non pas qu’il ne vouait pas de réel respect à sa Majesté le roi – bien au contraire –, mais voilà un destin qu’il n’avait jamais même envisagé.

- Pour le compte de… de notre illustre roi? S’enquit-il, jugeant que de protéger le monarqye en personne (bien que ce dernier soit loin d’être réputé pour sa magnanimité) lui donnerait tout de même son lot d’action, surtout en temps de guerre.

Pour toute réponse, le général gloussa, puis posa un regard pétillant sur lui.

- Ne soyez pas bête, Callahan. Le roi possède toute une garnison de soldats juste pour lui, sans compter ma présence et celle de nombreux stratèges et conseillers. Je crois qu’il est suffisamment bien gardé sans nécessité votre présence en plus, ne croyez-vous pas? Voilà qu’il le prenait pour un idiot, visiblement. Non, il était plutôt question de sa sœur cadette, la princesse Daenya Targaryen. Puisque la jeune Khanrell possède la protection naturel d’un dragon, nous jugeons que sa sœur aînée a besoin d’une défense supplémentaire lors de ses sorties ou même de négociations avec la caste supérieure de King’s Landing. Ainsi, au vue de vos prouesses impressionnantes au sein de notre grande armée, il a été jugé que vous étiez digne de sa présence et que vos compétences seraient parfaites pour sa protection personnelle. Félicitations, Callahan.

C’était donc ça, la gueule que tirait Anton. Franchement, c’était LOIN de ce qu’il espérait. Merde! Il était un homme de terrain, pas un baby-sitter de jeunes damoiselles de la cour! Avait-il la gueule à vouloir prendre le thé, à manger des biscuits et à discuter de robes à froufou?! Baissant le regard un instant, Alistair avait du mal à contenir sa colère bouillonnante. Merde, il se tenait devant le général! Un peu de décorum!

- Et j’ai le choix d’accepter ou de refuser, pas vrai?

- Non, pas vraiment. L’ordre est irrévocable et a été appuyé par sa Majesté le roi en personne.

Dans un mouvement vif, il releva la tête et planta son regard verdoyant directement dans celui de son illustre supérieur. Ça y était. Il venait d’atteindre son point culminant où son arrogance naturelle prenait le dessus. Anton le savait et c’était pour cette raison qu’il tenta de le raisonner avec une brève intervention : « Alistair… Reste calme. » Rester calme?! RESTER CALME?! On se moquait de lui ouvertement et il fallait qu’il hoche de la tête comme un bon petit mouton?! Et puis quoi encore? Il devait dire merci peut-être?! Très peu pour lui! Après tout, Ali était réputé pour avoir la langue bien pendue… ce qui lui avait causé quelques soucis d’insubordination par le passé… Un peu comme ce qui allait se produire d’ici quelques instants, au grand dam de l’ami de son père qui ne le connaissait que de trop bien.

- C’est une blague, pas vrai? Laissa-t-il échapper d’un ton acerbe qui surpris visiblement le général. Et puis quoi encore? Je suis sensé me sentir « honoré » de cette ILLUSTRE promotion?! On me retire des troupes où je me donne corps et âme pour me foutre aux basques d’une petite princesse sans que j’aie à donner mon avis. Non, je ne risque pas de vous remercier, général.

Son interlocuteur fronça les sourcils dans un signe de désapprobation et Alistair se leva d’un bond, visiblement furieux.

- Je ne me vois foutrement pas assister les petites pimbèches de la cour dont le principal souci est de savoir si la couleur de leur tenue est assortie avec leurs putains de chaussures! Je suis un guerrier, pas un majordome! Autrement, j’aurais changé de vocation bien avant! Éclata-t-il. Puis, il changea drastiquement d’attitude, imitant grossièrement les damoiselles huppée qu’il méprisait tant. Oh très chèèèère, comme votre tenue vous va à ravir! Où donc avez-vous déniché cette perle de haute couture? M’en parlez pas ma chérie, c’est mon couturier, il fait des miracles! ♥ Vous avez vu comme ce bleu va bien avec mes yeux? En plus, il fait également dans l’esthétique! Il en a profité pour me faire les sourcils! Nooooon, vous n’êtes pas sérieuse! Ça fait si longtemps que je cherche quelqu’un pour m’épiler les poils du va…

- ÇA SUFFIT CALLAHAN! Tonna soudainement le général, une veine de frustration lui sortant du cou et prenant le jeune homme par surprise. Comment osez-vous manquer de respect à notre princesse?!! N’avez-vous donc aucun honneur?! Heureusement pour vous que je sais faire preuve de clémence, car sinon, tout ça pourrait très bien mal se terminer pour vous!! Maintenant, écoutez-moi, petit impertinent. Vous n’êtes qu’un cul terreux et vous ne valez rien en comparaison de Lady Daenya! Comptez-vous chanceux que vous ayez l’opportunité de la servir!! Et si vous deviez à nouveau agir comme un couillon en discutant mes ordres, croyez-moi, je me ferai un plaisir de vous faire pendre sur la place publique pour insubordination majeure, est-ce clair?!! J’EXIGE UNE RÉPONSE.

- Très clair, général… Marmonna-t-il en détournant le regard vers Anton qui avait porté une main à son visage, visiblement excédé par son niveau de stupidité

- Maintenez, déguerpissez de ma vue, espèce d’idiot avant que je ne change d’avis sur votre sort!! Et demain matin, quelqu’un ira vous quérir pour vous mettre en relation avec votre protégée et vous affubler de vos nouvelles tâches. Maintenant, ROMPEZ!

Poussant un soupir d’irritation, Alistair s’inclina devant le général bouillonnant de rage, puis se détournant pour sortir de la pièce, Anton sur les talons. D’un pas rapide, il déambula dans le couloir, ignorant les regards inquisiteurs qu’on lui jetait au passage. Visiblement, tout le monde avait entendu cette engueulade magistrale. La voix de l’ami de son père l’interpella, désireux de s’entretenir avec lui dans les plus brefs délais.

- Pas maintenant, Anton. Je suis pas d’humeur, grogna-t-il, visiblement irrité. Où je vais? À la taverne du coin, j’ai besoin d’oublier ce mauvais rêve, pour quelques instants!

Ouais, il avait besoin d’un whisky. Ou même deux. Ah et puis merde, il prendrait la bouteille au complet, pour la peine!


Joueur

VOUS SAUREZ RIEN DE MOA!! MWAAHAHHAHAH

♔ Soldat Targaryen
♔ Garde du corps de la Princesse Daeyna
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil - 11:21
AT LAAAAAAAST!!

Fini Very Happy

Bonne lectuuuuure ♥️
♔ Soldat Targaryen
♔ Garde du corps de la Princesse Daeyna
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil - 13:10
Présentation acceptée !
J'ai éclaté de rire en lisant ta présentation... c'est drôle de voir Alistair moquer les agissements des princesses... surtout que Daeyna n'agit de cette façon que comme façade. Wink Pour jouer son rôle...Razz
@Alistair Callahan a écrit:
- Je ne me vois foutrement pas assister les petites pimbèches de la cour dont le principal souci est de savoir si la couleur de leur tenue est assortie avec leurs putains de chaussures!

-Il en a profité pour me faire les sourcils! Nooooon, vous n’êtes pas sérieuse! Ça fait si longtemps que je cherche quelqu’un pour m’épiler les poils du va…
... et tu as un réel talent pour l'écriture Smile hâte de RP avec toi ! Bien entendu, j'approuve ta présentation et ton lien avec mon personnage ! Very Happy ...

Psssss... moi je sais qui tu es nanananère ! XD
Fondatrice de DOW
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Avant de jouer :: La population :: Présentations approuvées-