Revenir en haut Aller en bas


La bâtarde
 :: Archives :: Archives RP

Phoebe Hill

avatar
Recrue / Bâtard Lannister
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Juin - 14:34
Ils n’allaient jamais le lâcher avec ça hein? Bon sang, Phoebe n’avait que dix-sept ans (presque rien!) et son père lui rabattait sans cesse les oreilles avec ses plans de mariage pour lui, organisait des dîners avec des familles nobles et ses prétendantes… D’UN ENNUI MORTEL! Évidemment, le jeune Hill mettait un point d’honneur à toujours faire échouer les possibles alliances, s’assurant que la jeune lady qu’on lui destinait le déteste suffisamment pour convaincre sa famille de trouver quelqu’un d’autre, ou alors en gâchant la rencontre lui-même. Il alternait les deux techniques ainsi, toujours efficaces, en se disant que comme ça au moins il ne portait pas le chapeau à chaque fois pour l’échec des fiançailles.

Et pourquoi lui, donc? Le bâtard Lannister, son père semblait plus pressé de le marier lui que son fils aîné! Aaron n’avait pas plus la bague au doigt et était pourtant bien plus important que lui et plus vieux. C’était totalement injuste, à croire que le Lord Suzerain de Casterly Rock avait peur que son bâtard profite de son célibat pour… Oh… Ah oui, ça devait être parce qu’il profitait de son célibat pour s’adonner à ses terribles «vices contre nature» et qu’il voulait le caser pour qu’il se calme.

Ce qu’il pouvait être con quand même. Comme si une épouse changerait quoi que ce soit aux désirs profonds de Phoebe, comme si ça pouvait se changer juste comme ça, en mettant une femme dans son lit. Ce n’était pas comme s’il n’avait pas déjà essayé avec une femme hein! Mais son père n’avait jamais rien voulu entendre. Alors maintenant Hill était obligé d’essayer de se faire discret lorsqu’il courtisait de potentiels amants, parce que quand ça se rendait aux oreilles paternelles… il n’était plus très beau à avoir le Lannister!

-S’il pense qu’il réussira à me museler, il rêve ! maugréa le jeune homme en s’introduisant sournoisement dans les appartements abandonnés d’Aela, déserts lorsqu’elle était à l’Académie (bref 90% du temps) ou en mission. Ils vont voir ce qu’ils vont voir.

Alors il devait se mettre beau pour cette rencontre-là et ne pas faire l’idiot, hein? Une autre prétendante, une autre fille de noble, une autre possibilité d’alliance. Promis juré, il allait se faire très belle pour sa potentielle fiancée. C’était un nouveau jeu que Phoebe avait découvert dans sa jeune adolescence et qu’il affectionnait particulièrement depuis qu’il avait constaté que rien ne mettait plus en colère son père que cela : il dérobait les vêtements d’une fille, souvent ceux de sa demi-sœur parce qu’il était assez chétif pour qu’ils lui fassent, et se travestissait grossièrement pour foutre la honte à la famille. Succès assuré dans 100% des cas, rien n’est pire pour un père qu’un fils féminin, surtout quand la rumeur cours déjà qu’il préfère les amants que les maîtresses… Oups.

-T’inquiète papa, je serai prête à l’heure, se moqua-t-il tout seul alors qu’il s’empressait d’enfiler une robe.

Chose faite, le jeune homme ramassa ses fringues pour qu’il ne reste pas de traces de son passage dans les appartements de sa demi-sœur, et s’en fut en courant pour rentrer dans sa chambre. Se faisant, au détour d’un couloir… il tomba nez à nez avec Aaron…

Ah. Zut. Bon, c’est efficace 99% du temps alors.


Aaron Lannister

avatar
Lord héritier de Casterly Rock / Ser
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Juin - 14:53
Deux magnifiques cerfs, voilà le bilan de la chasse d'Aaron dont il venait tout juste de rentrer. Fier de ses prises, il les fit déposer en cuisine avant de se rendre dans ses appartements. Il aimait Casterly Rock, c'était SA demeure. Lorsqu'il déambulait dans la forteresse, au milieu des dorures et autres matériaux précieux qui ornaient presque chaque centimètres carrés, son égo se trouvait flatté au possible face à la puissance de sa Maison. Ce soir, le Seigneur son père accueillait une énième famille Noble pour un dîner dans le but d'arranger un mariage avec ... le bâtard. Comme si cela ne suffisait pas d'être un bâtard, c'était un détraqué qui s'adonnait à des vices contre nature, de quoi s'attirer la haine viscérale d'Aaron.

Si seulement, il se montrait digne du peu de sang Lannister qui coulait dans ses veines, qu'il œuvrait corps et âme dans l'intérêt de la Maison, le Jeune Lion lui accorderait un temps soit peu de sollicitude. Au lieu de ça, il passait son temps à humilier sa famille, à se travestir, à faire échouer toutes les possibilités de mariages que son père s'échinait à dégoter. Si Aaron était Lord de Casterly Rock, cela ne serait pas sa préoccupation, ni celle de Phoebe car il serait six pieds sous terre. Plusieurs fois le Lion menaça son demi-frère bâtard, il essaya même de le tuer à de nombreuses reprises quand il n'était qu'un nourrisson. Toujours extrêmement violent dans ses propos, la simple vue de ce fils de catin l'ulcèrait.

Le Cinglant ne le voyait pas comme une menace dans la succession, même s'il était vrai qu'il représentait un héritier potentiel dans l'éventualité ou il trépassait. Non la haine que lui vouait Aaron venait du fait qu'il était la preuve vivante du déshonneur qu'avait subi sa mère. Jamais il ne graciera son paternel pour cet acte, surtout que celui-ci avait reconnu son bâtard, faisant de lui un Hill, le bâtard du Lion. Il lui en avait longtemps ardemment voulu, même si aujourd'hui ce sujet de discorde ne revenait plus sur le tapis, sans pour autant entraîner une quelconque miséricorde de sa part. Sa mère avait su rester digne face à l'adversité et continua à faire son devoir d'épouse en donnant naissance à Aela, quelle femme elle était ...

Aela ressemblait comme deux gouttes d'eau à sa mère, Aaron se languissait d'elle, il n'aimait pas la savoir si loin du Roc, au milieu de ces dragons. Mais elle était heureuse là-bas ... Et puis elle avait un tempérament fort, c'était une lionne féroce, néanmoins, cela ne pouvait occulter les inquiétudes de son frère. Ses vêtements de cuirs clairs souillaient du sang des deux cerfs abattus et dépeçaient par ses soins, il pressa le pas pour rapidement rejoindre ses quartiers. En effet, il devait se préparer pour la soirée et espèrait que le pédéraste le fasse convenablement cette fois, à force peut-être qu'il se résignera à faire son devoir. De plus, cela le ferait déguerpir de Casterly Rock, de sa vie.

Le Jeune homme ne le supportait plus, il voulait le voir mourir, le tuer de ses propres mains, s'il faisait encore capoter cet arrangement, nul doute que sa tête ornera demain l'entrée de la ville, peu importe l'avis de son père, peu importe sa valeur. Au détour d'un couloir, alors que ses appartements se trouvaient à quelques mètres, il attendit des bruits de pas rapide avant de tomber nez à nez avec cette abomination à la chevelure charbon.

Toi ...

Le visage d'Aaron se renfrogna durement. il le dévisagea rapidement, remarquant qu'il s'était une fois de plus travesti pour l'occasion, avec les affaires de sa soeur de surcroît. Rien que de le voir vêtu de cette façon, le Cinglant en avait les muscles qui se crispaient de colère. Visiblement, ses souhaits de pouvoir lui retirer son dernier souffle de vie allaient devenir réalité. Il continua sur un ton dur et menaçant.

Tu as encore l'intention de nous ridiculiser à ce que je vois. Tu es persévérant je dois le reconnaître. Tu es stupide d'agir ainsi ... Les Lannister ne se conduisent pas en imbécile, preuve à quel point tu n'en es pas et n'en sera jamais un. Si tu tiens tant à te détacher de notre famille, tu n'as qu'à accepter ce mariage et partir d'ici une bonne fois pour toute, tout le monde en sera satisfait. Tu pourras t'adonner à tes répugnants vices en toute impunité. Car crois-moi ... cette nuit sera ta dernière ici.

D'un gabarit bien plus imposant que lui, il se dressa légèrement, le regardant de haut avec un air dédaigneux en penchant légèrement la tête sur le côté.

Tu vas dire une parole intelligente ? Vas-y, dis une parole intelligente

Phoebe Hill

avatar
Recrue / Bâtard Lannister
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Juin - 19:52
Peut-être que ce n’était pas la bonne journée pour emmerder Aaron finalement. Enfin, ce n’était pas comme s’il y avait parfois des bonnes journées pour cela, Phoebe s’y plaisait au quotidien et son frère ne semblait jamais vraiment d’humeur à blaguer. Pourtant, lorsque le bâtard recula d’un pas, après avoir failli tomber nez à nez avec son aîné, et qu’il prit le temps de le détailler et constater qu’il portait ses vêtements de chasse… couverts de sang… pendant une petite seconde, il se dit qu’il avait vraiment mal choisit sa journée! Meh, trop tard, maintenant il faut agir non? De toute façon, pas question de s’écraser devant le lion doré, il ne l’avait jamais fait et ne commencerait pas une nouvelle habitude aujourd’hui. Alors, plutôt que de prendre ses jambes à son cou comme la raison l’aurait voulu… Hill sourit de toutes ses dents.

-Moi! répliqua-t-il, du tac au tac, le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

C’était marrant, les grimaces de fureur qu’Aaron essayait de retenir. Ça lui creusait des rides prématurément. S’il avait été une bouilloire, nul doute que Phoebe l’aurait entendu siffler en cet instant, tant il semblait tendu et en colère. Toutes les misères du monde ne pouvaient enrayer ce magnifique moment dans la vie de Hill : même si sa tentative de ruiner les fiançailles étaient gâchées, il avait au moins ruiné la vie de son frère, c’était une partie de gagnée! Est-ce qu’il essayait de lui faire de la peine en lui remettant sur le nez qu’il n’était pas un Lannister? C’était plutôt la plus grande fierté du bâtard, il n’appréciait pas de toute façon être identifié à cette maison de coincés ridicules et imbus d’eux-mêmes. Sauf que Aaron se plantait royalement, il y avait bien d’autres façons que le mariage de se débarrasser de son encombrante présence, et ils allaient bientôt tous finir par le découvrir.

Phoebe tâcha de ne pas se démonter lorsque son frère fit exprès de le surplomber de sa grande taille, lui demandant de parler s’il avait quelque chose d’intelligent à dire. L’air narquois du bâtard ne disparu pas, même s’il ne pu s’empêcher de faire un pas de plus vers l’arrière. Ce n’était pas pour être méchant, mais franchement, Aaron empestait la sueur après sa partie de chasse. L’adolescent haussa les épaules, plissa le nez pour montrer son dégoût, sans se départir de son sourire, voulant clairement indiquer à son aîné que ses menaces tout comme ses insultes ne l’atteignaient pas. Enfin, ne l’atteignaient plus. Autrefois, ça lui avait fait mal d’être le mouton noir de la famille, maintenant il s’en fichait. Et parfois, dans ses rêves, il s’imaginait infliger mille tortures (psychologiques, il ne faut pas exagérer, Hill n’est pas un gars violent) à son bourreau de Lannister.

-Tu sens la charogne. Si quelqu’un fait échouer ces stupides fiançailles ce soir, ce sera toi, j’espère que tu avais l’intention de te laver. Tu sais que c’est un mythe que les femmes aiment l’odeur de l’homme viril, non? Ha… Non, visiblement, pas étonnant que tu sois toujours célibataire. Au fait, ça te fait quel âge déjà? rigola-t-il en tentant de contourner son frère pour poursuivre sa route, mais Aaron lui bloquait incessamment la route, facile avec sa forte carrure. À autant tarder à trouver une épouse, bientôt c’est toi que les gens vont penser t’adonner à des «répugnants vices», tu le réalises j’espère?

Par un réflexe qu’il ne s’expliquait pas, Phoebe se poussa rapidement en arrière, persuadé que son frère essaierait de le frapper. C’était probablement l’habitude qui commençait à se faire. Aaron n’était pas vraiment reconnu pour avoir la mèche longue, en tout cas pas en ce qui concernait son petit bâtard de frère.

-Allez «Ronron», vas y, menace moi. Ça fait combien de fois que tu me promets de me passer à la lame hein? Je commence à la connaître ta chanson. Essaie juste pour voir, c’est pas toi le Lord ici.


Aaron Lannister

avatar
Lord héritier de Casterly Rock / Ser
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Juin - 7:51
Comme à son habitude, le bâtard ne pouvait s’empêcher de lancer toutes sortes de remarques puériles à Aaron afin de le faire sortir de ses gonds. Sans doute que cela l’amusait de le voir se mettre en colère, mais le Jeune Lion savait se contenir face à lui. Si ce n’était pas le cas, il y aurait fort longtemps que Phoebe ne serait plus de ce monde. A défaut de sentir le foutre comme ce pédéraste, la féroce chasse de ces derniers jours avait inévitablement jouée sur son odeur corporelle il était vrai.  Il serait d’ailleurs déjà en train de profiter des plaisirs de se laver après tant d’effort, s’il ne l’avait pas rencontré dans les couloirs qui mènent à ses appartements, vêtu des affaires de ma sœur. L’air narquois, la gestuelle et les rires du jeune homme aux cheveux d’ébènes le faisait sourire intérieurement, il pensait réellement que cette altercation se finirait comme toutes les autres, douce illusion. Cela faisait tant d’années qu’Aaron voyait cette désinvolture ulcéreuse, trop d’années, sa stupide rébellion n’avait que trop durer, elle se terminera ce soir dans tous les cas.

C’est ça folâtre, tournes moi en ridicule, si tu crois encore que cela m’affecte. Tu as beau lancer toutes sortes de plaisanteries, elles n’arriveront jamais à la meilleure que tu es faîte … ta naissance.

Aaron prêter attention à ce que les gens pensent de lui ? S’il y avait bien une chose dont le Cinglant se fichait, c’était bien celle-là, un lion ne soucis nullement de ce que pensent les moutons.

Ton manque de discernement n’a d’égal que tes vices. Ma situation matrimoniale est pourtant extrêmement simple à comprendre même pour toi, surtout dans le contexte actuel, mais visiblement, les arcanes de la politique t’échappent comme celles de la bienséance.

Certes le jeune homme n’était pas le Lord de Casterly Rock et n’avait théoriquement que peu de pouvoir sauf par dérogation de son père, mais cela était bien imprudent de lui tenir ce genre de propos. En effet, le Chevalier agissait souvent contre le gré du Seigneur son père, Tarbeck Hall en fumait encore. Néanmoins, contre le bâtard, il était vrai qu’il n’avait jamais fait plus que des menaces depuis l’enfance, suivant la décision de son père de le laisser en vie de par la valeur qu’il suscitait. Ce qui confortait Hill dans sa provocation. Mais cette fois c’était différent, Aaron avait pris la décision de tuer son demi-frère ce soir s’il faisait échouer une nouvelle fois cette proposition de mariage, en accord avec le Seigneur son père. Ce que le bâtard ignorait et ce qu'Aaron devait lui faire croire, qu'une fois de plus il pourrait tranquillement s'en sortir. Et puis quand bien même sans son accord, que risquait-il ? Qu’allait lui faire son père ? Il ordonna donc à ses hommes de garder toutes les sorties de la forteresse dans le cas où il tenterait de s’échapper, certains seront même postés à la porte de ses appartements dès que le dîner aura débuté. Le Lion remarqua qu’au milieu de ses jérémiades, il se recula rapidement, de peur de se faire frapper. Cette idée bien qu’agréable à première vue, n’était pas vraiment son genre.

Tu proclames que je ne suis pas le Lord comme si tu étais le premier à me le dire en face. Y a-t-il d’autres réflexions lumineuses dont tu souhaites me faire part ? Tu as la chance d’être affilié par le sang à la plus puissante famille de Westeros, tu as la chance d’être reconnu comme un Lannister, le plus insignifiant de tous mais tu es reconnu comme LE bâtard du Lion, tu as eu des chances de mariages toutes plus intéressantes les unes que les autres, et toi qu’as-tu fait de toutes ces chances ?

Il reprit d’un ton extrêmement dur tout en poursuivant son chemin vers ses appartements.

Ce n’est pas une menace, c’est un fait, tu ne peux sortir d’ici. Père ne te sauvera point cette fois, malgré qu’il EST le Lord, tu devrais pourtant savoir que ce n’est pas la première fois que j’agis contre son gré. J’ai plus de pouvoir que tu ne sembles le reconnaître et puis sincèrement, que crois-tu que je risque ? Me faire gronder pour avoir tué un bâtard inutile ? Père me remerciera pour lui avoir ôté une contrariété parasitaire sans se salir les mains. Si tu fais échouer ce mariage, je te traquerai, je te trouverai et je te tuerai.

Phoebe Hill

avatar
Recrue / Bâtard Lannister
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Juin - 10:19
Le gros bougon de lion ne semblait pas vraiment d’humeur à rigoler, mais enfin, ce n’était pas comme si les Lannister avaient déjà été capables d’humour. Visiblement, c’était un trait que Phoebe tenait de sa catin de mère, parce qu’il ne se souvenait pas avoir déjà vu son père ou son frère sourire, et encore moins rire. Du moins, pas pour les bonnes raisons! Toujours ce sérieux, cet air plus coincé qu’une vierge, bon sang ce que Hill aimerait quitter cette famille bidon où on ne pouvait ni s’amuser, ni être soi-même! Et c’était ce qu’il allait faire, assez tôt de surcroit… Il avait juste besoin d’étirer encore un peu son passage dans sa «cage dorée». Le jour viendrait bien assez vite où le Mouton enverrait paître le Lion.

C’est vrai que la blague de sa naissance en avait été une bien bonne! Et il n’était même pas responsable, c’était à son père qu’il devait ce brillant exploit, lui qui n’était pourtant pas doué pour l’humour. Qu’est-ce qu’il avait été imbécile, à vouloir couvrir son héritage d’un autre enfant avec une pute, il s’attendait à quoi au juste? À un bon petit chaton bien dressé comme Aaron? Ça aurait peut-être été le cas, si Phoebe avait été traité comme un égal au reste de la famille, mais Lord Lannister ne s’était pas vraiment donné cette peine, surtout après avoir réalisé sa bévue lorsque son épouse était enceinte d’Aela. Pas infertile, la Lady de Casterly Rock, juste lente sur la production, oups! Cette blague-là, le bâtard l’avait comprise beaucoup plus tard, mais elle restait effectivement l’une de ses préférées. Comment il avait ruiné cette famille richissime, non pas financièrement (chose impossible) mais dans son honneur.

Hill soupira, en mettant une bonne dose d’ennui à son ton, lorsqu’Aaron lui reprocha son absence de bienséance. Il préférait, et de loin, être encore un trou du cul plutôt que coincé comme son aîné. Grand bien lui fasse, de connaître en ses détails les «arcanes» de la politique, pendant ce temps-là la bâtard s’amusait pour de vrai et ne perdait pas son temps en futilités. Non mais, on avait bien essayé de lui inculquer des notions seigneuriales, mais qu’est-ce qu’il en avait à foutre? Il n’était pas assez stupide pour s’imaginer que son père lui laisserait vraiment un héritage de toute façon, même si c’était le plan de départ. Pas maintenant qu’il y avait Aela, pas maintenant qu’il baisait des hommes, pas maintenant qu’il haïssait le Lion d’Or avec toute son âme.

-Aaaah oui… ma chance! J’ai la chance d’avoir la meilleure famille de Westeros, le plus dévoué grand frère dont j’aurais pu rêver! mâchouilla-t-il d’un ton aigre en lançant un regard assassin au principal intéressé. C’est vrai que je devrais te dire merci Ronron de faire de ma vie une aussi formidable chance, je crois que je ne t’en suis pas assez reconnaissant ! ajouta-t-il avec le plus de sarcasme dont il était capable de faire preuve.

*C’est ça, dégage, va te laver Aaron, toute la crasse que tu enlèveras physiquement ne nettoiera pas ton âme, sal Lion pourri jusqu’à la moelle. * Comme si Phoebe avait besoin de son père pour le protéger de son demi-frère, comme si le Lord de Casterly Rock avait jamais fait quoi que ce soit pour lui rendre la vie plus facile. Outre éviter que l’aîné ne le tue, le paternel n’avait toujours chercher qu’à l’écraser dans sa croissance personnel, pour en faire un bon petit mouton bien dompté. Eh bien, le mouton, il les enculait tous, ces saletés de lions dorés. Qu’il crâne autant qu’il voulait, l’héritier des Westerlands, le bâtard n’avait ni l’intention de se laisser sagement marier à une lady, ni se laisser assassiner. Ils allaient tous voir de quel bois se chauffe un Hill.

-À tout à l’heure, Ronron! lança-t-il en poursuivant sa route jusqu’à son logis, le pas tout de même moins léger que plus tôt.

La porte de son appartement se claqua sèchement derrière lui. Bon, pour son plan, c’était raté, il avait besoin de compter sur l’effet de surprise pour que ça fonctionne cette fois-là, alors il trouverait autre chose. Ce n’était pas vraiment inquiétant, il était capable d’improviser. Soupirant, Phoebe enleva la robe de sa sœur, la balança par la fenêtre de sa chambre et choisi une chemise au hasard. Même s’il l’avait voulu, il n’aurait pas pu avoir l’air négligé, ça au moins son père s’en était assuré : sa garde-robe était entièrement impeccable, et pour ne pas avoir l’air d’un Lord, il aurait été obligé de ruiner lui-même ses vêtements. Il n’avait pas le temps, enfila donc en soupirant une chemise verte à broderies argentées… hors de question de porter les couleurs de sa maison, il avait tout brûlé ses vêtements rouges et or depuis longtemps.

*On verra si je suis incapable de sortir d’ici, idiot. Tu crois que je suis assez imbécile pour tenter quelque chose en pleine soirée de diplomatie? Je sais jouer mes cartes, Ronron.* songea Phoebe en enfilant, par-dessus sa parfaite chemise de petit Lord, un blouson de cuir noir qu’il avait déniché dans les coins moins civilisés du quartier commercial, seul vêtement qui détonnait de sa parfaite garde-robe de parfait petit Lord. On ne le voyait que rarement sans elle, gâchant le portrait de fils Lannister qu’on essayait, très mal d’ailleurs, de dresser de lui. Faut croire que le look de rebelle lui allait à merveille, avec ses cheveux partiellement rasés et son air de «je m’en foutisme» qu’il se collait presque en permanence au visage. Qu’il se collait présentement au visage, en entrant dans la salle à dîner où les invités étaient déjà arrivés.

-Phoebe Hill, fils de Lord Steffon Lannister, et bien heureux frère de Sa Majesté Aaron Lannister, pour vous servir, mademoiselle… roucoula-t-il avec un amusement évident en faisant un baisemain exagéré à sa promise.

Que de bonne nouvelle! Celle-ci avait la tronche de celle qui aurait préféré être à des kilomètres de lui. C’était déjà presque gagné.


Aaron Lannister

avatar
Lord héritier de Casterly Rock / Ser
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 8:44
Le jeune Lion ne prit pas la peine de répondre au bâtard, considérant avoir suffisamment accordé de son temps à cet insignifiant individu. Une fois dans ses luxueux quartiers ou l’opulence et l’ostentatoire régnaient, il retira habilement ses vêtements souillés d’hémoglobines animales puis se décontracta par quelques étirements. Une fois dans son bain ayant plus des allures de lac tant il était grand, le Chevalier se détendit, savourant ces quelques dizaines de minutes de bien-être plus que méritées. Plusieurs servantes défilèrent, lui apportant divers baumes, élixirs et autres essences d’hygiènes venant des quatre coins d’Essos. N’ayant pas le temps ni l’esprit à passer un moment plus intime avec les jeunes femmes, il les renvoya à d’autres occupations. Le Cinglant était désormais propre comme un sous neuf et dégageait un parfum délicat avec des notes de musc. Il se vêtit d’une tenue composait de vêtements clairs et légers en étoffes rares, surmontés d’un manteau long de cuir rouge foncé d’une qualité inégalable orné de dorures à l’effigie de sa Maison, le tout fermé par une ceinture d’or et de cuir clair.

Sans perdre plus de temps, Aaron se rendit dans la Grande salle du château où se déroulerait le dîner. Son père le rejoignit seulement quelques instants plus tard, lui aussi bien apprêté, véhiculant dignement son rang. Les deux discutèrent des invités, puis rapidement la conversation s’orienta vers le principal intéressé.

Il va de nouveau faire échouer ce mariage

Oh je sais, le contraire semble aussi probable que la faillite de la Banque de Fer.

J’ai pris les dispositions que nous avions convenu dans cette éventualité.

Bien, de toute manière, il n’est plus d’aucune utilité désormais, sa sottise aura eu raison des possibilités de mariage. Cette mascarade doit cesser.  

En effet.


Un servant rentra dans la salle, annonçant les invités qui rentrèrent à leur tour. Loyal Banneret des Lannister, cette famille Noble présentait un bon parti, surtout pour un bâtard. Le Lord avait sa dernière fille à marier et accepta la proposition de Lord Steffon non sans une rétribution associée. Il faut dire que malgré qu’il soit le fils du Seigneur de Castral Rock, Phoebe demeurait bâtard, qui voudrez marier sa fille légitime à un bâtard ? Personne, mise à part accompagné d’une compensation financière. D’autant plus que la réputation de Phoebe le précédait, tant en terme de comportement que de déviances sexuelles, faisant considérablement augmenter le cachet. Cela se ressentait dans les diverses prétendantes, issues soit de famille de seconde zone, soit de bonnes familles aux exigences pécuniaires démesurées, soit elles étaient de très loin ce que l’on pourrait qualifier de femme au sens esthétique du terme. Ce qui n’était pas le cas cette fois, la jeune femme était des plus agréables à l’œil.  

Le Lord aurait mille fois préférait la marier à Aaron c’était une évidence, comme tous les autres, mais malgré sa beauté, sa famille de seconde zone ne représentait aucun intérêt stratégique. Une fois les salutations effectuées, tous s’attablèrent et les discussions débutèrent sur des banalités d’usages. Le siège en face de la promise à côté de la promise, était réservé à Phoebe mais demeurait désespérément vide. Il avait décidé d’arriver en retard sans nul doute et marquerait sa présence d’une arrivée fantasque comme à son habitude, se ridiculisant et rendant les invités mal à l’aise au possible. Le retardataire rentra dans la salle après plusieurs minutes d’attentes et comme le Chevalier s’y attendait, gratifia les invités de son attitude grotesque. A l’étonnement du Lion, le bâtard avait troqué la robe d’Aela contre une tenue d’ « homme » bien que celle-ci n’était tout de même pas convenable pour l’occasion. L’impudence de ses propos et de ses gestes lui valut le regard atterré de la promise à juste titre.

Un pédéraste débauché qui se faisait autant embrocher qu’une catin de King’s Landing et dont la virilité inexistante le faisait se comporter comme une femme, jouant les rebelles, le contraste aurait presque arraché un rire à Aaron. Le Chevalier échangea un regard avec son père, les deux se comprirent immédiatement, il était inutile de rentrer dans le jeu de Phoebe. Heureusement pour le concerné d’ailleurs, car le Cinglant l’aurait probablement égorgé sur place. Au vu de l’expression sur le visage de la promise, le Mariage était déjà raté, en seulement quelques secondes, belle performance. Une fois de plus le bâtard avait prouvé son manque de dévouement envers sa famille. Mais Aaron et son père voulaient rester digne face à leurs invités, bien que leurs regards d’une dureté invraisemblable à l’attention du bâtard en disaient long. Le Jeune Lion trancha le malaise qui n’avait que trop durer d’un ton relativement calme.

Bien, commençons ce repas voulez-vous ?

Suite à cela, d’un signe de la main, Lord Steffon fit apporter les premiers mets, tous plus raffinés et délicieux les uns que les autres. Le Seigneur de Casterly Rock et Aaron lancèrent divers sujets de conversations comme la chasse, les nouvelles de la capitales … histoires de faire oublier l’entrée du bâtard et de remettre à l’aise les invités

Phoebe Hill

avatar
Recrue / Bâtard Lannister
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Juil - 21:24
Pourquoi donc tout le monde avait l’air de vouloir lui casser la gueule? Ah, non, ouf! C’était juste Aaron, la routine quoi. Franchement, difficile à dire si sa promise (plutôt agréable à regarder si elle avait été son genre) était irritée par son retard, par son allure générale, ou simplement d’être là. En tout les cas, Phoebe était ravi qu’elle le soit, surtout que, techniquement, il n’avait encore rien fait pour l’emmerder, au contraire! Oh, il était arrivé en retard, vraiment? Mais les vraies princesses savent se faire désirer, non? Enfin, au vu de la tête que tirait sa promise avant même son arrivée, et les œillades pleines d’espoir qu’elle lançait à l’héritier de Casterly Rock… il était clair que ce mariage était voué à l’échec avant même l’entrée remarquée du bâtard, alors à quoi bon faire un effort supplémentaire? Ah, oui! Justifier que ce n’était pas sa faute, pour une fois (et ce ne serait que la strict et triste vérité).

Sa fausse bonne volonté terminée, Phoebe vint s’asseoir face à la chanceuse, sans rien manquer de l’œillade que c’était échangée les deux Lannister. Heho! Pour une fois, ce n’était vraiment pas lui le responsable (bon, ça aurait fini par virer comme ça de toute manière, mais là il n’avait pas fait le con, ou juste à moitié!). Les deux lions d’or ne répliquèrent pas à sa présentation, et un long froid s’étira à la table. Rien qui ternissait le sourire de Hill, de toute façon, malgré les yeux acérés de son demi-frère qui semblait déjà vouloir l’égorger. Ha, on jouait dans la maison Bolton maintenant? Pourquoi personne ne l’avait prévenu, il aurait lancé le bal avec plaisir!

Les mets furent apportés lorsqu’Aaron proposa finalement que le repas commence, dans le but de briser le malaise, et les deux Lords se plurent à lancer toutes sortes de sujets ennuyants qui finirent bientôt par faire décrocher le bâtard. La conversation allait bon train, et Phoebe se faisait peu à peu oublier. Aussi, celui-ci se mit-il à détailler sa promise, la regardant avec assez d’insistance pour qu’elle se sente épier, et tourne la tête vers lui. Hill sourit, vérifiant d’abord que son frère et son père étaient trop absorbés dans leur incessant blabla pour lui porter attention, et mima une phrase des lèvres, sans émettre un son : «Toi non plus tu ne veux pas être coincée avec moi, hein?». La jeune lady sourit, amusée, avant de rapporter son attention sur la conversation, comme si rien ne s’était passé. Seulement, là, les deux pères de famille commençaient à engager la conversation sur leur union.

-Oh! Mais tout l’honneur est pour moi! répliqua Phoebe à un commentaire que son futur beau-père n’adressait vraisemblablement pas à lui, mais à Steffon. Vraiment, qu’un petit bâtard de mon envergure ait le privilège, la chance que dis-je… corrigea-t-il en lançant un sourire narquois à son frère avant de reporter son attention sur le Lord, de pouvoir obtenir la main d’une Lady de votre fameuse maison, c’est vous qui m’honorez!

Phoebe se plut à noter que sa tendre famille ne s’attendait pas à une telle réaction de sa part. Ils pensaient qu’il ferait tout pour mal paraître? Pourquoi s’épuiser de la sorte? Le défi n’en était même pas un, c’en était ennuyant. Au dessous de ses capacités. Il lança plutôt une œillade à la lady qui lui disait clairement qu’elle devrait essayer de s’organiser pour ficher en l’air l’alliance elle-même. «Moi je suis déjà grillé» lui épela-t-il à nouveau silencieusement.


Aaron Lannister

avatar
Lord héritier de Casterly Rock / Ser
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Juil - 5:01
Aaron participait activement aux diverses conversations sans pour autant délaisser du regard les deux principaux intéressés. Le jeune Lion remarqua le sourire amusé de la jeune femme suite à une remarque visiblement étouffée du bâtard. Le repas se poursuivait tranquillement et les échanges aussi. Phoebe semblait s’ennuyait au plus haut point, il était certain que cela le changeait de ses escapades nocturnes de débauches et de perversions. Mais du moins, le bâtard se taisait et ça cela valait bien tout l’or des Westerlands… Au moins celui des Reynes en tout cas. Néanmoins, Aaron n’était pas dupe et savait très bien que ce calme apparent annonçait la tempête. Jamais le bâtard ne se résoudrait à accepter ce mariage,  il n’en avait accepté aucun, pourquoi celui-là subitement ? Parce qu’Aaron l’avait menacé ? Certainement pas, il était trop provocateur pour se laisser soumettre si facilement. Lorsque les deux Seigneurs commencèrent à évoquer le mariage sérieusement, Phoebe ne put s’empêcher de couper la parole et d’intervenir, comme cela était étonnant. Il ne resta pas longtemps silencieux, pas assez au goût d’Aaron en tout cas.

Sa fausse bonne volonté ne trompait personne, ces dires étaient remplis de sarcasme aussi équivoques que sa déviance sexuelle, faisant à la volée référence à leur entrevue un peu plus tôt. Il pouvait sourire, jouir de la situation tant qu’il le voulait, après tout, les dernières volontés d’un mourant son sacré non ? Lorsque sa tête sera mise sur une pique ce soir, la jouissance aura changé de camp. Le père de la promise se doutait bien que quelque chose d’anormal se produisait, la réputation de Phoebe le précédait que trop bien. Il savait pertinemment qui était le bâtard, son comportement, sa fâcheuse tendance à faire échouer les mariages arrangés. Tout finit par se savoir dans les Westerlands, d’autant plus qu’un tel nombre incalculable de tentative ratées, ne pouvait qu’éveiller les soupçons sur ce personnage. Les différents Seigneurs qui ont pu assister et subir ses démonstrations grotesques ont très largement diffusé l’information, amenant le ridicule sur sa famille. Heureusement qu’Aaron avait remarquablement marqué les esprits, il y a de cela quelques lunes, en exterminant les Tarbeck. L’Honneur des Lannisters s’en trouvait sauf.

Néanmoins le déshonneur que représentait ce bâtard et qu’il s’employait avec ardeur à galvaniser, devait cesser. Cela serait la deuxième étape du renouveau du Lion, terminé les humiliations publiques, terminé les messes bases, terminé les bruits de couloirs sur les déboires de ce pédéraste. Le choix était fort simple, soit il acceptait ce mariage, soit il mourrait. Très franchement, Aaron ne voulait pas qu’il accepte ce mariage, le savoir encore présent dans les Westerlands, à quelques lieues de Casterly Rock le révulsait. Il préfèrerait encore qu’il prenne le Noir, cette issue lui serait d’ailleurs encore plus sévère que la mort selon le Chevalier. Beaucoup de brigand préféraient l’échafaud que le Mur, tant les conditions y étaient épouvantables, alors une femmelette comme lui ? Il n’y survivrait pas. Cette perspective réjouissait Aaron presque autant que de lui ôter son dernier souffle de vie. Imaginer Phoebe au Mur, loin de tout, se faisant écraser par le froid, malmener par les hommes bourrus de la Garde à longueur de journée, quel beau tableau.  Mais rien ne pouvait lui procurait plus de bonheur que de le tuer de ses propres mains.

Cette plaisanterie de faux semblant exagérément surjouée était ridicule et installait un climat des plus gênant. Cela aurait pu paraître vrai, s’il ne trainait pas autant de casseroles derrière lui et ne surjouait pas autant. La tentative était honorable néanmoins, vouloir prendre à contrepied les dires qui lui étaient affiliés et jouer le rôle du gendre parfait. Phoebe avait raison sur un point, c’était effectivement un honneur pour lui de se voir proposer la main de cette Lady, un honneur bien trop généreux pour un bâtard tel que lui. Lorsque le repas se terminait enfin, le Jeune Lion brisa le silence ambiant avec son ton habituel d’une dureté invraisemblable.

Cette plaisanterie n’a que trop duré. Tu ne trompes personne à cette table, tout le monde sait qui tu es et ce que tu es, cette piètre prestation du parfait gentilhomme est inutile. Nos invités n’ont pas fait tout ce chemin et fait l’honneur de t’accorder la main de leur fille pour rien. Sur ce point, tu as raison même si tu ne le penses pas, c’est un honneur pour toi de te voir offrir la main de cette Lady. Veuillez m’excuser de précipiter la chose, mais venons-en aux faits et ne perdons pas plus de temps avec toi, acceptes-tu de te marier à ta promise ici présente et faire ton devoir ?

Aaron échangea un nouveau regard avec son père qui acquiesça un hochement de tête en signe d’approbation de cette intervention brutale, avant de fixer son bâtard de fils, tout comme l’ensemble de l’attablée.

Phoebe Hill

avatar
Recrue / Bâtard Lannister
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Juil - 16:54
Oh, que de tristesse! Le repas tirait déjà à sa fin? Dire qu’ils s’amusaient tous comme des petits fous! Enfin, chaque intervention de Phoebe avait laissé un silence glacial, une vraie partie de plaisir, non? Ehoh, s’ils ne voulaient pas de son opinion à propos de ses propres fiançailles, ils n’avait qu’à l’organiser dans son dos, hein? Le petit bâtard n’avait absolument pas demandé à assister à cette mascarade où on se débarrassait de deux pauvres nobles comme de la marchandise en les forçant à faire vie commune alors qu’aucun d’entre eux n’en avait visiblement envie! Heureusement, il y avait eu la lady pour sourire à ses conneries, mais malheureusement… elle ne l’avait fichtrement pas aidé à gâcher leur union, alors que le noiraud comptait clairement sur elle. Pire, elle s’était tu tout au long du repas… Elle ne voulait vraiment pas l’aider, ou alors elle aussi était dans la même situation que lui et ne pouvait pas risquer de se brûler?

En tout les cas, on ne pouvait pas franchement qualifier son demi-frère d’être bon joueur aux cartes, il avait étalé toutes celles de la noble famille Lannister sur la table sans se garder une pièce maîtresse pour la fin. Maintenant qu’il avait confirmé les rumeurs au sujet de son bâtard de frère, même à demi-mots, le Lord pourrait s’en servir pour négocier l’arrangement à la baisse. Phoebe jeta un regard moqueur à son vis-à-vis doré, laissant croire qu’il n’était pas du tout intimidé même s’il aurait préféré se retrouver à des lieux de là. Le jeune mouton noir se colla ensuite l’air le plus étonné au visage, comme s’il ne s’attendait vraiment pas à autant de brusquerie de la part d’Aaron.

-Avez-vous jamais eu la moindre occasion de ne pas croire en mon dévouement pour ma très chère famille, père ♥ ? scanda-t-il avec un faux sourire. Rien ne me ferait plus honte que de salir la très grande maison Lannister qui m’a si honorablement reconnu dès le berceau! Je crains qu’il n’y ait eu mésentente, mon frère, je ferais n’importe quoi pour plaire. Les derniers échecs d’alliances m’ont tous largement attristé.

Gagner du temps, c’était tout ce qu’il avait besoin. Évidemment, il avait fait très souvent l’idiot lors des tentatives de mariage de son père, mais maintenant il comprenait qu’il avait étiré la mèche lorsque Steffon avait exigé qu’il se mari ou prenne le mur. Gagner du temps, leur faire perdre le leur, et filer dès qu’ils ne s’en douteront pas, droit vers les plages dorées des Summer Islands, pour couler une petite vite tranquille et sans hivers jusqu’à sa mort.

-Rien ne me ferait plus plaisir que de redorer notre blason, mon adorable frère. Comme si celui-ci en avait besoin! Ils étaient littéralement ASSIS SUR UNE MINE D’OR! Jamais je ne lèverais le nez sur un si beau sourire, de toute façon. Oh, non je ne parlais pas de toi, Aaron, mais de ma future lady, n’en déplaise.

Phoebe tourna la tête pour adresser un clin d'oeil charmeur à sa promise, comme il n'en offrait qu'à ses véritables conquêtes en temps normal, mais cela n'eut pas l'effet de l'amuser, cette fois-ci. Au contraire,
elle semblait bien embêtée qu'il ne soit pas en train de faire échouer cette misérable alliance comme elle l'avait certainement espéré en arrivant ici. Ouais, visiblement, sa réputation le précédait. Mais n'avait-elle pas compris, l'idiote, qu'il avait les mains liées, maintenant? Il l'avait cru plus brillante, mais elle n'arrivait visiblement pas à capter dans quelle situation il était. Tant pis... Il aurait moins de temps qu'il ne l'espérait pour préparer son départ, et si cela embêtait fortement, il arriverait à se débrouiller quand même. Avec un peu de chance, il pourrait s'organiser pour que ses noces aient lieux dans trèstrès longtemps...


Aaron Lannister

avatar
Lord héritier de Casterly Rock / Ser
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 8:36
Phoebe continuait de jouer le grossier gentilhomme, alors voilà sa stratégie ? Il voulait passer pour celui qui ne fera pas sciemment échouer le mariage cette fois, pousser à ce que ça soit la promise visiblement plus que dérouté par la situation. En effet, ils s’attendaient tous à ce que le bâtard fasse comme à l’accoutumée et réduise à néant la possibilité d’union des deux Maisons. Mais ce que ce pédéraste ne savait pas, c’était la petite particularité de cette entrevue. Las des agissements de son bâtard de fils, Lord Steffon lui avait lancé un ultimatum, le mariage ou le Mur. Phoebe n’accepterait jamais de se marier, peu importe le nombre de propositions, de par ses orientations répugnantes et sa viscérale envie d’attirer le ridicule sur sa famille. Cela en était trop pour le Seigneur de Casterly Rock, ce mariage arrangé sera le dernier. Sachant pertinemment qu’il ne se marierait jamais, les Lannisters avait décidé d’en finir, quoi que le bâtard choisissait ce soir, son destin était scellé, soit il mourrait, soit il prenait le Noir. Dans cette optique la, Les Lannisters s’étaient accordés sur une somme avec le Seigneur en cas de mariage comme avec la plupart des anciens prétendants, mais également une rétribution encore plus élevé en cas de refus. En effet, le but de Steffon et Aaron était que Phoebe fasse échouer ce mariage comme les précédents afin de l’occire. Par conséquent, la promise avait pour consigne de ne rien dire et de ne rien faire à l’encontre de cette union, laissant au bâtard se loisir, rôle qu’elle joua à merveille.

De plus, peu importe l’issu de l’entrevue, Steffon et Aaron gagneraient. L’une comme l’autre leur convenait, même si l’idée que le jeune homme à la chevelure d’onyx accepte le mariage, surtout après les propos brutaux du jeune Lion, semblait improbable. Persuadé qu’il allait se comporter comme les autres fois, le bâtard les avaient surpris par son attitude et encore plus par son approbation concernant le mariage, contrecarrant leurs plans de l’envoyer six pieds sous terre ou de l’expédier au Mur. Mais Aaron n’était pas dupe, cette volonté soudaine de vouloir se marier cacher en réalité une volonté de gagner du temps. Phoebe devait surement sentir que l’étau se resserrer autour de lui, que le couperet allait tomber car cette situation ne pouvait durer éternellement. Accepter la proposition lui donnerait quelques semaines de répit en attendant le jour du Mariage, afin de pouvoir fuir les Westerlands. Il en était hors de question. L’avantage de disposer lorsque l’on dispose de la plus grande fortune de tout Westeros, c’est que tous vos désirs sont réalisés en un temps record. Il voulait se marier ? Très bien, le mariage aura lieu demain. Après tout, un simple Septon suffit. Le Lion coupait les réelles intentions de Phoebe, le ramenant à une situation précaire, le mettant au pied du mur. Les délais ne lui permettaient plus de planifier savamment une fuite. Alors Phoebe ? Tu souhaites toujours te marier ? se disait-il. Le Chevalier le poussait clairement à dévoiler ses intentions de ne pas vouloir se marier et le résoudre à prendre le Noir.

Le bâtard tenait trop à sa misérable vie de débauche pour se laisser trancher la tête en refusant le mariage et ne souhaitait certainement pas aller pourrir sur le Mur, mais pourtant, il allait devoir faire le choix. Aaron se doutait qu’il allait surement confirmer son souhait de se marier pour tenter une ultime évasion suicidaire nocturne, grand bien lui faisait. Il ne pourra sortir de la forteresse en vie, il était définitivement piégé, c’était tout ce qui importait. En croisant le regard de son père, le Cinglant comprit qu’il en était venu à la même conclusion et qu’il fallait annihiler tous ses espoirs de déserteur. Le Chevalier décida de prendre une intonation sarcastique.

Bien ! Tu nous vois ravi de ta décision. J’admets m’être trompé sur tes intentions quant à cette énième proposition de noce. Tu sembles sincèrement fier d’honorer ta Maison et pleinement conscient de l’opportunité qui se donne à toi. Je m’en veux d’avoir remis en cause ton dévouement Phoebe. Mais nous avons peut-être une nouvelle qui effacera ce fâcheux malentendu. Ton enthousiasme à t’unir avec ta promise m’a touché, je dirais même, qu’il nous a touché. Je pense que nous sommes tous d’accord pour ne pas ternir ce magnifique tableau, la passion de deux jeunes futurs mariés est si vivifiante. Vous vous plaisez l’un l’autre avec une telle ardeur, alors pourquoi devoir attendre de longues et interminables semaines avant de vous dire oui ? L’impatience se lit sur vos visages. Comment ne pas être sensible à cela ? Par conséquent, le mariage aura lieu demain, ici à Casterly Rock, nous avons juste besoin d’un Septon après tout. Appartenir à la plus riche famille de Westeros permet ce genre d’imprévu, n’est-ce pas formidable ? Et ne t’inquiète pas, nous le célèbrerons de manière plus officielle dans quelques semaines, avec tous les invités.

Le Seigneur un peu décontenancé par la tournure des événements, approuva après quelques secondes d’un signe de la tête, ne pouvant refuser de marier sa fille, malgré que les délais avaient été relativement raccourcis. De plus, il savait très bien qu’il serait grassement récompensé et que le bâtard n’irait pas jusqu’au bout, que sa fille demeurera préserver de cette union grotesque. Lord Steffon affichait un sourire en coin satisfait et Aaron se délectait du visage de Phoebe qui semblait, comme perdu, sans aucun repère face au danger de la situation.

Qu’y a-t-il Phoebe ? Tu ne te sens pas bien ? Dit-il avec le même ton ironique, tout en buvant une gorgée de vin. L’émotion sans doute.

Phoebe Hill

avatar
Recrue / Bâtard Lannister
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 16:59
Merde. Qui était le connard qui l’avait trahi? Phoebe avait pourtant fait bien attention à qui il parlait de ses plans, parce qu’évidemment il ne pouvait préparer son départ tout seul, il avait eu besoin d’aide pour le couvrir. Visiblement, l’un de ses copains s’était bien foutu de sa gueule… son ancien amant frustré qu’il le laisse tomber? Bah, il n’y avait jamais rien eu de spécial entre eux, c’était juste un jeu! Il ne lui aurait quand même pas fait ça? À la minute où Aaron ouvrit la bouche, Hill sut que son demi-frère savait. Il n’avait pas eu l’air assez surpris de la dévotion soudaine du bâtard envers sa famille, et semblait beaucoup trop heureux du déroulement de la situation, comme s’il avait tout prévu. Ses intentions devinrent toutefois limpides lorsqu’il suggéra qu’ils se marieraient demain, pour leur permettre de «vivre leur bonheur plus rapidement». Il va sans dire que l’air moqueur du noiraud se rembrunit assez rapidement, mais cela n’était rien en comparaison du désarroi de sa supposée promise, qui avait visiblement compté sur le manque de coopération du mouton noir pour s’en sauver. Eh bien non, ma jolie, il fallait y penser avant…

Évidemment, aucun des deux pères ne s’objecta, comme si tout cela avait été planifié bien en avant de lui. Aaron prenait visiblement son pied à savourer l’instant, il avait prévu son coup, le salaud. D’une façon ou d’une autre, il était foutu hein? Eh bien, ça ne se passerait pas comme ça, Phoebe avait besoin de plus d’une journée pour mettre les voiles vers le sud, et il préférait de LOIN s’organiser pour dépenser le plus possible la fortune familiale dans les préparatifs d’un mariage qui n’aurait pas lieu… Après tout, si on dit qu’un «Lannister paie toujours ses dettes», cela est aussi vrai pour les Hill de la maison Lannister… Dix-sept ans de merde, le jeune bâtard avait bien l’intention de le faire payer au trésor seigneurial… Non, il devait s’assurer de gagner encore du temps, et de leur faire perdre le leur… et leur or par la même occasion.

-Non, mon cher frère, tu n’y es pas du tout. Je suis seulement troublé par ton manque d’empathie et de considération. Qu’est-ce qu’elle t’a fait, à toi, pour mériter ça, hein? se plaignit-il avec un geste vague de la main vers sa promise. Ce n’est pas comme ça qu’on traite une Lady, elle mérite son mariage de princesse et non une illusion pour ton petit plaisir personnel. Il n’y aura qu’un seul mariage et ce sera celui qu’elle mérite. C’est vrai que j’oubliais qu’un petit puceau comme toi ne peux pas comprendre les arcanes de l’amour, lesquelles t’échappent comme celles de la tendresse lui reprocha-t-il sèchement en s’amusant intérieurement de lui revoler l’exact tournure de phrase que son aîné lui avait servi un peu plus tôt.

Poussant plus loin la mise en scène, Phoebe se leva de sa chaise pour prendre dans ses mains l’une des délicates mains de sa promise… faible et fragile, d’une douceur ennuyante et sans saveur. Rien ne valait la rudesse virile d’un homme. Hill soupira en pourtant cette petite main à ses lèvres pour y poser un baiser poli, mais le regard soutenu qu’il échangeait avec la jeune femme n’exprimait pas du tout la tendresse. Il semblait plutôt lui dire «Tu aurais pu y mettre du tiens toi aussi, non?». Berk, sa peau goutait la lavande. Pourquoi toutes les femmes avaient-elle cette habitude grotesque de masquer stupidement leur odeur avait ces parfums qui lui chatouillait le nez? Rien ne valait l’odeur musquée viril d’un… Oh je l’ai déjà fait celle-là?

-Je ne laisserai pas les erreurs de mon passé gâcher ce qui devrait être le plus beau jour de votre vie, milady. Je vous jure sur l’honneur Lannister qu’on ne précipitera rien du tout, je veux que tout soit parfait pour nos noces. J’ai peut-être beaucoup de défauts… marmonna-t-il en jetant un regard irrité à son père avant de retourner les yeux vers sa «future épouse» Mais je ne suis pas du genre à bâcler un projet. Lorsque j’organise quelque chose, je le fais une seule fois et correctement du premier coup.

Bien entendu, pour lui, cette phrase avait un tout autre sens, à savoir l’organisation de son départ de non de ses noces, mais ce n’était pas la peine de le spécifier. Il rêvait déjà des beaux jours qu’il se paierait au soleil des îles du sud… seulement, maintenant, il devait prendre un temps précieux pour revoir ses plans, si on l’avait bel et bien trahi, son itinéraire initiale était certainement corrompu…


Aaron Lannister

avatar
Lord héritier de Casterly Rock / Ser
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Juil - 7:31
Aaron se complaisait de la situation, cela ne faisait aucun doute. Le bâtard essayait tant bien que mal de trouver des arguments futiles pour contrer cette décision. Prônant les valeurs de l’amour avec une certaine ferveur touchante, il devait bien le reconnaître. Nul besoin d’empathie ou de considération dans ce genre d’arrangement, la famille de sa promise sera grassement rétribuée et sera affiliée par le sang à ses suzerains. Un mariage de Princesse ? Encore faudrait-il qu’elle en soit une se disait le Jeune Lion. Qu’importe ce que la jeune femme ressentait, elle serait bientôt riche, et ses enfants aussi. Sa déconvenue passagère s’estompera rapidement lorsque les dragons d’or glisseront par dizaine entre ses doigts frêles. Il faillit exprimer un rictus en coin lorsque le pédéraste reprit exactement la même tournure de phrase que celle qu’il lui avait craché au visage, il y avait de cela quelques heures. Et encore plus lorsqu’il évoquait son inexpérience sexuelle, le Lion étant très actif en la matière, sans doute même plus que son demi-frère, pourtant libidineux notoire. Le Chevalier ne releva pas ces remarques provocantes, laissant son flegme et son faciès dur comme toile de fond.

La mise en scène du bâtard restait néanmoins navrante, ses plans étaient tombés en désuétude et la gueule du Lion venait de se refermer tel un couperet sur lui. Le parfait gentilhomme s’était rapidement envolé. Malgré ses dires, il ne souhaitait pas se marier, le Cinglant n’était pas dupe, personne ne l’était à cet instant, sa nervosité le trahissait. Phoebe voulait simplement conserver et capitaliser le peu de temps qui lui restait jusqu’au lendemain afin de prendre la fuite en confirmant sa volonté de s’unir avec sa promise. C’était son plan de départ de toute façon, le délai a simplement était très « légèrement » raccourci. A quoi bon lui promettre un report des noces, il n’en avait pas le pouvoir, toutes les personnes présentes à l’attablée le savaient. Le bâtard ne faisait que confirmer ses intentions. De plus, il osait parler d’Honneur ? De parler de l’Honneur des Lannisters ? Lui ? Celui qui n’avait fait qu’apportait la honte ? L’enculeur de Casterly Rock ? Ou l’enculé plutôt ? Ses penchants féminins laissaient plus présagé ce deuxième surnom. Pas du genre à bâcler ses projets ? Encore faudrait-il qu’il en est eu une fois dans sa vie Phoebe, des vrais projets, pas ceux de fuir vers le Sud ou encore de se faire embrocher à tous les coins de rues du Rock.

La situation était à l’avantage d’Aaron ainsi que de Steffon, il ne pouvait sortir de Casterly Rock. S’il tentait de fuir, il légitimera son arrestation et sa condamnation. Bien qu’il tenait à la vie, le Chevalier était convaincu qu’il tenterait le tout pour le tout, surtout depuis que le contexte avait pris un tout autre tournant. Jamais il n’acceptera le Noir et les noces du lendemain, cela serait comme se soumettre à l’autorité des Lannisters, capituler, se résigner, des mots qui n’atteignaient pas le pédéraste. Son sort était désormais scellé, Aaron se voyait déjà enfoncer Brightroar dans corps du bâtard et faire mettre sa tête au bout d’une pique, lui déclenchant un imperceptible spasme de satisfaction. Ignorant totalement la tentative désespérée de Phoebe, comme toutes les personnes en présence, le jeune Lion clôtura le repas.

Bien ! Maintenant que le repas est terminé, nous ne vous retenons pas d’avantage, vous avez fait un long voyage, vous voulez sans doute vous reposer. Nous vous invitons donc à rejoindre vos appartements. Nous avons tous besoin d’une bonne nuit de sommeil, la journée de demain sera riche en émotion. Les gardes vont vous conduire à vos quartiers. Nous préviendrons le Septon demain matin.

Aaron et Steffon escortèrent les invités jusqu’à la sortie de la Grande salle, ou les gardes prirent le relais. Le Chevalier fit un signe de la tête au chef de la Garde, lui indiquant d’appliquer les ordres convenues au préalable, à savoir, boucler toutes les issues de la forteresse et renforcer la surveillance. Ignorant une fois de plus le bâtard, le laissant seul, ruminer sur la situation critique dans laquelle il se trouvait, le jeune Lion sortit lui aussi de la Grande salle, accompagner de son père.  Faisant un bout de chemin en sa compagnie jusqu’à ses appartements, père et fils discutèrent avec satisfaction de la tournure des événements, jubilant presque d’avance. Un peu trop peut-être ? Leur orgueil était tel, qu’une remise en question de la sorte n’était point envisageable.  Pas franchement enclin à se reposer et avec la ferme intention d’humilier son demi-frère, seulement quelques minutes après avoir pris congé dans ses quartiers, il en ressortit pour rejoindre ceux de la belle promise du bâtard, qui l’accueilli très chaleureusement à bras … et corps ouvert. Pas farouche pour un dragon d’or, les deux débutèrent une nuit qui s’annonçait très … réjouissante. Espérant que le bâtard ait pu voir, même furtivement la scène ou encore qu’ils les entendirent s’adonner au plaisir de la chair, le jeune Lion sentait son plaisir décupler.

Phoebe Hill

avatar
Recrue / Bâtard Lannister
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Juil - 9:59
Impressionnant comment ce connard avait feint d’accorder de l’attention aux propos de Phoebe, mais après un long silence aux nombreux regards remplis de sous-entendus, Aaron clôtura assez rapidement le repas, tout en signalant clairement à son demi-frère que son plaidoyer n’avait servit à rien du tout et qu’il se marierait le lendemain. Le bâtard Lannister grinça des dents, prêt à s’en prendre plutôt à son père pour faire cesser cette mascarade, mais tout le monde quittait déjà la table sans le laisser parler à nouveau, et surtout sans le regarder. Sauf sa promise, évidemment, qui lui lança un regard à la fois dédaigneux et déçu. Eh oui, lui aussi il aurait aimé faire mieux, mais elle ne l’avait pas vraiment aidé non plus, cette mauviette! Le noiraud mima avoir les mains liées et haussa les épaules. Tant pis pour elle, il trouverait une solution pour se sortir tout seul de se pétrin, et elle allait être coincé avec quelqu’un d’autre. Mentalement, le mouton noir lui souhaita quelqu’un de bien pire que lui-même, juste parce qu’elle n’avait rien fait pour l’appuyer dans ce qui aurait du être une alliance facile à renverser.

-Ce soir… marmonna le bâtard à la domestique qui commençait à desservir la table, alors qu’il ne restait plus que lui derrière.

La jeune femme (seule individu de sexe féminin dans son complot, parce qu’il s’agissait de la sœur d’un autre de ses alliés) sembla mettre un temps à comprendre, avant d’ouvrir les yeux bien ronds en réalisant ce qu’il voulait dire. Elle ouvrit la bouche, probablement pour protester (elle n’était pas sans ignorer que le plan n’était pas prêt du tout), mais le bâtard la fit taire d’un geste de la main, roula quelques pâtisseries dans une serviette de table et s’en alla sans un mot de plus. Il n’était pas encore certain de qui l’avait trahi, mais ce n’était certainement pas elle, qui haïssait avec passion les Lannister. Non, c’était probablement son ancien amant, à qui il avait été assez naïf (ou stupide?) pour demander des informations sur les tours de garde pour mieux planifier sa fuite, puisqu’il était garde. S’il ne se trompait pas, cela voulait dire que le palfrenier, point central de son plan et frère de la fille des cuisines, était toujours fidèle et qu’il pouvait compter sur lui. Le message se rendrait, donc…

Il ne restait plus qu’à attendre le signal. Pendant ce temps, Phoebe avait amplement eut le temps de rentrer dans son appartement et fourrer silencieusement quelques vêtements et ses nécessités de base dans un sac, sans trop exagérer, il ne pouvait pas se permettre de trop porter s’il voulait galoper rapidement. Heureusement qu’il s’était occupé de remplir sa bourse plus tôt, car il n’aurait pas pu le faire ce soir. Lorsqu’il entendit des rires inusités dans son couloir, le bâtard se pointa le nez dans le cadre de sa porte, remarquant d’abord que des gardes y étaient déjà postés (bon sang, ils avaient fait vite!) et que son imbécile de frère entrait dans les appartements prêtés à celle qu’il était censé épouser le lendemain. Le mouton Lannister ne pu retenir un rire à cette constatation, franchement peu approprié venant d’un promis, si bien que ses gardes le dévisagèrent avec une certaine suspicion. Le noiraud s’empressa de refermer la porte de sa chambre, se retenant in extremis de commenter que sa belle n’était au moins «pas venue pour rien»… ça aurait été vraiment louche et aurait attiré trop d’attention sur sa personne. Déjà qu’il était beaucoup plus surveillé qu’il l’avait espéré! Loin de l’irriter, les cris (peu être un peu exagérés non? Calme-toi Aaron elle ne doit pas être si bonne que ça!) provenants de l’autre côté du couloir l’amusait. *Profites en pour prendre ton pied frérot, ça ne se reproduira plus sur mon dos.*

Le bâtard Lannister passa les minutes suivantes à surveiller les allées et venues de la garde, particulièrement proche de sa fenêtre ce soir là, ainsi que celles de l’écurie. Il vit bientôt le signal (simplement une branche d’arbre en particulier qui fut agitée comme si un oiseau s’en était envolée), mais du attendre encore longtemps à cause des yeux qui se posaient trop souvent sur sa fenêtre. Se trouvant à plusieurs étages du sol, il avait besoin de temps pour descendre par celle-ci au bout de sa corde, et il lui fallu un moment pour obtenir cet instant propice où ses gardes furent déconcentrés par un boucan provenant d’un coin reculé de la cour. Son ami qui constatait son retard et lui créait une diversion, ou le traître qui essayait de se racheter? Qu’importe, Phoebe s’empressa de jeter son sac par sa fenêtre et balancer la corde au sol, sur laquelle il se laissa glisser, puis qu’il tira brusquement pour l’enlever du cadrage dans un bruit sec, mais trop puissant pour ce qu’il avait prévu. Le but avait été de ne pas attirer l’attention sur son escapade, mais maintenant un garde l’avait entendu et avait tourné la tête dans sa direction. Caché derrière le buisson où il était atterrit, le mouton noir pria tous les dieux qu’il connaissait en espérant que son baby-sitter ne vienne pas vérifier quel était ce bruit… et fut exhaussé! Quelques secondes plus tard, alors qu’aucune paire de yeux n’était posée sur lui, Phoebe courut en direction des écuries, où sa monture l’attendait toute parée. Le palfrenier étant absent, le bâtard du se résoudre à partir sans le remercier pour l’aide et la diversion, mais aussi sans lui dire au revoir.

Comme il l’avait craint, les issues menant vers le sud étaient toutes bloquées et trop surveillées, mais il semblait que, trop certain qu’il fuirait par là, la sécurité était minimal au nord du château. Le bâtard serra les dents et se résolu à déroger de son itinéraire, au pire, il attendrait quelques semaines pour reprendre la route du sud. Bien sur, il fut repéré dès que son cheval s’extirpa, au galop, de l’écurie, mais le temps que les gardes réalisent qu’il ne prenait pas la direction attendue, il était trop tard, et Phoebe filait à toute allure entre le trop peu de gardes qui veillaient sur la route opposée à celle qu’il devait prendre. Cette légère confusion, l’espérait-il, lui donnerait le temps de mettre assez de distance entre lui et ses poursuivants pour qu’ils perdent sa trace…

Quelle merde quand même!

[RP terminé pour Phoebe !]


Aaron Lannister

avatar
Lord héritier de Casterly Rock / Ser
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Juil - 7:27
Alors que les ébats de nos deux amants d’un soir battaient copieusement leur plein, l’agitation soudaine et bruyante des gardes de la forteresse troubla son entrain. Il se douta immédiatement que cela concernait le bâtard. Sans plus attendre, il rompit l’étreinte charnelle avec sa proie d’une nuit qui lui lança un regard empli d’interrogations et de frustration, se revêtit à moitié (du moins le bas), puis sortit avec virulence des appartements de la Lady. Tout en se rhabillant tant bien que mal, il pressait le pas jusqu’à ses quartiers et tomba sur le chef de la garde, qui semblait converger dans la même direction.

Que se passe-t-il ici ?! Rugit sèchement le jeune Lion

Je venais vous quérir Sir, le bâtard … il s’est échappé à cheval de Casterly Rock par le Nord … Mes hommes se sont lancé à sa poursuite.

Le Chevalier attrapa violemment l’homme par le cou avec la même brutalité contre la paroi rocheuse du corridor.

Rattrapez le, ou ce n’est pas sa tête qui sera au bout d’une pique mais la vôtre et celles de vos hommes ! Trancha-t-il avec un ton acerbe et colérique.

L’homme, bien conscient que ces menaces seront mises à exécution, s’empressa de retourner près de ses forces dans la Cour du fief afin de lancer d’autres unités. Fou de rage, Aaron pénétra dans ses appartements, fracassant la porte dans un hurlement à en faire trembler les épais murs de pierre. Il récupéra Brightroar avant de descendre à son tour dans la Cour. La plupart des soldats restant étaient présent. Lord Steffon arriva quelques secondes plus tard, également aussi peu vêtu que son fils et dans un état d’énervement similaire. Père et fils rabrouèrent avec une férocité effrayante tous les gardes. Notament sur le fait qu’ils n’avaient pas assez couvert de Nord de Casterly Rock, ordre qui n’avait pas été expressément donné tant il semblait évident. En effet, sachant pertinemment que Hill voulait initialement s’enfuir au sud et que celui-ci allait rapidement comprendre que ses plans étaient découverts, il opterait pour le Nord.

Lancez autant de pisteurs que possible ! Ratissez tout le Royaume s’il le faut ! Chaque ferme, chaque forteresse, chaque arbre ! MAIS TROUVEZ-MOI CE BATARD !

Les soldats s’activèrent immédiatement pendant que les deux Lannisters s’écartèrent pour faire un point en aparté sur la situation. Tous deux ne comprenaient pas comment une telle chose avait pu se produire et en vinrent rapidement à la conclusion, qu’une ou plusieurs personnes étaient complices de cette audacieuse évasion. Il avait disposé d’un cheval sellé au beau milieu de la nuit, connaissait plus ou moins les rondes ainsi que la disposition des gardes, et devait avoir la complicité d’une personne qui serpentait régulièrement dans les couloirs de la forteresse à tout heure, pour connaître le moment propice à la fuite. Garde ? Palefrenier ? Domestique ? Tous demeuraient potentiellement coupable, d’autant plus qu’Aaron avait eu connaissance que certains entretenaient des relations très étroites avec ce dépravé. Une chose était certaine, au lever de l’astre solaire, de sévères purges allaient avoir lieu au Rock. Le Chevalier se doutait que son demi-frère tenterait quelque chose, pas nécessairement cette nuit, mais entre la fin du repas et le mariage. En revanche, penser qu’il réussirait à s’évader, ça, cela ne lui avait aucunement traversé l’esprit.

Plusieurs jours et semaines passèrent après cet incident. Des domestiques, des gardes et des palefreniers furent pendus, décapités et aucunes traces du bâtard. Phoebe avait volé la vengeance d’Aaron qui mit plusieurs jours à retrouver un semblant de quiétude, bon nombre d’objets furent victimes de ses crises de colère. L’Enculeur de Casterly Rock n’était surement plus dans les Westerlands, tout le Royaume avait été retourné pour le trouver, en vain. Quelques pistes en provenance des Riverlands parvinrent jusqu’à lui mais bien trop tardivement pour être exploitées. Le Cinglant relativisa peu à peu sur la situation, il ne l’avait peut-être pas tué, mais le bâtard n’était plus là, conclusion en demi-teinte donc. Il se consola en imaginant la vie calamiteuse qui l’attendait, s’il était encore vivant bien évidemment. Le bâtard n’avait aucun endroit ou se rendre sous peine de se voir reconnu, pas d’argent ou à peine de quoi survivre quelques lunes, une vie de fugitif en somme, le sentiment d’être traqué en permanence. De plus, s’il faisait route vers le Nord, ou la dureté des us et coutumes étaient implacables, les mœurs immorales du bâtard ne lui donneraient pour plaisir que celui de se faire égorger comme un cochon.

Au final, cette situation le réjouissait d’avantage, savoir qu’il souffrira chaque jour de sa misérable vie. Il ne manquerait plus qu’il s’engage dans la Garde de Nuit et le jeune Lion pourrait bien avoir un orgasme incontrôlé. Quoi qu’il en était, après l’extermination des Tarbeck les Lannisters se fendaient de l’élimination d’une autre de leurs entraves et pour Aaron, c’était tout ce qui importait.
RP TERMINÉ

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: