Revenir en haut Aller en bas



 

Les fleurs volent et les étoiles fuient [Demelza]

 :: Archives :: RP non terminés/abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 1 Juin - 21:01
C’était de la magie! L’enfant, assise au milieu du jardin, gloussait en regardant virevolter autour d’elle des pétales de fleurs colorées, créant un tourbillon de couleurs, comme un spectacle, devant ses yeux. Juste pour elle. Bientôt, des étoiles scintillantes vinrent se mêler aux couleurs, clignotant par ici, fendant l’air par là, filant vers le ciel parfois. Cheraz éclatait de rire devant chacune des cabrioles de ce cirque floral et céleste, se levant soudainement pour essayer de les attraper, mais les cibles ne cessaient de la fuir, volant plus haut à mesure qu’elle approchait. Elle tenta donc d’utiliser son pouvoir de télékinésie pour attirer les étoiles vers elle, mais la force magique qui entourait celles-ci était trop puissante, et son don à elle ne faisait pas le poids. L’apprentie-sorcière s’acharna tout de même, comme si c’était là ce qu’elle devait faire, désespérée de toucher les étoiles, d’atteindre les cieux, d’être aux côtés de son Maître comme on attendait d’elle. Elle s’épuisa à user de sa magie, en vain, les étoiles lui restant toujours inatteignable, les fleurs s’envolant dans tous les sens pour la fuir. Et lorsqu’elle fut trop éreinté pour poursuivre, elle s’endormit…

Pour se réveiller aussitôt, enroulée dans ses couvertures, dans sa chambre de la tour. L’enfant sursauta en entendant un bruit de verre brisé qui s’écrasait sur le sol, et sorti, paniquée, de son lit pour voir ce qui s’était passé. Le sol de sa chambre était jonchée d’éclats de verre et de fleurs. Cheraz se souvint alors qu’une servante de sa nouvelle demeure avait porté des bouquets dans chaque pièce de la Tour des Sorciers afin d’embaumer un peu l’endroit. L’avait-elle fait voler dans son sommeil? Elle avait rêvé à des fleurs…

-MAMA! cria l’enfant, excitée, soudain complètement réveillée, en sortant en trombe de sa chambre pour courir dans les couloirs. Sa mère avait son logement non loin du sien, si bien qu’elle y fut en quelques pas. Mama! MAMA! Debout! lança la gamine en cognant rapidement à la porte, avant d’entrer sans attendre la réponse de Demelza.

Toujours en pyjama, Cheraz se précipita dans le lit de la sorcière et se jeta sur elle, achevant de la réveiller. On lui avait pourtant dit et redit d’essayer de garder une certaine distance avec Demelza, car c’était injuste qu’elle soit la seule enfant à avoir sa mère pour maître et que ça rendait ses collègues jaloux, mais elle oubliait à chaque fois. Après tout, elle n’avait que cinq ans, elle ne comprenait pas le principe de la jalousie, ne réalisait pas qu’elle pouvait blesser des gens. Comment son bonheur pouvait-il créer du malheur?

-Mama! J’ai fait voler des fleurs! gloussa la gamine sans préambule, alors que Demelza peinait encore à s’extirper du sommeil. Tout le vase complet, le verre, l’eau, les fleurs! Je faisais dodo, rêvait à des fleurs et faisait de la magie, et BOUM! Me suis réveillée et le vase tombé à terre! Je rêvais, mais pas pour vrai, tu comprends? Faisais de la magie en faisant dodo, mais pour de vrai, et puis c’est lourd un vase de fleur, plus qu’une plume, et J’AI fait voler ça, moi toute seule! s'empressa-t-elle de débiter rapidement, dans son langage un peu enfantin.

Cheraz s’allongea à côté de sa mère, un sourire fendu jusqu’à ses oreilles, attendant l’immanquable félicitation qui ne devrait pas tarder. Elle faisait des progrès, habituellement on lui offrait une friandise alors, non? Bon, réveiller sa mère de si bonne heure et afficher (encore une fois) trop bruyamment leur parenté et puissant lien, alors qu’elle ne le devait pas, devrait lui valoir des remontrances, mais la gamine n’y pensait même pas, trop fière de son coup. Le plus grand exploit qu’elle avait réussi à faire avec sa télékinésie, c’était de faire bouger une plume pour la trempée dans l’encre, et ensuite tracer quelques gribouillis maladroit sur un parchemin. Un vase plein! C’était lourd ça!
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 23:36
Demelza se réveilla tant bien que mal en sentant le matelas de son lit bouger et un petit corps chaud se poser tout près d'elle. Cheraz était toute excitée et lui expliquait, avec ses gestes et son adorable voix de fillette, qu'elle avait rêvée et que pendant ce rêve elle avait réussis à faire voler un vase rempli de fleurs. Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de Demelza alors qu'elle regardait sa fille avec adoration. Elle savait que la chose à faire était de la réprimander pour s'être encore une fois introduit dans sa chambre sans permission alors qu'on les avait avertit déjà à maintes reprises de tenter de garder le lien qu'elles partageaient le plus privé possible... mais la petite était tellement fière de ce qu'elle avait accompli, que Demelza n'avait pas le coeur à gâcher ce moment. De plus, il était aussi difficile pour la mère que pour la fille de se délier l'une de l'autre... Depuis que Cheraz était née, elles vivaient en symbiose, toujours ensembles. La fillette n'avait connu rien d'autre et ne s'était attaché à personne d'autre qu'à sa mère puisqu'elle n'avait jamais réellement rencontré les autres membres de leur famille et qu'elles voyageaient seules, sans rester au même endroit bien longtemps. Il était donc difficile de gronder Cheraz à chaque fois qu'elle réussissait un exercice et sauter dans ses bras ou alors chaque fois, comme c'était le cas ce matin-là, que la petite faisait une visite surprise à sa mère.

- Il faudra seulement t'apprendre à ne pas déplacer les objets PENDANT ton sommeil mais bel et bien quand tu es éveillée, répondit Demelza en faisant un clin d'oeil complice à la petite. Néanmoins, tu fais de beaux progrès. Je suis fière de toi, ma princesse !

La jeune femme laissa la petite se blottir tendrement dans ses bras, s'émerveillant encore du bien-être que lui faisait ressentir la présence de Cheraz. Elle n'avait jamais imaginé qu'elle aimerait cet enfant si fort...  

On lui avait fortement déconseillé à leur arrivé à la Tour de devenir le Maître de Cheraz ; le lien qu'elle avait avec la fillette pourrait nuire à son évolution et l'empêcher d'atteindre son plein potentiel. Malgré la réticence des autres sorciers, Demelza avait heureusement réussit à convaincre le Grand Maître de l'autoriser à faire de sa fille son apprentie. De toute façon, la fillette passait une partie de la journée à d'autres cours, l'éducation que dispensait la Tour des Sorciers ne consistant pas seulement à l'apprentissage de la magie mais aussi de l'écriture, de la religion, de la géographie, de l'histoire et des langues. Les sorciers de la Tour se devaient d'être des érudits. La sorcière était donc le Maître de Cheraz mais seulement pour la magie. Le reste, elle l'apprenait avec ses autres collègues sorciers lors de cours de groupe.

- Allez, maintenant que nous sommes réveillées, va t'habiller. Tu pourrais aussi en profiter pour ramasser les débris de verre et de fleurs avec tes pouvoirs... Ce sera un bon exercice. Je t'attends dans la salle commune afin que nous puissions prendre notre déjeuner avec les autres avant le début des cours.


HRP:
 
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Juil - 14:55
Faute de témoins, Demelza ne prit pas la peine de réprimander la bévue de Cheraz, si bien que rien ne vint ternir le sourire radieux et la bonne humeur de la gamine, qui illuminait surement autant que R’hollor lui-même en cette douce matinée. La petite poitrine de l’enfant se gonfla d’orgueil lorsque sa mère lui souligna être fière d’elle. On appelle ça de l’écoute sélective : elle avait retenue, comme n’importe quelle enfant, ce qu’elle avait envie d’entendre. Pour l’instant, la partie comme quoi le vrai défi était encore de réaliser cet exploit de façon consciente… ça lui était rentré par une oreille pour sortir par l’autre, ne rencontrant que sa vanité en chemin. Un chose à la fois, de toute façon, elle n’avait que cinq ans, et même si elle-même était pressée de progresser pour plaire au Maître de Lumière… Il ne servait à rien de se précipiter d’avantage.

La gamine se blottie contre Demelza, laquelle lui rendit son étreinte, dans l’intimité de sa chambre, personne n’allait leur en empêcher. Qu’importait à Cheraz, de toute façon, ce qu’en pensaient les autres, la petite était bornée, persuadée qu’elle n’apprendrait pas mieux au contact de quelqu’un d’autre que sa mère. Non mais, aucun sorcier ne lui arrivait à la cheville de toute façon, c’était sa maman la meilleure, et elle la connaissait trop bien, pour l’avoir élevée toute seule (d’ailleurs, elle ignorait qui était son père, mais était persuadée que c’était un Roi, puisque sa maman l’appelait toujours princesse). Après tout, même si elle est une enfant facile à gérer, elle est capable d’être sacrément têtue lorsqu’elle désir quelque chose, et seule Demelza est capable de lui imposer des limites, et le faire de façon à ne pas froisser la fillette. N’importe quel autre maître ne pourrait comprendre, de toute façon, le brûlant feu divin qui crépitait dans sa poitrine!

Au bout d’un moment, la sorcière demanda à sa fille d’aller s’habiller et ramasser magiquement son dégât, question de pratique, avant de la rejoindre pour manger dans la salle commune. L’enfant ne se fit pas prier de se lancer dans un nouveau défi, et se précipita vers sa chambre après avoir seulement embrassé, très vite, Demelza sur la joue. En arrivant devant les débris de verre, Cheraz constata que des servantes, probablement alertées par le bruit qu’avait fait l’incident, commençaient déjà à nettoyer l’espace.

-NononononononoN! s’exclama la gamine en repoussant les domestiques de grands gestes de mains. Je le fait! Capable toute seule, c’est la magie qui brise, c’est la magie qui ramasse! ordonna-t-elle avec un air sérieux d’adulte, tout en poussant de ses petites mains les femmes hors de sa chambre. Oustoustoust, bybye bybye bybye.

Il fallut de nombreuses minutes à l’enfant pour réussir à terminer le tas déjà bien entamé par les servantes : au début, elle avait abandonné à soulever les débris de verre, trop lourds, et avait plutôt réuni toutes les fleurs avec une plus grande aisance. Magiquement, elle les soulevait du sol et les faisait tomber dans le sceau prévu à cet effet. Puis, elle arriva à faire flotter aussi les débris du vase, mais seulement les petits éclats, ceux à peine plus gros que son ongle. Les derniers, les plus gros que les domestiques n’avaient pas eut le temps de ramasser, elle du se résoudre à les prendre prudemment avec ses mains pour les jeter, après avoir essayé et s’être épuisée, sans succès, à les transporter magiquement. Pourtant, ne l’avait-elle pas fait, en dormant, avec tout le lot? Le commentaire de Demelza, qu’elle avait pourtant parfaitement ignoré sur le coup, lui revint en tête, et la gamine fit la moue. Il y avait encore du travail à faire.

Ainsi, Cheraz arriva dans la salle commune longtemps après sa mère, s’étant habillée rapidement en réalisant le temps que ça lui avait pris et craignant que Demelza ne mange sans elle, la gamine avait mis sa tunique à l’envers et mal attaché ses chaussures. La fillette se hissa sur la chaise à côté de sa mère son maître, entourée de d’autres élèves qui s’apprêtaient déjà à quitter la table pour aller vaquer à leurs occupations. La rouquine s’empressa de fourer un gros muffin aux fruits dans sa bouche, et mastiqua à peine avant d’avaler, de peur d’être en retard. Mais en retard à quoi, au juste?

-Dis mam’… Maître Demelza… se rattrapa-t-elle, la bouchée à moitié pleine, avant de déglutir pour la libérer entièrement. On a classe aujourd’hui ou… on est juste toutes les deux?

Juste toutes les deux, juste toutes les deux! Pitié R’hollor, faites qu’elle soit seule avec sa mère. Cheraz avait déjà capté plusieurs regards jaloux à son intention, parce qu’aucun des élèves de sa cohorte n’était aussi proche de son maître qu’elle avec Demelza. C’Était injuste? Oh ben, tant pis pour eux hein… C’est le Maître de Lumière qui décide, de toute façon!
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Archives :: RP non terminés/abandonnés-