Revenir en haut Aller en bas



 

Dim 28 Mai - 15:50


Aaron Lannister
"A Lion doesn't concern himself with the opinions of the sheep"

Personnage

Nom : Aaron Lannister dit Aaron le "Cinglant", ou encore "Le Jeune Lion"

Sexe : Masculin

Âge : 25 ans

Royaume : Westerlands, Maison Lannister de Casterly Rock

Titre/Ordre/Association : Ser et Héritier de Casterly Rock

Personnalité :
Aaron est un homme rigide, inflexible mais sachant se montrer juste. D’un naturel flegmatique, il se révèle néanmoins très tranchant et d’une dureté invraisemblable lorsque son auditoire l’irrite, fait preuve de sottise ou encore s’exprime inutilement. Jeune homme intelligent, il sait user de la rhétorique pour parvenir à ses fins. Former aux arts de la Guerre ainsi qu’à la politique par Lord Connington, il devint un brillant stratège et pu mettre à contribution ses capacités à de nombreuses reprises. Le Jeune Lion est en revanche inexpérimenté en stratégie militaire maritime et sa trop grande fierté le pousse à parfois sous-estimer ses ennemis.

De par son tempérament austère et son naturel solitaire, il demeure en permanence sur la retenue, ne souriant que très rarement. D’après certains soldats Lannister, Aaron aurait souri lorsqu’il vit Tarbeck Hall dévoré par les flammes. Étant la seule à le connaître dans l’intimité, sa sœur Aela est l’une des rares personnes parvenant à le détendre quelque peu. Néanmoins, il sait profiter des plaisirs de la vie, comme lors des banquets ou autres festivités.

En dépit du nombre de prétendantes et malgré ses 25 ans, le Jeune Lion demeure célibataire. Bien que son père lui épargne la pression de tous fils de Seigneurs étant plus qu’en âge de se marier, il ne lui cache pas sa volonté de le voir uni avec une femme d’une Noble Maison. Aaron est conscient qu’il doit faire son devoir et assurer la continuité de la lignée, mais ne semble pas pour l’instant décider à se trouver une épouse, préférant se contenter de quelques relations charnelles sans lendemain.

Lord Steffon ne le brusque pas pour la simple et bonne raison que le contexte actuel est très instable. En effet, les alliances futures seront déterminantes, de ce fait, disposer d’un héritier encore non marier pourrait être un atout considérable. Tout le contraire de son demi-frère bâtard qui lui était contraint de devoir se marier rapidement afin d’endiguer son comportement inacceptable et immoral, mais sans succès, son bâtard de fils y veillait.

Concernant la Religion, le Jeune Lion n’y accorde que très peu d’importance bien qu’il se méfie de certains cultes ancestraux d’Essos basés sur des rites occultes dont la rationalité échappe au commun des mortels. En revanche, il admire le fort attachement des Nordiens et surtout des Fer-nés à l’aspect religieux. Aaron garda un souvenir impérissable du Bois Sacré de Winterfell, lieu où il se rendait très souvent durant son long séjour.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le Chevalier est érudit dans l’âme, il aime se cultiver, en particulier sur l’Histoire, l’écosystème actuel et disparu des 7 Couronnes ainsi que l’architecture. Aaron apprécie donc les somptueux paysages et édifices qu’offre Westeros : La majestueuse Citadelle, l’intimidant Mur, les plaines verdoyantes du Reach, les placides fleuves des Riverlands ou encore les plateaux rocailleux du Val. Il ne voue cependant pas une fascination particulière pour les Dragons contrairement à la plupart des individus.

Il porte un intérêt certain à ce qui se trouve au-delà du Mur. Bran le Bâtisseur n’avait pas entrepris une telle construction sans raison, c’était dans le but de protéger les Premiers Hommes des Autres, connu aussi sous le nom de Marcheurs Blancs. Seul les idiots pouvaient ignorer et penser que cette menace n’existait plus, les Autres sont encore là, il en est convaincu, même s’ils n’ont jamais réapparu depuis des milliers d’années. Cette situation l’inquiète, surtout depuis qu’il a pu constater la faiblesse des rangs de la Garde de Nuit.

Excessivement fier de son nom, il voit sa Maison comme la plus puissante des 7 Couronnes même s’il admet que son influence s’est dégradée. Il souhaite rassoir définitivement l’autorité de sa famille sur les Westerlands, restaurer son honneur écorné et que celle-ci inspire un respect sans équivoque. Aaron fera tout pour cela, prenant les mesures nécessaires aussi extrêmes soient elles, afin que son nom inspire non seulement le respect, mais aussi la crainte.

« Riche comme un Lannister » n’est-ce pas ? Tout habitant des 7 Couronnes connait ce dicton. Le nom des Lannister rayonnent dans Westeros et il le sait fort bien. Bon nombre de Seigneurs abhorrent sa Maison parce qu’elle est indécemment riche, entrainant inévitablement convoitise et frustration. L’or c’est le pouvoir, il peut résoudre tous les problèmes, tout à un prix, seul les idiots et les enfants pensent autrement. Certaines Guerres se gagnent avec des épées et des lances, d’autres avec des corbeaux et un peu d’or.

Il sait que certaines grandes Maisons suzeraines pourraient profiter de la situation délicate de l’Ouest pour s’en prendre au Lion, cas échéant, sa réponse sera immédiate et impitoyable, personne ne défie le Lion impunément. Conformément à son caractère, il ne reconnaît pas la supériorité Targaryenne, désirant rendre les Westerlands indépendantes, restaurer le titre de Roi du Roc à sa famille et plus si une opportunité se présente. Aaron ne souhaite pas nécessairement en conflit avec les Dragons, car sa sœur est à portée de leurs mains, bien qu’il n’exclue pas l’idée de prendre les armes s’il lui arrivait malheur ou s’il doit en arriver là pour faire valoir ses revendications.

Il perçoit la Maison Reyne comme une menace, se montrant très hostile à leur encontre. Néanmoins, il souhaiterait bien évidemment trouver une issue pacifique à la situation, afin de réunifier les Westerlands sans effusions de sang, en vue des Guerres à venir. En effet, cela ne feraient qu’aggraver l’instabilité du Royaume, bien que l’idée de lever une armée et de passer au fil de l’épée tout Reyne croisant sa route l’enchanterait. Aaron ne compte certainement pas passer l’éponge sur les affronts faits par les Reyne envers sa Maison et veillera à payer sa dette.

Physique :
C’est un homme grand, aux alentours du mètre quatre-vingts dix, large d’épaule et à la morphologie très athlétique. Ce corps musclé et tonique est estampillé de quelques stigmates, souvenirs des champs de batailles. Jeune homme séduisant, son visage dispose de traits saillants, d’une mâchoire relativement carré et d’une pilosité apparente parfaitement entretenue. Lannister oblige, sa crinière est d’or et ses iris vert-bleu. Sa voix assez grave se veut imposante et son regard intimidant.

Sa démarche est très élégante pour son gabarit, en accord avec le rang et la stature qui lui incombent. Homme racé, il est toujours superbement apprêté, arborant des cuirs ainsi que des étoffes d’une qualité inégalables de couleurs claires, rougeâtres et dorés, exposant d’une manière intelligible la richesse de sa Maison.

Aaron possède une épée en acier Valyrien nommée Brightroar, offerte par son père lorsqu’il devint chevalier. Son armure sombre parsemée d’or sculpté est d’une finesse exceptionnelle. Bretteur extrêmement doué, il n’aime cependant pas combattre lors des tournois, préférant être spectateur, c’est également un archer émérite.  

Relations :
Grand frère aimant, il est très proche de sa sœur Aela mais n’apprécie guère le fait qu’elle soit si loin du Roc, surtout dans le contexte actuel. Sa relation avec son père était assez tumultueuse, bien qu’elle demeure très forte désormais. Il voue une haine viscérale à son demi-frère bâtard Phoebe, jurant de mettre un jour sa tête au bout d’une pique à l’entrée de Casterly Rock.

Il est très proche de la famille Connington de Griffin’s Roost ainsi que de la famille Stark de Winterfell. Il est sans doute d’ailleurs, le seul Lannister à pouvoir se vanter d’être apprécié dans le Nord.

Etant donné le climat d’incertitude régnant à Westeros, toute famille est une menace selon lui, en particulier les Greyjoy de Pyke, les Martell de Sunspear, les Tyrell de Highgarden et les Tully de Riverrun.

Histoire :

CHAPITRE I : THE YOUNG LION

Fils du plus riche et d’un des plus puissants Seigneurs de Westeros, Aaron naquit en 225 AC entre les murs dorés de Casterly Rock. Il reçu une éducation digne de son rang et de ses futures responsabilités. Garçon intrépide et clairvoyant, le jeune Lionceau présentait également de formidables prédispositions au combat. Lord Steffon Lannister envoya Aaron alors âgé de 10 ans dans les Stormlands afin d’y être écuyer de Lord Connington. Ce départ fut salvateur pour l’héritier de Casterly Rock car il devenait indiscipliné et violent. En effet, le garçon était devenu ainsi après la naissance de son demi-frère bâtard.

Preuve vivante du déshonneur qu’avait subi Lady Lannister, Aaron ne pouvait supporter cela et se mit à se rebeller. Pire encore, son père avait reconnu l’enfant, faisant de se rejeton un Hill, un Hill de Casterly Rock. Le garçon essaya à plusieurs reprises de tuer le nouveau né, sans succès. La simple vu ou évocation de ce bâtard faisait tomber le lionceau dans une violente colère. Il admirait sa mère, qui face à cette honte, à su rester digne jusqu’à son dernier souffle ainsi qu’une épouse exemplaire. Heureusement, la naissance de sa sœur Aela un an après calma quelque peu ses ardeurs. Il était très attentionné envers elle, mais du la quitter seulement deux années plus tard pour partir dans les Stormlands.

Il passa six années à la Griffonière, six années intenses entrecoupées de quelques visites à Casterly Rock. Aaron revenait surtout chez lui pour voir sa mère et sa sœur, ils les aimaient et leur rapportait toujours un présent. La relation avec son père était extrêmement tendue à cette époque, bien plus que celle que pourrait avoir naturellement n’importe quel garçon avec son paternel à cette période de la vie. Le Jeune Lion ne parvenait à gracier le pêché du Seigneur de Casterly Rock, pardonner signifier se résigner à accepter ce bâtard comme son sang.

Lorsque Lady Lannister fut emportée par la maladie, il n’avait que 14 ans et en ressortit profondément affecté. Devant la dépouille de sa mère,  Steffon et Aela le virent pleurer pour la première fois. Il resta plus d’une lune au Roc pour y faire son deuil avant de retourner à l’Est, n’adressant pas un seul mot à son père. Aaron ne revint à Casterly Rock que deux années plus tard, préférant rester loin du Roc, loin de son père et surtout, loin de ce bâtard jusqu’à l’aboutissement de son apprentissage.

Formé par le Seigneur qui était à l’époque l’une des plus fines lames des 7 Couronnes, l’adolescent s’aguerri rapidement. Aaron vouait un profond respect à Lord Connington, aimant l’homme et le considérant comme son mentor. Le Griffon fut pourtant dur avec lui, mais toujours juste et bienveillant. Il doit en grande parti son caractère fort au puissant Seigneur. Lors d’une Rébellion contre les Baratheon d’Accalmie, Aaron sauva son mentor d’une mort certaine. A la suite de cet acte héroïque et de sa bravoure à peine croyable pour son âge, Lord Connington le fit Chevalier alors qu’il n’avait que seize ans.

C’est donc en tant que Ser Aaron Lannister qu’il revint à Casterly Rock, pour la plus grande fierté de son père. Steffon accueillit son fils avec une magnifique épée en acier Valyrien. La garde et la poignée étaient faites d’or ainsi que de matériaux précieux sculptés. Le pommeau quand à lui, était en or massif et représentait une tête de lion rugissante. Le Chevalier ne pouvait qu’admirer cet objet formidable qui témoignait de la puissance de sa Maison. Peu de Maisons pouvaient se fendre de posséder une épée en acier Valyrien tant elles sont rares.

Ce présent fut bien évidement accepté par Aaron et permit d’apaiser quelque peu les tensions. Comme toute les épées en acier Valyrien, le jeune lion du lui donner un nom, il choisit Brightroar, jugeant qu’aucun autre nom ne correspondait mieux à cette splendeur. Fier de sa lame, il se voyait déjà guerroyer contre ses ennemis dans son armure dorée, se soumettant les uns après les autres face au Lion. La relation entre père et fils s’assainissait de lune en lune, bien qu’Aaron demeurait inflexible au sujet de son infidélité.

A peine un an après son retour des Stormlands, désireux de connaître les contrées glaciales du Nord, Aaron décida de s’y rendre et ce, cinq années durant. Bien qu’accueillit par les Stark de Winterfell, sa présence fut difficilement consentie. Les Nordiens sont relativement hostiles envers les étrangers, encore plus envers les Lannister. Cet orgueilleux nom véhiculait tout ce que les Nordiens méprisaient. Néanmoins, le Lion sut s’adapter et se faire accepter par les Loups grâce à son caractère d’une dureté aussi glaciale que leurs austères terres. Ce séjour lui permit de découvrir une autre culture, la religion des anciens Dieux, sans oublier le fier Mur et les hommes de la Garde de Nuit.

Après cinq années dans le Nord, il revint une nouvelle fois à Casterly Rock, profondément grandi de son périple. C’est à partir de ce moment là que le jeune Lion devint un homme implacable en toute circonstance. Cela se vérifia très rapidement lorsqu’il ne pouvait que constater le marasme dans lequel se trouvait sa Maison. Le Seigneur son père n’était plus qu’un homme fade, sans vigueur, laissant ses bannerets contester son autorité. Il assistait à la même situation qu’à Winterfell. Bien qu’il appréciait les Stark, il ne pouvait que désapprouver leur gestion faiblarde de leur Royaume, un comble pour des Nordiens.

Face au contexte similaire dont devait faire face sa famille dans les Westerlands, il ordonna à son père de prendre des mesures radicales. Ce dernier s’y refusait, prétextant que son Royaume se portait à merveille, se murant dans le déni. Aaron avait beau prouver à son paternel que la situation était désastreuse et que la révolte grondait, Lord Steffon ne voulait rien entreprendre. Totalement démuni, le Chevalier tournait dans Casterly Rock comme un lion en cage, sa colère grandissant de jour en jour. Etant impossible pour lui de voir l’honneur des Lannister se détériorer ainsi, il décida d’agir sans le consentement de son père.

Tout d’abord, il envoya un corbeau aux maisons qui avaient refusé de payer leur impôt en leur exigeant le paiement intégral. La plupart d’entre elles s’exécutèrent sans opposer de résistance, pour les autres, Aaron ne pouvait malheureusement rien y faire, il n’avait pas le pouvoir de lever une armée sans son père. La relation entre père et fils atteignit un point de non retour, chaque rencontre virait en une violente dispute ou jurons et noms d’oiseaux fusaient, si bien qu’Aaron souhaitait sa mort pour prendre les choses en main.

En 249, face à la situation toujours plus irrémédiable, Aaron tenta une ultime tentative auprès de son père en lui demandant d’organiser un tournoi à Lannisport, ou tous ses bannerets seraient conviés. De ce fait, le Seigneur allait se rendre compte à quel point les seigneurs des Westerlands ne considéraient plus les Lannister. A son grand étonnement, Lord Steffon accepta et envoya les invitations dans les jours qui suivirent. Aaron était loin de s’imaginer la tournure qu’allait prendre ce tournoi et à quel point il allait bouleverser l’avenir de sa Maison.

CHAPITRE II : AARON LE CINGLANT


La Maison Tarbeck était une puissante Maison vassale des Lannister, assez riche mais désordonnée. La défiance de la Maison Tarbeck envers ses suzerains se profila une génération après celle des Reyne de Castamere. En effet, l’attentisme des Lannister face aux Reyne poussa les Tarbeck à prendre les mêmes résolutions. Néanmoins, les Tarbeck furent bien plus belliqueux que leurs homologues.

Lors du tournoi organisé à Lannisport ou tous les bannerets des Westerlands étaient présents hormis la Maison Reyne, Lord Tarbeck s’est ouvertement moqué de son Suzerain et sa famille. Le Seigneur stipula qu’il ne paierait pas son impôt et ne se joindrai plus à l’armée Lannister à l’avenir tout en recommandant aux autres Lord d’en faire de même. L’orgueilleux Lord se fendit même de plusieurs dires déplacés en comparant les Lannisterà de vulgaires chats avant de quitter Lannisport au plein milieu du tournoi. Le jeune Lion ne put supporter un tel affront, il demanda à son père de stopper le tournoi et d’arrêter Lord Tarbeck sur le champ. Mais ce dernier n’en fit rien et laissa le seigneur regagner tranquillement son fief.

L’image des Lannister fut sévèrement écornée suite à cet événement, exposant aux yeux de tous ses bannerets la faiblesse du Lion. Une violente dispute éclata entre père et fils de retour à Casterly Rock. Aaron tenta d’expliquer au Seigneur son père que si rien n’était fait, il n’y avait aucune raison pour que les autres Maisons ne feraient pas de même, que leur autorité était plus que jamais compromise. Lord Steffon préférait entamer des pourparlers avec les Tarbeck afin d’apaiser la situation alors qu’Aaron lui conseillait d’écraser ces rebelles. Le Seigneur trancha et rabroua l’ardeur de son fils qui ne pouvait que s’incliner à fortiori, mais loin de lui l’idée de renoncer à faire payer les Tarbeck.

Le Seigneur des Westerlands quitta le Roc quelques jours après afin de se rendre à King’s Landing pour le couronnement du nouveau Roi, laissant les pleins pouvoirs à son fils en son absence. Le jeune homme en profita pour envoyer un corbeau à Tarbeck Hall, exigeant le paiement des impôts ainsi que la venue de Lord Tarbeck à Casterly Rock pour y répondre de ses actes sous huitaine et sous peine d’une sanction impitoyable. Comme il s’y attendait, Lord Tarbeck refusa, choisissant le défi et renonçant à leur fidélité à la Maison Lannister. Aaron leva donc une armée de 10 000 Hommes pour marcher sur Tarbeck Hall.

Lever une armée si importante n’était pas nécessaire, la Maison Tarbeck ne disposait pas plus de 1 000 Hommes en garnison permanente. De plus, Lord Tarbeck savait pertinemment que son armée était bien trop faible, cela signifiait soit qu’il disposait d’un allié de taille, à savoir les Reynes, soit qu’il ne pensait pas capable les Lannister de prendre les armes. Le Jeune Lion pensait qu’il s’agissait des deux, s’attendant à ce que les Reyne se joignirent à leurs voisins, lui permettant de faire d’une pierre deux coups. En réalité, son objectif était Castamere, mais à son grand étonnement, aucune présence du Lion Rouge aux abords de Tarbeck Hall. Il s’avérait évident qu’ils n’avaient pas répondu à l’appel de Lord Tarbeck, le laissant assumer seul ses actes.  Lord Reyne démontrait sa clairvoyance contrairement à son voisin. Bien que cela ne rassasiait guère l’appétit du Lion, il devait se contenter de s’occuper des Tarbeck pour l’instant.

Les soldats des rebelles et quelques-uns de leurs bannerets étaient présent avec quelques centaines d’hommes pour défendre la place, mais tous fuirent dès lors qu’ils aperçurent la colossale armée dorée. Les forces Lannister assiégèrent donc la forteresse faiblement préparée, preuve de la désorganisation totale de cette Maison. Le siège ne dura pas plus d’une heure, Lord Tarbeck ne souhaitant pas se rendre, Aaron ordonna son armée d’enfoncer les portes du château. Les derniers soldats se rendirent immédiatement. Tous les Tarbecks furent massacrés, le Chevalier s’occupa de l’arrogant Seigneur personnellement et leurs corps furent brûlés tout comme le château.

Sur le chemin du retour, Ser Aaron s’arrêta à Castamere, il fit déposer les corps des Tarbecks ainsi que quelques bannières à moitié brûlées devant la forteresse. Cela dans le but d’envoyer un message clair aux Reyne, que les Lannister payent toujours leurs dettes et de montrer ce qu’il en coûtait de défier le Lion. Suite à ce raid éclair couronné de succès, le jeune homme rentra à Casterly Rock et fit envoyer des corbeaux à tous les bannerets Lannister, leur annonçant l’extermination de la Maison Tarbeck pour rébellion contre son suzerain. La mesure radicale prise à l’initiative seule d’Aaron permit de rassoir l’autorité de sa Maison sur ses bannerets et restaurer son honneur précédemment bafoué par les Tarbecks.

Aaron espérait que cette démonstration de force pousserait la Maison Reyne et ses partisans à revoir leurs intentions, bien qu’il en doutait. Le retour de son père une lune plus tard fut des plus tendu, le Seigneur de Casterly Rock eut bien évidemment vent comme tout King’s Landing, de ce qu’il c’était produit pendant son absence et ne manqua pas de faire savoir sa désapprobation à son fils. Jugeant un tel comportement indigne d’un fils envers son père, Aaron lui rétorqua que son comportement était lui indigne d’un Seigneur envers l’honneur de sa Maison et qu’il n’a fait que défendre son sang.

Après de nombreuses échanges cinglants, le Seigneur ne pouvait que consentir que l’action aussi extrême soit-elle, avait ramené l’ordre dans les Westerlands et était une nécessité. Le Suzerain avoua à Aaron son erreur de ne pas avoir réagi immédiatement vis-à-vis des Tarbecks et d’avoir poursuivi la politique attentiste de feu son père concernant les Reyne. Le jeune Lion se réjouissait du déclic qu’avait procuré son action à son paternel. En effet, profondément affecté par le décès brutal de sa femme il y a une décennie, Lord Lannister avait comme perdu son tempérament fier et conquérant. Il semblerait que l’ardeur et les agissements de son fils, fit resurgir son caractère, brisant la pusillanimité dans laquelle il s’était enfermé.

Lord Steffon expliqua ensuite qu’il y a dix années de cela, jamais, il n’aurait laissé Lord Tarbeck le provoquer de la sorte et repartir en vie de Lannisport. Il continua en indiquant que le cas Reyne était différent, leur Maison est bien plus puissante et organisée que celle des Tarbecks.

- J’avais à peine 18 ans quand les Reyne ont refusé la proposition de Mariage de feu mon père entre Lady Reyne et moi … j’étais révolté. De quel droit pouvaient-ils refuser un tel honneur ? Ils ne nous jugeaient plus comme un bon parti, se considérant donc comme notre égal, que nous étions simplement des lions avec une toison d’une couleur différente. Je voulais lever une armée et écraser ces misérables jusqu’au dernier, je voulais les voir brûler. Mais mon père ne souhaitait pas réagir … c’était un faible, il a conduit à cette situation précaire dans laquelle nous nous trouvons. Que pouvais-je faire ? Tuer mon père ? J’aurai pu, j’y ai songé. Au lieu de ça j’ai préféré quitter le Roc quelques temps, ne supportant plus l’attentisme répugnant de mon paternel. La situation se dégradait et il ne faisait rien, donnant raison à ces impudents Lions Rouges de ne plus nous considérer. Il a failli mener notre Maison à sa perte. Ensuite j’ai rencontré ta mère, puis peu de temps après notre retour à Casterly Rock, tu es né et le Seigneur mon père s’est en allé dans la foulée. Pas un seul message de condoléance de la part de nos bannerets, c’est dire à quel point cet homme était misérable. Je suis donc devenu Seigneur de Casterly Rock et Gouverneur de l’Ouest. Fort heureusement, notre fortune était intacte, elle était d’ailleurs chaque jours toujours plus indécente, comme aujourd’hui. J’ai redressé notre autorité, notre honneur, j’ai été impitoyable avec nos bannerets et ils se sont soumis à nouveau au Lion, excepté les Reyne … Cependant, agir après coup, plus d’une décennie après l’affront du Mariage était grotesque. De plus, la situation était stable avec les Reyne, aucunes provocations, aucunes actions n’émanaient de leur part à notre encontre, ne me donnant aucun prétexte pour les réduire en cendres … Les années passèrent, Aela naquit et puis ta mère…  Suite à son décès j’ai été dévasté, je ne m’en étais jamais remis, j’étais devenu comme mon père, jusqu’à aujourd’hui. Tu as fait rejaillir en moi la férocité du lion, ce pourquoi je me bats et ce pourquoi je dois me battre, ma famille, je me suis reconnu en toi. Je suis le Seigneur le plus riche et l’un des plus puissants des 7 couronnes. Tu es mon fils, nous sommes des Lannister, personne ne juge ni ne défie le Lion impunément. Ton initiative était nécessaire, à tous les niveaux, mon plus grand regret est de ne pas avoir été à tes côtés, mais cela n’arrivera plus. La situation dans les Westerlands n’a que trop duré, nous allons montrer aux Reyne, que nous payons toujours notre dette, tôt ou tard.


Aaron avait enfin retrouvé le père qu’il admirait, l’homme fier et dur qu’il connut dans son enfance, avant que sa mère ne décède. Il put attester de son retour lorsque Lord Steffon cracha à son bâtard qui n’avait jamais souhaité se montrer digne du rang qui lui incombait, de décamper au Mur si cela lui chantait. Le jeune lion ne pouvait nier que son demi-frère avait de la valeur, mais ce pédéraste volage serait bien mieux au Mur ou il n’apporterait plus la honte sur sa famille. Ses démonstrations grotesques en public dans le but d’humilier son père et lui ne faisaient qu’accentuer la haine viscérale d’Aaron envers lui. Chaque fois que le jeune Lion apercevait ce maudit bâtard avec ses cheveux noirs comme sa catin de mère, il rêvait de lui trancher la tête et de la mettre au bout d’une pique.  Casterly Rock ne s’en tiendrait que mieux si cette honte déguerpissait dans le Nord.

Suite à l’extermination spectaculaire des Tarbecks, toutes les Maisons qui n’avaient pas payé l’impôt le firent et se rendirent aux pieds de Lord Steffon pour implorer sa miséricorde, excepté les Reynes bien sur. Malgré tout, le chevalier savait que certaines d’entres elles étaient des partisanes du Lion Rouge. Les autres Maisons réitérèrent leur allégeance et Aaron gagna le pseudonyme d’Aaron le Cinglant de la part de ses hommes, pseudonyme qui se diffusa largement dans les Westerlands et au-delà. Père et fils était désormais prêt à rassoir définitivement leur autorité sur l’Ouest et se défère de la dynastie Targaryen, car personne ne soumet le Lion, personne.


Joueur

Nom : ///

Sexe : Masculin

Âge : 24 ans

Pays d'origine : France

À quel point connais-tu GOT : cf Rogar

De quelle façon as-tu connu le forum : ///

Un peu plus sur toi : ///


♔ Lord héritier de Casterly Rock
♔ Chevalier
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Mai - 6:19
Présentation terminée Razz
♔ Lord héritier de Casterly Rock
♔ Chevalier
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Mai - 8:28
On un lion parano! Chouette! *prend ses valises avec Phoebe et se dépêche de ficher le camp*

Bon, je suis prête à t'approuver, mais tu vas devoir demander à notre chère @Aela Lannister de venir donner son approbation sur ta présentation Wink Parce qu'on aime ça les trucs faits proprement! Et en attendant ben tu as celle de Phoebe au moins, ton adorable demi-frère qui t'aime à la folie Wink !
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin - 3:19
J'adoreeeee :coeur: c'est tout parfait :brill:
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin - 7:31
Présentation acceptée !
HOURRA! Nous te souhaitons la re-bienvenue sur Dragons of Westeros !Que le Lion soit avec toi!  
Lannister  Lannister  Lannister  Lannister  Lannister
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Avant de jouer :: La population :: Présentations approuvées-