Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

Un p'tit verre, Snow? (feat Sullivan Snow)

 :: Westeros :: North :: Le Mur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 24 Juin - 23:37

Un p'tit verre Snow?
"Ca n'a pas l'air d'aller..."

Une énième tempête de neige frappait le Nord, faisant claquer capes et aboyer les chiens comme des déments. Ils avaient beau avoir le cuir dur, ils détestaient de telles vagues de froid, et je les comprends à vrai dire. Le gel avait déjà recouvert mes frasques et une couche de flocons s'était déposée sous mon nez, piquant ma peau et mes yeux. Putain de climat, je t'en foutrais des hivers comme ça! Accroupis aussi près que je le pouvais du foyer qui menaçait de s'éteindre, je gardais mon attention rivée sur les grandes plaines du Nord mais n'étant clairement pas habitué à ce genre d'intempéries, je sentais le sommeil poindre. Cette idée me poussa à bouger et à me redresser, faisant craquer ma fourrure constellée de cristaux de glace et de poudreuse. Ne pas dormir, surtout ne pas dormir! Bon sang mais quand est-ce qu'il vient le relais? Ca fait combien de temps que je suis là? J'ai l'impression que la nuit est passée...

- Ah t'es là? Je te cherchais! Tu peux aller te reposer.
- Ah bah c'est pas trop tôt, feignasse! J'ai failli finir en statue de glace!
- Hé oh, si tu étais resté à ton poste, on en serait pas là!
- Hein? Mais non, je suis bien... Que?


Ouah mais c'est qu'il avait raison le gaillard! Je ne suis pas du tout à mon poste, je ne vois même pas le monte-charge! Merde, et je n'ai évidemment aucun souvenirs. Maudit froid... Mon camarade semblait avoir compris que j'étais resté trop longtemps sur le Mur, aussi sans me laisser le temps de m'expliquer, il me recommanda vivement de rentrer au chaud et de finir ma nuit dans ma couche, avec toute la délicatesse et fraternité qu'on pouvait m'accorder, à moi, le connard de service. J'étais si las que je ne lui rendis même pas la pareille tiens! Bordel de neige à la con mais quand le printemps va t-il revenir?! D'un pas trainant, j'atteignis enfin les escaliers et avec milles précautions, je descendis l'escalier en me cramponnant à la rambarde, la pire idée du siècle. La première volée de marches fut dévalée sur les fesses car tout était verglacé, évidemment. Je retire tout ce que je disais de bien sur cet endroit, je hais ce Mur, je hais ce foutu temps, je hais tout ces batards et je hais CET ESCALIER! Donnez moi une patrouille à faire, nom d'un chien! Tiens, en parlant de chiens, faudrait les mettre à l'abri eux, ils vont nous claquer entre les doigts sinon... Parfaitement réveillé et le dos douloureux, le reste du périple fut bien moins dangereux, même pas la flaque de boue à la fin des marches, gelée par le temps et brisée par le type qui m'avait remplacé probablement.

Remontant d'une main mon châle sur mon visage, je me dirigeais vers la salle à manger qui servait aussi de salle de repos, de cuisine, de réunion et j'en passe, une salle fourre-tout en gros. Pensant qu'elle serait inoccupée, je fus assez surpris de découvrir que ce n'était pas le cas en avisant la fenêtre éclairée, malheureusement couverte de givre, je ne pus donc voir qui veillait aussi tard dans la pièce. Les chiens ayant sans doute senti que j'allais leur ouvrir la porte s'étaient déjà rassemblés autour de l'entrée, pas le temps de mater, on entre directement et tant pis si la personne n'a pas envie, de toute façon j'ai besoin d'un truc pour me réchauffer, c'est dingue comment je peux claquer des dents!

L'âtre de la cheminée flamboyait et ce depuis un moment déjà à en croire la tiédeur de la pièce parfaitement agréable. Les clebs n'avaient pas tardé à aller se coucher devant, le poil aussi brillant que ma cape et ma tignasse. Un soupir s'échappa de mes lèvres alors que je retirais mon châle et mon vêtement de nuit, amplement satisfait par le calme des lieux. Je n'ai pas allumer de feu dans ma chambre et j'ai pas spécialement envie de me les geler éternellement alors autant profiter de la chaleur présente pendant un temps! Revigoré, mais pas trop, j'avisai l'insomniaque qui restait assis à une table. Hmm Blanche-Neige? Euh, Sullivan? On dirait bien, c'est le seul sur le Mur à avoir des cheveux aussi pales, ce qui est perturbant. Bon, d'un coté je suis le seul roux borgne surnommé Connard, je ne peux pas trop juger alors... Allant vers lui, je constatai qu'il était, encore, en train de boire. Tsss, quelle lavette! Bon, je peux comprendre que perdre quelqu'un, ça fait mal, j'ai bien perdu Gulthar, mais... Est-ce que je me suis mis à boire moi? Non, j'ai participé à des bagarres, voilà tout!

- Salut, Snow.

J'étais pas suffisamment réchauffé pour avoir la langue suffisamment déliée pour lui parler convenablement. De toute façon, je n'avais pas trop envie. Les paresseux et les outres sur pattes, ça m'écoeurait, encore plus quand il s'agissait de Patrouilleurs. Ils comptent faire quoi si on se fait attaquer, hein? Vomir sur les Sauvageons? Je suis sûr qu'ils adoraient! Marchant calmement vers la cuisine, mon regard se posa sur le tonnelet de bière posé sur le comptoir, probablement celui qu'a utilisé Sullivan. Après un moment d'hésitation, je pris une chope et entrepris de soulever le tonnelet, clopinant jusqu'à la table du Snow. Une fois la bière posée, je m'assieds en face du jeunot sans même lui demander si ça le dérangeait, puis me servis une chope. On aura beau dire que je suis une enflure, y en a un qui m'a tout de même bien éduqué ici, et même si j'aime pas les poltrons, il faut bien que quelqu'un raisonne ce crétin...

- Tu devrais pas boire autant.

Moui, c'est une bonne approche je trouve! Satisfait, je bus d'une traite la boisson mousseuse, laissant le liquide ambré réchauffer ma panse et mon sang, avant de m'en servir une deuxième ration.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ 1er Patrouilleur de la Garde de Nuit
♔ Bâtard Targaryen



Tu aimes les glaces? Tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Juin - 11:13
Le vent sifflait à l’extérieur de l’établissement. Le genre de bruit qui témoignait très bien du mauvais temps qui faisait des ravages dans ce pays foutrement trop glacé. Bah… Snow en avait l’habitude, comme en témoignait son nom de famille impure. Le froid... ça le connaissait depuis le premier jour de sa misérable vie. Installé à l’une des grandes tablées de bois de la salle à manger, le guerrier immaculé cuvait cette bière qui n’avait absolument rien de délicieuse… Mais elle était efficace, c’est tout ce qui comptait. L’immense pièce était vide en cette heure particulièrement tardive (ou hâtive? Tout dépendant du point de vue). Le bâtard des Stark portait son verre à ses lèvres, bordé par le crépitement soulageant de l’âtre dans lequel brûlaient quelques bûches depuis un moment déjà. Sa tête lui tournait, mais il ne s’arrêta tout de même pas d’avaler ce liquide mousseux qui commençait à manquer de goût (ou était-ce ses papilles gustatives qui étaient maintenant dans les vappes?). Cette sensation… elle était recherchée depuis un moment. Depuis le jour où il avait vu Phoebe, pâle comme un linge, allongé sur cette couche maculée de sang. Son regard implorant le hantait, mais malgré la terreur qui devait assurément le secouer – après tout, peu de gens souhaitaient réellement la mort, et Phoebe était un homme qui aimait généralement la vie -, le bâtard de l’Ouest s’était contenté d’esquisser un sourire sur ses lèvres trop blanchissantes. Il lui avait balancé son éternelle expression arrogante tout en lui faisant promettre de ne pas baisser les bras. Il l’avait appelé « foutu dragon » comme seul lui savait le faire, et les dieux seuls savaient à quel point il détestait ça.

Lorsqu’il était parti, un grand vide avait envahit Sullivan. Phoebe avait été assassiné pour ce qu’il était réellement : une lavette assumée et un bâtard méprisé. On aurait bien pu lui arracher un bout de son cœur et le résultat aurait été le même. Mais merde! Pourquoi est-ce que Hill le hantait de la sorte comme ça?! Certes, ils avaient partagé quelque chose d’important ensemble… Mais ne pouvait-il pas être en paix, quelques secondes?! Chaque fois qu’il avait un moment de quiétude, ces images atterrantes lui revenaient en tête! Il avait envie qu’on le laisse tranquille, une bonne fois pour toute! Frappant la surface de bois de son poing déganté, Snow fit vibrer le tonneau et le verre qu’il venait de déposer. Sans crier gare, il agrippa sa chopine et vida son contenu en une seule rasade avant de se resservir à nouveau. Il n’était pas assez bourré, voilà pourquoi il songeait encore à ce jour tragique!

Tiens, on venait interrompre sa quiétude. Des bruits de griffes martelant le sol de pierres froides se faisaient entendre. Rapidement, une meute de cabots fit son entrée, monopolisant rapidement l’espace entourant le foyer encore brûlant. Quelques instants après l’arrivée assourdissante des chiens, un homme fit son apparition, retirant son châle et son manteau dans un mouvement presque las. Rapidement, Snow put identifier son futur interlocuteur, remarquant rapidement la flamboyance de sa tignasse et le cache-œil qui recouvrait son visage. Ah bah, voilà Waters. Ça ne l’enchantait guère, mais que pouvait-il y faire? Le mettre dehors? Il n’en avait aucun droit… Alors mieux valait finir ce gobelet et foutre le camp. Ou alors, peut-être que ce dernier ne le verrait pas s’il décidait d’être rigide comme une statue? Après tout, il n’avait qu’un œil et il était du mauvais côté de sa vision… Erh… Peut-être était-il un peu trop bourré finalement pour avoir ce genre de réflexion… Ah merde, c’était foutu! Waters venait de le saluer! Et lui, en bon idiot qu’il était, venait de répondre à ses propos par un simple mouvement de la main! N’avait-il pas déterminé qu’il devait rester immobile?! Ça lui apprendra à être courtois… par moment… du moins…

Bon… il n’était pas trop tard pour rattraper le coup… Il pouvait toujours l’éviter du regard. Ce serait un bon indicatif pour lui faire comprendre qu’il désirait être seul… Nan… Décidément, ça ne fonctionnait pas. Peut-être parce qu’il s’entêtait à triturer un bout de pain du bout des doigts? Est-ce que Waters aimait le pain et c’était pour cette raison qu’il voulait absolument sa compagnie ce soir? Erh… Sans trop réfléchir, le patrouilleur agrippa d’une main plus ferme la mie déformée, puis la lança aux cabots… Le morceau se ficha dans la fourrure de la bête qui ne silla pas. Eh merde… Pourquoi avait-il fait ça? Il avait faim… Bon, il devait s’éclaircir les esprits. Portant ses main à son visage, le Corbeau frotta son fasciés d’un mouvement las, puis nota que son supérieur s’était finalement installé devant lui chopine en main. Avait-il demandé de la compagnie? Pas à sa connaissance en tout cas.

Snow ne put s’empêcher de hausser un sourcil aux propos d’Allan qui commenta son habitude à fraterniser avec la boisson. Il croyait quoi? Que ses paroles l’atteindraient au plus profond de lui-même, réveillant un semblant de conscience en lui?! Il pouvait s’enfoncer sa chopine dans le gosier si tel était le cas.

- Tu devrais garder tes remarques pour toi. Se contenta-t-il de répliquer, levant le coude pour avaler une lampée de l’alcool franchement fade. De toute façon, cette bière… c’est presque de l’eau. Alors pas de quoi s’affoler.

Le 1er patrouilleur vida le contenue de sa propre chopine en une rasade puis se servit à nouveau, à son tour. Ah bah qu’il ne se gêne pas hein! Tiens, il allait faire pareil, pour montrer à quel point il n’avait aucun mal à résister à l’effet enivrant de l’alcool! Il avala donc sa bière en quelques gorgées, puis se servit à nouveau.

- Je pensais être seul à cette heure. Quel bon vent t’emmène? Celui qui fait ravage dehors t’as poussé en bas du Mur et tu as besoin de bière pour oublier l’expérience?

Un sourire en coin naquit sur ses lèvres fines alors qu’il avait une image mentale plutôt marrante… Enfin, pour un mec bourré du moins. À jeun, il aurait probablement trouvé ça absurde… Mais quand était-il à jeun de toute façon? Ces derniers temps, c’était plus rare, il fallait bien l’admettre.

- De toute façon, sers-toi, il y en a assez pour nous deux… Bon, son ton était un peu sarcastique, mais il ne fit néanmoins rien pour empêcher son comparse de cuver avec lui. Tiens, ton quart devait pas se terminer plus tôt, au Mur? Ou alors tu as fait preuve d’un peu de zèle? Remarque, c’est louable, pour qui aime se geler les couilles au grand vent…

Observant la table devant lui, Snow chercha les vestiges de son pain d’un peu plus tôt. Si l’idée d’aller rechercher sa mie coincée dans la fourrure détrempée du cabot lui passa par l’esprit, le peu de jugement qui lui restait le somma de trouver autre chose à se mettre sous la dent. Il se passa une main dans sa chevelure nacrée, puis observa Waters un moment.

- J’ai la dalle. Pas toi? J’ai envie de choper un truc aux cuisines… Y a de quoi se bourrer la panse sans que trop de monde s’en rende compte, pas vrai? Cette bière manque cruellement d’accompagnements… Tu veux un truc?

D’un mouvement rapide, il se releva, puis chancela avant de se rasseoir. Okay… Plus doucement cette fois, il fallait permettre à la pièce de se stabiliser un peu, c’est la base de la décence. Snow passa près de se prendre les pieds dans son banc, mais put néanmoins se hisser sur ses jambes sans trop de difficultés.

- Y a du saucisson là-dedans tu crois? Hey le cabot, regarde ailleurs, ce sera mon goûter, pas le tiens… Alors Allan! Tu crois qu’on pourra partir en patrouille bientôt? J’en ai marre de rester ici à rien faire… Boire c’est bien, mais tabasser du sauvageon, c’est mieux. Tu crois pas?

Et il marcha d’un pas nonchalant vers la porte qui menait à l’arrière-cuisine…
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Patrouilleur de la Garde de Nuit
♔ Bâtard Targaryen
♔ Zoman
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Westeros :: North :: Le Mur-