Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

Sam 26 Mai - 8:10


«Évolution»




Il n’était pas du tout un homme très matinal et en fait, il ne le serait probablement jamais. C’est pourquoi Astaroth ne dormait pas très souvent enfin, entre autre. Il préférait fort souvent le faire entre deux cuites question de s’assurer d’avoir la tranquillité d’esprit nécessaire pour arriver à s’assoupir comme il se devait. Le monde des rêves n’avait jamais été son endroit favori. Ce qu’il préférait, c’était la plus totale des noirceurs, tout comme le plus total des silences… Chose peu aisé en soit pour lui. Ainsi, même s’il n’avait l’impression que de cligner des yeux et qu’une violente migraine le prenait d’assaut en s’éveillant, il considérait toujours cela bien mieux que de se faire harceler durant son sommeil, se réveillé en sueur et avoir l’impression d’avoir combattu durant des heures et encore. Il aimait se battre, mais ce genre de combat mental l’éreinterait n’importe qui.

C’était donc dans les petites heures du matin qu’il avait décidé de laisser de côté sa bouteille et ses démons pour faire de cette journée une journée productive. Ils avaient en effet beaucoup à faire avant leur départ pour Westeros –à commencer par l’annoncer à Estelle, tiens-. Il devait se rendre en Blackmont, puis en King's Landing pour affaire bien plus que pour prendre du repos chose qui bien entendu, en plus de ne pas être le plus grand dormeur des deux continent confondu sans doute, s’ajoutait à cela la gestion de Qohor et Lorath en pleine expansion. Il y était allé que très brièvement il y avait de cela si peu de temps lors des festivités en King’s Landing que déjà ont le convoquait. S’il pouvait déléguer certaines tâches, certaines ne le pouvaient pas et nécessitait sa plus grande attention. C’était un peu le prix à payer, mais avant… Il traversait les couloirs de la Tour pour se diriger vers la salle d’entraînement intérieur.

**[Estelle] Je te veux dans la salle d’entraînement dans 5 minutes.**

Avait-il envoyé mentalement à son apprentie. De coutume ceux-ci passaient tous leur apprentissage avec leur maître, mais… Celle-ci avait sans doute la chance d’être l’apprentie du maître des lieux ce qui lui donnait certains privilèges. Après environs 6 mois de chambre commune où un petit lit lui était réservé, un petit coin de sa chambre pourvu d’un auvent pour un peu plus d’intimité, Astaroth avait décidé de lui offrir quelque chose qu’elle n’avait jamais eu: Un endroit à elle. C’était certes plutôt sobre, mais il y avait tout ce qu’il fallait pour une Sorcière en devenir et puis, avouons-le, un homme légèrement instable, faisant des rêves parfois violent doté du pouvoir de télékinésie… Ne faisait jamais bon ménage avec l’idée de partager des appartements… Sommes toutes, la gamine méritait ce petit contour à la règle. Elle avait grandement évolué en ces courtes années et se démarquait même déjà de certains plus expérimenté qu’elle. Son seul problème restait sa pauvre connaissance en ses propres capacités, tout comme en combat au corps à corps, mais cela viendrait, elle n’avait guère le choix.

Ainsi donc, une fois arrivé devant la salle d’entraînement, le maître de la Tour y entra et se dirigea vers une grande table tout près de l’armurerie. Il y observa les divers objets s’y trouvant, ainsi que les armes qu’il avait particulièrement sélectionnées pour l’exercice. Entendant à peine la porte grincer, il se saisi d’une dague au manchon en or pour la lancer directement sur sa cible soit, Estelle. S’il la blessait ou la tuais? Dans les deux cas, celle-ci se devait d’avoir des réflexes hors pair en tout temps, surtout en mettant les pieds ici. Il voulait surtout tester de nouveau les divers matériaux. Beaucoup d’armes blanches étaient doté de métaux précieux pour les décorés, mais si elle pouvait étendre ce contrôle sur un matériel comme le fer… Elle serait…

-Une bonne chose, j’ai encore une apprentie. Perdre tout ce temps pour te voir crever aussi bêtement m’aurait un peu fait chier.

Pas vraiment besoin de surveiller son langage en sa présence, ses oreilles –tout comme elle quoi- n’étaient plus chastes depuis longtemps. Bon. Il n'avouerait jamais ouvertement qu'il c'était peut-être un peu attaché à la gamine et ce n'était pas aujourd'hui que ça commencerait. Il afficha un sourire en coin, malicieux.

-Alors, tu restes planté là où tu tentes de me laisser un souvenir quelconque? En près de deux ans, tu n’as pas réussis une seule fois à me toucher. Il faudrait que tu laisses un peu les bouquins de côté et que tu t’entraînes d’avantage. Ce n’est pas avec un livre que tu pourras te sortir d’une impasse, ou combattre pour moi.

La poussé dans ses limites. Certes, qu’elle se cultive était une très bonne chose, mais en ce moment, dans cette salle, c’était la pire des idées. Peut-être que plus tard elle serait bonne, cela dépendait bien de la situation. Il ne voulait pas qu’elle excelle dans une chose, mais dans tout. Il ne demandait rien de moins de sa part. Il la savait capable d’un tel exploit. Il n’était pas là pour la materné, ni la couvé. Il n’était tout de même pas une satanée poule. Ainsi, jetant un coup d’œil oblique vers la jeune femme, il n’attendit pas et fit tourner son index vers le haut, l’invitant à lever le regard tandis qu’une pluie de couteau s’abattait au-dessus de sa tête.

-Au fait, nous partons pour Westeros dès demain au crépuscule. Tu prépareras tes valises ce soir.

Bah, qu’elle soit peut-être sur le point de se faire empaler n’était pas son problème. Peut-être cherchait-il à la déconcentré un peu, mais elle n’était pas idiote, sinon pourquoi diable aurait-il choisi de la prendre plus particulièrement sous son aile et ne se serait pas uniquement contenté de la recruté et la tendre à un autre.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♔ Lord Blackmont
♔ Grand Maître de la Tour des Sorciers


«Life and Death are one thread. The same line viewed from different sides.»
«I'm not a monster, i'm just ahead of the curve.»
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Mai - 15:58

❝ Évolution ❞
have faith in me & I won't disappoint

Estelle n’avait jamais eu beaucoup d’affection pour le pays des rêves ou les grasses matinées.

C’était assez évident qu’au vu de ce qu’elle avait fait dans sa vie – la majeure partie ayant été de voler et courir les rues en recherche de sa pitance, il était naturel qu’elle ait au fil des années développé une propension à se lever avant le soleil. Bien qu’elle soit motivée à apprendre et perfectionner les lacunes béantes de son éducation inexistantes, il restait encore des matins ou elle restait les yeux perdus dans le vide à réaliser – même après déjà quelques années, qu’elle n’était plus à la rue. Vous êtes vous lassés du lever du soleil ou de la course des étoiles dans le ciel ? Estelle non, jamais elle ne s’était lassée du spectacle et elle le savourait comme on savoure un bon vin – c’est naïf comme point de vue, mais ça lui plaisait. Elle n’avait jamais été aussi heureuse que d’avoir sa propre chambre – non pas qu’elle n’apprécie pas son mentor, mais il avait les nuits agitées et Estelle avait le sommeil léger et inquiet, elle dormait par petites tranches entrecoupées de petites phases de réveil ou elle analysait ou elle se trouvait, comme pour s’assurer qu’elle n’avait pas bougé ou… rêvé sa vie.

Levée depuis avant le soleil, elle avait les yeux perdus dans le paysage quand une voix lui secoua le crâne, elle avait du mal à ne pas se faire surprendre – et ce n’était pas genre de faire preuve de douceur, elle comprenait ça, mais ça n’enlevait pas la surprise. Je serais là dans quatre, lui répondit sobrement la jeune femme avant de terminer de s’habiller. Elle termina de boucler les sangles de ses bottes et boutonna le gilet de cuir fauve qui recouvrait son chemisier en batiste noire. Elle n’avait pas eu d’aussi jolis vêtements auparavant, elle en prenait donc grand soin – elle portait un pantalon en toile et cuir noir, une ceinture le maintenait en place au-dessus de ses hanches arrondies. Pour le reste, elle se savait moins bien dotée que d’autre femme, y voyant seulement un sérieux avantage au corps à corps et un avantage toujours aussi présent pour ce qui concernait le vol.

Elle rejeta ses cheveux tressés en une épaisse natte brune aux fils d’argent dans son dos et dévala les volées de marches qui la menaient à la salle d’entraînement. Elle ne craignait pas les entraînements ni les mots de son mentor – elle admirait au contraire sa grande patience, et préférait de loin avoir un homme honnête et brusque pour formateur plutôt qu’un serpent à langue d’argent. Un métal précieux dont elle se servirait avec plaisir comme outil de privation de cette appendice mesquin. Lorsqu’elle poussa la porte et s’avança dans la pièce son instinct lui murmura de lever la main – elle sentit sa nuque la picoter et eut l’impression que du liquide se mettait en mouvement dans ses prunelles lorsque ses yeux se posèrent sur la dague avant même que son champ de vision ne la perçoive.

Alors bien sûr, il lui réservait souvent ce genre de tour – à vrai dire tout le monde le faisait quand il était question d’entraînement, les réflexes sont essentiels comprenez le bien. La dague pivota par la garde, menée par les anneaux d’or qui la décoraient avant de se poser d’un coup sec dans la main d’Estelle. Elle commençait à avoir l’habitude de ce genre de tour, bientôt elle n’aurait plus besoin de penser à faire pour qu’au final la dague ne fasse que lui obéir dans un sens – c’était un objet inanimé, il n’avait pas de volonté, ce qu’elle voulait dire c’est que sa volonté n’aurait plus besoin d’être motivée, elle agirait seule.

Elle afficha un petit sourire serein, penchant les yeux vers sa paume abaissée et observant la garde de la dague. Je tiens à être un investissement rentable, se contenta-t-elle de répliquer d’une voix douce, un léger relent dur tourné vers elle-même sonnant sur la dernière syllabe, avec un sourire amusé pendu aux lèvres.

Il se moquait des livres, n’ayant à la fois pas raison et pas vraiment tort, mais elle n’était pas seule à la tour diablerie, elle avait eu le temps aussi de bricoler ses propres petits tours – et dieux mercis d’en apprendre un peu plus sur certains dons. Elle leva les yeux avec surprise au moment ou la pluie de lame allait lui dévaler sur la figure, elle ne réfléchit pas et se jeta sur le côté dans une roulade ou elle se félicita d’avoir attaché ses cheveux. Souviens-toi, il est toujours plus facile de ramener vers soi que de dévier des objets d’une trajectoire donnée… Mais cette remarque mentale qu’elle se faisait n’avait pas vraiment prise sur Astharoth, au contraire même, il défiait toutes les choses qu’elle apprenait – et tout ce qu’elle avait pensé savoir sur la nature humaine avant d’arriver ici. Elle se contentait de se souvenir de ce genre d’information, à titre de rappel, les dagues virèrent de direction pour se diriger vers elle, elle ne retint pas un juron.

Il avait en plus raison sur un point – elle n’avait pas encore réussi à lui infliger la moindre écorchure, dans un premier temps elle avait naïvement voulu le laisser gagner à chaque fois, mais finalement elle n’avait jamais eu besoin de laisser quoi que ce soit se faire. Elle avait réalisé qu’elle n’avait jamais appris qu’à fuir dans la rue, se tirer d’un mauvais pas prenait une parade intelligente et un pas de course à la célérité appuyée, rien de plus. Elle avait de plus l’usage de lames courbées, meurtrières et pratiques à la fois qui aidaient à grimper sur des murs trop lisses ou à ouvrir béante une gorge malicieuse.

Je serais prête. La ponctualité était une chose qu’elle avait apprise ici et à laquelle elle se référait avec une assiduité quasi surnaturelle. Elle évita encore une lame taquine qui avait tenté de la prendre à revers et la plaqua sur le sol avant d’en prendre elle-même le contrôle – elle sentit une goutte de sang glisser sur la lame en bronze. Et où va-t-on précisément ? Sa voix était curieuse et honnête, un léger essoufflement perçait sur son ton, elle venait d’enchaîner deux roulades et un bond sur un tabouret qu’il avait été fort pratique de laisser là.

Elle savait qu’il ne la laisserait pas tranquille, tenir une discussion tout en étant en réflexion sur la situation était difficile, mais elle se targuait de maintenant pouvoir gérer ce genre de situation sans problème, elle essaya d’étendre le contrôle à l’argent, tout en conservant le bronze et l’or sous son contrôle. La valeur du métal importait peu terme financier, c’était sa quantité qu’il fallait apprécier, l’or et l’argent avaient l’avantage d’être courants et même une infime quantité dans un alliage permettait des merveilles. Elle voulait simplement prendre certaines lames sous son contrôle, pas toute – ce serait dangereux et inutilement fatiguant, elle n’avait au final besoin que d’une seule lame.

L’équation semblait ridiculement simple, mais elle ne l’était pas du tout.

Elle envoya l’une des lames sous son contrôle percuter une autre qui se dirigeait droit vers ses yeux et de l’autre main envoya la première lame qu’il lui avait confié vers son visage, pointe en avant – elle ne le toucherait pas elle le savait, mais ça lui donnait une ou deux secondes de répit pour penser, penser vite. Elle se savait rapide et agile, mais elle manquait de puissance et de force, ça aussi elle le savait, mais il était toujours temps d’improviser. Elle sentit pendre à sa ceinture, dans son dos, sa vieille lame courbe couverte d’or et de bronze, la lame en serpe lui donna une idée, mais elle devait se rapprocher sans être trop prévisible. Elle envoya à la suite trois lames courtes en argent, des couteaux de lancer, visant les jambes et l’entrejambe de son mentor – on se servait de ce qu’on pouvait en termes de stratégie, ce serait trop beau de le castrer, mais le surprendre au moins la satisferait un peu.

Il est toujours plus facile de suivre des ordres que de prendre des initiatives, il serait temps d’agir à l’instinct… se fustigea Estelle intérieurement.
(c) rolly'o'really
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Apprentie Sorcière de la Tour




Dans la vie il y a deux expédients à n'utiliser qu'en dernière instance

le cyanure et la loyauté.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Mai - 4:20


«Évolution»


C’était bien une chose qu’il appréciait bien de son apprentie. Elle ne s’enflait pas la tête avec ses capacités, tout comme sa position. Elle désirait sincèrement être rentable ce qui le satisfaisait au plus haut point. Parce-qu’elle voulait apprendre avant tout. Alors il l’aiderait à apprendre, puis à désapprendre, car tout n’était jamais assuré. La théorie et la pratique avaient un monde de différence. Dans tous les cas, il ne pouvait pas dire qu’elle avait joué de paresse, ou rechigner bien souvent. Il ne réussissait toujours pas à réellement saisir si c’était un trait de caractère venant d’elle, ou si c’était parce-qu’elle lui était reconnaissante d’une manière ou d’une autre, mais ce n’était pas le genre de sujet sur lequel il aimait élaborer avec elle.

Il l’observa alors éviter le plus adroitement possible la pluie de couteaux qui s’abattait sur elle. L’évitement c’était bien, mais il ne comptait pas la laissé tranquille aussi facilement. Parce-que dans une situation réelle, personne ne le ferait. Le but serait de la tué alors pourquoi diable prendre des gants blanc. Les bras croisé contre sa poitrine, il afficha un sourire en coin en entendant le juron d’Estelle en réalisant que les armes volaient désormais vers elle, au lieu de s’être tout bonnement écraser contre le sol: Se serait bien trop facile. Tandis qu’elle se démenait pour ne pas se laissé blessé, tout en cherchant fort probablement une manière de l’atteindre –surtout avec la pique qu’il lui avait lancé-, Astaroth se contentait de retirer lentement ses épées de son dos, pour prendre appuis à l’aide d’une de ses fesses sur la table, la tête basse, mais le regard fixe sur sa protégée.

-King’s Landing. Il y aura les funérailles de la Main du Roi, Le Lord de Dragonstone, Leith. Le Roi devait absolument tenir à cet homme, pour lui organisé des funérailles digne d’un Souverain… Ont aura aussi à rencontrer un Lord qui paiera grassement nos services. Je vais avoir besoin de tes «talents».

Oh, ce n’était rien de bien difficile ni rien de ce qu’elle ne serait pas en mesure de faire, il en était sûre. Évidemment qu’il ne mentionna pas Blackmont puisqu’un arrêt à sa Maison d’origine était de mise. Ils n’avaient donc pas énormément de temps pour quitter. Il avait lui-même reçus la missive concernant le lieu de rencontre avec ce dit-Lord la veille en soirée. Et bien entendu, s’il prenait telle mission c’était qu’elle lui serait profitable et très… Intéressante. Ce qui était agréable avec cet espèce de statut de Lord-Mercenaire en Westeros, était qu’on lui offrait parfois des informations intéressante et qu’en plus, ont le payait pour faire quelque chose qu’il aurait assurément fait sans. Pour lui-même.

Quoi qu’il en soit, il dû lever l’une de ses épées au niveau de son visage afin de dévié une lame qui fonçait droit sur lui, puis une seconde pour ensuite rouler sur le côté, son long manteau claquant dans l’air afin d’éviter des couteaux porté simultanément vers l’une de ses jambes ainsi que vers ses appareil reproducteurs. Fronçant les sourcils, il afficha alors un sourire mesquin. Ce ne fut pas bien difficile d’éviter une riposte à cette distance et il serait dommage de décevoir son apprentie par celle-ci. Sachant très bien qu’elle semblait déterminé à lui faire quelques entailles, il s’approcha d’elle au même moment où une vague invisible semblait l’avoir percuté elle et les quelques autres armes qui flottaient dans les airs, s’écrasant contre le mur à son opposé, les lames bien planté, il arriva à la hauteur d’Estelle, l’agrippant par la gorge et serrant sans trop de retenue.

-Ne va pas vers ton adversaire, fais-le venir à toi. Il en devient alors plus vulnérable… La majorité du temps.

Il lui offrit un sourire carnassier, avisant bien non seulement chaque mouvement de son apprentie, mais surtout ce qui pouvait rôder autour de lui. Il trouvait cela sommes toutes plutôt amusant, de montrer ainsi quelques manières particulière de ce battre, tandis que la majorité des hommes qu’il avait entraîné par le passé étaient dépourvue de la moindre parcelle de magie.

-Lorsqu’il est question de vie ou de mort, tous les coups sont permis pour mettre hors d’état de nuire un adversaire. Tu le sais, met le en pratique. Cesse de réfléchir, tu perds du temps. Ne monte pas de plan dans ton esprit, ils ne se terminent jamais comme on le souhaite. Tu peux contrôler certains métaux, mais pas les gens.

Estelle était intelligente, mais son problème, son plus gros problème était bel et bien le fait qu’elle réfléchissait trop. L’instinct était cependant bel et bien quelque chose qui se forgeais à force de pratique, c’est pourquoi il devait s’attendre à une blessure un de ces jours. Ce ne serait alors pas uniquement une victoire pour la jeune femme, mais pour lui aussi. Et elle se devait d’être prête, surtout en vue des temps dans lesquels ils allaient bientôt s’enfouir.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♔ Lord Blackmont
♔ Grand Maître de la Tour des Sorciers


«Life and Death are one thread. The same line viewed from different sides.»
«I'm not a monster, i'm just ahead of the curve.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Mai - 12:08

❝ Évolution ❞
have faith in me & I won't disappoint

Il n’y avait qu’en théorie que tout se passait bien, Estelle le savait, pourtant cette leçon durement apprise avait tendance à s’effacer quand elle nourrissait plus son intellect que son instinct – comme quoi elle se devait d’admettre qu’il avait raison. Il avait toujours été là et puissant, dans la rue il était le maître mot de ceux qui se targuent de survivre dans le dénuement. Son instinct lui chuchotait qu’elle n’allait pas s’en sortir à si bon compte, elle avait réussi à stopper la pluie de lames et la tenait sous son contrôle, prête à les rendre inoffensifs si elle perdait cette autorité.

Lequel précisément ? Demanda Estelle. Parce que des talents, sans se vanter, elle savait qu’elle en avait plusieurs, du vol à la supercherie, elle n’était pas bête mais loin d’être sûre de ses meilleures capacités. Elle avait découvert aussi que s’empoisonner au métal ne fonctionnait pas sur elle – mais que cela avait une délicieuse efficacité sur les autres, en plus de donner lieu à des boissons aux allures féériques ou alors à devenir invisible à l’œil nu.

Admettons qu’un empoisonnement à l’or avait de quoi être très poétique.

Elle ne releva rien sur la Main du Roi, elle en avait assez entendu parler dans sa vie pour savoir et comprendre qu’elle aurait sûrement adoré lui coller une lame courbe au travers de la trachée. Elle ne montra rien non plus quand elle entendit le nom de son ancien foyer – s’il pouvait être nommé ainsi, même si un pincement lui étreignit le cœur. Les souvenirs du bordel dans lequel elle avait fini par élire domicile remontèrent au sommet de sa conscience, flottant paresseusement sur l’amertume que cela réveillait. Elle n’était pas si loin, la gamine qui se vendait avant de détrousser ses clients – et Estelle sans avoir honte de ça n’en avait jamais été particulièrement fière.

Mais elle n’avait plus seize ans, elle était une femme maintenant, plus une enfant.
Du moins, physiquement.

Le choc du champ de force contre sa poitrine lui fit momentanément perdre le contrôle des lames qui se retournèrent brusquement dans un même mouvement, elle se retrouva projetée avec force contre le mur en pierre et entendit les lames s’y enfoncer en grinçant désagréablement, pierre contre métal. Cela lui rappela de mauvais souvenirs, le genre de souvenir qui la ramenait deux années en arrière, quand en mettant en pratique la fuite elle s’était heurtée après plusieurs minutes de courses à tenter d’épuiser Astaroth à un mur invisible qui lui avait laissé un bleu en plein milieu du front pendant deux semaines – elle s’était d’ailleurs partiellement assommée ce jour-là et en avait été groggy pendant une journée entière. Sa main gauche glissa contre le mur et s’enroula autour d’une petite lame de lancer triangulaire. Elle était en argent et en alliage de fer, elle sentait palpiter les ions du métal au travers de ses terminaisons nerveuses, elle s’appuya plus fermement contre le mur et se concentra à l'extraire du mur, mais le champ de force régulé par son mentor l'empêchait de vraiment agir, la pierre des murs semblait avoir la mâchoire contractée sur la petite lame, alors elle abandonna la partie. Elle ne devait pas réfléchir, passer à la solution suivante, parce qu'il y en avait une autre, forcément.

Lorsque la main de son mentor s’agrippa à sa gorge elle posa la sienne dessus par réflexe, un mauvais souvenir de strangulation remonta dans sa mémoire mais elle laissa faire ses tripes, conservant le métal liquide sur ses main, n’entachant pas le vêtement de son maître. Il avait raison, toutefois elle le savait loin d’être aussi bête, elle se projeta mentalement sur une lame abandonnée sur la table et la brisa en trois en se servant de sa manipulation. Elle les fit flotter à l’arrière de la nuque de son mentor mais ce n’était pas là qu’elle voulait attaquer, cependant les morceaux acérés de lame vibraient à quelques pouces de la nuque de son adversaire.

Plus facile à dire qu’à faire, j’ai visiblement encore quelques lacunes, nota laconiquement Estelle en économisant l’air dans ses poumons – elle devait se contrôler pour ne pas paniquer et oblitéra toute panique de son esprit. Mais j’apprends vite, songea-t-elle avec sarcasme.

Certains métaux… la remarque la fit grimacer, elle pouvait encore étendre ses capacité à ressentir les filons dans le sol, elle le savait mais ça demandait encore trop d’énergie, le cobalt et le fer étaient les plus courant par ici, le fer en soit était le plus courant universellement de toute manière. Mais l'or et l'argent étaient plus dociles à ses yeux. Et surtout c'était les premier sur lesquels elle s'était entraînées, les métaux purs avant les alliages. Ne réfléchit pas, agit, songea-t-elle fermement, elle laissa filer ses idées et ses mains se mirent à agir procéduralement. Le fer était souvent en alliage, le fer brut était à portée de ses pouvoirs mais pas encore atteint, bientôt, sûrement.

Tout en approchant les morceaux de lames de la nuque de son mentor à grande vitesse le métal liquide engluant sa main glissa pour former un lourd bracelet autour du poignet de son mentor qu’elle commença à comprimer – la lame avait été facile à briser, elle avait reçu bien des chocs par le passé, des fissures internes.
Son autre main ankylosée se glissa dans son dos pour saisir la garde de sa lame courbée, elle la tira de sa ceinture et la fit pivoter dans sa main pour que la lame soit vers l’extérieur, la courbure pointant vers l’avant. Elle tenta de bouger ses jambes et sentit le champ de force faiblir, une seule jambe suffisait, placer un coup de talon de toute ses forces et faire jaillir la lame vers le cou de son adversaire tout en maintenant la pression du bracelet de fer sur son mentor.

Sans réfléchir les coups devenaient mortels, c’était un instinct qu’elle ne se connaissait pas, mais qui enfouit dans le cœur de chacun devenait une créature odieusement efficace dans l’adversité.

Maintenant, encore fallait-il qu’il ne pare pas le coup autrement et c’était peu probable qu’il se laisse avoir si simplement, son corps se raidissait d’avance à s’imaginer projetée contre le mur d’en face ou le sol.
(c) rolly'o'really
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Apprentie Sorcière de la Tour




Dans la vie il y a deux expédients à n'utiliser qu'en dernière instance

le cyanure et la loyauté.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Juin - 4:58



«Évolution»


-Tu va prendre une clé pour moi…

Répondit-il simplement. Affichant un sourire faussement charmant, avec une pointe de malice dans le fond de ses prunelles dorées. Pour le reste, elle en saurait d’avantage en temps et lieux. Quoi qu’il en soit, elle avait posé sa main qu’il sentie légèrement tremblante sur celle où peut-être, exerçait-il une trop grande pression. Cela la rendait nerveuse c’était évident. Peut-être que son passé n’aidait pas la cause, mais ses adversaires n’en auraient rien à foutre. Alors lui non plus du moins pour l’heure. Il serra d’avantage ses doigts contre sa gorge alors qu’il sentait une tension au niveau de sa nuque. Ne quittant même pas le regard de sur son apprentie, Astaroth se contenta de laissé son pouvoir forcer contre les lames qui le menaçaient et celles-ci se mirent à trembler dans les airs. Son sourire charmant c’était lentement transformé en un air un peu plus carnassier, mais pas trop –c’était son apprentie, tout de même-. Si elle pouvait pensé qu’il était parfois dur avec elle, elle n’avait qu’à songer au traitement qu’il offrait à ceux qui n’étaient pas dans son estime pour se souvenir qu’elle avait bel et bien un traitement de faveur de sa part, même si parfois il n’osait se l’avouer lui-même. Jusqu’à un certain point.

Entre ses doigts, il pouvait sentir les muscles de sa gorge se contracté signe qu’elle forçait, baissant son regard, il claqua de la langue en voyant qu’elle abandonnait justement l’idée d’arracher la lame du mur.

-Ont ne deviens pas meilleurs uniquement parce-qu’on le souhaite, mais parce-qu’on s’exerce suffisamment et qu’on vie des situations diverse où ont peu s’entraîner sincèrement, accumuler des blessures, en guise de leçon.

Elle semblait s’y pressé. Il aimait cette énergie, cette assurance, si on pouvait le dire ainsi, mais il était temps qu’il la voit à l’œuvre sur le terrain. C’était bien vrai. Son expérience était encore si futile. Et il y avait une autre chose qui était bien vrai: Il n’y avait pas grand-chose qui résistait au Lord Blackmont. Sinon, comment pourrait-il bien être à la tête de cette Tour. Il se contentait alors de jouer avec Estelle, lui faisant presque, l’espace d’un instant croire qu’elle pourrait avoir le dessus, qu’il ne notait pas se mouvement peu subtile tandis que sa main se glissait dans son dos. Il gloussa tandis qu’elle tentait une attaque, se contentant de faire une pression à l’aide d’une de ses épée, directement sous le bras de celle-ci, bien ajusté entre ses côtes, question de s’enfoncer aisément jusqu’à ses poumons. Le cœur? Trop rapide. Elle fut si concentré à sa main sur sa gorge qu’elle en avait oublié l’autre. Il était là, le problème. Elle n’était pas prête.

-Tu es morte avant même d’avoir «songé» à cesser de le faire. Tu auras la chance de t’exercer sur le terrain, tu pourras alors juger par toi-même de tes lacunes. Tu n’écoutes pas ce que je te dis.

Ce n’était pas tout à fait vrai, mais pas non plus tout à fait faux. Sur ses mots, les lames qui flottaient derrière sa nuque furent pliées, puis écraser au plafond tandis que son apprentie pouvait sentir son corps se compresser contre le mur. Astaroth fit un bref mouvement de son index et tourna tout bonnement les talons afin de quitté la salle d’entraînement. Évidemment, elle devait le suivre. Toute la tension quitta la pièce, comme si jamais rien ne c’était produit, si ce n’était que des armes endommagée.

Déambulant dans les couloirs, Astaroth se contentait d’hocher brièvement la tête lorsqu’ils croisaient un Sorcier, Prête ou apprenti. Il avait hâte de retourner en Blackmont. Peu importe ce que l’on pouvait en dire, cet endroit restait chez lui et restait au moins tout de même bien moins frénétique que la Tour, ou la grande majorité se trouvait. Les habitants de Blackmont étaient comment dire… Bien différent. Mercenaires, racailles et mort faisaient assurément partie de ce tableau peint où se plaisait le Lord. Là-bas, il n’avait pas besoin de jouer quelqu’un qu’il avait un peu de mal à être. Cela ne lui déplaisait guère, certes, c’était seulement certains petits détails, qu’il pourrait changer avec le temps, prudemment, pour ne pas outrée les Prêtres et Prêtresses, surtout. Lorsqu’on côtoyait des âmes égarée tous les jours, les religions devenaient… Futiles. Le mot Prêtre n’avait pas le même sens pour lui. S’il n’avait pas eu de pouvoir, on aurait sans doute fait de lui un Prêtre. Qu’elle idiotie. Les morts parlaient les Dieux, eux. Il en était peu convaincu. Ils laissaient quelque énigmes ici et là que les petits mortels s’entêtaient à chercher de s’arracher et de déchiffrer par eux-mêmes. Il en avait assez sur les bras avec ceux qui restaient ici à errer.

Le Sorcier bifurqua vers un couloir, les menant à un salon où parfois se déroulaient quelques réunions. Les portes s’ouvrant devant lui sansqu’il n’y touche, on pouvait y voir sur la table principale quelques assiettes où se trouvaient diverses victuailles. Autour de la dite table se trouvaient trois hommes. Avisant Astaroth, l’un d’eux balança un pignon de poulet en sa direction tout en rotant, ce que le Maître des lieux évita, lui renvoyant le morceau à l’aide de son pouvoir directement sur le front, ce qui les fit glousser.

«Astaroth! Ta toujours pas le moindre humour, han!»

Le Lord Blackmont ne broncha pas, faisant signe à son apprentie de prendre place à son fauteuil habituel, tantis que les trois hommes se levaient pour lui faire malgré tout une accolade fraternelle.

-Alors, tout est prêt pour le départ de demain?

«Ah merde! Mais oui tout est prêt! Putain décoince-toi un peu. On a demandé à ton serveur…»

-Domestique.

«Ouais peu importe. Bref on lui à demander plus d’alcool, mais il à refuser en disant qu’on aurait une bouteille à la fois!»

-Je vois.

Fit-il tout bonnement, se servant lui-même du vin dans un verre, pour prendre un morceau de pain où il déposa un peu de fromage. Il devait bien mangé quelque chose puisque ce n’était pas le ventre vide qu’il se remettrait lui-même de sa cuite. Jetant un coup d’œil vers ses anciens camarades de raids, il remarqua le regard insistant de l’un deux sur son apprentie.

-Je vous présente Estelle, mon apprentie à la Tour. Elle est sous ma responsabilité et ma protection.

Il fixa un instant Arold, s’assurant que celui-ci croise son regard et comprenne le message. Ce n’était pas des enfants de cœurs et celui-ci adorait particulièrement les raids pour ramassé les femmes bien avant l’or. Quoi qu’il en soit, en comprenant qu’elle n’était ni une petite catin ou sa servante personnelle –aller savoir ce qui lui passait par la tête à ce con, parfois- et même si c’était le cas, c’était «pas touche», comme pas mal toutes les femmes ici.

-Elle fera le voyage avec nous. Estelle, je te présente Ekhan, Arold et Ervin. Je crois par contre que tu n’avais rencontré qu’Ekhan lorsque nous avons fait notre halte à Blackmont, lors des festivités en King’s Landing. Arold et Ervin étaient à Tyrosh pour affaire.

Il prit une bouchée de pain et visiblement, ce n’était pas trop à son goût, puisqu’il balança le reste dans son assiette, choisissant un saucisson a la place, tandis que l’un des hommes, Ekhan, se contentait de lui résumé leur voyage et ce qu’ils avaient remarqué en route, tout comme s’assurant que les préparatifs pour demain étaient bel et bien prêt au goût de leur chef. Astaroth fini par se tourner vers Estelle, qui était resté bien silencieuse depuis le tout début de l’échange, comme toujours.

-Alors ont quitte demain à l’Aube. Une fois arrivé en Westeros, ont passera environs deux jours à Blackmont. Ensuite on ira à King’s Landing avec un petit groupe rencontrer ce Lord la veille des Funérailles. Nous irons apporter nos «sympathies» au Souverain et les sœurs de Leith –alors apporte une jolie robe-. Je vais avoir besoin de tes yeux, mais aussi de ton pouvoir pour repérer la bonne clé afin d’avoir accès à la crypte du Red Keep.

Sur ces mots, l’un d’eux gloussa.

«Tu veux lui demander quoi à ce mec?»

-Je vais commencer par rencontrer le Lord qui me paie, visiblement dans l’optique de savoir quelques petits secrets croustillant concernant la Couronne, une faiblesse quelconque. Je verrais ensuite. Qui sais, peut-être nous débarrasserons-nous de ce dit Lord.

Sur ces mots, ses hommes se mirent à rire et prirent soit une gorgée d’alcool, soit une bouchée. Astaorth jeta un bref coup d’œil à son apprentie.

-Ce qui me dérange surtout c’est comment cet homme connaît cette facette de moi. Très peu sont au courant, en Westeros. Je crains surtout que nous avons peut-être une taupe à la Tour et ça aussi, tu devras ouvrir l’œil.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♔ Lord Blackmont
♔ Grand Maître de la Tour des Sorciers


«Life and Death are one thread. The same line viewed from different sides.»
«I'm not a monster, i'm just ahead of the curve.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Juin - 15:45

❝ Évolution ❞
have faith in me & I won't disappoint

Une clé, une clé qui ouvre forcément une serrure, elles existent pour ça après tout – la question était de savoir quelle serrure précisément. Même si sa curiosité était piquée à vif, dans le fond Estelle préférait ne pas poser de questions – elle saurait en temps voulu si elle devait le savoir, voilà tout, gâcher sa salive ne mènerait strictement à rien.

En guise de leçon, elle sentait la pointe de l’épée presser le cuir de sa tenue et faire plier la chair entre ses côtes, elle déglutit difficilement puis eu le souffle coupé quand elle sentit une nouvelle fois cette force invisible la comprimer contre le mur. C’était à la fois ce qu’elle s’attendait à recevoir comme réflexion, pourtant la pique était douloureuse et amère, ses yeux lui piquaient atrocement mais elle se mordit furieusement les joues. Elle n’écoutait pas, c’était bien la seule chose qu’il retenait – à la fois s’attendre à des félicitations de la part de Lord Blackmont était d’une naïveté crasse, à la fois elle espérait toujours un peu de fierté ou de reconnaissance pour les progrès qu’elle avait pu faire. Mauvaise idée, stupide en plus d’être mauvaise, elle devait avaler cette médecine amère et passer à autre chose, pourtant intérieurement elle bouillonnait de rage, envers elle-même dans un premier temps. Aucune parole malheureuse et aucune réplique mal venue ne franchiraient ses lèvres – la colère ne menait à rien, pourtant elle la sentait sourdre au fond de ses entrailles comme un feu dans un ballot de paille. Il avait raison et ça la rendait malade, remettre en question chacune de ses actions la rendait malade, pourtant il n’avait pas tort et elle le savait pertinemment.

Elle sentit une furieuse envie de liberté lui serrer le cœur, mais elle n’y cèderait pas – elle lui était intégralement redevable de ne pas vivre dans la rue et d’être encore en vie et en possession de ses dix doigts. Elle le suivit donc d’une démarche mesurée, comme son ombre et en faisant comme à son habitude le moins de bruit possible, sa natte passée sur son épaule – elle adressait de minces sourires et signes de têtes aux autres sorciers, certains la jalousaient peut-être, d’autres avaient sûrement un peu pitié de sa position, mais au final elle n’en avait que faire. La vérité était cette impression désagréable de ne jamais faire assez, de rater et de ne rien accomplir de satisfaisant. Elle retourna se perdre dans les méandres de ses réflexions, inconsciemment elle remémorait chaque détails, elle essayait de comprendre son erreur et de graver dans sa tête les conséquences et les leçons qu’elle venait de recevoir.

Elle en fut tirée quand un rot la sortit de sa léthargie mentale – elle manqua de rouler les yeux au ciel, le jour où son maître aurait de l’humour n’était pas venu, surtout pas quand il s’agissait de préparer un coup. Elle ne prononça pas un mot et s’enfonça dans son siège en évitant de fusiller du regard celui qui la fixait – elle avait la décence de cacher son décolleté et ses formes, il pourrait avoir la décence de ne pas la déshabiller du regard en retour. Bien heureusement, une simple phrase la libéra de ce regard auquel elle avait eu envie d’arracher les yeux – calmer sa colère, les émotions mènent aux décisions erratiques et à l’erreur, elle inspira profondément et grignota en silence une poignée de raisons secs. Il la regardait encore du coin de l’œil mais ses œillades devinrent sporadiques quand Lord Blackmont engagea la discussion de manière plus sérieuse. Elle lança un mince Enchantée, platement monocorde et ouvrit grand ses oreilles, néanmoins elle eut l’agréable sensation que l’on éprouve quand on croise un visage familier – Ekhan n’était pas un exemple, mais il était sympathique et Estelle n’avait pas de mauvais souvenir le concernant, quoi qu’elle ne lui accorderait pas sa confiance en toute circonstance elle lui adressa néanmoins un sourire moins crispé que pour les autres et un léger signe de la main.
Elle éprouva un certain soulagement d’être assise à côté de lui plutôt que d’Arold.

Elle ne craignait pas les hommes, ce qu’elle craignait c’était de décevoir Astaroth et plus encore ce que les hommes avaient en tête – car en général, l’alcool avait le puissant pouvoir de faire ressurgir l’animal qu’ils tentaient vainement de cacher lorsqu’ils étaient sobres. Et ce genre de bestiole avait le don d’être en général monstrueusement affreuse et reflétait bien souvent à merveille le masque des personnes dont elle émergeait.

Elle acquiesça d’un air grave, une robe, que les dieux aient pitié d’elle – une jolie robe n’était pas un problème, mais aussi jolie soit la robe ce n’était jamais qu’elle qui serait dedans. On sait déjà en quoi est faite cette clé ? Il n’était pas idiot qu’elle posa la question, qu’elle s’entraine à ignorer les vibrations des autres métaux, dans une soirée les bijoux étaient de mise et ayant commencé par manipuler les métaux précieux ils avaient une « voix » plus claire et sonore que ceux qu’elle avait vu après. Les métaux ne parlent pas, mais elle considérait les vibrations et les sonorités qu’elle ressentait à leur sujet comme des voix et des chants particuliers et distinct, selon l’alliage et la pureté du métal en question. Que ce soient des funérailles ou pas, cela restait une occasion non négligeable de mettre sa richesse en valeur – et pour être franche, peu de gens devaient réellement le pleurer.

Elle ne lança pas l’habituel je ferais de mon mieux, parce qu’ici ce n’était pas mieux qu’il fallait faire, la moindre erreur serait une catastrophe – et le décevoir définitivement l’effrayait bien plus qu’un peu de sang sur ses mains.

Ce n’était pas tout, elle le sentait, de ses yeux il aurait besoin certes, mais ses oreilles devraient aussi rester grandes ouvertes – trouver une clé qui se trouve loin de sa serrure impliquait qu’elle ouvrait quelque chose que l’on voulait cacher ou laisser oublier au fond d’une cave ou d’un coffre. Ou alors quelque chose sous bonne garde, quelque chose qui n’appartenait pas à la personne qui lorgnait dessus, la raison pour laquelle on filait ce travail à son maître. Elle avalait les informations de manière studieuse, mais elle sentait pointer une amère constatation, c’était piégeux et dangereux – en soi elle connaissait le danger mais pas ce genre-là, elle avait prouvé par le passé qu’elle n’était pas à l’aise avec les riches. Quoi que son comportement et ses manières se soient nettement améliorées avec le temps, ça n’enlevait rien au profond dégout que la noblesse et la richesse lui infligeait. Son maître était un lord me direz-vous, mais en soi il n’avait rien de commun avec eux, il connaissait la vie des dénués de richesses et la difficulté de la misère et de la violence.

La crypte de Red Keep, voilà qui était intéressant, très intéressant – tout cela cependant ne disait rien qui vaille, pourtant au fond de ses entrailles elle sentit la petite étincelle de l’excitation poindre avec un petit sourire. Qu’allait-on chercher dans la crypte de la demeure du Roi ? Pendant qu’ils riaient, elle avala ses derniers raisins et enfonça un bout de pain dans une poche – elle donnerait ça aux oiseaux, ça la calmerait et lui permettrait de réfléchir en observant les volatiles. Elle devait réfléchir, mais en vérité c’était moins de la réflexion que de l’introspection qu’elle ferait sûrement.

Et si par le plus grand des hasards ce n’était pas une, mais plusieurs taupes ? Dans sa tête il lui semblait plus juste d’avoir plusieurs espions au même endroit – sans pour autant qu’il ne sache les uns et les autres qu’ils étaient là en même temps. On était jamais à l’abri qu’un espion soit découvert, mieux valait prendre une assurance mathématique de toujours recevoir ses informations – mais pour ça il fallait que la personne soit assez influente pour engager ou avoir à sa portée plusieurs espions en mesure d’entrer à la tour. Et si taupe il y a, doit-on craindre quelque chose si l’absence du Maître de la Tour se fait savoir ? Questionna encore Estelle, pensive – elle n’était pas douée en manipulation, mais envisager le pire se trouvait être bien souvent dans ses cordes.

De manière générale, elle n’aimait pas écarter quelque piste que ce soit. On pouvait profiter de l’absence d’Astaroth pour de multiples raisons, quoi que les membres de la tour sachent se défendre, ce n’était pas tant une attaque qui serait un problème – ce serait quelque chose de moins visible, de plus pernicieux.

Dans tous les cas, je serais prête demain à l’aube. Ajouta Estelle, déjà prête à émerger avant le soleil pour être en avance, le retard n’était pas dans son habitude, elle détestait ça plus que l’ennui.
(c) rolly'o'really
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Apprentie Sorcière de la Tour




Dans la vie il y a deux expédients à n'utiliser qu'en dernière instance

le cyanure et la loyauté.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Juin - 5:15


«Évolution»


Derrière sa coupe de vin dans laquelle il prenait une brève gorgée, Astaroth afficha un sourire en coin en entendant la question de son apprentie. Il avait toujours apprécié sa discrétion et le fait qu’elle n’ouvrait jamais la bouche pour rien. Prenant cependant le temps d’avaler le vin Dornien, il la fit peut-être languir un peu.

-En or véritable, tu sauras la reconnaître…

Il lui offrit un clin d’œil malicieux. En effet, il n’y avait aucune chance pour qu’elle ne se trompe lorsqu’elle tomberait dessus entre ça et des Dragon d’Or ou bien il serait foutrement déçu et la recalerait en mode passeuse de balais. Ou quoi que ce soit d’autre. Une clé pouvant ouvrir une Krypte où reposait la Royauté n’était assurément pas faite de fer, ce n’était pas assez grandiose pour les Targaryen, c’était d’une évidence même.

Le sujet concernant la taupe semblait bien intéressé son apprentie. L’espace d’un instant, le Maître de la Tour lui jeta un regard sombre, mais l’étincelle dangereuse quitta vite ses iris dorés. Estelle n’avait rien d’une taupe et cet intérêt concernant la possibilité qu’il y en ait plusieurs n’avait pas été soulevé, mise à part avec elle et franchement, il n’avait pas sincèrement eu la chance d’y songer. Il aimait ça. Cette pertinence. Il hocha un bref coup la tête, jetant un coup d’œil à ses hommes qui avaient cessé de parler. Visiblement, ils connaissaient Astaroth bien mieux qu’elle ce qui sommes toute était tout à fait vrai.

-Il n’y a strictement rien à craindre, c’est simplement irritant. Une, deux, trois… Cent taupes si tu veux, cela reste des taupes. Elles n’ont aucune autre qualité que celle d’espionner et ce n’est très certainement pas dans la Tour qu’elles auront un quelconque dessus sur quoi ou qui que ce soit. J’ai mis des Sorciers sondeurs sur le cas. Je m’attends donc qu’à notre retour elles soient découvertes. Il ne nous restera plus qu’à les exécutés, après leur avoir posé quelques questions bien évidemment.

Il avait quelques soupçons. Il doutait fort que ce soit des Sorciers, ou même des apprentis. Sans doute du personnel, mais sait-on jamais. Le Lord de Blackmont avait rapidement appris qu’il ne fallait jamais se fier aux apparences… Lui-même avait fait quelques petits pièges, ici et là, notamment dans son bureau, ses appartements. De toute façon, la majorité de ses objets dit précieux, notamment des informations précieuses ou compromettante, se retrouvaient soit en Blackmont, soit enterré quelque part en Dorne. Concernant ses pouvoirs, ce n’était pas tous, même à la Tour qui connaissait cette facette. La majorité ne connaissait que sa télékinésie. D'un autre côté, ce n'était pas comme s'il ne s'attendait pas déjà à ce qu'éventuellement ont s'intéresse à lui, tout comme à sa Tour, surtout avec le petit spectacle qu'il avait offert aux Festivités, pour qui savait regarder. Dans tous les cas, il serait bien temps que ses petits sortent de l'ombre un jour ou l'autre, s'ils voulaient avancer et surtout se faire entendre.

-Je n’ai aucun doute là-dessus, Estelle.

Répondit-il à son apprentie. Peut-être que si elle avait eu dix ans de moins, qu’il lui ce serait étirer afin de lui ébouriffer les cheveux. Réflexe étrange, mais voilà. Il prit une autre bouchée de son saucisson et sortie un morceau de parchemin plié de sa poche, avisant les lunes.

-Il n’y aura aucun détour sur notre route pour King’s Landing. Nous irons en Tyrosh au retour si la Narrow Sea nous le permet. Évidemment, deux de ses hommes grommelèrent un peu, mais Astaroth n’en fit aucun cas. J’enverrais un corbeau pour demander quelques hommes supplémentaires qui nous attendrons au port directement. Si nous voulons arriver à temps pour les funérailles. Cela ne me plait pas particulièrement de devoir encré le bateau en King’s Landing, mais autrement, nous n’arriverons pas dans les temps et vos mieux qu’on me voit lors des funérailles, plutôt qu’on me retrouve part hasard dans le Red Keep. Ekhan, tes hommes sont toujours en Blackmont, non?

Il l’espérait bien. Ce serait les mieux qualifié pour venir les accompagnés. Ils savaient mieux se tenir. Enfin, les hommes d’Ekhan étaient en fait les siens, mais c’était souvent les mêmes qui travaillaient avec les mêmes, du coup, forcément.

«Ouais, si tu veux, j’enverrais le corbeau moi-même, sa t’évitera ça.»

Astaroth lui jeta un coup d’œil, inclinant légèrement la tête et levant un peu sa coupe en sa direction. Il ne l’aurait pas demandé lui-même –c’était encore un problème chez lui, le mal à déléguer- du coup, que celui-ci le suggère lui prouvait qu’il était bel et bien en mesure de le faire et qu’il pouvait songer à d’autres détails. Ainsi donc, au cours de leur rencontre certains petits détails furent discuté, mais sans plus. Le Sorcier offrit son congé à son apprentie si elle le désirait, question de profité de sa journée ainsi que de sa soirée, car elle serait bel et bien coincé avec lui et plusieurs de ses hommes pour les semaines à venir.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♔ Lord Blackmont
♔ Grand Maître de la Tour des Sorciers


«Life and Death are one thread. The same line viewed from different sides.»
«I'm not a monster, i'm just ahead of the curve.»
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Juin - 16:09

❝ Évolution ❞
have faith in me & I won't disappoint

Le clin d’œil de son maître la fit sourire, la rassurait également – c’était comme si on lui annonçait que c’était un jeu, que ce serait drôle et amusant. Le contraste avec l’amère pique lancée tout à l’heure était flagrant, c’était aussi pour ça qu’Estelle se montrait la plus souple possible, elle mesurait sa chance d’être entraînée et sous la tutelle de Lord Blackmont. Il n’était pas mauvais, sinon il l’aurait collée dans les pattes d’un autre sorcier ou ne l’aurait même pas ramassée dans ce bordel.

En or, ce serait presque un jeu d’enfant en effet, mais elle doutait que ce soit aussi simple, elle prit une gorgée de vin – qu’elle trouva bien trop amer à son goût. Elle saurait sûrement quoi faire dans l’instant, elle devait croire un petit plus en son instinct, qui la trompait rarement – quoi que parfois il ne lui suggérait pas les meilleures solutions. Elle espérait que cette clé soit sur un garde ou un proche de la famille royale, mais en soit quelque chose au fond de sa tête lui murmurait l’inverse. L’or semblait logique à y réfléchir, mais Estelle se méfiait toujours des on-dit et des rumeurs qui pouvaient coller aux réputations des gens, c’était avec ce genre de logique qu’on se faisait piéger.
Et c’était avec ce genre de logique qu’elle s’était déjà faite piéger par le passé… Mais pour les Targaryens cela semblait coller avec le tempérament de la famille, Estelle eut un sourire en coin en y songeant, l’or chantait clair et fort, ce serait facile de trouver cette clé.

Elle se rasséréna, pas de danger donc – quoi qu’elle n’en soit pas si sûre elle ne se voyait pas le suggérer à haute voix aussi tôt. Elle s’enfonça dans son fauteuil et se laissa bercer par le vin qu’elle sirotait, les oreilles grandes ouvertes et à l’affût de ce qui se disait autour d’elle. Elle trouva inutile de répondre ou d’ouvrir sa bouche pour dire autre chose, elle se contentait d’absorber les informations tout en prenant sur elle de se remémorer les gestes élémentaires de politesse d’une Cours, surtout d’une cours royale.

L’idée de passer par Tyrosh tiraillait des sentiments contraires dans ses tripes, elle était un peu contrariée par l’avarice de la ville et son penchant commercial mais à la fois avait toujours admiré les casques et les couleurs de la cité. Alors qu’Ekhan confirmait qu’il était efficace en plus d’être de bonne compagnie – enfin, la compagnie qu’on pouvait lui demander en soi, Estelle releva le nez et confronta ses yeux ambrés à l’assistance.
A son soulagement on lui offrit congé, qu’elle prit sans coup-férir et elle s’éclipsa discrètement vers ses appartements pour se débarrasser de son armure et se baigner – nettoyant son corps et son égo des tâches de la journée.

Lorsque la soirée pris fin, elle ouvrit la fenêtre de sa chambre pour nourrir les oiseaux – majoritairement des corbeaux et de grosses pies. Elle trouva dans ses malles une robe adéquates et fit ses affaires avant de dormir habillée – sur ses draps et pas dedans, histoire de prendre une saine habitude pour les semaines à venir. Le lendemain matin elle émergea avant le soleil, après avoir dormi par intermittence, elle enfila son armure de cuir et s’assura d’avoir pris ses armes et deux bijoux afin d’au moins avoir l’air de tenir son rang, elle serait sous la bannière du Lord Blackmont, cette idée la fit frissonner, d’anxiété et de fierté, un mélange qu’elle étouffa rapidement quand le voyage commença.

• FIN •
(c) rolly'o'really
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Apprentie Sorcière de la Tour




Dans la vie il y a deux expédients à n'utiliser qu'en dernière instance

le cyanure et la loyauté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Essos :: Les cités libres :: Qohor-