Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

J'ai une fille... tu as un fils... [PV Myrddin]

 :: Westeros :: Stormlands :: Storm's End Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 18 Mai - 23:12



J’ai une fille… tu as un fils…

Voilà quelque temps, qu’il n’était pas allez autre part que le Reach ou King’s Landing… mais que voulez-vous ! Il était un homme occupé ! Mais quelques fois, il réussissait à trouver du temps pour visiter des amis ou des alliés de valeur. Comme aujourd’hui. Accalmie se dressait devant lui, fier fief des Baratheon. Myrddin Baratheon était un allié de valeur et il l’espérait un ami. Ce genre de relation, il fallait les entretenir pour qu’elles ne tombent pas en décrépitude.  

Il n’était pas venu ici depuis longtemps déjà, mais les dernières nouvelles ouvraient certaines portes. Lord Baratheon et lui  avaient donc convenu qu’une petite visite de courtoisie serait une bonne idée… pour parler plus avant de tout cela.

Il faut dire, que la venue d’un héritier était toujours une occasion pour créer des alliances… surtout si l’Héritier en question était déjà un jeune homme ! Et comme il avait une jeune Lady en âge d’être mariée…

Sa fille ne méritait pas moins qu’un Baratheon. Il l’aurait bien fait épouser au Roi, si la situation n’était pas aussi… ouais, passons. Donner sa petite Lady parfaite à son amant était une idée tordue, que même lui ne mettrait pas en action. Il fallait donc, une famille puissante, respectée et fidèle à la couronne. Quoi de mieux que les Baratheon ? Et que personne ne souffle le nom de Velaryon, sinon il arrache la langue fautive !

Ainsi donc, Lord Tyrell passa les portes de la demeure de Myrddin, suivant calmement l’intendant qui le menait à travers le Hall. Pendant qu’il marchait, il observait le décor… les rideaux étaient assez étranges en fait. Mais bon, qui était-il pour juger les ornements des autres !

Enfin, il arriva devant le Lord suzerain des Stormland’s et de sa petite fille qui semblait il le suivait partout. Valy n’était pas un très grand fan des enfants, après tout, il n’avait même pas élevé les siens ! Mais une fois qu’ils avaient passé l’âge de la bave et des couches, il arrivait à les supporter un peu. Ainsi, comme le voulait la coutume si on se trouvait devant une femme adulte, il salua la gamine en premier malgré son très jeune âge. Il se courba donc dans une salutation digne tout en attrapant la toute petite main. Il lui fit un baisemain tout ce qu’il y avait de plus protocolaire et charmant.

« Ma Dame ! Vous devenez ravissante petite Lady, vous devez faire la fierté de votre père !»

Avec un grand sourire, il se tourna vers ledit père.

« Lord Baratheon, Myrddin, c’est un plaisir de vous revoir. Une charmante enfant que vous avez-là, vraiment charmante. »

Tout le gratin savait que le seigneur des Cerfs avait un faible pour sa fille et qu’il valait mieux n’avoir que de bons mots pour la petite. Mais de ce qu’il voyait, il n’y aurait aucun mal à trouver des mots charmants, puisque la fillette semblait être parfaitement élevée contrairement à certains, intenable au même âge !

« Mais dites-moi, les rideaux ? C’est … un nouveau style ? »

Ouais bon, ça l’intriguait tout de même ! Le lord n’était pas connu pour être un excentrique étrange pourtant ! Il y avait longtemps qu’il n’avait pas mis les pieds ici, mais il connaissait quand même un peu l’homme !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
♔ Lord de Highgarden
♔ Lord Suzerain du Reach
♔ Main du Roi
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mai - 13:05
Les mariages arrangés, un grand classique dans la noblesse. Une obligation presque, il y avait bien des exceptions mais si rares, si l'on excluait les dorniens qui ne font jamais rien comme tout le monde et suivent leurs propres règles. Et les Baratheons ne faisaient pas exception, si Marian était encore bien trop jeune pour que les choses soient sérieusement envisagées, au grand soulagement de son père, Alexander, lui allait sur ses quinze années. C'était presque un homme désormais, et il n'y avait qu'à voir les regards que les demoiselles d'Accalmie lui lançaient pour se rendre compte que ce fait était une évidence, couplée au fait que le garçon était somme toute très bien fait de sa personne en plus d'avoir un caractère des plus agréables et une tête dont il savait se servir. Et cerise sur le gâteau recouvert de chantilly, le petit était un Baratheon, héritier du titre de Lord de surcroît. On chercherait partit plus avantageux que l'on ne trouverait pas, en résumé: Alexander était la perle rare. Celle que toute marieuse recherche désespérement et espère pour sa fille.
Et il était temps de le présenter un peu aux marieuses en question, le choix de Myrddin s'était vite porté sur la famille Tyrell. Valery Tyrell était un proche du roi, très proche même… et lui et sa famille étaient entièrement dévoués à la Couronne. Ils étaient de rang égal aux Baratheon, jouissait d'une fortune plus que conséquente, avait des frontières communes avec les Stormlands et qui plus est, Valery avait une fille de tout juste deux ans l'aînée d'Alexander, un écart somme toute minime. L'alliance que pourrait nouer un tel mariage était avantageuse et prestigieuse pour les deux parties. Personne n'y perdrait au change, surtout Valery qui aurait la crème de la crème en ce qui se faisait en matière de gendre. Mais il fallait bien que les deux côtés s'accordent et trouvent que l'alliance méritait d'être scellée. Si Valery Tyrell avait accepté l'invitation du Lord Baratheon c'était que la perspective d'une alliance entre la Rose et le Cerf ne lui déplaisait pas. Et aujourd'hui les choses allaient s'éclaircirent et voir même se régler.
Myrddin attendait le Lord Tyrell avec Marian, la petite avait échappée à sa nourrice pour le rejoindre, elle le faisait régulièrement et jusqu'ici il avait été impossible de la défaire de cette habitude. Bon, il faut dire que personne n'avait vraiment essayé de le faire, surtout pas Myrddin qui aimait bien trop avoir son petit faon près de lui. Et puis la petite savait être sage et discrète, alors elle ne gênait pas et il n'y avait pas de raisons de priver Marian du plaisir d'être avec son père, et ce dernier du plaisir d'être avec sa fille. Lorsque le Lord suzerain du Reach les rejoignit il s'inclina bien bas devant la petite Lady aux boucles brunes, tout en réussissant à rester digne, ce qui méritait d'être salué, pour lui offrir un baise-main tout ce qu'il y avait de plus charmant et bien-séant. La scène avait quelque chose d'adorable.

« Ma Dame ! Vous devenez ravissante petite Lady, vous devez faire la fierté de votre père !» 

Marian répondit par une révérence un peu moins hésitante que celle qu'elle avait offerte à Alexander lors de son arrivée, c'est qu'elle s'était entrainée entre temps.

-Soyez le bienvenu à Accalmie, Lord Tyrell.



Elle se réfugia ensuite derrière les jambes de son père, Marian était toujours un peu timide lorsqu'elle faisait de nouvelles rencontres mais elle prenait vite confiance et de l'assurance. Myrddin ne doutait pas qu'en grandissant c'est cette assurance qui prendrait le dessus. Valery Tyrell ne pouvait pas savoir à quel point Myrddin Baratheon était fier de ses deux enfants. Il caressa tendrement les cheveux de son adorable trésor.

« Lord Baratheon, Myrddin, c’est un plaisir de vous revoir. Une charmante enfant que vous avez-là, vraiment charmante. » 

-Un plaisir partagé, Lord Tyrell. J'espère que votre voyage s'est bien passé.



« Mais dites-moi, les rideaux ? C’est … un nouveau style ? » 


Ah, les rideaux… Les rideaux. Longue histoire que ces rideaux. Myrddin n'avait pas eu beaucoup de temps depuis la mort de son père à accorder à la décoration intérieur de la forteresse, il avait bien trop à penser avec son deuil, la poudrière qu'était les Stormlands, puis la douleur de la première fausse couche de sa femme. La pauvre petite chose… Si loin de chez elle… Esseulée, endolorie dans l'esprit et dans la chair. Et surtout avec bien trop de temps devant elle et rien pour le faire passer. La jeune dame s'était mise en tête de refaire entièrement la décoration de toute une partie de la forteresse, sur le coup Myrddin n'avait rien trouvé à y redire. Il ne s'en souciait que peu, pour ne pas dire pas du tout, et si ça pouvait l'occuper un peu sans qu'il ait à s'en mêler, ça lui convenait. Alors il avait acquiescé et donné son accord sans vraiment se soucier du résultat que ça pourrait donner. S'il avait su… Le résultat final avait été… un choc. Pas dans le bon sens. Il ne savait pas ce qui avait bien pu passer par la tête de son épouse qu'elle juge que choisir une telle étoffe pour les rideaux était une bonne idée. Et elle en semblait ravie, ça dépassait totalement Myrddin. Il priait pour que Marian ne développe pas un sens du goût semblable à celui de sa mère.
Et depuis la mort de la Lady, il avait eu encore d'autres choses à penser que de mettre sa décoration aux ordures, et puis avec le temps on s'habitue à tout.

-Une manifestation des goûts en matière de décoration de feu mon épouse. Je crois qu'elle avait envie de quelque chose… d'original et… distrayant.



Et l'on se retrouvait avec quelque chose d'incroyablement moche.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Lord Suzerain des Stormlands ♔ Lord de Storm's End  ♔ Dragonnier
♔ Lord Suzerain des Stormlands
♔ Lord de Storm's End
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Mai - 22:30



Valery sourit en regardant la petite chose adorable faire la révérence. Elle était réellement une mignonne gamine. En général, Valery n’aimait pas spécialement les enfants. Non pas qu’il les déteste, il ne leur portait juste pas d’attention. Il avait bien une certaine aversion pour les nourrissons qui était de petit truc fragile et puant, mais les enfants, tant qu’ils ne hurlent pas dans ses oreilles, c’était passable. Par contre, la petite Baratheon était vraiment agréable.

« Je vous remercie, petite Lady » répondit-il, plus aux jambes de Myrddin qu’à la jeune fille, qui avait filer aussi vite ses paroles envolées se cacher derrière son père. On voyait vraiment que le Lord de Storm’s end vouait à sa fille une adoration complète… et bon, il pouvait comprendre. Sa propre fille était un exemple de perfection, même si elle avait quitté l’âge de l’enfance depuis quelques années. Sa fille… parce que son fils lui… les sept lui pardonnent, mais c’était un véritable gâchis ! Comment pouvait-il être le jumeau de Kataeryn, c’était un véritable mystère. Il ressemblait tellement à son oncle Tarly, que c’en était une comédie. Avec un côté coureur de dentelles en plus. Il n’avait pas encore atteint 17 ans qu’il y avait déjà au moins trois Flowers à son actif. Un désastre.

Tout en se déplaçant pour s’assoir plutôt que de rester planté comme des piquets debout, les Lords échangeaient des boniments et des politesses. C’était une tradition à laquelle personne n’oserait déroger. Si, la plupart du temps, le tout était feint avec une perfection mesurée à la parole près, il n’en était pas question ici. Les Baratheon étaient des alliés précieux et de bons amis des Tyrell. Et ce depuis plusieurs années.  

« Parfaitement ! Un peu long certes, mais la route est belle et les paysages des Stormlands valent la peine d’être admirer ! »

Ce qui n’était pas vraiment le cas des rideaux par contre. Quelle horreur ! La pauvre femme de Myrddin avait des gouts plus que discutables. Ce n’était pas juste hideux, c’était aussi agressant… un peu plus et c’était pratiquement une déclaration de guerre. Mais bon. Qui était-il pour juger des gouts des épouses ?

« Enfin… c’est coloré… Et effectivement très distrayant ! » gloussa-t-il avec amusement. C’était assurément original ! « Feu mon épouse aussi avait décidé de remanier Highgarden. Pas assez de fleurs ! Comment, par les sept elle a réussi à mettre encore plus de foutues fleurs dans les couloirs, je ne comprends toujours pas aujourd’hui ! » Ça avait surtout terminé dans un carnage olfactif. Les pauvres narines du Lord s’en souvenaient encore… « Parce que bon, des fleurs c’est joli… mais en peinture ! Parce que sinon, sa flétrie, ça sent fort, ça perd des pétales partout… et les mélanges n’ont pas une aussi bonne odeur que l’air en visuel ! »

Valery s’installa auprès du Lord Baratheon dans un confortable siège et soupira d’aise. Puis, avec un sourire malicieux, il sortit du sac à sa ceinture un morceau de tissus velouté et chatoyant entourant visiblement quelque chose.

« Chère Marian, j’ai ici, quelque chose pour toi. Tu sais qu’il est de tradition qu’un Lord rendant visite à un autre, apporte un présent à la Lady ? »

Il rabattit les pans du tissu, laissant apercevoir, une petite poupée au trait finement dessinée, de celle que l’on ne trouvait qu’à la capitale et la tendis à la petite. Lorsqu’elle était enfant, Katy raffolait de ce genre de jouet. Peut-être Marian apprécierait elle aussi.  Et puis, valait mieux occuper l’enfant avec un jouet plutôt que de l’ennuyer avec des discussions sérieuses comme il allait suivre. Après tout, il y avait beaucoup à discuter pour arriver à un accord.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
♔ Lord de Highgarden
♔ Lord Suzerain du Reach
♔ Main du Roi
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Juin - 12:57
-Ils valent certainement ceux du Reach, même si depuis quelques temps leur beauté est troublée par le conflit.

Deux ans de guerre avec un maison rebelle de sales cons bouchés ça laissait des traces, et pas que sur les paysages mais aussi sur les esprits aussi. Et cela ne pourrait s'achever qu'avec la fin de la Maison Baratheon ou celle de la Maison Connington. Myrddin ne comptait pas laisser sa famille payer les pots cassés pour une rébellion qu'il jugeait stupide et infantile, et surtout régler définitivement le problème prochainement, très prochainement. Il allait plumer et griller du griffon.

« Enfin… c’est coloré… Et effectivement très distrayant ! »

Ah ben ça pour être coloré et distrayant ça l'était ! Si coloré que ça en faisait presque saigner les yeux, et si distrayant qu'on ne voyait plus que ça et qu'on pouvait difficilement penser à autre chose quand on les avait en face de soi. Et c'est qu'on mettait du temps à s'y habituer en plus à ces horreurs !

« Feu mon épouse aussi avait décidé de remanier Highgarden. Pas assez de fleurs ! Comment, par les sept elle a réussi à mettre encore plus de foutues fleurs dans les couloirs, je ne comprends toujours pas aujourd’hui ! »

Pas assez de feurs, à Highgarden. Eh bien, il y avait de quoi douter de la santé mentale de feu Lady Tyrell,  Myrddin haussa un sourcil mi surpris mi amusé face à l'anecdote du Lord suzerain. Les deux femmes se seraient certainement bien entendues si elles s'étaient rencontrées de leurs vivants, elles se seraient comprises dans leur ennui et dans leur désoeuvrement, c'est fou comme ces choses pouvaient pousser à réaliser des choses dingues. Remplir des couloirs entiers de fleurs ou faire poser des rideaux moches… Il y avait quelque chose de triste dans tout ça en fait.

« Parce que bon, des fleurs c’est joli… mais en peinture ! Parce que sinon, sa flétrie, ça sent fort, ça perd des pétales partout… et les mélanges n’ont pas une aussi bonne odeur que l’air en visuel ! » 

Eh bien, ça avait dû être joyeux à Highgarden, et ça devait cocotter surtout. Un souvenir d'un mot d'esprit qu'il avait entendu plus jeune, certainement durant une leçon auprès d'un mestre, revient à la mémoire du Lord Baratheon: "Une rose exhalerait-elle le même parfum si elle portait un autre nom ?". C'était assez incongru de penser à celà maintenant, la philosophie et l'art de l'arrangement floral devraient attendre un peu, quelque chose comme jusqu'à la retraite de Myrddin certainement. En supposant que le Lord Baratheon puisse s'accorder quelque chose ressemblant à une retraite, il faudrait déjà qu'il vive jusqu'à un âge où le jais de sa chevelure laisserait la place au blanc et ce n'était pas exactement gagné.

-Au moins les fleurs en peintures ont l'avantage d'être agréables, ces rideaux, eh bien quelqu'un vomirait sur la toile que la différence serait subtile à percevoir. Cela économiserait le prix de la peinture en fait.

Les deux Lords s'installèrent dans de confortables fauteuils, on ne recevait pas des hôtes de marque, à fortioris des alliés et amis de la famille, avec des planches en bois recouvertes d'éclats de verre à Accalmie. En particuliers si on désirait mettre tout le monde dans de bonnes dispositions pour parler de sujets importants, comme, à tout hasard, d'alliance matrimoniale. Marian se cala entre les bras de son  père, tandis qu'avec un sourire malicieux sur les lèvres Valery Tyrell fouilla dans son sac, Myrddin se demanda quel tour il allait bien pouvoir sortir de son chapeau, enfin de son sac en l'occurrence. La fillette brune regardait toute intriguée le morceau d'étoffe chatoyante qu'il en sortit.

« Chère Marian, j’ai ici, quelque chose pour toi. Tu sais qu’il est de tradition qu’un Lord rendant visite à un autre, apporte un présent à la Lady ? » 

La petite acquiesça, ses yeux suivant le mouvement des mains du Lord qui déplait les plis du tissus pour révéler aux yeux de tous une splendide et délicatement manufacturée poupée. Décidément, cette petite allait finir pourrie-gâtée si ça continuait à ce rythme, bien que son père s'abstenait de lui offrir des poupées n'y connaissant absolument rien, il se contentait de lui offrir des figurines et autres pantins, et à l'occasion il commandait auprès de la couturière de la forteresse une robe ou deux pour les trousseaux des poupées de Marian, qui lui étaient gracieusement offertes lors de ce genre d'occasions. L'enfant se pencha un peu, ses yeux bruns brillants et pétillants, pour regarder d'un peu plus près le jouet avant d'offrir un adorable sourire au Lord.

-Merci, Lord Tyrell, elle est très belle.

Le visage de la fillette prit un air pensif un moment avant qu'elle ne déclare d'un air solennel absolument craquant avec le contraste de son jeune âge, ce qui fit naître un sourire attendri sur les lèvres de son père.

-Je vais l'appeler Flora.

Myrddin posa la mignonne sur le sol pour qu'elle puisse récupérer le jouet plus facilement et déposa un rapide baiser sur sa tempe. Marian remercia de nouveau Valery Tyrell d'un joli sourire avant d'aller s'asseoir à côté du siège de son père et jouer avec la toute nouvellement baptisée Flora. La fillette étant maintenant occupée les sujets importants allaient pouvoir être abordés.

-C'est un très beau cadeau que vous faites là, Lord Tyrell. Les enfants grandissent tellement vite, un jour ce sont des petits nourrissons et le lendemain ils courent dans tous les sens en babillant joyeusement, et puis on détourne les yeux et ils sont en âge de se fiancer.

Amorce plus ou moins subtile pour la suite.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Lord Suzerain des Stormlands ♔ Lord de Storm's End  ♔ Dragonnier
♔ Lord Suzerain des Stormlands
♔ Lord de Storm's End
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Juin - 9:18


Valery lâcha un léger gloussement amusé à la remarque de Myrddin sur la peinture. Certes, les rideaux d’Accalmie étaient particulièrement laids, ce qui ne s’arrangerait certainement pas sur une toile… où les couleurs avaient parfois tendance à être un peu plus vives que dans la réalité, mais il ne pouvait s’empêcher de trouver au moins un problème à la comparaison.

« Eh bien… je suppose qu’on pourrait tout de même y voir un peu de différence. Du moins, y sentir une différence… !»

Bon. C’était plutôt dégueulasse… mais ce n’était pas lui qui avait commencé ! Et que personne ne dise le contraire en affirmant qu’il était celui qui avait mis le sujet sur le tapis. C’est qu’il fallait vraiment être aveugle pour ne pas remarquer ces horreurs qui pendaient aux fenêtre. Quoi qu’il en soit, la question des rideaux ayant été résolue, ils s’étaient installés de manière superbement confortable. Vraiment, si Accalmie avait des rideaux atroces, au moins les fauteuils étaient-ils de qualité supérieure ! Mais vraiment il n’était pas venu au cœur des Storm’s land pour y juger de la qualité des aménagements décoratif et mobilier !

Plutôt que de commenter les fauteuils, il préféra s’attarder sur le petit visage lumineux de Marian. L’enfant très polie et courtoise semblait ravie de sa nouvelle poupée… et le nom qu’elle lui donna le fit sourire encore plus.

« Un nom parfaitement approprié, Milady. »

Flora… quoi de mieux, pour représenter le Reach ? Cette enfant irait loin dans l’art de la conversation politique. Elle avait un don ! C’est avec un regard appréciateur, qu’il la regarda s’éloigner vers un autre siège avec son nouveau jouet. Maintenant qu’elle était occupée, Myrddin et lui allaient pouvoir aborder le sujet crucial de cette rencontre. Ce que le Lord des Storm’s land ne manqua pas de faire de manière quasiment subtile. Belle amorce, vraiment. Il devait saluer la finesse de l’exécution.

« À qui le dites-vous ! C’était hier, qu’encore les jumeaux bavaient le lait sur leur mère… et voilà que mon fils fait tellement des siennes que j’ai toujours la crainte de voir un père outré enfoncé la porte de Highgarden pour mander réparation ! »

Il est certain, que Moryn mettait bien le bazar partout où il allait ces temps-ci ! Si seulement il s’était contenté de rester avec les catins du Reach… mais non. Il avait ouïe dire qu’il commençait à s’intéresser de très près aux jeunes filles de basse naissance… la prochaine étape lui faisait faire des cauchemars ! Les trois Flower qui avaient vu le jour n’étaient heureusement que des enfants de prostitué… pour l’instant.

« Heureusement que ma Kataeryn grandit convenablement ! Autant son frère peut être une catastrophe, autant elle, je la croirais parfaite ! Une enfant, douce et calme. Appréciant les discussions en plus ! Enfin… enfant, elle ne l’est déjà plus depuis quelques temps. Dix-sept années… et je dois me résoudre à lui trouver un fiancé bientôt… «

Alors qu’il s’enflammait sur sa fille, on pouvait voir les yeux verts briller de fierté. Jamais, il n’aurait un jour pensé être aussi fier d’un de ces poupons braillards qu’avait été les jumeaux. Dommage que le fils était une aussi grande déception.  
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
♔ Lord de Highgarden
♔ Lord Suzerain du Reach
♔ Main du Roi
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Juin - 7:31
« À qui le dites-vous ! C’était hier, qu’encore les jumeaux bavaient le lait sur leur mère… et voilà que mon fils fait tellement des siennes que j’ai toujours la crainte de voir un père outré enfoncé la porte de Highgarden pour mander réparation ! » 

Le Lord Tyrell entra dans le petit jeu de Myrddin, c'est que ce genre de négociations cela s'amenait généralement avec un minimum de patience et de délicatesse. C'est qu'il s'agissait de l'avenir de leurs enfants, il ne fallait pas précipiter les choses et les étudier calmement. On ne soldait pas au rabais et dans la précipitation l'hymen de deux enfants de haute naissance, chéris par leurs parents qui plus est, une alliance comme celle-là ce n'est pas de la confiture à donner aux cochons.
Ah, ce devait être une crainte à laquelle tous les pères devaient se retrouver confronter un jour, au moins à l'idée qu'ils pourraient l'éprouver un jour quand leurs fils atteignaient l'âge de s'intéresser activement aux courbes du beau sexe. Là dessus Myrddin avait une politique très stricte: pas de bâtard. Et surtout pas de filles de naissance noble, c'était la porte ouverte aux emmerdes en tout genre, pour le gamin comme pour les parents. Sans parler de l'honneur définitivement entaché. Bien heureusement, Myrddin n'avait pas à craindre un tel scénario de la part d'Alexander, le petit était intelligent et il comprenait bien tout les enjeux d'une telle situation, sans doute bien plus que beaucoup de jeunes Lords, et l'on devait certainement mettre cela sur le compte de l'histoire de ses parents et de son enfance auprès de sa famille paternelle . De beaux enfoirés ceux-là. Et de gros cons aussi. Pour lui Alexander était une source intarissable de fierté, de la patience et de l'attention, c'était tout ce que l'adolescent demandait pour briller de tout son éclat. Avec le temps il était certain que le garçon deviendrait un Lord accompli qui ferait la fierté de sa Maison.

« Heureusement que ma Kataeryn grandit convenablement ! Autant son frère peut être une catastrophe, autant elle, je la croirais parfaite ! Une enfant, douce et calme. Appréciant les discussions en plus ! Enfin… enfant, elle ne l’est déjà plus depuis quelques temps. Dix-sept années… et je dois me résoudre à lui trouver un fiancé bientôt… « 

La fierté transparaissait clairement dans les yeux et la voix du Lord Tyrell. Une fierté que Myrddin reconnaissait bien, il éprouvait la même quand il pensait à ses enfants. Comme les Sept l'avaient comblé en lui offrant deux petits comme eux. Il ne pouvait pas rêver mieux tant il avait été comblé par ces deux merveilleuses têtes brunes. La jeune Kataeryn semblait être une perle si l'on en croyait Valery Tyrell, et vu le recul critique qu'il avait sur son garçon, Myrddin était tout disposé à le faire.

-Les Sept m'ont gâtés pour ce qui est des enfants, je n'ai à me plaindre d'aucun d'entre eux. Alexander est un garçon très intelligent, le mestre ne tarit pas d'éloges à son sujet. C'est un jeune garçon volontaire et attentionné, et je ne parle pas de son sérieux. Je ne pourrais pas rêver mieux comme fils, il va bientôt fêter ses quinze ans, dans peu de temps ce sera un homme et il pourra prendre épouse.

L'adolescent était une perle rare, un joyaux étincelant, sans mentir la Lady qui deviendrait sa compagne serait certainement parmis les Ladies les plus vernies de Westeros, pour ne pas dire la plus vernie de tout Westeros, et d'Essos aussi.
Myrddin lança un petit regard au Lord Tyrell, les choses sérieuses allaient pouvoir commencer maintenant que chacun avait présenté sa "marchandise".
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Lord Suzerain des Stormlands ♔ Lord de Storm's End  ♔ Dragonnier
♔ Lord Suzerain des Stormlands
♔ Lord de Storm's End
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Juin - 18:09


Valery écouta avec attention le Lord d’Accalmie. À l’entendre dire, l’héritier des Storm’s Land était la perle rare… mais était-il réellement un garçon des plus parfait ou était-ce uniquement la fierté paternelle qui parlait ? Il fallait faire très attention dans ce genre de discussion ou l’on se retrouvait avec un gendre bon à rien et violent. Quoique ça l’étonnerait réellement venant de Myrddin Baratheon, mais on ne pouvait jamais être sûr à 100%. Après tout, n’avait-il pas lui-même un véritable cas à Highgarden ? Cas, qu’il allait devoir refourguer à un père avide de monter les échelons sociaux… et surtout à une pauvre demoiselle qui en fera les frais.  

Mais là n’était pas question de Moryn, mais bien de Kataeryn. Sa petite pierre précieuse, à qui il devait trouver un avenir descend. Mais surtout pas à n’importe quel prix. Hors de question de lui mettre dans les pattes un rustre ou un amoureux du vin. Le jeune homme qui allait mettre la main sur sa fille chérie allait devoir être plus que parfait !

« Certes, certes. Mais vous savez comment nous sommes, nous les pères de jeune fille. Après tout, vous en avez une qui un jour sera en âge de prendre mari. Parlons, pour parler mon cher ami. Comment se comporte votre fils envers ceux qui lui sont moindres ? A-t-il une bonne descente, ou préfère-t-il la modération ? Parlez-moi donc un peu, de cet être hors du commun. »

A-t-il de bonnes dents et une haleine propre ? Il faudrait qu’il vérifie cela aussi. Ce n’était pas bien vu de demander directement, mais il était hors de question qu'il promette son unique fille à un homme dont la bouche était pleine de chicots noircis et nauséabonds ! Il ne manquerait plus que cela ! Il aurait peut-être mieux fait de chercher plus avant des informations sur le gamin avant de venir… Mais il était difficile d’en trouver, cet enfant n’était pas dans la plus grande ligne de mire il y avait à peine quelques semaines. Un peu sorti de nulle part pour ceux qui ne savait pas amasser des détails et des informations, Alexander Baratheon était pour ses yeux de père un illustre inconnu.

Peut-être, ceci jouera-t-il en sa faveur en fait. Pour l’instant, il avait rencontré quelques seigneurs et aucun ne lui avait plu pour la plus belle rose d’Highgarden. La plupart des jeunes Lords étant imbu d’eux même ou de leur maison, agressant ainsi ses sens de père. Le seul qui aurait du bon sens était l’héritier Florent… et il était absolument hors de question qu’il envoie Katy dans cette famille !

« Kataeryn aime beaucoup les chevaux et les jeux d’échecs. Elle est aussi une excellente conseillère politique, je lui demande souvent de me venir en aide dans certaines situations. Elle à un esprit critique et une capacité d’analyse très pointue. Par contre, je crains qu’elle n’aime pas du tout la chasse. Et pour reprendre ses mots… préfèrerait se trancher les veines que de devoir broder un mouchoir de plus… Ha les enfants ! »

Il l’aurait bien proposé à Aegon, si cela n’avait pas été aussi glauque. Même pour lui, offrir sa fille à son amant c’était bien trop tordu. Mais elle aurait été magnifique en Reine des sept couronnes, des Andals et des premiers hommes. Vraiment magnifique… mais c’était hors de question. Lady de Storm’s End, c’était très bien aussi… du moins, sans les horribles rideaux !  
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
♔ Lord de Highgarden
♔ Lord Suzerain du Reach
♔ Main du Roi
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Juin - 14:06
Voila, le sujet était abordé de face. Très franchement il n'espérait rien de moins qu'un fiancé comme Alexander pour son petit faon, il ne tolérerait rien de moins pour sa fille. Heureusement que ce jour était encore loin, il avait encore une dizaine d'années avant d'y penser. Les futurs prétendants de la petite, et elle en aurait certainement beaucoup, elle était déjà très jolie et elle appartenait à la haute noblesse, étaient bien à plaindre, ils auraient à faire face à un père protecteur, exigeant, et pas franchement commode. Et les Sept savaient que Myrddin pouvaient être intimidant, les jeunes Lords allaient avoir à affronter pire qu'un dragon pour les grands yeux de la jeune Lady Baratheon. Son père ne la donnerait pas au premier parti à peu près convenable qui se présenterai, sa merveille ne méritait rien de moins que le meilleur, et le Lord Tyrell devait penser la même chose pour sa Kataeryn. Il avait de la chance, l'héritier Baratheon était la crème de la crème, avec une petite cerise au sommet. Il acquiesca aux propos du Lord, c'était de bonnes questions et il se ferait une joie d'y répondre.

-Alexander est toujours très respectueux et poli, les serviteurs et ceux de naissance moindre que la sienne ne font pas exception, Orphée Storm, mon Intendant, et et tous les habitants d'Accalmie pourront vous le confirmer.

Myrddin ne doutait pas que Valery allait mener sa petite enquête pour affirmer ou infirmer ses propos, même si le mensonge et le Lord Baratheon faisaient deux, ce n'était pas son genre et il était franc avec le Lord Tyrell, mais il comprenait son besoin de confronter plusieurs avis. Après tout c'était l'avenir de sa fille qui se jouait.

-Je ne l'ai jamais vu boire de l'alcool en dehors des repas, et toujours en petites quantités et en faisant durer son verre, mais je pense que vous pourrez le voir ce soir durant le dîner. Il ne devrait d'ailleurs pas tarder à sortir de sa leçon avec le mestre, vous pourrez bientôt vous forgez votre propre avis.

Le Lord ne se faisait pas de soucis, l'adolescent avait tout pour plaire comme futur gendre à un père désireux du meilleur pour sa fille.
Myrddin sourit en entendant le descriptif du Lord, eh bien, elle avait tout pour plaire la jeune Tyrell, belle, inteligente, avec le sens de la répartie, et des centres d'intérêts proches de ceux d'Alexander. Comme les chevaux, c'était le dada d'Alexander et il n'y avait qu'à voir comme il chouchoutait Zéphyr, son étalon, quand aux échecs Myrddin ne connaissait pas encore assez le jeune garçon pour savoir s'il appréciait le jeu et par manque de temps et avec d'autres préocupation en tête il n'avait jamais proposé une partie au garçon, et ne pouvait pas connaître son potentiel niveau, mais Myrddin était persuadé que dans le pire des cas Alexander apprendrait vite.

-Eh bien, voilà déjà un point commun entre eux, Alexander adore les chevaux. Vous verrez comme il prend soin de sa monture et les regards pleins d'étoiles qu'il a dans les écuries, dans une autre vie je suis certain que le métier de palefrenier lui aurait parfaitement convenu. Votre fille me semble être une perle, belle avec une intelligence aiguë et du caractère, beaucoup rêverait d'avoir une telle épouse.

Si elle avait meilleur goût pour la décoration intérieure que feu Lady Baratheon c'était une merveilleuse cerise sur le gâteau décoré de roses. Plus jamais un massacre tel que celui des rideaux.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Lord Suzerain des Stormlands ♔ Lord de Storm's End  ♔ Dragonnier
♔ Lord Suzerain des Stormlands
♔ Lord de Storm's End
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Juin - 0:02


La position des deux pères était ferme. Chacun voulait évidemment le meilleur parti possible pour leurs enfants. Et bien entendu, aucun des deux n’irait dire à l’autre que son enfant n’était pas le tout premier en haut de la liste des meilleurs partis de Westeros. Mais dans ce cas, comment savoir si c’était la vérité vraie qui était énoncée ? Eh bien… il n’y avait aucun moyen de le savoir. Outre faire une petite enquête personnelle par après. Ce qui était bien entendu, pratiquement obligatoire ! Le meilleur moyen était en fait de faire affaire avec une personne en qui vous pouvez avoir confiance. Ce qui était le cas présent d’ailleurs. Myrddin Baratheon est un homme en qui Valery avait confiance. Ou du moins, en qui il avait plus confiance qu’en la moyenne, étant suspicieux de nature. Il n’y avait bien qu’en Aegon et Leith qu’il faisait entièrement confiance.

Mais, il n’avait aucune raison de croire que Lord Baratheon mentait à propos de son tout nouveau fils. Il n’était pas le genre d’homme à lui mentir en pleine face, surtout en sachant que Valery allait tout contre-vérifier tout de suite après. C’est donc avec une attention particulière qu’il écouta ce que disait celui qui se rapprochait carrément d’un partenaire commercial en ce moment.

Ainsi, le jeune homme était raisonnable sur l’alcool… ce qui était un très bon point. Beaucoup trop devenait intenable et de véritable goujat avec une consommation élevée. Il voulait à tout prix éviter à sa fille d’avoir un mari qui levait le coude à tout va que qui se trouvait dans l’impossibilité de prendre des décisions responsables. Ou pire encore qu’il l’humilie carrément avec un pas de côté ! Bien sûr, il n’allait pas rater l’occasion du diner pour observer la jeunesse d’Accalmie dans toute sa splendeur. C’était pour lui très important, que sa fille trouve chaussure à son pied… et que cette chaussure soit portable en public !

Si le garçon se comportait aussi bien avec les êtres de rang inférieur à lui que le disait son père, c’était en effet une véritable perle. Combien de jeunes nobles s’amusent à rabaisser tout ce qui est en dessous d’eux ? Et comme une épouse est invariablement selon la loi, l’inférieur à son mari, il ne voulait pas risquer que la prunelle de ses yeux soit maltraitée ou bien comparée à du menu frottis. Parce que sa Kataeryn était bien sur la plus parfaite des fleurs d’Highgarden.

« Eh bien, un jeune homme fort raisonnable que vous avez là ! Si seulement mon fils pouvait en être autant ! ”

Non, vraiment, Valery savait qu’il faisait une bonne affaire avec ce probable contrat de fiançailles. Il n’était pas certain de trouver mieux ailleurs ! Sans compter que les deux adolescents avaient des points communs, ce qui leur ferait un bon point de départ pour apprendre à se connaître ! Ce n’était certainement pas tous les mariages arrangés qui finissaient comme le sien ! Et puis, sa femme, il l’aurait apprécié si ce n’était de cette idée idiote de le vouloir tout entier ! Ah ! Si seulement elle avait accepté de n’était qu’une amie… elle serait peut-être encore en vie aujourd’hui !

« Oui, Kataeryn est une jeune femme comme on en trouve rarement c’est temps-si. Ce qui en fait une perle que je ne puis proposer à tous. Mais, de ce que je comprends, vous avez, aussi un spécimen rare en la personne d’Alexander. ”

Bon… la petite mascarade avait assez duré. Et puis, il détestait cette manière de faire, il avait l’impression de vendre son enfant !

« Parlons franchement. Ma fille est une candidate d’excellente qualité et votre fils aussi. Nos deux maisons son de puissante alliée. Unisson nos noms et nos maisons. J’ai confiance Myrddin et je sais que les propos sur Alexander n’étaient pas mensongers. Une telle union serait profitable à tous… surtout à nos deux enfants. ”

Voilà qui était dit. Il espérait ne pas avoir été trop direct pour son interlocuteur, mais parler ainsi de sa progéniture le rendait étrangement mal.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
♔ Lord de Highgarden
♔ Lord Suzerain du Reach
♔ Main du Roi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Westeros :: Stormlands :: Storm's End-