Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

Ven 4 Mai - 17:50
Cela faisait quelques jours à présent qu’Orphée était rentré de voyage et que le jeune héritier de Myrddin, Alexander, était arrivé du Val. Maintenant que l’adolescent avait commencé à prendre ses marques à Accalmie, il avait été décidé qu’il était temps qu’il prenne des cours d’escrime et pour cela, le Lord suzerain avait demandé à son intendant de s’en charger et se fut avec un grand plaisir que le jeune homme avait accepté.

Et enfin le grand jour était arrivé. Orphée n’était pas vraiment nerveux, simplement, il appréhendait un peu. Après tout, le jeune homme n’avait jamais donné de cours à qui que ce soit avant et on ne pouvait pas vraiment dire qu’il était très pédagogue. De plus, il ne savait pas non plus comment faire avec les enfants, bien qu’Alexander ne n’en soit plus un. Il se demandait donc comment il allait bien pouvoir s’y prendre avec le jeune Lord, pour lui enseigner les choses comme il faut. Voilà ce à quoi il pensait lorsqu’il ramena le matériel nécessaire dans la petite cour intérieure la moins fréquentée du château. Là au moins, ils seraient tranquilles et ils pourraient s’exercer en toute sérénité. Il avait aussi choisi cet endroit pour qu’Alexander soit plus détendu. S’il n’y a personne pour les épier, le jeune Lord serait plus à l’aise, s’était dit l’intendant.

Comme il était en avance, Orphée se saisit d’une épée en bois et commença à frapper dans le vide avec. Elle était bien moins lourde qu’une véritable lame. Quand le garçon sera vraiment à l’aise, il l’entrainera avec une vraie épée, pour qu’il s’habitue à son poids, songea-t-il. Il faudra aussi qu’il lui apprenne à se battre à dos de cheval, pensa-t-il, mais il verrait cela plus tard. Et il continua à danser en fendant l’air de sa lame de bois, les souvenirs de ses entrainements avec Lord Altan lui revenant en mémoire. Il s’arrêta alors et se mit à sourire. Il devait se montrer à la hauteur des espérances du précédent Lord Baratheon et à la hauteur des attentes de Myrddin et d’Alexander. Hors de question de les décevoir tous les trois. Il enseignerait à Alexander de la même manière que Lord Altan lui avait enseigné. Cette décision prise, il souffla puis se planta au milieu de la cour, face à l’unique entrée. Il était bientôt l’heure et Alexander n’était toujours pas là. Orphée espérait qu’il ne s’était pas perdu en chemin. Après tout il n’était là que depuis quelques jours seulement et ne connaissait pas encore très bien le château. L’intendant ne comptait plus le nombre de fois où il s’était perdu dans le dédale géant qu’était le château de Storm’s End lorsqu’il était encore petit garçon. Cela le fit sourire d’amusement.

Enfin le jeune Lord arriva, un peu essoufflé. Cela fit sourire Orphée, qui le salua poliment.

« Vous n’avez pas eu trop de mal à trouver, Lord Alexander ? » Lui demanda-t-il calmement. Il lui tendit une épée avec un petit sourire.

« Avant de commencer les leçons, j'aimerais que vous me montriez ce que savez faire. J’imagine que votre père vous a appris quelques petites choses. » Dit Orphée en se mettant en position, prêt à entamer le combat.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main droite & Intendant de Myrddin Baratheon


Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Mai - 16:17
Alexander courait à moitié dans les couloirs d’Accalmie, se maudissant mentalement. Il n’avait pas vu l’heure passer, plongé dans ses pensées alors qu’il était allongé sur son lit, les bras croisés derrière sa tête, et voilà le résultat : il était bien parti pour être en retard à son premier cours d’escrime. Bonjour l’impression qu’il allait donner de lui. Lui qui s’efforçait d’être toujours ponctuel, parce que c’était une question de politesse.  Quel idiot il avait été, franchement. C’était ça, d’être un introverti ayant toujours du grain à moudre, il supposait. On se laisse emporter par le cours de ses pensées, et on en sort en se demandant comment diable le temps avait pu passer aussi vite. Ce qui ne changeait rien à l’affaire, ceci dit. Surtout alors qu’il se rendit compte qu’il avait raté une indication - et qu’il s’était perdu dans Accalmie.

Il commença à paniquer, se figeant dans le couloir. Tentant de deviner où exactement il s’était perdu, mais son cerveau semblait refuser de coopérer, et lui envoyait au contraire un millier de pensées parasites. Il se sentait tel un cerf traqué, incapable de bouger et...

“Jeune Lord ?” Il manqua de sursauter. Une servante du château venait d’apparaître. Et en l’occurrence, il n’était pas loin de la considérer comme sa sauveuse. “Vous vous êtes perdu ?” Il ne put que hocher la tête, les joues rouges de honte. Mais indifférente à tout cela, elle se contenta de lui demander où il était censé aller, avant de lui donner les indications idoines une fois qu’il eut répondu. Avant d’ajouter un “ Ne soyez pas trop dur avec vous-même. Vous venez tout juste d’arriver…”, et de s’incliner, avant de s’éloigner. Soulagé, il reprit la bonne direction, courant à présent. Il avait déjà perdu beaucoup trop de temps,et messire Storm devait attendre. L’attendre. Ce n’était pas parce qu’il faisait partie des Baratheon qu’il devait se sentir autorisé à négliger les règles de politesse les plus élémentaires.

Enfin il déboucha à l’air libre, dans une petite cour intérieure. Messire Storm était déjà là, une épée de bois à la main. Forcément. Tant qu’il ne savait pas ce dont il était capable, il n’allait pas coller une vraie épée entre les mains. Surtout quand on prenait en compte le fait qu’il était devenu gauche et maladroit depuis qu’il avait tant grandi, si récemment. Il serait capable de se couper un orteil avec une vraie épée.

“Bonjour Messire Storm”, le salua-t-il. “En fait, je me suis un peu perdu et…” Il s’arrêta pour reprendre son souffle. “Et je suis vraiment désolé de mon retard. Cela ne se reproduira pas.” conclut-il, un peu penaud, avant de prendre l’épée qu’il lui tendait.

“Très bien”, acquiesça-t-il. Il ne savait pas s’il était vraiment bon avec une épée, mais il savait qu’il était loin d’être catastrophique.  “Oui, mon père et le maître d’armes m’ont donné des cours, dans le Val.” Il se mit aussi en position, veillant à ce qu’elle soit parfaite. “Je suis meilleur avec un arc ceci dit.” Confidence spontanée, mais qui pourrait sûrement être utile à l’Intendant. Peut-être lui donnerait-il des cours d’archerie aussi. Allez savoir. Ces choses ne dépendaient pas de lui.

Il inspira profondément, chassant toutes ces pensées parasites pour ne plus se concentrer que sur une chose : son adversaire, et son épée.  Parvenant à un stade de calme où rien ne pouvait le troubler. Adieu les considérations inutiles, ses problèmes de confiance en lui ; plus rien n’importait que cette séance d’escrime.
Et puis enfin - il attaqua.  Un coup de taille, franc.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Héritier des Stormlands
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Mai - 9:00
Orphée sourit à l’adolescent et le rassura en lui racontant que lui-même, lorsqu’il était enfant, se perdait sans cesse dans les couloirs d’Accalmie et qu’il lui avait fallu un peu de temps avant de connaître parfaitement le château.

« Vous venez tout juste d’arriver, Lord Alexander. Vous finirez vous aussi par connaître par cœur chaque couloir de ce château, soyez patient. Et ne soyez pas trop dur avec vous-même. » Ajouta-t-il en lui tendant la seconde épée de bois.

Il lui demanda ensuite de lui montrer ce qu’il savait déjà faire, histoire d’évaluer son niveau et de lui donner des leçons adaptées à ses capacités. Il nota la remarque du garçon sur le tir à l’arc. Les leçons d’archerie viendraient plus tard, mais c’était bien de savoir qu’il se sentait plus à l’aise avec un arc plutôt qu’avec une épée. Quoi qu’il en soit, il se mit en garde médiane et laissa le garçon faire le vide dans son esprit. Orphée appréciait d’ailleurs la capacité qu’avait Alexander à se concentrer, c’était une excellente chose. Un fois prêt, le jeune Lord attaqua l’intendant, lui donnant un coup de taille franc. Il n’avait aucune hésitation, parfait. Orphée parada le coup et laissa le garçon attaquer sans riposter, encaissant, esquivant, paradant en silence, attentif à chacun des gestes et des expressions de son élève.

Quand Orphée jugea en avoir vu assez sur la façon d’attaquer du jeune Lord, il décida de passer à l’offensive. A la première ouverture, il attaqua, rapide comme un félin. Il lui porta un premier coup dans les côtes puis recula et frappa de nouveau. Il enchaina les assauts avec une grande rapidité, acculant le garçon impitoyablement, observant la moindre de ses réactions. Orphée acheva le combat en assenant un coup tordu au jeune Lord, stoppant net sa lame de bois à la base du cou de son élève. Le but était de lui enseigner, pas de lui faire mal inutilement. Il baissa son arme et recula pour reprendre son souffle et laisser Alexander reprendre le sien. Il prit le temps de réfléchir à ce qu’il avait vu. Le garçon se débrouillait plutôt bien mais était un peu long à réagir, sans doute parce qu’il évaluait mal les intentions de son adversaire. Cela le rendait également maladroit. Il était grand mais Orphée avait l’impression qu’il ne gérait pas bien sa taille. Ou alors était-ce dû à son cruel manque de confiance en lui ? Quoi qu’il en soit, il était temps de dévoiler son bilan à l’adolescent.

« Vous n’êtes pas mauvais, jeune Lord. Votre père et votre maître d’armes vous ont bien enseigné les choses. Cela dit, vos réflexes ne sont pas très bons, vous êtes trop long à réagir, sans doute parce que vous n’arrivez pas à juger les intentions de votre adversaire. Vous êtes également un peu maladroit. Nous allons reprendre les bases, je pense que cela vous sera utile pour apprendre à gérer votre grande taille et affuter vos réflexes. Ah et une dernière chose Lord Alexander, aillez un peu plus confiance en vous. Vous n’êtes pas un idiot incapable, au contraire. Vous êtes un jeune homme très intelligent et prometteur. Croyez en vous. » Dit-il en lui tapant gentiment l’épaule. Ce garçon avait besoin qu’on le soutienne et qu’on l’aide un peu pour qu’il puisse s’élever et accomplir de grandes choses, Orphée en avait conscience et était prêt à faire tout son possible pour lui venir en aide.

« Bien, nous allons commencer par quelque chose de simple et nous corseront les choses au fil des séances. Cela vous convient-il, jeune Lord ? – il regarda l’adolescent droit les yeux et lorsqu’il eut son approbation, il enchaina. – Bien, nous allons d’abord revoir votre garde, vous laissez trop d’ouvertures, nous verrons ensuite quelques enchainements simples. »

Orphée se plaça à côté du garçon et se mit en garde médiane. Il demanda à Alexander de l’imiter et examina sa position. Tout calmement, il lui expliqua qu’il devait écarter un peu moins les pieds, pour avoir un meilleur équilibre et fléchir un peu plus son genou droit pour avoir un meilleur appui. Puis il examina la façon dont il tenait l’épée et ne trouva rien à redire.

« Votre position est parfaite. Maintenant vous allez me refaire votre coup de taille en vous avançant vers moi puis vous allez revenir à votre position initiale. Suis-je assez clair jeune Lord ? N’hésitez pas à me le dire si des fois vous ne comprenez pas mes explications. » Demanda Orphée en se positionnant face à Alexander, prêt à recevoir le coup.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main droite & Intendant de Myrddin Baratheon


Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mai - 17:02
Et il se lança. Après le premier assaut que messire Storm parada, il se lança à l’attaque.  Coup de taille, coup d’estoc, bottes en tout genre, il faisait de son mieux. Autant que son professeur sache de quoi il était capable ; alors il donnait ce qu’il espérait être son maximum. Veillant aussi à ce que sa position soit parfaite ; s’il y avait des règles à respecter, c’était pour une bonne raison qui n’était pas seulement de l’ordre de l’esthétique. C’était bien pour ne pas se blesser soi-même et bizarrement, l’adolescent n’avait guère envie de finir avec un poignet inutilisable pendant quelques jours. C’était qu’en plus, il était droitier. S’il ne pouvait plus se servir de ce poignet, il allait être bien pendant les prochains jours. Rien que pour manger..Enfin ce n’était pas le sujet ; il se devait juste de se montrer sous son meilleur jour. Et pour cela il ne ménageait pas ses efforts. Il bondissait, se déplacer, essayer de suivre les déplacements de son adversaire ; et bientôt, il se trouva avec des grosses gouttes de sueur dégoulinant de son front.

Mais ce n’était pas fini. Parce qu’apparemment il fallait aussi juger de la manière dont il se débrouillait en défense. Et c’est là que les choses se gâtèrent. Messire Storm était rapide, habile, efficace.Tellement meilleur que lui, avec tellement plus d’expérience.Il ne savait plus où regarder, parait tant bien que mal, s'emmêlait les pieds, était tellement lent à réagir. Il ne savait plus manoeuvrer dans ce grand corps qui lui devenait presque étranger. Parfois son esprit réagissait à temps mais son corps était toujours en décalage. Une fraction de seconde parfois, qui lui était toujours fatale. Pourtant il n’abandonnait pas. Parce que son père ne l’avait pas élevé ainsi. Il sentait pourtant une forme de découragement l’envahir. Pas parce qu’il se faisait proprement rosser, parce qu’il savait qu’il avait été meilleur avant, et qu’il avait l’impression d’être redevenu un débutant maladroit, mauvais. C’était horriblement frustrant. C’était cela qui le décourageait et qui lui donnait presque envie de jeter cette fichue épée par terre et de s’en aller, et annoncer clairement qu’il ne voulait plus pratiquer d’escrime jusqu’à la fin de sa vie.Mais il ne pouvait pas, n’est-ce-pas ?

Et ce qui devait arriver arriva. Il se retrouva avec la pointe de l’épée de bois de son adversaire à la base du cou. Quelle surprise, n’est-ce-pas. Il était tellement mauvais. Tellement incapable.  Il n’avait rien pu faire de bon, et il était passé pour un triple idiot même pas fichu de tenir une épée. Il serait mort une dizaine de fois si le combat avait eu lieu avec des vraies épées. A ce rythme-là, jamais il ne pourrait être un vrai lord capable de défendre ses terres. Il allait finir par se cacher derrière ses hommes, donnant l’image d’un couard.

Il en aurait pleuré de rage, s’il avait été seul..

Et pourtant messire Storm lui assurait le contraire, lui disant qu’il n’était pas mauvais. Son bilan ne lui apprenait rien pourtant. C’était le triste constat d’un combat raté. Le regard du jeune homme ne quittait pas le sol néanmoins. Il avait honte, il en avait assez, il était mal dans sa peau et aurait franchement préféré qu’on le le laisse seul.

“J’ai l’impression d’être redevenu un débutant”, fit-il finalement à mi-voix. “Avant, je me débrouillais mieux que ça mais.. J’ai beaucoup grandi en très peu de temps, j’ai perdu tous mes repères, je me sens gauche et maladroit et…” Et voilà le résultat en matière de maniement d’épée : il était devenu mauvais. Si prometteur il était, c’était seulement prometteur d’ennuis. Il ne méritait vraiment, vraiment pas, d’avoir été tiré du Val par le Lord Myrrdin. Il aurait mieux fait de le laisser croupir  là où il était.

Ce fut sans enthousiasme qu’il acquiesça à la proposition de l’intendant. Il faisait toujours de son mieux, mais il se sentait comme vidé de sa flamme. Il se décevait lui-même, il avait l’impression de le décevoir, il allait sentir décevoir le Lord..Et la gentillesse avec lequel messire Storm lui parlait était presque de trop. Il aurait préféré qu’il lui parle rudement, voire qu’il lui aboie dessus ; ça, il en avait l’habitude. Comme de se faire traiter de mauvaise herbe eu égard à sa poussée de croissance. Il savait que reprendre les bases était sans doute la seule solution vu  son manque de coordination, mais c’était humiliant d’un côté. Un débutant, vraiment, c’était ce qu’il était.

“Tout est très clair”, indiqua-t-il, la voix sans timbre. Par les dieux, il aurait tellement, tellement préféré s’en aller. Il obéit néanmoins, se plaçant comme l’intendant lui indiquait. Avant d'exécuter à nouveau son coup de taille, pour se remettre en position. Il bougea un peu lentement, à dessein ; quitte à essayer de se réapprivoiser et de s’habituer à ses nouveaux repères, autant essayer de le faire bien. Il ne servirait à rien d’essayer de bondir comme un cerf - il n’en était pas encore là. Pour l’heure il devait essayer de s’habituer à voir le monde et à agir avec sa nouvelle taille, et c’était déjà assez compliqué.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Héritier des Stormlands
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Westeros :: Stormlands :: Storm's End-