Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

Ven 4 Mai - 17:50
Cela faisait quelques jours à présent qu’Orphée était rentré de voyage et que le jeune héritier de Myrddin, Alexander, était arrivé du Val. Maintenant que l’adolescent avait commencé à prendre ses marques à Accalmie, il avait été décidé qu’il était temps qu’il prenne des cours d’escrime et pour cela, le Lord suzerain avait demandé à son intendant de s’en charger et se fut avec un grand plaisir que le jeune homme avait accepté.

Et enfin le grand jour était arrivé. Orphée n’était pas vraiment nerveux, simplement, il appréhendait un peu. Après tout, le jeune homme n’avait jamais donné de cours à qui que ce soit avant et on ne pouvait pas vraiment dire qu’il était très pédagogue. De plus, il ne savait pas non plus comment faire avec les enfants, bien qu’Alexander ne n’en soit plus un. Il se demandait donc comment il allait bien pouvoir s’y prendre avec le jeune Lord, pour lui enseigner les choses comme il faut. Voilà ce à quoi il pensait lorsqu’il ramena le matériel nécessaire dans la petite cour intérieure la moins fréquentée du château. Là au moins, ils seraient tranquilles et ils pourraient s’exercer en toute sérénité. Il avait aussi choisi cet endroit pour qu’Alexander soit plus détendu. S’il n’y a personne pour les épier, le jeune Lord serait plus à l’aise, s’était dit l’intendant.

Comme il était en avance, Orphée se saisit d’une épée en bois et commença à frapper dans le vide avec. Elle était bien moins lourde qu’une véritable lame. Quand le garçon sera vraiment à l’aise, il l’entrainera avec une vraie épée, pour qu’il s’habitue à son poids, songea-t-il. Il faudra aussi qu’il lui apprenne à se battre à dos de cheval, pensa-t-il, mais il verrait cela plus tard. Et il continua à danser en fendant l’air de sa lame de bois, les souvenirs de ses entrainements avec Lord Altan lui revenant en mémoire. Il s’arrêta alors et se mit à sourire. Il devait se montrer à la hauteur des espérances du précédent Lord Baratheon et à la hauteur des attentes de Myrddin et d’Alexander. Hors de question de les décevoir tous les trois. Il enseignerait à Alexander de la même manière que Lord Altan lui avait enseigné. Cette décision prise, il souffla puis se planta au milieu de la cour, face à l’unique entrée. Il était bientôt l’heure et Alexander n’était toujours pas là. Orphée espérait qu’il ne s’était pas perdu en chemin. Après tout il n’était là que depuis quelques jours seulement et ne connaissait pas encore très bien le château. L’intendant ne comptait plus le nombre de fois où il s’était perdu dans le dédale géant qu’était le château de Storm’s End lorsqu’il était encore petit garçon. Cela le fit sourire d’amusement.

Enfin le jeune Lord arriva, un peu essoufflé. Cela fit sourire Orphée, qui le salua poliment.

« Vous n’avez pas eu trop de mal à trouver, Lord Alexander ? » Lui demanda-t-il calmement. Il lui tendit une épée avec un petit sourire.

« Avant de commencer les leçons, j'aimerais que vous me montriez ce que savez faire. J’imagine que votre père vous a appris quelques petites choses. » Dit Orphée en se mettant en position, prêt à entamer le combat.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main droite & Intendant de Myrddin Baratheon


Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Mai - 16:17
Alexander courait à moitié dans les couloirs d’Accalmie, se maudissant mentalement. Il n’avait pas vu l’heure passer, plongé dans ses pensées alors qu’il était allongé sur son lit, les bras croisés derrière sa tête, et voilà le résultat : il était bien parti pour être en retard à son premier cours d’escrime. Bonjour l’impression qu’il allait donner de lui. Lui qui s’efforçait d’être toujours ponctuel, parce que c’était une question de politesse.  Quel idiot il avait été, franchement. C’était ça, d’être un introverti ayant toujours du grain à moudre, il supposait. On se laisse emporter par le cours de ses pensées, et on en sort en se demandant comment diable le temps avait pu passer aussi vite. Ce qui ne changeait rien à l’affaire, ceci dit. Surtout alors qu’il se rendit compte qu’il avait raté une indication - et qu’il s’était perdu dans Accalmie.

Il commença à paniquer, se figeant dans le couloir. Tentant de deviner où exactement il s’était perdu, mais son cerveau semblait refuser de coopérer, et lui envoyait au contraire un millier de pensées parasites. Il se sentait tel un cerf traqué, incapable de bouger et...

“Jeune Lord ?” Il manqua de sursauter. Une servante du château venait d’apparaître. Et en l’occurrence, il n’était pas loin de la considérer comme sa sauveuse. “Vous vous êtes perdu ?” Il ne put que hocher la tête, les joues rouges de honte. Mais indifférente à tout cela, elle se contenta de lui demander où il était censé aller, avant de lui donner les indications idoines une fois qu’il eut répondu. Avant d’ajouter un “ Ne soyez pas trop dur avec vous-même. Vous venez tout juste d’arriver…”, et de s’incliner, avant de s’éloigner. Soulagé, il reprit la bonne direction, courant à présent. Il avait déjà perdu beaucoup trop de temps,et messire Storm devait attendre. L’attendre. Ce n’était pas parce qu’il faisait partie des Baratheon qu’il devait se sentir autorisé à négliger les règles de politesse les plus élémentaires.

Enfin il déboucha à l’air libre, dans une petite cour intérieure. Messire Storm était déjà là, une épée de bois à la main. Forcément. Tant qu’il ne savait pas ce dont il était capable, il n’allait pas coller une vraie épée entre les mains. Surtout quand on prenait en compte le fait qu’il était devenu gauche et maladroit depuis qu’il avait tant grandi, si récemment. Il serait capable de se couper un orteil avec une vraie épée.

“Bonjour Messire Storm”, le salua-t-il. “En fait, je me suis un peu perdu et…” Il s’arrêta pour reprendre son souffle. “Et je suis vraiment désolé de mon retard. Cela ne se reproduira pas.” conclut-il, un peu penaud, avant de prendre l’épée qu’il lui tendait.

“Très bien”, acquiesça-t-il. Il ne savait pas s’il était vraiment bon avec une épée, mais il savait qu’il était loin d’être catastrophique.  “Oui, mon père et le maître d’armes m’ont donné des cours, dans le Val.” Il se mit aussi en position, veillant à ce qu’elle soit parfaite. “Je suis meilleur avec un arc ceci dit.” Confidence spontanée, mais qui pourrait sûrement être utile à l’Intendant. Peut-être lui donnerait-il des cours d’archerie aussi. Allez savoir. Ces choses ne dépendaient pas de lui.

Il inspira profondément, chassant toutes ces pensées parasites pour ne plus se concentrer que sur une chose : son adversaire, et son épée.  Parvenant à un stade de calme où rien ne pouvait le troubler. Adieu les considérations inutiles, ses problèmes de confiance en lui ; plus rien n’importait que cette séance d’escrime.
Et puis enfin - il attaqua.  Un coup de taille, franc.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Héritier des Stormlands
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Mai - 9:00
Orphée sourit à l’adolescent et le rassura en lui racontant que lui-même, lorsqu’il était enfant, se perdait sans cesse dans les couloirs d’Accalmie et qu’il lui avait fallu un peu de temps avant de connaître parfaitement le château.

« Vous venez tout juste d’arriver, Lord Alexander. Vous finirez vous aussi par connaître par cœur chaque couloir de ce château, soyez patient. Et ne soyez pas trop dur avec vous-même. » Ajouta-t-il en lui tendant la seconde épée de bois.

Il lui demanda ensuite de lui montrer ce qu’il savait déjà faire, histoire d’évaluer son niveau et de lui donner des leçons adaptées à ses capacités. Il nota la remarque du garçon sur le tir à l’arc. Les leçons d’archerie viendraient plus tard, mais c’était bien de savoir qu’il se sentait plus à l’aise avec un arc plutôt qu’avec une épée. Quoi qu’il en soit, il se mit en garde médiane et laissa le garçon faire le vide dans son esprit. Orphée appréciait d’ailleurs la capacité qu’avait Alexander à se concentrer, c’était une excellente chose. Un fois prêt, le jeune Lord attaqua l’intendant, lui donnant un coup de taille franc. Il n’avait aucune hésitation, parfait. Orphée parada le coup et laissa le garçon attaquer sans riposter, encaissant, esquivant, paradant en silence, attentif à chacun des gestes et des expressions de son élève.

Quand Orphée jugea en avoir vu assez sur la façon d’attaquer du jeune Lord, il décida de passer à l’offensive. A la première ouverture, il attaqua, rapide comme un félin. Il lui porta un premier coup dans les côtes puis recula et frappa de nouveau. Il enchaina les assauts avec une grande rapidité, acculant le garçon impitoyablement, observant la moindre de ses réactions. Orphée acheva le combat en assenant un coup tordu au jeune Lord, stoppant net sa lame de bois à la base du cou de son élève. Le but était de lui enseigner, pas de lui faire mal inutilement. Il baissa son arme et recula pour reprendre son souffle et laisser Alexander reprendre le sien. Il prit le temps de réfléchir à ce qu’il avait vu. Le garçon se débrouillait plutôt bien mais était un peu long à réagir, sans doute parce qu’il évaluait mal les intentions de son adversaire. Cela le rendait également maladroit. Il était grand mais Orphée avait l’impression qu’il ne gérait pas bien sa taille. Ou alors était-ce dû à son cruel manque de confiance en lui ? Quoi qu’il en soit, il était temps de dévoiler son bilan à l’adolescent.

« Vous n’êtes pas mauvais, jeune Lord. Votre père et votre maître d’armes vous ont bien enseigné les choses. Cela dit, vos réflexes ne sont pas très bons, vous êtes trop long à réagir, sans doute parce que vous n’arrivez pas à juger les intentions de votre adversaire. Vous êtes également un peu maladroit. Nous allons reprendre les bases, je pense que cela vous sera utile pour apprendre à gérer votre grande taille et affuter vos réflexes. Ah et une dernière chose Lord Alexander, aillez un peu plus confiance en vous. Vous n’êtes pas un idiot incapable, au contraire. Vous êtes un jeune homme très intelligent et prometteur. Croyez en vous. » Dit-il en lui tapant gentiment l’épaule. Ce garçon avait besoin qu’on le soutienne et qu’on l’aide un peu pour qu’il puisse s’élever et accomplir de grandes choses, Orphée en avait conscience et était prêt à faire tout son possible pour lui venir en aide.

« Bien, nous allons commencer par quelque chose de simple et nous corseront les choses au fil des séances. Cela vous convient-il, jeune Lord ? – il regarda l’adolescent droit les yeux et lorsqu’il eut son approbation, il enchaina. – Bien, nous allons d’abord revoir votre garde, vous laissez trop d’ouvertures, nous verrons ensuite quelques enchainements simples. »

Orphée se plaça à côté du garçon et se mit en garde médiane. Il demanda à Alexander de l’imiter et examina sa position. Tout calmement, il lui expliqua qu’il devait écarter un peu moins les pieds, pour avoir un meilleur équilibre et fléchir un peu plus son genou droit pour avoir un meilleur appui. Puis il examina la façon dont il tenait l’épée et ne trouva rien à redire.

« Votre position est parfaite. Maintenant vous allez me refaire votre coup de taille en vous avançant vers moi puis vous allez revenir à votre position initiale. Suis-je assez clair jeune Lord ? N’hésitez pas à me le dire si des fois vous ne comprenez pas mes explications. » Demanda Orphée en se positionnant face à Alexander, prêt à recevoir le coup.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main droite & Intendant de Myrddin Baratheon


Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Mai - 17:02
Et il se lança. Après le premier assaut que messire Storm parada, il se lança à l’attaque.  Coup de taille, coup d’estoc, bottes en tout genre, il faisait de son mieux. Autant que son professeur sache de quoi il était capable ; alors il donnait ce qu’il espérait être son maximum. Veillant aussi à ce que sa position soit parfaite ; s’il y avait des règles à respecter, c’était pour une bonne raison qui n’était pas seulement de l’ordre de l’esthétique. C’était bien pour ne pas se blesser soi-même et bizarrement, l’adolescent n’avait guère envie de finir avec un poignet inutilisable pendant quelques jours. C’était qu’en plus, il était droitier. S’il ne pouvait plus se servir de ce poignet, il allait être bien pendant les prochains jours. Rien que pour manger..Enfin ce n’était pas le sujet ; il se devait juste de se montrer sous son meilleur jour. Et pour cela il ne ménageait pas ses efforts. Il bondissait, se déplacer, essayer de suivre les déplacements de son adversaire ; et bientôt, il se trouva avec des grosses gouttes de sueur dégoulinant de son front.

Mais ce n’était pas fini. Parce qu’apparemment il fallait aussi juger de la manière dont il se débrouillait en défense. Et c’est là que les choses se gâtèrent. Messire Storm était rapide, habile, efficace.Tellement meilleur que lui, avec tellement plus d’expérience.Il ne savait plus où regarder, parait tant bien que mal, s'emmêlait les pieds, était tellement lent à réagir. Il ne savait plus manoeuvrer dans ce grand corps qui lui devenait presque étranger. Parfois son esprit réagissait à temps mais son corps était toujours en décalage. Une fraction de seconde parfois, qui lui était toujours fatale. Pourtant il n’abandonnait pas. Parce que son père ne l’avait pas élevé ainsi. Il sentait pourtant une forme de découragement l’envahir. Pas parce qu’il se faisait proprement rosser, parce qu’il savait qu’il avait été meilleur avant, et qu’il avait l’impression d’être redevenu un débutant maladroit, mauvais. C’était horriblement frustrant. C’était cela qui le décourageait et qui lui donnait presque envie de jeter cette fichue épée par terre et de s’en aller, et annoncer clairement qu’il ne voulait plus pratiquer d’escrime jusqu’à la fin de sa vie.Mais il ne pouvait pas, n’est-ce-pas ?

Et ce qui devait arriver arriva. Il se retrouva avec la pointe de l’épée de bois de son adversaire à la base du cou. Quelle surprise, n’est-ce-pas. Il était tellement mauvais. Tellement incapable.  Il n’avait rien pu faire de bon, et il était passé pour un triple idiot même pas fichu de tenir une épée. Il serait mort une dizaine de fois si le combat avait eu lieu avec des vraies épées. A ce rythme-là, jamais il ne pourrait être un vrai lord capable de défendre ses terres. Il allait finir par se cacher derrière ses hommes, donnant l’image d’un couard.

Il en aurait pleuré de rage, s’il avait été seul..

Et pourtant messire Storm lui assurait le contraire, lui disant qu’il n’était pas mauvais. Son bilan ne lui apprenait rien pourtant. C’était le triste constat d’un combat raté. Le regard du jeune homme ne quittait pas le sol néanmoins. Il avait honte, il en avait assez, il était mal dans sa peau et aurait franchement préféré qu’on le le laisse seul.

“J’ai l’impression d’être redevenu un débutant”, fit-il finalement à mi-voix. “Avant, je me débrouillais mieux que ça mais.. J’ai beaucoup grandi en très peu de temps, j’ai perdu tous mes repères, je me sens gauche et maladroit et…” Et voilà le résultat en matière de maniement d’épée : il était devenu mauvais. Si prometteur il était, c’était seulement prometteur d’ennuis. Il ne méritait vraiment, vraiment pas, d’avoir été tiré du Val par le Lord Myrrdin. Il aurait mieux fait de le laisser croupir  là où il était.

Ce fut sans enthousiasme qu’il acquiesça à la proposition de l’intendant. Il faisait toujours de son mieux, mais il se sentait comme vidé de sa flamme. Il se décevait lui-même, il avait l’impression de le décevoir, il allait sentir décevoir le Lord..Et la gentillesse avec lequel messire Storm lui parlait était presque de trop. Il aurait préféré qu’il lui parle rudement, voire qu’il lui aboie dessus ; ça, il en avait l’habitude. Comme de se faire traiter de mauvaise herbe eu égard à sa poussée de croissance. Il savait que reprendre les bases était sans doute la seule solution vu  son manque de coordination, mais c’était humiliant d’un côté. Un débutant, vraiment, c’était ce qu’il était.

“Tout est très clair”, indiqua-t-il, la voix sans timbre. Par les dieux, il aurait tellement, tellement préféré s’en aller. Il obéit néanmoins, se plaçant comme l’intendant lui indiquait. Avant d'exécuter à nouveau son coup de taille, pour se remettre en position. Il bougea un peu lentement, à dessein ; quitte à essayer de se réapprivoiser et de s’habituer à ses nouveaux repères, autant essayer de le faire bien. Il ne servirait à rien d’essayer de bondir comme un cerf - il n’en était pas encore là. Pour l’heure il devait essayer de s’habituer à voir le monde et à agir avec sa nouvelle taille, et c’était déjà assez compliqué.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Héritier des Stormlands
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juin - 13:38
Orphée avait été satisfait par ce que lui avait montré Alexander. Il se battait bien même s’il avait quelques difficultés concernant la défense, rien de bien grave en somme. Pourtant, l’adolescent ne semblait pas du tout satisfait de lui et avait l’air d’être sur le point de pleurer. Ses paroles touchèrent l’intendant et il poussa un petit soupire. Décidemment, ce gamin avait grand besoin de gagner en confiance.

« Lord Alexander, vous n’êtes pas un débutant, vos attaques me l’ont prouvées. Il est vrai que vous êtes un peu maladroit, mais ce n’est pas grave. Il suffit simplement que vous retrouviez vos repères, que vous réappreniez à vous habiter à ce corps presque adulte et ça ira mieux. C’est à ça que servent les entrainements. Vous êtes encore jeune, vous sortez à peine de l’enfance, ne soyez pas pressé de devenir adulte et prenez le temps de vous retrouver, de recouvrer vos marques, de vous faire à votre corps. Je serais là pour vous aider. Soyez patient, ne perdez pas courage et ne doutez pas de vos capacités, vous en avez, croyez-moi. » Dit-il au garçon dans l’espoir de lui remonter un peu le moral. Il enchaina ensuite avec un exercice simple. Alexander s’y prêta sans réel enthousiasme et Orphée le remarqua. Le garçon faisait de son mieux pourtant mais la motivation était absente et cela tracassait le jeune homme. Comment faire pour raviver la flamme mourante d’un adolescent en pleine crise ? Comment faire pour lui redonner confiance en lui ? Quels mots employer pour réussir à se faire réellement entendre ? Orphée n’en savait foutrement rien. C’est entre autre pour cela qu’il ne souhaitait pas avoir d’enfant, parce qu’il ne savait pas du tout comment s’y prendre avec eux. Il voyait bien que le gamin n’était pas bien mais il ne savait pas du tout comment le consoler et cela le préoccupait légèrement.

Après un moment à faire le même exercice, Orphée fit signe au garçon de s’arrêter. Il commençait à maîtriser le truc, il était donc temps de passer à la suite. Mais avant cela, il fallait remonter le moral du garçon, visiblement au plus bas depuis sa défaite.

« Vous savez, quand j’ai commencé à apprendre à manier l’épée, j’étais une véritable catastrophe. J’avais du mal à tenir l’arme comme il faut, j’avais peur d’attaquer et je craignais d’avoir mal en recevant les coups. A chaque cours que me donnait Lord Altan ou le maître d’arme, je pleurnichais. J’avais l’impression de n’être qu’un bon à rien tant j’étais mauvais. Mais il a simplement suffit que je m’entraine chaque jour, que je me donne à fond à chaque séance pour qu’enfin je m’améliore, jusqu’à devenir plutôt bon. Et puis un jour, peu après que Myrddin soit rentré de l’académie des dragonniers, nous nous sommes mesurés l’un à l’autre. C’était mon premier combat réel et je l’ai lamentable perdu. A cette époque Myrddin était bien meilleur que moi, ce qui était normal, il était plus âgé que moi et avait donc plus d’expérience que moi. Cette constatation, à l’époque, m’a grandement miné le moral. J’avais l’impression d’être un novice qui ne savait pas comment tenir son épée ni comment se battre et cela m’a beaucoup ébranlé. Cette défaite m’a énormément découragée. J’avais presque envie de jeter mon arme et d’abandonner l’escrime. Mais je n’en ai rien fait, j’ai continué à m’entrainer dur tous les jours avec un but en tête : devenir aussi fort que Myrddin. Et aujourd’hui, lui et moi, nous nous battons à armes égales. Ce que vous vivez en ce moment est similaire jeune Lord. Je vous ai battu, mais c’est normal, j’ai plus d’expérience que vous. Un jour, vous serez aussi bon que moi, mais pour cela, il faut vous entrainer dur, être patient et ne jamais baisser les bras. Et puis autre chose, vous l’avez dit vous-même, vous avez beaucoup grandi et je vous l’ai déjà dit également, il vous suffit simplement de prendre le temps de vous habituez à ce nouveau corps, le reste vous reviendra tout naturellement. » Dit-il à l’adolescent sur un ton parfaitement calme. Orphée espérait que cette fois-ci, le message était passé, qu’il avait pu soulager un tant soit peu Alexander. Il lui laissa un instant de répit avant de reprendre.

« Poursuivons, si vous voulez bien. Nous allons corser légèrement les choses. Je vais vous apprendre à parader un coup simple. Pour cela, nous allons reprendre le même exercice, sauf que c’est moi qui vais vous attaquer et vous allez parer. Mais avant cela, je vais vous faire une petite démonstration. Bien, tout d’abord, mettez-vous en garde et maintenant, attaquez-moi. » L’adolescent s’exécuta et attaqua à nouveau l’intendant. Celui-ci parada son coup, lame à la verticale, mains au niveau des hanches et pointe vers le haut. Il fit refaire ensuite le même déplacement à Alexander, plus lentement, en lui expliquant et détaillant le moindre mouvement, avant de changer les rôles. Orphée attaqua donc l’adolescent, sans y mettre toute sa force pour que son adversaire puisse le parader. Il recommença ainsi jusqu’à ce qu’Alexander ait maitrisé la chose.

« Bien, maintenant que vous y arrivez sans problème, je vais y mettre toute ma force. Tenez-vous prêt ! » Et une fois le jeune Lord prêt, Orphée chargea de toutes ses forces.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main droite & Intendant de Myrddin Baratheon


Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Juin - 17:40
Messire Storm faisait de son mieux pour lui remonter le moral, il le voyait. Il essayait de le rassurer, de lui dire que sa maladresse n’était qu’une phase. Eh bien si c’était une phase, elle durait sacrément longtemps, aurait-il eu envie de lui rétorquer - pire encore, de lui crier. Il se haïssait, lui, ses longs bras, ses longues jambes, son long tronc. Sa lenteur d'exécution, sa lenteur de mouvement. Il aurait voulu rester le petit enfant vif qui pouvait bondir, réagir si vite, pas cet empoté qui s’emmêlait les pieds ! On appréciait la haute taille chez les hommes ? Et bien tant pis - il aurait préféré rester petit, si cela lui permettait de garder son agilité passée.  Il se sentait stupide, honteux, un vrai monstre, un animal qu’on montre à la populace contre quelques piécettes.Est-ce que ce calvaire ne serait pas bientôt fini ? Est-ce qu’il ne pourrait pas bientôt être un adulte normal, se mouvant avec grâce et peut-être même élégance - était-il vraiment obligé de passer par ce moment affreusement gênant où il se faisait l’impression d’un idiot complet et irrécupérable ? Vraiment ?  COmment se faisait-il que Messire Storm ne voulait même pas le laisser tomber et décider de passer à autre chose ? L’arc par exemple - l’arc où ses talents étaient restés intacts, où les gestes étaient les mêmes ? Il verrait, là il serait un élève idéal, attentif, motivé ? Mais pourquoi l’épée en premier, l’épée qui était sa bête noire, l’épée qu’il finissait par détester avec passion ?

Parce que c’était comme ça, parce qu’il n’était encore qu’un enfant à qui on donnait des ordres, et par conséquent, il devait obéir. Et ne pas abandonner, parce qu’il n’osait pas imaginer le sermon qu’il se serait pris. Et peut-être inconsciemment..Parce qu’il voulait être aimé, et donc pas vu comme un gamin capricieux et vite découragé. Il aurait voulu que Messire Storm le laisse tranquille une fois pour toutes mais en même temps il ne voulait pas qu’il le laisse tomber. Il voulait qu’il voit qu’il valait quelque chose, contrairement à ce que le père de son père disait. Mais pourquoi cela devait-il être si difficile ? Il n’avait plus de motivation pour rien. Le pire, était que l’étude “théorique” de la politique, de l’économie, de la généalogie, cela pouvait aussi être difficile. Mais ce n’était pas le même genre de difficile. Tout ce qu’il sentait avec cette épée, c’était qu’il s’enfonçait. Raison pour laquelle il montrait si peu d’enthousiasme. Il faisait de son mieux mais..mais..Mais sans motivation.

Au bout d’un moment Messire Storm le fit tout arrêter. Etait-il si déçu ? Non. Il voulait lui parler, et l’intendant lui parla longuement. IL avait du mal à croire à toute cette histoire quand il voyait l’aisance et la facilité avec laquelle il combattait, létal et gracieux en même temps. Et pourtant. Alexander osa relever la tête vers lui, tout doucement.Timidement. Il voyait bien où Messire Storm voulait en venir.Que s’il abandonnait maintenant, cela serait du vrai gâchis parce qu’il avait peut-être un vrai talent qui se cachait derrière cette maladresse. Sauf que d’un autre côté...Il regrettait de n’avoir  personne de son âge qui puisse lui fournir un peu de motivation, ou de compétition, comme cela avait été le cas pour Messire Storm et le Lord Myrrdin..Un jour peut-être...

Ils finirent néanmoins par se remettre au travail. D’abord il attaqua l’intendant, qui parada - l’adolescent essaya de retenir le mouvement effectué, avant que les rôles ne s’inversent. Là aussi, Messire Storm prit le temps de lui expliquer calmement et précisément ce qu’il attendait de lui, à savoir parader un coup. Ils recommencèrent plusieurs fois, le jeune homme prenant toujours un peu son temps au temps pour se réhabituer.  Jusqu’au moment où Messire Storm attaqua pour de bon - pour de vrai.

Peut-être était-ce d’avoir plusieurs fois répété l’exercice, peut-être était-ce son instinct, mais le jeune homme réagit tout de suite, sans qu’il ait besoin de réfléchir. Il parvint à bloquer le coup de l’intendant à son plus grand étonnement. Sous le choc, il manqua de lâcher son épée de surprise, un large sourire venant à présent illuminer son visage. Un sourire d’enfant émerveillé. Enfin il avait réussi à faire quelque chose ! Enfin il avait réussi à faire quelque chose de bien avec cette fichue épée !

“Quel est le prochain exercice, Messire Storm ?” demanda-t-il ensuite, souriant toujours, ragaillardi. Il était à présent tout entier tourné vers l’escrime - prêt à entamer la suite de la leçon.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Héritier des Stormlands
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Juin - 10:12
Orphée parlait, racontait un épisode de son enfance. Un épisode important pour lui. Il espérait que cette anecdote à son sujet remonterait le moral du jeune Lord, lui ferait comprendre que personne n’est doué du premier coup, qu’il y a toujours meilleur que soi et qu’il ne faut jamais baisser les bras si on souhaite s’améliorer, qu’il ne faut jamais perdre espoir et toujours croire en soi-même, quoi qu’il arrive. La vie est faite d’embûches, d’obstacles qu’il faut surmonter si on veut espérer devenir plus fort. C’était une autre leçon que l’intendant donnait au garçon, une leçon de vie, en quelque sorte. Il espérait que le message soit clair et que l’adolescent retrouverait un peu de motivation, sans quoi Orphée ne saurait plus vraiment quoi faire s’il continuait à bouder.

Sa petite tirade réussit au moins à faire redresser la tête du garçon, qui semblait avoir du mal à croire qu’Orphée est pu être mauvais épéiste un jour. Cela tira un discret sourire amusé au jeune homme. Ils reprirent l’entrainement, Orphée expliquant dans les moindres détails ce qu’il attendait d’Alexander. C’était simple et il ne doutait pas que le garçon y arriverait. Après une petite démonstration, ils passèrent au véritable exercice. Le jeune Lord s’en sortait bien, mémorisant rapidement les mouvements. Et puis Orphée avait l’impression que ça allait un peu mieux et il en était soulagé. Gérer un adolescent en pleine crise n’était pas vraiment son fort, alors s’il avait su trouver les mots pour consoler un peu le garçon, il en était content. Il corsa un peu l’exercice, attaquant à pleine puissance. Et le jeune Lord parada à merveille son coup. Cela tira un large sourire à l’intendant.

« Magnifique parade, jeune Lord ! Je suis fier de vous. » Dit-il avec une réelle honnêteté dans la voix. Alexander quant à lui semblait extrêmement surpris de sa propre réussite et cela amusa beaucoup Orphée. Mais le sourire de l’adolescent et son air émerveillé était une bien belle récompense pour l’intendant après ce petit passage de dépression. L’adolescence n’est pas un âge facile et Orphée le savait parfaitement, il comprenait le garçon. Il comprenait aussi ce qu’avait pu subir le pauvre Lord Altan quand il est lui-même entré dans cet âge difficile…

Quoi qu’il en soit, cette petite victoire eut achevé de redonner de la bonne humeur à Alexander, qui s’empressa de demander qu’aller être la suite du programme. Orphée ne put retenir un petit rire amusé face à son ardeur.

« Quel enthousiasme, Lord Alexander ! Ça fait plaisir. Bien, nous n’allons pas faire quelque chose de bien difficile. Nous allons reprendre les exercices depuis le début mais en les enchainent. Donc vous allez reprendre la position de garde que je vous ai montré, ensuite vous m’attaquez et je vais riposter pour que vous puissiez parader mon coup. Nous recommencerons l’exercice autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce vous y arrivez parfaitement. Cela vous convient-il, jeune Lord ? » Demanda Orphée, toujours tout sourire. Quand il eut l’approbation d’Alexander, il se mit en place, évaluant la garde de son élève. Elle était parfaite.

« Votre garde est parfaite jeune Lord. Prenez le temps qu’il vous faut pour vous concentrer et lancez-vous dès que vous vous sentez prêt. » Ajouta-t-il, maintenant sa garde et toisant son adversaire pour réagir rapidement dès qu’il se lancerait.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main droite & Intendant de Myrddin Baratheon


Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Juin - 15:53
Son énergie et sa motivation étaient revenues d’un coup, comme par magie. Comme quoi il n’avait pas fallu beaucoup - juste qu’il réussisse quelque chose. La patience et la gentillesse de messire Storm avaient beaucoup aidé également. Cela lui avait fait plus de bien qu’il l’admette, d’être ainsi encouragé. Si habitué à être rudoyé auparavant, on lui parlait à présent avec considération, respect, et les résultats étaient là. Il avait plus envie de faire des efforts, de faire de son mieux.  C’était normal, non ? Surtout qu’il se sentait assez à l’aise avec messire Storm. Après tout, c’était lui qui l’avait ramené du Val. Il regrettait un peu qu’il n’ait connu pour le moment que l’adolescent triste, voire sinistre. Ce n’était pas si représentatif de ce qu’il était.  Bien sûr depuis qu’il était orphelin c’était une part de lui, mais c’était une phase,quelque chose qu’il devait surmonter. Et il n’était plus seul pour cela. Parce qu’il avait une nouvelle famille.  Il voulait montrer à messire Storm, au Lord, à tout Accalmie même, qu’il pouvait être un adolescent normal. Plus heureux, plus souriant, plus sûr de lui. Toujours un peu réservé car tel était son caractère, mais pas au point de se murer dans un mutisme obstiné.

Alors il sourit gentiment à l’intendant lorsque celui-ci le félicita, en n’oubliant pas de le remercier. C’était normal. Il avait pris le temps de lui montrer clairement ce qu’il voulait de lui, de l’encourager ; il n’était pas un ingrat, ni un sale petit noble malpoli. Ca, c’était ses cousins, pas lui. Il ne voyait rien comme acquis, ayant au contraire l’impression qu’il devait, sans cesse, faire ses preuves. Alors remercier messire Storm pour ses compliments, pour son aide, c’était absolument normal. De même que répondre à son sourire. Il savait que le blond ne riait pas de lui, mais de sa bonne humeur retrouvée, de son enthousiasme retrouvé, de son empressement. C’était un signe de bonne humeur, pas pour se moquer de lui.

“Très bien.” approuva-t-il. Oui, c’était logique d’enchaîner les exercices. Quel était le but de faire deux exercices différents si ce n’était pas pour les combiner? C’était un peu dommage de laisser les choses comme ça, surtout que la leçon n’avait pas été si longue. Peut-être s’il prenait le temps de regarder la position du soleil, mais il n’avait pas envie, parce qu’il ne devait s’intéresser qu’à sa leçon qui avait déjà été assez éprouvante. Et puis cela aurait été impoli envers son professeur.

Après quoi, il se mit en garde, faisant attention à ce qu’elle soit exactement conforme à ce qu’il fallait. Ce qui lui valut l’approbation de l’intendant. C’était sans doute enfantin, mais il aimait qu’on le félicite même sur de petites choses.  Ca l’encourageait, cela l’incitait à faire de son mieux, parce que cela lui faisait du bien à l’égo.Tout comme un simple sourire du mestre lorsqu’il répondait correctement à ses questions.  Il ne demandait pas beaucoup, juste de ne pas être humilié en permanence, rabaissé plus bas que terre, traité comme s’il ne valait mieux qu’une larve.

Ensuite, il rassembla sa concentration, progressivement. Prenant bien le temps de respirer, calmement, lentement. Il n’avait pas besoin de stresser pour rien, tout allait bien, il n’était pas là pour être jugé, il était là pour apprendre, commettre des erreurs était normal...Et enfin, lorsqu’il se sentit prêt, il se lança.  Ce ne fut peut-être qu’une impression, mais il lui semblait qu’il se déplaçait avec plus de facilité. Plus de fluidité.  Aussi bien lorsqu’il asséna son premier coup, que lorsqu’il reprit sa position pour ensuite parer le coup de l’intendant.  Les gestes lui venaient plus rapidement, il y avait moins de ce petit temps de latence qui le rendait fou.  En d’autres termes, qu’il avait un peu progressé. Oh bien sûr, il savait que ses gestes n’étaient pas parfaits, mais ce n’était qu’un premier essai, et il pourrait toujours s’améliorer, il suffisait juste continuer. Ce qu’il fit. Avec du coeur à l’ouvrage, l’envie de s’améliorer, en écoutant les conseils de son professeur.

Lorsque messire Storm décréta la fin de l’exercice -satisfait,du moins le jeune homme l'espérait-, ce fut un Alexander transpirant qui osa enfin reprendre la parole.

“Messire Storm ? Est-ce que je..je pourrais vous poser une question ?”

Il était sans doute indiscret, mais cela faisait un bout de temps maintenant que la question le taraudait. Depuis qu’il avait fait la connaissance de l’intendant, en fait - et pour une fois qu’il avait un moment avec lui, autant sauter sur l’occasion.

“Je..je me demandais comment cela se faisait que vous êtes au service du Lord Myrddin.” Il se posait la question, parce que son professeur n’avait rien d’un Baratheon, donc il ne pouvait même pas être un bâtard du précédent Lord. Les Baratheon avaient des cheveux noirs, lui avait dit le mestre d’Accalmie. Toujours. Quelle que soit la couleur de cheveux de l’épouse du Lord, la descendance avait toujours des cheveux noirs. “Enfin, si ce n’est pas indiscret bien entendu” , bafouilla-t-il ensuite.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Héritier des Stormlands
Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Juin - 5:50
Alexander semblait animé d’une flamme nouvelle et cela se vit aussi bien sur son visage qu’à la rigueur dont il faisait preuve durant l’exercice, faisant de son mieux pour réussir. Cela plu beaucoup à Orphée, qui était plus détendu et plus à l’aise maintenant que l’adolescent avait retrouvé son énergie et sa motivation. Si ça n’avait pas été le cas, l’intendant aurait sans doute cessé l’entrainement pour tirer les vers du nez du garçon pour tenter de le réconforter avant de faire part à Myrddin du problème. Mais à priori, le problème semblait réglé et c’était très bien ainsi. Le jeune Lord se donnait à fond à présent et le jeune homme prenait plaisir à l’exercer. Comme quoi une petite victoire pouvait grandement influencer le moral.

Après un moment à échanger des joutes, Orphée mit un terme à l’exercice. Alexander commençait à maitriser la chose et avait fait du bon travail mais ils étaient tous les deux essoufflés et en sueur, il était donc temps de faire une pause. L’intendant regarda le jeune Lord et lui sourit.

« Vous avez vite progressé, Lord Alexander, c’est bien. Si vous continuez comme ça, vous deviendrez vite un excellent épéiste. » Le félicita-t-il. Et il était sincère. Le garçon apprenait vite et assimilait rapidement les choses, ce qui lui serait bénéfique.

Orphée se posa contre un muret et Alexander osa lui demander quelque chose. Cela voulait dire qu’il commençait à gagner en confiance en lui, ce qui était une très bonne chose.

« Demandez-moi, jeune Lord. » Lui répondit-il avec un sourire avenant. Et lorsque qu’Alexander posa sa question, un petit sourire étira les lèvres de l’intendant.

« C’est bien jeune Lord, vous osez demander des choses personnelles. – lui dit-il sur un ton taquin avec un petit sourire amusé – Pour vous répondre simplement, c’est mon père qui m’a confié à Lord Altan lorsque j’étais enfant, pour que je puisse avoir une vie plus agréable, puisqu’au château de Stonehelm ma présence dérangeait beaucoup les maîtres des lieux. Lord Altan m’a élevé comme son fils, mais comme je suis de basse naissance, je ne peux pas prétendre à un quelconque titre de noblesse. Comme Lord Altan et Myrddin ont toujours été bons avec moi, je me suis mis à leur service, comme pour les remercier de ce qu’ils ont fait pour moi. Je leur suis dévoué corps et âme. Et puisque vous êtes désormais le fils héritier de Myrddin, je serais également votre dévoué serviteur. » Expliqua-t-il tranquillement, observant la moindre réaction de l’adolescent. « Vous avez d’autres questions Lord Alexander ? » Demanda-t-il gentiment.

Après un petit moment à fixer l’adolescent, Orphée se risqua également à demander quelque chose d’un peu délicat au garçon.

« Jeune Lord, puis-je également vous posez une question ? » Interrogea-t-il. Et lorsqu’il eut l’approbation de l’adolescent, il se lança. « Si ce n’est pas trop indiscret, pouvez-vous me parler de la vie que vous meniez dans le Val, avant que je ne vienne vous chercher ? » finit-il par demander, conscient que cela ne risquait pas d’être plaisant pour Alexander d’en parler. Mais c’était nécessaire qu’il en parle une fois pour toute, qu’il trace un trait définitif sur son passé douloureux pour qu’il puisse l’accepter et enfin avancer sans être sans cesse hanté par des démons qui étaient derrière lui à présent. Mais Orphée comprendrait si le garçon refusait de parler. Il est des choses difficiles à avouer. Il se souvenait à quel point cela avait été difficile et douloureux de dire tout haut toutes les méchancetés, tous les sévices qu’avaient pu lui faire subir Alessa et ses enfants, il se souvenait des larmes amères qui avaient dévalées ses joues de petit garçon de six ans, traumatisé et profondément marqué, lorsqu’il racontait le cauchemar qu’il avait vécu à Lord Altan. Alors oui, il comprendrait si Alexander refuser de répondre et il n’insisterait pas.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main droite & Intendant de Myrddin Baratheon


Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Juin - 10:35
Malgré lui, Alexander se sentit sourire aux compliments de l’intendant, ses joues se colorant légèrement. C’était stupide, enfantin, terriblement humain, mais cela lui faisait tellement plaisir d’avoir des compliments, et surtout, un pronostic aussi optimiste. Enfin, il n’avait pas prévu d’être un épéiste émérite, sa prédilection étant l’arc depuis longtemps, mais bon. S’il devenait suffisamment bon pour se défendre seul et ne jamais se rendre ridicule lors d’un combat d’entraînement, cela lui convenait très bien. Après..si messire Storm réussissait à lui donner le goût du combat à l’épée, ma foi, il reconsidérerait la question. En tout cas, il y était déjà un peu moins réticent ; peut-être qu’à terme, il finirait par un peu plus apprécier cette arme. A voir. Ils avaient le temps devant eux, même si l’adolescent avait tellement, tellement de choses à apprendre. Des choses concernant tous les sujets qu’un bon lord devait connaître, histoire, géographie, économie, politique, escrime, archerie.. mais aussi sa maisonnée. Dont messire Storm.

Stonehelm..s’il se rappellait bien, siège de la maison Swann, blason, deux cygnes combattant se faisant face, un noir sur fond blanc, un blanc sur fond noir. La maison la plus importante des Stormlands après les Baratheon, s’il se rappellait bien. Cela avait été l’objet d’une des premières leçons du mestre que de présenter à l’adolescent les différentes maisons des Stormlands.  Mais ce n’était pas le propos. Il comprenait mieux, à présent - et il avait de la compassion pour l’intendant. Sa vie avait du être épouvantable à Stonehelm. Quand Alexander voyait ce qu’il avait déjà du vivre alors qu’il n’était techniquement pas un bâtard, il se disait..que peut-être par rapport à messire Storm, il avait eu un peu de chance. Il hocha néanmoins la tête, signe qu’il avait compris. Néanmoins, il fallait qu’il dise quelque chose de très, très important.

“Ca n’a aucune importance pour moi si vous êtes un Storm.”  Phrase prononcée sans bafouiller, avec détermination, conviction. Presque de l’assurance. “ Vous êtes une bonne personne à qui on peut se fier. C’est tout ce qui compte pour moi.” L'héritier d'Accalmie osa croiser le regard de messire Storm, sans ciller. Parce que c’était vrai. Il était sûrement idéaliste, mais pourquoi aurait-il du mépriser l’intendant d’Accalmie sous prétexte que ses parents avaient commis une erreur ?  Ce n’était pas comme s’il avait demandé à vivre  comme ça, à “poser problème”. Et puis, Alexander était content pour lui s’il avait trouvé une nouvelle maison accueillante. Comme quoi, lui aussi avait été sauvé, si l’on pouvait dire, par les Baratheon. Ca leur faisait un sacré point commun.Alexander se sentit brusquement très proche de l’intendant, et il osa lui sourire tout doucement.

Mais son sourire disparut lorsque le blond commença à l’interroger sur sa vie dans le Val. Il se sentit pâlir. Juste monnaie de sa pièce, il supposait mais..Mais il ne se sentait pas encore prêt à raconter tout dans les moindres détails. C’était trop récent. C’était trop douloureux. Il avait à peine l’impression de sortir d’un cauchemar. “Vous avez vu quel genre d’homme était le père de mon père”, répondit-il, un peu tristement. Hautain avec lui, méprisant. Froid jusqu’au bout. Semi-aveu, qui voulait dire tant de choses.  “Quand Père et Mère étaient encore vivants, ça..ça pouvait aller.Enfin c’était dur mais..”Une inspiration. “ Mais quand Père est mort, c’est devenu pire.Je n’étais vraiment plus rien. Il n’y avait rien qui me rattachait à eux.” Et il ne voulait même pas raconter comment était sa vie après la mort de Mère.  “Parce qu’en fait..c’est un peu compliqué, mais ma mère, Amarei Baratheon, s’est enfui avec Père alors qu'il était de condition inférieure..Ils se sont mariés mais..” Mais cela avait fait scandale, et le Lord n’avait jamais pardonné sa mésalliance à son fils, le faisant payer à son petit-fils, Alexander. “C’est pour ça , en partie, que j’ai accepté de vous suivre à Accalmie. Parce que je me disais que ça ne pourrait pas être pire.” Parce qu’en théorie, son héritier, on en prenait soin.  “Mais ça va mieux maintenant” ajouta-t-il pour rassurer son interlocuteur. Oui. Il avait bien vu que dès qu’il était arrivé ou presque, tout le monde l’avait traité gentiment, lui avait parlé avec respect et pas comme à un larve, et ça lui avait fait du bien.

"Par contre, je..J'aimerais vous demander de ne pas en parler au Lord." Le Lord d'Accalmie avait déjà suffisamment de soucis, pour ne pas en rajouter." Je..Je  le ferai moi-même. Plus tard. Parce que pour le moment, c'est encore un peu dur. Mais je finirai par le faire. Je vous le promets." finit-il par ajouter, pour que l'intendant ne se sente pas mal à l'idée de cacher quelque chose à son seigneur. Mais il y avait des choses qu'il fallait dire soi-même.[/color]
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Héritier des Stormlands
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Juin - 15:47
Les mots d’Alexander se plantèrent dans le cœur d’Orphée. Cela l’ému beaucoup, plus qu’il ne l’admettrait jamais. Il adressa au jeune Lord un sourire sincère et plein de gratitude. Il s’inclina respectueusement devant l’adolescent qui, d’ores et déjà, promettait d’être un Seigneur égal à Myrddin, c’est-à-dire juste et bon avec ses sujets.

« Vos mots me touchent beaucoup, Lord Alexander. Je vous en remercie. » Finit-il par dire. Puis la conversation dévia sur la vie du jeune Lord dans le Val. Orphée le vit pâlir. Oui, bien sûr, il était conscient que ce n’était pas quelque chose de facile pour l’adolescent, il ne comprenait que trop bien. Alors non, il n’insisterait pas si Alexander refusait d’en parler et il changerait simplement de sujet. Mais non, il se lança et Orphée l’écoutait attentivement. Il voyait bien que ce n’était pas évident pour lui d’en parler, qu’il faisait un énorme effort. Il secouait tête de temps à autres, le regardant gravement. Il comprenait à présent pourquoi il n’avait jamais entendu parler d’Amarei Baratheon. Et il comprenait également la situation du garçon. Il n’était pas illégitime, puisque ses parents s’étaient mariés devant les Sept, mais c’était tout comme, vu que ce mariage n’était nullement approuvé par les familles respectives. Il y avait cependant une question qui le taraudait et qu’il redoutait un peu de poser, car pour être passé par là quand il était enfant, Orphée savait très bien à quel point c’était douloureux d’en parler. Mais il devait savoir.

« Jeune Lord, je suis désolé que vous aillez eu à subir ça. Sachez cependant qu’ici, personne ne vous traitera de la sorte, pas uniquement parce que vous êtes l’héritier des Stormlands, mais parce que vous êtes une personne, un adolescent encore. Les gens de ce château vous traiterons toujours bien et avec respect et considération. Comme ils l’ont fait avec le bâtard que j’étais et que je serais toute ma vie. Et je vous promets de ne rien dire à Myrddin, bien que l’idée de lui cacher des choses ne me plaise pas. Mais je vous comprends et je me tairais à ce sujet. » Dit-il gentiment, avec un sourire rassurant. Il souffla et planta ses yeux dorés dans les iris marron de l’adolescent. « Jeune Lord, il y a une chose que j’aimerais savoir. J’ai conscience que cela peut être délicat à aborder, et je vous prie de m’excuser pour ma curiosité, mais dites-moi honnêtement, avez-vous été battu ? » Finit-il par demander, appréhendant la réponse. Si le garçon avait bel et bien été battu, il ne pourrait pas le cacher à Myrddin, la situation aurait été trop grave pour qu’il se permette de garder le silence, quitte à s’attirer les foudres de l’adolescent.

Le temps avait filé et la petite pause c’était éternisée, passant d’un sujet de conversation à un autre. Cependant, Orphée avait beaucoup apprécié discuter avec Alexander, cela lui avait permis d’apprendre à le connaitre et de le comprendre un peu mieux. Cela dit, ils n’étaient pas là pour papoter, Orphée mit donc fin à leur discussion.

« Bien jeune Lord, j’apprécie grandement converser avec vous, mais nous ne sommes pas là pour ça. Il est grand temps de reprendre l’entrainement. Nous allons reprendre l’enchainement, mais je vais faire en sorte d’être le moins prévisible possible. Cela vous permettra d’apprendre à deviner les intentions de votre adversaire. Soyez attentif à ma posture, à ma garde, à mon jeu de jambe, ça vous aidera. » Dit-il en se mettant en garde, patientant qu’Alexander en fasse de même avant qu’il ne l’attaque.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main droite & Intendant de Myrddin Baratheon


Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Juin - 13:18
L’adolescent se sentit quelque peu désarçonné lorsque messire Storm le remercia, confus aussi. Encore plus lorsqu’il s’inclina devant lui. Non mais non, il n’avait pas besoin de s’incliner pour une chose aussi triviale, enfin, Alexander ne pouvait pas être le seul à faire fi de la naissance illégitime de l’intendant d’Accalmie..Enfin non, il ne l’était pas, vu que le Lord le traitait presque comme un frère, Marian semblait s’en moquer, mais c’était compréhensible vu son jeune âge, mais...A moins que cela ne découle directement de son histoire personnelle, ce qui était très probable. “..C’est..C’est normal”, bafouilla-t-il, gêné. Il n’avait pas l’impression d’avoir tant dit pourtant, juste été sincère, honnête.  Complètement lui, pas l’adolescent craintif qu’il était souvent, mais le noyau. Sa vraie personnalité, ce qu’il était véritablement.

Et pourtant l’adolescent craintif avait bien du mal à s’en aller. A peine entendait-il parler de sa vie d’avant, qu’il pâlissait, qu’il redevenait l’enfant qui bafouillait, qui parlait si doucement, de façon si peu audible, qui baissait la tête - tout pour éviter de croiser le regard méprisant de son “grand-père”. Pourtant il osa hocher la tête, doucement. “ Je sais.  Tout le monde a été correct avec moi depuis que je suis arrivé. Enfin, même depuis qu’on est partis du Val vu que vous étiez là aussi mais..” Il s’embrouillait dans ses idées, il devait reprendre, calmement, tranquillement. “Donc, ça va déjà mieux. J'ai..J'ai juste parfois l'impression de me réveiller d'un cauchemar” Il osa même sourire légèrement à l’intendant, qui prenait le temps de le réconforter, de lui remonter le moral. Il avait même l’impression que les palefreniers étaient positivement surpris de le voir passer chaque jour pour prendre soin de Zéphyr, de le caresser, de passer du temps avec lui. Le dialogue avait même fini par s’installer, doucement. Ce n’était pas grand-chose encore, mais cela lui faisait plaisir. Les écuries étaient, peut-être, le seul endroit où il se sentait complètement à l’aise pour le moment. Triste à dire, peut-être, mais il n’arrivait pas à se faire complètement à tout ce luxe qu’on lui accordait. C’était trop. Trop pour l’enfant traité presque comme un bâtard, humilié en permanence, à qui l’on faisait comprendre qu’il ne valait rien. Le changement avait été tellement radical…

En revanche la question de messire Storm le prit un peu de court.Est-ce qu’il y avait quelque chose, dans l’attitude de l’adolescence, qui pouvait sous-entendre cela ? Alexander fronça les sourcils, perplexe. Mais il fallait répondre. Parce que l’intendant s’inquiétait pour lui. Parce qu’une absence de réponse pouvait être une réponse en soi - souvent positive. Et il ne voulait pas qu’il se fasse de fausses idées, non plus. “Non”, répondit-il, doucement. “ Ils n’auraient jamais osé. Parce que mon père était là, mais aussi...Ma mère avait un caractère terrible, vous savez.” Certains pourraient répliquer que ça allait avec le fait de descendre des Baratheon, l’aptitude à la colère, aux émotions violentes (positives ou négatives, aussi bien), et ils n’auraient pas tort.  Même si ce n’était pas très visible, car mitigé par le calme paternel - et ce drastique manque de confiance en lui -, ce trait de caractère était bien présent chez l’adolescent.  Bien caché. “ Mais c’est très gentil de vous inquiéter comme ça..” ajouta-t-il enfin.

Il approuva néanmoins de la tête aux dires de son professeur. Oui, il était temps de s’y remettre. Il avait l’impression de mieux connaître l’intendant, cependant, et par conséquent cette pause n’était pas du temps perdu. Cependant, il n’était pas là pour bayer aux corneilles en la prolongeant indéfiniment. Aussi se mit-il en garde, se concentrant de nouveau sans difficulté, apaisé peut-être. Il avait une preuve qu’il était le bienvenu ici, même si son origine était un peu douteuse. Cela n’avait plus d’importance.

Et puis enfin, il attaqua, se remit en position, parada, réattaqua -il faisait de son mieux pour prévoir les déplacements de messire Storm. Il se trompa deux ou trois fois, mais tant pis, il essaya quand même de rattraper ses erreurs comme il le pouvait. Cependant, leur duel ressemblait plus à une danse qu’à une correction en règle comme tout à l’heure, et cela lui remontait un peu le moral. Et puis, il était là pour apprendre, se répétait-il. Il avait le droit de commettre des erreurs, tant qu’il en tirait des leçons. A savoir, faire plus attention. Quel changement avec tout à l’heure. Tout ça grâce à messire Storm, qui avait réussi à le remettre sur la bonne voie. C’était pour cela qu’il faisait de son mieux, se concentrant entièrement sur ses actions. Pour le remercier. Pour se prouver qu’il était capable de faire des choses bien, lui aussi. Pour le Lord aussi. Pour lui prouver qu’il n’avait pas fait d’erreur en le faisait venir à Accalmie.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Héritier des Stormlands
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Juil - 14:37
Orphée sourit aux paroles du jeune Lord. Il comprenait très bien, il savait ce qu’il ressentait. Lui-même avait vécu ça quand il n’était encore qu’un petit garçon. Il se souvenait à quel point cela lui avait fait bizarre qu’on le traite avec gentillesse et douceur, à quel point c’était étrange de ne pas se faire frapper pour simplement avoir osé ouvrir la bouche pour parler. Il lui avait fallu du temps avant de cesser de se protéger avec ses petits bras à chaque fois que Lord Altan levé la main pour lui caresser affectueusement ses cheveux blonds vénitiens, pour cesser de fuir et se cacher quand il avait fait une bêtise, par peur de recevoir une correction sévère. Trop sévère pour un enfant. Pour cesser de raser les murs du château, pour cesser de marcher la tête basse. Il lui avait fallu beaucoup de temps pour cesser d’avoir peur. Alors il répondit au sourire de l’adolescent par un sourire qui signifiait qu’il comprenait, qu’il savait, qu’il avait vécu la même chose.

L’intendant guettait les réactions d’Alexander tout en lui posant la question fatidique. L’adolescent fronça les sourcils. Orphée ne le lâchait pas du regard, un peu inquiet par ce silence qui semblait s’éterniser. Mais enfin le garçon se mit à parler une vague de soulagement s’abattit sur Orphée et il ne put le cacher.

« C’est normal de s’inquiéter de ce genre de chose et je suis réellement content qu’ils n’aient jamais levé la main sur vous. Dans le cas contraire, ils l’auraient payé cher, croyez-moi. » Dit-il avec un petit sourire qui en disait long. Ça oui, ils auraient amèrement regretté d’avoir porté la main sur ce garçon. Ni lui, ni Myrddin n’aurait pu ignorer un tel acte et tous deux auraient réagi.

L’intendant rassuré, il était grand temps de reprendre l’entrainement et de corser un peu les choses, histoire qu’Alexander puisse apprendre à deviner les intentions de son adversaire. Aussi se remirent-ils au travail, Orphée attaquant au hasard le jeune Lord pour l’obliger à réfléchir, à se concentrer et à étudier la situation et la posture de son adversaire pour mieux le comprendre.

Orphée voyait bien les efforts que faisait le jeune Lord et il en était content. Il ne réussissait pas à chaque fois, mais il ne se décourageait pas et réessayait de plus belle. Il y mettait du cœur, de la hargne et cela motivait d’autant plus Orphée. Il corsait un peu chose en feintant de temps à autres. Le jeune homme trouvait cela amusant et prenait plaisir à donner cet exercice. Et visiblement cela plaisait aussi à Alexander. Donner une leçon dans ses conditions était vraiment bien plus agréable et motivant.

L’après-midi avait défilé rapidement et si le début de l’entrainement était un peu laborieux, la suite du cours s’était déroulée sans accros. Alexander était un garçon motivé et sérieux et cela faisait réellement plaisir à Orphée. En fait, ça lui simplifiait grandement la tâche, lui qui n’était pas pédagogue ni très doué avec les jeunes… Quoi qu’il en soit, l’adolescent avait bien progressé et il était maintenant temps d’achever la leçon. Orphée mit donc fin à l’exercice.

« On va s’arrêter là pour aujourd’hui, Lord Alexander, vous avez bien travaillé. Vous avez progressé, je suis fier de vous. On se retrouve ici demain à la même heure. Nous reprendrons l’exercice que nous venons de faire et nous enchainerons sur une nouvelle leçon. Cela vous convient-il, jeune Lord ? » Demanda l’intendant avec un large sourire.

Lorsqu’il eut l’approbation d’Alexander, il l’invita à rentrer prendre un bon bain avant le dîner. L’adolescent parti, Orphée s’occupa d’aller ranger le matériel avant de rentrer à son tour. Ce petit cours lui avait fait du bien, il avait trouvé cela intéressant d’enseigner quelque chose à quelqu’un et cela avait été plaisant au final, malgré son appréhension. Une fois le matériel rangé, il regagna ses appartements pour un bon bain bien mérité et se changer avant d’aller retrouver Myrddin pour lui raconter ce premier cours d’escrime.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main droite & Intendant de Myrddin Baratheon


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Westeros :: Stormlands :: Storm's End-