Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

Au crépuscule le Soleil rejoint le lit du Dragon [PV Aegon +18]

 :: Westeros :: Crownlands :: King's Landing Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 2 Avr - 18:06
Trois jours s'étaient écoulés depuis le Festival et la tentative d'empoisonnement de la famille royale. Tentative ratée, le roi s'était réveillé le lendemain et sa soeur était elle aussi bel et bien vivante. C'est qu'il avait la peau dure le Dragon, Ashana se doutait que sa colère allait elle aussi être impitoyable contre les responsables de ce régicide raté. Pas de chance pour les Blackfyre qui se trouvaient dans une posture des plus délicates… Ils semblaient bien partit pour porter le chapeau, du moment que ce n'étaient pas les Martell.
La jeune princesse avait patiemment attendu quelques jours avant de soigneusement se préparer, arrangeant tranquillement ses cheveux dans la lumière de la fin d'après-midi d'été qui régnait sur le Red Keep. Elle ne portait rien d'ostentatoire ou d'aussi luxueux que lors du Festival, bien que sa toilette et ses parures témoignaient clairement de son lignage princier, et de l'origine dornienne de la belle. Sa robe était en effet toujours dans ce style, les teintes chaude du tissus et sa légèreté qui laissaient entrevoir tous les délices du corps qu'il couvrait, sans pour autant être complètement explicite. Les cheveux noirs de la princesse avaient conservé leur raideur habituelle, Ashana s'était contenté de les faire tresser, avec un ruban brodé traversant la coiffure pour la décorer quelque peu. Ainsi au milieu du jais tressé l'on pouvait voir une bande de soie pêche qui s'accordait avec les tons de la robe de la princesse. Un léger parfum de fleur d'oranger flottait sur sa peau douce et satinée, elle avait pris un bain avant de s'apprêter pour mettre à bien son projet. Le roi devait avoir assez récupéré maintenant pour recevoir de la visite, sans pour autant être parfaitement remis. Et Ashana était curieuse de voir dans quel état d'affaiblisement se trouvait exactement le souverain, et puis il fallait bien qu'elle continue son entreprise de se rapprocher d'Aegon et de voir ce qu'elle pouvait voir et apprendre sur lui. Autant profiter de cette occasion, non ?
Et puis avec un peu de chance, le roi aurait peut-être envie d'avoir un peu de compagnie dans son grand lit froid pour la nuit. L'empoisonnement du roi avait rendu impossible la première opportunité de réaliser ce projet, ce qui avait quelque peu contrarié Ashana, au delà de tout le merdier géopolitique qu'un régicide (ou une simple tentative) entraînait.
La lumière déclinante du jour baignait le palais dans une atmosphère irréelle, baignant les couloirs dans les couleurs chaudes du crépuscule. Une légère brise apportait les parfums frais et fleuris des jardins, fleurs d'orangers, jasmin et glycine. La jeune Martelle avançait de son pas léger et harmonieux de danseuse vers les appartements d'Aegon, bien évidemment sévèrement gardés par la garde royale.
La princesse se planta devant la porte et ses gardes, avec toute l'assurance de la noblesse princière.

-Je suis la princesse Ashanna Ira Martell, j'aimerais savoir si son Altesse accepterais de me recevoir.

Elle avait parlé avec douceur, sans se presser aucunement. Mais il y avait quelque chose dans sa voix d'impérieux et qui ne tolérerait pas pas qu'on la rabroue ou qu'on n'aille pas immédiatement s'enquérir auprés du roi de sa volonté.  Ainsi un des garde lui signifia qu'il allait poser la question au souverain; et Ashana attendit sereinement, un léger sourire sur ses jolies lèvres roses, la réponse.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Avr - 0:31



Ces deux derniers jours avaient été dans le plus long moment de son existence. Outre son réveil désagréable et ce, dans tous les sens du terme, le mal être qui l’habitait en vue de cette tentative d’empoisonnement était parmi les choses les plus souffrante qu’il avait vécu jusqu’à maintenant. Et certes, il n’avait jamais été mutilé au point d’en garder de grandes et horribles marques comme certains –même s’il avait son lot de bonnes cicatrices-, c’était plutôt dans ses entrailles et son for intérieur que cela n’allait pas très bien. Autant il pouvait bouillir d’une énergie et d’une rage nouvelle, autant il se sentait pitoyablement faible.

À son réveil, il croyait sincèrement être en train de mourir, tandis que les meilleurs Mestres l’entouraient déjà. Ouvrant les paupières, ceux-ci c’était précipité à son chevet, tout comme certains de ses hommes, comme Leith. La seule chose qu’il réussit à extirper de sa voix rauque et manquante, fut un hurlement, ordonnant à tous de foutre le camp. Ce qui fut le plus irritant, fut que la moitié restèrent patois, comme s’ils attendaient que les autres quittent. Tandis qu’il avait bel et bien mentionné tout le monde, il lui semblait. Un simple regard foudroyant vers le Lord de Dragonstone, que celui-ci répéta l’ordre avec une intensité plus marqué. Enfin, les gens quittant la pièce, Aegon laissa échapper un soupire épuisé, exigeant aussitôt d’être mis à jour sur ce qu’il avait manqué et qu’elles têtes étaient tombé. Car il y avait intérêt coupable ou non.

Alors aujourd’hui il était là, encore alité bien malgré lui, bien malgré le premier levé qu’il avait eu, tôt ce matin pour déjeuner, désirant manger à sa table prêt de la fenêtre et non dans son lit comme un mourant. Les Mestres l’agaçaient, à trop lui dire quoi faire. Deux avaient déjà perdu leur tête. Le premier car il avait été désireux de pratiquer sur lui la saigné, chose que le Souverain avait refusé. Une part considérait cet art comme salvateur de tous les maux et d’autres, considérait qu’il ne provoquait qu’un affaiblissement du corps, le rendant plus propice aux maladies. Dans tous les cas, il lui semblait qu’il avait suffisamment de faiblesse en lui pour prendre le risque d’envenimer sa cause. Donc, il tua le Mestre qui disait contraire à ses désirs –et risquais sa sécurité-. Quant au second, ce fut simplement parce-qu’il avait refusé de se porter au chevet de sa tendre sœur, sous prétexte que la vie du Roi était plus importante que la sienne. Soit, il était tout à fait d’accord, mais il avait oublié la première règle: Toujours obéir au Targaryen. Ainsi, lorsqu’il mentionna «Plutôt mourir que…», Aegon le cinquième le pris au mot.

Ainsi donc, il était présentement seul, ruminant quelques sombres pensés, après avoir passé quelques heures à discutailler aux plans à venir avec le Chef de l’Académie, tout comme au sort réservé aux pauvres bougres ayant été considéré comme suspect. Lord Blackfyre en faisant bien entendu partie. Quant aux Martell… Kalil avait plutôt de la chance que rien ne l’incrimine directement. Ce n’était pas tout à fait le moment de crée une guerre ouverte avec ceux-là. Ils avaient plus urgent à traité pour l’heure, mais des mesures seraient prises dans les jours à venir. Au plus tard.

Ironiquement, lorsqu’on toqua à sa porte, Aegon était loin de s’imaginer que l’un de ces Dorniens viendrait directement à sa rencontre. Ashana. La délicieuse Princesse avec qui il avait passé un bon moment seul dans les Jardins. Oh, elle avait déjà passé au peigne fin sans trop le réaliser. Son nom était bel et bien ressortie des discutions qu’il avait eu avec certains concerné. De toute façon, il fut coutume, il y a un temps, que ces empoisonneuses arrivent à leurs fins par des procédés les plus mesquins. Aurait-elle pu faire une chose pareille? Après tout, elle avait rôdé autour de la Princesse Daeyna, tout comme elle c’était trouvé à leur tablé au début des Festivités…

-Faite-là entrer. Dit-il en laissant échapper une brève tout sèche. Attendez.

Ses hommes étaient pressés. Ils allaient déjà procéder à faire entrer la Princesse, sourire goguenard au visage. Quelle bande d’imbéciles heureux! Fronçant les sourcils, il se redressa du mieux qu’il le pouvait dans son lit, prenant une position un peu moins callé que celle qu’il avait dû se crée sans s’en rendre compte en glissant lentement vers le matelas. Il jeta un coup d’œil vers sa table de chevet et jeta ses mouchoirs dans un saut du revers du bras en balayant ceux-ci un peu mollement, puis jeta un coup d’œil sévère au domestique qui était là, s’empressant bien entendu de ramassé le saut et de le remplacer par un neuf. Aegon fit un bref geste de la main, signe que tous le monde pouvait disposé, domestique inclus.

Chose faite, ont laissa entré la Princesse qui était de toute beauté. C’était-elle expressément préparer pour le rencontrer? Il espérait bien que oui. En fait, il était sûre que oui. Affichant un sourire en coin, celui-ci dépeignait affreusement sur la belle avec son teint pâle et ses lèvres un peu sèches. Il lui semblait qu’à mesure qu’elle s’avançait, après qu’il lui eut fait signe d’approcher, donc de s’assoir sur l’un des fauteuils près de son lit, qu’un agréable parfum lui parvenait. Cela collait parfaitement avec sa robe d’une légèreté qui laissait entrevoir tous les délices du corps qu'il couvrait. Il appréciait d’imaginer ce qui se trouvait sous se tissus où chaque plis, chaque courbe invitait aux plaisirs et saveurs charnelles. Mais. Mais oui. Il y avait toujours un mais. Autant extérieurement il semblait charmer –ce qui n’était pas bien dure à faire, c’était bien vrai-, autant intérieurement, une cacophonie régnait en maître. Il était vrai aussi de dire que depuis son retour de sa perte de conscience bien heureusement et contre toute attente brève, que le Souverain se sentait d’avantage envahis par les voix dans son esprit, celles des anciens Souverains qui n’avaient que très peu de cesse.

-Shhh.

Avait-il sifflé entre ses dents, de manière presque imperceptible, posant son index contre sa tempe et grimaçant légèrement en un rictus légèrement forcé. À la limite, cela pouvait passer pour un malaise momentané gastrique. Et bien quoi. Même s’il était des plus fière et orgueilleux, il avait tout de même survécu à ce poison mortel, s’étant réveillé presque une semaine plus tôt que l’estimé incertain, si ce n’était pas déjà qu’on l’est cru mort l’espace d’un instant. Baliverne! Un Dragon n’était pas des plus aisés à tuer et quand bien même sa sœur était toujours plongé dans l’inconscience, il était confiant à savoir que celle-ci finirait bien par surgir de ce monde endormie. Après tout, il n’était pas de trop de dire que survivre à tel poison, même à deux passerait à l’histoire.

-Alors, vous n’êtes pas repartie en Dorne déjà, à ce que je vois.

Fit-il, question d’entamé la conversation à savoir si elle était restée ici pour lui. Après tout, ils avaient prévue de se rencontrer le soir des festivités, ici même et ce, dans une ambiance qui aurait pu être des plus agréables et chaleureuse, mais quelqu’un avait jugé bon de tenté de le tuer. Et il trouverait le coupable.

-Vous as-t-on fouillé avant de rentré ici?

Ce n’était tout à fait pas un sous-entendu sur le fait que les Martell étaient tout de même gardé à l’œil, d’une manière ou d’une autre (si.). Elle devait tout de même s’y attendre. Quoi qu’il en soit, s’ils étaient coupable de près ou de loin et que celle-ci était au courant de quelque chose, elle avait un certain culot et il finirait par le découvrir. Il avait gardé un air sérieux un instant, puis gloussa d’une manière un peu macabre.

-Qu’elle idée. C’est le genre de chose que je préférais faire moi-même et ils le savent très bien, n’ayez crainte.

Malgré son teint maladif, une lueur brillait dans ses prunelles. Était-elle bonne, ou mauvaise? Il abandonna sa tempe de son index, tentent d’ignorer les voix sans nécessairement devoir faire pression sur son crâne. Chose peu aisé. En fait non, il ne réussis en rien. La paranoïa. C'était une partie intégrante de lui et pourtant cette perspective... L'amusais.

-Le vin. Cela me décevrait presque venant de votre Maison. J'imaginais quelque chose de plus subtil et exotique, comme un baiser sur vos lèvres empoisonnées, ou au simple contact avec votre peau. Mais je doute que vous ayez offert la même prestation à la Princesse des Sept Couronnes. Né?

C’était une théorie, mais cela avait tout à fait bien son sens. Bien sûr qu’il était un peu amer, ont avait tenté de le tué, alors que pour une fois il avait choisi de jouer la carte de la gentillesse. Visiblement, cela n’avait pas été des plus profitables pour lui. Il avait baissé sa garde. Où, quand, comment, il ne le savait pas. Ces goûteurs étaient tous en santé, bien qu’en cet instant précis, la majorité avaient vu leur tête rouler. Tout comme ceux ayant failli, d’une manière ou d’une autre. Le carnage de Leith, en son honneur avait au moins le mérite de le rendre moins irritable mine de rien. Car il n’en demandait pas moins. Bon, il était vrai que la belle lui apportait un petit quelque chose, mais sa vue, quand bien même était agréable, n’était pas suffisante. Peut-être devrait-elle y mettre un peu du siens. Tenter de l'embobiner avec ses douces paroles et son corps? Il pouvait bien. Maintenant qu'elle savait qu'ils avaient un œil sur sa Maison, peut-être serait-elle suffisamment intelligente pour comprendre qu'il valait mieux ne pas jouer avec lui. Si elle savait quelque chose, valait lieu qu'elle crache le morceau. Lui faire mal serait dommage, même si l'envie y était. Tenaillé entre deux pulsions.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Avr - 11:23
Ashana n'eut que relativement peu de temps à attendre devant la porte du roi, avant que le garde qui était parti s'enquérir de la volonté souveraine, ne vienne lui annoncer qu'elle était la bienvenue dans les appartements royaux. Sans procéder à une fouille, ce qui étonna franchement la princesse. Le roi n'avait-il pas, voici moins d'une semaine, subit une tentative d'assassinat ? Et sa garde se permettait de ne pas fouiller ses visiteurs ? Eh bien… Il semblait y avoir un sérieux laxisme dans la Garde Dorée… Ce n'était peut-être pas si surprenant que l'on ait réussit à empoisonner le roi et la princesse.
Surtout que la jeune dornienne avait bel et bien une arme sur elle, une dague sanglée à sa cuisse droite. Oh, elle comptait la confier de sa propre initiative à la garde avant qu'ils ne commencent la fouille, la princesse n'était pas venue ici pour une tentative d'assassinat et elle portait toujours une lame par mesure de prudence et aussi par habitude. Mais comme aucun des gardes n'avaient jugé judicieux de fouiller la jeune Martell… Eh bien elle la gardait, sagement lovée contre sa cuisse, alors qu'elle entrait dans les appartements royaux, toujours quelque peu surprise. Ce qui ne l'empêcha pas de saluer son souverain d'une gracieuse et profonde révérence, c'est qu'il ne fallait pas négliger les bonnes manières et l'étiquette.
Le souverain des Sept Couronnes n'était clairement pas dans un de ses meilleurs jours, ce qui n'était pas une surprise. Ashana nota son teint pâle et ses lèvres légèrement asséchées, mais aussi l'éclat vif dans ses yeux, sa posture droite dans le lit. Il était loin d'être un cadavre ou un mourant, nul doute que bientôt il retrouverait toutes ses forces et les retourneraient contre ceux qui avaient tenté de le pousser dans la tombe. Ce serait un beau bain de sang, déjà que bien des goûteurs avaient perdus leurs têtes… Alors les empoisonneurs ratés, Ashana ne donnait pas cher de leurs peaux.
Avec sa grâce et son pas léger habituels de danseuses elle se dirigea gracilement au chevet du roi, pour prendre place dans un des fauteuil qu'il lui désignait. Le geste étrange du souverain n'échappe pas à la princesse; mais elle l'attribua à une douleur liée à l'élimination du poison du corps.

-Alors, vous n’êtes pas repartie en Dorne déjà, à ce que je vois.

-Non, votre Altesse. Je dois avouer que partir sans avoir put vous revoir m'aurait profondément… contrarié.

C'était vrai, purement personnel mais vrai. L'empoisonnement avait reporté une soirée qui s'annonçait très agréable, et intéressante.

-Vous as-t-on fouillé avant de rentré ici?

La princesse s'apprêtait à répondre qu'assez surprenament elle semblait être passée entre les mailles du filet et qu'elle trouvait cela bien imprudent, même si la perspective de ce genre de fouilles ne la ravissait guère. Et oui, Ashana préférait choisir qui, quand et où elle se laissait toucher ainsi. Quand Aegon gloussa, un peu sinistrement la Martell se tut et le laissa parler.

-Qu’elle idée. C’est le genre de chose que je préférais faire moi-même et ils le savent très bien, n’ayez crainte.

Voici qui expliquait pourquoi la Garde dorée l'avait laissée entrer ainsi, elle se pliait juste à la volonté du souverain, et il devait aussi penser que la jeune princesse ne pourrait pas faire grand chose contre leur roi. Un sourire amusé se dessina sur les jolies lèvres de la belle, voilà qui pourrait faire un jeu des plus… intéressants. La lueur dans les yeux violets mit cependant la princesse sur la voie de la prudence, lui rappelant qu'avec le roi Targaryen on jouait bien souvent un jeu dangereux, pouvant se révéler mortel en une fraction de seconde.

-Je comprends mieux pourquoi la garde n'a pas semblé jugé nécessaire de me fouiller. Et c'est un plaisir que je ne saurais vous refuser, Sire.

La princesse planta ses yeux d'or dans le violet des iris d'Aegon, le mettant au défi de venir voir par lui-même ce qui se cachait sous l'opacité du tissus de sa robe. Sa voix était douce aux inflexions mielleuses, presque ronronnantes.

-Le vin. Cela me décevrait presque venant de votre Maison. J'imaginais quelque chose de plus subtil et exotique, comme un baiser sur vos lèvres empoisonnées, ou au simple contact avec votre peau. Mais je doute que vous ayez offert la même prestation à la Princesse des Sept Couronnes. Né? 

Oh, ainsi le roi soupçonnait les Martell d'être à l'origine de son empoisonnement, pas bon ça. Déjà que Kalil ne faisait pas grand chose pour s'éviter les foudres du souverain… Et en prime il pensait que c'était Ashana qui s'était occupée de verser le poison dans son vin, pas bon ça non plus. Enfin, il faisait comme si il en était convaincu, mais ça Asha en doutait. Et tout celà la rendait furieuse, d'abord car sa famille était possiblement en danger, comme les Blackfyre, et ensuite parce qu'elle était totalement innocente sur ce coup là (toute sa fratrie aussi). Ses yeux dorés brûlaient du feu de la colère, une rage qu'elle contenait de son mieux. Bien que sa main la démangeait d'en coller une belle dans la figure d'Aegon. Il l'accusait d'avoir utilisé le poison ? C'était si mal la connaître…
Dans un geste fluide et dansant, sans dire un mot, la belle leva sa jambe droite pour poser son délicat petit pied, élégamment chaussé et orné d'un bracelet de cheville en or, avant de remonter lentement le tissus le long de sa jambe. Révélant d'abord son molet, peut-être Aegon pensait-il qu'il s'agissait d'une tentative de distraction désespérée de la belle, il aurait tort. Puis, elle arriva à sa cuisse de nymphe, sur laquelle se trouvait une dague sanglée. D'un geste fluide Ashana la détacha de sa peau halée, la tenant un instant du bout des doigts par l'une des lanières pour l'exposer clairement aux yeux d'Aegon. Avant de la jeter sur le lit, loin d'elle, la lame toujours dans son fourreau, sans qu'elle ne l'eût jamais effleuré. Sa jambe revient se placer auprès de sa jumelle.

-Ce sont les lames qui sont mes armes, Sire. Si je devais utiliser du poison ce serait en l'appliquant sur l'acier, pas sur ma peau ou en le versant dans le vin.

Ses yeux dorés ne quittaient pas ceux d'Aegon, sûrs d'eux en parfait écho avec sa posture princière et altière. Ce n'était pas l'attitude d'une accusée.

-Ma famille n'est pas derrière votre tentative d'assassinat, et vous le savez. Sinon vous n'auriez jamais permis que j'entre sans être fouillée, pas plus que je demeure seule en votre présence. Ma lame n'est pas pour vous, votre Altesse. Ce n'est qu'une mesure de défense, que j'aurais volontiers confiée à vos gardes. S'ils avaient fait mine de me fouiller.

C'était une stratégie dangereuse, qui pouvait très bien se solder d'une façon cuisante pour Ashana Martell. Mais cette dernière était trop en colère pour s'en soucier.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Avr - 0:06


Elle était mignonne il fallait bien l’avouer. Évidemment que cela lui faisait plaisir à entendre. Il adorait sentir l’intérêt de belles femmes sur lui. Et les jeunes femmes potentiellement intelligente et utile, encore plus. Elle n’avait rien d’une petite catin sans la moindre éducation, sa la rendait intéressante du moins, pour le temps qu’il aurait intérêt pour elle. Autant Aegon pouvait rapidement vaciller vers l’obsession, autant il pouvait carrément, sans réelle raison, même si dans son esprit il y en aurait des milliers, tout simplement ne même plus comprendre pourquoi il avait pu s’attarder sur quelqu’un ou quelque chose.

Ashana était différente, pour le moment. Elle captivait son attention et faisait augmenter la température de la pièce à sa simple présence. Ce n’était pas sa fièvre, puisque le feu qui crépitait à l’autre bout de la pièce ne suffisait pas toujours à lui éviter d’horribles frissons, pas plus que ses trois molosses qui pour l’heure étaient couché près de la fenêtre qui laissait passé encore quelques derniers rayons du soleil couchant alors qu’ils avaient passé une bonne partie de son temps alité à ses pieds.

Quoi qu’il en soit, il laissa un sourire en coin glisser sur ses lèvres lorsque la Princesse lui mentionna exactement ce qu’il voulait entendre. Étais-ce trop évident? Ou est-ce que cela venait réellement d’elle? Comment le savoir encore, lorsqu’on était l’homme le plus haïs de tout Westeros? Il était évident, dans tous les cas, que s’il aurait été plus en forme, qu’il serait déjà contre elle, peut-être dans son dos, à glisser lentement ses mains sur ses courbes féminines et savourant chaque parcelle de son corps à la recherche d’une arme contondante, mais quelque chose dans les prunelles de celle-ci brillait désormais. Oh, elle n’avait pas apprécié ses accusations? Elle semblait bouillir intérieurement et quelque chose lui disait que la belle n’était pas de ceux qui retenait ses paroles en général hors, elle était devant le Roi et valait mieux qu’elle tienne sa langue si elle n’était pas désireuse de la perdre –ce serait si dommage…-.

Et tandis qu’il croyait avoir droit à des paroles cinglantes, ou flatteuses, cherchant à l’amadoué, elle fit tout autre. Dans un geste fluide, elle leva sa jambe droite, déposant son pied sur le matelas, ce qui déjà fit lever la tête de ses trois chiens qu’Aegon avisa du coin de l’œil, mais son attention était sur la longue jambe halé, interminable de la belle qui remontait lentement le tissus pour s’arrêter à la hauteur de sa cuisse où trônait un fourreau qui maintenait une dague. Le sourire en coin du Souverain s’élargie quelque peu. Il l’observa détacher les sangles et retirer l’arme qu’elle jeta sur le lit, loin d’elle. Même si son geste était des plus gracieux, il témoignait là d’une tension retenu. Elle était insulté qu’il l’accuse et sa l’amusait.

-Si je croyais sincèrement que vous étiez à l’origine de mon empoisonnement, croyez-moi, vous ne seriez pas ici en cet instant précis, mais à croupir dans l’un de mes Donjons à subir des sévices lesquels vous ne seriez en mesure d’imaginer. Princesse de Dorne ou non.

Oh si, elle souffrirait terriblement jusqu’à ce qu’il soit en force de se trimbaler dans le Red Keep de nouveau, mais son calvaire serait loin d’être terminé, il n’y avait qu’à voir comment il traitait les prisonniers qui étaient suspecté, car ceux qui n'étaient pas mort, n'attendait que le Souverain sur lequel il se ferait aussi la main. Hors de question de ne pas laissé cette colère s'exprimer. C'était mauvais pour le coeur. Comme Lord Blackfyre. Sa sœur avait droit à quelques… Convenances et ainsi afin d’éviter tout petit soucis, Leith avait choisi de la garder –en otage- à Dragonstone. Loin de son frère. Dans tous les cas, il sentait que son esprit vacillait quelque peu. Ce n’était pas quelque chose de nouveau en soit, mais il glissait un peu plus rapidement et cela lui mettait un peu plus de temps à le réaliser. C’était normal vue son état, disait-on. Enfin, normal… Il gloussa et réalisa que c’était au moment précis où Ashana parlait pour la cause de sa famille. Blablabla. Ils avaient tous le même refrain ou presque. Tous innocent, tous coupable. Qu'importe, il ne leur faisait pas confiance et ce, à personne. Certains étaient plus directe que d'autres -et il appréciait presque la franchise d'Aaron, aujourd'hui, bien que son affront ne serait jamais mis de côté- et d'autres, manigançaient, comme les Connington, les Blackfyre, les Dorniens et tous les autres. TOUS. Et il les verraient brûler vif. Leur fin serait pure agonie et il ne parlait même pas là des coupables qui l'avaient rendu ainsi, lui et sa pauvre sœur. Oui, pauvre. Pauvre victime de la haine qu'on lui vouait, à lui.

-Et pour qui votre lame est-elle? Ne vous sentez-vous pas en sécurité dans les murs du Red Keep? Tout comme en présence de votre Roi?

Question presque personnelle pour lui, alors qu'il songeait à Daeyna. Question dangereuse. Bien entendu qu’elle l’avait retiré et sans doute l’aurait-il découvert s’ils avaient eu quelques rapprochements. Il savait tout ça, il était surtout curieux de savoir comment elle lui répondrait. Pour ce qui était de l’évidence même à une autre, selon elle. Quant à sa famille, si déjà il se méfiait d’elle alors qu’elle pouvait effectivement être innocente, il y avait des limites à baissé sa garde, tout de même. Kalil était un connard qui avait une tête trois fois plus grosse que la sienne. Il ne serait même pas en mesure de portée Couronne sur sa tête, sinon pourquoi diable sa sœur aîné était-elle si attirée par se rôle…

Il se redressa, s’inclina vers l’avant afin de ramassé l’arme, mais sitôt sa main poser dessus, en vue du mouvement, il se mit à tousser. Gardant l’arme d’une main, il pivota légèrement son bassin afin d’agripper juste à temps un mouchoir qu’il apporta à ses lèvres pour y camoufler un peu de sang, qu’il prit la peine d’essuyer de ses lèvres avant de le rabaisser. Il jeta un coup d’œil à la Princesse et afficha un rictus.

-C’est à ma vie qu’on en veut, pas la vôtre non? Et en ce qui me concerne, je ne sais pas encore réellement ce que j’ai envie de faire de vous, mais je dois vous avouer que votre présence ne m’est pas désagréable. Loin de là même. Il serait donc dommage, je crois, de gâcher tout cela pour une histoire de poison et de dague.

L’humour d’Aegon était-il si difficile à suivre? Il appréciait les femmes qui avaient non seulement de la répartie aux mots, mais surtout qui savaient se défendre et la jeune des Martell le surprenait un peu, dans cet art bien qu’il n’avait pas encore testé la seconde partie, mais cela expliquerait sa confiance en sa présence. Ce n’était pas tant de la naïveté, qu’une conscience de ses propres capacités cependant elle se surestimait, mais ce n’était pas grave. Cela ne faisait que rendre les choses plus intéressantes. Il n’hésiterait pas à la remettre à sa place si besoin était, mais quelque chose lui disait qu’elle avait ce petit quelque chose qu’il pouvait peut-être gagner à connaître. À savoir ce que c’était exactement... Aller savoir si cela faisait encore partie d’une autre de ses déviances qu’on lui reprochait –pour faire changement-, mais c’était ainsi.

-Avez-vous mangé? -N'ayez crainte, vous ne risquez pas l'empoisonnement...-

Demanda-t-il tout bonnement, son dernier commentaire avait été échapper de manière un peu amère certes. Mais sommes toutes, malade ou non, il avait une délicieuse invitée dans ses appartements et bientôt son repas du soir serait servi. Il ne se laisserait pas abattre, mais il l'aurait encore en travers de la gorge encore quelques semaines, c'était évident et le tout ne s'apaiserait qu'en faisant le mal en retour. C'était ainsi. Il sortit la dague du fourreau et l’observa un moment. La glissant entre ses doigts.

-Quelqu’un l’as-t-il déjà tourner «vers» vous?

C’était le genre de question qui inquièterait n’importe qu’elle jolie demoiselle, fort probablement, mais en fait, pour le peu qu’on connaissait de lui, le Souverain ne voyait pas cette lame s’enfoncer dans ses chairs –du moins pour l’heure-, mais plutôt délicatement défaire les bretelles de sa robes qui tenait sur ses épaules. Et là différence ce trouvait dans le choix précis de ses mots. «Vers» et »contre», une différence de taille, n'est-il pas? Il serait sans doute difficile pour la Princesse de faire la nuance, mais ça, Aegon n’en avait cure. Si elle était suffisamment intelligente, elle comprendrait bien que de toute façon, alité comme il était, il n’allait très certainement pas lui sauté dessus. M’enfin.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 9 Avr - 5:17
-Si je croyais sincèrement que vous étiez à l’origine de mon empoisonnement, croyez-moi, vous ne seriez pas ici en cet instant précis, mais à croupir dans l’un de mes Donjons à subir des sévices lesquels vous ne seriez en mesure d’imaginer. Princesse de Dorne ou non.

Oui, c'était bien ce qu'il semblait à la jeune Martell, et une des raisons pour lesquelles elle bouillonnait.  Le roi jouait avec elle, bien sûr qu'il le faisait ! Elle était stupide de s'en irriter ainsi, mais la retenue n'était pas exactement la tasse de thé d'Ashana. Et elle détestait qu'on la prenne pour une idiote. Bon, ça faisait parti des bails.
La jeune princesse donna tout crédit aux paroles du souverain, et cela la rassura un peu pour Kalil. Quels que fussent les soupçons qui pesaient sur la tête de son frère, il n'étaient pas assez importants ou sérieux pour qu'on le mit au même niveau que les Blackfyre, pour le moment. C'était une bonne nouvelle. Et elle eut une fois de plus la certitude qu'elle jouait à un jeu, extrêmement, dangereux.
Le gloussement du roi l'irrita un peu plus, mais elle ne souffla mot. Qu'il rit s'il le voulait, ça ne changerait pas les faits.

-Et pour qui votre lame est-elle? Ne vous sentez-vous pas en sécurité dans les murs du Red Keep? Tout comme en présence de votre Roi?

-Une simple mesure de prudence, mon Roi. Nul ne sait quand un problème peut survenir, alors j'aime autant avoir un début de solution sur moi. Et je me défais volontier de celle ci en votre présence, Majesté.


C'était bel et bien le cas. Bon un peu moins catégoriquement pour le dernier point, même si rien dans la voix de la princesse ne le laissait soupçonner, mais dans ce cas précis c'était la pure vérité.
Aegon se redressa afin de se pencher vers la gaine et la dague qu'Ashana avait jeté loin d'elle sur le lit quelques minutes plus tôt. Et il fut pris d'une furieuse quinte de toux. Tout en gardant l'arme à la main, il pivota pour saisir un mouchoir. De son côté la Martell se tenait prête à avertir les gardes que le souverain avait besoin d'un mestre. Eh bien, quel que fût le poison utilisé on pouvait dire qu'il était costaud, et que ce n'était sans doute pas passé loin pour qu'il effectue son oeuvre. Heureusement, la crise de toux fut de courte durée et Aegon retrouva quasi immédiatement une contenance. Il y avait quand même de quoi être assez admiratif.

-C’est à ma vie qu’on en veut, pas la vôtre non? Et en ce qui me concerne, je ne sais pas encore réellement ce que j’ai envie de faire de vous, mais je dois vous avouer que votre présence ne m’est pas désagréable. Loin de là même. Il serait donc dommage, je crois, de gâcher tout cela pour une histoire de poison et de dague.

Ashana ne put réprimer un petit sourire amusé. Un subtil mélange de compliments et de menaces voilées, avec une pointe d'humour à la fin. C'était vraiment très bon, elle devait le reconnaître. Et pas seulement parce que c'était toujours agréable d'entendre qu'on plaisait à un bel homme, surtout de la charmante bouche du bel homme en question. La colère de la princesse n'était pas encore morte pour autant, juste descendue un peu.

-Je suis du même avis, Sire.

-Avez-vous mangé? -N'ayez crainte, vous ne risquez pas l'empoisonnement...-

Eh bien, voici qu'après les accusations de tentative de meurtre il l'invitait à souper. Il y avait quelque chose de profondément comique, ou en tout cas qui s'en rapprochait, dans cet enchaînement d'événement.

-Non, je n'ai pas encore dîné.


Elle décida de ne pas répliquer au dernier commentaire.  Parfois esquiver est la meilleure tactique. Surtout qu'elle ne craignait pas l'empoisonnement, les mesures de sécurité avaient dû être doublées, voir triplées, et il faudrait être stupide pour tenter un assassinat au poison sitôt après une première tentative foirée.
Aegon sorti la dague d'Ashana de son fourreau et se mit à l'observer et à jouer avec en la glissant entre ses doigts. Sans que jamais les iris dorés de la princesse ne le quitte. La lumière mourante et éclatante du jour qui entrait dans la pièce, se réfléchissait dans le métal de la lame, et de temps à autre un rayon venait éclairer le visage du roi.  Et malgré sa pâleur et les lèvres quelque peu asséchées la jeune fille ne pouvait s'empêcher de le trouver beau. Même si le jeu qu'il entamait avec la dague n'était pas forcément très rassurant, enfin il y avait peu de chances qu'il la tourne contre elle, aujourd'hui. Et il n'était certainement pas en état de la planter dans sa chair tendre, de toute façon Ashana n'était pas tout à fait sans défenses. Quoique les trois molosses seraient sans doutes le plus grand danger…

-Quelqu’un l’as-t-il déjà tourner «vers» vous?

La petite Martell observa un moment la lame, impassible. Puis elle leva ses iris vers ceux d'Aegon.

-Non.

Pas en dehors des entrainement en tous cas. La belle afficha un joli sourire, loin de se démonter.

-Et vous Sire ? Avez-vous déjà pointé une lame vers quelqu'un ? Contre, je suppose que cela a dû vous arriver plus d'une fois.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Avr - 22:29


Son petit côté prévoyant était fort appréciable. Pour une jeune femme comme elle, il était évident que traîner de quoi se protéger était une bonne chose en soit, surtout en ces temps durs. Puis, ce n’était pas vraiment le genre d’armes qui pouvait l’arrêter lui-même face à quoi que ce soit, mais le principal était toujours là: Elle était consciente du danger qui pouvait l’entourer, consciente qu’il pouvait surgir de n’importe quel endroit, même les plus surprenant, surtout. Il se contenta donc d’afficher un bref sourire en coin. Si elle savait les choses qu’il pouvait penser en cet instant précis…

Ainsi donc, elle n’avait pas encore diné alors il fallait bien remédier à la situation. Hors de question de mangé devant son invité fortuite de la soirée qui s’avérait des plus intéressantes. Il s’étira donc, et ce simple mouvement força le trio de molosse à relever leur tête, pour les baissé aussitôt en réalisant que leur maître ne comptait pas quitter. Aegon agrippa une petite clochette qu’il secoua légèrement, faisant aussitôt apparaitre la tête d’un domestique à sa porte.

-Je vous serez gré de préparer la table pour mon invitée et moi.

Manière de faire comprendre qu’il ne mangerait pas seul et qu’il avait bien l’intention de quitté son lit pour se nourrir. Il n’était pas un mourant non plus et rester ainsi couché lui donnait l’impression de le fatigué d’avantage, ne trouvant pas de position confortable sur le long terme. L’homme hocha un bref coup la tête et disparue non sans jeter un regard curieux vers la Princesse et le Roi qui tenait toujours la dague entre ses mains. Aegon afficha un sourire en coin, un peu carnassier et déposa l’arme sur sa commode, jetant un coup d’œil oblique à Ashana. Malicieux.

-Vous connaissez déjà cette réponse. Je suis non seulement Roi, mais aussi Dragonnier. Je tenais une épée bien avant d’avoir quoi que ce soit d’autre dans les mains, tout comme une couronne sur la tête. J’ai été élevé dans le feu et le sang et j’ai fait des choses qu’aucun homme ni femme ne saurait jamais comprendre.

C’était ironique qu’il dise ça tandis qu’il se retrouvait présentement alité. Il afficha un rictus, un peu dégoûté, chassa l’air d’une main, las et se redressa, poussant ses couvertures ce qui lui arracha une autre quinte de toux. N’ayant pas de mouchoir sur la main, il dû hélas laissé le jet de sang rencontrer le revers de sa main, qu’il essuya proprement sur un tissus à cet effet pas trop loin. Il jeta un coup d’œil oblique à la Princesse et vint pour tenter de se lever seul, tandis que le domestique revenait accompagné d’un autre pour mettre la table, s’empressant aussitôt de proposer au Souverain de l’aide. Celui-ci se contenta de lui jeter un regard noir et le pauvre homme se ravisa bien aussitôt, détournant le regard et plaçant assiettes, couverts, verre et fleurs avec une mine inquiète, silencieux. Évidemment qu’Aegon en était satisfait. Alors non sans s’aider de ses mains, il se retrouva sur pied, puis fit quelques pas avant de se retourner vers la belle.

-Vous venez prendre un peu l’air frais du soir avec moi?

Demanda-t-il, lui tendant le bras afin que celle-ci vienne s’y agripper. Comme s’il était en mesure de la soutenir, ayant déjà du mal avec lui-même, mais voilà. La Princesse était légère comme une plume, ce n’étais pas l’appui de sa main gracile qui le ferait vaciller. Ils passèrent les rideaux du grand balcon de la chambre royale donnant sur King’s Landing. Un vent constant, comme un souffle se laissait sentir au-dessus de leur tête. Même si elle n’était pas visible, Ombre se tenait là, sur la tour principale au-dessus de leur tête, toujours présente, toujours fidèle veillant sur lui. Ils restèrent ainsi en silence, observant l’horizon. Aegon semblait sans doute songeur et c’était bien qu’il l’était. Il ne savait pas si les grands silences du genre rendaient mal à l’aise la Princesse, mais il fallait avouer que ce n’était pas le premier de ses soucis. Ce n’était pas comme s’il parlait tous le temps d’ailleurs, il n’avait jamais été des plus grand parleurs, c’était peut-être ce qui rendait d’avantages l’homme qu’il était aussi impénétrable.

Au bout d’un moment, ont leur annonça que le repas était servis et le Souverain, appuyer contre la ramparde, mais se tenant toujours droit tourna les talons, invitant Ashana à le suivre pour lui indiquer son siège une fois revenu dans sa chambre. La petite table était bien remplie. Il y avait certes bien plus de victuailles que ce qu’ils seraient en mesure de manger, mais… Peut-être pouvaient-ils en garder quelques-unes pour plus tard. Les domestiques levèrent les couvercles dorés des assiettes respectives du duo, annonçant ainsi leur contenu, comme s’ils n’étaient pas en mesure de le voir. À côté du verre de vin du Roi, se trouvait une concoction peu ragoutante, que le domestique lui indiqua nerveusement.

-Vous pouvez nous laisser.

Ce contenta-t-il de glisser, levant sa coupe légèrement en direction de celle-ci puis, il fit un bref signe de la main à la belle afin qu’elle entame son repas, tandis qu’il prit une gorgée de sa coupe, puis but ce mélange d’herbes médicinale immonde d’une traite pour déposer le verre sur la table. Une chose de régler…

-Alors… Parlez-moi un peu de vous. Qu’elles sont vos aspirations pour le futur, Princesse? Je suis sûre qu’une jeune femme telle que vous à des projets plus intéressant que d’épousé un bon parti, non?

Il découpa un morceau de sanglier, jetant un bref coup d’œil à celle-ci après avoir prononcé ses mots curieux de voir son expression faciale, calculant le temps de réponse, mais surtout intéressé par ce qu’elle lui mentionnerait. Il se doutait bien qu’il n’avait pas à faire à une idiote. Il était simplement curieux si celle-ci comptait jouer le jeu avec le Souverain ou non.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 5:43
La réponse d'Ashana sembla contenter le souverain, un petit sourire en coin se dessinant sur ses lèvres. C'était une bonne chose, enfin jusqu'à preuve du contraire, mais pour le moment la princesse semblait s'en sortir plutôt bien. Gare à ne pas s'endormir sur ses lauriers, la partie était loin d'être finie. Après s'être étiré, provoquant un mouvement chez les trois molosses du roi bien vite déçus de voir que leur maître n'allait en fait pas quitter son lit, il saisit une petite cloche qu'il fit sonner dans un tintement cristallin, mais aussi impérieux. Nul doute qu'en ce moment quelqu'un se hâtait de répondre à cet appel, d'ailleurs le voici. On pouvait dire que c'était du rapide.
Et quel que fut le niveau de professionnalisme du serviteur sa curiosité ne parvient pas à être totalement dissimulée. A sa décharge la scène avait de quoi intriguer, surtout à cause de la présence de la dague dans les mains du souverain face à la princesse dornienne. Enfin Ashana ne doutait pas que dans une heure la moitiée du Red Keep serait au courant de sa présence tardive dans la chambre du souverain; et que dans l'heure suivante ce serait le tiers de King's Landing. Les rumeurs couraient vite, quant à savoir que deviendrait le détail de la dague entre les mains du souverain ou si il y aurait de nouveau matière à la faire grossir au matin. Eh bien, dans le premier cas la dernière née Martell ne savait franchement pas, cela pouvait tout aussi bien passer à la trappe que prendre des dimensions franchement énormes. Quant au second… Les choses semblaient bien parties pour… Ce qui n'était pas pour déplaire à la jeune danseuse.
L'on semblait être revenu dans le monde de la civilisation et de son si traître vernis, la lame posée sur la commode. Pas retournée à sa propriétaire, cela ne manqua pas d'échapper à la princesse. Ce n'était pas anodin, mais il valait mieux garder le silence dessus.
Oui, elle connaissait déjà la réponse, mais il était toujours intéressant de voir comment les autres réagissait. Et puis, c'était de bonne guerre, n'avait-il pas fait la même chose tout à l'heure ? C'était bien la vérité que lui disait Aegon V; sans entrer dans les détails mais la vérité pour autant. Ashana n'en doutait pas et si elle restait calme une partie d'elle compatissait pour l'enfant qu'avait du être le souverain. Le dernier roi n'était pas exactement connu pour sa mansuétude et sa clémence… Ni pour rien de vraiment positif en réalité. Grandir dans le feu et le sang… Grandir comme un Targaryen en somme. Et sans doute avec un poids des attentes qu'elle ne pouvait imaginer, elle qui avait grandi comme la petite dernière d'une grande fratrie, pas dans la chaleur infernale d'un brasier mais sous les douces caresses du Soleil protecteur et aimant. Mais ça elle se gardait bien de le montrer, ce pouvait trop aisément être pris pour de la pitié et l'enfant était parti depuis longtemps, ne restait que l'homme.
Le roi se leva ensuite, visiblement agacé de son état d'alitement. Il dut néanmoins s'y prendre de façon un peu trop brusque et rapide pour son corps encore récupérant, puisqu'il fut pris d'une quinte de toux tachant le revers de sa main de sang frais et rouge, qu'il essuya sur un morceau d'étoffe. Ashana se garda bien de proposer toute aide, ce serait mal venu et très mal pris par le souverain. D'ailleurs le regard noir qu'il lança au serviteur se proposant à cette tâche, sans aucun doute plein de bonnes intentions, pour son souverain vient appuyer le raisonnement de la princesse. L'avertissement suffit au pauvre bougre qui revient à la préparation de la table pour son roi et son invitée, un dressage vraiment très soigné nota cette dernière. Aegon lui parvient à se dresser sur ses pieds et fit quelques pas, la princesse nota que le poison l'avait certes affaibli mais ne lui avait rien retiré de son imposante stature, ni de ses muscles qui se dessinaient sous le tissus de ses vêtements. Elle resta dans son rôle d'observatrice silencieuse, cela lui convenait bien avec la vue qu'elle avait il fallait dire.
Avec un joli sourire, sincèrement ravi elle se leva gracieusement pour prendre le bras que le roi lui tendait, sans s'y appuyer pour autant, se contentant de reprendre la proximité dans laquelle leurs corps s'étaient déjà retrouvés dans les jardins lors du Festival.

-Mais avec plaisir, votre Majesté.

Ils marchèrent jusqu'au balcon de la chambre royale donnant sur King's Landing. Un vent frais soufflait avec constance, le genre de vent qui ravissait en Dorne de par sa douceur clémente. Ashana ferma les yeux un instant juste pour mieux savourer cette légère caresse, sentant ainsi mieux la chaleur de la peau d'Aegon sous sa main. Le silence régnait, pas un seul mot ne franchit leurs lèvres. Cela ne dérangeait pas la princesse, depuis son enfance il lui arrivait parfois de s'isoler dans le silence du reste de sa fratrie, c'était quelque chose qu'elle faisait assez régulièrement. Mais jusqu'ici ces moments de silence s'était toujours interrompus lorsque quelqu'un la trouvait, ça avait toujours été un exercice solitaire, et c'était la première fois qu'elle partageait un silence songeur.
Elle regardait l'Océan à l'Est qui devenait progressivement noir et brillant aussi d'or et de feu alors que le Soleil mourait à l'Ouest. A Sunspear aussi elle pouvait contempler un tel spectacle, c'était étrange de se dire que malgrès la distance et les différences entre les deux royaumes ils offraient un paysage si semblable. Dans une ambiance plus fraîche cependant.
Elle regarda la capitale qui s'étendait et pleine de contrastes dans le crépuscule. Les ombres qui progressaient sur le tableau alors que le Soleil disparaissait avec lenteur dans l'Ouest. Et puis un peu avant qu'on ne leur signale que le repas était prêt, du coin de l'oeil, Aegon. Toujours droit et plongé dans ses pensées, le Soleil mourant dessinant un halo de couleurs chaudes autour de son profil. Un air songeur sur son beau visage, Ashana se demanda si son esprit était parti à la rencontre de sa dragone qu'elle ne voyait pas.
Puis un serviteur vient les prévenir que le repas était prêt s'ils le souhaitait. Aegon tourna alors les talons et Ashana le suivit bien docilement, laissant derrière elle l'Océan et la ville. Eh bien, il semblerait que les cuisines craignaient que le roi et son invitée ne meurent de faim au vu des quantités de mets qui couvraient la table, bien plus qu'ils ne pourraient manger à eux deux en un seul repas. La princesse s'asseya toujours aussi gracieuse dans le siège que lui désignait le souverain. Les domestiques levèrent les cloches pour ensuite annoncer le menu, sans doute au cas où ils soient subitement devenus aveugles ou incapables de reconnaître ce qui se trouvait juste devant eux. Ou plus pragmatiquement pour respecter les convenances. Le roi donna vite congé aux domestiques et fit un simple signe de la main à la dornienne qu'elle pouvait commencer à manger. Elle saisit donc délicatement ses couverts, avec toute l'élégance et la réserve qu'on attendait de son rang et commença à découper soigneusement sa viande ainsi que son accompagnement, en petits morceaux. Pendant ce temps Aegon buvait d'un trait sa mixture.
Un petit sourire se forma sur les lèvres de la princesse, tandis que ses couverts dansaient encore dans son assiette entamant savamment la chère pour la réduire en petites bouchées qu'elle prendrait plus tard.

-Le mariage ne fait actuellement pas parti de mes projets, votre Altesse.Quant aux reste de mes aspirations, je dois avouer que je suis assez curieuse de savoir ce que vous pensez qu'elles sont.

Un petit sourire malicieux se forma sur les lèvres d'Ashana, et ses iris dorés pétillaient joyeusement.

-Mais je crois que nous partageons une inspiration commune qui pourrait très bien se réaliser dans un futur proche.

Elle soutient toujours les yeux violets du souverain, elle n'avait même pas besoin de glisser un regard vers le lit, les braises dans ceux de la dornienne étaient bien assez limpides.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 11:17



Il attendait alors la réponse qui ne tarda pas à venir. Bien. Il n’avait jamais apprécié d’attendre et n’avait jamais été des plus patients. Rares étaient d’ailleurs les occasions où le Souverain avait su en faire preuve et ces moments étaient sans doute à oublier pour certaines de ses victimes.

Ainsi donc, aucun projet de mariage en vue? Cela l’étonnait un peu, pour une Princesse de Sunspear, quoi que ces libertins aient des mœurs et coutumes qui différaient de celles d’ici. Alors c’était bien possible. Qu’elle en ai le choix elle-même lui semblait quelque peu absurde en soit, mais ce n’était pour l’heure un avis qu’il ne comptait pas partager à voix haute. Son regard, cependant, parla cette fois pour lui, lorsqu’il arqua un sourcil, fixant toujours la jeune Martell qui préférait ne pas répondre à sa question, lui laissant le luxe de deviner par lui-même quelque chose qu’il n’était strictement pas en mesure de pouvoir ne serait-ce que s’imaginer. Exposé ainsi son ignorance flagrante sur sa personne ne lui plaisait pas. Et ça se voyait très bien.

-Il en va de soi, très chère, que si je vous pose une question, c’est bien parce-que je n’ai pas la réponse.

Il ne passa alors pas par quatre chemins. Son ton avait été légèrement plus sec, mais il changea bien entendu tout aussi rapidement qu’il était arrivé. Prenant sa coupe, il détailla ce sourire malicieux qui trônait sur ses lèvres alléchantes et bien qu’il pouvait apprécier ce côté un peu borné, elle devait se garder de prudence à la manière qu’elle agissait. Il n’était ni un ami, ni un proche. Et même si elle sous entendait quelques activités intéressantes pour la soirée, cela ne voulait strictement rien dire, pour l’heure, pour le Souverain. Il la voyait pour l’instant comme une distraction délicieuse, un potentiel futur pion, voir une carte qu’il pourrait assurément sortir si la situation l’exigeait envers le Prince de Dorne, lequel il fallait calmer les ardeurs, avec tout le reste. S’il pouvait en tenir un par les couilles –si l’ont peu dire ainsi-, cela ne serait pas de trop, encore moins avec les derniers évènements qui c’étaient enchaîné aux festivités. Il tenait les Blackfyre et bientôt, les Dorniens, bien qu’il préfère trouver un petit terrain d’entente, la tête enflée de ce Kalil ne le permettrait assurément pas. Après tout, qui était assez bête pour croire que le Souverain des Sept Couronnes cessaient de réfléchir parce-qu’il était alité? Au contraire… Oh oui. Il chassa ses songes qui revenaient, s’accrochant au doux visage de cette délicieuse créature.

-Je n’attends qu’à voir, Princesse et il reste suffisamment de victuailles pour nous permettre de tenir toute la nuit durant.

Son sourire ce fit tout aussi malicieux, peut-être un peu malsain, mais c’était un détail. Il regrettait silencieusement le fait d’être aussi mal en point, au final, car il savait très bien qu’il ne pourrait profiter de la chaleur de sa peau autant qu’il le souhaitait, mais il comptait bien faire en sorte de ne pas rester sur sa faim. Oh, ça non. Il prit donc une bouchée de la viande, puis une autre gorgée de vin ne la quittant toujours pas de son regard violet, perçant. Il attendait toujours que celle-ci lui fasse mention de ses ambitions, outre le fait de goûter au Dragon. Si déjà l’envie était qu’il aurait abandonné le repas pour entamé les hostilités, il se contentait de ne pas bouger. Encore fallait-il savoir combien de temps cela durait. Pas éternellement, c'était évident.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 14:40
Ashana comprit très vite qu'elle avait commis une erreur. Elle aurait sans doute mieux fait de s'abstenir de vouloir jouer ainsi, il y aurait eu des façons plus subtiles d'arriver à ses fins. Mais elle avait obtenu une information assez intéressante, un avertissement mental plutôt bienvenu. La prudence, Ashana, souviens-toi, tu as promis à Naïla et elle n'apprécierait pas de devoir te ramasser à la petite cuillère. S'il reste quelque chose de toi, évidemment. La princesse de Dorne se retient fermement de rappeler au roi, d'une manière qui ne s'annonçait franchement pas des plus polies et sympathiques; que connaître la réponse à une question ne l'avait pas empêché d'affirmer quelque chose qu'il savait entièrement faux au début de leur entretien. Oui, elle n'avait pas une mémoire de poisson rouge et elle se souviendrait sans doute longtemps de ce coup que lui avait fait le roi. Alors, non, ça n'allait pas de soi. Heureusement pour elle, la princesse sut tenir sa jolie bouche close, et calmer un peu le feu dans sa poitrine. Il ne servait à rien de s'énerver maintenant, même si c'était en partie contre sa propre maladresse. Bien plus que contre le roi. Aussi réussi-t-elle à ne pas s'embraser, soucieuse de garder sa tête sur les épaules. Dans tous les sens du terme.
Le moment de tension passa rapidement, disparaissant aussi vite qu'il était arrivé. Pour un peu on aurait presque pu croire que rien ne s'était passé. Les promesses de supre et de luxure pouvaient faire étonnamment bien faire passer la pilule dans un grand nombre de cas. Rien de sentimental là dedans, juste le fait que passer un moment agréable ne déplaisait pas à Ashana. Ce devait être la même chose pour le souverain, luxure couplée à des calculs d'intérêts. C'était de bonne guerre.
Enfin le sujet des ambitions de la princesse lui ne semblait pas avoir été mit sous le tapis, il était clair que le souverain des Sept Couronnes ne patienterait sans doute guère plus longtemps. Elle n'y couperais pas, c'était clair et net. Eh bien, il ne fallait pas faire attendre plus longtemps le bon roi, Aegon. Ashana prit juste une rapide petite gorgée de vin, pour s'hydrater un peu, tout en soutenant calmement le regard du souverain, un geste qui ne prit pas beaucoup de temps.

-Je pense retourner en Dorne pour reprendre mes obligations au Conseil de Sunspear. Peut-être faire un voyage dans le Reach, on dit qu'il s'agit d'une région sublime. Mais j'aimerais d'abord voir comment les choses vont évoluer, et parcourir encore une fois les rues de King's Landing, je n'ai pu en voir qu'un tout petit bout lors de ma dernière visite.

C'était un peu planplan, certes. Mais elle n'allait quand même pas dire "oh, je vais rester encore un peu, histoire d'espionner et de donner tout ce que j'ai grapillé à ma soeur.". Ce n'était pas une excellente stratégie pour faire du bon travail d'espionnage et pour survivre aussi, accessoirement. Et puis, elle n'avait pas vraiment était élevée dans l'optique d'avoir de grandes ambitions personnelles. Non, ça c'était Naïla et Kalil. L'Envie et l'Orgueil. Elle était la dernière née d'une fratrie de sept, princesse certes, mais avec peu de chance de se trouver dans une position d'héritière. Et franchement, ce n'était pas pour lui déplaire, si ses frères et soeurs pouvaient avoir une longue et belle vie avec des tas de marmots, elle serait ravie.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Avr - 22:34



Il était donc bien entendu satisfait que la Princesse finisse par répondre à sa question, prenant au sérieux ses mots. Par contre, il avait l’impression de rester sur sa faim, comme s’il lui manquait un détail. Il avait du mal à croire qu’elle n’avait pas de grandes ambition, surtout étant donné le fait qu’elle était une Martell, mais il fallait avouer que c’était peut-être un peu possible, dans le sens qu’elle était la dernière né, peut-être que ses aînés avaient tous bénéficier de ces dites grandes ambitions. Aller savoir. Il ne pouvait cependant pas mettre de côté la théorie qu’elle pourrait bien entendu servir celle des autres. Alors… Alors bien entendu que la méfiance restait là. Malgré sa beauté, malgré ce certain rapprochement qu’ils avaient. Après tout, combien pouvaient se vanter d’avoir diné en présence de Roi dans ses appartements royaux? En fait… Personne.

-Le Reach. Effectivement, c’est une région qui vaut la peine d’être visiter, mais pourquoi attendre de voir comment les choses vont évoluer? Craignez-vous quelque chose en particulier?

Il prit une autre bouchée. La tête baissée vers son assiette cette fois. Il semblait ne pas regarder la belle, mais rien ne pouvait laisser sous-entendre qu’en fait, son attention restait portée sur elle et toute son attention de surcroit. Même s’il ne pouvait détailler avec précision ses traits délicat, une vue non directe de l’ensemble saurait tout de même lui offrir ce qu’il désirait. Après tout, n’était-il pas un fin observateur, en vue de qui il était et du rôle qu’il avait? Ce n’était pas comme s’il n’avait jamais usé de ses qualités lors de négociations ou de discutions importantes.

De plus, il resta bien entendu évasif dans sa question. Il ne parlait pas précisément de King’s Landing, pas plus que du Reach, ni même de Dorne. Il trouvait simplement cela étrange venant d’une Princesse de Sunspear d’avoir de tels propos alors peut-être pourrait-elle éclairer sa lanterne... Il lui semblait surtout qu’aux dernières nouvelles, Dorne n’avait pas d’ennemi suffisamment dangereux –si ce pouvait n’être que de lui, potentiellement-, pour craindre quoi que ce soit, pour attendre de voir comment les choses évolueraient, donc de qu’elles choses parlait-elle, exactement? Le fait d’attendre insinuait que quelque chose se tramais, peu importe où et peu importe le domaine et peut-être en savait-elle quelque chose... Mentionner que cela pouvait dépendre de ce qui arrivait au Souverain, n’aurait strictement rien de pertinent, puisqu’il n’avait aucun lien directe avec eux. Peut-être sous-entendait-elle qu’ils se joidraient à lui, si tel était le cas, mais il aurait du mal à le croire, sincèrement et puis, ce n’était pas réellement à elle de discuté de tout cela avec lui. Elle pourrait bien dire une chose, et les plans de son aîné pourraient se pencher vers le contraire. Donc.

Il prit une pause de son assiette, s’adossant contre sa chaise et abandonnant ses ustensiles, pour étirer son bras et agripper sa coupe de vin pour en prendre une gorgée non sans préalablement l’avoir fait tournoyer quelque peu, en avisant son contenu. Ce qu’il prenait comme médicament le rendait un peu… Embrumé. Alors boire beaucoup de vin n’était pas nécessairement dan son intérêt, encore moins ce soir, s’il n’était pas désireux de s’endormir en pleine action bien qu’il en doutait, sait-on jamais. Alors l’heure était plutôt à la dégustation, bien qu’il n’ait jamais réellement bus pour perdre la tête. Il la perdait suffisamment sans avoir besoin de quoi que ce soit, avec ses voix… Il n’avait dans tous les cas pas trop d’appétit et observait la belle qui mangeait lentement. Attendant une réponse.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Avr - 14:57
Ashana prit une petite bouchée de son plat, elle n'y avait pas encore vraiment touché, outre que pour le découper plus tôt. Objectivement c'était de la très bonne cuisine, mais assez fade aux papilles de la princesse qui étaient habituées aux piments et aux épices fortes en abondance. C'était souvent une généralité avec les plats préparés au nord de Dorne, si elle appréciait la qualité des produits, et admettait volontiers que ce n'était absolument pas infect ou immangeable. Elle regrettait juste un peu l'absence des saveurs piquantes et riches qui lui étaient si familières et chères. Quoi qu'il en soit, à Valyria fait comme les valyriens. Surtout si l'on profite de l'hospitalité de l'un d'eux, et que toute réclamation serait franchement du chipotage. La jeune danseuse macha lentement et soigneusement la bouchée qu'elle avait prise, c'est que l'on lui avait bien inculqué les manières de son rang, avant de répondre à la question du roi.

-Oh, ce n'est pas par crainte de partir sur les routes. Il s'agit de pure curiosité de ma part, je m'interroge sur ce qu'il adviendra des Blackfyre. En soit reprendre le chemin pour Sunspear avant le dénouement de cette affaire ne me serait pas insupportable, les nouvelles y parviendront, juste moins fraîches et détaillées. Je n'aurais de craintes que si je me retrouvais à leur place, comme n'importe qui.

Qu'ils soient innocents ou coupables, les Blackfyre étaient bel et bien plongés jusqu'au cou dans quelque chose de noir, et ce n'était pas du feu, pour le moment. Honnêtement être soupçonné, et accusé, d'empoisonnement contre une tête couronnée, ce n'était jamais une bonne nouvelle. La jeune Martell était sincèrement curieuse de voir comment l'affaire allait évoluer, comme toute la population des Sept Couronnes en fait. Non pas pour voir ce qui pouvait advenir de sa famille si elle tombait en disgrâce; pas besoin de s'appeler Madame Irma et de lire l'avenir dans les entrailles de poulet, ou d'étudier de fond en comble les annales historiques, pour savoir qu'ils risquaient d'être très très mal. Pour le moment, c'était la chose à éviter, à tout prix. La danseuse trouvait aussi très intéressant de voir les réactions et les agissements de chacun durant une telle période. Qui sait si on ne pourrait pas en tirer quelque chose d'utile plus tard. Elle laissait les démarches officielles à Naïla, elle elle se mêlait à la foule et observait tout en tendant l'oreille.
Ashana reprit une bouchée du plat, la mâchant de nouveau doucement, appréciant silencieusement l'arôme fort de la viande de sanglier et le poivre qui venaient titiller ses papilles. C'était une agréable surprise pour un plat du nord. Cependant on ne pouvait pas dire qu'Ashana avait un grand appétit, la princesse était surtout affamée après ses entraînements, qu'ils soient de danse ou martiaux, ou un effort physique. Cela lui ouvrait toujours l'appétit, que ce soit pour une petite fringale ou une faim plus conséquente, tout dépendait de l'intensité de l'effort fourni et de quand datait son dernier repas ainsi que son abondance. Et puis le souverain des Sept Couronne semblait en avoir fini avec son repas, et la princesse trouvait qu'il n'était guère poli de continuer à se sustenter si son hôte ne faisait pas de même. Alors elle posa ses couverts pour boire une petite gorgée de vin.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Avr - 17:00


Bien sûr qu’elle prenait son temps, autant pour manger, que pour répondre à sa question. Si elle réfléchissait à l’impact de ses mots, cela n’y paraissait presque pas. Encore heureux, elle avait clairement une tête sur les épaules ce qui d’un autre côté n’était pas toujours une bonne chose, mais il appréciait les grand esprits. Pour le moins qu’ils obéissaient à ses lois.

-Cela ne dépend que d’eux.

Fit-il tout simplement. C’était un peu la stricte vérité. De ce que lui avait rapporté Leith, aucun des deux Blackfyre ne coopérait. Peut-être n’étaient-ils pas coupable, mais Aegon ne comptait pas relâcher sa prise sur eux pour autant, pour le moment. Il pourrait très bien profiter de cet évènement pour les détruire une bonne fois pour toute. Il tenait les deux derniers descendant de cette Maison maudite. Et si la sœur semblait être tombé dans l’œil de la main droite du Souverain, le frère, par contre, avait bien moins de chance. Il avait hâte d’aller le rencontrer lui-même et sans doute cette fois-ci, son destin serait scellé.

Ce qui le dérangeait était qu’ils n’avaient officiellement aucun coupable en soit. Aucune piste digne de ce nom et bien entendu que le Roi n’en dirait mot à la Princesse. Cela le mettait en colère et le dérangeait au plus haut point alors… Alors il lui fallait absolument trouver un coupable, question de montrer l’exemple et ce coupable tout désigné pour l’heure était nulle autre que Sebastian Blackfyre. Sa sœur, pourrait très bien devoir se joindre à leur cause. Qu’elle autre choix aurait-elle, de toute façon? Ce serait ça, ou la mort rien de plus, rien de moins.

-Une femme aussi séduisante que vous, ne devrait pas se soucier de tels détails, Princesse.

Un message plutôt clair, mais polie de lui laisser sous-entendre qu’il n’était pas désireux de s’étaler avec elle davantage sur le sujet, puisque cela ne la regardait pas et ce n’était pas ses beaux yeux qui feraient une différence. Elle n’avait rien à voir avec les affaires de King’s Landing, encore moins de la Couronne et si elle était présentement ici, c’était pour une raison bien particulière et il souhaitait bien que celle-ci en revienne à leurs affaires plutôt que de s’intéresser à celles qui ne la concernaient guère.

Voyant donc qu’elle semblait elle aussi avoir terminé de mangé, il se contenta de verser de nouveau un peu de vin dans leur coupes respectives, puis afficha un sourire en coin, charmeur tandis que son regard la détaillait de nouveau. Il prit une gorgée de sa coupe, puis la déposa sur la table et s’inclina légèrement vers l’avant, appuyant son coude sur celle-ci, tandis que sa main alla chercher celle de la Princesse, qu’il caressa doucement du bout des doigts.

-Je croyais que vous étiez venue ici pour me changer les idées, entre autre. Je songe suffisamment à tous ces problèmes que m’apporte cette Couronne le reste du temps. Que ce soit à cause de cet empoisonnement raté, ou toute autre chose. j’aurais cru pouvoir laissé mes pensées s’évader un peu en votre délicieuse compagnie. Je ne saurais quoi faire si vous me quitté ainsi une seconde fois, sans que nous puissions passer quelques instants de voluptés, vous et moi.

Était-il suffisamment clair, cette fois? Bon parleur peut-être, mais il ne voulait plus entendre parler de cette histoire. Si déjà il se sentait irrité de ne même pas savoir s’il serait en mesure de la sentir frissonner sous lui en vue des forces peux assurer de son corps malade, l’idée de la prendre de force n’était pas une option. Du moins pour l’heure. C’était le genre de chose qu’il offrait plutôt en guise de punition. Aussi étrange que cela puisse paraître, malgré les rumeurs salaces à son égard, Khanrell avait tout mérité, tout comme les autres putes qu’il avait pu violer. Parfois pour une histoire de redevance, parfois de vengeance ou pour une bonne leçon. Ce n’était pas forcément quelque chose qui lui faisait totalement prendre son pied. Il préférait les femmes qui gloussaient, plutôt que pleuraient et criait bien que cela parfois lui évoquait une certaine satisfaction non négligeable.

Ashana n’avait pas la moindre idée dans quoi elle s’enfonçait. Et il sentait qu’il pourrait finalement tenir ce Prince par les couilles, s’il tenait la sœur. Restait plus qu’à s’organiser pour que celle-ci ne chavire un peu pour lui, mais si déjà elle était venue d’elle-même, il ne pouvait s’empêcher de croire que tout ceci n’était qu’une mascarade. Dans tous les cas, il comptait très bien en profiter…
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr - 9:49
-Cela ne dépend que d’eux.

Une phrase qui pouvait tout et rien dire à la fois. Ashana ne pouvait qu'en tirer des hypothèses, qu'elle serait bien en peine de vérifier par elle même. Mais qui sait, dans le lot il y en avait peut-être une juste, il faudrait qu'elle les examine plus tard. Ce n'était ni le lieu, ni le moment. Le souverain n'avait pas l'air de vouloir plus s'étendre sur la question, mieux valait l'oublier pour le reste de la soirée.

-Une femme aussi séduisante que vous, ne devrait pas se soucier de tels détails, Princesse.

Voilà qui venait confirmer sa première impression, le sujet était clos. Définitivement. Le message était clair, malgré sa mise en forme flatteuse, ce n'était pas une question qu'il développerait avec elle. Le contraire eut été étonnant. Il était l'heure de passer à autre chose. Elle laissa échapper un léger rire cristallin de ses lèvres.

-Sa Majesté me flatte.

La princesse remercia d'un sourire Aegon alors qu'il remplissait avec un peu de vin, puis soutient son regard tandis qu'il laissait courir ses yeux sur elle, avec son sourire charmeur sur les lèvres. Il semblait que l'on virait vers quelque chose de bien plus agréable et divertissant, et l'un des buts de la visite spontanée de la belle. Ce qui n'était absolument pas pour lui déplaire, bien au contraire. Sinon, elle ne serait pas ici. Si elle n'avait pas vraiment voulu, Ashana n'aurait jamais rien entrepris de cela. Et elle en profitait juste pour glaner quelques informations, potentiellement utiles. Mais si c'était un élan personnel qui la poussait en premier lieu, il serait malhonnête de dire qu'elle ne poursuivait pas quelques objectifs secondaires simultanément. Des objectifs qui ne la concernait pas uniquement, et qui servait des objets politiques.
Le roi se pencha vers elle, sa main allant à la rencontre de celle d'Ashana pour la caresser doucement du bout des doigts. Joueuse, la dornienne fit de même, laissant ses prunelle dorées plonger dans celle d'Aegon. Le contact de leurs peaux l'électrisant doucement, de petites étincelles et de petits frissons agréables. Le désir montant doucement en elle et brillant dans ses iris.

-Je croyais que vous étiez venue ici pour me changer les idées, entre autre. Je songe suffisamment à tous ces problèmes que m’apporte cette Couronne le reste du temps. J’aurais cru pouvoir laissé mes pensées s’évader un peu en votre délicieuse compagnie. Je ne saurais quoi faire si vous me quitté ainsi une seconde fois, sans que nous puissions passer quelques instants de voluptés, vous et moi.
Oh, c'était limpide. Clair comme de l'eau de roche, et Ashana était bien venue dans un but de divertissement, si l'on puit dire. Alors il était peut-être temps de contenter tout le monde. Oh elle n'était pas dupe, si elle partait maintenant le roi s'en remettrais très bien, et trouverai sans aucun doute un moyen de lui faire payer cette déconvenue. Mais elle n'avait aucune intention de partir, pas maintenant alors que cela tournait ainsi. Un joli sourire s'étira sur les lèvres de la princesse.

-Qui serai-je si je décevais ainsi mon roi ?


Elle ronronnait presque de sa voix douce et claire, ses yeux scintillants d'envie. Il était clair que la jeune fille ne comptait pas laisser son cher roi dans une telle détresse (fallait vite la dire celle là quand même).
Sans défaire sa main de celle du souverain et ses yeux de braise de ceux violets; elle se leva, franchissant avec grâce les quelques pas qui la séparait du roi. Sa tresse se balançant dans son dos. Pour ensuite prendre doucement place sur les genoux d'Aegon, un petit sourire malicieux sur les lèvres. Les choses "sérieuses" allaient pouvoir commencer.
La princesse posa ses lèvres sur la peau chaude du cou du dirigeant des Sept Couronnes, le couvrant de baisers brûlants et sensuels. Elle monta jusqu'à la ligne de sa mâchoire volontaire, et mordilla légèrement à peine plus d'un pincement.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Avr - 13:22


«Au crépuscule le soleil rejoint le lit du Dragon.»



Ce regard qu’elle lui jetait lui laissait comprendre qu’elle était bien venue pour ce qu’il attendait d’elle, au final. Satisfait, il laissa un mince sourire trôner quelques secondes au coin de ses fines lèvres et inclina légèrement la tête aux propos de la Princesse. Effectivement, il était bien heureux d’entendre ce petit plaidoyer la concernant. Il s’organisait, en temps et en heures pour qu’elle ne le déçoive pas, qu’elle lui soit utile à d’autres desseins, mais pour le moment, il avait autre chose en tête et elle aussi.

Elle se leva donc d’un mouvement gracile, pour faire les quelques pas qui la séparait de lui. Tandis qu’elle venait prendre place sur ses genoux, Aegon ne se fit pas prier pour déposer ses mains contre les hanches de la belle et de la forcé gentiment à se rapprocher de lui de face, devant ainsi installer ses cuisses de chaque côté de lui. Ainsi de face, il pouvait allégrement avoir accès à presque tout son corps et ses mains vinrent glisser de ses hanches à son fessier galbé, qu’il serra pour ramener d’avantage contre lui alors qu’elle laissait ses lèvres parcourir son cou, puis sa mâchoire laissant ses baiser se faire plus insistant, tirant par moment sensuellement sa peau de ses dents.

Aegon fini par tourner légèrement la tête et venir emprisonner les lèvres de la Princesse dans les siennes et ses mains remontèrent lentement jusqu’à ses épaules, glissant ses doigts sous le fin tissus qui la recouvrait, le laissant glisser le long de son corps afin de pouvoir bénéficier de la délicieuse vue qu’elle lui offrait. Ses lèvres se posèrent sur l’une de ses clavicules, tandis que ses mains, exploratrice découvrait les monts de sa féminité. Il lui semblait que son corps tout comme le sien bouillait d’une envie palpable, envie qui lui faisait légèrement tourner la tête. Ses lèvres descendirent jusqu’à ses seins qu’il abandonna de ses mains pour cette fois se séparer. L’une rejoignant le bas de son ventre et l’autre, ses fesses. Il alla alors tâter le fruit interdit, cherchant à rendre le tout intenable pour la belle. Si déjà sa masculinité était désireuse de se laissé couvrir par un chaleureux accueil, il se fit tout de même un peu patient. Il était désireux de profité au mieux de cette position, laissant l’honneur à la belle de prendre le contrôle de la situation un bref moment, question de savoir un peu à qui il avait à faire. Elle n’était sans doute pas de celles qui se laissaient faire, se contentant simplement d’ouvrir les cuisses. Elle venait de Sunspear et il n’était désireux que de se laissé… Impressionner.

-Mais vous ne le ferez pas, n’est-ce pas? C’est ce que vous voulez, passer la nuit avec moi. Pour le reste ensuite on verra bien, n’est-ce pas…

Fit-il entre deux baisers, qu’il ponctua de quelques morsures légères sur sa peau halé. Sa respiration était déjà plus haletante qu’à l’accoutumé. L’excitation, la fatigue y était pour quelque chose, mais le Souverain comptait bien laisser de côté le mal qui le rongeait, pour parvenir à ses fins. Quant au fait qu’ils verraient ensuite, bien entendu qu’il se doutait bien trop qu’elle n’était pas là rien que pour le laissé goûter à cette volupté charnelle totalement gratuitement. Elle voulait quelque chose d’autre. Quoi, cela ne pouvait que concerner les Martells, mais pour l’heure oui. Pour l’heure, il obtenais ce qu’il désirait, entièrement.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Avr - 16:46
Ashana laisse le roi emprisonner ses hanches dans ses mains, frissonnant un peu à ce contact malgré le tissus qui était encore une fine barrière entre les deux épidermes. Se laissant attirer un peu plus près de sa Majesté, et plaçant volontiers ses cuisses à califourchon, désormais dangereusement, délicieusement, proche de l'entrejambe d'Aegon. Ses mains glissant des hanches de la princesse vers ses fesses fermes et galbées, tandis qu'elle jouait de ses baisers sur le cou et la mâchoire du souverain, évitant soigneusement  ses lèvres par jeu. Puis le souverain tourna la tête, piégeant les lèvres d'Ashana contre les siennes. La belle ne se fit pas prier pour répondre à son baiser, comme une dornienne sait le faire, passionnément. Ses mains fines descendant le long du torse d'Aegon, le caressant sensuellement au travers du tissus de la chemise, qu'elle déboutonnait malicieusement au passage.

+18:
 

-Mais vous ne le ferez pas, n’est-ce pas? C’est ce que vous voulez, passer la nuit avec moi. Pour le reste ensuite on verra bien, n’est-ce pas…

Bien sûr qu'elle voulait passer la nuit avec lui. C'était assez clair pourtant, non ? C'était plus le "reste" qui était perturbant, mais mieux valait ne rien en laisser paraître.

-J'espère bien ne pas vous décevoir, votre Altesse… Une nuit à la fois cela me parait bien, Sire…



Elle glissa ses lèvres sur la nuque offerte d'Aegon pour la consteller de baisers, à peine des caresses du bout des lèvres et de délicates morsures. Sa main dansant toujours sur sa virilité. Et Ashana était une virtuose de la danse.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Mai - 15:47


«Au crépuscule le soleil rejoint le lit du Dragon.»



+18:
 


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Mai - 10:16
+18:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Mai - 0:56


«Au crépuscule le soleil rejoint le lit du Dragon.»



+18:
 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Mai - 13:34
+18:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Westeros :: Crownlands :: King's Landing-