Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

Mais puisque je te dis que c'était un accident!?

 :: Westeros :: Dorne :: Sunspear Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 18 Jan - 20:06
Il y a des jours comme ça où le chateau est aussi silencieux qu'un cimetière, et d'autres où les cris sont si forts qu'on pourrait les entendre au beau milieu de la ville! Et aujourd'hui, celle qui hurlait mon nom avec une telle rage dans le timbre était ma soeur Ashana, et celui qui cherchait à la fuir, moi. Il est surprenant de constater que l'on court toujours plus vite dans ce genre de situation que dans d'autres situations anodines! Mais il faut bien avouer qu'Ashana n'est pas le genre de personne qu'on aimerait cotoyer alors que tout ce dont elle a envie, c'est de vous émasculer sans aucune douceur dans le geste. Alors que je tournais une fois de plus dans un angle de couloir, un bruit assourdissant dans mon dos me fit comprendre que la sauvageonne à mes trousses venait de lancer un vase dans ma direction mais que celui-ci s'était fracassé contre le mur avant de rebondir par terre, cabossé pour l'éternité. Une sueur froide et poisseuse déferla alors dans mon dos rien qu'à la pensée que j'aurais pu finir castré si elle avait bien visé. Par les Sept, elle est vraiment furax! D'un coup d'épaule, j'ouvris une porte menant à un escalier que j'entrepris de dévaler de quatre en quatre. Une flopée de jurons retentit en écho à l'étage du dessus.

- Bon sang, Ashana! Puisque je te dis que c'était un accident!?

J'essayais de crier plus fort qu'elle mais entre ma crainte et sa colère, il y avait une grande différence. Bon, il est vrai que je n'aurais pas dû aider les domestiques. Et surtout ne pas toucher aux affaires de ma cadette, encore moins sa robe préférée. Bon, en soit, elle n'était pas si fichue que ça, et je pourrais toujours lui en payer une autre. Mais visiblement, cela n'avait pas apaisé Ashana qui comptait à présent m'occire de la pire des façons qui soit! Dire que nous n'étions que le matin, que j'étais à peine habillé convenablement, et que je n'avais pas mangé... Comment veut-elle que je me défende si elle me donne un tel handicap? C'est inadmissible voyons! Arrivé au rez-de-chaussée, je traversai le hall d'entrée où les quelques soldats de garde me regardèrent passer avec des yeux ronds. Ils n'allaient pas tarder à comprendre pourquoi je courais comme un dératé, c'était certain. Après une nouvelle série de portes et de couloirs, je me décidais finalement à m'enfermer dans la grande salle. Généralement, il n'y a personne à cette heure, Naïla doit encore dormir, enfin... Si elle y arrive avec cette bourrique qui n'arrête pas de brailler depuis plus d'une heure. Résigné, je manquai de m'assommer contre un mur en dérapant sur un tapis lors d'un brusque virage. Voyant du coin de l'oeil ma sauvageonne de soeur, j'accélérais le rythme et claquais la porte derrière moi, la barricadant solidement avec une commode trouvée à proximité, mon dos appuyé contre le battant, assis sur le meuble. Le souffle court, je tâchais de retrouver une respiration normale tandis que des coups sourds faisaient trembler la porte.

- J'espère qu'elle est solide au moins..., marmonnais-je pour moi-même.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Prince Suzerain   ♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège) ♔ Dragonnier
♔ Prince Suzerain
♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège)
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Mar - 12:13
-Kalil Superbio Martell !

Le hurlement d'Ashana déchira le silence tandis qu'elle courait aux trousses de son frère aîné. Fulminant, littéralement, de rage. Ses yeux dorés brillaient de pulsions meurtrières, elle allait l'étriper ! Le massacrer ! Le réduire en charpie ! Lui arracher les yeux !

-Reviens ici, vermine !


Le cri de la princesse ne fit qu'accélerer encore plus la course de Kalil, clairement peu désireux de tomber entre les mains de sa cadette. Et à raison. Dans sa fureur la jeune danseuse saisit un vase en vase en métal, du bronze à en juger la couleur. Sans doute un héritage centenaire, il devait orner les lieux depuis peut-être quatre ou cinq générations. Il devait avoir vu tant de choses se dérouler dans les couloirs du palais, sans parler de la qualité de son artisanat. C'était décidément un objet qui méritait l'admiration et… Ashana n'en avait cure. D'un mouvement fluid et preste, elle le lança en direction de la tête de piaf dégénéré de son frère. La visée était parfaite, le vase aurait sans aucun doute terminé sa course contre le crâne du second né Martell s'il n'avait pas à la dernière seconde bifurqué dans un couloir. En conséquence la potiche s'écrassa contre le mur dans un bruit métallique assourdissant, c'est qu'elle n'y était pas allé de main morte la princesse en le lançant. Un bruit dissonant de cloche retentit, tandis que le vase rebondissait contre le mur avant de retrouver le dallage du couloir. Désormais marqué à jamais par cet évènement. Et son drame tragiquement ignoré. Ashana parti dans une logorrhée de jurons, tous plus fleuris les uns que les autres, et franchement très surprenant à entendre dans la jolie bouche de la princesse. Et dans le lexique employé actuellement il y avait vraiment de belles perles, que même un charretier hésiterait à employer.
La raison de cette démonstration de colère et de rage de la part de la dernière née de la famille Martell ? La loque qu'elle tenait dans sa main gauche.
Le tissus avait autrefois dû être très riche et luxueux, on distinguait encore par endroit la teinte originale de l'étoffe: un magnifique bleu roi. En y regardant de plus près on voyait aussi les broderies au fil d'or dont le dessin délicat et soigné avait été épargné à quelques endroits. Mais l'ensemble restait une misérable loque en cet instant, à peine bon à faire des chiffons.
Moins de deux jours auparavant il s'agissait de la robe favorite d'Ashana, une petite splendeur faite sur mesure pour elle. Vraiment une toilette magnifique, et qui lui allait à merveille. Lorsqu'elle la portait il était difficile de dire qui de la robe ou de la princesse mettait l'autre en valeur. Et pour pousser le vice jusqu'au bout, elle était pratique et confortable pour toutes les danses. Elle avait sans nul doute nécessité plus d'une centaine d'heure de travail. Et la jeune princesse la chérissait en prenait grand soin. Du moins c'était le cas jusqu'à ce que Kalil posse ses sales pattes dessus !
Sa soeur comptait bien lui faire payer le massacre de la pauvre robe de mousseline de soie, et le fait qu'il ait touché à ses affaires sans lui demander la permission !
Toujours sur les talons de son sale cafard de frère leur jeu du chat et de la souris finit par se poursuivre au rez-de-chaussé du palais. Ignorant les regards de merlan frits que lui lancèrent un groupe de gardes qui passait par là. A un moment elle crut qu'elle allait pouvoir rattraper et ainsi écharper cet abruti, mais il réussit une nouvelle, et frustrante fois, à glisser entre ses doigts. Pour s'enfermer dans la grande salle. La porte se claqua quasi littéralement au nez de la jeune fille, qui toujours aussi furieuse se mit à tambouriner la porte de ses poings mais aussi la bourrant de coups de pied.

-Ouvre, espèce d'enfoiré ! Ouvre cette foutue porte !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse




I'm a damsel, I'm in distress, I can handle this.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Mai - 17:56
Les coups se répétaient, encore et encore, au point que je m'inquiétais presque pour les petits poings de ma benjamine. Presque car elle cherchait tout de même à me tuer. La porte était cependant solide, faite dans du chêne avec une épaisseur de plusieurs pouces, c'était un matériau assez souple. Mais je n'allais pas pouvoir continuer ainsi, assis sur cette commode. Des entrées vers le grand hall, il y en avait plusieurs et bientôt, elle allait sûrement en emprunter une...

-Ouvre, espèce d'enfoiré ! Ouvre cette foutue porte !

-Ashana, bon sang! Puisque je te dis que je suis désolé!

Le souffle court, j'essayais de reprendre un peu de forces tandis qu'elle continuait à s'épuiser inutilement. Si un jour, on me disait que ma soeur voulait attenter à ma vie, j'aurais ris, mais au fond, je savais qu'elle en était capable. Et là, je venais de lui donner une raison pour commettre l'acte comme un imbécile! Le coeur un peu plus calme, je me permettais un rapide travail de réflexion sur comment me sortir de cette impasse. Il y avait trois autres entrées. Une menait aux sous-sols ainsi qu'aux cuisines tandis que les deux autres s'ouvraient à des couloirs, malheureusement, l'un d'eux était inaccessible, se trouvant à l'étage supérieur. Je n'avais pas beaucoup de choix mais seuls les couloirs étaient envisageables, j'avais une chance de lui échapper en passant par la cour intérieure. Le plus important était de lui brouiller les pistes le temps qu'elle se calme!

Passé la surprise, mon esprit devenait militaire malgré l'absurdité de la situation. Après m'être assuré que le meuble allait tenir un peu, j'en descendis et je piquai un sprint droit vers la petite porte. A peine l'ouvrais-je que j'entendis la commode grincer alors qu'on la déplaçait. Sans un regard derrière moi, je parcourus une série de couloirs et de coudes avant de sortir dans la cour, ou plutôt le jardin, situé au centre du chateau. Au lieu de le traverser, je fis volte face et m'accrochai au bord de l'arcade décorative en marbre qui encadrait l'entrée du petit préau qui entourait la cour. A la force de mes bras, je grimpais sur le toit couleur crème puis, en deux enjambées, m'agrippais à un autre bord, celui d'une fenêtre cette fois-ci. Ce n'était pas la première fois que je faisais cela, et maintenant grand, cette escalade était un véritable jeu d'enfant! Arrivé sur le toit, j'avançais avec précaution jusqu'à atteindre une des tours dans laquelle je pénétrais par une fenêtre heureusement ouverte. Du coin de l'oeil, je vis que Shaaïra me suivait du regard, étendue sur le coté à l'entrée du chateau, visiblement KO à cause du soleil. Pour ma part, j'étais en sueur à cause de la chaleur et de ce que je venais de faire, mais au moins, Ashana n'avait pu me suivre! Montant la volée de marches menant au dernier étage, je traversai encore un couloir avant d'atteindre ma chambre que j'avais quitté quelques instants plus tôt, poursuivi par une frangine folle. Avec un soupir de soulagement, j'ouvris la porte avant de bondir en arrière, le dos plaqué contre le mur.

-AH!?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Prince Suzerain   ♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège) ♔ Dragonnier
♔ Prince Suzerain
♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège)
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Mai - 13:31
Ashana continuait de s'acharner contre la porte de chêne de la Grande Salle. Objectivement elle n'avait aucune chance d'en venir à bout à mains nues, la porte était bien trop épaisse et solide pour que ses petits poings et petons puissent l'ébranler. Mais le but n'était pas de parvenir à ouvrir cette porte, non c'était de se défouler un bon coup. De passer sa colère, bon ce n'était pas aussi clair dans son esprit, mais c'était bien ça.

-Ashana, bon sang! Puisque je te dis que je suis désolé!

Désolé, désolé mon oeil, oui ! Il savait très bien qu'elle avait horreur qu'il touche à ses affaires sans prévenir ! Merde, ils avaient déjà eu un nombre incalculable de disputes sur le sujet, c'est comme la fois où ce grand échalas lui avait prit sa peluche préférée, il ne se rappelait pas qu'elle l'avait mordu pour qu'il la lui rende ? C'est que ça donnait pourtant le ton sur le sujet. Et lui trouvait rien de mieux à faire que d'exercer ses très discutables talents de lavandière sur sa toilette ! C'était se ficher de la gueule du monde ! Surtout au vu de l'état dans lequel il lui avait ramené la pauvre tenue… Mais comment diable s'y était-il prit  pour la massacrer ainsi ? On pouvait presque soupçonner la sorcellerie…

-J'en crois pas un mot ! Ouvre cette saloperie de porte, couard !

Et elle continua de marteler la pauvre porte avec énergie. Elle allait pas le laisser s'en sortir avec des excuses ! C'était sa robe préférée, il en aurait massacré une autre la jeune fille l'aurait pris avec plus de calme. Bon, le point positif c'est que ce n'était pas une de ses tenues de danse.
Puis, Ashana sentit la résistance sous ses coups réduire. Il ne pouvait pas avoir décidé de lui ouvrir, pas maintenant du moins. Kalil n'était pas suicidaire, s'il y avait moins de résistance ce n'était pas pour lui ouvrir mais pour fuir. Oh le petit enfoiré ! S'il pensait pouvoir se débarrasser d'elle aussi facilement, il se plantait le doigt dans l'oeil jusqu'à l'épaule ! Puisqu'il ne servait plus à rien de s'acharner sur la porte Ashana fit volte-face.  Elle savait très bien où elle devait l'attendre, il finirait bien par retrouver sa chambre. Et à ce moment là, sa petite soeur l'y attendrait.  
Si Kalil se tordait dans tous les sens et prenait le chemin des écoliers, sa jeune soeur elle prenait une voie beaucoup plus directe. Par les escaliers et les couloirs. En un rien de temps elle fut dans la chambre de son aîné. Bien, elle allait pouvoir l'attendre, tranquillement.
La chambre de Kalil était étonnamment bien mieux rangée que ce à quoi l'on pouvait s'attendre. Pas de bordel organisé selon un code que lui seul comprenait, non c'était surprenamment organisé. Bon le lit n'était pas fait et il avait bien quelques zones floues du point de vue du rangement mais dans l'ensemble il n'y avait pas grand chose à dire. Ashana fit quelques pas dans la pièce, en regardant les armes de son frère accrochées aux murs. Et surtout elle s'attarda sur les morceaux de coquilles d'oeuf de dragon conservés dans une petite vitrine sur une commode. L'oeuf de Shaaïra. Elle aurait pu prendre les fragments et les jeter par la fenêtre, mais non. Malgré toute la satisfaction immédiate que cela pouvait lui procurer, c'était bien trop précieux aux yeux de son frère, et si elle faisait ça c'était elle qui se retrouverait à fuir un Martell enragé. Donc les reliques resteraient sous verre.
Comme Kalil n'était toujours pas de retour, la jeune fille prit place dans un fauteuil en face de la porte, les jambes croisées à attendre que son frère la franchisse.

-AH!?

La tête qu'il tira en la voyant valait bien son poids en Dragons d'Or ! Rien que pour ça l'attente en avait valu le coup. Tout comme le cris et le magnifique bond en arrière que fit son frère, de quoi faire pâlir de jalousie un cabris.

-Bouh. Tu sais, frérot, c'est beaucoup plus rapide et simple, quand on prend les escaliers et les couloirs.  Bon tu rentres ou on continue à courir ?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse




I'm a damsel, I'm in distress, I can handle this.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Mai - 23:15
Assise dans un fauteuil, Ashana avait cette allure de princesse que l'on pouvait retrouver chez une de nos ancêtres, Nyméria. Grande de prestige, le regard supérieur sans être hautain, d'une beauté sauvage et renversante dans sa robe purement dornienne. Pour l'imprudent non-immunisé à son charisme, elle était une nymphe à cueillir. Mais pour le vétéran que j'étais, il s'agissait plus d'un Marcheur Blanc déguisé en femme! Le dos collé contre les pierres froides et lisses du mur, la sueur qui dévalait mon dos était particulièrement désagréable et irritante.

-Bouh. Tu sais, frérot, c'est beaucoup plus rapide et simple, quand on prend les escaliers et les couloirs. Bon tu rentres ou on continue à courir ?

Courir? L'idée n'était pas mauvaise. Cette escalade avait été un bon échauffement, même si le soleil du Zénith et le fait que je n'avais pas mangé m'avait éreinté, j'étais frais et dispo pour reprendre notre cavalcade. Un coup d'oeil vers le bout du couloir menant à l'escalier descendant me stoppa dans mes pensées cependant. Moi, je n'aurais aucun problème, même pieds nus, mais Ashana, même si elle savait se battre, n'était pas un soldat, et encore moins une athlète de mon gabarit. Sinon elle aurait des muscles comme moi! Ce qui ne manquerait pas de charme avec ses fins mollets et ses courbes... Mais pour l'heure actuelle, elle était en sandale et non une coureuse aguerrie. Une chute mortelle pourrait fort bien survenir... Je déglutis rien que d'y penser puis reportai mon attention sur ma terrible benjamine. Si je ne rentrais pas, elle allait me prendre pour un peureux et se moquer de moi. Pas que je la craignais grandement... Mais pour savoir ce qu'elle est capable de faire avec un poignard, l'idée de me retrouver seul dans une chambre avec elle était clairement pas des plus réjouissant... Dans n'importe quelle pièce pouvant se fermer en fait.

Alors que je pesais le pour et le contre, un domestique venant de l'étage supérieur s'arrêta sur la dernière marche de l'escalier, faisant crisser malencontreusement ses chausses sur le sol. Mon regard attiré par l'opportun, je réalisais que la situation n'était pas en ma faveur. Et si je ne voulais pas qu'on se pose des questions, voir qu'on dise des rumeurs erronées sur ce qui se passait, il valait mieux que je fasse un choix et vite. Contraint, je pénétrais dans la pièce puis la fermais derrière moi, sans la barrer pour autant. On ne sait jamais, peut-être que je devrais déguerpir en vitesse... Prenant une grande inspiration, je fis face à Ashana... avant de me faire aussi petit que je le pouvais avec ma carrure de géant.

- Hmmm et si je t'achetais une robe plus jolie... tu me pardonnerais? dis-je d'une toute petite voix, enfin, si cela était possible avec une voix aussi virile que la mienne...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Prince Suzerain   ♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège) ♔ Dragonnier
♔ Prince Suzerain
♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège)
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 10:17
Ashana attendait que son géant de frère se décide entre prendre une nouvelle fois les jambes à son cou et détaler comme un lapin dans les couloirs et les escaliers du palais, ou affronter son destin dans les murs de sa chambre face à sa soeur. Qu'il regardait avec une certaine horreur, plaqué contre les pierres du mur faisant face à la porte on aurait dit qu'il faisait face à une créature de légende furieuse et terrible. Du genre qui peuplent les contes et fables des vieille nourrices durant les nuits de veillées, de ceux qui font pousser des cris aux parterres de marmots qui les entourent, se pelotonner les uns contre les autres comme si les bêtes et monstres que décrivait la grand-mère allaient jaillir des ombres ou du vide pour les saisir entre leurs griffes acérées et sales, et les emmener se faire dévorer dans leurs antres sombres et glacées, ou pire encore.
Ashana n'était pas ce genre de monstres, aussi furieuse et terrible qu'elle puisse être. Mais ce ne voulait pas dire qu'elle était inoffensive pour autant, surtout avec une lame entre les mains. Et cela Kalil le savait très bien. De toutes façons, les monstres les plus horribles ne sont pas ceux que le rencontre dans les vieux contes, mais ceux bien réels sous des visages humains qui parcourent le monde. N'est-ce pas ?
Kalil ne semblait guère décidé à choisir, et le temps qu'il passait à peser le pour et le contre de ses deux options commençait à agacer sa soeur, qui se tenait prête à se dresser d'un bond pour reprendre la course poursuite, dut-elle le faire jusqu'au bout du monde. Que ce soit jusqu'au pied du Mur ou jusqu'à l'extrême Orient d'Essos. C'est la mise en danger de son orgueil par l'arrivée d'un domestique dans les escaliers, il se dépêcha donc d'entrer dans la pièce sous l'oeil satisfait de sa benjamine, c'était pas trop tôt, fermant la porte au passage. Il est à noter que ce géant de Martell essayant de se faire aussi petit qu'une souris, donnait un résultat des plus… cocasse et aussi pas très probant. En même temps vu la taille du bonhomme, c'était voué à l'échec. Mais voir ce Goliath tenter de se faire tout petit devant la frêle et petite Ashana avec ses un mètre cinquante-neuf.

- Hmmm et si je t'achetais une robe plus jolie... tu me pardonnerais?

Ashana fronça les sourcils, ce n'était pas qu'une question de robe. Bon c'était une des principales raison de la colère de la princesse, mais il y avait aussi le fait que son abruti de frère ait touché à ses affaires sans rien lui dire, en plus de les restituer dans un état aussi lamentable.

-Le soucis, c'est pas seulement la robe. Est-ce-que je t'ai dis oui pour que tu testes tes hypothétiques talents de lavandière sur mes affaires ?

Question purement rhétorique, elle n'avait pas eu l'occasion de l'apprendre jusqu'à ce que Kalil se présente avec les bouts de chiffons. Bouts de chiffons qui avaient été, contre toute vraisemblance, sa robe. La suite s'était déroulée dans une course poursuite et en ce moment même dans cette chambre.
Enfin, il fallait bien ce que ça prenne fin à un moment ou un autre.

-Deux, je mérite bien une compensation supplémentaire vu l'état de la dernière. Et ce serait très aimable de ta part de m'accompagner lorsque j'irais choisir les étoffes et régler les autres détails.

Au moins qu'ils s'investissent dedans et qu'il y réfléchisse à deux fois avant de leur faire quoique ce soit.

-Et je ne veux plus jamais que tu t'approches de mes affaires sans que je t'en donne l'autorisation. S'il faut je demande à Tullia de m'aider à rédiger un contrat à te faire signer ! Et si jamais tu recommences… Je te jure que cette fois, je me ferais une robe avec la peau de ton dos !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse




I'm a damsel, I'm in distress, I can handle this.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 18:33
-Le soucis, c'est pas seulement la robe. Est-ce-que je t'ai dis oui pour que tu testes tes hypothétiques talents de lavandière sur mes affaires ?

Il est assez étonnant de voir ce petit bout de femme me mettre dans un tel état alors que les coups de colère de Leith et la folie d'Aegon n'avaient aucun impact sur ma personne. Pourtant, chaque mot d'Ashana me forçait à rentrer un peu plus ma tête dans les épaules. Bien entendu, elle ne m'avait jamais autorisé à toucher à ses affaires, je ne pouvais en prendre qu'à moi-même à présent. Au moins, j'étais venu par moi-même lui présenter les dégats, bien que cela l'avait mis dans une noire colère, si je ne l'avais pas fait, elle m'aurait probablement étranglé dans mon sommeil. Est-ce qu'elle aurait eu le dessus? Oh oui... Bien que c'était une question qui ne demandait pas de réponse, je fis non de la tête sans répliquer de bêtises qui auraient eu pour effet de l'énerver plus que de raison. Autant être sage pour une fois!

-Deux, je mérite bien une compensation supplémentaire vu l'état de la dernière. Et ce serait très aimable de ta part de m'accompagner lorsque j'irais choisir les étoffes et régler les autres détails.

Je me retins de faire la grimace. Ce n'était pas de jouer les domestiques, voir même le porte-manteau, qui me dérangeait mais les moyens. Car oui, il était certain qu'Ashana allait me faire payer tout ses accessoires et tenues, mais... Ce n'était pas de ma poche que ça allait venir mais de la Trésorerie même! Et oui, c'était ça d'être un Prince... Et même si je méritais celle punition, je préférais imposer ma propre condition à cette escapade en famille. Car elle risquait fort bien de dépouiller le royaume avec ses bêtises...

-Et je ne veux plus jamais que tu t'approches de mes affaires sans que je t'en donne l'autorisation. S'il faut je demande à Tullia de m'aider à rédiger un contrat à te faire signer ! Et si jamais tu recommences… Je te jure que cette fois, je me ferais une robe avec la peau de ton dos!

- Fais-en un plastron, cela te protégera plus.

Qu'est-ce que j'avais dit sur les bêtises? Pour masquer la chose, je me mis à tousser, main devant la bouche et tête baissée pour éviter un quelconque regard noir de sa part. Après avoir avalé ma salive, je me redressais de toute ma hauteur, remerciant encore une fois intérieurement les architectes qui avaient fait en sorte que mon plafond ne soit pas bas. Il serait dommage que je me cogne la tête à chaque fois que je me lève...

- C'est d'accord, j'accepte de t'aider pour tes achats... Mais sache que ce n'est pas parce que je suis en bon termes avec notre radin adoré que tu pourras vider la Trésorerie. Notre frère ne sera clairement pas d'accord, même par caprice de princesse.

Bon, il serait pas d'accord du tout pour acheter quelque chose surtout! Radin comme il est, j'allais devoir batailler dur pour qu'il me laisse emporter une centaine de Dragons d'Or... Ah, qu'est ce qu'il ne fallait pas faire pour rendre le sourire à sa benjamine... Bien content que cela ce soit finit sans grabuges, j'ouvris la porte, espérant au fond qu'Ashana allait partir, sa punition enfin donnée! C'est que j'avais une tenue de Prince à mettre et des tas et des tas de choses à faire aujourd'hui! Comme envoyer des lettres... et... Hmmm, oui, beaucoup de choses princières sont à faire.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Prince Suzerain   ♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège) ♔ Dragonnier
♔ Prince Suzerain
♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège)
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mai - 15:37
Chaque mot semblait être comme un coup de marteau sur la tête de Kalil, l'enfonçant un peu plus dans les épaules du géant. Comme un clou dans une planche. Ashana fût satisfaite en voyant son frère secouer négativement sa tête en silence, sans rajouter une des bêtises de son crû dont il avait le secret. C'est que ça pouvait être très irritant quand il faisait ça !

- Fais-en un plastron, cela te protégera plus.

Ah ben tiens… C'était trop beau pour durer on dirait… Ashana foudroya son aîné des yeux, si ses lieux avaient pû lancer des éclairs, Kalil aurait fini comme une grande saucisse oubliée sur le feu trop longtemps: un long morceau de charbon bien noir. Enfin, c'était déjà bien qu'il ait tenu sans faire le pitre aussi longtemps, elle aurait dû chronométrer pour voir s'il battait son record ou non. Hum, d'ailleurs ce serait une bonne idée d'établir ce genre de classement pour Kalil, par curiosité. Enfin ce genre de choses c'étaient plus le domaine d'Avaritio, les comptes et les trucs atrocement barbants qui impliquaient des chiffres et engranger des trucs, c'était le dada, la tasse de thé de leur avare de frère. Ce que la jeune fille n'avait jamais vraiment pu comprendre, enfin les goûts et les couleurs…
Bon, il fallait reconnaître que la remarque était quand même assez bien avisée, son frère devait pas avoir de la peau mais du cuir ! En faire une robe serait mission impossible ou presque, en plus ce ne serait certainement pas très agréable à porter. L'utiliser pour en faire un plastron semblait d'un coup bien plus sensé, ou des bottes. C'était pas une si mauvaise idée ça non plus, des bottes en peau du dos de Kalil, ça sonnait bien.
Son frère se redressa, reprenant toute sa hauteur de géant. C'est que mine de rien il était grand le bougre ! Bien plus que sa benjamine qui n'atteignait même pas le mètre soixante, ce qui avait tendance à la désespérer surtout face à cette famille de géants qui était la sienne. Les grandes tailles étaient très répandues chez les Martell, il fallait croire qu'Ashana faisait partie des exceptions à la règle.

- C'est d'accord, j'accepte de t'aider pour tes achats... Mais sache que ce n'est pas parce que je suis en bon termes avec notre radin adoré que tu pourras vider la Trésorerie. Notre frère ne sera clairement pas d'accord, même par caprice de princesse.

-Cela me convient, et je suis certaine qu'il sera ravit d'apprendre que tu as massacré un robe quasiment neuve et pas encore rentabilisée, surtout quand je lui en donnerait le prix. Et je ne suis pas irresponsable au point de dilapider tout le Trésor. Notre frère ne s'arrêterait pas avant d'avoir ma peau, puis ensuite il nous ferait une syncope.



L'arrangement convenait parfaitement à la jeune princesse, elle avait sa compensation et Kalil ferait plus attention à l'avenir, au moins pour un temps. Et elle le plaindrait presque un peu, presque, de devoir faire face à leur trésorier de frère pour obtenir une bourse. Il fallait batailler sec avec lui pour qu'il cède ne serait-ce qu'un centime, et encore c'était comme si on lui arrachait le coeur et si ça ne tenait qu'à lui il n'y aurait jamais de sorties financières, alors de quoi acheter deux robes d'excellente qualité. Bon courage…
Ashana se leva satisfaite.

-Passe une bonne journée, Kalil.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse




I'm a damsel, I'm in distress, I can handle this.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Westeros :: Dorne :: Sunspear-