Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

Dim 3 Déc - 1:35
Ashara n'avait pas revu Aaron depuis qu'il avait quitté Pyke, quelques mois plus tôt. Il avait alors créé une alliance avec Lord Greyjoy, une alliance qui serait scellée par un mariage entre l'héritier Lannister et la soeur cadette de la Capitaine.

Du moins, qui devait être scellée... De nombreux événements s'étaient produits dans les derniers mois, donc un plus important que les autres, un événement qui pouvait tout changer. Dans cette optique, elle n'avait eu d'autres choix que de prendre son navire et de se diriger vers Casterly Rock, ne prenant pas la peine d'envoyer une missive à Aaron pour annoncer son arrivée.

Elle était furieuse. Contre elle, surtout contre lui. Comment avaient-ils pu être si stupides ?

D'une façon arrogante qui lui était propre et qui était diamétralement opposé à son titre de lady, la jeune femme demanda à être reçue par Sir Aaron Lannister sur le champs. Elle n'était pas attendue et n'importe quelle lady aurait daignée envoyer un corbeau pour qu'on prépare formellement son arrivée. Ashara n'en avait tout simplement rien à faire. Elle ne voulait pas qu'on lui prépare une jolie chambre ou un repas en son honneur, qu'on la fasse crouler sous les fausses attentions. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était de regarder cet enfoiré de Aaron Lannister dans les yeux et lui faire comprendre à quel point elle le détestait.

Une servante l'a fît entrer dans un grand bureau qui devait probablement être celui du Chevalier, lui indiquant qu'elle alerterait immédiatement Aaron de sa présence.

Elle n'eût pas à attendre bien longtemps. Quelques minutes plus tard, le Lion entra dans la pièce.

Une longue minute passa. Elle s'était postée à la fenêtre, ses yeux d'un bleu éclatant détaillant la forteresse de Casterly Rock et son extérieur, contenant la rage qui bouillait en elle. Elle avait des envies de meurtre. Prenant une grande respiration, elle se retourna finalement, écartant la longue cape qui dissimulait sa silhouette.

L'objet de sa rage maintenant mise clairement en évidence, la jeune femme s'approcha jusqu'à être à quelques pas du Chevalier.

- Tu es fier de toi, j'espère ! cracha-t-elle, d'un ton belliqueux.

Le vouvoiement s'était volatilisé, destiné uniquement à ceux qu'elle respectait. Bien qu'elle l'avait vouvoyé lors de leurs échanges, quelques mois plus tôt, elle ne lui offrait pas aujourd'hui cette même courtoisie. Il était pourtant peu commun de se tutoyer parmi la noblesse. Ashara n'en avait cure... Elle était d'abord Capitaine et elle ne suivait que ses propres règles. Celles-ci lui dictait qu'après leur nuit de passion, elle se voyait mal vouvoyer son ancien amant... Au diable son statut !

-  Il n'y a aucun doute possible, c'est le tient ! Cette foutue alliance entre nos deux familles n'existera plus quand mon père réalisera ce qui se passe ! poursuivit-elle, presque en criant, se foutant bien de qui pouvait l'entendre et de où elle se trouvait.

Bien entendu, Ashara était aussi coupable que Aaron et elle le savait très bien. Néanmoins, comme toutes les femmes qui avait un certain penchant pour les plaisirs de la chair, elle prenait le moon tea régulièrement, prévenant normalement ces erreurs de parcours... Elle avait fait tout ce qu'elle pouvait faire pour éviter que ça se produise, ce qui n'était pas le cas du Chevalier. Elle n'avait pas réalisé, sur le coup, qu'il avait planté sa semence en elle, qu'il ne s'était tout simplement pas retiré comme il aurait pu, comme il l'aurait .

Étrangement, malgré sa haine contre le jeune homme qui lui faisait face, elle ne pouvait s'empêcher de remarquer qu'il était toujours aussi séduisant et que cette électricité qu'elle ressentait à chaque fois qu'ils étaient ensemble était toujours présente. Poussant un soupir d'irritation, la jeune femme se mis à faire les cents pas dans la pièce, démontrant ainsi, sans le vouloir consciemment, l'angoisse qu'elle éprouvait réellement.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice ♔ Lady de Pyke  ♔ Capitaine de la Iron Fleet
Fondatrice
♔ Lady de Pyke
♔ Capitaine de la Iron Fleet


Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 8:14
Depuis qu’il était rentré de Pyke, les journées du Lion n’avaient jamais été aussi intenses. Entre l’alliance avec les Greyjoys qui nourrissait son esprit de stratégies militaires en tout genre dont il se plaisait à discuter durant d’interminables entrevues avec son paternel, et son futur mariage, pas une minute de répit ne lui était accordé. Son mariage parlons-en, l’heureuse élue était l’une des filles cadettes de Lord Greyjoy. Heureuse était bien le mot, bon nombre de ladys dans les 7 Couronnes rêveraient d’être à sa place. Mais aussi ravissante était-elle, il n’y voyait qu’une nécessité politique. En effet, les jeunes Greyjoys ne l’avaient nullement chamboulé outre mesure, des ladys, rien de plus. Du moins, rien de comparable à l’ainée, Ashara, à qui ses pensées autant lubriques que sentimentales étaient destinées. Leur idylle l’avait tellement marqué, que le jeune homme ne put s’adonné aux plaisirs de la chair depuis. En réalité, s’il avait eu pleinement son libre arbitre dans cet arrangement, son choix se serait porté sur l’impétueuse Capitaine. Mais peu importait ses désirs les plus profonds, il ferait son devoir, pour les Lannisters.

Alors que les journées se suivaient et se ressemblaient ces dernières semaines, le Mestre vint troubler le conseil de Guerre quotidien, indiquant au concerné qu’Ashara Greyjoy était ici et lui demandait expressément audience. Aaron et le seigneur son père se regardèrent, tout deux surpris de cette annonce. Plus particulièrement Lord Steffon, comme en attestait son regard inquisiteur plus qu’explicite à l’attention de sa progéniture. Son cœur se serra brutalement, que faisait-elle ici ? Pourquoi n’avait-elle pas signalé son arrivée ? Sans plus attendre, il quitta le Conseil et se dirigea dans ses quartiers, curieux de connaître la raison de tout ceci. Aaron rentra dans ses appartements ou l’attendait Ashara, visiblement très énervé, comme en attestait sa gestuelle. Elle fulminait, prête à exploser et il ne tarda pas à savoir la raison de cette visite. Il fut surpris, même s’il n’en laissait rien paraître lorsqu’elle lui cracha d’un ton venimeux ses premiers mots au visage. Ne voyant toujours pas de quoi elle parlait, il resta stoïque en attendant la deuxième vague, qu’il espérait plus explicite et ce fut le cas. Toujours sans prendre une once de délicatesse, piétinant littéralement la bienséance, la jeune femme poursuivit sa tirade. Le Chevalier comprit immédiatement le sous-entendu et la raison de cette visite, elle était enceinte de lui.

Leur simple idylle venait de prendre une proportion démesurée. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne s’attendait pas à une telle nouvelle. Le choc fut si rude, que son regard devint soudainement vide et ses jambes fébriles, lui, le solide Lion dorée du Roc, à deux doigts de se sentir mal. Il empoigna fermement son bureau de sa main droite afin de ne pas s’écrouler, alors que son autre main vint couvrir la moitié de son visage, le massant distinctement, comme pour essayer de le ramener à la réalité. Prenant peu à peu conscience de la situation et face à la nervosité de son amante, qui faisait les cent pas devant lui, le Chevalier alla d’un pas incertain jusqu’à une des ouvertures qui donnait sur la vaste étendue bleuté. Après avoir inspiré une profonde bouffée d’air marin, oxygénant d’avantage son esprit étourdi, il prit la parole, de son dur si caractéristique.

Calmes-toi ! Je suis autant responsable que toi, même si cela peut paraître difficile à admettre pour une femme comme toi. Entame peu élégante, il en convenait, mais endosser seul cette responsabilité l’était tout autant. Je ne peux épouser ta sœur et cet enfant ne sera pas un bâtard, c’est hors de question tu m’entends ? C’est mon fils… Il marqua un temps d’arrêt, encore abasourdi par la nouvelle avant de reprendre pleinement ses esprits. Ton père sera certes furieux de cette nouvelle, tout comme le mien, ils n’ont pas la prodigalité des Dorniens. Autant que moi, ils s’opposeront à ce que cet enfant soit un bâtard, c’est leur petit-fils que tu portes, leur sang, le futur héritier de leurs terres. Ils maintiendront à fortiori et parce que se sont des hommes pragmatiques, la condition de l’alliance entre nos deux familles afin d’éviter le déshonneur. Je n’épouserai pas ta sœur mais toi et tu auras cet enfant, voilà ce qu’il va se passer.

Aaron s’approcha d’elle et positionna ses mains sur ses hanches, l’effet que la Capitaine lui faisait demeurait aussi intense que le premier jour et malgré le contexte particulier. Je comprends ta colère, tu te retrouves dans une situation qui ne te convient pas. Crois-tu sincèrement que cela m’enchantes ?… Ce que nous désirons réciproquement n’a aucune importance désormais, les seules choses qui compte sont nos familles et l’alliance qui les lie, alliance qui tient à partir d’aujourd’hui par l’enfant que tu portes, alliance qui n’a jamais été aussi forte. La famille qui fait passer la famille avant le reste aura toujours le dessus sur celle qui fait passer les humeurs et les souhaits de ses fils et de ses filles avant le reste.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Ser héritier de Casterly Rock ♔ Chevalier
♔ Ser héritier de Casterly Rock
♔ Chevalier
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Déc - 22:21
Ashara savait très bien qu'elle était autant responsable que lui de ce qui arrivait aujourd'hui. Si elle ne l'avait pas visité dans sa cabine cette journée-là ou encore si elle l'avait quitté avant que la tension entre eux n'éclatent, rien de tout ça ne se serait produit. L'enfant qu'elle portait n'aurait probablement jamais existé. Il aurait marié sa sœur, comme il était prévu, et chacun aurait ensuite repris le cours de leurs vies. Malgré tout, son orgueil l'empêchait de l'avouer et de s'excuser. Sa personnalité était ainsi et il devrait le comprendre, surtout s'ils devaient se marier !

Sa vie prenait un autre tournant, un tournant qu'elle détestait au plus haut point. Cet enfant faisait en sorte qu'elle n'avait plus le plein contrôle sur sa vie. C'était ses sœurs qui étaient destinées au mariage et aux enfants, pas elle. C'était l'une de ses sœurs qui auraient dû se marier à Aaron et porter ses enfants. C'était elles qui voulaient de cette vie. Sa soeur, qui était actuellement promise au Chevalier, était même plutôt heureuse de cette alliance entre leurs deux familles. Elle avait après tout trouvée un excellent parti ! Aaron Lannister était riche, était l'hériter de Casterly Rock et deviendrait Gouverneur des Westerlands à la mort de son père. Leurs enfants seraient héritiers du Rock mais aussi de Pyke.

- Tu m'as regardé un instant ? lui répondit-elle, ne criant pas cette fois, mais employant un ton dur qui ressemblait beaucoup à celui d'Aaron. Est-ce que je t'apparais comme une femme parfaite à marier ? Je suis Capitaine de la Iron Fleet. Le mariage n'a jamais été dans mes plans ! Je n'ai même jamais pensé que j'aurai des enfants...

Elle appréciait beaucoup trop sa liberté pour ça. Le mariage voulait dire qu'elle devrait être accrochée à un même homme toute sa vie, porter ses enfants, faire la jolie poupée, aimable et polie ! Vivre la vie d'une lady, une vie qu'elle avait évitée depuis toujours, une vie qu'elle pensait qu'elle n'aurait jamais à vivre !

- Je ne suis pas faite pour une vie de château... Je vais étouffer dans un tel environnement, coincée dans l'oisiveté... poursuivit-elle.

La Capitaine n'arrivait pas à croire qu'elle avait pu commettre une telle erreur. Elle avait appréciée cette nuit passé avec Aaron Lannister, beaucoup plus qu'elle n'oserait l'avouée. Elle avait eu une connexion incroyable avec cet homme. Étrangement, ils se ressemblaient un peu. Malgré tout, elle n'avait jamais pensé un seul instant qu'elle finirait par le marier et avoir un enfant qui serait le sien.

Ashara avait envie de s'éloigner de lui, de retirer les mains qu'il avait posées sur ses hanches. Elle ne voulait plus croiser son regard. Son coeur battait trop fort, une partie d'elle n'était pas complètement déçue de la tournure des événements et elle en était complètement terrifiée ! Néanmoins, elle ne voulait pas le laisser paraître. Il aurait été facile de faire comme toutes les autres femmes et de se laisser tomber dans les bras d'un homme afin qu'il la console, qu'il soit fort pour elle. Elle n'en avait jamais eu besoin, auparavant. Peut-être était-ce l'enfant qui influençait un peu son caractère et la rendait ainsi ?

Inconsciemment, elle posa la main sur son ventre. Sa silhouette était si fine, auparavant, que même s'il ne s'était passée que quelques mois depuis cette nuit avec Aaron, elle pouvait quand même sentir et voir les changements sur son propre corps. Son ventre prenait déjà une rondeur bien distinctive de la maternité, même si l'enfant ne bougeait pas encore.

- Ce mariage sera un désastre. Jamais nous n'arriverons à nous entendre... finit-elle, comme si elle voulait le convaincre de trouver une autre solution. Malheureusement, elle savait très bien, comme lui, qu'il n'y en avait pas. Leurs père ne la laisserait pas avoir un bâtard Lannister, sans être marié au père de cet enfant. De plus, l'alliance pourrait quand même avoir lieu, car elle était tout de même une Greyjoy. Cela ne changeait rien à la situation, au final. Un Lannister marierait une Greyjoyr pour sceller l'alliance entre les deux familles.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice ♔ Lady de Pyke  ♔ Capitaine de la Iron Fleet
Fondatrice
♔ Lady de Pyke
♔ Capitaine de la Iron Fleet


Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Déc - 9:59
Oh il ne le savait que trop bien qu’Ashara n’était pas la femme parfaite pour le mariage. Que ce ne serait certainement pas la Lady du Roc rêvée, du moins celle dont les conventions ont dressé le portrait au fil des siècles. Oh non Ashara n’avait rien de conventionnel et le Lion ne se risquerait pas à la changer, tout d’abord car cela serait une perte de temps, temps qu’il pourrait consacrer à des fins plus productives et parce qu’il n’en avait guère l’envie. Après tout, c’était bel et bien cette impétueuse personnalité qui l’avait dompté. La situation ne convenait guère à la jeune Capitaine qui perdait littéralement pied, noyée dans un flot confusion. Mais elle avait beau tourner, faire les cent pas, se lamenter ou quoi que ce soit d’autre, cela ne changerait strictement rien à sa désormais condition de futur Lady du Roc. Aaron retira ses mains de ses hanches et alla à nouveau contre l’une des nombreuses fenêtres de ses appartements avant d’essayer de la faire revenir à la réalité des faits.

Que crois-tu ? Que tu seras la première personne à être trainée dans un Septuaire pour y être marié ? La vie est injuste, il faut l’accepter.

Certes son ton manquait cruellement de tact, mais ce qu’il disait était d’une vérité absolue. Les Lannisters ou les Greyjoys, n’étaient pas de ce genre de familles qui se préoccupaient des désirs de leurs enfants. Elles ne seraient pas ce qu’elles étaient cas échéant, des familles craintes et respectées. Ce mariage sera chaotique, à n’en pas douter. Poursuivit-il dans une intonation moins sévère avant de daigner retourner auprès d’elle, la fixant longuement. L’effet qu’elle lui procurait était démentiel et c’était comme si le contexte critique renforçait ce dernier.

La famille... voilà ce qui importe, c’est tout ce qui importe car c’est tout ce qui demeure. Aaron posa alors sa main sur le ventre rond de sa future femme. Notre famille... Puis il reprit d’un ton déterminé. Nous pouvons fonder une dynastie qui durera un millier d’année.

Il s’empara alors de ses lèvres avec fougue, qui n’était pas sans rappeler leur idylle marine, qui les réunissait malgré tout aujourd’hui et vraisemblablement pour les multitudes de lunes à venir. Aaron l’enlaça afin de la plaquer contre lui, cramponnant fermement ses mains au creux de son dos. Le Chevalier rompit le baiser après quelques secondes, puis plongea son regard empli d’envies lubriques dans le sien. Il régnait la même tension que lors de leur premier ébat, ce qui le faisait frémir inconsciemment. Aaron ne pouvait nier l’attirance qu’il avait et difficilement le dissimuler. Saches que je ne regrette en rien ce que nous avons fait.

Non seulement il ne regrettait rien, mais si cela était à refaire, il le referait. Pour rien au monde il ne se priverait du moment qu’ils avaient vécu. Le fils que portait Ashara, fruit de leur passion, le rendait fier au plus profond de son être, même s’il n’en montrait rien. Cet enfant sera l’héritier des Westerlands et des Iron Islands et il était désormais le devoir à Ashara et Aaron, de bâtir un monde à la hauteur de son rang pour parfaire leur patrimoine. Nul doute que cette perspective enchanterait Lord Uthor Greyjoy et Lord Steffon Lannister.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Ser héritier de Casterly Rock ♔ Chevalier
♔ Ser héritier de Casterly Rock
♔ Chevalier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Westeros :: Westerlands :: Casterly Rock-