Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

Mer 15 Nov - 20:55
La tête appuyée sur le torse de sa dragonne, Khanrell avait commencé à somnoler, bercée par la respiration lente et lourde de Shenya. Elle avait fini par s’habituer à ses inspirations plus bruyantes qu’avant, comme si elle était constamment essoufflée, et même si ça ne l’inquiétait pas moins, la princesse ne les remarquait presque plus. Après avoir envoyée sa lettre à Ashton, elle ne voyait plus vraiment qu’elle autre solution elle avait. Quelques mois après son mariage, la créature immaculée avait semblé fort mal et avait cessé de voler et de chasser, au point où la Lady demanda aux cuisines de lui fournir de la viande crue pour la nourrir. Inquiète que le froid du North ne lui permettait pas de vivre, le cœur lourd et déchiré, l’ancienne princesse lui avait demandé de rentrer à Dragonstone sans elle, qu’elle trouverait le moyen d’aller la voir. Mais Shenya en était incapable, physiquement et mentalement, jamais elle n’abandonnerait son âme-sœur.

Pourtant, Khanrell se portait plutôt bien à Dreadfort. Les débuts avaient été difficiles, évidement, mais elle avait fini par comprendre que Rogar ne lui ferait jamais de mal, et avait accepté d’essayer de devenir une bonne lady, comprendre le fonctionnement de son nouveau domaine, puis avait même réussi à se rapprocher un peu de lui, l’apprécier en quelques sortes. Plus le temps passait, moins il lui semblait impossible qu’elle vive un jour des temps heureux. Si seulement elle n’était pas constamment inquiétée par Shenya depuis quelques semaines… Elle aurait pu demander de l’aide plus tôt, mais n’arrivait pas à se décider. Elle avait peur d’attirer l’attention de l’Académie sur la trop faible créature qu’ils avaient finalement laissé vivre alors qu’elle était destinée à mourir… Hors de question de leur donner raison!

Puis, l’inimaginable c’était produit. Un matin, en se rendant à la grotte pour apporter de la viande à sa malade, Khanrell avait failli perdre conscience. Plus d’un pied de hauteur, presque la moitié en largeur, brillant d’écailles parfaitement argentée, l’œuf que couvait Shenya en dormait la narguait. La jeune Targaryen peinait à en croire ses yeux, et mis de longues minutes à réagir, réveillant son âme-sœur pour constater qu’elle n’allait toujours pas mieux. La princesse avait abandonné là le repas de sa protégée pour rentrer au pas de course à la forteresse, où elle s’était empressée de rédiger la lettre pour Ashton.

Rogar ne l’embêtait jamais pour savoir qu’est-ce qu’elle écrivait et à qui, disposant parfaitement de toute l’intimité dont elle avait besoin, elle possédait même son propre sceau pour authentifier ses missives, de sortes qu’elle n’avait pas besoin de passer par son bureau pour le faire. S’il ne lui avait pas fallu longtemps avant d’écrire à Sheena et Daeyna, Khanrell avait longtemps hésité à répondre à la demande d’Ashton. Après tout, sa sœur allait certainement l’avertir qu’elle avait eu des nouvelles et qu’elle ne se portait pas trop mal, non? Ce qu’elle craignait surtout, c’était qu’une rumeur soit apparue à la capitale… Et si on les avait surpris en ville? Et si la sorcière avait parlé finalement? Que la princesse envoie des lettres à un dragonnier ordinaire visiblement sans liens avec elle aurait quelque chose de louche… Pour ne pas risquer d’alimenter les racontars et pour la sécurité du jeune homme, elle s’était donc abstenue. Bien sûr, c’était ce dont elle essayait elle-même de se convaincre, plutôt que d’avouer qu’elle était troublée par la facilité qu’elle avait eut de le considérer comme un ami, même sans lui avoir jamais avoué. Du moins pas à voix haute, car dans sa lettre, elle avait osé coucher ce mot sur papier. Aujourd’hui, elle avait besoin de son aide, il fallait qu’il comprenne le message.

Plusieurs jours durant, Khanrell veilla sur Shenya et l’œuf, ne comprenant pas pourquoi la dragonne ne se remettait pas sur pattes plus rapidement. Chaque jour, elle demandait à ses domestiques si elle avait reçu une lettre de King’s Landing, mais rien… Peut-être que la missive s’était perdue? Ces fichus oiseaux n’étaient pas toujours fiables… Ou alors Aegon l’avait interceptée? La princesse déglutit à cette idée, même si elle avait tentée d’être subtile, elle n’était pas certaine que son frère soit réellement dupe à son langage codé… Ou alors, Ashton n’avait pas compris. La princesse ferma les yeux en soupirant, prête à s’abandonner au sommeil, confortablement installée dans la chaleur de sa dragonne, se demandant comment elle allait pouvoir la soigner sans aide, résignée à la voir dépérir à petit feu… Comment s’occuperait-elle-même de son dragonnet? En tant que fille du Roi, ce n’était pas elle qui avait soigné Shenya à sa naissance, elle avait seulement travaillé leur lien… Les domestiques servent à ça, nourrir les petits reptiles crachant le feu!

Un cri puissant la fit sursauter et s’extirper des songes dans lesquels elle s’était enfoncée. Son cœur se mit à battre la chamade alors qu’elle se relevait en sursaut. Avait-elle rêvé? Cela ressemblait beaucoup trop au cri d’un dragon, mais elle pouvait l’avoir imaginé, puisqu’elle était au bord de l’abysse des rêves lorsqu’elle l’avait entendu. Le second cri lui confirma qu’elle avait bien entendu, et même Shenya ouvrit les yeux cette fois, relâchant pour la première fois son œuf depuis qu’elle l’avait pondu, elle se traîna mollement jusqu’à l’ouverture de la grotte, si tôt suivie par Khanrell, qui soupira de soulagement en reconnaissant la silhouette facilement identifiable d’Onyx. D’un encouragement mental, la princesse demanda à la dragonne de répondre à son… err… amoureux, pour l’attirer vers elles. Bien que faible, son cri fut entendu, et la monture noire, surmontée de son cavalier de la même couleur, pris la direction que leur cachette.

-Vous êtes venu… soupira Khanrell en ne cachant pas son soulagement, serrant seulement son manteau contre son corps puisque le vent froid du North s’engouffrait par l’entrée de la grotte. Allons nous abriter au fond, il y a bien assez de place pour nous quatre.

La Lady de Dreadfort mena la marche, guidant Ashton et Onyx jusqu’au fond de la cavité naturelle, juste merveilleusement arrangée par les Dieux pour ne plus permettre au vent de s’y engouffrer et où s’y accumulait une agréable chaleur.

-J’avais si peur que vous ne receviez pas ma lettre, ou que vous n’en compreniez pas l’urgence… Mais je ne pouvais pas décemment me faire plus claire sans m’attirer des problèmes. Je suis désolée aussi de sa froideur, j’essaie de vous en éviter à vous aussi… lança-t-elle beaucoup trop rapidement, énervée par cette aide qu’elle ne savait plus espérée, plus du tout nerveuse en sa présence. Je ne savais plus quoi faire d’autre, j’ai un… très très gros problème sur les bras.

La première, Khanrell entra dans la cavité où Shenya s’était installé un nid confortable embaumant le cèdre, se pencha pour en prendre le lourd œuf qu’avait oublié la dragonne en retrouvant Onyx, et se tourna enfin vers Ashton, un air plutôt désemparé sur le visage.

-Un futur gros tas de problèmes en fait…
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Déc - 2:25




Cela fut une journée plutôt comme les autres, tandis que l’astre solaire déclinait doucement dans l’horizon et qu’Ashton se dirigeait vers ses quartiers dans le Red Keep afin de prendre quelques vêtements de rechanges dans le but de ce purifié puis d’aller faire le compte rendu d’une mission qu’il venait de terminer. Il projetait ensuite d’aller rejoindre Callahan qui allait prendre un verre à l’Auberge du Dragon d’Or, sans doute. Il n’avait encore croisé personne dans les couloirs ce qui somme toutes, à cette heure dans cette section du Château n’étais pas nécessairement bien rare. C’est en arrivant devant sa porte qu’il y nota une missive qui reposait en équilibre entre la pogner et le cadre. Bien entendu, curieux, il la récupéra aussitôt et la retourna afin d’aviser le saut. Il ne le connaissait pas, mais quelque chose lui disait que… Que ça lui venait de Khanrell! Qui d’autre lui enverrait un truc du genre, de toute façon?

Son cœur battant étrangement la chamade, il s’empressa de déverrouiller la serrure et s’engouffra sans plus attendre pour refermer la porte derrière lui de son pied, balançant ces quelques effets sur son lit et déchirant l’enveloppe, un certain sentiment d’appréhension l’envahissant. Il stoppa donc tout mouvement tandis que ses prunelles disparates entamèrent la lecture de la lettre. C’était Khanrell. Il n’y avait là plus aucun doute. Il poussa un bref soupir –ou bien avait-il recommencé à respirer- en lisant les paroles de l’ancienne Princesse Targaryen qui lui parlait de la météo qu’il faisait là-bas. Dès lors, il se sentait un peu soulagé de savoir que ce qu’elle lui avait déjà mentionné concernant le Lord Bolton n’était donc pas qu’une impression. En même temps tant mieux, ça lui éviterait de devoir jouer à la mission suicide…

C’est alors qu’elle s’attardait en lui donnant des nouvelles de sa Dragonne qu’il comprit que quelque chose clochait peut-être. Surtout que la nouvelle Lady lui demandait de venir, chose qui le surprenait tout de même malgré tout. Bien que ses paroles ne semblaient pas des plus alarmantes, le fait qu’elle lui demande de lui apporter l’exemplaire de l’Académie sur la Santé et les Soins aux Dragons allumait quelques sonnettes. Ashton doutait fort aussi, que Shenya souffre de déprime à cause de la température. Sincèrement, il ne savait pas ce que le froid du Nord pouvait faire à long terme sur un Dragon enfin, il doutait fort que cela puisse les affectés, puisque c’était des créatures mésotherme, mais… Et si c’était autre chose? Elle lui avait fait mention d’Onyx, il était vrai que… Oh, la pauvre Khanrell. Et si sa Dragonne était sur le point de couver un truc?

Il dévala rapidement le reste de la lettre et fut surpris d’y lire le mot «ami» à la fin de celle-ci. Le jeune Dragonnier afficha un sourire et releva le regard un moment, avisa les lieux, son esprit fonctionnant à vive allure. Il devait se rendre à Dreadfort et ce, le plus rapidement possible! Le seul petit problème, était le fait d’éviter que Leith et donc Aegon ne soit au courant de cette visite. Il songea alors qu’il était techniquement encore en mission et que personne ne l’avait encore vue revenir… Mais pour l’exemplaire à l’Académie? Comment le prendre sans risquer de se faire repérer? Merde… Il devait vraiment trouver un truc, mais pour l’heure, il valait mieux qu’il se prépare au plus vite pour repartir avant qu’on ne le voit cette fois. Pas le temps de traîner, le voyage serait long…


Dragon baille Dragon baille  Dragon baille  Dragon baille



Le vent froid du Nord fouettait son visage presque totalement recouvert. À la vitesse où ils allaient et à la hauteur qu’ils étaient, il aurait sans doute fini par en avoir les lèvres gercées si tel n’aurait pas été le cas. Ils n’avaient non plus pas réellement fait de pause, puisque selon lui ils avaient pris un peu de retard en vue de cet exemplaire sur les Dragons que la jeune femme lui avait demandé et puis Onyx sentait son empressement, ne se faisant aucunement prier de tout le voyage pour garder une certaine cadence qu’il n’avait sommes toutes aucun mal à tenir.

Il ne c’était pas annoncer, le contraire aurait été étrange et puis, il serait sans doute arrivé avant la Missive elle-même. C’était aussi sans doute trop risquer que quelqu’un intercepte sa réponse. Il ne savait pas trop non plus ce que Khanrell avait laissé savoir ou non au Lord Bolton concernant leur… Relation. Il préférait donc une approche un peu moins prévisible, quitte à s’attirer peut-être quelques ennuis quant à l’accueil à son arrivé à Dreadfort, mais on ne pouvait pas tout avoir. Arrivant enfin au-dessus des terres de Fort-Terreur, Ashton laissa Onyx s’occuper de les annoncer avant de descendre du couvert des nuages. Après tout, ils n’avaient pas la moindre idée où se trouvait le duo presque immaculé. C’était donc en entamant de grand cercles dans le ciel, que le duo ébène observait avec intérêt le sol même si sommes toutes, Ashton avait une bien moins meilleure vue que son Dragon. C’est au second rugissement que celui-ci laissa glisser de sa gorge qu’une réponse presque inaudible pour les sens du Dragonnier, avec le vent et l’altitude, que son âme-sœur battit des ailles et se dirigea vers un endroit en particulier.

À mesure qu’ils descendaient, Ashton put enfin deviner la silhouette de Khanrell qui se tenait devant l’entrée de ce qui semblait être une grotte, tout comme la tête et le poitrail de Shenya qui en dépassait. Affichant un large sourire, il se laissa glisser d’Onyx dès que celui-ci posa ses pattes au sol, ne perdant pas de temps pour faire déjà les quelques pas qui le séparait de la Dragonne. Ashton quant à lui ne savait pas trop quoi faire, à vrai dire. La serrer dans ses bras? Sa venait du cœur, mais il doutait fort que cela passe, alors il fit la première chose qui lui vint en tête soit, une révérence, portant une main solennelle vers son cœur tandis qu’elle semblait elle-même un peu surprise et à la fois soulagée de le voir ici. Sans un mot, il suivi la Princesse jusqu’à l’intérieur de la grotte, tandis que les deux Dragons eux, avaient choisi de les laissé prendre les devants, tardant un peu en arrière. C’était lui où il venait de perdre son Dragon? Cette idée l’amusa, puisqu’il n’y croyait pas du tout. De plus, il considérait fort bien qu’Onyx avait tous les droits de profité de son séjour ici en Dreadfort et surtout, de jouer les gros paresseux, en vue de leur voyage plutôt long et effréné. Il y avait aussi ce petit côté mielleux de la chose, qui lui attendrissait le cœur malgré tout, mais ne releva pas, question de ne pas rendre mal à l’aise la jeune femme.

Khanrell avait parlé sans le moindre bégaiement, parlant même plutôt rapidement et lui avouant ses craintes concernant la lettre qu’elle lui avait envoyé tout comme sa soit disant froideur au passage. Il n’avait pas trouvé. La suivant toujours, il se passa brièvement une main dans les cheveux tout en observant les lieux avec un certain intérêt. C’était vachement bien comme grotte, ça. Shenya devait l’adorée, c’était évident et cela faisait peut-être aussi une sorte de petit refuge pour la jeune femme.

-Ne vous excusez pas… Et puis je n’ai senti aucune froideur si ce n’était peut-être celle du Nord dans vos propos… Après tout vous y avez apposé la mention d’ami… Je craignais surtout de vous voir malade en lisant ceci. Il gloussa, ne pouvant s’empêcher de la taquiner un peu. N’empêche, je savais bien que vous m’aimiez bien! Et puis une invitation à Dreadfort par Khanrell T. Bolton, ça ne se refuse pas.

Il afficha un bref sourire, puis repris un peu sont sérieux, alors qu’ils arrivaient en vue de la cavité où, comme il le pensait, trônait un nid embaumant le cèdre. La Princesse se pencha et ramassa un œuf argenté qui semblait bien lourd. Intérieurement, il ne pouvait s’empêcher de jubiler, même si cela fut de très courtes duré lorsque la réalité le frappait. Techniquement, il devait ramener cet œuf en Dragonstone… Mais franchement, l’envie n’y était pas. Dans tous les cas, le silence trôna un instant, laissant entendre le bruit de pas des Dragons qui approchaient. Contrairement à ce que voulait la normalité, Shenya ne chercha pas à repoussé le mâle curieux, ni même à défendre sa progéniture. Peut-être était-ce parce-qu’elle savait que le mâle ne tuerait pas lui-même sa descendance? Quoi qu’il en soit, Ashton s’approcha et avisa l’œuf, qu’il pris des bras de Khanrell afin de la débarrassé de se poids et le redéposa prudemment là où elle l’avait ramassé sous le regard perçant de la Dragonne qui se réinstalla dans son nid, Onyx non loin d’elle.

-Sa dépend ce que tu sous entend par problème… Je veux dire ouais… Techniquement, il faudrait que je le ramène à Dragonstone, mais… Enfin…

Son attention fut portée vers Onyx qui cracha un jet de flamme dans la cavité, embrassant une partie du sol, ce qui eut pour effet que Shenya abandonne de nouveau son œuf pour aller s’installer dans le brasier. Le jeune Dragonnier observa la scène, puis se tourna vers Khanrell, comprenant de quoi il en découlait.

-Il y en a un autre en route, c’est évident et sa expliquerait fort bien son état. J’imagine que la grosseur de Shenya joue pour sa difficulté à pondre. Surtout qu’Onyx n’avait rien d’un petit Dragon, lui… Peut-être était-il moins flexible, puisqu’en retard. La chaleur des flammes devraient l’aider… Parce-que je doute qu’on trouve une source d’eau bouillante dans les environs.

Fit-il en fouillant dans son sac qu’il laissa tomber sur le sol, pour en sortir l’exemplaire que la jeune femme lui avait demandé, puis lui tendit.

-C’est écrit dans le manuel… Et franchement, ce n’était pas évident vous le ramener… Alors garde-le voulez-vous. De toute façon, il vous sera plus que pratique ici. Je l’ai parcouru déjà plusieurs fois personnellement et ce n’est pas comme s’ils en avaient tant besoin à l’Académie.

Ajouta-t-il, affichant un clin d’œil. De toute façon, il aurait tout autant de mal à le rapporter sans se faire surprendre ou éveiller des soupçons, alors. Il s’avança donc un peu de Shenya et l’observant sans la toucher puisque sommes toutes, elle se trouvait encore sur le sol chaud flambant encore un peu, puis fronça les sourcils, pour se diriger vers l’extérieur.

-Ont à besoin de bois, on va faire un feu, à l’intérieur et augmenté la chaleur pour l’aider… Et aussi l’humidité. Ont pourras y faire avec de la neige dans des sauts ou des peaux. Pouvez-vous en avoir?

Questionna-t-il, jetant un regard oblique vers Khanrell.

-Au fait, Le Lord sais que je suis ici? Alors… L’hiver est moins froid que nous pensions? Je… Je suis heureux pour vous… Sincèrement.

Fit-il. Et c’était vrai, il était sincère. Elle le méritait tant, après tout. Oui, aussi bien aussi savoir au plus tôt à quoi s’en tenir parce-que mine de rien, le rugissement d’Onyx n’avait sans doute pas totalement passé inaperçus ne serait-ce que pour la petite populace rôdant autour de la Forteresse, ou des vigiles. Avisant plus attentivement les traits de la jeune femme, il pouvait avoir l’impression d’y lire malgré tout une forme d’inquiétude et il y avait sans doute, pour l’heure bien trop de choses qui pouvaient en être l’origine. Shenya, la mention du Lord Bolton et de sa propre présence ici, le temps…

-Ne vous en faites pas pour Shenya, on la prend en charge sur le champ et il n’est vraiment pas trop tard pour elle. Pour l’œuf, faudra voir, mais sincèrement je doute. Les Dragons pondent rarement tous leurs œufs en même temps s'ils en ont plusieurs de toute façon. Ils sont souvent décalés d’une ou deux journées, voir un peu plus.

Bon, cela ne voulait pas dire qu’ils devaient prendre leur temps, parce-que mine de rien lui, il continuait à défiler et la Dragonne continuerait de s’affaiblir s’ils ne faisaient rien pour l’aider et en effet, elle pourrait mourir, mais de là à songer à ce scénario maintenant? Non, du tout. C’était loin d’être gagné et cela pourrait encore prendre deux à trois jours avant qu’elle n’arrive à extirper l’œuf s’ils arrivaient à maximisé les conditions et ils y arriveraient, ils n’en avaient pas le choix. Il était hors de question qu’il arrive quoi que ce soit à la Dragonne de la jeune femme.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♔ Lord de Ghost Hill
♔ Dragonnier Rebelle
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Jan - 20:44
Comme à son habitude fort maladroite, Khanrell s’empourpra aux propos d’Ashton. Pourquoi s’amusait-il donc toujours à la mettre aussi mal à l’aise avec ses boutades? Elle avait beau se creuser la tête, la lady de Dreadfort ne se souvenait même pas avoir utilisé le mot ami dans sa lettre, mais peut-être cela était possible… après tout, elle avait écrit dans l’urgence de la situation, sans réfléchir. L’envie de se justifier en spécifiant qu’elle l’avait fait uniquement pour le protéger, au cas où la lettre tomberait entre de mauvaises mains, lui traversa l’esprit, mais le dragonnier passait déjà à autre chose, soit, encore une fois, à suggérer qu’elle l’aimait bien. Il faisait donc une fixation à ce sujet bon sens! Certes, l’ancienne Targaryen savait (ou espérait) qu’il n’employait pas se verbe spécifique dans des termes d’amour, mais d’amitié, cela ne l’empêchait toutefois pas d’en perdre les mots à chaque fois. Il ne la lâcherait pas avec ça avant qu’elle ne le formule à haute voix? Dans ses rêves! C’était déjà bien assez difficile de se résoudre à le penser pour son époux… les mentions de tendresses n’avaient jamais été son fort.

La sonorité de son nouveau nom l’étonna dans la bouche d’Ashton, sans pourtant qu’il lui déplaise. Si elle avait commencé à l’écrire si tôt son mariage conclut, c’était la première fois qu’elle l’entendait de vive voix, Rogar ne l’appelant que par son prénom et les autres par son titre. Khanrell «T.» Bolton. L’omission de mentionner son nom de famille de naissance lui plut, sachant qu’elle se détachait ainsi plus de ses cauchemars que jamais. Être une Targaryen n’avait, pour elle, jamais été une fierté, elle ne serait pas triste qu’on oublie se détail, son passé de princesse, car elle aurait aimé pouvoir l’effacer de sa propre mémoire.

Un long silence plana lorsque la jeune femme présenta son «problème» au dragonnier, lequel resta de longues secondes immobile à fixer l’immense œuf argenté, avant de se décider à le prendre pour le reposer à sa place, où Shenya s’empressa de retourner pour le couver tendrement. L’attitude de celle-ci surprenait de plus en plus Khanrell : elle n’avait pas semblé apprécier particulièrement Ashton (quoi qu’Onyx non plus…) à leur première rencontre, et maintenant elle le laissait même toucher sa «progéniture» sans rechigner. Était-ce les émotions paisibles de son âme-sœur qui déteignaient sur elle? Trop préoccupée par l’état de la situation, elle réalisa à peine la bévue du jeune homme qui l’avait tutoyé, et ne pris pas l’effort de le reprendre. Là où autrefois elle ne se serait pas gênée pour lui rappeler les manières, elle songeait seulement qu’il aurait à s’assurer de ne pas commettre telle erreur en présence d’autrui. L’ancienne princesse se mordit la lèvre avec agacement lorsqu’il lui mentionna qu’il devrait effectivement le rapporter en Dragonstone, ce qui était malheureusement la seule solution qu’elle voyait elle-même, bien que ce fut la dernière chose qu’elle souhaita… offrir un dragon de plus à Aegon et Leith. Pourtant, le «techniquement» et «mais» de son compagnon d’arme lui fit espérer qu’il en avait aussi peu envie qu’elle…

Une portion du nid improvisé par Shenya s’embrasa lorsqu’Onyx cracha dessus, et si Khanrell eut craint une seconde qu’il ne détruise le confort de la dragonne immaculée, celle-ci sembla apprécier l’attention et alla s’installer dans les braises, comme si elle avait froid, et cela la calma bientôt. C’est là qu’Ashton sembla comprendre ce qui se passait : elle couvait probablement encore un autre, un phénomène que la jeune femme avait pourtant cru rare… Après tout, les dragons étaient si peu nombreux, elle ne croyait pas commun qu’une seule femelle puisse avoir deux œufs d’un coup. Pourtant, cela expliquerait bien pourquoi son âme-sœur ne se remettait pas aussi vite qu’elle le devrait, surtout avec sa frêle corpulence. Les flammes allaient peut-être l’aider à travailler, enfin, c’était l’intuition du dragon noir, et entre bêtes de la même espèce… il fallait faire confiance en leur instinct. D’ailleurs, le dragonnier sorti de son bagage le fameux livre que la Lady de Dreadfort lui avait demandé, ce qui lui fit échapper un soupir de soulagement. Voilà qui l’aiderait à savoir comment supporter Shenya et soigner le petit… les petits dragonnets lorsqu’ils seraient libérés de leur coquille.

-Comment avez-vous réussi cet exploit? s’exclama-t-elle lorsqu’il mentionna la difficulté qu’il avait eu à le prendre et lui souligna qu’elle ferait mieux de le garder, puisque ce serait tout aussi difficile de le ramener. Je ne l’espérais pas vraiment, craignant justement que ce soit impossible, mais je ne pouvais me résoudre à ne pas vous le demander. Bon, en fait je n’étais pas sûre de pouvoir espérer votre aide tout court, dans la situation actuelle en King’s Landing… merci! Soyez assuré que j’en prendrai grand soin, j’espère seulement que son absence ne vous causera aucun ennui.

Ashton semblait déjà être en mode «sauvons les bébés phoques» (ou un truc du genre, mais pour les dragons…. Genre sauvons les bébés futurs-destructeurs-du-monde), du moins il prenait les choses en main, à croire qu’il savait déjà ce qu’il devait faire avant d’arriver à Dreadfort. Khanrell le dévisagea, surprise qu’il ait étudié le sujet, comme s’il avait deviné comment les événements allaient tourner même si elle l’avait ignoré. Pour ce qui était du bois, ils allaient en trouver une réserve en haut, dans la salle secrète que Rogar lui avait présentée à sa première visite, il y en avait toujours une tonne de préoccupés, ainsi ils n’auraient pas à aller se servir à même la forêt ou, pire, demander à quelqu’un de les aider (ce que l’ancienne princesse rechignait toujours à faire, malgré les mois qui passaient). Pour ce qui était de la neige, disons qu’aussi loin au North, ils n’allaient pas en manquer, suffisait de trouver de quoi faire des bâches pour contenir le liquide et conserver l’humidité dans la grotte.

-Oui bien sûr, réagit prestement la princesse lorsqu’il s’inquiéta que son mari soit au courant de la visite. Enfin, je l’avais prévenu que j’avais demandé de l’aide pour Shenya, il ne pouvait évidemment pas savoir ce que j’ignorais, soit que vous débarqueriez si vite et sans prévenir. Mais ce n’est pas un reproche! se corrigea-t-elle aussitôt. J’aurai qu’à aller le voir au plus vite pour l’aviser.

La princesse se racla la gorge, gênée en pensant à ses efforts trop minces pour améliorer sa relation avec Rogar, et trop embêtée pour donner à Ashton des détails sur comment elle allait véritablement. En fait, elle aurait presque préféré qu’il s’abstienne de parler de cette partie de la lettre qu’elle lui avait écrite, parce que maintenant, elle se demandait comment expliquer ce soudain revirement de situation, et considérait que les spécificités de la promesse de son époux à son égard étaient trop intime pour les partager à qui que ce soit… même sa sœur! Khanrell se mordit donc la lèvre et changea de sujet, détournant le regard.

-Ça ne devrait pas être un problème, le bois, la neige, les sceaux, on va tout trouver ça facilement et sans aide. Je ne suis pas inquiète pour Shenya, elle est plus forte qu’elle ne le laisse croire, affirma-t-elle avec fort peu d’assurance toutefois. Ce qui m’inquiète, c’est ce que je… ce que nous allons bien pouvoir faire de deux dragonneaux… je n’arrive pas à me résoudre à les ramener à l’Académie, même si c’est mon devoir. Dans le meilleur des cas, ils vont les exterminer, parce que ce sont les rejetons de mon âme-sœur et que celle-ci était destinée à l’abattoir… Eh oui… aux yeux de Khanrell, l’extermination des bébés dragons relevait encore de la «meilleure» solution qui pourrait leur arriver, entre les mains de Leith, puisque… et dans le pire des cas, ils vont les garder, et ça me fait encore plus peur que le reste. Je n’ai pas l’impression que la couronne a besoin d’encore plus de puissance pour semer la terreur.

Les propos avaient été murmurés, si bas qu’Ashton n’avait peut-être pas tout saisi… parce que ce qu’elle venait d’énoncer à vois haute, devant l’un des représentants de la force d’armée la plus puissante répondant à Aegon V Targaryen, relevait de la haute trahison. Khanrell aurait mieux fait de se mordre la langue et garder ses pensées pour elle, mais elle sentait déjà que son compagnon d’armes ne tenait pas plus qu’elle à ramener ses dragons dans les Crownlands, juste à son commentaire… D’ailleurs, elle n’aurait pas fait appel à lui, pour de l’aide, si elle avait cru que ce serait le cas. Sa façon de la protéger, lorsqu’elle était encore au Red Keep, contre le Roi lui-même laissait clairement deviner ses impressions à l’égard de la tête dirigeante des Sept Couronnes.

-Alors aussi bien s’y mettre tout de suite, et réfléchir plus tard… soupira la jeune femme en tournant les talons, laissant Onyx veiller sur Shenya. Il y a un passage qui mène de cette grotte au château. Je ne devrais le montrer à personne, mais ce serait beaucoup trop long de rentrer autrement, et puis il nous faudra utiliser votre dragon, ce que je préfère éviter pour qu’elle ne reste pas seule.

La nouvelle Lady de Dreadfort se dirigea donc vers l’autre extrémité de la grotte, où un tunnel creusé par la main de l’homme était dissimulé aux premiers regards, mais quand on arrivait du bon angle, il était difficile à rater. Khanrell pris la torche qui y était posée, éteinte, et l’alluma d’un simple coup de silex. Normalement, elle laissait sa dragonne faire, mais plus depuis quelques jours… Elle se retourna pour jeter un dernier coup d’œil inquiet à la créature immaculée, veillée par son Yin (ou son Yang, selon le point de vu!) avant de prendre les devants en direction de la forteresse. Le chemin allait être long, une bonne vingtaine de minutes avant d’atteindre la porte dissimulée dans une tour dont elle seule possédait la clé. Elle avait beau être de bien petite corpulence, la princesse avait toujours trouvé le passage étroit, songeant même de plus en plus qu’elle souffrait peut-être de claustrophobie, puisqu’elle avait été habituée aux grands espaces toute sa vie. Cette impression d’être coincée s’accentuait lorsqu’elle était accompagnée dans ce tunnel de pierre, ce qui n’était arrivé qu’une seule fois auparavant, lorsque Rogar le lui avait montré… comme cadeau de noces. Pour éviter de se sentir compressée contre Ashton, l’ancienne Targaryen s’obstinait à marcher très vite et ainsi le distancer, le laissant, par la même occasion, plutôt dans la pénombre. Cela ne suffit pas à dissimuler le malaise qu’elle ressentait, toutefois, aussi se délivra-t-elle en étouffant le silence dans des explications qui n’intéressaient probablement que peu le dragonnier…

-Le tunnel a été construit juste avant mon arrivée, pour que j’aie un accès rapide jusqu’à Shenya, et un peu de liberté. Je n’ai jamais été aussi libre de toute ma vie, alors pourtant que mon destin a été enchaîné à un homme que je n’ai pas choisis. Mais non, en effet, le North est moins froid que je le craignais, peut-être justement grâce à la confiance qu’il m’accorde, il ne croit pas que je vais lui filer entre les doigts à tout instant, et je suis libre d’aller où bon me plait lorsque j’en ai envie. Je ne dirais pas encore que je suis une femme heureuse, mais je ne suis plus malheureuse, au mieux… en tout cas moins.

Il lui manquait encore beaucoup de choses pour y arriver, comme gagner en confiance envers son époux, mais surtout envers elle-même. L’absence de Sheena continuait de lui peser, bien qu’elle arrivait à moins y penser, et Daeyna lui manquait tout autant. Rogar la laissait toujours sur une drôle d’impression, mitigée entre son désir d’essayer d’être une épouse face à un homme qui la respectait, mais qui était aussi une véritable terreur dans son rôle de Lord, réputation qui n’était pas infondée.

-Lorsque nous arriverons au bout, nous serons dans une tour. En haut de celle-ci, il y a une salle de repos, et il y a toujours beaucoup de bois pour le foyer, nous n’aurons donc pas à aller en chercher. Je pense que vous devriez commencer à en descendre et en porter jusqu’à la grotte, pendant que j’irai chercher les sceaux et puiser l’eau… Ça éviterait que vous vous fassiez voir tout de suite et qu’on me pose des questions embêtantes… Euh… avant que j’aie le temps de prévenir mon époux.

Marquant un temps d’hésitation devant la porte close qu’ils avaient enfin rejoint, la jeune lady s’arrêta pour se retourner vers son acolyte, lequel portait toujours, par habitude, sa chevelure masquant son œil traître. Cet œil qui aurait dû suffire à ce que Khanrell se tienne loin de lui, et qui était pourtant peut-être la source de sa confiance. Plus elle l’avait fréquenté, plus elle avait songé qu’il pouvait être son demi-frère, ou un cousin à la limite, dans une lignée ou une autre. Bref, qu’il avait un peu de Targaryen, quelque part, un aspect qui la rebutait normalement chez les hommes, comme avec Aerion et Leith. Mais Ashton avait l’air du frère… de ce que devrait être normalement un frère.

-Je ne sais plus… si j’ai pris le temps de vous remercier? Absolument rien ne vous obligeait à répondre à ma demande, pire, vous allez certainement en avoir des problèmes, et je ne pourrai rien faire pour vous défendre, et cela, non pas car elle était cloîtrée à Dreadfort, sa présence au Red Keep n’aurait strictement rien changé à la donne. Alors je vous remercie, s’empourpra-t-elle en ouvrant la porte qui les délivraient du sombre couloir de pierres pour déboucher sur une des tours de Dreadfort… toute aussi sombre que le reste de la forteresse.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Jan - 16:54



Elle sortait finalement de son mutisme, lui demandant comment avait-il réussi à avoir ce recueil qui lui serait assurément précieux ici, loin de Dragonstone et de sa bibliothèque plutôt riche concernant les Dragons. Un sourire en coin s’afficha sur son visage et il repoussa une mèche rebelle ébène, sans réellement s’en rendre compte. Il n’allait pas lui balancer que ça avait été très chaud et qu’il y avait sans le moindre doute risquer sa tête. Elle commençait peut-être à aller un peu mieux, à laisser ces histoires de King’s Landing derrière elle, il n’avait pas envie d’être celui qui lui ramenait la réalité qui continuait toujours là-bas pour lui en plein visage.

-Eh, je ne vais pas vous balancer mes petits trucs de chapardeur. Fit-il d’un gloussement un peu forcé. Cesser de vous en faire. Le livre est là, entre vos mains. Il ne peut pas être à un meilleur endroit j’en suis convaincu. Quand à mon aide, vous croyez vraiment que j’aurais ignoré votre appel? Il me semble vous avoir déjà mentionné que je ferais tout pour vous aider, peu importe la cause…

Après tout, n’avait-il pas assumé une paternité qui n’était pas sienne? Bon… Sincèrement, il ne préférait pas pensé à cette journée où le déroulement avait totalement échapper de son contrôle. Il avait sincèrement eut du mal avec cet infanticide, mais il savait que la Princesse avait fait la meilleure chose qui soit. Elle ne pouvait pas mettre au monde cet enfant, sous peine de rester enchaînée à jamais au Souverain. C’était seulement que tout cela le ramenait à son enfance et pour être franc, cela lui faisait un peu mal…

-Personne ne me reliera à la disparition de l’encyclopédie, ne vous en faites pas non plus.

Elle lui indiqua alors que le Lord Bolton était au courant, enfin, en partie de sa venue. Cela lui convenait et il n’avait non plus aucune attente, il voulait simplement s’assurer le niveau de dangerosité de sa présence en ces terres plus ou moins hostiles.

-Bien. Je doute que notre arrivé soit passé inaperçue, Onyx avait bien hâte je crois que revoir Shenya.

Il ignora sont commentaire nerveux, tandis qu’elle s’empressa de ne pas le faire sentir coupable d’être venu aussi vite. En fait, il ne voyait pas comment il aurait pu agir autrement. L’urgence de la situation, le temps, les Missives. Il détestait les Missives enfin, les écrire surtout puis, il serait arrivé bien avant la réponse et attendre que celle-ci lui reconfirme qu’il pouvait venir, préparer son accueil… Beurk. Non. Cette espèce d’anonymat lui convenait parfaitement. Surtout qu’il préférait être rassuré quant à la situation entre la jeune femme et le Lord. Il n’irait pas offrir une poigne à un homme qui maltraitait sa protéger… Même si elle ne l’était plus vraiment. Elle semblait un peu mal à l’aise qu’il ait fait mention à son époux et Ashton se promis de ne plus revenir sur le sujet, à moins qu’elle le fasse d’elle-même. Au moins, elle allait bien. C’était tout ce qui comptait.

Elle avait détourné le regard, revenant sur un sujet plus urgent et bien entendu, le jeune Dragonnier la laissa faire, avisant de nouveau les Dragons, songeur tandis qu’elle parlait. Elle voulait bien le lui faire croire, mais elle n’était pas des plus rassurée quant à l’état de sa Dragonne et il pouvait la comprendre, c’était toujours quelque chose d’un peu inquiétant en soit, ce genre de chose. Surtout que Shenya, il fallait bien dire les vrais choses, n’était pas la plus forte des Dragonnes et il connaissait le destin qui l’attendait, si la jeune Princesse n’aurait pas croisé sa route. Il trouvait cela tellement idiot. Gaspiller la vie de Dragons pour des détails pareil et voilà qu’aujourd’hui, la créature était certes bien plus petite que ses congénères, mais tout de même majestueuse et un danger à ne pas ignorer, si elle le désirait.

Khanrell lui fit ensuite mention de son inquiétude concernant le futur des rejetons. Elle avait tout à fait raison, sauf qu’il ne put s’empêcher de tiquer à la mention d’abattre les petits. Il en doutait fort et si tel était le cas, ce serait uniquement pour faire du mal à la jeune Princesse et sommes toutes, cette théorie n’était pas totalement fausse. Jusqu’où pouvait aller le délire du Roi ainsi que de sa main? Jusqu’au North, assurément. Il hocha donc légèrement la tête négativement. Il ne voulait pas qu’elle s’inquiète outre mesure, il n’était pas venu pour ça. Elle c’était activée et avait commencé à marcher vers un couloir. Ashton jeta un dernier coup d’œil vers les Dragons, tandis qu’Onyx c’était coucher non loin devant le nid de la femelle. Il était assuré qu’il avait choisi de la garder et la protéger. Cela lui faisait plaisir de le voir aussi… Aimable? Avec un autre Dragon. Ce n’était pas dans ses habitudes de se montrer aussi protecteur envers les siens, quand bien même il tâchait de les supportés.

-Il n’arrivera rien aux Dragonneaux. Je ne les apporterais pas avec moi, à mon retour en King’s Landing pour les donner à l'Académie… Bien que je doute qu’ils soient abattu, ne dit-on pas qu'une vie de Dragon est précieuse? Il préféra jouer la carte du mutisme, plutôt que d’avouer qu’il avait conscience de l’esprit tordu du Chef de l’Académie ainsi que du Roi. Peut-être cela se voyait-il, mais il ne voulait tout simplement pas relever. De toute façon, elle était la mieux placer pour savoir Nous trouverons quelque chose… Plus tard en effet.

Les laissé ici? C'étais une option. Les garder ensemble? Il ne savait pas. Et si quelqu'un mentionnait qu'il avait vue deux Dragons voler enfin... Trois? Il ne savait pas. Il avait besoin de réfléchir à ça, tout comme la nouvelle Lady-Princesse qui maintenant pouvait être assurée qu'ils étaient sur la même longueur d'onde. Il baissa légèrement la tête, relevant cependant son regard vers l’avant, avisant le dos de la Princesse qui c’était empressé de prendre les devants dans le tunnel. Si Ashton aurait eu le réflexe de la rattraper, ce qu’il pouvait faire sans la moindre difficulté, il garda une cadence plutôt lente, enfouissant ses mains dans les poches de son pantalon. Elle ne devait pas se sentir à l’aise avec sa présence, ici, dans un endroit plutôt restreint. Il ne pouvait tout de même pas s’attendre à ce qu’elle lui devienne aussi familière qu’il le souhaitait peut-être secrètement. Oh, pas familier dans le sens amants ou amoureux simplement… Autrement. C'était juste que lorsqu'il traînait avec elle, il avait cet étrange esprit de fraternité, qu'il n'avait jamais eut en tant d'années ne serais-ce avec d'autres Dragonniers lesquels il ne c'était pas vraiment lié, préférant s'entraîner dans son coin et faire les basses besognes de l'entretien des Dragons. Il voyait la jeune femme comme une petite sœur, une vrai, qui avait la même compréhension de certaines choses que lui. Alors qu'elle soit de cœur ou de sang, cela ne lui importait guère, mais... Il souhaitait seulement qu'un jour elle comprenne qu'elle pouvait lui faire confiance et c'était plutôt un bon début qu'elle l'est fait venir ici non?

La jeune femme se mis à lui expliquer l’origine de ce tunnel et il fut satisfait de constaté que le Lord, malgré ce que l’on pouvait raconté sur lui, était un homme assez bon, pour prendre la peine de songer à ce genre de petite attention pour sa nouvelle femme -même si sa pouvait quand même sonner un peu étrange, un tunnel pour ceux qui n'avaient pas de Dragons-. Bien qu’il n’ignora pas les propos de celle-ci, il ne pouvait s’empêcher de regretté d’être coincé en King’s Landing. Il aimerait sincèrement pouvoir s’occuper de ces Dragonneaux aussi, mais il savait que ce ne serait pas pour tout de suite. Alors ils avaient encore un peu de temps devant eux. Peut-être que les rejetons seraient plus en sécurité le plus loin possible de Westeros... En Essos? Ils devaient réfléchir à cela et ce, ensemble. Toute cette histoire impliquait beaucoup, beaucoup de choses et il était hors de question qu'ils se précipitent-...-.

-Je suis heureux de l’entendre, sincèrement. Sommes toutes, il vous faudra du temps puis, un matin, vous vous réveiller et réaliserez qu’un sourire trône sur vos lèvres et que vous saurez enfin ce qu’est le bonheur.

Il ne savait même pas lui-même ce que c’était, mais il savait qu’il existait. Elle c’était retourner, alors il lui afficha un bref sourire, convaincu, rassurant peut-être du moins, il essayait. Il était toujours peu aisé de savoir comment la jeune femme prendrait un geste, alors lorsqu’il y pensait, il tentait de ne pas la faire flipper volontairement. Elle lui expliqua donc ce qui se trouvait dans la Tour, mais il fronça les sourcils lorsqu’elle lui mentionna qu’elle irait chercher les sceaux et puiser l’eau. Ce n’était pas là le travail d’une Princesse… Devait-il le lui rappeler ou la laisser faire? Visiblement, ici les choses étaient différentes pour elle, elle... Pouvait aller et venir comme bon lui semblait, sans au moins quatre hommes en guise d'ombre là pour la «protéger». Quand à la discrétion, il ne le prenait pas à mal puisque de toute façon cela lui convenait. Plus il restait loin des Nobliaux et de leurs étiquettes, mieux il se porterait. Moins ont le voyait, moins il y avait de chances que cela ne se rende pour l'heure a King's Landing. Onyx ne devrait pas faire le con et ne sortir que lorsqu'il fera nuit noire et lui, il pourrait oublier l'idée de visiter une Taverne du North ce soir. Il espérait que ce Lord ne mentionnerait rien de cela au Souverain non plus, mais étrangement Khanrell n'avait pas soulevé ce problème, au contraire.

-Au contraire Khanrell, je vous ai fait une promesse, l’avez-vous oublié? Dans tous les cas, cela me fait plaisir de vous aider, d’aider les Dragons. Une pierre deux coup. Il sourit, mais elle c’était déjà retourner pour entrer dans la salle. Et je n’aurais pas de problème, cessez de vous en faire. Je suis plus malin que j'en est l'air, vous savez.

Bon. Il n’était pas vraiment libre de ces décisions comme il le souhaiterait, mais c'est vrai qu'il n'était pas si con, sinon... Il encaissait bien. Il était hors de question qu’elle ne se sente coupable ou ne s’inquiète pour quelque chose qui n’était pas encore arrivé et qui n’arriverait peut-être jamais. Elle n’avait pas besoin non plus de savoir les temps orageux qu’il vivait en King’s Landing, depuis qu’on avait découvert qu’il c’était entraîner avec elle, la toute première fois. Cela lui coûtait cher, encore aujourd’hui et il n’aidait pas sa cause en s’obstinant à garder la tête haute. S’il se faisait coincé, alors soit, mais encore, il était impossible pour Leith de savoir où il était allé. Encore moins d’imaginer qu’il soit allé à Dreadfort voir la cadette des Targaryen. Il c’était même assuré de ne pas être suivi, juste au cas où. Certes, si le Chef de l’Académie avait un doute, bien qu’aucune manière de le prouver -comme bien des choses-, il trouverait une manière détourner de le faire souffrir, mais l’important était qu’il ne saurait rien. Rien. En tout cas par mesure de précaution, il ne pourrait pas rester ici bien longtemps, un jour ou deux tout au plus, mais il comptais déjà revenir.

Il entra derrière elle et ses prunelles disparates avisèrent les lieux avec attention, pour se poser aussitôt sur le bois qu’il devrait transporter. Les lieux n’étaient pas très bien éclairer, mais il n’avait aucun problème à voir à l’intérieur. Il pourrait en effet ouvrir une ou deux torches qui trônaient, accrocher sont les murs, mais il n’était pas désireux d’attiré l’attention, non? Il se dirigea donc vers la salle de repos en avisant l’échelle et aggripa les buches, en prenant le plus qu’il lui était possible de tenir dans ses bras puis s’arrêta devant l’embouchure.

-Attention, je vais les laissé tomber, ne restez pas là!

Fit-il en se penchant pour s’assurer que la jeune femme c’était exécuté, c’était un peu sa façon de dire que tout était sous contrôle et qu’elle pouvait le laissé seul. Entre la Tour et la Grotte, il lui était impossible de lui foutre la honte. Elle pouvait donc aller en paix…

Ainsi donc, la jeune femme fini par le quitté. Ashton fit ce manège un bon moment, jusqu’à ce qu’il vide presque la réserve de bois qui se trouvait à cet endroit, n’en laissant suffisamment que pour une nuit bien froide, si jamais. Il devrait songer à la remplir de nouveau… Mais pas aujourd’hui. Sautant au lieu d’utiliser l’échelle, le Dragonnier se redressa et s’étira un peu. Il sentait quelques petites courbatures apparaître dû à son long voyage, mais justement, bouger lui ferait du bien. Le pire aurait été que de s’assoir et se mettre à manger. Manger. Merde, il avait faim. Bon. Il devait faire ça, avant que le soleil ne se couche et que le froid ne soit que plus mordant. Il avisa donc les lieux et repéra une petite brouette. Ah! C’était encore mieux que ce qu’il espérait. Tout sourire, le jeune homme remplis celle-ci et se dirigea donc vers le tunnel.

Il fut plusieurs allers et retour à un point tel qu’il avait dû se rendre à l’évidence que retirer quelques couches lui serait bénéfique. Il pouvait sentir la chaleur de la grotte s’amplifié, car il y avait fait un feu assez imposant au centre de celle-ci où à l’un de ces retour de la Tour, il y avait trouvé la Dragonne. Ashton était un peu perplexe. Peut-être que les températures Nordique ne collait pas aux Dragons. Enfin, peut-être avait-elle surtout besoin de s’y acclimater après tout elle avait vécue toute son existence dans une contré bien plus clémente. Les Dragons n’étaient pas des créatures ectotherme comme beaucoup pouvaient le croire, mais endothermes. Pour Shenya, tout cela faisait beaucoup. De grands changements dans sa vie, les stress qu’elle avait ressentis chez la Princesse, un nouveau monde à découvrir, puis sa gestation. Sa toute première et sans doutes après ses premières chaleurs, de surcroit.

-Quand tu auras pondu ton deuxième œuf et que tu te reposeras vraiment, tu commenceras à te sentir mieux tu verras. Onyx se fera un plaisir de te trouver de quoi manger, j’en suis sûre, pas vrai mon gros?

Fit-il en terminant de frapper quelques buches à l’aide d’une hache qu’il avait pris dans la Tour, lançant les petits bouts dans les flammes. Son Dragon laissa échapper un grognement, ce qui fit sourire le Dragonnier qui se dirigea là où il avait posé ses affaires afin d’y dérouler une peau d’ours tanné qui lui servirait comme isolant entre lui et le sol froid. Il préparerait son lit pour la nuit plus tard là, il était un peu crevé entre le voyage et le transport du bois. Il farfouillait dans l’un de ses sacs pour se trouver de quoi à se mettre sous la dent, lorsqu’une voix qu’il connaissait bien semblait lui reprocher d’avoir décidé qu’il camperait dans la grotte avec les Dragons. Sursautant, il se redressa, solennel et prêt à aider la jeune femme avec l’équipement. Il n'avait aucune idée depuis combien de temps celle-ci se trouvait là.

-J’je préfère. On ne sait jamais. S’il y à quelconque complications je serais là. J’ai tout ce qu’il faut et je n’aurais aucun problème à supporter la température ambiante de la grotte. J’ai le sang chaud…

Il faisait évidemment références à ses origines des terres chaudes d’Essos. Quand à ce qu’il avait balancé pour sa défense, c’était une des raisons, bien sûr! Mais c’était surtout qu’il n’était pas très à l’aise de jouer les gentil garçons bien éduqué, parce-qu’il ne l’était pas vraiment puis, qu’il faisait toujours des bourdes sans même le vouloir. Il n’avait pas envie d’être l’origine d’une quelconque friction entre la jeune femme et le Lord. Déjà il doutait fort échapper à ces quelques convenances forcés et qu’il devrait sans doute le rencontrer. Il lui semblait que cela aurait été plus aisé s’il était poussé par la colère, cela excuserait assurément ses oublis ou du moins, ont les remarqueraient moins. Dormir dans la Forteresse ne lui faisait aucunement envie si déjà il n’avait jamais dormis en Red Keep malgré la chambre qui lui était réservé.

-Je serais bien ici, sincèrement.

Insista-t-il tandis qu’il avait l’impression que Khanrell dévisageait ses effets, comme si elle hésitait à le laisser faire ou pas. Elle lui devait bien cela, non? Il s’avança donc sans un mot de plus, prenant les peaux afin de les préparer et de pouvoir les installer rapidement. C’est là qu’il remarqua la présence de Dames de Compagnies qui tournait les talons et quittaient vers la Forteresse, sans doute en gloussant non sans que l'une d'elle n'attarde son regard sur le jeune Dragonnier mystérieux. Il sursauta en réalisant qu'il ne portait toujours pas sa chemise et se pencha pour la ramassé et l'enfiler prestement. Ainsi donc, sans doute avait-elle avisé le Lord de sa présence. Elle ne semblait pas trop chamboulée, cela c’était sans doute bien passé. Cela lui faisait étrange, de la voir comme ça et lui apportait un certain bien être, de ne plus la voir aussi ravagée.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
♔ Lord de Ghost Hill
♔ Dragonnier Rebelle
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Archives :: RP non terminés/abandonnés-