Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

[Animation] Festival en l'honneur de la princesse Daeyna

 :: Westeros :: Crownlands :: King's Landing Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 28 Oct - 17:39

Festival



Oyez, Oyez! : Sortez vos plus belles tenues, car pour la fête de la Princesse Daeyna, la famille royale ne fait point les choses à moitié. En effet, de grandes festivités ont lieu au Red Keep, où un tournoi sera lancé afin de montrer votre valeur et vous démarquer. Gens du peuple, c’est votre chance de briller devant la royauté, mais aussi devant les Lords et Ladys qui seront présents pour ce grand événement! Fanfares et défilés seront aussi organisés, buffets à volonté, alcool coulant à flots. Visiblement, les Targaryen n’y sont pas allés de main morte pour que cette journée soit mémorable! Le souverain cache-t-il quelque chose derrière tout ceci? Évidemment que cela fera discutailler les racoleurs! Prenez garde cependant, car les murs auront des oreilles, mais profitez de cette journée pour vous détendre et faire de bonnes rencontres. N’oubliez surtout pas de passer à la grande cour, où se dérouleront les tournois. Des prix seront donnés… Vous ne voudriez pas manquer votre récompense, n’est-il pas?

Veillez aussi à garder un œil au ciel, les Dragonniers feront quelques prouesses vertigineuses pour le plaisir des petits comme des grands!

Lors de la rédaction de vos RP, mettez en gras les noms des personnages (au moins une fois...) avec lesquels vous interagissez, afin de permettre une meilleure visibilité et aider les joueurs à se retrouver dans le RP.


Aucune inscription requise pour le festival, postez simplement à la suite de ce message pour vous joindre à la fête!


Il est possible de faire des sujet privés en lien avec l'animation, si vos personnages se tiennent à l'écart (pour de l'intimité et du réalisme dans certaines situations, et pour les joueurs n'aimant pas les RPs de groupe). Devant le titre de votre RP, inscrivez la mention [Animation] pour qu'on sache qu'il est en lien avec le Festival!


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Maître du Jeu


Quand on joue au jeu des trônes... soit on RP, soit on meurs!

Prière au Dieu du RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Oct - 22:38
8e jour de la 2e lune de l’an 251 AC.


Cela faisait de nombreuses années qu’une telle ambiance n’avait pas régner en King’s Landing ou plutôt en Red Keep. Ce n’étais pas uniquement dû au fait qu’il avait donné l’ordre d’organiser des Festivités dignes de ce nom pour l’anniversaire de la Princesse Daeyna Targaryen il y a de cela quelques mois, c’était sans doute aussi parce-que c’était elle qu’on fêtait. Après tout, la majorité du peuple appréciait bien plus les Princesses –enfin, la Princesse restante- que le Souverain lui-même, c’était un fait. En organisant un tel évènement, il espérait gagner quelques points aux yeux des Lords et de la populace. Changer les idées de ceux-ci, forcer les personnes à regarder ailleurs, comme si, l’espace d’un moment, plus aucun conflit ne régnait entre la Couronne et les diverses Maisons. La majorité était de petits esprits, qui oubliaient rapidement. Les derniers points soulevé lors du Conseil restreint devaient lentement être appliqué et il n’avait qu’à se faire patient, ce qui était déjà chose bien difficile en soit. On lui avait suggérer de profiter des Festivités en attendant.

C’était mal le connaître, au final. Aegon avait été forgé dans la violence, la souffrance et le sang, la paranoïa et les complots. Le mot Festivité n’avait à la base même pas le même sens pour lui. Comment pouvait-il profiter d’un évènement à si grande envergure, alors qu’il savait pertinemment que la grande majorité des êtres présents souhaitaient probablement sa mort? Et certains osaient encore croire que le Roi n’avait aucun courage? Ils étaient tous des ignares. Rien d’autre. Il fallait des nerfs d’acier pour être ne serait-ce que quelques instants dans sa peau sans totalement pété les plombs.

Faire semblant, c’était ce qu’il connaissait très bien. Ainsi, avant de quitté sa chambre au matin, il c’était habiller de ses plus beaux apparats bien entendu, mais il avait aussi revêtu son visage de marbre, saupoudré d’une pointe… D’humanité? Une nouvelle théorie qu’il fallait tester, en cette journée festive. Cela ne lui donnait aucune envie, mais cela ne faisait partie que… De la suite logique des choses. Il avait donc fait parvenir un cadeau de sa part dans les appartements de sa sœur Daeyna. Une grande boite écarlate, sertis d’un grand ruban doré où à l’intérieur trônait la plus belle robe sans aucun doute qu’il fut conçus jusqu’à ce jour. Elle n’était pas aussi indécente que celles qu’il avait forcé les deux Princesses à portée lors du Bal en guise de punition, il y a de cela maintenant un an. Non, celle-ci serait plus au goût de la Princesse –il l’espérait bien-, plus digne d’une potentielle future reine? Bonne question. Dans tous les cas, cela ferait assurément barguigner les petites gens et c’était entre autre, ce qu’il désirait.

S’observant dans la glace, il afficha un sourire en coin, s’essayant à le faire moins macabre qu’à l’habituel, mais cela ne lui donnait donc pas des airs plus… Psychotiques? Bon. Il essaierait une autre fois. Ce n’étais pas comme s’il pouvait se permettre d’avoir un professeur sur le sujet, ah, pourquoi pas. Réduire ensuite la personne au silence n’étais certes pas chose impossible pour lui. Au contraire. Quittant finalement son reflet pour tourner les talons et ramassé son arme qu’il accrocha à son fourreau autour de sa taille, le Souverain se dirigea vers la porte de ses appartements non sans émettre un bref sifflement, qui eut tôt fait de faire réagir les trois Molossoïdes ébènes qu’il avait acquiert lors du Mariage de sa sœur Khanrell à Dreadfort -qu'il avait d'ailleurs invité, ainsi que le Lord Bolton-. La seule chose positive de sa visite dans ces froides contrés. Ces bêtes ne le quittait jamais, sauf lorsqu’il quittait la terre pour rejoindre le ciel sur le dos de sa Dragonne.

Quittant ses appartements, il tomba bien entendu nez à nez avec sa garde Royale, puis sans un mot, se dirigea vers les couloirs menant à l’extérieur de la section réservé exclusivement à la Royauté ainsi que ses invités de grandes marque, pour y repéré la silhouette de la Princesse qu’il y attendait déjà, vêtue de cette robe magnifique qui lui allait bien entendu à ravir. Il la détailla de la tête au pied en s’avançant, tandis qu’elle se retournait, sans aucun doute dû au bruit de ses pas ainsi que du groupuscule le suivant au pied, ses chiens ouvrant la marche. Il jeta un bref coup d’œil vers le garde du corps personnel de la Princesse, bien plus pour s’assurer qu’il était présentable qu’autre chose, puis afficha un sourire en coin, lui tendant la main afin que bien entendu, elle la lui offre. Le cas contraire, il serait allé tout de même la chercher de force.

-Très chère sœur. Cette robe, bien plus que je ne l’imaginais, vous va à ravir.

Et elle lui irait d’avantage remonté en haut de ses cuisses… Il déposa un baiser sur le revers de sa main, plongeant ses prunelles violacés dans le regard de la fêté, quelques pensées lubriques d’une origine inconnue traversant son esprit, non sans afficher ce même sourire toujours peu aisé à interpréter venant de lui. Évidemment, la douceur n’étant pas trop dans ses habitudes, il referma ses doigts sur celle-ci et apposa la main de la Princesse sur son avant-bras, puis la tira à sa suite, faisant avancer de nouveau le cortège. Après tout, il la gratifiait d’une entré avec lui, non derrière comme habituellement. Elle était tout de même la fêté, non?

Apparaissant par la petite passerelle menant aux escaliers, il pouvait voir une partie du paysage et de la ville au loin qui s’apprêtait elle aussi à la fête. Des animateurs de rues, quelques petits défiler pour les pauvres n’ayant pas nécessairement le luxe de s’invité en ces lieux prestigieux s’ils n’avaient pas une bonne raison, bien que quelques chanceux pouvaient faire offices de figurant. Si cela pouvait faire croire au peuple qu’il était inclus dans cette vie Royale. Son regard coula ensuite au dessus de l'une des tour de Red Keep, où se trouvait sa Dragonne, observant le sol avec... Appétit. Il était aussi aisé de voir la foule qui se trouvait déjà dans la grande cours extérieur, tandis que des domestiques s’affairaient à traités les invités aux petits oignons. Ça, on pouvait bien le donner aux Targaryen. Allait-on encore jugé les coûts pour ces petites fêtes? Et bien, aussi bien mettre le paquet, alors. Prétendre que la fête d’une Princesse obligeait la chose serait sans doute mieux perçu, de toute façon. La raison était qu’ils n’étaient pas aussi dans la misère que les Lords le croyaient. Aegon le Cinquième n’avait pas perdu de temps, depuis la dernière année et avait sue, comment dire… Gentiment tordre le bras de certaines Maisons? Les menaces voilées lors du Bal avaient bien suffit et il en remerciait assurément le jeune petit effronté de Lannister pour cela.

Ils descendirent donc les escaliers sous la majorité des regards alors qu’on les annonçait, bien entendu. Le duo Royal se contenta de quelques salutations pour la forme sur leurs passages, puis ils se dirigèrent vers une Estrade réservé à l’élite et ses quelques invités, une table trônant devant les sièges qui étaient parfaitement calculé afin de laisser le Trône du Souverain en son centre. Allant s’y installé, La musique avait cessé. On s’attendait à un discours de sa part? Soit. Il se releva, forçant donc les quelques Lords et Nobliaux déjà installé –et qui c’étais déjà lever pour son arrivé- à se redressé de nouveaux et ceux debout, à faire une révérence et valait mieux pour eux de le faire. Les manquements n’échapperons pas au regard du Roi des Sept Couronnes.

-Les Tournois commencerons lorsque le soleil sera à son zénith et se terminerons en soirée, où la musique des ménestrels résonnera jusqu’aux petites heures du matin. En cette 8e journée de la 2e Lune de l’an 251, je vous souhaite à tous une journée mémorable.

Il se contenta de lever légèrement la main, la laissant en suspens, n’ayant pas à attendre qu’une coupe de vin s’y dépose et la leva légèrement en l’air, invitant les convives à faire de même, puis se tourna vers la Princesse Daeyna.

-Surtout à vous, Princesse.

Puis, sur ses mots, il se retourna de nouveau vers la foule et fit un mouvement leste de la main, invitant tout le monde à reprendre les festivités, s’assoyant finalement sur son siège et prenant une gorgée de son vin, tout en posant son coude sur l’appui-bras de bois recouvert de velours et appuyant ainsi sa tête sur l’une de ses mains. Bon, il ne restait plus qu'à attendre et espéré être diverti comme il ce devait.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Oct - 0:57
Surprise. Ce mot était beaucoup trop faible pour représenter ce qu'elle avait ressentie à l'annonce des festivités qui auraient lieu pour son 21e anniversaire. Elle se demandait encore quelle mouche avait piqué Aegon pour qu'il décide d'organiser un événement aussi majeur en son honneur. Toute suite, Daeyna se douta qu'il y avait anguille sous roche. C'était impossible que son frère ait organisé ce festival dans le seul but de lui faire plaisir ou de l'amuser. De toute façon, s'il lui avait demandé son avis sur le sujet, la jeune femme aurait refusé la tenue d'un tel événement. Elle préférait que Aegon utilise son or pour le bien de ses sujets plutôt que pour organiser de fastueux festivals qui ne servaient pas grand chose au final... Bien entendu, rien ne frustrait plus le Roi qu'un refus direct et il n'avait pas cherché à recevoir son avis, de toute façon. Daeyna n'avait plus qu'à se faire une raison et à assister aux festivités, portant avec expertise ce masque de joie factice qui était devenu comme une seconde peau pour elle tant elle en avait l'habitude.

Elle fût encore plus surprise quand elle reçut cette boîte rouge entourée d'un ruban or, contenant une robe des plus magnifiques. Cette fois, Aegon avait frappé dans le mile... Soit, elle était un peu trop échancrée à son goût, mais ce n'était pas du tout comparable au bout de tissus qu'il lui avait fait porter l'année précédente, lors du bal. Celle-ci, elle pourrait la porter sans avoir honte.

Au matin des festivités, la princesse enfila donc la robe rouge qui lui allait comme un gant.

Alistair, comme d'habitude, l'attendait dans l'antichambre de ses appartements, prêt à l'accompagner.

- Ces festivités ne doivent pas trop vous réjouir, Alistair. En fait, je ne sais trop quoi en penser moi-même...

La princesse secoua la tête, incapable de cerner les intentions de son frère.

- Il sera difficile de réduire les contacts avec les nobles au minimum puisque cet événement est à mon honneur... Essayez de ne pas trop vous ennuyer, voulez-vous ?

La jeune femme lui fît un sourire amical qui ne dura un instant. Elle se tourna vers le grand miroir qui était posé contre un des murs de l'antichambre, admirant son reflet une dernière fois.

- Allons-y... prononça-t-elle, ne daignant même pas masquer le manque d'enthousiasme dans sa voix.

Dès que la porte fût ouverte, néanmoins, un faux sourire tellement pratiqué qu'il était presque impeccable se plaça sur son joli visage. La princesse sortit de l'aile royale pour se retrouver dans le hall où de nombreux nobliaux étaient déjà attroupés. Aussitôt son arrivée remarquée, la jeune femme fût submergée par des lords et ladys, voulant lui offrir leurs plus sincères vœux d'anniversaires, la complimenter sur sa beauté ou alors lui poser des questions dont elle ignorait bien sûr la réponse puisqu'elle en avait aucun contrôle.

Pourquoi n'était-elle donc pas remariée ? C'était la question qu'on lui posais la plus souvent. Il était impossible, selon les dames de la haute société qu'une princesse, encore dans la fleur de l'âge, n'ait reçu aucune demande en mariage. Le Roi avait-il donc d'autres projets pour elle ?

Évidemment que Daeyna y avait pensé... Le mariage entre Targaryens était une aberration pratiquée depuis des siècles afin de conserver leur sang pur. La princesse trouvait cette pratique, qui l'avait pourtant mise au monde, répugnante, mais elle ne savait pas si Aegon avait la même opinion sur le sujet... Puisqu'il ressemblait de plus en plus à leur paternel et qu'il avait osé toucher Khanrell de la même façon que leur père l'avait fait avec elle, pourquoi aurait-il un avis différent de celui-ci sur le sujet ?...

Ses doutes redoublèrent lorsque Aegon fît finalement son entrée, accompagné de sa garde royale et de ses trois charmants cabots. Elle remarqua un instant les yeux de son frère qui la détaillait avec intérêt, pour ensuite la complimenter avec une surprenante sincérité, et finalement cueillir sa main dans la sienne afin d'y déposer un baiser. Il plaça ensuite sa main sur son bras afin de la conduire jusqu'à la tribune réservée à la royauté.

Il était presque charmant, avec elle, et pas tout à fait de la même façon qu'un frère le serait normalement avec sa sœur... Quelle horreur !

- Merci, cher frère, lui répondit-elle, ses lèvres s'étirant sous un autre faux sourire. C'est, bien entendu, grâce à vous... Cette robe est magnifique.

Elle aurait pu complimenter à son tour Aegon, l'enterrer sous ses paroles élogieuses et complètement fausses, mais elle s'y refusa. Tout comme elle, le Roi était bien entouré de beaux parleurs qui voulaient à tout prix ses faveurs et flattaient son ego de façon répétitive. Elle ne voulait pas être une de ces personnes. Surtout, elle ne voulait pas que ses compliments soient perçus comme de l'intérêt...

La jeune femme prit place aux côtés du Roi, sur la tribune d'honneur et accepta la coupe de vin qu'on lui servit afin de faire un toast à son attention. Elle accepta les paroles de son frère avec un sourire charmant et leva légèrement son verre dans sa direction afin de le remercier pour finalement boire une gorgée du liquide écarlate. Ce vin dornien était exquis et elle en aurait bien besoin pour survivre à ces quelques heures qu'elle devrait passée aux côtés d'Aegon, en attendant la compétition de tir à l'arc à laquelle elle devait participer.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Princesse
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Oct - 19:35
Ashana s’était apprêtée avec en soin en ce matin de fête. Avec une rigueur draconienne elle s’était livrée à ses ablutions matinales laissant ruisseler sur son corps l’eau chaude et parfumée; et avait revêtue la robe choisie pour ce grand jour, veillant à ce que le moindre plis tombe bien. Il en avait été de même avec la coiffure pour ses longs cheveux de jais, même si l’aide de servantes était indispensable pour cette étape et que la jeune princesse avait confiance en leurs capacités, elle avait observé tout le processus d’un regard inquisiteur. Néanmoins une fois la dernière épingle savamment placée dans l'agencement de la masse de jais de la chevelure de la princesse, cette dernière s'était détendue admirant le travail expert des petites mains si habiles des caméristes. Elle avait effectué quelques pas de danse afin de s’assurer que la coiffe tiendrait bien même si elle dansait.
Les légères ondulations de ses cheveux habituellement lisses, le complexe tressage de leur jais. Les épingles dont les têtes brillaient dans l’ébène et rappelaient l’or de ses iris.
Et leur ondoiement libre dans son dos qui oscillait doucement au moindre de ses pas. Un léger maquillage tout en discrétion ainsi que quelques bijoux pour parfaire le tout et la jeune fille était prête à se jeter dans le joyeux chaos de ce jour fastueux. Un an déjà qu’elle avait effectuée sa première visite entre les murs de Kings Landing et du Red Keep. Pour le bal de la princesse Khanrell, bal qui avait marqué les esprit à cause du coup d’éclat d’Aaron Lannister et la réponse du roi à cett provocation, six mois avant son mariage avec Rogar dans cet Nord glacial… Brrrr… Rien que d’y repenser elle en frissonnait encore. Dieux comme ce séjor lui avait été pénible dans ce froid ignoble et entre les murs dénués de tout bon goût de Dreadfort. Heureusement que c’était le plus beau jour de la vie de Rogar sinon elle n’en aurait gardé aucun bon souvenir pour rendre cette expérience tolérable.
Cependant le fait d’avoir dû se couvrir plus qu’elle ne l’avait jamais fait durant son bref séjour sur les terres natales du jeune lord Bolton lui procurait un plaisir comparable à celui d’une petite revanche ou d’un pied de nez de s’exposer ainsi dans une tenue à l’audace typiquement dornienne et surtout dans des tissus si légers.
A première vue la robe de la jeune princesse de Dorne n’avait rien de vraiment choquant, pour une robe dornienne elle paraissait même un peu sage. Seulement ce n’était qu’une impression, la coupe de la robe mettait en avant sa taille fine, les écharpes de soie sa poitrine et si rien n’était explicitement découvert, le tissus était assez translucide pour qu’on devine les courbes de son corps. Devine seulement, et là était toute la subtilité de la chose. Une robe presque sage en apparence qui ne l’était absolument pas tout en ne découvrant rien de trop explicite. Les couleurs dans les tons orangés rappelant la bannière des Martell.

Ashana était dans une discussion par pure courtoisie avec un noble auquel elle avait accordé une danse l’année dernière durant le Bal des princesses. La cadette Martell n’avait dansé avec lui que pour l’éloigner de sa suzeraine de soeur qui était en pleine discussion privée à ce moment là, cet homme l’ennuyait profondément et elle retenait de minutes en minutes son envie de l’étrangler avec ses propres boyaux et de le forcer à bouffer sa langue fraîchement tranchée… Mais elle se contentait d’afficher un sourire passe partout et d’hocher mécaniquement la tête à ses affirmations comme une gentille demoiselle de bonne famille des Sept Couronnes se doit de le faire. Ses pulsions meurtrières et son envie de lui hurler de se taire soigneusements dissimulées sous toute une couche de bonnes manières et de politesse de circonstance pendant qu’elle cherchait  une occasion, n’importe quoi, à saisir par les cheveux pour se sortir de ce blabla ennuyeux.
La providence dû la prendre en pitié puisqu’à ce moment surgit le couple royal. Aegon Targaryen et sa soeur dans une somptueuse robe écarlate. Ashana nota avec plaisir que cette fois ci elle n’était pas accoutrée comme une prostituée et que par la même occasion elle portait sa tenue avec beaucoup plus d'élégance et d’assurance, en plus ce rouge lui allait bien au teint, la jeune princesse effectua respectueusement une révérence. Inutile d’offenser inutilement ce roi, elle n’avait aucun intérêt à le faire mieux valait la jouer patte de velour.
Le roi ouvrit les festivités, annonçant le début des tournis. Bien les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Alors que les convives se relevait sous l’autorisation de leur seigneur la jeune Ashana s’excusa avec un sourire auprès de son encombrant interlocuteur, il était hors de question de laisser cette providentielle interruption pour retomber dans l'insupportable blablatage de cet homme. Toujours très correcte et polie elle prit congé de cet homme avec un calme apparent tandis qu’au fond d’elle même elle exultait d’en être enfin débarrassée.
Que ce soit au mariage ou durant le bal Ashana n’avait pas eu l’occasion de croiser la princesse Daenya et cela l’irritait. Elle avait envie d’en apprendre plus sur cette Perle du Dragon qu’elle n’avait jamais fait qu’entrapercevoir. Kalil et Tullia avait pu échanger avec elle, mais Asha avait passé la soirée à entraîner noble gênant sur noble gênant loin de leur aînée et la mise en  garde sanglante du roi suite au petit numéro d’Aaron Lannister avait coupé court à la possibilité qu’elle puisse y remédier. La benjamine Martell ne savait pas trop que penser de la réponse du souverain au lord, pour elle il était clair qu’il y avait eu une provocation, entre le canasson qui s’oublie en plein milieu de la salle du bal- déjà si ça c’était pas clair comme message…- et le fait que son cavalier oublie le titre des membres de la famille royale… Si quelqu’un avait osé faire la même chose à Dorne pour les Martell, Asha aurait personnellement veillé à ce que cet gentil margoulin nettoie le sol en bouffant la merde de sa cabale sans en laisser une miette. Pour le second affront elle n’avait pas d’idée précise de la correction qu’elle pourrait affliger mais ce dont elle était sûre c’est que jamais plus il ne manquerait de respect à sa famille.
En cela le geste d’Aegon allait dans ce sens, mais pour Asha il était encore trop tôt pour savoir exactement ce qu’elle en pensait. Si ce n’est que cela avait le mérite d’être limpide.

Bien il était temps de rectifier le tir. D’un pas gracieux et fluide la jeune princesse s’approcha de l’estrade royale. Il y avait sans doute une chance qu’elle enfreigne une quelconque injonction de l'étiquette mais une fois la jeune Martell lancée il n’y avait presque rien qui pouvait la stopper. Et le presque rien n’était pas présent ou assez rapide à ce moment là.
La jeune princesse dornienne se fendit d’une profonde et élégante révérence devant ses altesses royales, restant soigneusement à distance du bon nombre de pas de leurs personnes. Se relevant gracieusement de cette formalité respectueuse la benjamine Martell affichait son plus joli sourire. Prudente elle adressa en premier ses salutations à Aegon, c’est qu’il s’agissait de ne pas froisser le dragon, elle ne tenait pas à être dévorée ou brûlée vive par la bête alors qu’elle venait tout juste de l’approcher et qu’elle avait encore tellement encore à apprendre sur elle…

-Votre majesté c’est un plaisir inégalable d’être de nouveau conviée l’une de vos fête, en particuliers en un jour si faste.

Là elle tourna sa tête vers Daenya, imperceptiblement le sourire de la jeune princesse s'était fait plus doux, mais il aurait fallu un regard expert et plus de quelques secondes pour le discerner avec certitude tant la différence était tenue. Elle gardait toujours cet air respectueux et son ton doux.

-Princesse je vous présente humblement mes hommages et vous prie d’accepter mes meilleurs vœux pour ce jour. Que ses joies et ses fastes rejaillissent sur vous durant l’année à venir. Je dois vous avouer que malgré les occasions au cour de l’année dernière je n’ai guère eu la chance de pouvoir vous parler, j’ose espérer qu’il n’en sera pas de même cette année. Je vous souhaite aussi bonne chance pour votre participation au tournoi de tir à l’arc, je suis impatiente d’y assister.

Pour tout dire Ashana était de ceux qui soutenait la princesse et pensai qu’elle avait toute ses chances face aux restes des participants. La jeune princesse serait sans doute au premier rang pour observer attentivement les performances de la Perle du dragon. Avec bienveillance, et l’encouragerait sans doute aussi.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Nov - 22:33
Le roi semblait bien fêtard ces derniers temps. Un Targaryen qui offre deux périodes de festivités en deux ans? C'est impossible, on croirait rêver! Mais cette fois-ci, ce n'était pas un simple bal pour ramener les brebis galeuses à la bergerie, c'était l'anniversaire d'une des princesses, de Daeyna Targaryen qui plus est. Cela faisait un an à présent que nous nous étions rencontrés, un moment fort amusant, même après autant de temps. Est-ce que je lui renverserais encore du vin sur sa robe? Ma foi, si elle est aussi dégradante que la dernière fois... Après tout, elle l'a bien dit: je ne suis qu'un ivrogne, huhu. Je ne venais pas uniquement pour la fête cependant. C'était un tournoi, organisé par Leith Valeryon, assurément, lui qui a toujours aimé les combats, la sueur collant aux mailles, le sang dégoulinant de la tripaille. Est-ce que nous en aurons? Vu qu'il participe au tournoi, j'en suis plus que certain! Et c'était d'ailleurs pour lui que je participais aussi. Rien que d'imaginer son visage se crisper sous la colère ne peut que me réjouir. Ah, quel homme cruel je suis! Shaaira me sortit de mes pensées en faisant trembler sa cage thoracique d'un grondement bienveillant: nous approchions de la capitale.

Je n'avais rien dit à Naïla sur mon départ, n'en voyant guère la peine, mais je me doute qu'en remarquant l'absence d'une dizaine de nos soldats avec armes et destriers, elle a dû comprendre. Il fallait bien que quelqu'un soit présent, outre que la petite Ashana. Bien que je ne craigne point pour sa vie, elle pouvait très bien servir d'avertissement pour la tête de mule que je suis, je n'avais pas encore fait mon allégeance après tout... Et Aegon n'avait donné aucune missive adressée à mon nom, ni même de réclamations. M'avait-il oublié? J'en doute. Cela devait faire bien un jour à présent que nos soldats étaient installés, surveillant de loin ma chipie de soeur ainsi que leurs arrières. Aaron a perdu ses gardes en se croyant tout permis, je ne ferais pas la même erreur. De la hauteur où nous étions, j'avais une vue globale de la ville qui avait revêtu divers couleurs pour marquer ce jour, des défilés dans les rues, des ventes bruyantes mais surtout la grande place aménagée pour les tournois. Le soleil était déjà haut, faisant étinceler les écailles carmins de ma dragonne dont le ronronnement habituel se mua bien vite en grognement alarmant. Elle l'avait vu comme moi, Shadow était là aussi, perchée à une des tours du Donjon royal, certes, mais cela avait tout de même le don d'énerver Shaaira qui ne supportait clairement pas ses congénères, et le temps n'arrangeait pas, ni n'aggravait, son foutu caractère! Lors du bal, il ne s'était rien passé car elle était restée éloigner de la ville, mais est-ce que ce sera la même chose maintenant? Elle m'en donna la preuve avant même que nous franchissions les murs en changeant de cap de son propre gré... droit vers Red Keep. Est-ce qu'elle allait vraiment s'en prendre à sa camarade? Non, bien sûr que non, quand bien même elle accélérait -heureusement que j'ai eu la bonne idée de lui mettre sa selle et d'attacher mon harnais, sinon je serais déjà par terre, une bonne dizaine de mètres plus bas...-, elle était bien formée... Mais elle n'en reste pas moins une prédatrice. Bon, elle me faisait une crise de jalousie, ce n'est pas bien grave en soit, il faut juste que je la convainc de changer de bord, non? En vérité, je n'étais aucunement maître de la situation, quand Shaaira voulait quelque chose, généralement, elle l'obtenait... Je ne pouvais donc que croiser les doigts et continuer de bombarder son esprit d'images sans remarquer que son vol avait très légèrement déviée de sa trajectoire initiale. Un bruit semblable à une barre en métal frappée sur une enclume atteignit mes oreilles quand elle vira complètement de bord, rasant de près le mur de la batisse, avant de finalement atterrir dans la mer voisinant le port, éclaboussant les matelots au passage. Bon et bien pour une entrée remarquée... c'était une entrée remarquée! Et comme si cela ne suffisait pas, ma sauvageonne de compagne écailleuse poussa un rugissement vers la dragonne royale avant d'émettre un étrange son semblable au roucoulement d'un oiseau, en bien plus rauque. Elle riait la bougresse! Et pourquoi? Pour avoir réussi à arracher une des bannières de la famille Targaryen avec son mât! Mais comment sermonner une créature qui écoute à peine? Je n'en eus même pas le courage en quittant son dos, sautant sur le pont le plus proche et ainsi sauvant ma tenue d'un ignoble sort dans l'eau.

A peine fis-je un pas dans la ville que je fus encadré de deux des soldats venus à la capitale la veille, n'omettant pas au passage de me féliciter pour mon "entrée en scène" spectaculaire. N'étions nous pas là pour amuser une Princesse justement? Du coin de l'oeil, je vis que Shaaira continuait de fixer sa "rivale" puis finalement s'intéresser au poisson, un met nettement plus succulent qu'un dragon. Si aucune des deux ne provoquaient l'autre, il n'y aurait aucun litige je pense. L'heure n'était pas encore à la fête cependant, me laissant le temps de vérifier mes troupes et les armes en plus de nous trouver des bonnes places au niveau des gradins pour observer le tournoi. Alors que je demandais à deux soldats d'aller veiller sur Shaaira, au cas où elle nous ferait une nouvelle crise, l'ambiance dans la foule changea drastiquement et les regards se posèrent sur deux personnages tant attendus. Après quelques salutations sommaires, ils se dirigèrent vers un estrade dédié à la famille royale ainsi que ses invités -d'ailleurs, qui étaient leurs invités? Avions nous reçu une lettre de la part d'Aegon? Ah, j'aurais dû demander à Naïla.- avant d'entamer son discours. Me préoccupant plus de ma dragonne que d'Aegon, je fis une légère révérence grâce à un de mes gardes, hélas, un peu tard pour que cela passe inaperçu, j'en suis sûr.

-Les Tournois commencerons lorsque le soleil sera à son zénith et se terminerons en soirée, où la musique des ménestrels résonnera jusqu’aux petites heures du matin. En cette 8e journée de la 2e Lune de l’an 251, je vous souhaite à tous une journée mémorable.

Il fit alors un toast, suivit de près par les autres individus, de mon coté, je n'avais pas encore trouvé de table pour moi, mes hommes et ma frangine, alors une coupe de vin... Du vin dornien à en croire son fumet d'ailleurs, excellent choix, Majesté. Après que tous eut bu une gorgée, Aegon s'adressa à la Princesse avec une intonation purement amicale, à croire que notre cruel roi a su gagner en sagesse et gentillesse avec le temps. Est ce que j'y crois? Est-ce qu'un jour Shaaira ne sera plus une peste? Tout à ma réflexion sur les chances de voir un dragon changer réellement de comportement, je manquai de peu Ashana qui passa sous mon nez en direction de la tablée royale. Cette fois-ci, ma concentration se reporta sur elle, ne voulant pas qu'elle dise ou fasse quelque chose qu'elle pourrait regretter, bien qu'elle soit assez grande pour discuter sans manquer de respect. Alors qu'elle présentait ses salutations, je remarquai la tenue de Daeyna qui, en plus d'être somptueuse, la rendait ravissante sans pencher dans l'obscénité, contrairement à sa tenue de l'an dernier... Je comprends à présent d'où vient son surnom.

Mais j'en oublie mon devoir de Prince dornien! Moi aussi je devais allez les saluer, mais pas de façon aussi classique et ennuyeuse, présenter ses respects à une femme est un art que nous Dorniens, savons exercer depuis notre plus jeune âge! Quittant momentanément mes compagnons d'armes, je déambulais parmi les convives jusqu'à apercevoir celle que je cherchais et que j'avais entraperçu en me dirigeant vers la cour extérieur, une jeune fille qui vendait des fleurs, des roses pour être plus exact. Je lui en achetai une sans hésiter, lui donnant plus que le prix de base avant de retourner sur mes pas, fleur dissimulée contre ma cuisse. Le dos bien droit, je gravis les marches menant à l'estrade, surplombant bien vite l'assemblée par ma taille de géant, je me dirigeais alors vers le duo royal, m'adressant au deux individus en même temps.

- Mes salutations à vous, Majestés. J'espère que ce tournoi vous plaira autant que ça le sera pour vos convives! Par ailleurs, je vous prie d'excuser Shaaira pour sa bévue, elle n'a guère l'habitude d'être aussi proche de ses congénères et ce n'est que par loyauté qu'elle se retient actuellement de faire pire.

Ou plutot les poissons, mais en tout cas, ce n'est pas la loyauté envers la Couronne ou moi qui va la dissuader de mordre la couenne d'un autre dragon. Le salut fait, je me tournai à présent vers Daeyna, me risquant même à faire un pas vers elle au mépris du code, mais ce que j'allais dire était adressée tout particulièrement à elle, pas au roi. Une lueur amusée dans le regard et un sourire franc, je lui fis une révérence comme je n'en aurais jamais faite envers quelqu'un, ayant cette pratique en horreur -ça vous ruine le dos en une minute-, mes yeux clairs plantés dans les siens.

- Ici, à la capitale, les hommes demandent à devenir les champions des fêtés.
A Dorne, nous préférons offrir des roses jaunes, en signe d'amitié.


Dans un geste élégant, je lui présentais la fleur aux pétales dorées par le soleil, une fois celle-ci prise, je me redressais non sans rajouter quelque chose avant de reculer en lui faisant un clin d'oeil:

- Profitez de cette journée autant que vous le pouvez, Princesse, ainsi que de toutes les autres à venir si cela nous permet de voir ce radieux sourire plus souvent!

hrp:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Prince  ♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège) ♔ Dragonnier
♔ Prince
♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège)
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Nov - 14:20
Mairon planait sur le zéphir, ses écailles d'or roussies brillants plus que jamais sous l'éclat du soleil. L'océan scintillait lui aussi de reflets argentés, Myrddin sentait le désir de son frère d'âme de laisser son ventre frôler l'océan et tenter d'attraper un poisson ou deux. En temps normal le lord aurait donné le feu vert à son dragon pour un tel numéro, il aurait reçu sur son visage les gerbes glacées de l'océan que la majestueuse créature auraient projetées. Il aurait senti avec plaisir les embruns salées et piquants de la mer avec la morsure délicieuse de l'eau. Mais aujourd'hui c'était hors de question, aujourd'hui il n'était pas seul à chevaucher Mairon et la sécurité de sa fille passait avant son plaisir et celui de son dragon.
Marian riait, rendue euphorique par le vol, Elle est comme son père pensa-t-il avec tendresse Elle aime les vols à dos de dragon. Les boucles brunes de la fillette claquaient dans le vent. Myrddin l'avait emmitouflée malgré la chaleur de l'été, il savait qu'il faisait beaucoup plus froid en altitude qu'à terre et il ne voulait pas que son bébé attrape froid. Il la tenait serré contre lui, entre ses bras,  autant pour lui tenir chaud que par peur qu'elle passe par dessus bord en dépit du fait qu'il l'avait rigoureusement sanglé à la selle (et avait bien vérifier la solidité des lien une bonne douzaine de fois avant de laisser Mairon prendre son envol). Il aurait sans doutes été plus sage de laisser l'enfant aux bons soins d'une nourrice entre les murs épais d'Accalmie. Mais Myrddin n'avait pu s'y résoudre, une crainte (à la limite de la paranoïa) toute paternelle l'habitait. Il avait l'impression qu'il suffisait qu'il détourne les yeux ne serait ce que quelques secondes de son enfant chérie pour qu'un malheur lui arrive. Alors la laisser seule, à la merci (si on exceptait les murailles et les hommes fidèles et vaillant de la citadelle) de ces raclures de Connington… C'était un coup à avoir des cheveux blancs avant l'âge.
Alors il avait décidé de l'emmener avec lui à King's Landing, au moins elle pourrait s'amuser au festival et lui remplirai ses devoirs seigneuriaux envers son roi, et se détendre aussi au passage. Il en avait besoin après les derniers mois passés à vivre sous tension.
Mairon arriva enfin devant la capitale, poussant un glapissement de joie sachant très bien que ça voulait dire poisson à volonté.
Shadow la sombre dragonne du roi dominait la ville depuis l'une des tours du donjon royal, dardant d'un oeil noir et glacial l'or roussi du frère d'âme du lord Baratheon. Qui dut exercer toute son autorité et sa force de persuasion afin que son dragon ne se lance pas dans une provocation farceuse et amusée envers la bête. Il connaissait le caractère impulsif et joueur  de son frère d'âme et s'il avait bien une chose dont ils n'avaient pas besoin c'est qu'une dragonne furieuse les coursent. Mairon poussa un grognement de frustration, son frère humain n'était décidément pas des plus amusants ces derniers temps. Sentant les remous moroses dans l'esprit du dragon, et soucieux de ne pas le rendre grognon à proximité d'une si grande concentration d'humains et de dragons plus ou moins inconnus, Myrddin se confondit en cajoleries mentales en caresses psychiques, dorlotant l'ego froissé du dragon doré. Lui promettant une envolée mémorable pour l'épreuve de voltige. Un vol plus audacieux et acrobatique que le trajet sage qu'ils venaient de faire. Il poussa même le vice en lui faisant miroiter une vache entière bien tendre à leur retour à la maison, en plus d'une sortie dans les flots semblable à celle qu'il lui avait refusé plus tôt. Mairon avait un faible pour la viande de vache, c'était son péché mignon, et c'était uniquement parce que son frère d'âme prenait très mal la chose lorsqu'il allait manger ces créatures, si délicieuses pourtant, que le dragon n'en mangeait qu'avec son autorisation. C'était la gâterie des grands jours.
Myrddin connaissait aussi bien son dragon que ce dernier connaissait son dragonnier. Le grognement de frustration rauque et boudeur du saurien se mua en un semblable au ronronnement de contentement d'un chat. Très très gros le chat.
Le dragon de nouveau bien luné suite aux attentions que l'on venait de déployer à son égard se posa tranquillement, remplit de contentement et de satisfaction sur un champ en jachère pas trop loin d'une des entrées de la ville et surtout le lieu de rendez-vous fixé quelques temps plus-tôt par des envois de corbeaux aussi discrets que possible. Myrddin était parti avant l'aube emmenant en plus de quelques bagages sa fille qui n'aspirait qu'à se rendormir, ce qu'elle n'avait pas tardé à faire, quelque peu grognon d'avoir été réveillée à une heure indue pour se voir savonner et pomponner alors qu'elle ne voulait qu'une seule chose: dormir et retrouver son doudou pour ça. Mais bon on ne lui avait pas laissé le choix.
Myrddin flatta l'encolure de Mairon qui refit son ronronnement, Marian elle gigotait déjà pour mettre pied à terre.

-Un peu de patience mon petit faon. Je vais te faire descendre dans un instant.

Myrddin se laissa d'abord glisser jusqu'au sol, puis il descendit rapidement les paquets, rien de très volumineux juste quelques vêtements de rechange pour lui et son petit faon. Des affaires de toilette et surtout son marteau de guerre. Ce n'est qu'une fois le paquet bien calé et son marteau correctement placé qu'il fit descendre sa fille dans ses bras.

-Alors mon petit faon tu as aimé le vol ?


Le visage de Marian s'illumina, un grand sourire se traça sur son joli minois.

-V'ouiiii ! elle battait ses petites menottes de joie, Myrddin sentit son coeur se tordre sous la tendresse en voyant celà. Dieux comme il aimait cette enfant. Un sourire remplit de cette tendresse, qui lui compressait le coeur au point qu'il avait l'impression qu'il pouvait exploser dans sa poitrine, se traça sur son visage. Les yeux noisettes de sa fille pétillaient de vie et de félicité, il aurait tout donné pour qu'elle soit toujours avec un tel éclat dans les yeux. Il plaqua un baiser sur la tempe de Marian.

-Allez mon coeur on y va. Il enleva doucement la couverture dans laquelle il l'avait emmitouflée lors de leur départ avant de la déposer à terre tout en lui tenant la main, Mairon s'envola dans les cieux pour profiter de la liberté que son frère lui proposait de vivre jusqu'à l'épreuve de voltige. En marchant Myrddin contempla l'éclat d'or et d'écarlate des écailles du dragon sous le soleil.
Marian regardait tout autour d'elle s'émerveillant de la différence des lieux avec Storm's End. Un cheval ainsi qu'un serviteur les attendaient, le Baratheon lui confia le paquet puis plaça Marian en selle avant de monter lui-même.

***

Le roi finit par faire son entrée avec à son bras la princesse Daenya. Myrddin était soulagé d'être arrivé à temps. Son absence pour la révérence à l'entrée de son altesse aurait nuit à l'image qu'il cherchait à donner. Parce que oui il n'était pas seulement venu pour le plaisir ou par ordre du roi (le dernier ayant cependant contribué à l'immense majorité de sa décision) mais aussi pour donner une image des Stormlands forte, comme si la situation n'était pas si désastreuse que les rumeurs et l'embourbement du conflit pouvait le laisser croire.
Là dessus il ne devait la vérité qu'à son roi.
Et les vingt-et-un mois d'absence du lord suzerain n'aidait pas à faire taire les commères, autant les faire jaser sur sa présence alors.
Marian portait une robe jaune et ourlée de noir. Des petit cerfs en velours noir étaient brodés sur le bas de sa jupe. Dans ses cheveux noir bouclés il y avait un bandeau bouton d'or orné de minuscules perles lui aussi brodé des armoiries de la maison Baratheon. Au moins la filiation avait le mérite d'être claire. La petite trépignait d'impatience elle ne savait pas si elle préférait aller voir les acrobates ou les théâtres de marionnettes d'abord mais elle voulait y aller c'était sûr. Myrddin lui affichait cet air placide et sérieux qu'il avait toujours en public, même si on pouvait voir briller dans ses prunelles la tendresse et l'amour qu'il portait à sa fille, pour qui savait regarder du moins. Le lord Baratheon contrairement à son enfant ne portait pas de jaune, la couleur ne lui allait pas au teint et lui donnait un air maladif, mais du rouge et du noir. Pour rappeler son appartenance à sa glorieuse et bien aimée Maison il avait fait broder deux cerfs se tenant debout sur leurs pattes arrières aux bois majestueux, un de chaque côté de son torse.
Il fut parmis les premiers à s'incliner, et très profondément. Pour un peu il poserait le genoux à terre. Il appuya doucement sur la main de Marian pour qu'elle suive son mouvement, la fillette s'exécuta maladroitement, mais de façon admirable compte tenu de son jeune âge.
Lorsqu'il se releva il adressa un sourire à sa fille qui lui répondit par un visage rayonnant de joie, heureuse d'avoir répondue aux attentes de son père.
Myrddin vit les deux Martell présenter chacun leur tour leurs hommages au roi et à la princesse. Pour sa part il s'avança calmement vers l'estrade mais se tient respectueusement en retrait, attendant que son altesse en ait fini des courtoisies avec le prince et la princesse pour venir à son tour présenter ses hommages et ceux de sa fille.
D'ailleurs celle-ci plissait les yeux, affichant cet air introspectif et songeur que seuls les enfants peuvent avoir avec une telle intensité, fixant l'estrade royale et ses occupants. En se démontant le cou au passage. Soucieux d'éviter un torticolis à son petit faon, il la hissa dans ses bras, calant son petit corps contre sa large épaule.

-Papa ?

-Oui, mon petit faon ?

-Le monsieur sur le siège à côté de la jolie dame c'est vraiment le roi ?


-Bien sûr que oui, c'est Aegon V Targaryen. Et la lady à ses côtés c'est sa soeur, la princesse Daenya. Le Festival est en son honneur.

-Et ce sont des dragons ?

-Oui mon petit faon.

Marian retourna dans ses pensées. Myrddin se dit qu'au moins le maestre n'aurait pas à traiter ces petits points. Enfin bientôt il faudrait lui confier l'éducation de son petit faon, mais il restait encore du temps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Lord de Storm's End♔ Lord Suzerain des Stormlands
♔ Lord de Storm's End
♔ Lord Suzerain des Stormlands
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov - 15:52




Il n’eut pas besoin d’attendre des lustres pour se laissé divertir, puisqu’à peine avait-il terminé son discours, que des Nobliaux s’empressaient de venir offrir les vœux d’anniversaires à Daeyna. En tout cas, il n’était pas difficile de voir que l’on s’adressait à lui plus pour la forme ou bien parce-qu’on craignait son courroux ce qui sommes toutes lui offrait un certain velours en soit. Un léger sourire c’était dessiner depuis belle lurette sur le coin de ses lèvres, mais impossible de savoir ce qu’il reflétait. Qui pouvait bien le deviner, de toute façon?

Dans tous les cas, son attention fut porter vers la jeune Ashana Martell. C’était la petite dernière de la fratrie légitime de Dorne et bien entendu, son frère aîné n’étais pas bien loin. Sommes toutes, il laissa retomber ses prunelles violacés sur celle-ci, alors qu’elle s’adressait directement à lui, non sans avoir offert une révérence digne de ce nom. À croire que les aînés devaient peut-être parfois prendre exemple sur les derniers, qui étaient visiblement plus respectueux envers la Couronne. Et si les propos de la jeune Princesse de Sunspear furent brefs en sa personne, il était évident que comme la plupart, la Princesse des Sept Couronnes était le centre de l’attention et de toutes les attentions, mais là était le but de cette fête, non? Était-il jaloux? Peut-être un peu, pour être franc. En même temps, cela restait tout de même un amusant délice pour les yeux, qui lui donnerait tant matière à ruminer, maintenant et plus tard. Il n’y avait pas que la magie des festivités. Ces petites gens appréciaient sa sœur et cela était plus qu’évident. Voilà à quoi ressemblait un peuple sous le charme? C’était pathétique, mais assurément, Daeyna lui servirait, mais il voyait là toujours la possibilité qu’elle puisse aussi lui nuire.

-Il est aussi un plaisir pour nous d’accueillir en King’s Landing votre délicieuse présence, Princesse.

Il était évident qu’en vue des festivités, Dorne allait répondre par sa présence à son invitation légèrement plus personnalisé. Si tous allait venir? Si tous viendraient? Il en manquait encore. Du moins, il ne les avaient pas vue. Malgré quelques racontars et suspicions –puisqu’il suspectait tout le monde, tous le temps-, il fit un bref geste de la main, invitant la Princesse à s’installé prêt deux, faisant en sorte qu’un domestique s’active prestement, afin de tirer la chaise qui lui était choisie, prêt de Daeyna. Entre temps, Kalil s’avançais, ayant visiblement terminer de reluquer sa sœur, faisant gronder l’un des cabots du Souverain. Chose sûre, s’il la lui offrait en mariage, il était assuré qu’il mordrait à l’appât à grandes dents, mais il avait d’autres projets. Bien plus amusants. Ses paroles auraient pu bien passé s’il n’aurait pas fait mention expres de l’attitude de sa Dragonne. Il n’avait certes pas directement vue la scène, mais il était évident qu’il y en avait une, percher sur la plus haute tourelle, qui c’étais empressé de lui faire un résumé imagé de la scène avant son entré.

-Les Dragons sont bien des choses, mais ils sont aussi le reflet de leur âme-sœurs et leurs désirs les plus profonds.

Après tout, quel Dragonnier ne savait pas que, bien que les Dragons étaient des créatures complexes et farouches, il en était pas moins qu’ils n’avaient aucune réelle conscience des bannières, tout comme n’y voyaient aucune différence si cela n’était pas de leur moitié humaine... En ce qui le concernait, Ombre reflétait parfaitement ses désirs, tout comme le fait qu’elle était totalement impeccable, mais son calme, tout comme celui du Souverain, n’était fort souvent qu’en apparence. Après tout, elle n’attendait qu’une étincelle venant d’Aegon pour s’embraser rapidement. S’il craignait quoi que ce soit pour sa Dragonne venant de celle du Dragonnier? Aucunement. Ce serais aussi ridicule que de dire qu’il craignait le Prince de Dorne.

-Somme toute, ils savent fort souvent se mettre en valeur plus que nous. Je vous souhaite bonne chance pour votre tournoi –vous en aurez besoin-, mais je suis persuadé que celui-ci sera des plus… Divertissant.

Surtout qu’il était très intéressé de le voir affronté Leith et il n’était sans le moindre doute pas le seul. Il savait pertinemment à quel point le Chef de l’Académie prendrait un malin plaisir à démolir chacun de ses concourants. Quand à Kalil, il était aussi un très bon combattant qui n’aimait pas s’en laissé imposer. Alors cela sera très intéressant. Il laissa le Dragonnier faire ses prouesses ridicules à la Princesse Targaryen, s’offrant là à un spectacle un peu trop grotesque pour qu’il n’arrive totalement à retenir une grimace. Ce n’étais pas seulement parce-qu’il était question de sa Daeyna et de Kalil, mais pour toute cette petite mise en scène trop rocambolesque à en donner la nausée. Il était certes prêt à faire des efforts comme prévu, mais de là à se ridiculiser de la sorte, on pouvait bien rêver. L’envie de s’amuser lui-même avec la jeune Ashana le tentait, ne serait-ce que pour faire comprendre à Kalil le terrain dangereux dans lequel il s’apprêtait à mettre les pieds, s’il continuait de la sorte avec la Princesse.

Laissant son regard coulé sur le rassemblement des convives qui reprenaient le cours de leurs activités avant son entré, le Roi attarda ses prunelles sur le Lord Suzerain des Stormlands, lequel se faisait plutôt discret, malgré ses fiers apparats ainsi que ceux de sa fille. Comment pouvait-il présentement ne pas songer à ce conflit avec les autres Maison? Il ne lui restait pas bien longtemps à devoir attendre pour frapper les Connington et il avait une de ces hâtes. Il détestait voir les choses traîner, surtout lorsque cela concernait de faire couler le sang de traîtres et les punir. Il devrait d’ailleurs s’entretenir avec le Lord Baratheon sur la chose avant son départ, mais pour l’heure, celui-ci pouvait bien se prendre le luxe de profité peut-être réellement d’avantage des festivités que lui. Sommes toutes, Myrddin savait très bien qu’un siège lui était réservé auprès du Suzerain. le Roi hochât brièvement la tête en sa direction, ignorant totalement la gamine dans ses bras.

-J’imagine que vous avez fort à faire, Dragonnier.

Fit-il en ramenant ses prunelles vers Kalil. Peut-être un doux rappel de son allégeance? Au cas où il aurait oublié… Il lui désigna un siège, s’il le désirait bien que refuser serait sans doute perçu comme un affront, mais peu désireux de laissé la porte ouverte au Prince de Dorne, Aegon avait choisi ses mots avec soins. Cela ne lui serait pas profitable de châtier celui-ci en une journée si festive quand bien même qu’il pourrait le mérité. Dans tous les cas, il ne comptait pas rester assis sur son siège toute la journée, sans doute comme tout le monde ici présent. Quelques prouesses protocolaires et puis le tour est joué. Ainsi donc, il prit une gorgée de vin, se disant qu’une fois sa coupe terminer, il pourrait vaquer à des activités plus… Distrayante. Il le souhaitait bien.




Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov - 22:58
Daeyna fît son habituel sourire factice en voyant arriver devant la tribune royale la jeune Ashana Martell.

La cadette des enfants légitimes de la famille dornienne était tout simplement sublime dans sa robe rouge orangée qui l'habillait comme une seconde peau, moulant de façon parfaite sa fine silhouette. La princesse était si charmante qu'elle arriverait peut-être à attirer l'attention du Roi, c'est du moins ce qu'espérait secrètement la soeur d'Aegon.

- Merci, Princesse. Il me fera grand plaisir de faire plus ample connaissance avec vous et de recevoir vos encouragements lors du tournoi de tir-à-l'arc. D'ailleurs, j'ai appris que vous deviez danser pour nous aujourd'hui. On me dis que vous avez un talent remarquable, il me tarde d'en être témoin.

Daeyna se doutait bien que les Martells n'étaient pas tout à fait loyaux à la couronne. En fait, même Aegon semblait voir clair dans leur jeu. Après tout, du sang royale coulait également dans leurs veines et ils aimeraient sans doute mettre le grappin sur le trône de fer. La princesse Targaryen n'avait rencontré Naïla Martell qu'une seule fois, au bal de l'année précédente, et toute suite elle avait remarquée la façon dont la suzeraine déambulait ; elle avait un port de Reine, rien de moins. Peut-être Daeyna pourrait-elle jouer avec l'ambition grandissante de la famille dornienne et gagner leur loyauté, en leur promettant certains gages en retour ? Pour y arriver, elle devrait donc se rapprocher de la famille Martell.

Fort heureusement, Aegon décida de placer Ashana Martell à sa droite. Bien que la tribune royale n'était pas l'endroit pour soutirer des secrets d'états à la princesse dornienne, Daeyna pourrait au moins commencer à créer des liens avec la jeune femme.

La princesse Targaryen lui fît un sourire avenant alors que la dornienne s'installait auprès d'elle. Daeyna lui servit elle-même une coupe de vin, voulant démontrer par ce geste à son homologue qu'elle pouvait se sentir à l'aise et presque en confiance avec elle.

- J'espère que votre voyage de Sunspear à la Capitale fût agréable !? Je n'ai jamais eu la chance de visiter Dorne mais on m'a raconté des histoires fascinantes sur vos us et coutumes. La princesse continua sur un ton de confidence. Votre façon de vivre me semble très libératrice.

La soeur du Roi fît à Ashana un clin d'oeil presque complice pour ensuite retourner son attention sur un nouvel invité qui n'était nul autre que Kalil Martell, le frère aîné d'Ashana.

Comme la majorité des convives, Daeyna avait été témoin du spectacle remarquable qu'avait offert le prince à son arrivée à King's Landing. Bien que la jeune femme n'était pas adepte de ce genre de scène, elle fît au prince le même sourire impeccable qu'elle avait présenté à sa soeur, quelques instants plus tôt.

Kalil offrit ses salutations polies à Aegon et Daeyna pour finalement offrir une rose jaune à la princesse, en signe d'amitié, disait-il. La jeune femme accepta de bonne grâce le cadeau, accrochant la fleur délicate à l'une des nombreuses tresses de sa chevelure argentée, afin de lui rendre hommage, à son tour.

- Merci, Prince. Passez un très agréable séjour à King's Landing. Profitez des festivités !

Croyait-il vraiment que son sourire radieux était sincère ? La Targaryen ne démontrait que rarement ses réels sentiments et la seule personne à qui elle accordait ces derniers temps ce privilège se tenait derrière elle à assurer ses arrière.

Malgré que Aegon n'avait pas plus que Daeyna apprécié la petite mise en scène de Kalil, il lui indiqua tout de même de prendre place à ses côtés. Le Roi faisait preuve aujourd'hui d'une surprenante diplomatie, ce qui n'était guerre dans ses habitudes...

En retrait, se tenait Lord Baratheon ainsi qu'une fillette, toute vêtue de jaune et de noir, parée des insignes de la noble Maison des Stormlands. Ce petit bout de femme devait être sans aucun doute sa fille. La princesse fît un hochement de tête à Myrddin mais offrit un sourire beaucoup plus sincère à sa fille, un sourire presque tendre. Elle ne devait pas avoir plus de 2 ou 3 ans, trop jeune pour être teintée par des émotions négatives et malsaines. Elle était probablement ce qu'il y avait de plus honnête et vrai parmi les convives et donc la seule qui méritait réellement un sourire sincère de la princesse.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Nov - 17:27
Merci, Princesse. Il me fera grand plaisir de faire plus ample connaissance avec vous et de recevoir vos encouragements lors du tournoi de tir-à-l'arc. D'ailleurs, j'ai appris que vous deviez danser pour nous aujourd'hui. On me dis que vous avez un talent remarquable, il me tarde d'en être témoin. 

-C'est un honneur de savoir que de telles éloges sont arrivées jusqu'à vous votre altesse. J'espère ne pas vous décevoir lors de ma performance.

Effectivement Ashana devait danser plus tard lors des festivités. Et elle comptait bien offrir à tous ces nordistes un spectacle qu'ils n'oublieraient pas de sitôt.  Ils allaient voir ce que c'était qu'une vraie danse.
La cadette Martell rejoignit la chaise offerte par Aegon, à la droite de la princesse Daenya, de sa démarche tranquille de danseuse. Tout en suivant du coin de l'oeil le numéro de son frère aîné.
La jeune dornienne répondit au sourire avenant de la Perle du Dragon par un tout aussi chaleureux, la remerciant pour la coupe de vin. Le fait que ce soit Daenya, et non un quelconque valet, ne lui échappa pas. Et elle nota soigneusement la chose dans son esprit. C'est que c'était positif pour le moment.

J'espère que votre voyage de Sunspear à la Capitale fût agréable !? Je n'ai jamais eu la chance de visiter Dorne mais on m'a raconté des histoires fascinantes sur vos us et coutumes.  Votre façon de vivre me semble très libératrice. 

-Je vous remercie de vous en inquiéter princesse. Mon voyage a été agréable en effet; mais la destination aurait effacé tout désagrément. Ashana sourit espièglement à la mention de son pays et de ses us et coutumes, elle se pencha un peu vers la princesse comme pour s'entretenir avec elle d'une affaire typiquement féminine. Il est vrai que certaines normes ne s'appliquent pas à Dorne comme dans le reste des Sept Couronnes. Je serais ravie de répondre à toute vos questions votre altesse.

La jeune fille affichait toujours cet air adorable et innocent. Il serait intéressant de voir jusqu'où se poursuivrait cette conversation.
Elle avait eu vent un peu plus tôt (en fait lors du babillage crispant du nobliau) les « exploits » de Kalil de sa dragonne. Elle aurait voulu être surprise, mais non. C'était lui tout craché, à se pointer à l'improviste en attirant l'attention.
Ashana devait reconnaître que son frère avait le sens du spectacle. Mais le coup de la rose… La cadette ne préférait faire aucun commentaire, elle avait déjà du mal à garder une face neutre au lieu de laisser éclore au plein jour son exaspération.
Néanmoins si la princesse éprouvait la même chose que la petite dornienne elle n'en laissa rien paraître. Allant jusqu'à décorer une de ses tresses de la fleur jaune.

Merci, Prince. Passez un très agréable séjour à King's Landing. Profitez des festivités !

Sans rien laisser paraître Ashana était inquiète pour son frère. Ce pouvait être une vraie tête brûlée, et si Aegon faisait preuve de diplomatie elle n'était pas dupe. Elle sentait la tension monter entre le roi et le prince. Il suffirait d'une étincelle pour que le feu parte, oh peut-être pas tout de suite mais il partirait, tôt ou tard. Le roi avait proposé un siège au prince dornien, et il ferait mieux d'accepter d'asseoir son putain de cul sur cette foutue chaise et de la fermer au moins cinq minutes.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Déc - 19:52
Encore une fête, encore la nécessité de parader pour impressionner la populace, montrer le pouvoir de la couronne et de l’Académie… Leith soupira en accrochant sa broche de Main du Roi sur sa tenue d’apparat, brossant négligemment une poussière tombée sur son épaule. Bien sûr, il comprenait l’intérêt de toutes ces expositions à la population, mais surtout aux nobles et lords, mais ça n’empêchait pas de l’agacer beaucoup. Il préférait, et de loin, martyriser ses apprentis dragonniers et partir en mission au loin pour chercher des œufs de dragons, là au moins il se sentait utile. Évidemment, il était utile auprès de son Roi et ne s’en plaindrait jamais devant lui (ou, enfin peut-être mais seulement en post-coït…) et il était pleinement conscient que montrer l’unicité entre la tête dirigeante des Sept Royaumes et le Maître incontesté des Dragons ne pouvait que renforcir la position de la couronne et calmer les idées de révolutions… SAUF QUE ÇA LE FAISAIT CHIER DE JOUER AU BEAU TOUTOU BON!

C’est pourquoi Leith arriva un peu en retard… Enfin, dans le sens, bien sûr, qu’il n’arriva pas d’avance, ce qui était déjà étirer un peu la patience de son Roi. Pourtant la Main n’était pas inquiet, il savait toujours s’assurer qu’Aegon ne lui tiendrait pas rigueur… Monté sur Valryon, fauchant le ciel d’azur de cette magnifique journée d’été, Lord Velaryon ne pouvait que deviner, à plusieurs mètres d’altitude, le début des festivités lancées par Son Altesse, siégeant à la table d’honneur. Les convives se remirent à bouger, ne remarquant pas encore la demi-douzaine de dragons qui fendaient le ciel dans leur direction. Eh oui, le Chef de l’Académie ne s’était pas contenté de joindre King’s Landing sur le dos de sa propre âme sœur, mais également bien entouré d’apprentis et de dragonniers expérimentés. Ce furent d’abord Shaiira et Shadow, perchées sur le toit du Red Keep, qui levèrent les premières la tête en sentant s’approcher leurs semblables, ce à quoi ceux-ci (presque tous des mâles en manque de reproduction…) se firent un plaisir à faire résonner leur cri de guerre pour impressionner la galerie. Les têtes humaines se levèrent alors vers le ciel, et tous s’immobilisèrent à nouveau, alors que commençait un ballet aérien savamment préparé par le Seigneur de Dragonstone.

Pendant qu’il survolait la table d’honneur, monté sur Valryon, Leith eut tout le loisir de remarquer que les Dorniens se faisaient encore sympathiques à l’égard du Roi, même s’il ne pouvait entendre leurs propos, il les devinait. Ces lèches bottes du sud… Et la suzeraine elle? Invisible cette fois-ci, alors qu’on ne remarquait qu’elle au bal de l’année précédente… C’était à se demander à quoi jouait ces Martell, mais il n’allait pas tarder à le savoir, puisque le petit spectacle touchait presque à sa fin et que le Lord Velaryon descendait enfin de sa monture, la laissant regagner les airs jusqu’à la prochaine petite démonstration, d’ici quelques minutes. Pour l’instant, il était trop curieux d’écouter ce qu’avaient à dire les sudistes pour daigner regarder le troupeau de lords et ladys s’étant approchés de lui pour lui parler… Eh oui, quand on est la Main du Roi, tout le monde veut un petit cinq minutes en sa compagnie! Ils auraient presque fait pitié au Seigneur si celui-ci avait été capable d’en éprouver! D’un pas vif et assuré, il rejoignit sa place à la table d’honneur, juste à côté d’Aegon, en tant que son bras droit. Juste à temps pour entendre celui-ci souhaiter bonne chance à Kalil pour le tournoi.

-En effet, j’ai moi-même très hâte de vous voir perform… Oh non, attendez! Que je suis bête, je devrait plutôt dire que j’ai hâte de vous y affronter… se moqua-t-il en défiant l’ancien apprenti de sa sœur du regard.

Oh, ce n’était pas un amateur, mais il n’avait clairement pas l’expérience de Leith. Qui plus est, c’était sa jumelle qui lui avait fourni son apprentissage, il pouvait donc assez facilement prétendre que Kalil n’arriverait jamais à le surprendre… À côté, les deux princesses, l’ébène et l’immaculée, finissaient d’échanger des banalités de courtoisie, cependant que Lord Velaryon les détaillait toutes les deux de son regard si particulier. Comme d’habitude, il s’attarda particulièrement à la cadette du Roi… Toutes les descendantes du règne de Valyria étaient sans contestes des beautés dont il était difficile de détacher son regard. D’ailleurs, c’était pourquoi il était incapable de se passer de sa Annabeth et n’acceptait pas encore de la donner à autrui. Dommage que Daeyna lui resterait toujours inaccessible, mais avec un peu de chance, il aurait l’occasion de se revenger sur Helzebeth… D’ailleurs, les Blackfyre avaient-ils daignés se présenter, eux? Elle lui avait bien manqué depuis leur dernière rencontre…

-J’oubliais presque la plus élémentaire des courtoisies! s’exclama alors Leith en se relevant au plus vite de son fauteuil pour venir se pencher sur l’épaule de la princesse, lui prendre la main et l’embrasser sans plus de cérémonie. Joyeux anniversaire, Princesse Daeyna. Que tous vos souhaits se réalisent en cette année à venir… lui souffla-t-il honnêtement, incapable de ne pas songer qu’il espérait être l’un de ses souhaits, ses yeux brillants d’une lubricité qui n’avait d’égale que celle d’Aegon, avant de la relâcher pour se pencher à l’épaule de son Roi. Au total, il n’avait été assis qu’une trentaine de secondes… Vous auriez pas une mission à me confier, votre honorable altesse? lui susurra son ami de toujours à l’oreille. Vous savez comme je hais ces démonstrations d’obéissance inutiles et rester assis longtemps pour «faire le beau». Laissez-moi me rendre… utile.

Subtilement, de sorte que personne ne pouvait s’en rendre compte sauf le Roi, Leith laissa glisser l’une de ses mains entre les omoplates d’Aegon, caressant sensuellement son dos au travers ses vêtements.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main du Roi
♔ Lord de Dragonstone
♔ Chef de l'Académie des Dragonniers
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Déc - 2:56




Prenant une gorgée de vin, son regard parcouru temporairement les convives. Bien entendu qu’une lueur trônais au fond de ses prunelles violacées, mais laquelle? Bonne question. Tandis que Daeyna répondait au Prince de Dorne avec habileté, il se contenta de rapporté son regard sur elle, s’y attardant. Il n’arrivait pas à savoir à quoi elle pouvait penser en cet instant précis, ni lire quoi que ce soit à travers son visage. Il ne savait pas si elle agissait comme il se devait pour doré le blason Targaryen, ou si elle le faisait avec la plus pure des sincérité. De ses deux sœurs, Daeyna était bien la seule qui avait un certain potentiel et sans doute le savait-elle aussi. Le craignait-elle? Elle ne le démontrait pas, mais ils n’avaient jamais réellement été… Seul à seul. Ni même chercher à la secouer ne serait-ce qu’un peu afin de voir sa vrai nature. Il fallait dire que bien que la grande majorité imaginait les activités du Souverain se limitant à s’asseoir sur son Trône et violé des femmes –Ne pas avoir ouïe dire des rumeurs le concernant serait bien piètre en soit, pour un Roi-, il ne faisait pas grand-chose. Ah oui. Ont le traitait aussi même déjà de tyran, alors qu’il n’avait même pas encore mis à feu et à sang ne serait-ce qu’une Maison depuis le début de son règne. Il fallait avouer que pour cela il fallait sans doute remercier son très chère Medrawt pour ses précieux conseils. Enfin, il obtiendrait ce qu’il désirait, de gré ou de force. Il préférait la force, c’était sommes toutes plus marrant et décompensant, mais il semblait que de gré était mieux. M’enfin. Cela ne voulait pas non plus dire qu’il comptait se plier à cette perte de temps éternellement.

Ce rendant compte que son regard était poser de façon plutôt lascive sur la Princesse depuis un moment, il détacha celui-ci de Daeyna pour le porté vers Leith, qui approchait sur sa droite pour prendre place à son siège après avoir gracier la populace d’un bref spectacle aérien. Même s’il était arrivé en retard, Aegon n’arrivait même pas à lui en vouloir enfin, dans l’optique qu’il serait désireux de le faire. Il c’était surtout contenté d’afficher un sourire en coin lorsque le Chef de l’Académie lança une pique à son inférieur. Aegon était persuadé que ce combat ferait des flammèches et il avait très hâte de le voir. Il savait, au moins, que le la Main du Roi prendrait au moins un petit plaisir en cette journée qui somme toute, ne leur collait pas trop. Celui-ci, d’ailleurs, se releva brusquement et souhaita les vœux à sa sœur. Il avait bien remarqué comment il l’avait regardé. Il n’appréciait pas nécessairement cela, mais tant qu’il ne touchait pas… S’il y avait bien une chose qu’Aegon refusait à son frère presque de sang, c’était bien ce genre de liberté auprès des Princesses. Il le lui avait même interdit avec Khanrell, ce qui avait sans doute un peu couper son plaisir de la torturer autrement.

Puis enfin, le Chef des Dragonniers se pencha légèrement vers lui, tandis qu’il posait une main sur son épaule afin de faire comme s’il lui faisait un quelconque rapport. Le Souverain senti sans la moindre difficulté, malgré sa cape épaisse la main qui glissa de ses omoplates jusqu’au long de son dos. Si cela n’était pas de toutes les convives présentes, sans doute s’aurait-il adonné à de quoi les divertir assurément tous les deux…

-Humilier ce Martell comme il se doit, cela t’enchanterais? Sinon pour l’heure, je ne comptais pas non plus réellement m’attarder ici. Aussi bien faire en sorte que cette satané journée passe au plus vite et cela ne se fera pas en restant assis ici. Amusons-nous un peu à notre façon.

Il reteint un gloussement qu’il aurait laissé échapper en temps normal, mais pour l’heure, il préférait laisser languir les petits curieux qui devaient assurément ce demandé ce que la Main avait à lui raconté de si secret, bien qu’il n’était pas rare de voir celui-ci se pencher au-dessus de l’épaule du Roi afin de lui murmurer quelques propos toujours inconnus aux oreilles. Que ce soit dans des évènements ou non.

-Tu as ce que je t’ai demandé?

Ce contenta-t-il de questionner. Évidemment, Leith fouilla dans l’une de ses poches et en retira une petite boite, pareillement décorée du paquet cadeau sur le lit de la Princesse plus tôt, afin de le tendre au Souverain qui le glissa ensuite dans un endroit sûre. Bien entendu, plusieurs avaient vu cette petite et mystérieuse boite et déjà des murmures s’élevaient. Il but donc le reste de sa coupe en une rasade et posa celle-ci sur la table devant lui, puis jeta un bref coup d’œil en direction de Daeyna, lui offrant son plus large sourire –et sans doute inquiétant?- avant de finalement se lever. Surprenant sans doute un peu tout le monde, mais il n’était jamais dit qu’il devait rester absolument ici. Il observait sans doute subtilement la réaction de la Princesse Targaryen alors qu’il passa derrière elle, suivit de sa Garde Royale et de ses chiens. Craignait-elle soudainement qu’il lui demande de le suivre? Craignait-elle ce que contenait cette petite boite? En tout cas, on chercherait assurément à savoir ce qu’elle y cachait. Il s’arrêta quelque peu après avoir dépassé la belle, puis se pencha légèrement, afin de lui dire quelque chose.

-J’aimerais vous voir seul à seul après le Tournois de Tir à l’Arc. Alors ne vous égarez pas par la suite.

De toute façon, il saurait la trouver. Il jeta une brève oeillade à Alistair, signe que c'étais son boulot aussi. Puis il se redressa, jetant un coup d’œil à Leith, lui offrant par-là la possibilité de le suivre s’il le désirait. Il passa prêt de quelques Nobliaux ce contentant d’afficher un sourire factice volontairement démontrer, signe qu'il était un peu ouvert aux discutions, mais qu'il valait mieux avoir quelque chose d’intéressant à lui offrir ou lui raconter. Après tout, ce n'étais pas tous les jours que le Souverain daignait rôder de la sorte parmi les convives. Enfin, il comptait plutôt rejoindre un endroit plus tranquille, mais pour cela il ce devait de traversé une partie de la cour pour s'y faire.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Déc - 21:35
Étrangement, Ashana Martell lui paraissait plutôt sympathique et sincère. Daeyna ayant l'habitude des aléas de la cour, elle savait normalement discerner le vrai du faux. Elle offrit donc un sourire amical à la jeune princesse quand celle-ci lui mentionna qu'elle serait ravie de répondre à toutes ses questions sur les us et coutumes de Dorne.

Se penchant de nouveau vers la princesse, Daeyna lui fît un clin d'oeil complice.

- J'ai bien peur que ma première question ne soit pas pour les oreilles indiscrètes. Elle ferait rougir plus d'une femme de noble origine... On m'a dit que les coutumes permettaient à une femme d'hériter du domaine familial si elle était l'aînée, comme c'est le cas de votre soeur, la princesse Naïla. On m'a aussi raconté qu'une femme mariée pouvait prendre un homme comme amant, peu importe le statut social de celui-ci, qu'il n'y avait rien de scandaleux à agir d'une telle façon à Dorne...

Laissant cette phrase, qui n'avait pu être entendue que par Ashana et Alistair puisqu'ils étaient les deux physiquement le plus proche d'elle, en suspens, la jeune femme offrit son sourire le plus factice de la journée à Leith Velaryon.

La Main du Roi n'était pas du tout apprécié par la princesse Targaryen : Il avait une influence néfaste sur Aegon, arrivant à le manipuler encore mieux qu'elle ne le faisait. Parfois, elle avait envie de l'appeler Roi Leith d'une façon belliqueuse, puisqu'il tirait les cordes de la poupée de chiffon qu'était parfois Aegon... Oh, bien entendu, elle avait conscience de la teneur de leur relation. Qui, au Red Keep, n'était pas au fait des liaisons charnelles du Roi Targaryen ? Il agissait d'une façon plus libertine que les dorniens...

Oh, Daeyna ne l'en blâmait pas. Après tout, un Roi est libre de faire ce qu'il lui plaît. Si seulement il offrirait les mêmes libertés à sa famille... La princesse ne serait jamais libre du choix de qui elle marierait ou d'avec qui elle partagerait son lit...

Elle pourrait, si elle le voulait vraiment, utiliser ses charmes pour contrôler Aegon. Elle n'avait aucun doute, à la façon qu'il avait de la regarder, qu'elle arriverait facilement à ses fins. Régner à travers le Roi et même devenir Reine pourrait être facile pour elle... si Aegon n'était pas son frère et que les coutumes de leur héritage valyrien de la dégoûtait pas au plus haut point. Comment ses ancêtres avaient-ils pu agir d'une telle façon, jusqu'à trouver cela parfaitement naturelle ?

Leith prit la main de Daeyna, qu'il embrassa, pour ensuite lui offrir ses voeux de bonheur. La princesse ne pût s'empêcher de remarquer que le dragonnier avait le même regard que celui Aegon, celui qui lui donnait l'impression d'être un morceau de viande devant des chiens affamés.

- Merci Lord Velaryon, lui répondit simplement Daeyna, avant d'extirper gentiment sa main de celle du dragonnier. Je suis certaine que cette année saura réalisée mes souhaits les plus chers...

Leith et Aegon commencèrent alors à discuter, sans que la princesse ne puisse réellement discerner leurs propos puis la Main du Roi donna une petite boîte à Aegon, une boîte qui avait le même emballage que celle qui contenait sa robe... C'était donc, encore une fois, un cadeau pour elle ? Les murmures commençaient déjà à s'élever de la foule, on se questionnait sur le contenu de cette boîte.

Aegon lui fît son plus grand sourire et la princesse n'eût d'autres choix que de l'imiter puis se leva, passant derrière la jeune femme pour finalement se pencher légèrement sur son épaule pour lui dire des paroles qui la firent frémirent...

- Bien entendu, majesté, lui répondit-elle d'une voix assurée, une voix qui contrastait étrangement avec les battements irréguliers de son cœur et les tremblements de ses mains.

Le Roi enfin partit, la princesse poussa un soupir presque imperceptible avant de faire un sourire rassurant à la foule, attendant patiemment que les nobliaux retournent à leurs conversations et cesse de la regarder, pour ensuite se resservir un autre verre de vin.

Prenant une gorgée de sa coupe, avec la main gauche, sa main droite se perdit subtilement à l'intérieur des plis de sa jupe où elle avait glissée une petite fiole. Elle palpa l'objet, afin d'être certaine qu'il était toujours là. Réalisant que c'était le cas, la jeune femme ferma quelques secondes les yeux.

Devrait-elle le faire, encore une fois ?

Elle se rappela alors son dernier rêve, un rêve qu'elle craignait profondément car elle savait prémonitoire. Le sourire d'Aegon alors qu'il la violentait, tel un homme qui prenait un grand plaisir à prendre enfin ce qu'elle lui avait défendue. La sensation de saleté qu'elle avait alors qu'elle l'entendait gémir, la douleur, entre ses cuisses meurtries, qui lui semblait si réelle avant qu'elle ne se réveille en sursaut. Les larmes qu'elle n'avait pu empêchée de couler à son réveil et les visages ahuris de ses servantes alors qu'elles la trouvait ainsi alors que jamais ne laissait apparaître de tels sentiments sur son joli visage en tant normal.

Elle ne savait pas quand cela se produirait mais elle savait, hors de tout doute, que ça arriverait. Ses rêves finissaient toujours par se réaliser dans les semaines, mois ou même années à venir. Ils n'étaient pourtant pas toujours aussi clairs que celui-ci qui n'avait aucune place à une interprétation différente.

Ouvrant de nouveau les yeux, Daeyna sourit gentiment à Ashana afin de ne pas inquiéter cette dernière.

- Je serai ravie que vous me serviez de guide si je dois visiter Sunspear, un jour... peut-être même bientôt, qui sait ? Des vacances à l'extérieure de la Capitale me feraient le plus grand bien...

Oh, comme elle avait envie de s'enfuir en cet instant !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Déc - 12:32
Je n'aimais pas les chiens. Pour autant je m'en servais durant la chasse, ces créatures ont un don pour tuer efficacement, mais depuis que j'avais Shaiira, ce n'était pas l'amour fou. Est ce que le roi allait s'en servir contre moi? Pas en public mais quand on connait le Roi, on se doute qu'il ne fait rien au hasard. Même les couverts pouvaient nuire à notre santé!

-Les Dragons sont bien des choses, mais ils sont aussi le reflet de leur âme-sœurs et leurs désirs les plus profonds.

Des paroles pleines de sagesse de la bouche royale, qu'il est bon de l'entendre parler ainsi! Mon esprit chaotique et malicieux cherchait mille et une façon de le tourner au ridicule mais aujourd'hui, je devais me retenir de toute insolence envers la Couronne. Je n'étais pas idiot, la présence de ma soeur pouvait aussi bien être un avantage qu'un poids. Et je m'en voudrais qu'Ashana paie les pots cassés... Je restais donc sage, écoutant les remontrances de sa Majesté comme un enfant venant d'être pris sur une scène de crime, les mains constellées de chocolat. Un véritable sale gosse!

-Somme toute, ils savent fort souvent se mettre en valeur plus que nous. Je vous souhaite bonne chance pour votre tournoi –vous en aurez besoin-, mais je suis persuadé que celui-ci sera des plus… Divertissant.

Décidément, le roi était malade. Encourager un Prince Martell, de sa part, c'était un rêve devenu réalité. Ouh que j'avais envie d'ouvrir ma grande gueule! Heureusement, un regard vers Ashana qui discutait avec la Princesse Daeyna me refroidit et c'est donc avec un petit sourire que j'acceptais les paroles d'Aegon, non sans penser dans mon for intérieur que c'était à Leith qu'il fallait ofrrir ces propos.

-J’imagine que vous avez fort à faire, Dragonnier.

Je restais de marbre face à sa remarque mais quelqu'un d'observateur remarquerait le léger étirement de mes lèvres vers le bas, une minuscule grimace de quelqu'un qui a fauté et qui sait ce qu'il a fait. Evidement, il ne parlait pas du tournoi mais bien de mon allégeance que j'avais volontairement évité depuis l'an dernier. Il faut dire que j'ai quitté les lieux de très méchante humeur, et que je ne tolérais toujours pas d'avoir un couard en tant que roi... De bonne grâce, je pris place dans le siège si gentimment proposé et croisait les mains, coudes sur les bras du fauteuil, un terrible sourire innocent au visage.

- Ah, que j'aimerais que vos remarques tombent dans l'oreille de Shaiira!
Mais voyez-vous, j'ai beau lui inculquer le respect et les règles de courtoisie, cette noble dame n'en fait qu'à sa tête! Pourtant, je vous assure que je fais en sorte de lui donner le bon exemple. Tenez, je vous parie qu'à la fin de la journée, ce sera elle qui offrira des fleurs à la Princesse Daeyna!


La plaisanterie était malheureusement pas une blague et quand bien même mes hommes et moi-même riaient. Au fond, j'étais paniqué à l'idée que cette bécasse écailleuse me fasse le coup! Certes, c'était gentil, mais sa manie de m'imiter devenait parfois... gênant. Et fier aussi, ce n'est pas cette frigide de Shadow qui ferait une chose pareille! Du coin de l'oeil, je remarquai que ma dragonne venait de s'envoler pour s'accrocher à un mur du Donjon, pas très loin de la bête royale. Visiblement, les tensions venaient de s'apaiser, tant mieux. Cela pouvait être surprenant mais je favorisais autant que possible ses relations avec les autres femelles. Seule à Dorne, elle devenait grincheuse et son agressivité était difficile à gérer. Un jour, il faudrait que je prenne un apprenti, comme ça, elle aura un compagnon de jeu pour tuer le temps.

De mon coté, mes relations étaient plutôt bonnes, enfin de mon point de vue! Etrangement, je m'attendais à ce que la Princesse jette la rose dés que j'ai le dos tourné mais il n'en fut rien et c'était un plaisir que j'acceptais à sa juste valeur comme le vin de mon pays qu'on venait de me servir.

Alors que je sirotais le liquide vermeil, une douleur aigue m'enserra alors que mon coeur cognait dur dans ma poitrine, s'ensuivit alors un flot d'émotions qui n'étaient pas les miennes et d'images frénétiques derrière mes paupières à présent closes, immobile comme une statue, je pouvais sentir une veine battre à mon cou mais surtout les entendre juste au-dessus de ma tête. Je n'avais pas besoin de réfléchir bien longtemps sur la nature des nouveaux venus, il n'y avait qu'avec les males en rût que shaiira agissait ainsi, et Valryon... Une masse de chair et de muscles semblable à ma tendre soeur d'âme mais en beaucoup plus imposant par son statut de dominant. Quand bien même elle n'obéissait a aucune autorité, ma dragonne en connaissait la dangerosité, en outre, cela faisait beaucoup trop de congénères pour elle: elle se sentait menacée. Silencieux, je suivais le court de ses émotions en lui prodiguant nombreuses caresses mentales mais rien n'y faisait et mon mal de crâne devenait insupportable. Les dents serrés, je tachais de m'imposer dans son esprit comme me l'avait appris ma mentor quand elle m'envoya une image de la mer, ou plutôt d'un soldat dornien portant un instrument à sa bouche. C'était la meilleure chose à faire et le résultat fut plus que concluant: Shaiira se jeta dans la mer avec joie. La dragonne avait l'oreille sensible et certains sons l'apaisaient, il suffisait juste de les connaitre et le tour était joué. Convaincu qu'elle n'avait plus rien à craindre, je rouvris les yeux, les mains légèrement tremblantes. Ne pas montrer ma faiblesse, surtout, ne pas montrer ma faiblesse.

Pour reprendre contenance, je vidais ma coupe, espérant chasser ma migraine par la même occasion. Leith, je te jure que je vais te botter le cul si fort que tu ne pourras plus monter à cheval pendant des mois! Dire que je me suis rendu compte de leur présence qu'à la fin... En fait non, c'est surtout que j'espérais qu'ils déguerpiraient après leur ballet ridicule! Bien entendu, Leith était descendu un peu avant les autres pour rejoindre sa place avec les chiens... Ah non, juste à coté, dommage.

- En effet, j’ai moi-même très hâte de vous voir perform… Oh non, attendez! Que je suis bête, je devrait plutôt dire que j’ai hâte de vous y affronter ...

Je devais être encore un peu pâle mais c'était mal connaître le Prince de l'Orgueil de penser qu'il était facile à humilier. Des vantards, j'en ai maté plus d'un, et aujourd'hui, je le ferais pour des raisons personnelles... Amusé, je le regardais droit dans les yeux.

- Ah, mais c'est un honneur de croiser le fer avec le cadet de ma mentor! Je suppose que c'est vous qui avez organisé ces joutes? Je me disais bien que les jeux violents et autres "qui a la plus grande épée" n'étaient pas dignes d'une Dame. Au moins, les activités sont variées, elle ne sera pas obligée de porter une armure pour profiter de sa journée!

A ces mots, je caressais la Princesse Daeyna du regard, un sourire rieur aux lèvres.

- Quoique, une armure pourrait très bien l'embellir comme cette robe.
Je me demande bien quelle couturière vous l'a faite d'ailleurs! Il faut d'urgence la récompenser pour son travail. Et me donner son nom! Sinon, je risque d'être occis par mes soeurs de les priver de si beaux atours.


La mine dépitée, je prenais grand plaisir à faire le pitre. Et les fous rires étouffés de mes camarades militaires ne m'aidaient pas à me calmer, les bougres! Un jour, l'un d'entre eux va nous claquer dans les mains pour blague foireuse... Mais trève de bavardages, il était temps de répondre à la provocation du petit Lord, Lord que je me retenais de remettre à sa place à l'instant. Depuis que je savais ce qu'il faisait endurer à Annabeth, je n'avais que du mépris pour Leith, un dégout intense qui nourrissait de noires pensées. Un jour, il ne touchera plus à ma mentor, les dieux m'en sont témoins. La coupe de vin à nouveau pleine, je couvais le grand blond du regard d'un air songeur. Beau garçon n'empêche, quel dommage de lui faire mordre la poussière. L'effet boomerang mon ami! Tu aimes tant que ça regarder ma soeur et celle du roi -ainsi que la tienne- avec prédation? Je peux en faire tout autant -ça ne veut pas dire que je le veux pour autant! Je préfère Annabeth et de loin...-, un sourire moqueur aux lèvres, je faisais doucement remuer le liquide écarlate, attendant que le toutou et le maître aient fini avec leurs messes basses.

- L'élève de la soeur face au Maître de l'Académie. On dirait le nom d'un conte pour enfant vous ne trouvez pas? Mais dans les contes, c'est toujours le plus jeune qui gagne...
J'espère que ma jeunesse ne sera pas un avantage trop imposant pour vos épaules, mon très cher Leith!


D'une phrase, d'une familiarité, je lui rappelais mon rang et ce qu'il me donnait comme importance dans la hiérarchie. Il était peut-être Main du Roi mais ce n'était qu'un Lord à mes yeux depuis que j'étais retourné auprès de ma fratrie. Et on se connaissait si bien que je pouvais me permettre cet écart du code non? De toute façon, il allait avoir l'occasion de croiser le fer avec moi bientôt, en espérant qu'il soit capable de patience comme son roi...

Du coin de l'oeil, je regardais le roi quitter les lieux sans montrer quoi que ce soit de mes sentiments. En vérité, je bouillonais à l'intérieur, la rage que m'avait communiqué Shaiira était difficile à canalyser et jouer les bouffons ne m'avait pas apaisé, vivement les joutes... Et il y avait toutes ces manigances autour de la Princesse qui me mettait sur les nerfs aussi. Décidément, mon allégeance allait prendre plus de temps que prévu à venir.

La pression royale en moins, je jetais un regard à Ashana. Elle devait sans aucun doute me détester pour mes propos. Une fois de plus, j'avais joué avec le feu, et j'allais le payer cher cette fois-ci. Pas de Naïla ou de Léa pour me sauver la mise cette fois-ci, et connaissant les deux hommes, il se pourrait bien qu'elle soit visée! Il était trop tard pour regretter cependant, maintenant tout n'était question de stratégie et ruse pour rattraper les pots cassés. Je devrais peut-être me laisser malmener par Leith... On verra tout ceci plus tard, j'avais une dragonne à couver et... Qu'a donc la Princesse maintenant? De là où j'étais, je ne voyais rien hormis le léger mouvement de son bras sous la table ainsi que ses paupières closes. Était-elle souffrante? Est-ce que les mots du Roi l'avait affecté? Tant de posdibilités... Finalement, elle rouvrit les yeux et rassura ses convives, proposant même à Ashana d'être son guide à Sunspear. Un sourire malicieux étira mes lèvres mais je ne fis rien. Au vu de ce que j'avais fait aujourd'hui, ma petite soeur adorée avait bien le droit à son heure de gloire.

Evite quand même de l'emmener dans nos bordels, s'il te plait. Elle risque de ne plus vouloir quitter Dorne sinon!

Hrp:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Prince  ♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège) ♔ Dragonnier
♔ Prince
♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège)
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Déc - 13:57
Myrddin regardait le petit manège de Kalil avec le roi et la princesse. L'ombre d'un sourire amusé sur le visage. Il aimait bien le prince dornien, ils avaient passé de bons moments à Dragonstone ensemble. Le Baratheon avait de la sympathie pour le Martell.
Alors il espérait que le prince n'allait pas chercher des noises au roi. En tous cas pas plus que l'acceptable. Ce qui en soit demanderai déjà un certain effort de la part du dornien.

- Ah, que j'aimerais que vos remarques tombent dans l'oreille de Shaiira!
Mais voyez-vous, j'ai beau lui inculquer le respect et les règles de courtoisie, cette noble dame n'en fait qu'à sa tête! Pourtant, je vous assure que je fais en sorte de lui donner le bon exemple. Tenez, je vous parie qu'à la fin de la journée, ce sera elle qui offrira des fleurs à la Princesse Daeyna! 


L'ombre d'un sourire se forma sur les lèvres du suzerain des Stormlands, il reconnaissait bien Kalil dans sa propension à la dérision. Par contre mieux valait qu'il prévienne Mairon de la présence de la dragonne. Si ses souvenirs étaient justes Shaiira n'était pas la plus agréable et sympathiques des lézards volants avec ses frères de race. Et si Myrddin n'y prenait garde son dragon pourrait aller taquiner un peu trop Shaiira. Et clairement les deux dragonniers n'avaient pas besoin de séparer leurs frères et soeurs d'armes d'une dispute écailleuse.
Mairon volait vers l'intérieur des terres, aucune trace de la soeur écailleuse du Martell. Bon point ça, il en profita pour prodiguer quelques caresses et cajoleries mentales au dragon cuivré qui ronronna de plaisir et de joie en rencontrant l'esprit de son humain.
Pendant ce temps la tension entre le souverain et le prince n'avait pas décru puisque Leith venait d'entrer dans la danse. Eh bien… Le tournoi de combat au corps-à-corps s'annoncait mémorable. Espérons juste que ça ne déclenche pas un incident diplomatique.
Quand à la scène qui suivit entre Daenya et le roi, Myrddin décida de ne pas y prêter attention.
Premièrement parce que ça ne le regardait pas. Deuxièmement parce qu'il ne pourrait rien y faire. Et troisièmement, même s'il n'en était pas fier: c'était beaucoup plus confortable de ne rien voir. Ne nous mentons pas c'est une attitude toute humaine, fermez les yeux sur ce qui pourrait nous déranger. Le jeune Lord l'assumait, et pour sa défense il n'avait pas besoin de rajouter un nouveau poid sur ses épaules. Surtout s'il devait au final se retrouver impuissant face à celà. C'était lâche, vil, immonde et horriblement humain. Mais la plus pure des vérités.
Alors Myrddin Baratheon fit comme s'il n'avait pas vu la princesse réagir d'une façon si étrange aux mots du roi son frère. Placide, comme s'il ne sentait l'odeur âcre de l'indicible se loger dans ses sinus. Comme s'il n'entendait pas une petite voix perfide chuchoter dans un coin de son crâne "Ferais-tu de même si c'était ta fille à la place de la princesse ?". Comme s'il ne craignait pas que la réponse soit douloureusement et abominablement affirmative.
Néanmoins chassa cela avec une poigne qui lui était propre. L'honneur et le devoir dirigeaient ses actes et sa loyauté revenait à son roi. Point.
Sa fille toujours dans ses bras il alla à la rencontre de son souverain. Il tenait à le saluer personnellement.
Une fois devant Aegon, il s'inclina en tenant sa fille bien contre son torse pour éviter de la voir glisser et finir avec sa jolie frimousse contre le sol.

-Votre Altesse.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Lord de Storm's End♔ Lord Suzerain des Stormlands
♔ Lord de Storm's End
♔ Lord Suzerain des Stormlands
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Déc - 2:51




-La plus belle de tout Westeros, vous dite. Mhh, mhh.

Fit le Souverain au commentaire d’un Noble qui l’avait bien entendu accosté aussitôt qu’il avait mis les pieds dans la foule, lui vantant les mérites de sa Maison qui sommes toutes, passait totalement inaperçue pour la grande majorité et si le Souverain en savait quelque chose, c’était parce-qu’il était le Roi, bien entendu. Celui-ci était bien entendu désireux de lui offrir sa fille en mariage afin de s’obtenir une place de choix parmi la Noblesse. Il pouvait toujours rêver. Aegon pris une gorgée de sa coupe, puis jeta un coup d’œil oblique vers le Lord Barathéon qui s’approchait avec sa fille.

-Nous discuterons de cela une autre journée. Il ne pris pas la peine de lui préciser quand. Je suis curieux de voir si vos dires son vrai. Il est peu aisé de surpasser la beauté des Sang de Dragons.

Fit-il non sans arquer brièvement un sourcil en prenant une autre gorgée de sa coupe et se tourner en direction de Myrddin tandis que celui-ci lui adressait la parole, ignorant maintenant totalement le Lord qui resta un peu… Dépité en vue du commentaire du Souverain. On n’était jamais trop sûre de savoir si quelque chose lui convenait ou non.

-Lord Baratheon. Heureux de constaté que malgré les «frictions» en Stormlands vous avez été en mesure de vous présenter aux Festivités.

Fit-il, lui tapotant l’épaule en ignorant totalement la gamine dans les bras de celui-ci, choisissant ainsi de reprendre doucement sa marche, invitant le Lord à en faire de même. Bien entendu, la présence de celui-ci imposait sans conteste une discussion concernant les Connington –absent, bien entendu- qui ne saurait tarder, mais tous deux savaient que cela ne se ferait pas ici. De par ses paroles, il souhaitait seulement tâter le pouls à savoir si tout se déroulait pour l’heure comme prévue. Cela l’aiderait à patienté. Le cas contraire… Cela risquerait de le rendre de mauvaise humeur. Le Souverain agrippa une coupe sur son passage, qu’il tendit à son allié de longue date. Certes, il ne tenait pas les Stormlands comme il l’aurait espérer, mais il comptait régler cela et bien entendu, Myrddin avait intérêt à se faire utile. Question de rattraper sa bévue le forçant à devoir intervenir. Il ne le laisserait pas à la tête d’une si honorable Maison s’il n’arrivait à rien.

Il jeta un coup d’œil oblique à l’homme à ses côtés afin d’aviser ses traits. Il devait sans aucun doute bien ce douté que le Roi avait bien hâte d’avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Marchant toujours d’un pas lent, mais décidé, Aegon se contentait d’hocher brièvement la tête ici et là afin de retourner la pareille à ceux qui s’inclinait devant son passage ce qu’il mémoriserait bien entendu. Il daigna finalement attarder quelque peu son regard sur la progéniture du Lord, mais sans plus. Valait mieux, au final puisqu’il avait aperçue Kalil qui faisait sans doute encore le pitre plus loin. Il n’avait pas relever le commentaire de celui-ci concernant sa Dragonne offrant des fleurs à la Princesse Daeyna. Il ne méritait pas plus d’attention de sa part et ne lui en accorderait pas plus, si ce n’était que de poser les yeux sur sa personnes lorsque Leith lui rappellerait que malgré qu’il soit Prince de Dorne, il avait des obligations envers la Couronne en étant Dragonnier. Car il appartenait à la Couronne. Comme tout le monde ici. Et s’il craignait pour quelque chose, il n’y avait pas que pour sa jeune et séduisante sœur cadette.

-Participera-t-elle avec vous au tournoi de voltige? demanda-t-il un peu ironiquement. Sommes toutes, s’ils avaient là une future Dragonnière, ce serait une bonne chose. Vous devriez lui faire visiter Dragonstone.

Là où il y avait quelques Dragonneau de disponible. Autrement, elle ne serait assurément bonne qu’à épouser dans plusieurs années. Il ne doutait pas que la jeune gamine aurait l’éducation nécessaire peu importe la direction qu’elle prendrait. Ils finirent par s’éloigner de la foule plus dense et il déposa sa coupe vide sur un plateau tandis qu’un domestique s’empressait de lui en tendre une nouvelle, que le Souverain refusa d’un bref geste de la main. Entre temps, un rugissement puissant résonna au-dessus de la tête des convives prêts du Red Keep. Visiblement, sa belle Ombre venait de remettre à sa place un Dragon qui avait cru à tort qu’elle partagerait avec lui son perchoir, ce qui fit glousser le Suzerain tandis qu’il rapportait sont regard vers le Lord.

-Vous rester combien de temps en King’s Landing? J’espère suffisamment pour assisté au prochain conseil restreint dans deux jours.

Ce n’était pas vraiment une suggestion, mais sans doute celui-ci avait déjà l’intention d’y assister, pas vrai? Il était après tout hors de questions qu’ils discutent des vrai choses en cette journée où les oreilles étaient présentes à de trop nombreux endroits. Pour l'heure, le temps ne s'écoulait pas assez rapidement, il avait surtout hâte que le premier tournoi prenne fin afin de pouvoir avoir ce fameux tête à tête avec la Princesse Targaryen, une perspective qui malgré ses efforts pour le masqué, semblait la troublée quelque peu. Il y avait eu l'espace d'un instant cette lueur au fond de ses prunelles, subtile, mais présente et cela ne faisait que l'amuser d'avantage.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Souverain des Sept Couronnes  ♔ Dragonnier
♔ Souverain des Sept Couronnes ♔ Dragonnier


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Déc - 13:58



Il n’avait reçus aucune invitation pour cet événement marquant qu’était les festivités de la Princesse Targaryen. Avait-il été oublié? Désirait-on l’éviter? Chose sûre, le Lord de Blackmont n’appréciait aucunement cet oublis et il comptait bien le laissé savoir aux concerner en se présentant à cet évènement après tout, il n’était pas privé bien que certains privilèges semblaient avoir été accordés à la Noblesse.

Ainsi donc, accompagné d’une petite troupe non négligeable, comme à l’accoutumé, le Sorcier en Chef de la Tour arriva en King’s Landing peu avant le début des tournois, s’il avait bien compris. Était-il désireux de s’inscrire à l’un de ceux-ci? Il devait avouer que cela lui donnait envie. Les combats au corps à corps, le combat contre un ours, etc. Dans tous les cas, une simple œillade envers ses hommes et ceux-ci s’éparpillèrent parmis les convives. Pas besoin d’attiré l’attention avec une masse qui le suivaient tel des chiens. Il préférait les voir eux aussi s’amuser et évidemment, la plupart s’empressaient vers les inscriptions aux tournois, tout comme vers la boisson. Il jeta un bref coup d’œil sur sa droite. Estelle, son Apprentie se trouvait à ses côtés, ne semblait pas trop savoir où était sa place dans un endroit pareil. C’était d’ailleurs sa première sortie du genre et la robe rougeâtre qu’elle portait s’apprêtait à merveille pour l’occasion, bien plus, sans doute, que les propres vêtements du Lord qui ne changeait visiblement pas d’un iota malgré son rang plus élevé que la majorité semblaient le réaliser.

Certains Lords semblaient le reconnaître. Soit ils avaient déjà fait affaire avec la racaille qu’il était, soit il les avait déjà menacé. Sommes toutes, certains risquèrent un bref hochement de tête en sa direction, hochement que le Lord ignora totalement tandis qu’il se dirigeait tout droit vers la petite estrade où se trouvait la Princesse et le Souverain qui venait de quitter, discutant avec le Lord Baratheon. Astaroth serra l’un de ses poings. Il ne payait rien pour attendre, celui-là. Il comptait bien mettre quelques détails aux clairs. Il n’acceptait pas d’être oublié, même s’il détestait les Bal et telles formalités. Contradictoire certes, mais voilà. Avisant la Princesse des Sept Couronnes, le Lord avança jusqu’à la petite estrade et fit un bref signe de la main à son Apprentie de rester là où elle était. Il continua son avancée au point où il arriva à la hauteur de celle-ci. S’inclinant bien bas, une main derrière le dos.

-J’ai eu vent des festivités pour marquer votre anniversaire. J’ose croire que me présenter malgré l’absence d’invitation ne gâchera pas cette journée en votre honneur. Sommes toutes, je n’aurais pas manqué cette occasion. Dans l’espoir que cette petite erreur ne se reproduise plus, étant sans aucun doute accidentelle, n’est-il pas?

Menaçait-il directement la Princesse? Pas vraiment, même si cela pouvait être mal interpréter, surtout venant du Lord de Blackmont. Quoi que, ceux qui connaissait plus ou moins bien celui-ci, saurait assurément qu’il ne menaçait que très rarement, il était plutôt de ceux qui agissaient sans perdre de temps pour ce genre de chose. De toute façon, personne ne voulait qu’il menace, car il serait alors plus qu’évident qu’il mettrait celles-ci à exécution. Il se redressa et porta une main en direction d’un magnifique bouquet qui s’envola littéralement des mains d’un Lord qui attendait patiemment son tour afin de le lui offrir sous des murmures étonnés. Il tapota légèrement les fleurs, comme pour les positionner à sa guise, puis le tendit en direction de la belle Targaryen sans s’en formaliser outre mesure –pour le pauvre Lord, bien entendu-.

-Joyeux anniversaire.

Fit-il tout simplement, plongeant ses iris dorés dans celles de Daeyna, sans toutefois lui offrir ne serait-ce que l’ombre d’un sourire. C’était tout de même d’Astaroth dont-il était question. Il détourna finalement le regard en direction des Dorniens à tours de rôle et se contenta de tourner finalement les talons afin de disparaître dans la foule, sont Apprentie s’empressant de le suivre non sans jeter quelques œillades nerveuses autours d’eux. Visiblement, celle-ci ne s’attendait pas à ce que son maître ne fasse un petit tour de magie en pleine cours de Red Keep. Évidemment, le balafré ne faisait jamais rien pour rien. Après un an au pouvoir, puis l’attaque en Lorath, il était grand temps pour la Tour de se faire connaître d’avantage. Il y aurait là plus d’avantages que le contraire. Il y avait maintes et maintes fois réfléchis.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Grand Maître de la Tour des Sorciers
♔ Lord Blackmont


«Life and Death are one thread. The same line viewed from different sides.»
«I'm not a monster, i'm just ahead of the curve.»
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Jan - 17:24
-Je ne sais pas quels contes idiots votre nourrice vous lisait à Dorne, mais ce sont les meilleurs qui gagnent… Et vous cessez immédiatement ces familiarités, je ne suis pas votre «très cher». Je suis la Main du Roi et votre Chef, n’oubliez pas ça… milord… marmonna Leith en direction de Kalil, faisant exprès de sauter son véritable titre princier puisqu’il n’avait aucun intérêt à ses yeux, juste avant qu’Aegon ne lui suggère, presque en silence, une future occupation…

Ça au moins c’était une mission à sa hauteur… Sauf qu’il avait déjà l’intention de le faire dans l’arène de combat un peu plus tard, devait-il commencer tout de suite? Le sourire sadique de Leith confirma aussitôt à son Roi qu’il serait bel et bien enchanté de dégommer cette brute, ce gamin écervelé de Martell comme il se doit, mais Aegon spécifiait justement que ce n’était pas l’heure. Tristesse. En attendant, lui non plus n’avait pas envie de s’attarder éternellement à la table pour faire le beau. Voilà, les deux «frères» fous à nouveau sur la même longueur d’onde : ces démonstrations publiques ne leur collaient tout simplement pas. Où irait le Targaryen irait également le Velaryon, non pas comme un chien de poche, mais comme un fidèle «Partner in Crime», car la mention de «s’amuser à leur façon» ne pouvait pas signifier un million de trucs différents…

Aussi souriant que son frère d’âme, Leith lui tendit peu subtilement le «cadeau spécial» qu’il avait dû apporter, avant de suivre Aegon, bien entourés par leur garde (comme si quelqu’un, dans ce fichu royaume, pouvait être assez fou pour essayer de s’en prendre aux deux hommes les plus fous du monde connu) et des cabots du North, le même sourire inquiétant aux lèvres lorsqu’il croisa l’air un peu inquiet de Daeyna. Le Roi donna rendez-vous à sa sœur (comprendre ici qu’il la convoquait, car on ne lui dit jamais non), après le premier tournoi, puis ils s’enfoncèrent dans la foule, dans laquelle presque personne n’osa les déranger. Il faut avoir quelque chose de très intelligent ou utile à dire avant d’ouvrir la bouche devant le Targaryen accompagné de sa Main. Seul un noble osa les accoster, vantant les mérites de sa maison, la plus belle de Westeros, ce qui fit réagir Leith.

-Après celle de la couronne, vous voulez dire, j’imagine? précisa-t-il, l’air sévère pour l’effrayer, alors qu’intérieurement il avait envie d’éclater de rire.

Aegon semblait être du même avis, cette suggestion de mariage était on ne peut plus ordinaire… Juste un autre nobliau sans importance qui cherchait à améliorer la situation de sa maison, encore. Le Roi spécifia d’ailleurs qu’il en discuterait plus tard, coupant court à la conversation très sèchement, mais tout en spécifiant qu’il était curieux de voir de ses propres yeux cette beauté apparemment surpassant le sang de dragons, et Leith ne réussit pas à se retenir de pouffer de rire. Si tôt qu’ils s’en furent débarrassés, le Lord Baratheon osa à son tour se mettre au travers de leur chemin pour saluer le Roi, sa fille dans ses bras. Leith ne s’en formalisa pas, il était un de ses dragonniers, après tout, une des seules personnes d’intérêt dans ce fichue Royaume donc! D’ailleurs, la situation dans les Stormlands n’était pas particulièrement rose, avec les Connington, lesquels n’avaient pas daignés encore se présenter à la fête (et ne le feraient certainement pas.

-Lord Baratheon, salua-t-il à son tour, je plussoie les commentaires de notre Roi, j’imagine que la situation s’améliore avec vos petits problèmes, si vous êtes ici? Dans le cas contraire, vous savez que l’Académie est… facile à rejoindre.

Hors de question de laisser un royaume fidèle à la couronne être renversé par un rebelle et risquer une guerre interne, si les Connington continuaient à jouer les brutes, les dragonniers allaient venir s’en mêler, rappeler à tous qu’on ne défait pas l’ordre des choses sans en payer le prix. Bientôt, Myrddin se retrouva aussi avec une coupe à la main, offerte par le Roi, puis ils continuèrent leur route à trois, saluant ici et là, puis la conversation se tourna sur la petite chose que trimbalait le Lord des Stormlands, à savoir si elle irait voler au tournoi elle aussi et l’invitant à visiter Dragonstone. Leith grinça des dents, sans toutefois réagir trop bruyamment. Les enfants l’irritaient, il détestait les arrivées de petits gamins désireux de devenir Dragonnier et ne s’en occupait jamais lui-même, au risque qu’un d’entre eux quitte avec un membre manquant. Enfin, ils s’éloignèrent quelque peu de la foule, mais contrairement à Aegon, la Main du Roi n’abandonna pas sa coupe (il en avait besoin pour rester de bonne humeur dans une fête). Shadow se fit alors entendre au loin, ce à quoi lui répondit Valryon, le seul capable de l’approcher véritablement, mais pas à partager son perchoir apparemment… Oh, exactement comme leur âme sœur !

-En voilà au moins un auquel j’ai hâte d’y être! s’exclama Leith en lien avec le Conseil restreint, une autre civilité qu’il abhorait normalement. Je suis certain qu’on y discutera de faits véritablement palpitants avec vous Myddin, vous n’y manquerez pas, n’est-ce pas?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Main du Roi
♔ Lord de Dragonstone
♔ Chef de l'Académie des Dragonniers
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Jan - 13:36

Festival!


Fête en l'honneur de la PrincesseOyé Oyé! Au moins un joueur parmi vous devra posté d'ici le Mardi 16 Janvier 21h (Quebec). Chaque nouveau post ajoute un délai supplémentaire d'une semaine. Si le délai est dépassé le sujet sera clos sans préavis.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Maître du Jeu


Quand on joue au jeu des trônes... soit on RP, soit on meurs!

Prière au Dieu du RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Jan - 13:58
La princesse Daenya plaisait bien à Ashana. Elle lui plaisait beaucoup même, elle était bien loin de ces petites pimbêches faussement effarouchées que sont souvent les dames de la noblesse au nord de Dorne. Elle ne tournait pas autour du pot et assumait ses questions. Oui, la petite Martell aimait beaucoup ça. Alors c'est avec un sourire amical et complice qu'elle répondit aux interrogations de la Perle du Dragon.

-On vous a bien renseignée votre Altesse. Chez nous c'est même une chose des plus naturelles, mariée ou non il n'y a rien de scandaleux à ce qu'une femme choisisse avec qui elle partage sa couche. Si les amants sont consentants qui pourraient y trouver quelque chose à redire ? Si chacun y trouve son compte et son plaisir nul n'a rien à y redire.


Ashana aurait avec plaisir continuer cette conversation qui lui permettait de grogner à demis-mots et avec une voix de miel et de velours contre une des convenances les plus absurdes du reste des Sept Couronnes. Seulement le brave toutou de son Altesse montrait les dents à son frère aîné, et la jeune princesse craignait de le voir s'emporter. Ou de le provoquer inutilement. Bon en même temps cet homme l'irritait beaucoup elle aussi… Elle n'aimait pas son attitude ne le fait qu'il provoque ainsi son aîné. D'ailleurs il avait intérêt à bien lui refaire le portrait ! Pourtant cette hostilité instinctive et viscérale ne transparaissait pas sur les traits délicats de la princesse. Juste une expression placide avec un sourire poli de circonstance. De toutes façons le blondinet ne prêtait pas attention à la jeune dornienne. Et celle ci ne s'en portait pas plus mal.
La réaction de la princesse blonde ne plaisait pas vraiment à Ashana. Un vague pressentiment sans vraiment rien de concret pour le justifier. Peut-être que son sourire ressemblait un peu trop à celui que lui avait offert Naïla peu avant la mort de leurs parents ? Ou juste qu'elle se faisait des idées. C'était une option raisonnable aussi après tout.
Dans tous les cas Ashana offrit un sourire chaleureux et sincère à Daenya.

-Ce serait un plaisir de vous faire visiter et découvrir notre belle cité votre Altesse. Vous serez toujours bienvenue dans notre maison.

La dornienne suivit du coin de l'oeil le mouvement du roi à travers la foule. Et si..? Pourquoi pas après tout. C'était une bonne occasion non ?
Alors que l'adolescente allait se décider que le Lord Astaroth Blackmont faisait son petit numéro de magie en faisant léviter un bouquet jusqu'aux mains de la princesse Daenya.
Décidement en ce moment les dorniens avaient tendance à être lourds dans leurs galanteries… C'en était presque désespérant...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Princesse ♔ Membre du Conseil de Sunspear  ♔ Danseuse
♔ Princesse
♔ Membre du Conseil de Sunspear
♔ Danseuse
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Jan - 18:53
-Je ne sais pas quels contes idiots votre nourrice vous lisait à Dorne, mais ce sont les meilleurs qui gagnent… Et vous cessez immédiatement ces familiarités, je ne suis pas votre «très cher». Je suis la Main du Roi et votre Chef, n’oubliez pas ça… milord…

Bien qu'il avait parlé bas, la proximité entre nos fauteuils faisait qu'il m'était impossible de ne pas l'entendre. Ce n'était pas le statut qu'il m'avait donné qui me fit serrer les poings cependant mais bien le "Chef". On aura beau me dire que je dois jouer les bon toutous à son maître, je n'avais pas été éduqué ainsi. Insoumis, Invaincus, Intacts. Tels étaient les valeurs de notre Famille, tel devait être le Prince aîné de notre Maison. Un mur infranchissable et indestructibles, mû par l'Honneur et la lignée de son sang bleu. Combien de fois Père m'avait convoqué en privé après le dîner? Combien de fois m'avait-il répété que mes poings ne devaient pas servir à apaiser mes pulsions guerrières mais bien pour protéger ma famille? Beaucoup trop pour que je l'oublie. Et c'était exactement ce que je faisais, protéger les miens sans faillir ni perdre la face, car un mur fissuré est un mur affaibli, il n'est pas dornien. J'avais parfaitement conscience que cela risquait de provoquer la zizanie entre nos deux Maisons, mais je m'en fiche à vrai dire. Un roi qui provoque un conflit à cause d'une insulte n'est pas un bon roi. Et puis, lui aussi perdrait de l'argent dans cette bataille, et des Maisons, beaucoup de Maisons.

Brassant encore et toujours des pensées noires quand il s'agissait de Leith ou Aegon, je ne remarquai pas tout de suite Myrddin, sa fille dans les bras, suivant de près le roi. Dommage que je l'ai raté j'aurais aimé prendre de ses nouvelles, heureusement que nous avons un tournoi ensemble dans pas longtemps, j'avais hâte de participer à cette rencontre. Vint alors un sinistre individu qui me mit sur mes gardes sans attendre. Je ne savais pas grand chose du Lord Blackmont, hormis qu'il possédait des pouvoirs étranges et qu'il habitait maintenant à Essos. Je le regardais faire avec un certain amusement en voyant que, comme moi, il restait assez vieux jeux pour les cadeaux. Mais il restait encore les tournois pour épater la Princesse et l'amuser!

Mon regard se reporta brièvement sur Ashana qui avait proposé à la Princesse de lui faire visiter Sunspear si elle en avait envie juste avant que le Lord n'entre en scène. Elle semblait s'être bien intégrée à son entourage et j'étais de trop, je n'avais rien à faire là, quand bien même la présence de Daenya était plaisante. Je n'étais pas le seul à être tendu comme la corde d'un arc, Shaaira s'agitait malgré nos précautions et je me devais de lui changer les idées, et les miennes aussi. Et puis, il y avait bon nombre de Lady fort sympathiques à ce tournoi! Doucement, je quittais ma chaise et m'inclinais devant la Princesse.

- Veuillez m'excuser, Princesse, mais j'ai moi aussi fort à faire avant les tournois.
Je vous remercie au nom de Dorne pour votre invitation à cette riche fête en votre honneur! Une fois de plus, je vous souhaite d'infinies joies et bonheur jusqu'à votre 22ème anniversaire, et si possible jusqu'à vos derniers jours!
dis-je avec un petit rire pour la fin.

Sur ces mots, je quittais la tablée, passant à coté d'Astaroth que je saluais d'un simple "Bonjour, Lord Blackmont!" avant de partir en direction... Et bien à vrai dire, je n'en avais pas, mais le hasard fait bien les choses et j'ai toujours eu un succès avec les femmes, ce n'est pas aujourd'hui que je serais en mauvaise compagnie donc!
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Prince  ♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège) ♔ Dragonnier
♔ Prince
♔ Membre du Conseil de Sunspear (Stratège)
♔ Dragonnier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Westeros :: Crownlands :: King's Landing-