Revenir en haut Aller en bas


Comme dans le bon vieux temps
 :: Westeros :: North :: Winterfell

Elliott Stark

avatar
Lord héritier de Bear Island
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Sep - 18:38
-Est-ce qu’on est vraiment obligés de vieillir, Nael? marmonna Elliott, le nez collé à la fenêtre de la bibliothèque, regardant distraitement les ronds de buée qui se formaient par son souffle chaud contre le verre froid.

Quatorze ans, déjà un adulte depuis longtemps, en théorie, tout comme son aînée de deux ans. Le duo d’héritiers avait toujours sus concilié le sérieux de leur éducation aux folies de la jeunesse. Mais voilà, père était mort, Naelvar n’était plus prétendant à la gouvernance du North, il était le Lord Suzerain, ce pour quoi il avait été préparé toute sa vie. Le choc de découvrir qu’ils pouvaient être appelés à prendre leur rôle si vite avait secoué Elliott. Bien sûr, il y avait longtemps qu’il savait qu’il quitterait un jour Winterfell et sa famille pour diriger la Bear Island en tant que Lord Mormont, mais cela lui semblait si loin qu’il n’y avait guère réfléchit encore. Mais c’est vrai qu’ils étaient des adultes, désormais. Si père était déjà parti, combien de temps avant que son grand-père maternel ne fasse de même, et que le rouquin doive prendre sa place?

-C’est arrivé trop vite, lâcha-t-il, monotone. J’aurais dû le voir venir, j’imagine, mais je ne voulais pas. Qu’advient-il de nous, maintenant? Enfin, de nous deux? Notre duo, nos folies, notre jeunesse? Il faut déjà laisser tout cela derrière?

Bien sûr, Elliott n’avait jamais été très proche de son père, il l’était beaucoup plus de sa mère, et de toute sa famille Mormont, chez qui il avait passé beaucoup de temps pour s’acclimater à sa terre et habituer ses gens à sa présence. Ainsi, il n’avait pas tellement subit un lourd deuil du décès de Torrhen, ce qui était tout à fait indigne et il n’osait même pas en parler à son meilleur ami, confident et partenaire de jeunesse, Naelvar. Ce qui l’avait le plus chamboulé, c’était de réaliser qu’ils passeraient tous les deux à un autre chapitre, et que malgré les études auprès du Maester, les heures (et les nuits) passées à la bibliothèque… il n’était pas prêt. Pas capable de mettre derrière lui sa jeunesse, son insouciance, ses blagues et ses coups pendables, en compagnie de son frère. Ouais, embêter ses cadets allait clairement lui manquer, surtout Ricky, il était si facile à faire tourner en bourrique!

-Rien que pour un soir, j’aimerais encore être un enfant… soupira bruyamment l’adolescent en repassant une main ennuyée dans ses boucles de cuivre. Comme le petit Ricky, penser juste à jouer et oublier qu’on compte sur moi. J’imagine que c’est pareil pour toi, hein?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: