Revenir en haut Aller en bas



 

Dim 27 Aoû - 17:02


Aegon V Targaryen
« Ce dragon qui n'a jamais les paupières closes.»

Personnage

Nom : Aegon Targaryen, Cinquième du nom.

Sexe : Homme.

Âge : 31 ans.

Royaume : Il règne sur les sept Royaume en King’s Landing, principalement.

Titre/Ordre/Association : Seigneur des Sept Couronnes.

Personnalité : Autant que certains prétendent tirer les ficelles un peu partout, autant qu’Aegon est un fin marionnettiste, tout comme il adore passé son temps à étendre ses toiles ici et là ce qui fait en sorte qu’il a des yeux et des oreilles même où il serait difficile de le deviner. C’est sans aucun doute sa plus grande force et aussi sa plus grande faiblesse, ce qui semble le rendre toujours et encore plus paranoïaque et plus mauvais. Il sais que la grande majorité parle contre lui et que l’image qu’on projette face à lui brille d’une hypocrisie mal dissimulée, mais il est le Souverain et n’accepte pas de se sentir trahis. Plus clairement, Aegon n’accepte rien qui est susceptible d’aller à son encontre. Encore moins la confrontation publique. Il est l’Héritier légitime sur les Sept Couronne et connaît la richesse de son héritage, la force qui fut celle de sa dynastie et est convaincu que son sang le place au-dessus du commun des mortels. Le fait que la moitié des vassaux contestent cette prérogative et qu’ils semblent mijoter pour se soulever contre lui le rend d’avantage explosif. Ces rumeurs de rébellion ne font qu’exacerber sa férocité et sa paranoïa, tandis qu’il rumine dangereusement une rage que personne n’est en mesure de pouvoir en imaginer l’ampleur. Aegon deviens alors prisonnier d’un cercle vicieux, car plus il est conscient de ce qui se trame contre lui, plus il devient mauvais et plus il s’enflamme et s’emporte, punissant avec excès… Et plus on se plait à le haïr. Le 5e de la Dynastie Targaryen, deviens de plus en plus à l’image que l’on se crée de lui. En le détestant, en alimentant une haine, en complotant, il n’en devient pas moins ce monstre que tous craignent et se referme d’avantage sur lui-même.

Autrement, profondément et secrètement, il se sent terriblement seul dans ses combats. Lorsqu’il reprend contrôle sur ce feu ardent l’ayant emporté et qui le consume, il a pour seuls compagnon ces voix qui constamment l’envahissent. Celles-ci prétendent à être les anciens Souverains, soit ses ancêtres et semblent parfois contrôler ses gestes. Ils parlent, parlent et parlent constamment ou presque. Lui remplissent le cerveau de leurs propres folie à un point tel où parfois il en échappe ses propres pensées et ses propres introspections. Aegon souffre fort souvent de grand maux de têtes et il n’est pas rare de le voir poser un index sur sa tempe afin de la masser. Bien que cela soit interpréter d’un point de vue extérieur comme un simple tic en vue de sa profonde irritation, cela vient aussi d’une affreuse migraine qui le rend forcément impatient, voir agressif.

Il ne faudrait pas non plus sous-entendre que sa cruauté est la faute de ses petits problèmes de schizophrénie, bien que cela n’aide en rien. La folie typique qui atteint tous les mâle Targaryen à bien toucher Aegon, d’avantage lors de sa prise au pouvoir –étrangement?- cependant, la pièce n’est ni tomber sur pile, ni sur face. Seul le temps la fera tomber d’un côté ou de l’autre, mais on note franchement une tendance, pas vrai? Pour l’heure, il vacille et tente même parfois de résister, un peu... Il désir réellement voir son Royaume prospérer et lorsque son jugement est clair, il tente par tous les moyens de faire au mieux, malgré tout le gâchis précédemment causer par les anciens en place, bien plus que par lui-même, conscient de la réputation Targaryen qu’il aimerait avoir la force de doré. Heureusement bon parleur et fin calculateur, il sait souvent trouver les mots pour se faire convainquant, car contrairement à ce que l’on peut penser, il préfère souvent faire usage de la parole plutôt que de la violence à moins d’être profondément irrité ou envahis d’une envie étrangement irrésistible à la cruauté et/ou la mesquinerie. Bref, impossible de savoir en fait, sur quel pied danser avec le Suzerain tant il ne démontre pratiquement rien, sauf lorsqu’il est trop tard. Il considère qu’on doit être avenant à son égard et deviner ses moindres désirs. Le contraire l’irrite profondément. Avec toute cette flagrante instabilité d’ont-ils sais faire preuve, il est assurément peu aisé de déterminer lorsque ses paroles ou ses gestes ne sont pas dépourvue d’un dessein obscur derrière et peut-être d’une émotion plus noble qu’on ne le pense. Dommage, car cela l'irrite aussi. Il saura cependant beaucoup plus récompenser les bonnes conduites, contrairement à son paternel, mais il faut le mériter.

Il apprécie de se changer les idées lorsqu’il est en mesure de le faire, profitant des ailles de Shadow pour l’aider à soulever le poids de la lourde Couronne sur son crâne, puis ses épaules tendues. Bien qu’il ait des Courtisanes lui permettant de flatté son égo, tout comme pour qu’on prenne un peu soins de lui afin de lui faire temporairement oublier les maux qui le taraudes ainsi que les voix qui l’envahissent. Il ne peut s’empêcher de voir en ses sœurs et ses cousines de précieux joyaux qu’il désire posséder qu’elles le désirent ou non. Si seulement elles pouvaient comprendre l’importance de tout ceci, non seulement pour leur ligné, mais pour lui. Et quand à ses cousins? Ce sentir épaulé, est-ce trop demandé? Si même son propre sang le repousse et manigance contre lui, comment peut-il espéré un jour être ce qu’il ne désire pas secrètement devenir, parfois? Et qu’il devient, de plus en plus. À qui peut-il réellement faire confiance, si mêmes ceux qui devraient craindre la fin de leur ligné semblent désireux de voir leur nom disparaître et leur sang se diluer? Alors de par ces gestes envers ses sœurs et ses cousines, son seul réel désire et qu’elles réalisent qu’au fond, il les aime réellement d’un amour profond, -bien que malsain peut-être. Si?- et qu’il accepte mal de les voir s’éloignée de lui, lui tourner le dos. Alors il se doit de les punir, de punir tous ceux qui osent. C’est tout ce qu’il connait: La punition, la colère, la fureur. Il serait d’ailleurs fort naïf de croire qu’il eut lui-même le luxe d’y échapper par le passé.

Physique : Digne du sang de Dragon coulant dans ses veines, Aegon est un homme grand et attirant qui se démarque au premier regard. Il possède des épaules solides, une musculature plus que bien dessiné et il impose sans mal le respect par sa simple carrure. Ses cheveux platine ou immaculé selon les éclairages sont gardés à ses épaules ou peut-être un peu plus long. Il les porte souvent à demi attaché malgré les mèches rebelles qu’il repoussera et placera derrière ses oreilles tandis qu'une barbe de quelques jours trône constamment sur son visage. Son regard violet souvent sous ses sourcils froncer n’adoucit en rien ses traits naturellement durcit par l’impassibilité et l’ombre qui plane en son cœur, ne laissant en rien ni entrevoir ses songes, ni les tourments de son esprit.

Le visage du Souverain ne s’est jamais éclairer d’une lueur typique en guise de bonheur, même lorsqu’il était enfant, ni non plus lorsqu’il monta sur le Trône. Il réserve tant ce genre d’évènement qu’à ses plus proches, que c’est à ce demandé si son faciès peut exprimer autre chose que la sévérité. Ainsi donc, le seul sourire qu’il est en mesure de gratifié ceux qui l’entourent est soit totalement faux –et il ne s’en cache pas-, soit celui-ci détient une pointe de cruauté d’où personne ne désire en être la prochaine cible.

Aegon porte fièrement sa Couronne en tout temps, mais autrement lorsqu’il le peut, il préfère étrangement l’éviter ayant l’impression qu’à chaque fois que celle-ci trône sur sa tête, la folie ne fait que s’amplifie ou qu’il n’est plus lui-même. Dans tous les cas, malheureux serait celui ou celle qui oserait ne pas reconnaître sa majesté pour la seule et unique raison qu’il ne porte pas sur sa tête cet objet que tant convoitent. Sinon, il porte toujours, sans conteste des vêtements dignes de son rang, rien de moins. Par-dessus tout ceci, une majestueuse cape couleur sang complémente bien souvent ses habits tout comme l’épée de son prédécesseur solidement accrocher à sa taille qu’il ne quitte jamais ou presque et gare à celui qui aurait la bête idée de croire que le Souverain lui-même n’est pas un combattant digne de King’s Landing.


Crédit de l'avatar : Chris Hemsworth


Pouvoirs : Il a le pouvoir entier sur les Sept Couronne, ceci est bien suffisant. Oh, il a un magnifique Dragon vermeil aux reflets doré qui porte fièrement le nom de Shadow. Alors cela confond parfois les incultes puisque c’est une femelle –tout aussi fière que son Dragonnier-. La Dragonne le protégera férocement et est très réactives aux émotions du Souverain et n’accepte, comme celui-ci, que rien n’y personne ne soit au-dessus d’elle. C’est une Dragonne violente, qui n’hésitera pas en mettre en charpie un mâle trop insistant et tout ce qui pourrait oser se mettre en travers du chemin d’Aegon et elle. Shadow est son échappatoire, sa béquille et bien qu'elle à tous les droits, elle sait se comporter dignement et faire honneur à celui auquel elle a choisi de ce lié soit, en étant considéré comme l’un des Dragon les plus agressif et imprévisible de toute l’Académie.

Relations : Sujet délicat, pour le Targaryen bien qu’il n’y parait pas. Il se méfie de tout et de tout le monde jusqu’à ses sœurs, cousines et cousins et se sent menacé par un simple chuchotement, jetant toujours subtilement un coup d’œil par-dessus son épaule. Il croit deviner sur tous ses sujets la marque des traîtres et cela ne fait que l’engouffrer d’avantage dans la folie qui cherche à le consumé tout entier. Il compte ses vrais alliés sur les doigts d’une seule main. Cela fait bien peu en vue de l’immensité de son Empire. Et il le sait. Pourtant, il sait aussi qu’on sous-estime ses capacités, ce qui est tout à son avantage. La paranoïa, douce allié peut-être destructrice, mais oh combien utile.

Histoire : Je suis né premier, seul et unique fils légitime de son prédécesseur. J’ai appris par le plus grand, celui qui avait tous les droits. Un homme qui imposait peur et respect de par son nom et je l’ai envié jusqu’à ce que ce soit à mon tour de prendre la gouvernance. Je n’ai jamais eu droit à l’erreur et je fus bien obligé d’exceller dans tout ce qu’on me faisait entreprendre. Il n’y avait aucune autre option ou sinon, il se faisait un malin plaisir à me châtier. Et j’appris rapidement la devise «Qui aime bien, châtie bien», devise que j’applique aussi dans toutes les sphères de mon existence dorénavant. Fort heureusement peut-être j’eus la chance d’être dans ses bonnes grâces, mais même dans les faveurs d’un Suzerain, le poids est lourds et chaque geste doit être calculé, si ce n’est que d’avantage. Son regard qu’il fut par le biais de ses espions ou de ses propres yeux était constamment poser sur le moindre de mes faits et gestes et je dois avouer qu’il était pour moi plus que gratifiant de savoir que tous ses espoirs se tournaient en ma direction. Si quelques cicatrices ornent mon corps elles ne viennent majoritairement pas d’entraînements, ni de combats, mais bien des tisons de mon propre paternel qui me considérait encore trop faible et comme beaucoup le découvrirent à leurs dépens, démontrer un quelconque signe de douleur et de faiblesse était prohibé et d’avantage durement châtier. Je n’ai eu aucune chance, mais je ne saurais m’en plaindre. J’ai grandi, je suis devenu l’homme que je suis aujourd’hui grâce à lui. Je suis fort et je ne crains rien ni personne. Je suis né pour régner et je le ferais sur les Sept Couronne jusqu’à mon dernier souffle car celle-ci est la place d’un Targaryen et personne d’autre. J’en fais le serment.

Ma position de Prince m’octroyait des droits auquel personne n’aurait su rêver, j’eu déjà plus de femme dans mon lit qu’aucun homme ne saurait rêver… Peut-être même des hommes. Mes caprices étaient tous mériter, car je travaillais d’arrache-pied, je souffrais, mentalement et physiquement jour après jour pour être le meilleur dans tous ce que j’entreprenais. J’eus très peu d’amis ou de personne assez folles, voir masochistes pour vouloir se lié réellement à moi si ce n’était que pour chercher à me faire tomber, ou tomber mon paternel, mais, j’appris rapidement comment il pouvait être amusant de torturer des gens et que plusieurs manières étaient à ma disposition pour ce faire. J’ai appris du plus grand maître qui soit. La torture mentale était bien plus agréable pour moi à faire subir aux autres, étant moi-même victime d’une souffrance que personne ne pouvait imaginer. Si mon paternel me guidait comme il le pouvait, nos ancêtres communiquaient avec moi et me harcelaient, sans cesse. J’imagine que leur esprit a fini par écorché le mien, à faire pencher la balance vers l’être inhumain que je semble être aux yeux de certains. Ce monstre et sincèrement, j’y prends un certain plaisir. On m’a déjà dit qu’il fallait apprendre à apprécier les petites choses de la vie, n’en étais-ce donc pas? Bien sûr que si. Ce n’est pas que j’ai besoin de ça pour monter plus haut, puisque je suis au sommet, mais je dois m’y maintenir et c’est l’unique version que je connais. Au fond de mes tripes, dans ma nature profonde, dans mon sang et encadrer comme je l’ai été, je n’ai connu rien d’autre, rien. La seule douceur était peut-être celle alors que je me trouvais entre les cuisses d’une femme, que ce soit une catin ou ma sœur cadette que je me devais d’éduquer, de soumettre… Et d’aimer, comme on m’a appris à le faire et comme je devais le faire.

Lorsque le Suzerain extirpa son dernier souffle, il était temps pour moi de prendre la relève et de faire en sorte que mon nom, tout comme le sien et ceux d’avant marque l’histoire d’une façon ou d’une autre et cela ne sera clairement pas en me laissant poussé en bas du Trône. Durant son règne, que dis-je, durant leur règne, mes ancêtre ce firent énormément d’ennemis, ennemis qu’on me laissa en héritage et avec lesquels je devrait régler les comptes du passé. Je me suis empressé de mettre en tête de l’Académie l’un des rares hommes en qui j’accorde ma confiance et le seul qui bénéficie d’un tel amour fraternel de ma part. Leith. Cela va de soi, sans doute en vue du lien de nos deux pères par le passé, mais cela ne fait que prouver à quel point une alliance et une bonne entente entre nos deux prestigieuses familles est importante et à quel point je sais bien récompensé ceux qui me sont loyaux. Le monde souillé est fort nombreux et notre sang doit triompher. Je suis heureux de savoir que j’ai encore dans cette pagaille un tel allié et c’est sans doute ce qui m’empêche, parfois, lors de mes instants dit de lucidité et donc de faiblesse honteuse, que je ne ressent pas ce pieux invisible dans ma poitrine, m’envahissant de sueurs froides, haletant en cherchant désespérément à faire pénétrer le plus d’air dans mes poumons brulant. Avec l’Académie, même si quelques Dragonniers se croient en mesure de faire ce qui leur enchante –jusqu’à ce que je m’en lasse-, le nombre grandissant de fidèles lié à ces créatures sublimes ne fait qu’augmenté, alors grand bien leur fasse à ces petits Lords de rêvasser au jour où ils détrôneront Aegon V Targaryen. Cela n’arrivera pas. Ils n’ont jamais réellement vue ce que je suis en mesure de faire pour les briser et je me ferais un plaisir de le faire et de montrer l’exemple s’il m’en vient à mettre la main sur l’un de ses traitres gourmands .

Comme si je n’étais pas en mesure de percevoir toute cette haine viscérale au creux de leurs prunelles, comme s’ils croyaient que je n’étais pas en mesure de la comprendre, ou de la comparé à la leurs. Pauvre crétins ignares. Ils ne savent rien, strictement rien des tourments auquel un Souverain Targaryen est victime. Si je croyais que mes maux étaient lourds, la Couronne a su les alimenté, encore et encore. Suis-je fou? Je ne crois sincèrement pas qu’une personne saine d’esprit puisse être en mesure de supporté de rester assis sur le Trône de Fer et d’assumer son lourd et sanglant passé. Et si j’ai pu surprendre de par mes oreilles discrètes déambulant ici et là, suite au retour de Daeyna que même mes sœurs me détestait, je regrettais alors de ne pas l’avoir su plus tôt et de leur avoir laissé une chance, malgré ce que mes ancêtres me dictaient. Alors je les séparerais. Qu’elles se considèrent alors fort chanceuse que je ne choisis pas d’en jeter une aux rapaces sur la place publique pour montrer l’exemple, tout comme à mes cousins et cousines. Si j’avais à en sacrifier une, je donnerais la plus faible en pâture bien que cela égratigne mon cœur malgré tout. Je l’utiliserais, mais encore devra-t-elle réellement me servir. Je ne donnais pas les Perles du Dragons sans rien en retour, mais ce n’était de toute façon pas ma délicieuse Khanrell qui me donneraient un fils digne de ce nom malgré l’agréable sensation de son corps frémissant sous le mien, et maintenant que Daeyna était revenue... J’aurais préférée sacrifier Aerion, qui prenait plaisir depuis le début de mon règne à me narguer comme il le pouvait, mais je préférais le garder près de moi et qui sait, peut-être arriverais-je à lui ouvrir les yeux? Il aimait à ce prétendre le Protecteur du Trône, mais il gâchait tout en se croyant en droit de pouvoir m’usurper la place. Il ne le protégeait pas pour moi, il était simplement désireux de le garder au chaud pour lui. Je dois avouer que cela m’a toujours un peu amusé. Ne me juger pas trop à mal, il faut bien s’amuser lorsqu’on est un Souverain. Shadow considérait cela inutile bien qu’elle ne fût pas la seule, mais si j’écoutais la Dragonne et les anciens Suzerain, je ne règnerais que sur des cendres ce qui parfois j’avoue me tente. Remettre à neuf le monde, le purger de sa vermine. Est-ce qu’être trop conciliant envers mon sang, les Lords et le peuple pourrait causer ma perte? N’étais-je pas le plus clément des Targaryen jusqu’alors? Visiblement, ils étaient tous ingrats. Cela me désolait un peu, surtout concernant mes sœurs.

Ne dit-on pas «Surveille tes amis de près, mais tes ennemis d’encore plus près»? La majorité convoitait la Couronne, comme biens des autres, c’était évident tandis que d’autres, prétendait à libéré le peuple de l’emprise des Targaryens. Ces pauvres petites brebis avaient besoin de se faire rafraichir la mémoire à savoir grâce à qui, notamment, ils étaient dans cette position. Leurs ancêtres avaient échoué. C’était vers eux qu’ils devaient tourner leur haine. Moi, je n’étais né que du bon côté et je me battrais pour y rester. Alors je les rapprocherais de moi et frapperait lorsqu’ils croiraient être en mesure de me prendre au revers. Du moins, si j’en avais la patience d’ici là. Shadow serait aux premières loges, elle n’attendait que cela. Elle adorait calciner ceux que je chassais de mon passage et avait l’œil pour les repéré. Entre temps, cela faisait déjà une année. Un Bal, oh oui, pour attirer vermines, brebis et rapaces –peu importe comment ils se considéraient-. J’exposerais alors sans vergogne mes chères sœurs afin de les punir de leur affront à mon égards et aurait tout le luxe de jauger ces petits Lords bavant se prendre au pièges de la manigance, dans ma propre demeure, entre mes murs. Ce qu’il y avait de mal avec l’estime de soi, c’est qu’elle rendait imprudent. J’avais au moins le luxe d’assumer que tous étaient des traitres. À eux de voir s’ils étaient désireux ou non de partir sur de meilleures bases. Je leur offrais une chance, une seule. À eux de la saisir.





Joueur


Un peu plus sur toi : Non ♥



♔ Roi ♔ Dragonnier
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Aoû - 18:40
Hey mon frère, ENFIN! Nous t'attendions avec une grande impatience Wink

Fondatrice de DOW
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Aoû - 20:10
Parfait. Maintenant que tu es là masse-moi les épaules pendant que je rédige ma biographie. Merci.


8D ♥
♔ Roi ♔ Dragonnier
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 8:02
Bon eh bien... il semblerait que je doive accepter d'être ta soeur :') Hip hip hip hourra pour le Roi *scande-t-elle avec un flagrant manque d'enthousiasme*
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 11:02
Oh aller. Tu as déjà fais mieux.

♔ Roi ♔ Dragonnier
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


«Heavy lies the head that wears a crown.»
«Madness is like gravity: All you need is a little push.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 12:05
Présentation acceptée
Ouais... vomi Quel bonheur, long live the king...

Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Avant de jouer :: La population :: Présentations approuvées-