Revenir en haut Aller en bas



 

Not all wonders are lost || P.V Ézekiel

 :: Essos :: Les cités libres :: Braavos Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 15 Aoû - 22:30
Regardant au long la mer, elle ne put que penser qu’elle n’avait jamais visité Braavos. Sa fascination pour cette ville était vraiment sans borne, elle avait lu tous les livre, écouter toutes les histoires de cette cité ériger par des esclaves qui on renverser leur maître Valeryen était signe pour la jeune femme que tous était possible. Elle se sentait plus seul que jamais sans Zane a, ces côtés. Oui, il était la, quelque part dans le ciel à suivre le navire, mais elle n’avait pas eux contact avec lui depuis leur départ. Le voyage s’avéra beaucoup plus long que prévu dû aux grands vents qui ralentissait le navire marchand. Les nausées et le mal cœur causé par l’angoisse de se retrouver sur sa terre natale n’était pas très plaisant quand il fallait partager une cabine avec plusieurs hommes qu’elle ne connaissait que depuis quelques jours.

Encore une journée en mer et le navine arriva à la citer, Ecko fut émerveiller de la statut du Titan, beaucoup plus imposant que ce qu’elle aurai pu s’imaginé. Tourna la tête pour regarder encore une fois le titan, elle remarqua que Zane n’était pas très loin derrière eux. Ce qui fut un soulagement pour la dragonnière, espérait seulement que personne avait averti les Braavosi de son arrivé. Si le titan était chose imposante, la cité n’avait rien de très spécial des autres cité, oui la banque de fer y était et la maison du Noir et du Blanc, mais ce n’est pas ce qui fait une grande cité. Les histoires avaient une façon drôlement bizarre de d’écrire quelque chose de magnifique.

Ecko remercia le capitaine du navire avant de quitter le port pour explorer la ville. Elle arriva alors à un endroit qui selon elle était le centre de la cité. Il y avait des gens disperser ici et là et d’autre qui marchait dans toutes les directions. Sans faire plus attention à, c’est pensé, Ecko envoya une image à Zane de sa localisation dans Braavos. Au même moment, un rugissement se fit entendre dans le ciel. Venant de réaliser ce qu’elle venait de faire, Ecko ce dirigeant vers l’endroit où il y avait moins de gens. Elle pouvait les voir regarder les cieux se demandant tout ce qui se passait, elle comprit rapidement que Zane était pour atterrir devant elle.

L’ombre du dragon commençait à apparaître de plus en plus dans le ciel recouvrant en entier le soleil du cercle ou se trouvait la jeune femme. Il atterrie peu de temps après rugissant de plus belle. Ecko était en monde alerte. Le dragon aux couleurs dégradé du argent au vert n’était pas le plus gentil des dragons n’aurai pas hésité à manger un curieux qui l'approcherait de trop prêt. Écko s'inquiétait de la suite des évènements, elle qui ne voulait pas attirer l’attention sur elle et lui, quelle réussite !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Reine
♔ Dragonnière
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Aoû - 0:24


A Cité de Braavos grouillait plus qu’à l’habitude en ce début d’après-midi où le soleil plombait comme à son habitude au-dessus de leur tête. Ézekiel déambulait dans la Cité sous son apparence de Sealord que la grande majorité ne reconnaissait aucunement, tous trop occuper à leur petite besogne sans compter la capuche qui masquait les traits de son visage ainsi que ses habituels accoutrements sans artifices, mais pratique. Il n’avait jamais perdu l’habitude de ces dernières années de services militaires –Officiellement-, alors cela était fort excusable qu’il ne se pavane pas parsemé de divers apparats plus flamboyant les uns des autres, tout comme accompagné d’une garde qui le dérangerait plus qu’autre chose. Il était beaucoup plus neutre que son prédécesseur en ce qui consternait son code vestimentaire, l’ancien Sealord appréciant beaucoup plus ce faire remarquer.

Bien que depuis que la tension avait grimper en flèche dans les Cités depuis la prise de Qohor, Ézekiel n’avait aucune inquiètude quand à la sécurité de sa personne et la présence assurée de Prêtres Rouges forcé à la discrétion depuis qu’il avait annoncé que Braavos n’accepterais plus les adorateurs du Dieu de la Lumière. Si le peuple semblait plus détendu, il y avait une ambiance étrange qu’il pouvait aisément ressentir dans les rues. Déambuler ainsi à travers Braavos lui permettais fort souvent d’être à l’affut de ce qu’il ne saurait voir s’il s’affichait plus explicitement. S’il aurait pu se contenter de prendre un autre visage, si ce n’étais celui de Sveinn, les circonstances faisant en sorte que ce ne soit pas le cas. Ce qui n’étais pas dramatique en soit, même si chacune de ses escapades faisait grincer les dents à certain membres de sa garde qui lui était assigné, mais il était le Sealord, il avait –presque- tous les droits et bien entendu, un véto en ce qui concernait bien des choses, notamment lui-même.

C’est donc alors qu’il venait d’atteindre la place Centrale en vue de la traversé et ainsi aller rejoindre la Forteresse où il passait la plus grande majorité de son temps depuis ses nouvelles fonctions, qu’une ombre voilà les chaud rayons du soleil l’espace d’un instant, le forçant lui ainsi qu’une grande partie des passants l’entourant à faire de même. Plissant les yeux, il remarqua que cette ombre semblait en mouvement, jusqu’à ce que le bruit des battements d’aile de la créature aillé parvienne à ses oreilles. Cela ne fut pas bien long qu’un certain vent de panique fut ressenti autour de lui. Après tout, aucun Dragon n’avait volé au-dessus de Braavos depuis des années et si une telle créature leur était hostile pour l’heure, il ne donnait malheureusement pas cher de l’état suivant de la Cité. Il garda donc cela en tête. Il devrait absolument y remédier.

Par réflexe, il dégaina son arme et se dirigea vers où la créature semblait vouloir se diriger. Chose plutôt surprenante en soit, elle n’attaquait pas –du moins, pour l’instant-. Un Dragonnier était-il parmi la population? Ézekiel n’appréciait pas cette surprise étant donné qu’il était plus qu’évidant qu’un Dragonnier devait s’annoncer s’il comptais se présenté avec une telle créature en Braavos afin d’évité, justement, ce genre de situation. Il n’appréciait pas vraiment qu’on affole la Cité et encore moins les pensées noires qui lui traversèrent l’esprit l’espace d’un instant. Il n’avait personnellement jamais rencontré de Dragon de toute son existence. Il avait certes déjà vue des ossements, mais sans plus. La créature était impressionnante et une certaine pointe d’adrénaline le pris d’assaut, lui faisant réaliser qu’il courait, croisant ainsi quelques solda qui eurent le même réflexe. L’heure n’étais plus à la discrétion.

-Vous. Fit-il en pointant un soldat qu’il reconnaissait très bien. Aller immédiatement quérir le support Navale, qu’ils se tiennent prêt.

Lâcha-til tout en poussant prestement sa capuche dévoilant ses traits afin que ses ordres soient pris au sérieux et ce, dans l’immédiat. Le jeune soldat sembla vouloir protester, mais l’heure pouvait sincèrement être grave et chaque seconde comptais. Les dommages que pouvait faire cette créature potentiellement sauvage sur Braavos étaient inacceptables pour le Sealord qui riposterait avec force, même s’il n’était pas muni de baliste –chose qu’il allait assurément remédier- et même si ces créatures bénéficiait d’une certaine protection en Westeros, mais il ne leurs devaient rien et s’il était une menace, il n’attendrais pas gentiment qu’on vienne le cueillir en regardant la Cité crouler sous les flammes. Ils avaient des canons, bien que plus dommageable, moins précis et surtout, très restreint au niveau de la portée si la bête restait au centre de la Cité, mais il ne fallait sincèrement pas sous-estimer sa flotte.

Un rugissement puissant ce fit entendre, le faisant, tout comme la majorité sursauté de surprise. N’ayant aucunement quitté le reptile géant du regard, il remarqua que celui-ci venait de bifurquer, revenant alors sur ses pas et descendant cette fois plus drastiquement lui faisant réaliser qu’il se dirigeait tout droit là où il semblait ce trouver. Pattes avant, la bête se posa dangereusement trop près du Sealord qui fut forcé de se jeter au sol afin d’éviter d’être bêtement écraser, heurté ou calciné si celui-ci choisissait de les gratifier d’un puissant jet de flamme. Se trouvant dans l’ombre de la bête, il roula sur le dos et rampa prudemment afin de s’en éloigné, pointant de façon un peu vaine –il le savait bien- son arme en sa direction, scrutant une façon de lui nuire au moindre signe.

La créature releva alors la tête et sembla aviser un endroit précis dans la foule qui fuyait, alors qu’une femme à la peau chocolaté ce trouvait de l’autre côté de la créature. D’un mouvement vif, la bête baissa la tête en sa direction, semblant avoir repérer le mouvement sous et sans doute trop près de lui. Ézekiel n’eut la chance que de comprendre ce qui allait suivre lorsqu’il vue la tête de la créature filer en sa direction, la gueule si grande ouverte qu’il eut le luxe de pouvoir admirer ses crocs de près. Trop près. Happant l’air à quelques centimètre alors qu’il dû effectué une roulade ponctué d’un coup d’épée sur le museau de celui-ci, l’attitude du Sans-Visage avait au moins le bénéfice de donner du courage aux soldats. Il jeta un regard rapide et oblique vers la femme qui semblait effectivement connaître la créature.

-Si votre Dragon est un danger pour la population –ce qui semble être le cas- je vous demande de l’en éloigné immédiatement, sinon il sera abattus.

Menaça-t-il en se relevant, à quelques mètres de la créature, épée devant et quelques soldats incertains qui se positionnèrent à ses côtés. Il était hors de question que ce Dragon reste ainsi au beau milieu de la Cité. Après tout, si sa créature n’était pas capable de se tenir et voulait visiblement happé tout ce qui se trouvait à sa portée, il ne mettrait pas la vie de tous les habitants de la Cité en danger. Il s’organiserait pour le forcé à s’envolé et le rendre ainsi accessible par les canons, ce que sincèrement, il ne souhaitait pas. Sinon, vue de l’extérieur, il devait vraiment avoir l’air bien malin ainsi positionné au front sans quitter la créature du regard, prêt à tout. Un jet de flamme, des crocs et même un coup de queue.



HJ:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Maître des Sans-Visages
♔ Sealord de Braavos


«The world is full of precious souls wearing masks to hide the pain.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Aoû - 13:08
HJ:
 

Ce n’était pas à tous les jours qu’un dragon atterrit en plein centre d’une ville et Ecko en était consciente, elle pouvait voir les gens du peuple en panique à la Vue du dragon qui faisait très loin de plusieurs mettre de long et de haut. Connaissant Zane mieux que quiconque, elle connaissait les dangers qu’apportaient ces Bêtes entourées de gens apeurés. Elle ne devait faire aucun mouvement brusque jusqu’à temps que la Bête soi atterrit devant elle. Elle voyait les gens commencer à courir dans tous les sens, ce qui énerverait certainement encore plus le dragon quand il serait posé. Son erreur pourrait causer plusieurs blesser, mais elle devait prendre toutes les précautions possibles pour éviter que ça n'arrive.

C’est alors qu’elle vit l’homme à la cape, il n’était qu’à quelque mettre d’elle et elle l’entendit crier à un garde l’aller chercher du support naval. La première pensée de celle-ci fut d’essayer de comprendre comment le support naval serait d'aide en pleine milleu d’une ville. Elle le trouva quelque peu idiot dans ce contexte, mais ne fit rien à ce moment, elle devait faire atterrir son dragon sans qu’il blesse quelqu’un. Elle regarda au ciel quelques secondes pour ensuite regarder la place centrale, l’homme avait enlevé sa cape, il était blond et avait un très joli visage, il portait bien la barbe blonde aussi. Elle pouvait voir qu’il ne voulait quitter Zane des yeux. Ce qui fit naître une crainte en la jeune femme, si son dragon se sentait menacer, il pourrait aussi bien attaquer le pauvre homme sans se soucier des ordres de sa maîtresse.

Zane allait atterrir à tout moment et l’homme en question était sur sa trajectoire d'atterrissage. Avant même qu’elle ne put dire quelque chose Zane s'était posé. Elle regarda l’homme esquivé la patte dragon et rampé pour s’en éloigné. Elle vit aussi qu’il avait fait sortir son arme et la pointait vers son dragon. La jeune femme savait bien qu’une épée ne ferait aucunement de dommage à son animal de ‘companie' mais le dragon avait quelque chose contre les épées. Même si, Ecko aurait pris la place de l’homme, celui-ci, lui aurait fait la même chose.

Le dragon s’élança le bouche ouverte, les cros sorti, comme un chien enragé en direction due de l’homme et en reçu un coup d’épée sur le museau pour l’avoir attaqué. Ecko comprit assez rapidement que son dragon se sentait menacé par les soldats et leurs armes. La jeune femme se rapprocha des soldats quand l’un des hommes lui adressa la parole de façon menaçante.

Ecko le trouvait de plus en plus ridicule, être positionné devant Zane de t-elle façon.

- Serrer vos armes et je vais être capable de lui dire de quitter, continuer à l’affronter et je n’ai aucun contrôle sur lui.

S’il allait écouter serait un autre histoire, mais au moins il serait averti des événements à venir. Ecko se rapprochait tranquillement des hommes en parlant d’une voix douce à Zane dans sa langue maternelle -le Meereenese Valyrian. Le parler a Zane était la seule façon qu’elle ne la perde pas.

Elle commençait à voir que le dragon écoutait ce qu’elle lui disait, mais il était encore figé sûr, c’est proies. La jeune femme n’avait plus d’idée pour l’arrêter de vouloir les manger, alors d’un pas beaucoup plus rapide qu’elle ne l’aurait dû elle ce dirigeant droit devant les hommes et regarda Zane droit dans les yeux, en ‘challenga’ l’animal. Aucun innocent ne se serait blessé aujourd’hui, et jamais! Zane commençait à comprendre ce qu’elle voulait, elle lui envoya une image et lui dit d’aller chasser des poissons dans l’eau de la mer.

Rugissant après Ecko avant de parti la jeune femme ne bouge pas d’un poil, si elle lui montrait qu’elle était faible il n’aurait fait que deux bougé d’elle.

Quand il fut assez loin dans le ciel, Ecko se tourna et dit à l’homme qui se trouvait derrière elle;

- Mais que vous a-t-il prit de le frapper, si vous aviez rien fait, j’aurais pu lui dire de quitter bien avant! Mais non, MON-SI-EUR, devait jouer les héros et sauver quoi au juste? S’il avait vraiment décidé de vous anéantir, il ne resterait plus rien de personne ici. La prochaine fois que vous décidez de faire de t-elle idiotie n’amenait donc pas les innocents avec vous!

N’ayant aucune patience pour les hommes "machos' qu’il était Ecko enleva la poussière qui recouvrait ces vêtements attendant une réplique de l’homme.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Reine
♔ Dragonnière
Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Aoû - 15:40


Il fallait avouer que la réplique qu’elle lui envoya était difficile à supporter. Non seulement elle lui balançait ouvertement un ordre, mais surtout, elle lui demandait de ranger son arme. La seule chose qui pourrait blesser le Dragon, ne serait-ce qu’un peu… Si celui-ci décidait d’en faire son repas. Il comptais assurément rappeler à cette bestiole qu’on ne dévorait pas le Sealord sans se retrouver avec un écharde entre les dents… Il jeta alors un regard oblique à la créature qui effectivement, ne semblait pas vraiment de bonne humeur. Et bien tant mieux, parce-que lui non plus! Ses hommes, ne sachant que faire face à la situation, ne se firent pas prier pour obtempérer lorsqu’Ézekiel leur fit prudemment signe de reculer, chose qu’il finit par faire lui-même, baissant son arme, sans la serrer. Il ne fallait tout de même pas abuser…

Et s’il obtempérait, c’était parce-qu’il n’y connaissait pas grand choses aux Dragons et que puisque celle-ci semblait lié à lui, elle avait sans aucun doute plus de chance que le tout ce passe sans trop de dégâts. Pour lui, jusqu’à aujourd’hui tout comme pour beaucoup d’habitant de Braavos, ces créatures n’étaient que des contes, un peu comme toute sortes d’histoires se répandant à travers Essos. S’il devait croire à tout ce que l’on racontait, aussi, mais voilà qu’il avait une belle preuve, s’il doutait de l’existence de ces créatures, bien que pas totalement, mais il c’était toujours dit que peut-être, King’s Landing jouait de mensonges pour semer un climat de peur. Voilà qui était régler. Leur Académie était bel et bien réelle et il y en avait sans aucun doute plusieurs. Il aurait cependant apprécié en avoir la confirmation à une distance plus acceptable de sa Cité. Visiblement, on ne pouvait tout avoir…

La créature ne semblait pas vouloir obtempéré à sa Dragonnière, ce qui n’aidait en rien le très peu de confiance, déjà, qu’il avait en la situation. Discrètement, alors que l’attention de la créature semblait s’être poser sur celle-ci et vice-versa, l’un des soldats lui glissa discrètement une lance entre les mains. Chose qu’il pouvait avec précaution camouffle à la vue du Dragon, mais sans doute pas à celle qui en était lié. Peu importe. Il avait sans doute plus de chance de le blessé de la sorte sans trop de dommages, que de laissé ses navires balancer des boulets en plein ciel, si encore, la créature était à portée, plus près du port qu’en plein centre.

Fixant toujours la créature étant donné qu’il était hors de question qu’il le perde de vue, il sentie finalement du mouvement sur sa gauche, alors que la jeune femme apparus devant lui. Oui… Parce-qu’un rempart humain… M’enfin, elle savait sans doute mieux que quiconque comment agir devant la bête. Il permit donc à son regard de coulé quelque peu dans les environs. La place était bien entendu maintenant vide, si ce n’était que quelques curieux ou malchanceux qui avaient pris refuges ici et là et qui fixaient la scène avec appréhension. Sursautant sous la surprise du puissant rugissement de la bête, si cela n’aurait pas été de la présence de la femme devant lui, il aurait assurément, par réflexe, pointé lance et épée vers la créature, mais fort heureusement, il n’en fit rien, puisque celle-ci s’envola, semblant obtempérer et gagnant le ciel à l’aide de quelques coups d’ailles seulement. Il observa bien entendu vers où il se dirigeait. N’étant pas le moins du monde inquiet que ses soldats sur les bateau n’entameraient pas les hostilités, conscient de ce que cela pourrait déclencher. Ils avaient eu ordre d’attaquer, que si la bête le faisait en premier et ils étaient très obéissant.

La tension baissa bien entendu aussitôt et ses épaules s’affaissèrent bien malgré lui. Il tendit la lance à l’un de ses soldats et rangea l’épée dans son fourreaux à sa taille, tandis que cette insolente repris la parole, lui faisant littérallement la morale sur ses actes! Et si sa beauté aurait pu l’adoucir l’espace d’un moment, son visage se durcit. Il était hors de question qu’il accepte qu’on lui parle sur ce ton. Il était le Sealord, pas un va-nue-pied. Bien que cela, personnellement ne l’insulte pas, il devait cependant prendre soins de ne pas laisser son image fripée devant de telles paroles. Si n’importe quel Lord aurait assurément très mal réagis, il la détailla plutôt de haut en bas, sans la moindre gêne, arquant finalement un sourcil et laissant échapper un gloussement. Voilà qui était mieux.

-Vous vous adressé au Sealord de Braavos. Je vous conseille de bien prendre garde à la manière d’on vous vous adressez à moi.

Il espérait que ce soit bien clair et que ces mots freine son tempérament visiblement plutôt bouillant, ce qui sommes toutes, n’était pas pour lui déplaire, seulement…

-Et vous, si vous saviez que votre «animal de compagnie» n’étais pas totalement sous votre contrôle, le faire débarquer en plein centre de ma Cité, sans même m’en avisez, vous appelez ça comment? De l’intelligence pure, j’imagine? À d’autre, voulez-vous bien. De plus, si vous croyez qu’il aurait mis à feu et à sang Braavos tout entier, vous sous-estimez affreusement cette Cité, mais je vous remercie, nous veillerons à ce que ce genre de situation ne se reproduise plus.

Fit-il en la jaugeant. Elle avait sincèrement intérêt à faire un bout de chemin, puisqu’il en avait fait un, si elle ne désirait pas se retrouver à passer un séjour dans les donjons et à voir son Dragon être abattus. Croyait-elle qu’il était du genre à hésiter? C’était très mal le connaître, surtout que sa bête, en cet instant précis, ce trouvait à porter de ses navires. C’était elle qui avait foutu la merde avec son entré fort peu discrète, alors valait mieux qu’elle calme légèrement ses ardeurs sur ce coup et lui témoigne le respect que l’étiquette l’exigeait, lorsqu’on s’adressait à un Lord. Il n’était pas de très bonne humeur et son minois n’aiderait pas sa cause. Il n’était pas en mode «homme à femme». Il n’avait pas envie de jouer. Il était en mode «protection Cité».

-De plus, il semblait clair que Dragonstone enseigne à ses Dragonniers, d’aviser les Cités de leurs visites afin d’éviter ce genre de situation. En d’autres circonstances, votre arrivé aurait été plus douce et sans équivoque plus agréable. Pour tout le monde. Vous avez omis ce détail volontairement. J’espère que vous avez des explications digne de ce nom à me fournir et que vous le ferez dans un meilleur ton que le précédent.

Il attendait assurément des excuses. À savoir si elle était en mesure de lui en donner, ou si elle était trop fière et pas assez humble pour le faire et comprendre le message. Il ne savait pas comment les Dragonniers étaient traité en Westeros, mais ici, en Braavos, elle n’était pas chez elle et n’avait aucun pouvoir. L’ancien Sealord avait fait exécuter des gens pour bien moins grave. Heureusement, il n’était pas comme lui et était prêt à lui offrir une seconde chance au lieu de considéré l’idée de montrer l’exemple, puis de renvoyé la tête de la bête en Dragonstone. Ont comprendrais son acte. On ne l’avait pas avisé alors il avait réagis comme n’importe quel homme sensé aurait fait: Abattre la bête, aussi impressionnante soit-elle, ce qui franchement, ne lui faisait pas réellement plaisir. Valait mieux qu’elle le prenne en considération. Si bien est qu’il pouvait lui offrir un accueil digne de ce nom, passé par les insultes et limite les menaces n’étaient assurément pas la meilleure façon de faire en sorte que le Sealord daigne se faire compréhensif.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Maître des Sans-Visages
♔ Sealord de Braavos


«The world is full of precious souls wearing masks to hide the pain.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Aoû - 22:22
Après avoir secoué la poussière de ces vêtements, elle regarda l’homme, pouvant voir les traits de celui-ci se durcir après ce qu’elle lui avait dit. Ecko n’était une personne avec la langue dans sa poche. Ce qui souvent lui lui causait plusieurs problèmes avec l’autorité. Elle remarqua qu’il la regarda de haut en bas ce qui la fit sourire un peu. Ce n’était pas le premier homme à la reluquer et certainement pas le dernier... Avant qu’elle puisse lui sortir une de ces répliques, il se présenta en tant que  Sealord de Braavos. Surprise, Ecko figa. C’était l’homme qu’elle devait avertir de sa venue. Celui qu’elle devait trouver dans cette grande cité, et il venait de pratiquement se faire dévorer par Zane... Son sourire parti assez rapidement. Elle venait d'insulter un lord. Oops.. Elle ricana nerveusement avant de perdre son attitude et de s'adresser à lui sur un ton moins provocateur. Mais elle n’était pas prête pour la suite de la présentation.

Après qu’il ait fini de lui donner le fond de sa pensée, elle bouillait intérieurement. Elle voulait à tout pris lui dire ce qu’elle pensait de lui, mais ce retenu. Ce n’était ni le temps, ni le moment, ni l’endroit pour régler ce débat avec ce Lord. Ne le connaissait que de nom et réputation. Un jour elle aurait la chance de lui dire le fond de sa pensée mais pas tout de suite. Elle devait trouver les bons mots pour détendre l'atmosphère entre elle et lui si elle ne voulait pas encore une fois recevoir un sermon en arrivant à Dragonstone. Le chef de l’académie en avait assez des plaintes à propos d’elle. Elle connaissait les conséquences s’il ne devait qu’y en avoir qu'une autre.. Alors sur un ton complètement soumis, elle dit;

- Mon cher Lord, pardonné moi, je ne vous connais par votre nom, ne vous n'ayant jamais vu avant auparavant. Zane ne voulait pas de mal aux innocents. Il n'aime pas les armes, comme vous avez pu le remarquer en me regardant en me reluquant de haut en bas, je n’en porte pas moi-même.

Son attitude commençait à apparaître à travers ces mots, mais elle pesa sur chacun d’eux pour éviter qu'il ne sorte de travers. Elle réfléchit encore quelques secondes avant de continuer. Elle n’avait qu’une chance de se rattraper et de faire bonne impression devant ce qu’elle n'a cru être qu’un membre de l'arme navale de la ville. Vu la façon donc il était vêtu, quoi d’autre aurait-il pu être pour quelqu’un qui ne vient pas cette cité et qui dans le fond n’y n'a jamais mis les pieds.

-Oui, vous avez raison, un dragonnier doit avertir le lord donc il visite la région, et ces que j’allais faire. Je me rendais à votre demeure quand j’ai demandé à mon dragon où il se situait pour qu’il n’ait pas trop loin. Je ne voulais pas qu’il s’aventure où il ne devrait pas. Et quand je lui ai montré où je me situais, il a dû capter mon anxiété et pensée que j'étais en danger.

Ecko n’aimait pas parler de ces sentiments, mais pour que c’est ‘excuse’ envers ce lord soit sincère elle ne devait rien cacher. L’anxiété qu’elle ressentait d'être ici sur son continent de naissance aurait vraiment pu être ce que Zane Recenti pour décider d'atterrir en pleine cité. Elle savait très bien que ces beaux yeux et son corps de femme ne l’aideraient d’aucune façon dans cette situation alors elle reprit la parole en Valyrien, espérant qu’il comprenne ce qu’elle lui dirait;

-Je suis née en Esso plus précisément dans la cité esclave de Meereen. Je n’y ai pas remis les pieds depuis 17 ans. Mes lords de Dragonstone ont pensé bons que j’y revienne en mission.

Après elle se tue et attendit une réponse de l’homme blond devant elle. S’il devait la réprimander qu’il le fasse sur-le-champ. Elle avait d’autre chat ne fouetter que de passer la journée à discuter en pleine place publique. S’il elle restait planté là, sa mission n’avancerait jamais.

Elle pouvait voir les gens du peuple commencer à sortir de leurs cachettes et se promener, quelque peu craintifs dans le centre de la ville. Ce n'est alors qu’elle eux un sourire en coin. Son entrée sur le continent d’Esso serait quelque chose donc les gens se souviendront longtemps. Ecko n’était pas fantasme, mais cette entrée dans la grande ville de Braavos en aura voulu la peine. Ce n’était pas à tous les jours qu’un dragon se faisait voir à d'autres places que Dragonstone.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Reine
♔ Dragonnière
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Aoû - 22:06


La réponse de son interlocutrice impromptue ne se fit pas attendre et heureusement, celle-ci avait semblé comprendre le message dû à son changement drastique d’attitude, même si celle-ci devait être masqué, cela lui convenait tout de même. C’était surtout une question de principe. Zane? Elle faisait probablement référence à son Dragon. Bien qu’elle tente de plates excuses, ce qu’il acceptait, il considérait que les écarts de la créature restaient injustifiés, mais en vue de ses paroles, il ne releva pas. Cela était inutile et il n’avait pas envie d’argumenté sur le sujet –pour l’heure- avec celle-ci et ne le referait sans doute pas, à moins qu’elle revienne sur le sujet, ce qu’il ne souhaitait pas, car il n’appréciait pas particulièrement usé de son rang uniquement pour chercher le respect, bien qu’il le devait tout de même dans certaines circonstances. Surtout en Braavos, surtout en tant que Sealord. Il ne put s’empêcher d’afficher un bref sourire en coin, agrémenté d’un regard légèrement pétillant lorsqu’elle lui remis sous le nez le fait qu’il l’avait reluqué et que de ce fait, il avait sans doute remarquer qu’elle n’était pas armée. En effet… Il avait remarqué qu’elle n’était pas armée, mais ne releva pas.

-J’accepte vos excuses, Milady. Il est vrai que vous ne pouviez le deviner. Cependant, ne recommencer plus, maintenant vous êtes aviser. Vous n’aurez plus d’excuses. J’espère que vous avez su en profiter.

Elle acquiesça au fait qu’elle aurait dû le mettre au courant de son arriver, seulement, celle-ci se justifia selon lui d’une piètre façon. Encore heureux que le dénouement de sa phrase eut suffisamment attiré son attention, celle-ci lui donnant une information intéressante sur le lien qui l’unissait avec son Dragon. Être aussi en mesure de laissé sous-entendre à un étranger qu’elle se sentait anxieuse en cette Cité, eu pour effet de l’intriguer un peu. En quoi Braavos pouvait-il bien rendre une Dragonnière et visiblement une femme détenant un certain caractère d’être inquiète? Elle se trouvait pourtant dans une Cité Libre, l’une des plus tolérante, bien qu’on lui ait mis sous le nez le contraire rien que parce-qu’il était désireux de freiner les avancer des fanatiques de ce Dieu de la Lumière.

Plus surprenant encore, celle-ci continua sur sa lancer dans une langue qui était de moins en moins utilisé dans certaines Cités d’ Essos, mais bien entendu, étant un Sans-Visage –et le Sealord de surcroit- il savait très bien la maîtriser. Ainsi donc, cette femme bouillante était née en Meereen et avait quitté ces terres depuis 17 ans. Il trouva cela bien étrange qu’elle y revienne après tant d’année et fut curieux de savoir pourquoi, surtout, mais la réponse, encore une fois, ne se fit pas atteindre puisqu’elles faisaient partie de ses explications. Elle était directe, plutôt sincère. Il appréciait cela. Une mission, donc. Cela n’a fallu pas plus pour piquer sa curiosité au vif, ce demandant bien ce qu’on lui avait demandé de faire en Braavos. Une fois terminer son plaidoyer, elle laissa son regard circuler sur les alentours. Il espérait qu’elle remarque les désagréments qu’elle avait pu causer à la population.

-Suivez-moi. Si vous le désirez, bien entendu.

Fit-il, se contentant tout simplement de tourner les talons et de commencer à marcher vers le Palais fortifié. Il préférait continuer cette discussion ailleurs qu’en pleine place publique, au cas où ils auraient des oreilles indiscrètes et il y en avait absolument partout, bien que la majorité fût sous son service, ou celui d’Ulrik…

-Une missive aurait amplement suffit. C’est ce qui est convenu, préalablement. Mon plus grand regret est que j’aurais sincèrement apprécié de vous accueillir comme une dame en votre genre le mérite. Je n’aime pas non plus particulièrement les surprises. Je crois que vous avez remarqué.

Précisa-t-il cependant, lui jetant un bref regard oblique, toujours ce léger sourire en coin alors qu’elle avait entamé de marcher à ses côtés. Il aurait sans doute mis le paquet, ne serait-ce que pour flatter l’égo de l’Académie des Dragonniers ainsi que leurs membres qui avaient un certain prestige, il fallait le reconnaître. Braavos était une Cités importante et toujours et encore fleurissante et elle devait continuer de se démarquer, toujours et encore. Attiré d’avantages de clients dans sa Banque. Crée aussi certains liens avec des Dragonniers n’étaient pas de refus, en vue de la potentielle Ombre de la Tour sur les Cités Libres et bien plus encore, qui sait.

-Une mission, en Braavos me dites-vous. Et qu’elle est-elle?

Répondit-il en Valyrien, déambulant toujours dans les rues d’un pas régulier, les mains dans les poches. Il était bien curieux de connaître la réponse. Cela ne devait rien avoir d’hostile envers sa Cité, l’effet de surprise en serait bien raté et il voyait mal un Dragonnier prendre la peine de discuté avec lui, encore moins les raisons qui pousseraient le nouveau Souverain de Westeros de s’en prendre à Braavos. Donc, cela ne le concernait sans doute pas directement de manière négatives, bien qu’il n’avait que des théories. On ne savait jamais au fond. Combien de familles, ou de Maisons avaient été décimé, par leur trop grande confiance? Il en fut même déjà un bourreau. Alors il savait.

-Dites-moi, Milady, vous ne m’avez pas gracié de votre nom, est-il tenue secret? Ou peut-être apprécier vous les appellations que je vous offre? Peut-être devrais-je demandé à Zane? Mais je doute qu’il me réponde. Il s’approcha légèrement le visage afin de murmurer au creux de son oreilles. Je crois que nous ne sommes pas partie du bon pied.

Il reprit une position plus normale, puis hochât brièvement de la tête à deux soldats qu’ils croisèrent et qui posèrent brièvement une main sur leurs pectoraux en guise de respect.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Maître des Sans-Visages
♔ Sealord de Braavos


«The world is full of precious souls wearing masks to hide the pain.»
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Aoû - 12:27
Sur le continent de Westeros, vois un dragon était chose courante, on les voyait voler par-dessus nos têtes à tout bout de champs. Mais ici il n’en n’avait jamais vu, Ecko se sentait un peu mal des événement de plutôt, mais d’un sens son dragon ne faisait ce qu’il s’était entraîné pour faire. Le regarde errant elle écoutait le lord accepté, c’est excuse, qu’elle soulagement, ce fut pour la jolie demoiselle. Il lui avait clairement dit de ne pas recommencer, chose certaine qu’elle ne ferai plus…

Enfin presque pu… Elle avait encore quelque petite chose à régler en ce continent avant de compléter sa mission. Selon plusieurs informateurs, les œufs volé à Dragonstone ce cachaient quelque part en Braavos. S’il devait éclos avant qu’elle ne les trouve l’académie aurai plusieurs problèmes avec des dragons sur Essos sans personne pour les apprivoisés. Elle devait les trouver le plus rapidement possible.

Ecko le regarda tourner les talons et commencer a marcher vers un très grand palais, elle fit quelque pas de course elle-même pour arrivée a marcher à côté de lui. Attendant qu’il prenne la parole, Ecko marcha silencieux a coté de lui. Quand il réouvrit la bouche, ce n’était que pour lui ramené sur le nez qu’une missive aurai fait l’affaires et qu’il aurai pu l’accueillir comme il ce doit.. Elle rigola intérieurement… Quand elle serait Reine, il aurait tout le temps de l’accueillir, mais pour l’instant elle devait ce concentré sur les œuf de dragon aperçut dans la cité.

-Oui my Lord, lui répond telle. Vous avez raison une missive aurait amplement suffit.

Ce qui était vrai, dans des circonstances ‘normal’ elle aurait dû envoyer une missive. Mais les semaines étaient comptées pour ces œufs de dragon. Il ne lui restait qu’environ deux a trois mois avant qu’il éclose. Si quelqu’un avec de mauvaises intentions mettait les mains sur ces œufs, elle aurait de grosses explications à faire à l’académie.

-J’ai pu remarquer que vous été un homme organisé qui aime que les choses soit faites de bonne édu-forme. Reprit-elle sans la moindre gêne de parler ouvertement avec le Lord.

En marchant, elle remarqua qui lui avait jeté un regard assez froid en ca direction et qu’il portait toujours ce petit sourire en coin qu’elle commençait à trouver de plus en plus attirant chez lui. Ecko comprit assez rapidement qu’il y avait sous roche dans la ville, quelque chose qui clochait ici. Marchant la tête, base, perdue dans ces pensées, elle la releva rapidement quand le Sealord lui adressa la parole dans leur langue natale. Elle ne pus que répondre la chose la plus logique qui lui vient a l’esprit, et cela n’était d’autre que l’endroit n’était pas fait pour parler de sa mission en Essos.

-My Lord, ce n’est vraiment pas l’endroit pour en discuter. Ce tournant la tête en direction de l’homme qui ne cessait de les suivre depuis leur départ de la place publique. Les murs ont des oreilles.

Elle pouvait voir l’homme commencer à prendre peur quand son regard croisa celui de la dragonniere. Elle l’avait remarqué au centre de ville quand Zane atterrit, mais le croyait seulement un curieux qui voulait voir la bête de plus proche. Elle garda son regard pointé sur lui assez longtemps pour le voir déguerpir en courant quand le lord lui demanda son nom. Il proposa même de le demander à Zane, elle sourit en hochant les épaules.

-Je me nomme Ecko, my lord. Pour ce qui est, n’aie de Zane, je doute qu’il répondre. Mais vous êtes la bienvenue a essayer. Rigola telle.

L'atmosphère entre les deux avait vraisemblablement changé, mais elle restait sur ces gardes pareille. L’homme qui les avait suivit cherchait certainement quelque chose, mais quoi ? Ecko avait le cerveau qui roulait à cent vingt mille à l’heure. Chose certaine le rapprochement du Lord si près de la jeune femme la fit frissonner de la tête au pied. Jamais un homme lui avait fait de telle effet. Le Sealord avait un petit ‘je-ne-sais-quoi’ qui attirait beaucoup trop Ecko.

Elle ne put que mordre ca lèvres et lui envoyer un sourire quand il reprit une position normale. Elle vu aussi deux Soldat, faire leur révérence au Sealor, leur main sur les pectoraux. Elle hocha elle-même la tête aux deux soldats pour retourner son attention au Lord, Ecko ne pouvait qu'imaginer ce qui se trouvait caché sous la cape et c’est vêtement. Elle continu a marché avec celui-ci attendant qu’il lui adresse la parole tous en rêvant a ce qu’elle voudrait y faire n’avoir qu’une nuit avec lui.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Reine
♔ Dragonnière


Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 2:42


Attandant la réponse de la séduisante –au nom du Sealord- Dragonnière, Ézekiel se contentait de regarder droit devant, marchant d’un rythme assuré, peu désireux de réellement perdre son temps dans les rues de la Cités. Pour l’heure, il semblait avoir trouvé plus intéressant à faire. Si celle-ci était désireuse de lui partager les raisons de sa mission, lui, il était plutôt curieux de l’origine de celle-ci et fort satisfait qu’elle soit ouverte à le lui partager. Cela lui éviterait de devoir l’espionner. D’ailleurs, lorsqu’elle lui mentionna qu’elle préférait les évoquer lorsqu’ils seraient seuls, elle sembla avoir repéré l’un de ses hommes qui somme toute, les suivaient sans pour but la totale discrétion, seulement une présence notable et discrète, mais acceptable qui suivait tout de même le Sealord de Braavos. Ne pas en avoir, jamais, serait plus étrange qu’autre chose et il fallait avouer qu’avoir des yeux et des oreilles supplémentaires ne lui faisait aucun tort. Amusé par l’attitude farouche de la jeune femme, Ézekiel se contenta d’un bref regard oblique vers l’un de ses gardes du corps, qui tourna les talons, semblant jouer le jeu. Bien. Il lui dirait plus tard, enfin, si elle ne remarquait pas la ressemblance de celui qu’elle avait repéré avec les habits des autres gardes dans son Château.

Elle se présenta enfin, répondant donc au nom d’Ecko. C’était plutôt joli, cela lui faisait étrangement penser à la mer. Il se contenta d’afficher un bref sourire en coin alors que celle-ci le relançait sur sa légère taquinerie de plus tôt concernant son Dragon coopératif… Évidemment, il ne releva pas.

-Ecko…

Slouffa-t-il. Remarquant que celle-ci semblait le dévorer soudainement du regard. Tiens, tiens, la furie avait envie de ronronner? Bien qu’il n’avait pas cela en tête pour l’heure, si le cas était nécessaire, ne serait-ce qu’au nom de la discrétion de sa mission, s’envoyer en l’air avec le Sealord ne serait pas chose étrange en soit. Nul doute que le contraire susciterait d’avantage de questionnement. Peut-être avalait-il mieux être prudent et qu’il songe, peut-être à faire le don de soi. Pour la cause. Alors, la conduirait-elle dans son lit, ou dans son bureau? C’est tout en ce questionnant sur la chose, un air sans doute un peu amusé au visage malgré tout, car il se devait tout de même de jouer son rôle, Ézekiel avisa enfin les remparts du Château où il résidait se dessiner devant eux.

-Avez-vous un temps déterminer qui requiert votre présence ici?

Une limite, pour la dite mission? Bien que demander en d’autres mots, afin de satisfaire la belle qui cherchait bien entendu et fort compensable, ne pas éveillé le moindre soupçon de l’origine de sa présence en Braavos.

-J’ai entendu dire que les temps en Westeros étaient plutôt… Difficiles, est-ce vrai?

Pourquoi ne pas en profiter pour s’enquérir de l’état de l’autre continent au passage. Cela ne ferait que meubler quelque peu le silence qui les aurait rapidement gagnés. Pas que cela ne le dérange, au contraire, mais il était aussi simplement curieux… Et intéressé. Bien que ses sources fussent fiables et qu’il connaissait certains détails, il était curieux de voir la réponse de la Dragonnière, qui était d’avantage à même de l’informé de l’état général. Peut-être en profiterait-il pour s’enquérir de l’état de King’s Landing ainsi que de l’Académie des Dragons.

Ils arrivèrent enfin à la hauteur des remparts où le Sealord se dirigea vers une grande barrière qui s’ouvrit sans même qu’ils n’aient besoin de freiner leur ascension vers l’intérieur de la cours modeste, mais bien aménager jusqu’à ce qu’ils atteignent les quelques grandes escaliers qui les menaient à l’intérieur du Château, à l’abri des rayons chauds, bien qu’agréable du soleil. La luminosité ainsi que la richesse était reine en ces lieux. Un serviteur s’empressa de les rejoindre, tandis qu’Ézekiel se contenta de lever légèrement la main, signe qu’il n’avait pas besoin de sa présence immédiate. Tournant les talons, l’homme alla se repositionner là où il se devait, tandis que le duo tourna un couloir afin d’arriver devant des portes massives de bois. En ouvrant une, le Sans-Visage fit un signe de la main, teinté de galanterie afin d’invité la belle à y entrer. Une fois chose faite, il s’engouffra dans la pièce et referma derrière lui.

-Prenez place. Je vous sert quelque chose, Milady?

S’enquérait-il, se dirigeant vers son petit bar, non sans avoir indiquer à celle-ci un fauteuil au passage. Une table de salon –servant visiblement de table de travail, ou de débarras- se trouvait juste devant, laissant trainer plusieurs documents peu important, mais qu’il avait décortiqué plus tôt dans la journée. Ézekiel se servi un verre de vin rouge originaire de ses propres viniés et en fit de même pour sa charmante –lorsqu’elle n’était pas furieuse contre lui- invitée. Se dirigeant vers elle, il lui tendit sa coupe et pris ensuite lui-même place sur un fauteuil de l’autre côté de la table afin de mieux pouvoir l’observé. Se callant dans celui-ci, il prit une brève gorgée avant de reposer le verre sur l’une de ses cuisse, le tenant.

-Alors, parlez-moi de cette mission. Peut-être pourrais-je vous apporter mon aide. Cela me ferait plaisir de contribuer à votre prestigieuse Académie, tout comme à rendre service à une séduisante Dame.

Et ainsi faire en sorte qu’ils lui soient redevable, mais ce n’étais qu’un détail. Avec ce qui c’étais produit en Qohor, il devait avouer que la soudaine apparition d’une Dragonnière sur sa Cité lui donnait quelques idées… Et ce, non seulement pour chercher à doré son nom jusqu'à Dragonstone.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Maître des Sans-Visages
♔ Sealord de Braavos


«The world is full of precious souls wearing masks to hide the pain.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Sep - 11:34
HJ:
 

Quand la jeune femme se fit prendre a reluquer le Lord elle baisa la tête et continua a marcher en silence jusqu’à ce qu’il lui adresse encore la parole. La jeune femme remarqua les remparts ou le Lord l’apportait. Elle commença a douté de l’honnête du Lord, mais n’en fit rien et continu a marcher à, c’est coter quand celui-ci lui demanda s’il elle avait un temps déterminé pour sa ‘mission’.. Elle y réfléchit quelques instants avant de répondre… Leith ne lui avait pourtant pas accordé de temps limite, en autant que les œufs n’éclore pas.

-Non, je n’ai pas temps limite a ma présence ici.

Elle ne trouvait amusant de parler en public de ca mission, mais quand le Sealord changea de sujet et demanda des nouvelles de Westeros, la jeune dragoniere fut soulagé. Le changement de sujet des œufs au continent était une bonne chose. Les grandes oreilles ne devaient pas entendre parler de ca mission, cela pourrait la compromettre.

-La situation sur Westeros n’est pas à son meilleur. Le Roi n’est pas ce qu’on catégoriserait comme personne saine d’esprit.

Ecko continua de suivre le Sealord jusqu’aux remparts. Arrivée, elle arrêta un instant pour voir l’immensité de la place. Elle remarqua que le Lord n’avait pas arrêté de marcher et que les grandes portes s’ouvrir sans qu’il n’ait besoin de ralentir ca cadence. Elle courut pour le rattraper. Ensuite, de grands escaliers, Ecko ne fit que suivre le Lord qui s’Avait bien ou celui-ci ce dirigeant. La belle entra dans le bureau du Sealord en lui envoyant un sourie plein d’envie.

La dragoniere prit quelques minutes pour bien voir autour quand le Lord lui dit de s’asseoir. Ce qu’elle fit sur-le-champ.

-Non merci, je n’ai besoin de rien. Ce qu’elle fit sur-le-champ.

Elle ne pouvait pas le refusé alors, quand il revient, elle prit le verre par politesse, prit un gorgé et le posa sur le coin de table. Quelque peu inconfortable d’être vraiment seule avec le Lord. Elle pouvait voir qu’il était très confortable, ce qui n’était pas son cas a elle… Elle attendit qu’il lui adresse la parole encore pour lui répondre.

Maintenant qu’il était seul elle pouvait lui parler ouvertement des œuf volez à l’académie et elle ne se fit pas prié pour tous lui divulgué au Sealord.

-My Lord, le temps presse. Des œuf de dragons on été volez à l’académie il y a quelque temps, les dragonniers avait perdu leur trace pendant plusieurs mois jusqu’à ce qu’il y a quelque temps.

Elle prit une pause et une gorgée de son vin avant de continuer.

-Les œuf on été aperçut en Braavos. Entre de mauvaise main, il pourrait éclore et faire beaucoup de dommage. Vous avez vous meme vu la puissance de mon dragon. Et il n’est pas le plus gros.

Elle finit ca coupe de vin et ces leva ce dirigeant derrière le Lord et commença à lui masser les épaules. Au même moment, elle se pencha et lui souffla a l’oreille.

-Je dois les retrouver le plus rapidement possible. Si vous tenez à rester à vie aidée moi.

Elle se releva et continu a massé les épaules de celui-ci calmement. Ecko pouvait sentir en elle un désir irrésistible envers ce Lord qu’elle ne connaissait à peine. Il lui rappelait tout ce qu’un homme devrait être. Elle ne put que se mordre la lèvre en le massant.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Reine
♔ Dragonnière


Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Sep - 14:23


Assis chacun sur leur siège, les deux protagonistes se jaugèrent un instant, ce qui lui permettait de mieux la détaillé, comme si un détail aurait pu lui manquer plus tôt. Elle était athlétique et le contraire l’aurait étonné. Sans doute avaient-ils des entraînements rigoureux à suivre pour pouvoir faire partie de cette académie. Avoir le droit d’être en possession d’un Dragon, s’il pouvait qualifié grossièrement la chose ainsi, n’étais pas donner à tout le monde. Il savait que la créature choisissait son compagnon, mais les efforts devaient tout de même être présents.

Elle prit finalement la parole, lui mentionnant que le temps pressait. Ainsi donc, des œufs de Dragons avaient été volés à l’Académie et à cette mention il fronça légèrement les sourcils, s’installant plus confortablement, portant une main à son menton. Si les Dragonniers pouvaient aussi aisément se faire voler des œufs en plein centre de Dragonstone, il devait avouer que leur réputation en était légèrement écorchée auprès de lui. Des traitres? Peut-être. S’enrichir, pour une noble caste qu’ils étaient lui semblait pourtant dérisoire, mais il ne fallait pas mettre de côté la possibilité que ces œufs devaient valoir leurs pesant d’or pour des personnes mal attentionnée. Et encore. Même lui serait tenté. Qui serait assez fou pour refuser une telle chose, une telle arme. Il tiqua légèrement lorsqu’elle lui précisa que les œufs avaient été aperçus en Braavos entre de mauvaises mains. Cela l’embêtait un peu plus, maintenant. Comme elle le mentionnait, cela n’était pas sans risque et savoir que des personnes pouvaient détenir de telles créatures dans sa Cité ne le réjouissait pas. Il devrait assurément mettre au plus vite en place un système de défense aérien plus poussé et particulier contre ces créatures, si jamais…

Pour quelqu’un qui ne désirait rien à boire, elle avait terminé plutôt rapidement sa coupe. C’était à s’en demander si elle avait pris le temps de dégusté ce délice, mais bien entendu il ne releva pas. Il se contenta d’arquer un sourcil alors qu’elle déposait sa coupe sur la table et se levait afin de le contourner. Un peu alerte malgré tout car après tout, tenté de le tuer de la sorte serait plutôt habile, connaissant les faiblesses du Sealord. Il n’était cependant pas non plus nerveux et cela ne paraissait en rien. Dison seulement qu’il gardait un œil sur elle, ainsi que sur ses mains qui se posèrent avec délicatesse sur ses épaules, commençant à les masser, posant ses pouces sur ses trapèzes bien trop souvent tendu. Comment résister à ce genre de contact, lorsqu’on était un homme. Bien entendu que c’était possible, bien entendu qu’il pourrait, mais cela ne collais pas avec ce qu’il était.

Elle se pencha en sa direction, ses lèvres frôlant l’une de ses oreilles lui causant un léger frisson qu’il ne sut réprimer malgré tous les efforts du monde et puis, à quoi bon? Elle lui murmura qu’elle devait retrouver ses œufs au plus vite et que son aide serait apprécier, sans compter que s’il tenait à la vie, cela en serait bien entendu profitable pour lui. Il gloussa alors qu’elle se relevait. Tentait-elle de le manipuler?

-Je connais ma Cité comme personne. Si quelqu’un à vos œufs, je les trouverais. Laissez-moi une journée, peut-être deux tout au plus si nous avons à faire à des récalcitrants. Devez-vous ramener les coupables, ou leur disparition n’importe guère à l’Académie? Il va s’en dire que j’apprécierais seulement, que vous fassiez par de mon soutien à votre supérieur.

C’était un détail plutôt intéressant à savoir. S’il était à la place du Chef de l’Académie des Dragonniers, il était fort évident qu’il voudrait avoir le nom, ou voir les têtes des coupables afin d’apprendre de ses erreurs et de resserrer la vice là où il y avait eu relâchement, visiblement. Il ferma les yeux un moment. Il était loin d’être inquiet que ces créatures ne détruisent sa Cité, après tout, elles ne naissaient pas en géant et elles ne pourraient rester indéfiniment camouflés, ou que ce soit. Les gens avaient du mal à garder des secrets, les vantards, il y en avait bien plus que l’on croyait, tout comme des voyeurs. Les créatures seraient repérées bien avant qu’elles ne deviennent aussi grosses que le Dragon de son interlocutrice, bien que là n’étais pas le but. Elle aurait ses œufs, il s’en faisait personnellement une mission.

Il porta une main sur l’une de la jeune femme, la refermant doucement sur celle-ci, puis la tira vers lui, l’incitant à contourner le fauteuil et prendre place sur celui-ci –ou plutôt sur lui- tandis que de l’autre il posait sa coupe sur la petite table à côté, libérant l’espace afin qu’elle soit confortable, comme pour éviter de faire un dégât. Une fois chose faite, il garda ses doigts prisonniers entre les siens un moment, caressant le revers de sa main à l’aide de son pouce et détailla ses traits, non sans lui offrir un sourire en coin, alors qu’on toqua à la porte, le forçant à jeter ses prunelles émeraude sur celle-ci.

-Je suis occupé Ulthair. Trouvez-moi Sveinn, j’ai une mission pour lui.

Tiens, cela le tiendrait occuper un moment. Ça, c’était le genre de mission à donner à son ami de longue date, qui pourrait arpenté les rues sans le moindres soucis, sans compter les contacts qu’il avait et les amitiés parfois peu recommandables, mais pratique. S’assurant que le serviteur c’était éloigné de la porte, visiblement venue dans l’unique but de s’enquérir de leurs besoin, nul qu’il pouvait combler, Ézekiel rapporta son regard sur la belle qui le tenait au chaud… Quant au fait de proposer à Ecko de le suivre dans cette petite enquête, cela n’avait pas trop sa place. On se méfierait de son visage inconnu, puis il préférait être seul lors de ce genre de petite escapade, question de faire ce qu’il désirait, de la manière dont il le souhaitait.

-Maintenant qu’il ne nous reste qu’à attendre un peu, désirez-vous faire le tour de la propriété, ou peut-être avez-vous des requêtes plus… Particulières?

Sur ces mots, il relâcha sa main, laissant ses doigts remonter le long de son bras, se rendant jusqu’à sa clavicule qu’il frôla furtivement. Il n’allait pas lui empoigner les seins comme un sauvage, mais son regard y coula. Après tout, si elle n’était pas désireuses d’un certain rapprochement le concernant, elle ne le regarderait pas de la sorte et tant qu’à la laisser sur son appétit et croquer ses propres lèvres, il n’aurait aucune objection à ce qu’elle occupe sa bouche et ses mains sur sa personne…

-Vous savez, je crois que j'ai subi un traumatisme avec la rencontre impromptue de votre Dragon plus tôt, j'ai assurément besoin d'un peu de réconfort, ou de me changer les idées...

Il remonta son regard sur ces prunelles brunes et laissa trôner sur son visage un air un peu abattue et exagéré, facile à interpréter. Il se moquais gentiment de la situation, laissant sous-entendre que c'était une bonne excuse, non?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Maître des Sans-Visages
♔ Sealord de Braavos


«The world is full of precious souls wearing masks to hide the pain.»
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Oct - 22:34
Ecko massait calmement les omoplates du Sealord. Elle sentait bien la tension dans ceux-ci. Appuyant juste assez de pression pour que le massage soi agréable sans faire mal. Elle réussit à enlever plusieurs des noeuds de ces épaules. Avec toutes les douleurs que Leith lui avait fait subir durant ces entraînements, Ecko avait appris ou peser pour enlever les douleurs que la vie imposait sur le corps.

Elle continue à silence à masser le Sealord quand celui-ci lui adressa la parole pour lui demander si elle voulait rapportée les coupables des voles à Dragonstone… Quelle bonne question… Oui, aurait été la bonne réponse, mais les rapporter sur îles aux dragons aurait été les condamné à mort sur-le-champ. Elle aimerai mieux s’occuper de leur cas elle-même à son retour sur Esso. De plus, il voulait qu’Ecko mention a son chef de l’aide qu’il lui avait apporté.

Ecko continu, à le masser en silence réfléchissant à ces questions, elle remarqua pendant ce temps qu’il fermait les yeux et appréciait le massage, ce qui la fit sourire. Elle-Même ferma les yeux en suivant le mouvement de ses mains, mais avant de pouvoir commencer à rêver, elle sent le lord prendre sa main et l’inciter à prendre place sûr ses genoux. La jeune femme commençait à aimer toute cette attention qu’elle n’avait jamais d'où elle venait et encore moins à l’académie aux mains de Leith. Elle pourrait bien s’y faire assez rapidement. Les mains de l'homme étaient étonnamment douces ce qu’elle trouva bizarre considérant qu’il était Sealord. Elle s’attendait à sentir des mains beaucoup plus rudes lui frotter le revers de la main.

Ecko garda le silence quand celui-ci s’adressa à l’homme et lui dit de trouver un certain Sveinn. Cet homme serait certainementcelui pour trouver les oeufs de dragon. Elle attendit que la porte ferme derrière l’homme avant d’adresser la parole au Lord de Braavos.

- Vous savez, les coupables, j’aime mieux m’en occupé moi-même. Les rapporter à Dragonstone signerait leur contrat de mort. Une petite frousse avec l’aide de Zane sera amplement pour leur apprendre une bonne leçon. Avant de continuer, elle prit une grande respiration. Elle devait bien peser ces mots pour ne pas en subir les répercussions plus tard. Moi et le chef de l’académie ne voyons pas les choses de la même façon. Je peux lui mentionner votre aide sans problème, mais cela ne viendra pas gratuitement. Avec Leith, il y a toujours réception tous.

Elle n’en dit pas plus.. Il pourrait lui-même en faire ces propres conclusions quand il se rencontrerons, si cela arrivera un jour sa resterait à voir. La jeune femme rigola au commentaire du Lord quant à cette requête "particulière’. C’est alors quel senti ces doigts monter le loin de son bras jusqu’à sa clavicule. La jeune femme frissonna. Ce mordant la lèvre inférieure la jeune femme approcha ça bouche du cou de celui-ci et commença à l’embrasser doucement. Elle se releva quand celui-ci lui dit qu’il avait subi un traumatisme, causé par la rencontre avec son dragon. Avant qu’ils puissent n’en dire plus, elle mis un doigt sur sa bouche et lui chuchota à l’oreille.

-Shhhhh………….

La jeune femme lui sourire et retourna à lui caresser le cou de ces lèvre montant jusqu’à l’arrière de son oreille pour ensuite redescendre jusqu'à son épaule. Si les avances de du dragonnier ne lui changea par les idées alors rien ne le ferait.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Reine
♔ Dragonnière


Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Oct - 22:33


Elle avait posé son index sur ses lèvres afin de le faire taire, tandis qu’il se plaignait –non sans une pointe d’humour et d’ironie- de son traumatisme au fait d’avoir presque terminer comme encas. Un sourire se dessina sur son visage, alors qu’il la laissait faire son manège. Que voulait-elle exactement? Ce genre de comportement, avec lui, menait souvent à une partie de jambe en l’air, mais il se demandait sincèrement si elle ne se servait pas de ses charmes pour tout simplement chlore le sujet et en divulgué le moins possible seulement, Ézekiel était un jeune homme entêté et lorsqu’il avait une idée en tête, il était difficile de lui en faire démordre et pour l’heure, il voulait des réponses. S’il s’impliquait, il voulait savoir dans quel merdier il risquait de mettre les pieds. Rien n’étais jamais simple, il y avait toujours des zones grises, des imprévus. S’il pouvait en savoir plus, cela ne le rendrait que plus efficace et c’était bien ce que tout le monde désirait, non? L’efficacité. Tandis qu’elle avait de nouveau entreprit de lui caresser le cou de ses lèvres où elle y déposait quelques baisers suaves ici et là, le Sealord soupira d’aise et ferma un instant les yeux. En fait, il réfléchissait un bref moment et ce genre de petites attentions n’étaient pas le genre de chose qui lui embrouillait l’esprit. Il en fallait bien plus.

Ainsi donc, elle préférait se charger elle-même des impudents qui avaient volé les œufs, prétextant qu’une simple bonne frousse à l’aide de son Dragon saurait faire l’affaire. Il se demandait si elle comptait, en fait, subtilement les faire disparaître ou si elle était sérieuse. En tout cas, si elle comptait sincèrement les laisser vivre, il se demandait si c’était honorable ou bien naïf de sa part, mais il ne préféra pas partager ce questionnement. Il ne la connaissait aucunement et il ne comptais pas nécessairement la juger en soit, seulement, s’ils avaient une fois voler des œufs, rien ne prouvait qu’ils ne sauraient pas le faire une seconde fois, ou bien que la personne les ayant engagé, se chargerait elle-même de leur exécution pour leur inefficacité et ne comprendrait clairement pas le message… Il y avait un nombre incalculable de criminel endurcis et pour plusieurs, ce n’étais pas la menace d’un Dragon qui les changerait, pas même lui.

-Je vois.

Puis, il gloussa, repensant à ces paroles comme quoi rien n’étais gratuit avec le Chef de l’Académie tout en arquant un sourcil. En fait, il n’était pas sûre de comprendre où elle voulait en venir. Il ne voyait pas si cela avait un lien avec elle et si tel était le cas, ce lien ne le concernait pas enfin, pas la situation, quant au fait d’aider l’Académie… Il y avait des limites à être gourmant tout de même.

-Alors si pour lui rien n’est gratuit, mon aide nécessite un dédommagement, je présume… Car je doute qu’il me demande quoi que ce soit en échange… De mon aide. Ce n’est pas très logique, si je peux me permettre. Quant au fait que cela pourrait faire en sorte que vous lui seriez redevable, encore, je ne vois pas. Au plus, j’enverrais moi-même une Missive au Souverain directement. Cela règlera les problèmes et les erreur d’interprétations d’un partie ou de l’autre, mais vous me verrez tout de même dans l’obligation de mentionner le petit incident avec votre Dragon, non sans dire que tout fut rapidement dans l’ordre, n’ayez crainte.

Voilà, problème régler. À mesure qu’il avait parlé, il avait levé sa main pour la poser dans le dos de la belle, caressant doucement celui-ci pour terminer sa route sur l’une de ses hanches qu’il massa de son pouce, plongeant son regard émeraude dans les prunelles chocolaté de la belle. Appréciant ses traits harmonieux.

-Sinon, j’imagine que vous êtes fatigué de votre voyage? Vous n’avez sans doute pas eu la chance de vous réservé une chambre dans une Auberge pour cette nuit… Je ne peux vous abandonner ainsi à votre «triste» sort? Laissez-moi vous souhaitez la bienvenue comme il se doit, je suis vraiment très accueillant… Surtout lorsqu’il s’agit de femmes aussi séduisantes que vous. Je me fais d’ailleurs un point d’honneur afin qu’elles se sentent au mieux… Et gardent un bon souvenir de Braavos.


Qu’allait-il faire, après tout? Ignorer ses avances? Bien sûr que non. Pourquoi ferait-il une telle sottise?  Elle était séduisante, un peu aguichante, mais pas trop entreprenante, bien qu’il aime en générale les femmes plus… Expéditives, puisqu’elles connaissaient sans doute sa réputation, ou tout simplement parce-que… Enfin, elles avaient besoin d’une bonne partie de jambe en l’air tout en sachant qu’elles en seraient bien graciées. Dans tous les cas, si elle comptait réellement dévier le sujet de conversation, elle devrait assurément y mettre d’avantage d’effort, ne serait-ce que trouver quelque chose pour combler le silence, ou occuper leurs bouches. Il lui offrit un sourire en coin, alors qu’ils s’observaient mutuellement tous les deux durant un bref instant. Elle était tout de même intriguant. Bien qu’il entendait toutes sortes de rumeurs concernant Westeros, certaines véridiques puisque vérifiés, d’autres restaient nébuleuses, un peu comme elle. Encore avait-il envie d’en savoir plus sur elle, pourquoi elle avait quitté Meereen, par exemple, mais en même temps, cela ne le regardait pas outre mesures. Elle répondait uniquement à ses questions, sans ajouter plus, depuis le commencement. Cela en disait long sur une personne. Il était souvent lui-même un peu comme ça enfin, dépendant du rôle qu'il devait jouer. Pour l'heure, il préférait tâter le pouls. Il y avait une forte détermination qui pétillait derrière ses prunelles et il était curieux de savoir ce qu'il y avait derrière tout cela, si ont grattait juste un peu, subtilement.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Maître des Sans-Visages
♔ Sealord de Braavos


«The world is full of precious souls wearing masks to hide the pain.»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Essos :: Les cités libres :: Braavos-