Revenir en haut Aller en bas


Forum de RP basé sur l'univers de l'oeuvre de George R.R. Martin A song of ice and fire et de sa série télévisée Game of Thrones.
 

Rien ne vaut une partie d'échecs pour tuer l'ennui! (libre)

 :: Westeros :: North :: Le Mur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 6 Aoû - 22:25
L'ambiance dans la pièce était agréable, les flammes de l'âtre faisaient doucement craquer les buches et la chaleur qui s'en dégageait rendait la salle tiède. Les ombres qu'elles formaient semblaient prendre vie sur les murs, donnant un air sinistre à cet endroit pourtant chaleureux. Oui, c'était un endroit tranquille, un pur contraste avec l'extérieur où vent et neige s'amusaient à rendre notre visibilité déjà médiocre en haut du Mur pitoyable. Ah, que j'étais content d'être à l'intérieur! ... Ah, ah non, en fait non, pas du tout même...

Je m'ennuyais!

Impossible de dormir pour moi malgré que la nuit soit bien entamée, ce qui n'était pas rare chez moi. Je n'ai jamais beaucoup dormi, de ce fait, je me portais toujours volontaire pour arpenter le Mur, mais pour une raison que j'ignore, ce soir, on m'avait refusé ce droit, prétextant que je devais me reposer. Me reposer, quelle drole d'idée alors que mes méninges surchauffent à force de trop penser, comment dormir dans une pareille situation? Un véritable supplice. J'avais pourtant tout essayé avant de me retrouver cloîtré dans ma chambre. Me promener dehors mais vu que les chiens ont été rentré dans leurs niches, je n'avais pas grand chose à faire à part patauger dans la boue. On dit que les Dieux peuvent exaucer vos souhaits, bien que n'étant pas superstitieux, j'ai tout de même essayé. Mais il faut croire que le fait que je ne porte aucune divinité dans mon coeur me condamne à un vent suprême de leur part car je n'étais que plus excité après ce long moment à genoux devant le barral du fort, un arbre étrange qui me fait froid dans le dos -en même temps, un arbre avec un visage humain... qui ne serait pas mal à l'aise? J'ai donc tué le temps dans ma chambre, assis près de l'âtre et mes armes posées à plat sur la table, la hallebarde sur mes genoux, polie avec attention avec de la cire d'abeilles afin de la protéger du froid, ou plutot devrais-je dire les armes de Gulthar dont j'avais hérité après sa mort en tant que son successeur sur le Mur. Hélas, entretenir mes armes est ce que je fais tout les jours, l'activité ne fut donc pas aussi longue que je l'aurais souhaité. Dieu, que j'aimerais qu'on vienne me déranger! La! TOUT DE SUITE! Par la barbe d'un Marcheur Blanc, dire que des gens osent dire que la pire torture est la Marche d'Expiation mais ce n'est rien comparé à ce que je vis actuellement! Il y en a qui souffre en marchant? Moi j'endure mille et une souffrance en ne fichant rien!?

Heureusement, il existe un passe-temps, une activité, un plaisir intellectuel, autre que lire les lettres de mon frères, qui me permet de ne pas foutre en l'air une millième fois mon mobilier et le peu d'affaires que j'ai. J'ai déjà failli foutre le feu une fois avant de connaitre cette solution ultime à mon problème vital, dire que c'est la Muraille qui me l'a fait découvrir! Ah, il me faudrait plus d'une vie pour le remercier pleinement pour son acte, sans le savoir -ou peut-être que si en fait-, il m'a évité bien des embrouilles. Maintenant, il y a nettement moins de bagarres après les repas! Les échecs! Un jeu intellectuel essentiellement pratiqué par les nobles et personnes de sciences, typiquement pas la personne que je suis donc, mais cela ne m'empêche pas d'apprécier ce jeu de stratégie. Que dis-je? Je l'adore! Une activité qui exige caractère et force mentale, autant le dire, j'en ai à revendre, de l'énergie mentale! C'est simple, une fois lancé dedans, je ne peux m'arrêter sauf quand le sommeil exige que je me mette au lit, que j'ai un adversaire ou non.

A l'image de mes neurones en action, mes gestes sont fluides et rapides, ne prenant les pièces qu'entre deux doigts, jouant avec pour seul adversaire... moi. Ou plutot mon ombre, comme s'amusait à dire mon ami, un moi mais différent, et qui, donc, avait une stratégie différente. Je dois bien avouer que j'avais beaucoup de mal à saisir le principe, jusqu'à ce que je le voie jouer contre lui-même. Une partie impressionnante car son autre lui était bien plus brusque que lui. J'avais finalement tilté et depuis, je jouais contre le Boucher, ce jeune homme que j'étais dans la Capitale, attaquant uniquement les pièces isolées afin de pousser le Roi à sortir de ses retranchements. Et bien, croyez-le ou non, je n'ai jamais réussi à le battre, ni lui n'a réussi à me mettre en échec et mat! Et c'était encore le cas ce soir, ce qui était hallucinant! Mais un jour, je l'aurais, j'en suis certain! Dépité, je remettais les pièces en place quand des coups sourds retentirent contre le battant de ma porte, me faisant sursauter. Je ne rêvais pas! Quelqu'un venait de frapper à ma porte? Fortement surpris, je pivotais à moitié sur mon siège, mon attention entièrement focalisée sur l'entrée.

-Entrez!
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Premier patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen



Tu aimes les glaces? Tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Aoû - 15:50
Ah, parce qu’en plus, les recrues aussi devaient faire le piquet sur le mur de glace, sans abri pour les vents puissant du North, avec un minuscule feu pour les réchauffer et les éclairer? Et lui qui espérait que ses premiers mois au Mur ne seraient pas trop pénibles, que le dur labeur était réservé aux Frères jurés! Phoebe grelottait en soupirant, soupirait en grelottant, tout n’était que froid et ennui à regarder l’immensité du monde entier qui se cachait derrière la barrière de glace… à attendre qu’il se passe quelque chose, s’il se passait quelque chose, à presque espérer une attaque de sauvages pour pouvoir se bouger un peu! Mais il ne se passa rien, évidemment, et Hill passa la moitié de la nuit dans l’attente, en essayant de ne penser à rien car accepter de se laisser aller à ses songes finiraient immanquablement par lui donner des idées… le faire aboutir en penser dans les bras de Sullivan… et ça, ce n’était pas le moment!

Son calvaire cessa lorsqu’on vint le relever pour qu’il puisse dormir, mais bien que ses membres gourds de froid ne désirent que se réchauffer sous la couette, Hill se demandait bien comment il arriverait à dormir. L’air glacial avait de cela comme défaut de réveiller pleinement les veilleurs (enfin, c’était aussi plus prudent comme ça, sinon ils se seraient endormis en poste!) si bien que Phoebe ne ressentait pas du tout la fatigue. Songeant qu’il tomberait peut-être endormi s’il se couchait en pensant à son amant, le bâtard de l’ouest quitta le mur sans un regard pour son compatriote qui venait le remplacer, lequel l’avait superbement ignoré aussi en arrivant. Son statut à Castle Black ne faisait toujours pas l’unanimité, maintenant que les gens savaient quel genre de personne il était, bon nombre tentait par tout les moyens de l’éviter. Mais comme s’il se souvenait brusquement de quelque chose d’important, son collègue le héla sèchement pour lui dire qu’il était censé faire son rapport au Premier Patrouilleur avant d’aller se coucher et confirmer qu’il avait été remplacé dans sa garde et par qui. Le mouton noir fronça les sourcils, mais ne répondit rien, se contentant d’entrer dans le monte-charge qui l’emmènerait en bas, se demandant sérieusement comment son supérieur pouvait bien vouloir être dérangé en pleine nuit… devait-il prendre son collègue au mot ou alors c’était au matin qu’Allan voulait son rapport? Peut-être que le connard l’envoyait voir Waters en espérant qu’il le réveille et soit dans la merde, juste pour qu’il se tape une corvée!

Dans le doute, Phoebe fit quand même un détour pour se rendre à sa chambre, faisant exprès de passer devant celle du Premier Patrouilleur. Au bas de la porte de celui-ci, une lueur chaude signalait qu’un feu de foyer y brûlait avec l’enthousiasme de celui qui a récemment été entretenu, et non qui commençait à se mourir seul dans le froid. Donc il était vraiment réveillé? Incertain, Hill plaqua silencieusement son oreille sur la porte, puis retint sa respiration pour essayer de percevoir des bruits. Des petits «tocs tocs» irréguliers lui parvenaient d’au travers l’épaisseur du mur, comme des petits morceaux de bois qu’on cogne ensemble. Discrets, mais notant clairement une activité à l’intérieur. Quand même dans le doute, le westerman ne frappa que doucement à la porte de Waters, mais celui-ci lui répondit aussitôt d’entrer, ce qu’il fit, non sans surprise.

-Phoebe Hill au rapport, m… Milord? Monsieur? Allan? Waters? Comment était-il censé l’appeler? Dans le doute, le westerman se contenta d’enchaîner en sautant l’appellation. Rien a signalé au mur pour cette première partie de la nuit, c’était le calme plat, j’ai été relevé par…

Oh zut, il avait oublié le nom de son collègue… Évidemment, il n’avait pas l’habitude de se souvenir des gens qui ne lui adressait pas la parole, et de toute façon, après seulement trois jours au mur, il n’avait pas eu la chance de connaître grand monde…

-Heuuu un espèce de blondinet haut comme ça, gros comme ça et avec le nez de travers, expliqua-t-il à grands renforts de gestes des mains et des bras. Et à l’air franchement apathique… Bref, il vous remettra son rapport à l’aube, je présume? Je peux aller me coucher?

Pour la première fois depuis qu’il était entré dans la chambre du Premier Patrouilleur, Phoebe porta attention à la position un peu étrange de celui-ci… devant un plateau d’échec, en pleine partie visiblement, alors qu’il était seul? À moins que quelqu’un se cachait dans la chambre et ne voulait pas être vu par la recrue? Malgré lui et bien qu’il savait se trouver face à un supérieur, Hill ne put retenir un sourire amusé et le commentaire qui allait avec… Bah, c’était plus fort que lui!

-Je croyais que les échecs se jouaient à deux? Ou alors c’est que je n’ai rien compris à ce jeu… pourtant je n’étais pas mauvais…

Enfin, du temps où il en jouait! Il adorait voir la tronche que lui tirait Aaron lorsqu’il perdait (à peu près aussi souvent qu’il gagnait, et alors ça devenait beaucoup moins amusant pour Phoebe, les deux étant plutôt doués à l’époque). Hill avait donc rapidement cessé de jouer avec son frère, alors qu’ils n’étaient que des gamins, et n’avait jamais réessayé, d’abord parce que ça lui rappelait son demi-frère, mais surtout parce que c’était un jeu de noble et qu’il détestait être associé à la noblesse, en bon bâtard qui s’efforçait d’être une plaie!
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Recrue
♔ Bâtard Lannister


Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 22:01
Milles putois, j'en avais presque oublié de remettre mon cache-oeil! Habitué comme je suis à ne jamais être dérangé dans la nuit -ce qui est étonnant, je demande pourtant des rapports réguliers à n'importe quelle heure de la journée!-, je le retirais toujours un peu avant d'aller m'escrimer au sommeil dans ma couchette grinçante. Heureusement que je l'avais sous la main, je n'étais clairement pas à l'aise à montrer cette partie de moi aux autres, il y avait bien d'autres choses que je serais enclin à dévoiler mais ça, hors de question! Nouant le morceau de cuir, je dardais un intérêt important de mon oeil valide unique sur le nouveau venu. Et c'est le Batard Hill qui me sauve la vie ce soir, youhou! Viens là que je t'embrasse mon gars!? La poudreuse semblait s'être levée à en croire ses épaules recouvertes d'une fine couche de pellicules immaculées, une fois de plus, on aura du beau temps demain et un sol boueux et glissant, une autre bonne nouvelle pour moi. Bien qu'habitué au froid depuis mon incarcérati.... euh mon arrivée dans cette joyeuse région, je frissonnais encore face aux courants d'air. S'il gardait encore cette foutue porte ouverte, je sens que ma bonne humeur va en prendre un coup...

-Phoebe Hill au rapport, m… Rien a signalé au mur pour cette première partie de la nuit, c’était le calme plat, j’ai été relevé par…

Phoebe était un nouveau de ce que je me rappelais, il n'était là que depuis quelques jours, avec pour rang de Batard déjà, un record du Mur je pense, d'habitude, les gens comme nous ne révèlent pas leur statut aussi rapidement, et d'autres comme moi ne le disaient pas, préférant d'autres doux surnoms comme "Connard" ou encore mieux "Salopiaud", le pire pour moi étant "Gambettes". Ah, heureusement qu'il ne m'a pas appelé ainsi! Je lui aurais fait avaler tout mon échiquier sinon... Avant de le forcer à recracher -c'est que c'est mon seul jeu, hé!-.

-Heuuu un espèce de blondinet haut comme ça, gros comme ça et avec le nez de travers. Et à l’air franchement apathique… Bref, il vous remettra son rapport à l’aube, je présume? Je peux aller me coucher?

Blond avec le nez de travers... J'avais beau réfléchir, je ne voyais pas sur le coup, tout le monde avait l'air d'être le cousin de l'autre de mon point de vue. Je lui faisais cependant confiance au sujet de sa description, de toute façon, je le verrais plus tard l'autre, pour son rapport. Et il me fera des corvées en plus pour ne pas avoir donné son nom au gamin! Depuis quand on oublie d'être poli ici? Ils vont voir tiens, avec moi, ça ne va pas passer! J'étais néanmoins satisfait, déçu mais satisfait, de son rapport et j'allais bien entendu lui dire qu'il pouvait aller se reposer -Non, reste, s'il te plait! Je m'ennuie!-, quand je remarquai son intérêt pour ma table, ou plus exactement le plateau d'échec. Il est vrai que cela pouvait être bizarre de voir cela dans ma chambre, mais tout de même, pas de quoi en faire tout un plat. De toute façon on me considérait comme un dérangé sur le Mur!

-Je croyais que les échecs se jouaient à deux? Ou alors c’est que je n’ai rien compris à ce jeu… pourtant je n’étais pas mauvais…

Il se marrait, ça se voyait sur son visage comme la truffe d'un loup. Une ombre voila légèrement mon regard bien malgré moi, repensant à mes parties contre mon maitre et Premier Patrouilleur, oui, on y joue à deux, mais ça, c'est quand quelqu'un est là pour jouer. Mais depuis que Gulthar est mort, je n'ai trouvé personne avec qui passer le temps sur ce jeu, ou plutôt, je n'ai demandé à personne. Etant bien conscient que les Gardiens de la Nuit préfèrent dormir la nuit que de jouer avec un gus capable de rire un temps avant de vous en coller une cinq minutes après. Du moins, c'est ce que devait encore penser les gens, depuis, je me suis grandement amélioré, faut pas croire! Chassant ces pensées parasites, je répondis à Hill par un sourire moqueur.

- Qui te dit que je suis tout seul dans ma tête?

Allez, va répondre à ça tiens! Que je t'envoie en patrouille dans le Grand Nord... Laissant le temps à ma nouvelle connaissance de cogiter sur ma remarque, je me levais et entreprenais de ranger chiffons et armes que j'avais abandonné au sol après les avoir entretenu. Vraiment, quel sagouin je suis! Finalement, je me rassieds, observant Hill de mon oeil émeraude. Il n'était pas bien gros, faut l'avouer, et plutot efféminé, une bonne tête parmi tout les cochons et bandits que forme la Garde de Nuit quoi, je sens que je vais bien l'aimer celui-là. Il aura peut-être moins de sanctions que les autres, pourquoi pas après tout? C'est ce que m'avait appris Gulthar, en tant que Premier Patrouilleur, faut se trouver de bonnes têtes et s'en faire des "amis", mais je crois qu'il me disait ça pour se foutre de ma pomme. Sacré premier Patrouilleur tiens! C'est qu'il a failli me prendre pour un crétin fini celui-la!

Ce n'était pas ça qui allait diminuer mon ennui cependant, et la fin de la remarque du Batard me fit tilter. Après tout, pourquoi ne pas lui proposer une petite partie? Du plat de la main, je l'invitais à s'asseoir sur le tabouret en face.

- Si ça te dit, on peut se faire une partie, moi aussi je suis plutôt bon, et je dois t'avouer que jouer tout seul, c'est chiant! En plus, tu profiteras de mon feu pour te réchauffer avant de rejoindre ta couche comme ça. Au fait, tu peux m'appeler Connard, comme tout le monde.

Un large sourire se figea sur mon visage tandis qu'un silence de ma part s'installait, attendant une réaction de sa part. Connard, quel doux nom! Ah, si seulement on m'appelait plus souvent ainsi, dommage que les autres aient pas le courage de le faire, je pense que je serais peu enclin à sanctionner si au moins un le faisait... Pfff, mais quel con je fais parfois!

- Je rigolais! Allan suffit ici. Si tu oses m'appeler Connard, je t'envoie en patrouille dans le Grand Nord me chercher un mulot pour m'en faire un dîner! Par contre si tu le fais dans mon dos, tant que je n'entends pas, ça va, c'est ce que fait presque tout le monde sur le Mur.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Premier patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen



Tu aimes les glaces? Tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Jan - 15:50
En d’autres temps, en d’autres lieux, Phoebe ne se serait pas gêné pour interroger le rouquin sur son œil, puisqu’il en avait eu un rapide aperçu à la lueur faiblarde du feu ronflant agréablement dans la chambre. Mais il s’abstint, parce qu’il n’était pas à sa place ici, pas encore accepté, ni lié à l’ordre, encore un bâtard, encore la cible des moqueries du fait de son orientation, bref, ne sachant pas de quel côté se rangeait Allan à son égard, mieux valait qu’il ferme sa gueule pour l’instant. N’empêche que, maintenant qu’il avait eu la chance de regarder, même brièvement, il n’arrivait plus à se l’enlever de la tête, un brin curieux, et son regard dévia à quelques reprises sur l’œil caché de son supérieur pendant qu’il lui parlait.

Oups, peut-être que Waters n’aimait pas l’humour, une autre bonne raison pour retenir sa langue à l’avenir. Hill avait toujours eu du mal à la garder tranquille, c’était plus fort que lui et il en avait rarement été réellement puni, il allait devoir travailler là-dessus. Un instant, l’expression du Premier Patrouilleur s’assombrit à la remarque de Phoebe, qui se traita mentalement d’idiot, alors qu’il aurait juste pu retourner à son lit bien tranquille, la main dans les pantalons en pensant à Sullivan. Mais non, il avait fallu qu’il lâche un commentaire imbécile. Devant un silence un peu trop long à son goût, le westerman failli tirer sa révérence et disparaître illico, mais un sourire aussi moqueur que le sien naquit finalement sur le visage d’Allan, comme s’il venait d’accepter sa blague, avant de lui répondre, le plus sérieusement du monde, qu’il n’était peut-être pas seul dans sa tête.

-Eeeh...

L’espace de quelques secondes, Hill hésita entre la stupeur, le rire ou la fuite, et resta plutôt planté là, une expression d’incompréhension absolue sur le visage. Voulait-il lui faire peur ou avait-il retrouvé son sens de l’humour? L’un comme l’autre était inquiétant, en tous les cas, Phoebe commençait à être nerveux et se maudissait de plus en plus de ne pas juste être retourné au lit en se fermant la gueule, alors que le rouquin se levait pour faire un peu de ménage, mais toujours sans lui donner son congé, si bien qu’il n’avait aucune idée s’il était relevé de sa garde pour la nuit ou pas. Il se décida finalement à refaire un pas vers l’arrière, mais la réaction d’Allan ne se fit pas attendre, lui proposant une partie, avouant finalement que jouer seul était chiant et qu’il pourrait profiter de son feu.

Franchement, cette dernière proposition était celle qui lui tentait le plus, puisqu’il était frigorifié et qu’il devrait lui-même allumer le sien dans sa chambre, ce qui prendrait certainement une éternité, avec ses doigts engourdis, mais il n’allait surement pas l’avouer. Il referma donc la porte de son supérieur, songeant qu’il ne pouvait qu’accepter de toute façon, mais s’arrêta en plein geste lorsque celui-ci lui spécifia qu’il avait la permission de l’appeler «connard», puisque que Phoebe avait eu l’air de lui chercher une appellation. Encore une fois bredouille, lui qu’on ne démontait pourtant pas aussi facilement normalement, Hill failli rire, mais se retint. Ouais, tout le monde l’appelait «connard», c’était vrai… mais juste dans son dos. Finalement, il laissa échapper un gloussement maladroit lorsque Waters lui signala que c’était une blague et qu’il pouvait l’appeler Allan «ici», ce qui signifiait donc : n’oublie pas les politesses en dehors de ces quatre murs, mais autour d’une table d’échecs ça ne compte pas. Un peu rassuré (mais vraiment juste un peu), le westerman se résolu enfin à aller s’assoir face au Premier Patrouilleur.

-Je n’aurais jamais osé, Allan, même dans votre dos, quoi que je me dois de vous confirmer que d’autres le font bel et bien, ce n’est pas mon cas, se défendit-il aussitôt en replaçant les pièces noires, celles qu’il choisissait toujours contre son blondinet de frangin, à leur place initiale. Je ne suis pas ici depuis assez longtemps pour commencer déjà à faire le fanfaron, et vu l’accueille que j’ai reçu de certains, je vais me tenir tranquille pour un bon moment encore… Tranquille! La bonne blague, mon frère en serait ravi… marmonna-t-il d’un ton aigre en replaçant sa trop longue frange vers l’arrière, puisqu’elle était tombée devant ses yeux.

Phoebe se tut alors, songeant qu’il parlait certainement trop : Aaron l’avait souvent sermonné sur cela, les échecs, c’est un jeu sérieux qui demande de la concentration, alors pour éviter de déjà irriter son supérieur immédiat, il la boucla le temps de lui laisser faire son premier mouvement, puisqu’il avait les blancs.

-Je ne comprends pas pourquoi, d’ailleurs. J’veux dire, que les gens vous traitent comme ça, vous m’avez l’air sympa. Enfin, vous avez de l’humour vous, au moins, ça semble être une denrée rare ici, et j’aime ce genre d’humour, un peu provoquant et sarcastique, j’en ai même fait ma signature presque toute mon existence. Je n’ai pas réagis parce que vous m’avez pris au dépourvu, et parce que vous êtes mon patron techniquement, mais normalement je ne manque pas de répartie à ce niveau! C’est rassurant de savoir qu’il y a au moins un de mes futurs «frères» qui ne va pas se froisser d’une petite blague et essayer de me dévisser la tête…

Mais alors qu’il prononçait ces mots, il eut un doute sur leur véracité, et lança un regard interrogateur à son vis-à-vis tout en bougeant lui-même son premier pion noir, en réponse au mouvement d’Allan. Franchement, là, il improvisait, ça faisait si longtemps qu’il avait cessé de jouer avec son frangin qu’il avait un peu oublié les tactiques… tant pis. Il ne tenait pas à gagner, seulement à récupérer les sensations dans les bouts de ses doigts (et ses autres membres…), ce qui commençait tout doucement…
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Recrue
♔ Bâtard Lannister


Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Fév - 20:50
-Je n’aurais jamais osé, Allan, même dans votre dos, quoi que je me dois de vous confirmer que d’autres le font bel et bien, ce n’est pas mon cas. Je ne suis pas ici depuis assez longtemps pour commencer déjà à faire le fanfaron, et vu l’accueil que j’ai reçu de certains, je vais me tenir tranquille pour un bon moment encore… Tranquille! La bonne blague, mon frère en serait ravi...

Il n'avait pas besoin d'affirmer ce que faisait les autres mais étant bien trop heureux d'avoir enfin de l'occupation, je remettais mes pions à leurs places avec soin, n'écoutant que d'une oreille le reste de ses propos. Malheureusement pour lui, même quand je semblais distrait, j'avais d'excellentes oreilles, et à part le crépitement du feu, il n'y avait aucun bruit pouvant couvrir sa voix. Aussi souriais-je à moitié quand le petiot parla de son frère. Héhé, Dylan aussi me disait ce genre de choses à longueur de journée. Dommage que je ne l'ai pas aussi bien écouté, je n'aurais pas eu autant d'embrouilles durant ces cinq dernières années! Alors que j'avançais un destrier, j'appuyais mon visage contre ma main droite, coude sur la table, caressant pensivement un coin du morceau de cuir qui recouvrait mon oeil mort.

-Je ne comprends pas pourquoi, d’ailleurs. J’veux dire, que les gens vous traitent comme ça, vous m’avez l’air sympa. Enfin, vous avez de l’humour vous, au moins, ça semble être une denrée rare ici, et j’aime ce genre d’humour, un peu provoquant et sarcastique, j’en ai même fait ma signature presque toute mon existence. Je n’ai pas réagis parce que vous m’avez pris au dépourvu, et parce que vous êtes mon patron techniquement, mais normalement je ne manque pas de répartie à ce niveau! C’est rassurant de savoir qu’il y a au moins un de mes futurs «frères» qui ne va pas se froisser d’une petite blague et essayer de me dévisser la tête…

Surpris, je relevais la tête, croisant le regard interrogateur du jeune homme alors qu'il avançait un autre pion. Alors qu'un nouveau silence s'imposait dans la pièce, j'explosais brutalement de rire! J'en manquai de tomber de ma chaise! Moi, sympa? Mais il est fou ce môme ou quoi?! Oh non vraiment, je suis tombé sur un comique là. Les larmes aux yeux, je faisais avancer un pion, essayant de calmer mon fou rire qui pourrait bien réveiller toute la maisonnée, ce qui était déjà le cas à en croire les chiens dehors, ou alors ils avaient juste la dalle.

- Huhu... Désolé, mais là, c'était la blague de trop, Phoebe...

La gorge sèche, je me levais pour aller prendre une bouteille dans un de mes meubles. Une bonne bouteille de vin, rien ne vaut une telle boisson pour se réchauffer les tripes. Je sortis aussi deux gobelets puis retournai au jeu.

- Du vin du Sud, pas aussi fort que celui de la capitale mais ça tient bien le ventre durant les nuits froides. Dis pas aux autres que je l'ai volé, sinon je vais me faire botter le cul et là,
tu vas voir à quel point le Mur est dangereux pour un nouveau...


Cela faisait longtemps que je ne jetais plus personnes dans le vide, mais rien ne valait une bonne menace pour ramener les rêveurs à la réalité. Je ne suis pas gentil, c'est un fait et il faut pas l'oublier! Mais c'était un nouveau, et un batard qui n'a pas dû trop écouter les hérauts si ça se trouve, alors il était normal qu'il ne connaisse pas ma triste réputation. D'une main, je remplis les verres puis bus une gorgée avant de poser mon oeil unique sur l'inconscient.

- Il y a plus de 5 ans maintenant, un type s'amusait à étriper des catins et d'honnêtes citoyens sans aucune raison valables à part peut-être celle de vouloir provoquer la zizanie au sein des King's Landing. Il était si impressionnant et détestable qu'on lui donna le ravissant nom de "Boucher". Tu as cet homme devant toi.

Et je ne culpabiliserais jamais pour ce que j'ai fait! Quand bien même j'ai pu voir les visages ravagés par le chagrin des parents des victimes sur les scènes de "crimes", et cela ne m'excitait pas non plus de les voir ainsi contrairement à ce que pensait la Main du Roi et mes geôliers. Je laisse ce genre de vices à ces porcs, moi, je n'avais qu'un but et je compte bien l'accomplir, et si pour ça je dois charcuter mille sauvageons et lui envoyer leurs têtes et bien... Ma Foi, pourquoi pas? Mon attention se focalisa sur les flammes sans pour autant les voir, des images défilant devant ma prunelle émeraude, un fin sourire se dessina sur mes lèvres malgré moi. "Avoue, tu es quand même fier de ce que t'as fait! Même si ça n'a pas attiré Son regard sur toi, au moins, t'as pu voir ses soit-disant hommes de main se faire dessus en constatant que le Boucher n'est qu'un môme!"

- Quand je suis arrivé ici, j'avais déjà ma réputation et... Quelques Gardes ont appris à leurs dépens qu'un homme ne pouvait voler, je haussais des épaules, observant mon camarade en gloussant. Mais je me suis pris pas mal de roustes en échange alors faute pardonnée! J'ai mûri maintenant... Enfin, je reste quand même un connard, donc dis toi que là, je suis d'excellente humeur, mais si demain tu fais une bourde, c'est pas que mon pied que tu vas te prendre dans le cul, compris? ... Sinon, tu viens de quelle Maison toi? Entre batards, on peut bien parler de nos familles, non?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Premier patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen



Tu aimes les glaces? Tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Westeros :: North :: Le Mur-