Revenir en haut Aller en bas



 

Sam 5 Aoû - 14:18


Astaroth Blackmont
« A men in shining armor is a men that never had his metal tested. »
Personnage

Nom : Astaroth Blackmont

Sexe : Masculin

Âge : 36 ans

Royaume : Dorne, Blackmont et Essos, Qohor.

Titre/Ordre/Association : Grand Sorcier de la Tour / Lord de Blackmont.

Personnalité :  Astaroth apparait comme apathique, cynique, et menaçant. Il n'aime pas recevoir «d’ordres» ou être provoqué ce qui le rend très imprévisible et dangereux. Il est habituellement froid et peu se montrer fort impitoyable lorsqu’il s’y met. Il déteste les long monologue qui ne mènent à rien ou tourner autour du pot, préfère fort souvent aller droit au but et apprécie qu’on fasse de même avec lui, même si pourtant il se débrouille très bien dans les monologues. Il n’aime pas partager ses émotions (car oui, il en a) et préfère s’en tenir au stricte minimum.

Ayant traîné –trop- longtemps avec de la racaille et des hommes sans la moindre valeur, disons qu’il a rapidement appris à discerner la bonne de la mauvaise graine et les gens utiles de ceux auquel il peut se passé. Il déteste lorsqu’on lui ment et s’il le découvre –car il le découvrira-, il est assuré que l’impudent aura de sérieux problèmes car il est plutôt rancunier et ne pardonne pas. Il ne s’entend plus ou moins bien qu’avec très peu de gens, car il considère que de socialiser est une perte de temps et puis de toute façon, la plupart le craignent ou le trouve trop sombre ou inquiétant ayant une réputation sinistre qui le précède bien souvent. Pourtant, il sait se montrer protecteur envers ceux qu'il considère ''ses protéger''. Buvant jusqu’à plus soif dans un espoir vain de noyer ses démons, il n’est pas rare lorsqu’on le côtois de voir le balafré intoxiquer après plusieurs bouteilles.

Astaroth n’a rien d’un homme bon, ou blanc comme neige. Il a commis des horreurs, mais ne s’en vente pas. Il a sa propre vision du bien et du mal et il n’est pas nécessairement proactif à l’idée de brûler vif des innocents ou des personnes refusant l’évangélisation, mais n’hésitera pas à le faire si nécessaire, surtout lorsqu’il considère que quelqu’un le mérite. Il a beau ne pas ressentir grand-chose d'un point de vue extérieur, il n’est pas un fanatique ni un homme sadique appréciant de faire souffrir autrui contrairement à ce que l’on pourrait croire –enfin, plus rarement qu’on le pense..-. La différence est probablement du fait qu’il s’en fiche. Tout simplement. Plutôt humble, il ne se vente jamais de ses exploit ni de ce qu'il est en mesure de faire. Il agit. Bien que l'argent ai parfois un poids intéressant sur la balance, s'il apprécie une personne il ne la trahira pas ce qui n'est assurément pas nécessaire à crier sur tous les toit... Par contre ont doit bien lui donner une chose, il est un homme de parole. S'il parle peu, ce qu'il dit est rarement inutile ou faux (à moins qu'il se place à la hauteur de son interlocuteur...) s'il est redevable à une personne, il cherchera à rembourser cette dette au plus tôt afin d'en être débarrassé.


Physique :  Astaroth est un homme grand aux épaules large et fortes. Au premier regard il est assurément un homme qui est souvent au centre de l’action, si ce n’est qu’il doit s’entraîner avec un certain acharnement en vue de sa musculature bien développé. Il n’est donc assurément pas le type de Lord à rester tout bonnement assis sur son trône à profiter de sa position d’ailleurs, il voyage plutôt beaucoup. Il a constamment des traits sévère et ne semble jamais de bonne humeur, si ce n’est que totalement dénué d’émotion ce qui rend parfois sa présence un peu angoissante pour les petites natures. Il porte souvent sa chevelure argenté plus ou moins longue attaché question de ne pas se laissé incommodé par celle-ci même si quelques mèches rebelles trouvent toujours leur chemin loin du cuir qui les retiens pour glisser sur son visage.

Son regard doré se marie à merveille avec la couleur de sa peau légèrement basané en vue de ses longues heures passé sous le soleil de Dorne. Il porte une longue cicatrice très apparente sur le côté gauche de son visage s’étendant de son front à la fin de sa joue, passant par son œil toujours fonctionnel. Il en porte une autre moins imposante au-dessus de son arcade sourcilière droite, ce qui lui vos souvent le surnom de «Balafré». Outre cette blessure, il en arbore une autre un peu moins apparente dépendant de ses habits, mais très frappante autrement aussi, s’étendant de son épaule droite jusqu’à sa main en une peau qui fut assurément brûler très gravement par le passé, laissant une chair dépourvue de pilosité et peu attirante au toucher, voir ragoutante à la vue. Il en porte plusieurs autres de diverses origines sur le reste de son corps témoignant les nombreux combats auquel il à assister et qu’il assiste sans doute encore, notamment une blessure au thorax non loin de ses organes vitaux qui c’étais gravement infecté il y a de cela 10 années, ayant causé de fortes fièvre et presque sa mort.

On pourrait présumer à première vue qu’il n’a pas une apparence des plus attirantes puisque la pluparts des personnes ne s’arrête qu’à ce qui les frappe avant tout, soit son visage balafré, mais si on ignore les cicatrices apparentes, il est plutôt bel homme malgré son regard sévère. Il arbore souvent une barbe de quelques jours, voire semaines lui donnant peut-être une apparence moins soigné que certains Nobles de Red Keep, mais il n’en a sincèrement rien à faire. Il n’en est pas un.

Contrairement à ce qu’on pourrait s’attendre du Grand Maître Sorcier, il porte des vêtements simples, de couleur généralement neutre et se trouve très loin des toges rougeâtre habituelles de certains Prêtres. Il ne porte jamais rien qui attire l’œil et ne perd pas son temps avec les futilités et les faux artifices. Il porte presque toujours une cuirasse mariant à merveille le cuir et les maillons métallique. Comme n’importe qu’elle cuirasse digne de ce nom, il peut la modifié à sa guise, la renforcir en y ajoutant des pièces ou l’allégée selon les situations. Il a deux épées lesquelles il n’a aucune difficulté à utiliser simultanément, une arbalète, deux dagues et des bombes pas plus grande qu’une grenade qu’il traîne souvent sur lui.

Crédit de l'avatar : The Witcher.

Pouvoirs : Ont pourrais appeler cela «Nécromancie». Il ne peut redonner la vie à un mort. (#bécause.) Il ne pourra pas non plus contrôler les morts (Ex: lever une armé de zombies, de squelettes, etc. #because2). Cependant, il peut communiquer avec eux, les voir, sentir leur présence et donc se faire parfois hanté par eux puisque malheureusement, une fois la porte ouverte, on ne peut la refermé et il ne contrôle pas vraiment cela, dans le sens qu’il n’arrive pas toujours à bloquer les envahisseurs. Cependant, s’il touche un cadavre, l’esprit de celui-ci rejoint le corps jusqu’à la fin du contact ce qui ne rend pas forcément les choses aisé. Ne serait-ce pas frustrant de se faire déranger durant son repos éternel, de force de surcroit? Cette tactique ne rend donc pas forcément toujours un esprit mhhh… Coopératif? Surtout qu’il en souffre terriblement dans ce processus en général, ressentant de nouveau la douleur comme à sa mort progressivement. Ce contact ne put durer que 20 minutes tout au plus en vue de la grande énergie que cela prend à Astaroth, surtout s’il prend le maximum du temps possible. Dans tel cas, il risque d’avoir du mal à se tenir sur ses jambes pour la prochaine heure et pourrait être un peu… Incohérent? Aussi, il ne peut le faire qu’une seule et unique fois sur le dit cadavre. Astaroth est le seul à pouvoir «voir» le mort revivre. D’un point de vue extérieur, il parle avec un cadavre inanimé et vide.

Son second pouvoir est la télékinésie qui lui sert énormément. Pouvant être offensive (Tuer quelqu’un quoi huhu), comme défensive (bouclier ou propulsion). Celle-ci lui demande moins d’effort sur le court terme que sur le long terme et moins sur sa personne que sur d’autres. Par exemple, il peut propulser quelqu’un ou attirer quelqu’un, l’immobilisé aussi et peut le faire sur plusieurs personnes ou objets à la fois. Cependant, s’il abuse, il en ressentira assurément les contre-coups (Pouvant aller de saignement de nez, maux de têtes, inconscience). Il est alors plus profitable pour lui de s’en tenir à plus petite échelle, ce qui ne lui occasionnerait que très peu, voir pas de contrecoups comme par exemple faire flotté un poupon au-dessus d’une falaise quelques heures pour faire flippée une mère. (Exemple pourrit, mais #Blackwood-Blason).

Il maîtrise la télépathie et arrive à bloquer ses pensées. Il n’a aucun problème à ressentir l’essence d’une personne magique.

Relations : Personne de fréquentable. Niveau «Maisons», il a certes quelques contacts en Dorne et Stormlands principalement, tout comme de plus en plus en Essos. Amitié? Aucunement. Bien qu’il garde une certaine fidélité gratuite aux Martell en vue de la position géographique de Blackmont, on ne peut jamais être «sûre» de ses intentions à venir non seulement en vue de son appartenance à la Tour, mais simplement parce-qu’il préfère laisser sous-entendre que sa fidélité – possiblement temporaire- peut être achetable selon les situations. Les seules personnes qu’il pourrait considérer son sans doute des mercenaires et des racailles qui lui son fidèle et redevable pour une raison ou une autre. Quant aux Sorciers (ou Prêtres) Rouges, il n’a établi aucun lien digne de ce nom avec qui que ce soit, si ce n’est que «Professionnellement» parlant.


Histoire :



Lorsqu’on dit qu’on est bon ou mauvais et qu’on à cela dans le sang, ou que l’on dit souvent «tel père, tel fils», cela s’applique à première vue un peu sur Astaroth pour le peu de personne connaissant sa progression dans la vie. En fait, on a sans doute réellement commencé à s’intéresser un peu à lui lorsqu’il est devenu le Lord de Blackmount. Avait-il un sang d’une ligné pure et parfaite, sans la moindre tache? Aucunement. Il vient d’une ligné de racaille, de mercenaires, d’homme sans la moindre allégeance ou presque. Il fut pourtant un temps où Blackmont était parmi les maisons les plus prestigieuses de Dorne. Faisant partie des Saigneurs de la montagne et a participé à de nombreuses guerres contre la conquête des Targaryens avant que le royaume ne soit annexé aux Sept Couronnes. N’étant pas en accord avec cette nouvelle obligation d’allégeance après que la seule principauté résistante ai choisi de leurs pleins grés de faire alliance, après plus de dix ans de combat, le Lord Blackmont se senti profondément trahis et choisi de devenir partisan de la Maison directement opposé aux Targaryens, soit les Blackfyres. Seulement, leurs manigances ne passèrent pas inaperçue. C’est donc en jouant de sournoiserie, que Vahlar Blackmont et pratiquement tous ses hommes furent empoisonnés lors d’une soirée bien arrosée suite à un raid qui leur avait fortement rapporté. Le coupable ne fut jamais trouver.

Maintenant inutile et inhabité, la Forteresse de Blackmount fut rénové durant une longue période en prison où on y enfermait toutes sortes de personnes pour toutes sortes de raisons. Que ce soit du meurtrier, du traitres à celui ou celle qu’on désirait ne plus revoir au grand jour jusqu’à sa mort. Il ne suffisait que d’y mettre le prix et tout le monde pouvait disparaître à tout jamais. C’était l’Enfer sur terre. Les prisonniers n’y survivaient jamais. Ont raconte qu’il était possible d’entendre parfois des hurlements et de sentir l’odeur pestilentielle se dégageant de cette Maison à des kilomètres selon les vents... Et ce même maintenant. Des charognards de toutes sortes y rôdent constamment, notamment les vautours qui semblent en avoir fait leur lieu de rassemblement. Les cadavres de l’époque étaient disposés de façon si grotesque, qu’il n’était pas rare de surprendre des chacals ou des coyotes les déterrer, pour ensuite laissé les charognards volant s’en régaler. Il est alors sans doute normal que ces animaux ce soient approprié les environs.

Blackmont n’avait plus son image glorieuse d’antan. Blackmont faisait froid dans le dos. Un homme avait été cependant nommé directeur de l’établissement car mine de rien, même si les pauvres gens étaient abandonné à leurs sorts dans une lente agonies pour la grande majorité, il fallait quelques effectifs pour s’assurer du bon fonctionnement de tout ceci. Et quoi de mieux que des hommes sadiques et fou pour ce faire? Alors ce Directeur en question, un simple Storm avait été nommé Lord. Il était assuré que si la ligné Blackmont pouvait voir cet affront, qu’elle c’était retourner dans sa tombe. Il n’avait alors rien d’un mercenaire, mais sa place y était. En lui offrant cette opportunité alléchante d’être légitimé par le Souverain lui-même des sept couronnes, celui-ci s'assurait de la fidélité de cet homme. Il avait tous les droits entre ses murs. Absolument tout. Cet endroit devint d’avantage odieux que le Lord en questions qui donnait froid dans le dos, entourer de personnes déjà fort peu recommandables leur permis de se mettre eux aussi de la partie. Des gens y étaient entré et y avaient péri sans même que qui que ce soit ne s’en soucie. Certaines disparitions auraient sans doute eu des réponses entre les murs sombres de la Forteresse qui déjà qu’elle fut aménager pour ne permettre à personne d’y entré aisément, l’était aussi afin d’empêcher tout prisonnier d’en sortir sans que ce ne soit les pieds devant. Des barreaux avaient été installés sur chaque fenêtre, des grilles aux lieux de chaque porte et les pièces dans les étages inférieurs étaient devenues de sombres donjons.

Durant près de trois générations, les horreurs c’étaient succéder et parmi celles-ci naquit Astaroth. Sa mère était une pauvre fille qu’on désirait voir disparaître car il semblait qu’elle avait été témoins de certaines choses indésirables. Pour s’assurer des informations qu’elle détenait, pour ensuite la réduire au silence, elle fut emmenée en ces lieux lugubres qui avaient su rendre sa réputation angoissante à qui prononçait bien le nom. Le Lord qui avait pris la relève cette fois de père en fils de façon pas si différente de certaines Maisons, c’était personnellement attardé à son interrogatoire, désireux d’avoir un héritier. S’il aurait été difficile d’affirmé la paternité du Lord Evhar sur Astaroth, la chevelure argenté du bambin ainsi que son regard perçant fut suffisant pour satisfaire le père qui non seulement avait maintenant un héritier digne de ce nom, mais avait aussi la confirmation que ses hommes lui étaient toujours loyal. Il aurait été bien aisé d’être poussé par la tentation et de rendre eux aussi visite à la mignonne. Ses hurlements en avaient pourtant émoustillé plus d’un.

C’est donc dans ce genre d’ambiance que grandit le bambin, s’imprégnant de toutes ces horreurs durant son évolution, ayant sans doute vue plus de choses malsaines que la pluparts des autres enfants de son âge. Il ne connut pas vraiment sa mère et n’en porte que très peu souvenir. Même si celle-ci cru peut-être à tort être sauvé grâce à la naissance de son fils, son sort était inchangé et scellé du moment où elle avait pénétré dans cette Forteresse, même si elle eut droit à un répit durant sa grossesse et l’allaitement. Elle avait eu le malheur de ne serait-ce qu’élever le ton envers l’un des hommes de main du Lord et ce fut bien suffisant pour marquer le recommencement de son agonie. Il était âgé de cinq ans lorsqu’il la tua lui-même. Ehvar lui avait demandé tout bonnement de le faire. Étant un être sadique, il avait souhaité laissé cet honneur à son fils, tout comme son père l’avait fait avant lui. Si l’enfant n’avait pas hésité une seule seconde et avait donné une agréable impression à son paternel, ce qu’il ne disait pas, fut qu’il ne désirait tout simplement plus l’entendre pleurer ou crier. Peut-être qu’il ne voulait surtout plus la voir souffrir et ont lui avait tendu tout simplement la clé de sa liberté. Comment aurait-il pu lui refuser une telle chose même s’il ne la connaissait que très peu?

De nombreuses années passèrent et de grand changement furent fait entre temps et la prison fut rapidement de moins en moins prisée, ce qui n’empêchait pas moins le Lord de Blackmont de faire fortune dans d’autres sphères tout aussi peu recommandables, faisant toujours beaucoup, si ce n’est que  affaires avec les mercenaires de Tyrosh et quelques racailles désireuses de se faire temporairement oublié, fort souvent recherché pour leurs méfaits, ne faisant que gonflé les rangs. L’endroit devint alors progressivement un lieu plus tranquille, où lorsqu’on n’entendait pas des hommes chanter, crier ou se battre, voir torturer des prisonniers qu’ils avaient eux-mêmes attraper, seul le vent apportait parfois les échos lointains des souvenirs des hurlements venant des Donjons, tout comme du raclement des chaînes contre la pierre. Enfin ça, c’était ce qu’entendait le fils du Lord, mais n’en avait jamais fait mention. Au début, il supposait que c’était normal, mais plus il grandissait, plus il ressentait, entendait et voyait des choses que les autres ne semblaient pas percevoir, même si certains avaient été témoins de quelques phénomènes inexpliqué. Rien de comparable à ce qu’Astaroth voyait et même subissait.

C’est donc à une époque plutôt tranquille pour Blackmont que péri Evhar lors d’un violent combat sur les flottes revenant d’Essos, ayant sous-estimé la force de l’équipage d’un navire qu’ils avaient été désireux de piraté. Astaroth était tout juste à l'aube de ses 17 ans lorsqu’il fut appelé Lord Blackmont, alors qu’il veillait déjà sur la Forteresse durant l’absence de son paternel. Bien qu’il ait pu se faire ravir sa place pour plusieurs raisons, il n’en fut rien. Il avait déjà depuis longtemps su prouver sa valeur, bien qu’il semblait désireux de plus de solitudes et démontrait moins de sadisme que ses prédécesseurs ce qui n’avait jamais semblé déranger les autres, sachant comment il pouvait l’être lorsqu’il en décidait ainsi, les surpassant sans doute parfois, comme si ce manque général explosait en temps voulu.

Durant ces 8 années en tant que Lord, il avait su jouer de finesse et de stratégie, se faisant d’avantage respecté par la Maison Martell de par ses quelques services, tout comme celle des Connington en Stormlands, se faisant inévitablement certains alliés parmi ces Maisons qui combattait la prise du pouvoir des Barathéon, surtout. Tout cela n’avait commencé que par une offre d’or alléchante et les Blackmont avaient toujours été réputé pour prêter leurs bras au plus offrant, ce qu’Astaroth tentait de maintenir quelques peu afin de ne pas perdre la loyauté de ses hommes en soif de sang, d’or et d’adrénaline.

C’est en Stormlands alors qu’il voyageait avec un petit groupe qu’ils firent fasse à plus nombreux qu’eux. Fidel à leur mentalités, ils n’avaient certes pas reculé et puis, pour aller où? Le paysage n’offrait aucun couvert. Ils ne pouvaient que foncer. Astaroth fut laissé pour mort. Visiblement, ceux qu’ils avaient croisé n’étaient même pas conscient de la chance qu’ils venaient de laissé filer entre leurs doigts. Lorsqu’il reprit conscience, il pouvait présumer que cela faisait déjà plusieurs heures que tout c’était passé. On l’avait dépouillé, lui et ses hommes. Que ce soit de son or, ses armes et même des morceaux de son armure. Arak, un Urubu à tête rouge qu’il dressait depuis presque 2 ans avait déjà entamé de se nourrir de la carcasse fraiche de ses compagnons, alors qu’entre lui et le ciel se trouvait aussi déjà plusieurs charognard près à se poser une fois la menace –lui en l’occurrence- morte ou éloignée. Sa plaie était douloureuse et bouillante et il n’eut pas besoin d’investiguer plus qu’il ne le fallait pour comprendre que s’il ne trouvait pas une façon de cautériser le tout dans les heures qui suivaient tout au plus, il se ferait probablement dévoré par son compagnons et ses frères.

C’est avec les quelques forces qu’il lui restait que le Lord avait su trouver de quoi faire un feu. Malgré l’humidité de la température ce jours là, il avait su le rendre assez puissant afin de chauffé le fer souillé d’une arme laissé derrière, considéré comme inutile et l’appliquer sur sa plaie infecté. La douleur avait été suffisante pour lui faire pitoyablement reperdre conscience, non sans avoir préalablement été victime de violentes hallucinations. Il c’était finalement réveillé, ligoté sur un brancard de fortune, le corps bouillant par la fièvre trahissant l’infection qui menaçait assurément sa vie. Il avait tenté, bien que faiblement de défaire ses liens, mais son agitation avait attiré l’attention de ses sauveurs. Une femme à la chevelure ébène était apparue dans son champ de vision. C’était une Prêtresse Rouge, chose qu’il sut assez rapidement. Elle lui proposa alors un marché. Si elle le guérissait, il devrait la suivre, car elle semblait avoir décelé en lui une magie fort intéressante, chose qui à l’époque, lui échappait pourtant. Après tout, la magie n’avait jamais fait partie de sa vie. Mise à part lui-même, il ne pouvait pas considérer l’avoir côtoyer. Il avait donc accepté après qu’elle lui ait révélé quelques détails que seul lui pouvait connaître, tout comme le fait qu’elle avait vue qu’elle devait se trouver en Stormland pour le recueillir. Non seulement il lui était redevable, mais la curiosité l’avait poussé aussi à le faire, tout comme un instinct de survie. Qui aurait refuser une seconde chance? Astaroth était un opportuniste.

Il vécue donc 11 années d’apprentissage, étant l’élève direct du Maître absolu des Sorciers. Cela n’avait pas été de tout repos et l’envie de rejoindre Blackmont avait souvent été présente, mais il apprenait toutefois à mieux maîtriser ses capacités et à mieux les comprendre tout comme à savoir s’en servir et connaître ses limites. Cependant, Astaroth n’étais jamais réellement satisfait, ni jamais en totale maîtrise de certaines facettes, fort souvent victime de son propre don, malheureusement. Il ne partagea pas non plus profondément toutes les croyances aveuglément comme certains. Il avait eu besoins de preuves et il avait rapidement fini par voir des choses surprenante qui le forçait pourtant à croire en une entité supérieure et comprendre où les Prêtres rouges désiraient en venir avec ce Dieu de la Lumière, que certains buts de la Tour lui semblait tout à fait acceptable, même si beaucoup ne pouvaient le comprendre s’ils n’étaient pas des leurs. Le jour viendrait où les Sorciers seraient un atout majeur. Il le savait bien. Ce qui causait sincèrement problème était que si le Maître mourrait, celui-ci avait déjà fait savoir qu’il désirait que le Blackmont prenne la relève, le considérant depuis la fin de son apprentissage comme son second. Astaroth n’étais pas convaincu de cette décision, notamment car il n’avait pas de desseins aussi large que le Maître et qu’il semblait pourtant si enclin à basculer vers ses ténèbres, mais il se souvint des propos de la Prêtresse qui l’avait soigné, lui prouvant encore une fois la puissance de la magie ainsi que son importance grandissante dans le monde entier. Ce qui était un fait.

Afin de prouver au Maître que sa position de Lord de Blackmont pouvait être favorable pour les Sorciers, sa flotte de racaille toujours aussi fidèle avait fait partie de l’attaque en Qohor pour prendre la Cité et y établir la Tour. Cela n’avait pas nécessairement été un combat égal, mais sincèrement, il n’en avait cure. L’objectif avait été atteint. Ils avaient vaincu et démontrer une partie de leur puissante de façon moins ennuyeuse que de simplement brûler des hérétiques et maintenant ils disposaient d’une Tour ce qui lui avait fait gagner le droit à plus de liberté –et de confiance-. Peu désireux de rester enfermé dans ces murs tout comme réduit uniquement à Qohor, il faisait partie des rares Sorciers à bénéficier de ce droit particulier: Celui de garder son titre de Lord. Bien entendu, en échange, il devait propager le culte de R'hllor et rester totalement et entièrement disponible à la moindre demande du Maître. Ce qu’il fit sans la moindre faille.

Ce goût de liberté ne dura que très peu de temps. Ce que personne ne savait, était que le Maître en question se mourrait. Astaroth était en Blackmont lorsqu’il reçut un corbeau annonçant la mort de celui-ci, ce qui en faisait dorénavant le dirigeant de la Tour. Quel choix ridicule en vue de son instabilité parfois pourtant flagrante. Chose qui visiblement n’avait pas fait l’unanimité de certains Prêtres lesquels il se débarrassa par le feu –c’était si concept ♥ eux qui appréciaient tant de voir des hérétiques brûler vif- puis nomma soigneusement d’autres fidèles. Il fusionna par la suite Blackmont à Qohor, ce lieu sombre et sinistre en Dorne était dorénavant devenu secrètement un point d’encrage imprenable et sécuritaire pour les Sorciers initié devant voyager en Westeros. Personne mise à part les Sorciers et les Prêtres initiés ne connaissent le lien entre le Lord et le Maître pour l’heure, ayant fraîchement le titre officiel que depuis quelques semaines tout au plus, mais bien entendu cela ne saurait sans doute tarder. Ainsi donc, le Grant Maître des Sorciers n’avait rien du Maître de la Lumière que beaucoup sans doute s’imaginaient et pourtant, il avait été choisi. Et il n’y avait pas d’erreur.  Ses buts? S'assurer des bonnes opérations de la tour et veiller à ce que les habitants d’Essos ne les renversent pas. L’objectif officiel de la Tour des Sorciers reste inchangé soit, celui de former des gens munis de talents spéciaux afin de leur offrir un endroit sécuritaire, de permettre de mieux les contrôler et éviter qu'ils soient des dangers pour la population (Alors qu’il en est un lui-même, amusant, n’est-ce pas?), de les rassembler. Bien que d'autres objectifs potentiellement moins louables aient été soulevés par son prédécesseur, les objectifs présents d’Astaroth restent flous comme cela a toujours été. L'évangélisation, l'union des territoires d'Essos, une possible guerre contre Westeros? Rien ne reste impossible. Chose certaine, les peuples devront reconnaître la puissance des Sorciers ainsi que leurs rôles pour le futur, que ce soit de gré ou de force, ils s’imposeront. Ont les remerciera un jour.




Joueur




De quelle façon as-tu connu le forum : Une pyromane m’en à parler.




♔ Grand Maître de la Tour des Sorciers
♔ Lord Blackmont
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


«Life and Death are one thread. The same line viewed from different sides.»
«I'm not a monster, i'm just ahead of the curve.»
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû - 3:12
Présentation terminé...
♔ Grand Maître de la Tour des Sorciers
♔ Lord Blackmont
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


«Life and Death are one thread. The same line viewed from different sides.»
«I'm not a monster, i'm just ahead of the curve.»
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû - 12:30
Présentation acceptée !
Re-bienvenue sur Dragons of Westeros ! Enfin quelqu'un à la tour avec qui RP, Demelza et Cheraz commencent à s'ennuyer Razz
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Avant de jouer :: La population :: Présentations approuvées-