Revenir en haut Aller en bas



 

Mer 2 Aoû - 17:15


Azrith Karstark
« I am one of the nicest person you will ever meet, but mess with me or those I love and I will fuck you up with a smile on my face and a song in my heart.»

Personnage

Nom : Azrith Karstark

Sexe : Féminin.

Âge : 18 ans

Royaume : North, Karhold

Titre/Ordre/Association : Lady de Karhold

Personnalité : Azrith est plutôt poser et réfléchi car elle se doit de l’être pour le bien de tous. Surtout maintenant. Elle n’agit jamais sur un coup de tête et fait toujours passer le bien de la Maison, incluant bien entendu ceux qui y prêtent allégeance avant tout, sauf pour le fait de vendre son corps au nom d’une alliance ou une fausse «aide» mal dissimulée. Non, il lui faut bien plus que cela pour faire confiance aux Maisons qui ont tourné le dos à sa famille depuis bien longtemps, ne les rejoignant pas lorsque les Stark ont accepté de plier genou devant la puissance des Targaryen et pire encore, ayant cru pouvoir les punir. Oh, elle pouvait comprendre, mais les Stark avaient donné le Nord et par là même leur liberté, en quelque sorte. Jamais un Karstark aurait fait cela. Jamais. Azrith à au sens figurer –bien sûr-, plus de couilles que bien des hommes et a su le prouver plusieurs fois déjà ce qui fait que son armé la suivra les yeux autant fermé qu’elle a suivis son père ce qui sincèrement la touche beaucoup et ne fait que lui donner d’avantage envie de faire ce qui doit être fait.

Autrement, elle n'est pas faite pour rester enfermé. Le grand air pour elle est le meilleurs remède peu importe ses maux, tout comme l’entraînement acharné. Selon elle, le confort est une prison pour l'esprit qui affaiblit la chair et prive l'âme de son ardeur guerrière et de sa détermination. Elle ne cessera jamais de continuer à se perfectionner. Jamais de vouloir être la meilleure, surtout pas avec ses nouvelles responsabilités. Ont comptais sur elle.

Sinon, très indépendante, elle a aussi besoin de ses moments de solitudes et il ne sera pas rare qu’elle disparaisse plusieurs heures sans laisser de trace, ce qui a fort souvent causer des émois dans tout Karhold dans sa jeunesse. C’est une habitude qu’elle garde encore malgré elle -même si c’est bien difficile depuis la mort de son père craignant qu’elle subisse le même genre d’incident-, comme si se couper de tous et écouter le silence de la foret était plus ressourçant que n’importe quoi d’autre, lui permettant de faire le tri dans ses idées. Elle est très proche de la nature et respecte les esprits de la forêt plus que tout. Elle ne prit pas directement les anciens Dieux, pourtant, il n’est pas rare de la voir parfois parler aux arbres, à une plante, un animal ou tout simplement dans le vide. Elle remercie souvent la nature de lui offrir ce qu’elle prend. Cela a toujours été une seconde nature chez elle. Elle est très proche des racines, disant ressentir les énergies qui l’entourent. Il est donc plutôt fort contrastant de la voir tantôt caressé une nouvelle pousse, tantôt décapiter un homme et mettre sa tête dans un pieux sans la moindre once d’émotion dans le regard.

De nature très franche, elle dira sans détour ce qu’elle pense que cela soit politiquement correcte ou pas et il peut lui arriver de jurer par inadvertance, traînant trop souvent avec des hommes d’actions plutôt qu’avec des Lady. N’ayant pas nécessairement la langue dans sa poche, garder pour elle ses pensées lui est parfois difficile, surtout lorsque son esprit s’enflamme ou qu’une cause lui tiens à cœur. Il sera difficile de lui tirer les vers du nez, même sous la menace et la torture. Plus ont la confront, plus elle devient déterminer et entêter. Il n’est pas du tout facile de gagné sa confiance et le titre de son interlocuteur n’est pas du tout relatif à la dose de respect qu’elle peut lui accorder, bien que les étiquettes soient obligatoires question de ne pas se mettre inutilement à dos une autre Maison pour si peu, puisque la majorité semblent fort sensible et susceptible selon elle. Elle considère plusieurs Maisons comme étant rempli de faux artifices et de mascarades ce qui ne lui plait pas. Elle est bien entendu plus que consciente que sa nouvelle position ne fera assurément pas l’unanimité et que les choses ne seront sans doute pas aisées, mais est-ce que cela le fut une fois dans sa vie? Non. Donc bon. Elle est prête à aller de l’avant, car elle se sait appuyer et elle sait que les quelques personnes proches dans son entourage –Son Maester, le Maître d’Arme, Capitaine, Garde du corps, etc…- Sauront la conseiller ou lui foutre une baffe derrière la tête si elle fait une connerie.

Très protectrice, elle défendra corps et âme la vie de ceux qu’elle aime au détriment de sa propre sécurité, de sa propre vie et de son propre bonheur s’il le faut (AKA sauf mariage ♥). Ce n’est pas parce-qu’elle ne désire pas être l’épouse d’un Lord qu’elle n’aime pas les enfants et n’en désire pas un jour. Elle ne veut seulement pas être l’esclave de quelqu’un, ni son trophée, ni que ce soit fait par obligation ou ‘’parce-que’’ cela doit être fait selon les conventions. Sauvage et obstiné, elle tient à ses convictions ainsi qu’à sa liberté, qu’elle soit physique ou mentale. C’est sa curiosité et la recherche de réponses qui souvent la mène hors des sentiers battus et qui ont souvent été des maux de têtes pour les adultes lorsqu’elle était plus jeune, tout comme maintenant pour ceux qui tiennent à sa sécurité.

N’ayant pas froid aux yeux, elle est une excellente guerrière qui ne recule pas devant le danger. Si elle doit mourir, alors elle le fera avec honneur –mais tout de même pas bêtement-. D’ailleurs, bien qu’elle partage les pensées profondes de son père concernant les Stark, elle ne considère pas que les attaquer dans l’immédiat soit la meilleure façon de régler ce vieux conflit, ni que cela serait autant profitable qu’il le prétendait. Il serait cependant bête de croire que la jeune Karstark à balayer cette possibilité du revers de la main. Elle compte bien toujours revendiquer la légitimé Karstark sur le Nord en tant que descendants du Roi Karlon Stark. Elle considère seulement que pour l’heure la patience est de mise. L’instabilité des 7 Couronnes rend le tout trop imprévisible et elle préfère garder son importante armé d’homme coriaces sous la main à d’autres desseins. Ce qu’elle souhaite surtout est que le Nord redevienne un Royaume Indépendant et se dissocie de ces sang de Dragons qui ne sont là que pour assujettir par la force, désireux visiblement de le faire en créant un climat de peur, mais pas vraiment de respect ce qui pour elle est chose très importante.

Sinon, les rires sincères la touchent et la fond automatiquement sourire. Contrairement aux airs froid, distant et peut-être même farouche qu’elle peut afficher parfois, Azrith est une bonne vivante qui apprécie les petites choses de la vie que ce soit la musique, la danse –et pas comme à la haute cours…-, l’alcool lorsqu’elle peut se le permettre, la bonne nourriture, les jeux bien que souvent reliés aux habiletés combattive et stratégiques Elle préfère aussi en général de loin mener le bal que le contraire sans doute en vue de son caractère dominant à la base. Très empathique, elle ressent facilement les émotions de ceux qui l'entourent et est facilement influençable de par le comportement de ceux-ci. Elle en sera bien plus affecté qu’il n’y paraîtra. Proche des siens, il sera très difficile de lui cacher leurs pensée, ne serait-ce pour ses yeux vert forêt suppliant. Depuis sa prise au pouvoir récente, «The sun of Winter» semble reprendre son sens en Karhold. Loin de perdre leur légendaire réputation d’hommes féroces, les soirées bien arrosées entouré de ceux qu’elle à toujours aimé à appeler «ses compagnons» l’ayant pour la plupart vue grandir, son plus légère depuis que le regard sévère de son paternel n’est plus malgré tout l’amour qu’elle put lui porter. Voir la Forteresse reprendre vie, entendre des rires aux éclats et ressentir la bonne humeur chez ses troupes qui se sentaient plus écouter lui faisait le plus grand bien, unissant d’avantage ceux qu’elle se plait parfois aussi à appeler «sa famille».

Physique :  Azrith est assurément une très belle jeune femme, une beauté sauvage, cacher au fin fond des forêts denses de Karhold. Elle n’a pas irrité de la stature imposante de certaines d’entre elles et est, en fait, parfois même plus petite que certaines, ne dépassant pas les 1m65 assurément. Si ses traits ne semblent pas nécessairement féroces, cette typique férocité digne des Karstark sait très bien se lire à travers ses prunelles couleur sapin et ses sourcils parfois froncer, tout comme sa détermination. Son corps est athlétique et ferme tout en étant agrémenté de courbes appétissantes et généreuses qui attirent sans conteste les regards qu’elle ne remarque même pas la plupart du temps. Sa chevelure couleur terre est généreuse et coule en de belles ondulations jusqu’au milieu de son dos. Elle y est agrémentée de quelques bijoux, tresses et petits ossements polie à la main. Ses lèvres pulpeuses laissent autant échapper des paroles aussi douces que le vent, tout comme quelques jurons qu’elle assume totalement. Sa peau blanche comme la neige arbore ici et là sous le tissus quelques cicatrices témoignant de quelques raids ou combat amicaux, mais rien de bien méchant.

Quant à ses tenues, cela dépend assurément de la situation dans laquelle ont la rencontre, mais la majorité sera en portant des vêtements confortables composé d’un pantalon –ou jupe ne brimant pas ses mouvements-, d’une chemise et un plastron bien plus pratique qu’un corset selon elle. La majorité de ses vêtements sont fait de peau animale fort souvent sertis de fourrure ici et là, démarquant assurément ses tenues de celles des autres Lady. Même ses robes furent confectionner de façon à marié l’élégance tout en profitant des ressources des terres Nordiques. Portant que très peu de bijoux, elle garde cependant constamment un collier ajustable selon ses envies à son cou fait d’Argent arborant le soleil du blason de sa Maison.

Crédit de l'avatar : Olga Kurylenko & Katie McGrath

Pouvoirs :  Zoman corbeau.

Relations : Outre les personnes qu’elle à côtoyer sur Westeros, ce qui lui à permit de tisser quelques liens, ses relations avec les autres Maisons du Nord sont presque nulles si ce n’est qu’ils gardent sans doute un souvenir bien différent de la jeune Karstark comparativement à son paternel –et que Karhold est «libre» de «Lord»-, ce qui peux être à double-tranchant. Sa prise de pouvoir récente pourrait ne pas être approuvé par des maisons et suffire à crée conflit puisque la jeune combattante ne risque pas de céder. Elle se verra aussi sans doute forcé de refuser quelques propositions pour «sauver» sa Maison, peut-être même de montrer les crocs si nécessaire. La relation conflictuelle avec la maison des Stark risque de perduré puisqu’elle se doit d’honoré la légitimité des Karstark sur le Nord et n’y démordra pas. Cependant, elle ne compte pas assiéger Winterfel comme son père l’avait prévue. Du moins, pour le moment. Étant la nouvelle tête dirigeante en Karhold, elle reverra tranquillement les options nouvelles qui s’offriront à elle dans toutes les sphères et dans toutes les régions. Bien qu’elle soit bien la digne fille de son père, elle risque de faire preuve de plus de diplomatie que lui, mais un Karstark reste un Kartark. Elle peut toujours compter sur l’appui des Maisons Hornwood et Umber malgré que la seconde Maison soit aussi très proche des Starks, faisant en sorte que les Karstark ont depuis un moment eu une dent pour la préférence de ceux-ci envers eux –comme pour la majorité des autres Maisons faibles-. Azrith elle, ne leur en veux pas pour leur allégeance et se contentera tout simplement de garder une meilleure relation que par le passé chose qui semble en bonne voie. Elle espère que cela serait aussi fructueux envers les autres Maisons du Nord. Elle ne compte pas diviser pour mieux règner. Changeant littéralement la tactique de son paternel.


Histoire :

Lorsqu’on parle du Nord, outre son paysage fort souvent inhospitalier pour ceux qui n’y vivent pas, on parle forcément des Stark et parfois de son litige avec les Karstark. Azrith connait cette histoire sur le bout des doigts à un point tel où, bien qu’elle ne l’avoue jamais ouvertement, cela la lassait énormément. Pas nécessairement l’histoire en tant que tel, mais surtout le fait que son père n’avait toujours eu que cela sur les lèvres. Toujours aussi outré comme s’il venait tout juste d’apprendre que Torrhen Stark avait plié pacifiquement à la notoriété du nouveau Roi de Westeros, devenant ainsi le Lord suzerain du North. Bien entendu que depuis cette conquête les conflits entre la famille Stark et Karstark ne firent que s’envenimer. Ils avaient refusé de rejoindre l’armé et le service militaire comme ils le devaient, tout comme plier genou au Suzerain du Nord et en gage de punition, ont leur retira plusieurs terres. Et tout le monde sais, dans le Nord, comment chaque parcelle peut être importante. Croyait-il vraiment que les Karstark allaient en rester là? Il en était hors de questions. Sa maison n’était certes pas la plus conquérante qui soit, mais elle était assurément parmi les plus combattives ce que visiblement ce chère Torrhen Stark avait oublié. Poussé à l’isolement, les Karstark revendiquèrent leur légitimé sur le Nord en tant que descendants du Roi Karlon Stark, puis ont repris leurs terres par la force, faisant coulé le sang de leurs alliés par le passé, entrant ainsi en conflit ouvert avec ceux-ci et pour cause… N’est-ce pas?

Les jeunes années d’Azrith se résumaient à deux choses: Elle passait ses matinées à engranger les connaissances que lui enseignait le Maester de la maison, puis l'après-midi elle se rendait avec grande hâte dans la cour où elle apprenait l'art de se battre en compagnie du maître des armes. Un homme robuste qui fut pour elle comme un second père. Et elle a toujours admiré son père, tout comme chacun des hommes gonflant les rangs militaire de Karhold. A chaque fois, elle cherchait à rendre fier le Lord. Attendant patiemment une occasion de montrer ce dont elle était capable, espérant elle aussi avoir une chance de se démarquer, faisant bien entendu les bouchées doubles. Cependant, jamais il ne l’avait regardé comme son grand frère. Après tout, celui-ci était l’héritier légitime. Il avait donc droit à plus d’attention, forcément. C’était peut-être pour cela qu’elle avait toujours ressenti une forme de jalousie envers celui-ci. Parce-qu’il était un homme et qu’il avait des droits que les femmes n’avaient pas. Pourquoi? Pourquoi ne pouvait-elle pas elle-même prétendre à remplacer son patenrel dans le future si elle était la meilleure pour ce faire? Bien qu’elle puisse s’entraîner et s’instruire, on voulait surtout qu’elle soit une future épouse digne de ce nom, mais pour Azrith déjà, le portrait ne collait pas dans son esprit. Du moins pas comme ça, pas de cette façon. Elle ne désirait tout simplement pas vivre dans l’ombre d’un homme, quitté sa maison, sa forêt, ses montagnes pour aller, sans doute finir ses jours à Hornwood. Ce n’était pas… Elle tout ça. Tout simplement. Pensé à cela la rendait terriblement malheureuse et elle savait bien qu’elle n’était pas la seule à être passé par ces modalité.

Bien qu’elle ait si fort envié son frère aîné, jamais elle ne lui aurait souhaité malheur. Lorsqu’il perdit la vie lors d’une chasse à l’ours qui avait mal tourné, c’étant fait surprendre entre une mère et ses petits. Elle s’en voulu très, très longtemps. Elle craignait que ce soit sa faute, alors que bien entendu, cela n’avait rien à voir. Cela avait été un sale coup pour la maison, surtout pour son père qui semblait ne plus voir d’avenir aucun pour les Karstark. Elle, elle ne voyait là que la mort de son frère. Elle avait toujours été d’une grande sensibilité, bien qu’elle apprit rapidement à ne pas le laissé paraître, ayant été élevé la grande majorité par des hommes et voulant sans doute être la plus forte possible, afin de leur prouvé qu’elle avait elle aussi sa place. Elle réalisait bien entendu déjà, à l’aube de ses 13 ans tout ce que cela impliquait. De toute façon, même si elle en aurait été totalement ignorante, son père se serait tôt fait comme mission de lui expliquer la gravité de la situation.

La tension fut presque insupportable durant les semaines suivant l’immolation du corps de son frère. Son père devenant d’avantage taciturne. Azrith avait tenté de le convaincre de lui laisser sa chance. Bien que le moment était mal choisi, elle n’avait tenté que de trouver une façon, au passage, fort malhabile de le consolé. Un soir, son père avait tout simplement fait éruption dans sa chambre, lui annonçant que dès le lendemain à l’Aube, elle quitterait Karstark pour parfaire ses connaissances. Ne lui précisant rien d’autres. Ce fut sans doute la nuit la plus longue de son enfance. Le lendemain, elle sut alors qu’elle quitterait le Nord pour aller en Territoire plus au Sud, là où l’attendrais un vieil ami à lui et son épouse. Évidemment, elle comprit qu’il ne désirait qu’une femme lui apprenne les devoir qu’elle devrait combler dans le future, visiblement exténué d’entendre le plaidoyer de la jeune Karstark. Encore heureux qu’elle ne fut pas complètement esseulé durant ce long voyage qu’elle apprit malgré tout à apprécier. Elle vécue presque le parfait rêve de jeune fille durant deux années. On lui appris à encore mieux ce tenir, encore mieux à lire, à être belle et rester silencieuse et cela ne fit qu’aviver d’avantage son avis de ne pas faire partie de ces conventions, de ce monde.

Bien qu’elle revint un peu transformé, soit, d’avantage déterminé, les forêts de Karhold lui avaient terriblement manqué. L’Odeur des conifères, de la roche, du vent frais nordique. Elle avait 15 ans et son retour fut bien accueilli, mais pas pour les raisons espérés. Elle reprit les armes de façon plus sérieuse, toujours aussi déterminé. Durant trois longues années, elle avait travaillé d’arrache-pied pour voir dans les iris de son paternel une lueur de fierté. Ce fut lors d’un souper qu’il lui annonça que tout ceci n’avait été qu’une mascarade afin de tester sa détermination, mais pas seulement cela. Il avait été désireux de lui offrir des outils qu’en Karhold il n’était pas en mesure de lui offrir: Un savoir et une connaissance qu’elle n’aurait pas été en mesure d’apprendre étant donné qu’elle se serait entêter à continuer de vouloir lui prouver qu’elle méritait autant que son défunt frère de le succédé. Le Lord avait, après 18 ans d’effort, il semblait enclin, enfin. Sans doute avait-il cédé car il était à court d’option, mais Azrith préférait se leurrer en se disant qu’il était fière de ce qu’aucune autre femme en Karhold n’avait accomplis : Elle pouvait se mêler aux soldats, sans qu’on ne la remarque, pourtant armure, casque et l’avait déjà fait plus d’une fois, même si c’était son petit secret, ainsi que de quelques amitié forgés au fil du temps, des combats amicaux et de quelques gouttes de sang. Elle se sentait, en fait, d’avantage accepté par l’armé de Karhold que par son propre père, ce qui parfois était… Blessant. Bien malgré qu’elle tentait de toute ses forces d’ignorer ce détail. Ce sentiment.

Ce qu’elle ne savait pas était que bien qu’il ne songeait plus à l’échanger à la maison Hornwood, c’était qu’il comptais scellé son alliance avec une autre maison qui avait par le passé été punis pour son insolence par les Stark et donc, ils se comprenaient sur plusieurs points et avaient plusieurs desseins communs, aussi. C’était la maison Bolton. Les deux Lords travaillaient de pairs pour rassembler les effectifs nécessaires pour mener une attaque sur le territoire de Winterfel et faire tomber le Suzerain du Nord. Azrith savait tout ça et sans doute que le fait qu’elle ai tenté de raisonner la stratégie de son père à plusieurs reprise n’avait fait que lui retirer toute chance de pouvoir le succédé… Visiblement. Et c’était sans aucun doute pour cela que les idées grandissante concernant les bénéfices de ce potentiel mariage pour les Karstark lui avaient été totalement omis, sachant que trop bien la réaction explosive chez la jeune femme qui avait doucement fleuri et qui croyait que puisqu’elle n’avait pas de bague au doigt, qu’elle était tirée d’affaire et que son père comptais toujours lui laisser sa chance, qu’il avait compris. La façon d’ont elle l’avait découvert ne fut heureusement pas en rencontrant son futur mari qui biens qu’il fut Bolton, ne l’impressionnait guère, encore moins si elle était une totale furie devant l’annonce –Et aurait mis la honte à son paternel…-. Bien qu’elle soit généralement réfléchie, le mariage était décidément un sujet très sensible chez la jeune femme qui aspirait à bien plus. Ce fut l’un des soldats qui c’étais tout bonnement échapper par mégarde, croyant que la belle était au courant des idées de son paternel alors qu’il n’avait fait que lui commenté cette conversation entre le Lord Karhold et son adjoint qui rédigeait une lettre à l’attention du Lord de Fort-Terreur juste avant leur départ pour un Raid de routine. Ont présuma donc qu’une proposition avait été envoyé dans la volée.

Azrith avait pris sa monture et l’avait poussé au Nord-Ouest du territoire afin d’y rattraper son paternel qui avait quitté il y avait de cela moins d’une heure, l’avait-on assuré dans l’espoir de le raisonner. Elle fut accompagnée par un groupe de soldat qui bien entendu était destiné à traîner avec elle lorsqu’elle quittait la protection de la Forteresse. Ils réalisèrent rapidement qu’elle se dirigeait tout droit vers la confrontation et non pas qu’elle était désireuse de «prendre un peu d’air». Ont tenta de la raisonner, mais la jeune furie ne comptais pas tourner les talons, ni se calmer. Elle se sentait profondément trahie et n’avait jamais autant détester sa condition de femme jusqu’alors.

Elle n’eut cependant pas à parcourir la distance prévue, qu’elle repéra devant eux un groupuscule qui arrivait à vive allure sur leur monture, traînant un brancard de fortune derrière l’une d’elle. Elle y reconnu bien entendu d’un simple coup d’œil les étendards de sa Maison et au plus profond d’elle-même, elle comprit que quelque chose clochais. Elle talonna d’avantage sa monture, imitée par les soldats l’accompagnant. Arrivant à la hauteur du groupe, elle n’eut aucunement besoin de grandes explications pour comprendre de quoi il était question tandis que de toute façon, l’un des hommes de son père s’empressa de lui faire un résumé de la situation alors qu’il était plus qu’évident que ce raid avait tout simplement mal tourner. Ont la rassura aussitôt, lui mentionnant que les hommes étaient mort, ce qui fit en sorte qu’elle leur jeta un regard noir comme jamais. Elle aurait nettement préférée faire ne serait-ce qu’un seul prisonnier, afin de s’assurer que cela était bel et bien une mauvaise fortune, plutôt que de se demander éternellement si on n’avait pas envoyer ce groupe exclusivement à cet essiens. Ne voulant pas ralentir la progression vers la Forteresse, elle fit signe aux hommes de se pressé, mais son père leva mollement une main, désireux d’attirer leur attention, laissant échapper un mot indéchiffrable tant sa voix était enroué par la faiblesse. À la vue de ses blessures, cela n’augurait rien de bon.

-Chut, garde tes forces, nous arrivons bientôt.

Elle fit signe à ses hommes de reprendre la route. Elle refusait de laissé paraître le flot d’émotion qui la submergeait, cet étrange sentiment d’angoisse soudaine que de réaliser qu’elle risquait, d’ici les prochaines minutes tout au plus, de voir le Lord de Karhold poussé son dernier souffle, loin d’un vrai champ de bataille, loin d’avoir terminé ses desseins, avec une tonne de questionnement pour Azrith aux bouts des lèvres. Encore une fois, son paternel leva une main, sommant au groupe de cesser d’avancer. Ceux-ci jetèrent un regard incertain vers la jeune femme qui dû se rendre à l’évidence que c’était bientôt la fin, le voyant tousser avec difficulté tandis que du sang s’échappait de ses lèvres.

«L… Laissez-nous.»

Avait-il laissé échapper difficilement. Sans la moindre once d’hésitation, les soldats abandonnèrent le brancard de fortune et tournèrent les talons, descendant pour la plupart de leur monture, non sans jeter quelques coups d’œil vers le père et sa fille. Ils étaient certes à porter de voix, mais Azrith avait mieux à faire que de les réprimander pour cela. Elle descendit de sa monture et s’approcha de son paternel, prenant l’une de ses mains glacer qu’elle enveloppa de sa seconde, désireuse de le réchauffer ne serait-ce qu’un peu.

-Père, nous perdons un temps précieux...

Il fit un rictus, semblant mêler tristesse et douleurs à la fois. Agonie. Il savait bien que ses minutes étaient compté et elle aussi. Seulement…

«Ont ne… S’attendais pas à c… Cela n’est-ce...Pas?»

Azrith fronça les sourcils. Évidemment que non, le contraire n’aurait assurément pas donné ce résultat.

-Tu crois que c’est quelqu’un qui a été envoyé? Je te jure que je te vengerais et je trouverais le coupable si tel est le cas, je…

Il étouffait. Son regard semblait se perdre dans l’immensité du ciel au-dessus d’eux. Il aurait sans doute eu l’air serein, si ses iris n’étaient pas exorbités. Il n’avait pas peur de sa mort imminente, elle le savait, mais la souffrance… Il sembla un peu revenir à lui, cherchant à résister contre le sommeil éternel qui menaçait de l’emporter. Instinctivement, elle resserra l’une de ses mains autour des siennes et lui caressa doucement la joue. Peut-être aurait-il été de mise qu’elle pleure, mais aucune larme ne coulait. Même si elle aurait voulu. Il ne répondit jamais à sa question. Le Lord mourant apporta difficilement une main à sa blessure et la tendis vers le visage de sa fille, traçant une ligne ensanglanté de son front à son menton.

«L… Lady de Karhold…»

Il laissa mollement retomber sa main, essoufflé, puis agrippa son épée qui reposait sur lui et tenta de la lui tendre, mais son mouvement ne fut jamais exécuté en entier. Ramollissant et laissant tomber l’arme, le regard vert forêt de la jeune Karsark s’abaissant pour suivre la chute de l’objet. Dès qu’il fut au sol, elle le releva sur le regard vide de vie de son paternel. Elle ne saurait dire combien de temps elle le fixa ainsi, mais ce fut du mouvement qu’elle perçus du coin de l’œil qui la força à quitter le corps inerte devant elle pour s’arrêter sur les soldats présents qui venaient de poser un genou au sol. Et si dès lors aucun mot ne fut prononcer jusqu’à leur retours en Karhold par respect pour le défunt Lord, tous savaient et acceptait que la jeune femme devienne la successeure des Karstark.



Joueur




De quelle façon as-tu connu le forum : J’ai vue l’adresse écrit dans la neige.




Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Aoû - 21:15
Avertissement !
Juste pour t'aviser qu'il y a présentement une discussion administrative à propos d'un possible changement de règlement qui va peut-être influencer ta présentation, celle-ci est donc pour l'instant en attente. Désolée de l'inconvénient.


Pour ta présentation
Petite précision ou correction : «comme s’il venait tout juste d’apprendre que Torrhen Stark avait plié pacifiquement à la notoriété du nouveau Roi de Westeros, devenant ainsi le Lord suzerain du North» la conquête date d’il y a 250 ans, ce n’est pas Torrhen qui a plié, est-ce que c’était une façon de parler ?

Aurais besoin de la validation de Rogar aussi puisque tu le mentionne (un peu indirectement mais quand même XD) dans ta présentation pour un potentiel mariage, bien que j’aie souvenance qu’il ait parlé de ça aussi dans sa prés Razz Juste pour vérifier que les détails sont bons.
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Aoû - 21:49
Oh d'accord, j’espère que ce ne sera rien de majeur :/

Ensuite oui tu as bien compris, c'étais une façon de parler ^^

D'acc pour Rogar s'il ne la vois pas je lui demanderais de venir lire ça et me dire si tout est ok pour lui ^^

Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Aoû - 19:45
Mise à jour du règlement
Voici voilà, à la lumière de la dernière conversation administrative, nous nous devons de t'interdire de créer un autre sorcier hors-tour. L'administration voulant maximiser l'intérêt de la Tour, les sorciers hors-tour sont présentement verrouillés pour une durée indéterminée. Aussi, nous interdissons désormais à un joueur d'avoir plus d'un type de don au nombre de ses personnages (par exemple, ne pas avoir deux zomans ou deux sorciers, sauf si l'un d'eux est de la Tour) pour éviter que tous les pouvoirs intéressants soient concentrés chez les mêmes individus, puisque nous avions de toute façon l'intention d'en limiter le nombre. Pour plus de détails, tu es invités à lire la mise à jour du topic Magie et Dons.
Désolée du désagrément. Azrith peut donc être une zoman, mais pas une sorcière, puisque tu en possède déjà une.
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Aoû - 22:13
Modifié Ver


«Our helmets shine in the sun as we near their wall of shields»
«Il ne s'agit pas d'être à l'avant lorsqu'on est un Dirigeant. Cela signifie souvent d'être derrière.»
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Aoû - 8:40
Présentation acceptée !
Rebienvenue (pour la 3e? 4e? je sais plus!) sur Dragons of Westeros ! Au plaisir de RP bientôt avec ce nouveau personnage Razz
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Avant de jouer :: La population :: Présentations approuvées-