Revenir en haut Aller en bas



 

Lun 31 Juil - 12:51


Helzebeth Blackfyre
« L’or véritable ne craint pas le feu. »

Personnage

Nom : Helzebeth Blackfyre

Sexe : Féminin


Âge : 16 ans


Royaume : Crownland..


Titre/Ordre/Association : Officieusement, Princesse légitime des Sept Couronne, mais dire qu’elle est une Lady Blackfyre est plus… Convenable. Ironiquement.


Personnalité : Être une Blackfyre forge forcément le caractère qu’on le veuille ou non et cela ne signifie pas qu’elle doit avoir l’air d’être totalement froide et sans émotion pour cela, au contraire. Une intelligence pétillante tout comme un feu ardent brûle en elle et il n'est pas difficile de le remarquer. Cela fait partie de son sang. Enfin… Elle a appris l’art de bien paraître et de bien s’exprimer et l’utilise au mieux pour doré l’image des Blackfyre. Épauler son frère: C’est tout ce qu’elle doit garder à l’esprit. Elle partage très peu le fond réel de ses pensées. À qui pourrait-elle bien le faire, de toute façon? Elle est la parfaite image, aux premiers abords de la Princesse qu’elle est bien que son titre ne soit pas officiellement reconnu. Après tout, cela ne veut pas dire qu’elle ne peut agir avec fierté et élégance. Son pouvoir, malgré sa discrétion est l’un de ses plus grands atout qu’elle désire garder secret le plus longtemps possible, surtout depuis qu’elle semble être tombé sur le marché, comme on dit. Elle ne désire pas donner de raisons supplémentaires aux Lords de la convoité, mais peut-être que s’ils peuvent la craindre ne serait-ce qu’un peu, les garder à distance ou que cela peut l’aider à revendiquer sa position, qu’elle se laissera tenter.

D’un caractère plutôt bien ancré, elle déteste se faire imposer quelque chose. La vie lui a rapidement appris qu’il fallait travailler fort pour atteindre ses buts, même si cela signifie se mordre la langue par moment malgré sa forte répartie, ce qu’elle considère peu aisé selon les situations où elle est consciente que son silence est plus adéquat. Il serait cependant naïf de croire qu’elle est le genre de jeune femme à plier l’échine aisément et certain l’apprendrons sans doute à leur dépends. Son doux visage est fort souvent trompeur et il lui arrive de s’en servir si nécessaire, tout comme de jouer d’un peu de manipulation. Bien qu’elle puisse sourire et offrir une image impeccable, il n’est pas conseiller de la provoquer ou la menacer. Énigmatique, on ne sait pas grand-chose sur elle et plus on en apprend, plus on réalise qu’on ne sait rien. Il est cependant assuré que la jeune Blackfyre à bel et bien le sang de ses ancêtres qui coule dans ses veines.

Étant la seule représentante de la gente féminine encore vivante de la ligné, elle ne peut qu’espérer que sa maison renverse le règne sur les sept couronnes des Targaryen avant que quelqu’un ne lui mette la bague au doigt, ce qui pour elle ne signifierait en rien la possédée. On ne peut saisir une flamme de ses mains nues sans se brûler et elle n’hésiterait alors pas à prouver cette théorie. Elle sait malheureusement que tout ceci n’est qu’une question de temps. Un jour, elle devrait sans doute dire adieu au Black Castle pour servir de couveuse à héritier alors qu’elle aspire à bien plus que cela. Aussi bien tenter de s’y préparer mentalement et ne pas démontrer que cela l’affecte plus qu’on ne le croit, bien qu’elle n’y arrive toujours pas. Quant à l’espoir… Cela est totalement inutile. Au fond.

Physique : Helzebeth est une jeune femme tout à fait ravissante et captivante qui garde la tête haute en toute circonstance. Sa longue chevelure dorée et légèrement ondulée encadre à merveille son visage délicat pouvant pourtant afficher des traits froids et sérieux, voire peut-être un sourire ou deux si on est dans ses bonnes graces ou celle de sa Maison. Ses prunelles profondes de couleur charbons contrastent avec la clarté de sa peau semblant aussi douce et fragile que du satin. Sa taille fine et gracile laisse cependant place à des courbes appétissantes qu’aucune robe n’a besoin de mettre en valeur.

En ce qui concerne ses tenues, elle son toujours impeccables –sauf lorsqu’elle les brûle…-, venant visiblement des plus grand couturiers de Myr. Celle-ci est toujours agrémentée de quelques bijoux principalement en or, démontrant la prestance de son rang. Digne d’une Blackfyre et malgré son apparences plutôt frêle, elle n’est jamais désarmée, gardant une dague bien au chaud contre sa cuisse ou parfois même à sa taille. Cadeau de son frère.

Crédit de l'avatar : Maria Amanda sur DA

Pouvoirs : Pyromanie Noire. Elle peut enflammer son corps, augmenté sa température et crée/contrôler ses propres flammes étant particulières. Bien qu’elle ne puisse pas contrôler celle des autres –tout comme eux ne le peuvent pas-, elle peut s’amuser à faire danser, augmenté ou diminuer l’intensité d’un feu. Bien entendu, elle est insensible à celui-ci. Sa seconde particularité est en quelque sorte reliée à son pouvoir. Elle peu crée un nuage opaque de fumé étouffante autour d’elle, comme si un brasier important brûlais, mais sans forcément avoir de flammes. Elle arrive à communiquer par télépathie et elle peut détecter l’essence magique chez autrui. Sinon, étant toujours en apprentissage avec ses dons, Helzebeth a encore beaucoup de travail à faire pour exceller dans le domaine magique. Ses pouvoirs étant très fortement lié à ses émotions, ils seront plutôt difficile à maîtriser si elle ne se maîtrise pas elle-même.

Relations :

LORD ABYGOR BLACKFYRE: Père. Un homme au caractère fort remplis d’ambitions qui refusait d’être contredit. Il est mort récemment par empoisonnement.

LORD _______ BLACKFYRE: Frère ainé. Il a toujours veillé jalousement sur elle comme il le pouvait malgré ses obligations. Elle lui a toujours fait d’avantage confiance qu’en leur propre père, surtout ces dernières années. Certains racontent qu’il désire garder sa sœur pour lui seul. Ce pourquoi elle n’a pas encore de promis officiel.

EVENGHAR: Comme toute maison digne de ce nom, celui-ci est le Maester des Blackfyre. Celui qui lui a enseigné la grande majorité de son savoir présent, si ce n’est que les divers livres qu’elle eut en cadeau, pour la grande majorité. Bien que les femmes n’aient pas accès à certains savoir plus poussés, elle en apprit les bases et eut le grand bonheur d’apprendre plus de cet homme. Helzebeth considère énormément celui-ci. Il va s’en dire qu’il est sans doute jusqu’à maintenant la personne ayant passé le plus de temps avec la jeune femme. Il est sans doute celui qui la connaît le mieux tout comme ses aspirations, qu’il ne peut que rabrouer, malheureusement.



Histoire :

Helzebeth est né dans un tourbillon de chaos. Bien qu’extérieurement la maison Blackfyre soit vassalle aux Targaryens, intérieurement il en est tout autre. Ils veulent les renverser et reprendre ce qui leur a été refusé d’une façon fort odieuse. Tout le monde connaît l’histoire… Ils ont beaucoup d’alliés, mais la pluparts se fond discret puisque très peu peuvent s’offrir le luxe de démontrer ouvertement leur soutien à sa famille de «Bâtards» et par le fait même attirer un regard menaçant de la part du Souverain présent, qui sent son règne s’éparpiller, ne faisant visiblement pas l’unanimité. Elle est officieusement promise au fils du Lord Connington afin de finalement renforcir leur alliance venant de l’amitié entre les deux Lords au départ, mais rien n’est officiel. Surtout que son paternel est décédé et que cela n’avait été que discuté, rien ne fut signé. Par contre, les Blackfyre savent qu’ils auront l’appui des Connington et inversement qu’il y ait mariage ou non étant donné la longue amitié de leur famille mise plus d’une fois à l’épreuve, mais jamais ébranler. Cependant, si ceux-ci devenaient suzerain de Stormlands, Abygor y voyait là la meilleure position pour sa cadette... Reste à voir ce que le nouveau Lord des Blackfyre en pensait. Ils eurent aussi dernièrement l’offre des Barathéon auquel son frère ne pris même pas la peine de répondre. Refuser ouvertement serait perçus comme un affront et il valait mieux jouer avec intelligence leurs cartes vues la situation. Rien ne servait de se pressé. Ils devaient de toute façon voir les avancer des Conningtons et renforcir leur propre position, s’assurer de l’appui de leurs alliés. Il préférait alors ne pas totalement fermé la possibilité, espérant, à la limite profité de la situation, gardant les Barathéon loin de leurs plates-bandes. Ceci étant une affaire touchant d’avantage les Conningtons et les autres maisons de Stormlands... Il va donc s’en dire que depuis un moment, certaines maisons se manifestent à savoir qui mettra la main sur la délicieuse Blackfyre sortie de l’ombre de ses études depuis la mort de son paternel, épaulant son frère comme elle le doit, car mine de rien les Blackfyre étaient une maison qui respectait ses engagements, ainsi que sa parole. Si aucun préjudice ne leur avait été causé par une Maison, ils n’avaient aucune raison de montrer les crocs. Ils avaient de toute façon pour l’heure autres desseins.

Outre cette menace de mariage qui pend au-dessus de sa tête telle l’Épée de Damoclès, Helzebeth a su être la parfaite jeune fille, devenant doucement une femme et une Blackfyre digne de ce nom. Sa mère ayant trépassé depuis quelques années, elle se retrouvait à être la seule représentante de la gente féminine dans le Black Castle et étrangement, pour elle ce n’était pas rien. Elle y apprit beaucoup. Elle aimerait sincèrement y passer une partie de sa vie, bien qu’elle aimerait aussi voyager à travers les autres Royaumes et Cités, pas seulement à travers les livres qu’elle lisait. Même si selon son frère King’s Landing leur revient de droit, elle à passer sa vie au Black Castle et elle aime cet endroit où elle considère qu’il fait bon vivre. Est-ce mal? King’s Landing ne lui plait pas. Bien que le Red Keep soit magnifique, cet endroit la déprime. Sans doute pour la simple et bonne raison que ce foutu Château est le centre des conflits entre les deux familles à sang de Dragon depuis déjà trop longtemps. Enfin, Crownlands en entier serait plus juste.

Même si son frère vise le Trône et marche sur la ligne directive de leur père avant sa mort, elle vise, quant à elle, l’excellence de sa magie, de son savoir et s’instruire dans plusieurs sphères ouvertes qu’aux Maesters, étant des hommes. Elle ne désire au fond que pouvoir assouvir son appétit insatiable de connaissance en toute impunité ce qu’elle considère être une force qui n’a pas de prix, chose qu’elle n’a jamais pu faire librement ou ouvertement, volant quelques manuscrits interdits au Maesters de leur famille, ou lui soutirant des informations car elle sut attendrir son cœur avec les années. Les seuls encore vivant connaissant son talent, sont les Blackfyre eux-mêmes et cet homme de science. Il est donc plutôt difficile pour elle de se pratiquer autant qu’elle ne le voudrait, notamment parce-qu’elle n’est jamais réellement seule, presque constamment suivis par un garde depuis que son frère a pris la place de leur père.

Quoi qu’il en soit, on pense que la jeune femme a vécue dans un cocon d’or toute sa vie, ce qui n’est en effet pas tout à fait faux. On peut dire que son père a été bon avec elle, bien qu’ils n’aient pas eu de lien étroit, il avait commencé à s’intéressé d’avantage à elle et ses connaissances apprise depuis quelques années alors qu’elle a lentement commencé à devenir une femme. Comme si soudainement il voyait cela comme un caprice inutile concernant certaines sphères de ses intérêts. Elle n’avait pas besoin de connaître l’astronomie, ni maîtriser les mathématiques et encore moins peindre pour être une Blackfyre digne de ce nom. C’était sans doute normal. Qu’est-ce que la fille d’un Lord pouvait bien lui apporté si ce n’était que d’être un potentiel pion stratégique pour le futur de sa Maison, laquelle il faisait passer avant tout. Peut-être avait-il souhaité lui enseigné la réalité qui l’attendait d’une autre façon, l’en préparer. Dans tous les cas, elle commençait malgré elle à se méfier de lui. Son regard, ses mots et ses gestes semblaient parfois lui venir d’un autre homme que celui qu’elle avait connu toute son enfance. Aurait-il réellement posé la main sur elle avant sa mort? Nul ne saurait le dire. Il n’était plus.

Maintenant, les faiblesses de son frère -bien qu’il en avait très peu, si ce n’étais qu’elle-même-, étaient les forces de la jeune femme en devenir. Ils devaient maintenant jouer de pair. Elle espérait que son frère sache écouter sa voix comme il le faisait parfois. Chose qu’elle n’avait jamais eu le droit avec l’ancien Lord, mais il était différent. Elle le voyait régner en Crownlands et ferait sans doute tout pour l’aider. D’ici là, elle se contenterait de donner aux Blackfyre une image plus agréable que le seul et unique regard sévère d’Abygor sur les Targaryens. Son frère désirait qu’elle fasse acte de présence en Red Keep au Bal en l’honneur du Souverain. Oui, bien sûr. Tout ça n’était qu’un subterfuge pour poser un regard sur les autres Maisons et tout le monde y jouerait bien entendu le jeu sans exception.




Joueur




De quelle façon as-tu connu le forum : Quelqu’un m’as donner une pièce.





♔ Lady de Black Castle
♔ Sorcière errante
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Juil - 18:33
Présentation acceptée !
Nous te souhaitons la bienvenue sur Dragons of Westeros ! Et de trois! Tu as déjà ton projet pour le 4e, non Razz ?
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Avant de jouer :: La population :: Présentations approuvées-