Revenir en haut Aller en bas



 

Ven 21 Juil - 15:21
Le Red Keep a beau compter une salle d’entraînement et d’armes assez impressionnante, rien ne vaut celle de l’Académie. En fait, ici, il serait plutôt question de parler de terrain d’entraînement, puisque c’est à l’extérieur, mais surtout qu’il a été aménagé pour la formation des dragonniers avec leur dragon. L’accès est restreint de façon assez particulièrement, pour empêcher les habitants de Dragonstone de l’atteindre et y voler les armes, le terrain choisi est en réalité le haut d’une falaise, presque impossible à escalader même avec les bons outils, et dont la bordure recèle une petite surprise :du barbelé sur toute la largeur, au cas où un fou aurait eu l’audace de grimper. Donc, le seul moyen de l’atteindre… c’est à dos de dragon.

Le voyage de King’s Landing à l’Académie avait paru étonnement court à Khanrell, juchée sur Shenya. Sa belle dragonne avait-elle accrut sa vitesse de vol (alors qu’elle était déjà réputée être la plus rapide de l’organisation) ou le temps lui semblait seulement s’écouler différemment, en considération de sa toute récente rencontre avec Lord Bolton, juste avant son départ? Alors qu’elle avait l’habitude de décrocher complètement de la réalité lorsqu’elle volait avec son âme-sœur, il lui avait semblé que les paroles et le regard du seigneur de Dreadfort ne voulait pas abandonner son esprit, même en s’efforçant à l’en chasser. Ce n’est donc pas la tête claire qu’elle débarqua au centre du terrain d’entraînement. Elle était d’ailleurs tellement encore dans ses pensées qu’il fallut une poussée du museau de la grande reptile blanche pour lui signaler la présence d’un autre dragonnier (ou d’une autre? Difficile à savoir avec la distance) et sa monture.

La princesse Targaryen soupira, elle détestait avoir de la compagnie lorsqu’elle s’entraînait. Depuis quelle avait cessé de suivre son ancien maître, elle ne faisait que des progrès, bien plus performante en autodidacte qu’en suivant l’enseignement de quelqu’un. Ainsi, on ne la voyait pas vraiment se lier avec les autres membres de l’Académie… De toute façon, elle en craignait les hommes, et les femmes étaient hautaines avec elle, rendant difficiles les rapprochements… De toute façon, Khanrell ne tenait pas à se lier avec personne, sa confiance, elle l’a donnait difficilement, et vivait plus facilement ainsi. Moins elle comptait sur les autres, moins elle était déçue! L’adolescente se contenta d’un salut poli de la tête en direction de l’autre duo, avant de se tourner rapidement vers les arcs, s’équipa d’un carquois bien remplis et testa plusieurs armes avant d’en choisir une dont la tension de la corde lui plaisait. Son attention fut alors portée vers Shenya derrière elle, qui se mit à émettre un grognement bas mais puissant. La jeune princesse frissonna, sachant qu’il s’agissait habituellement d’un avertissement de danger, puis tourna les yeux pour voir que l’autre membre de l’organisation (dont elle n’arrivait toujours pas à déterminer le sexe à cette distance et avec le soleil dans les yeux) marchait dans sa direction. Zut. Elle aurait bien préféré s’organiser toute seule, voler uniquement avec Shenya autour du terrain d’entraînement et exercer son œil à tirer sur les cibles tout en restant en mouvements… Khanrell s’empressa donc de monter sur le dos de sa dragonne, espérant que l’autre comprendrait…
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Lady de Dreadfort ♔ Dragonnière ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil - 2:11
Il s’ennuyait un peu. Ce n’étais pas bien difficile en soit, puisqu’il avait passé presque toute la matinée à remplir quelques rapport qu’il avait peut-être un peu trop mis de côté ces dernières semaines étant donné qu’il détestait cela comme la peste et plus encore. Enfin débarrassé de toutes ces horreurs, il pouvait enfin en profiter un peu avec Onyx qui lui, avait eu la chance de se la couler douce à Driftmark et qui visiblement, voulait continuer ainsi. Sincèrement, il aurait souhaité être un Dragon, ou un Cheval peut-être, plutôt que d’être humain. Il n’avait jamais été fervent de paperasses et de responsabilités, mais il ne l’avouerait jamais ouvertement, sachant très bien que dans ce monde où il vivait, cela n’était pas acceptable et serait considéré comme de la paresse… Ou de la stupidité. Aussi, sans doute n’osait-il pas se plaindre d’une chose aussi futile, alors qu’il ne manquait de rien.

Bref, maintenant que c’était terminer, il comptait profiter de sa présence sur l’île pour s’entraîner un peu, surtout qu’il avait noté qu’il n’y avait personne dans les environs immédiat, ce qui lui ferait du bien. Cela pouvait paraître stupide, mais taper sur quelques mannequins le défoulait toujours un peu, même s’il n’était pas nécessairement en colère. En ce moment,  il avait seulement besoin de bouger. Il avait la journée libre et il comptait bien prendre son temps et ne rien prévoir en tant que tel. Sa lui ferait justement changement de ces derniers temps. Avec sa promotion, il devait réapprendre un peu à rééquilibrer son horaire du temps. Ses patrouilles étaient nombreuses, mais sincèrement, il ne pouvait s’en plaindre. Il était plutôt satisfait, même. Il se sentait utile.

C’est donc au bout d’un bon moment à enchaîner les coups qu’il choisit qu’il en avait eu assez. Il était temps de faire bouger un peu Onyx qui lui, se prélassais tout bonnement plus loin, lui jetant quelques regard parfois comme pour s’assurer qu’il était toujours là. Comme s’il avait l’habitude de lui fausser compagnie. Cela l’amusait tout de même un peu. Il donnait quelques derniers bons coups avant d’aller réenfiler sa tunique et son plastron lorsqu’Onyx s’agita un peu. Alors que la bête se redressait, Ashton se tourna pour poser son regard dans la même direction que son compagnon pour remarquer qu’il y avait une nouvelle venue. Celle-ci avait été si silencieuse dans son atterrissage, qu’il n'avait même pas capté le battement furtif des ailles de la créature qui la portait. Il n’eut pas du mal à l’identifié. Un Dragon de cette taille, de cette couleur, une silhouette féminine à la chevelure presque immaculée, il n’y avait aucun doute. Cela s’agissait bel et bien de la Princesses Khanrell. Un peu surpris de la voir ici car en fait, il ne l’avait jamais croisé en Dragonstone durant ces années où il y avait vécu la plus grande majorité du temps, il abandonna son mannequin pour s’approcher d’elle, Onyx prenant aussitôt les devant d’un… Trop grand enthousiasme, chose qu’il freina. Après tout, comparé à la Dragonne de la jeune Targaryenne, Onyx était immense et il ne désirait pas énervée d’avantage la créature qui semblait déjà nerveuse à leur approche, tout comme la Princesse, évidemment.

Ashton ne la connaissait pas du tout. Enfin, personnellement du moins. Il ne pouvait que se baser sur les rumeurs et les commérages un peu lugubre ici et là puis des informations pratique qu’il avait sur les Princesse, comme sur toute la famille Royale afin d’être efficace si on lui demandait de traîner dans les environs. Elles étaient les têtes à protéger, tout comme leur frère qu’il n’aimait pas. Il ne l’avait côtoyé qu’une seule fois et cela lui avait été plus que pénible. L’étrange envie de le frapper en pleine gueule l’avait pris d’assaut. Le jeune Dothraki savait reconnaître un connard lorsqu’il en voyait un, c’était aussi simple que cela et puis, qui ne le savait pas concernant ce Souverain? À ce qu’il savait, ils avaient tous une prédisposition au sadisme et l’abus et il devait protéger ça? En tout cas, il préférait avoir un œil sur les sœurs, même s’il ne pouvait pas réellement choisir, du moins ouvertement. Ayant passé lui-même sous le jouc d’hommes en son genre, il avait appris à les reconnaître rapidement et ne les supporterais tout simplement jamais.

C’est donc affichant un bref sourire qu’il arriva presque à sa hauteur, remarquant qu’elle lui avait offert une brève salutation de la tête pour se retourner prestement vers les armes à leur disposition, s’empressant visiblement de faire le plein avant de repartir. Elle voulait sans doute le fuir, mais il ne comprenait pas pourquoi. Après tout, n’était-il pas là pour la protéger, elle aussi et ne le savait-elle pas? Elle ne l’avait visiblement pas remarqué au Bal, mais c’était une bonne chose en soit sans doute. C’était de loin ce qu’il désirait dans ce genre d’évènement: La discrétion. Puis, cela ne faisait pas bien longtemps qu’il ce mêlais un peu plus à certaines caste, un peut à contrecœur il fallait tout de même l’avouer. Il posa une main sur Onyx alors qu’ils arrivèrent finalement plus prêt afin de le sommer de rester là et de ne plus avancer tout en murmurant «Reri», signifiant «reste» en Dothraki. De toute façon, le niveau d’excitation de sa créature était trop élever et voyant que celle de la Princesse semblait très réactive, il ne fallait pas être un géni pour comprendre qu’une proximité trop brusque risquait de mal tourner entre les deux créatures. Quoi qu’il savait pertinemment qu’Onyx c’était sans doute bien empiffré sur Driftmark plus tôt, alors il ne chercherait pas à la croquer pour la dévorer, mais les choses pouvaient tout de même escalader rapidement. Surtout qu’il ne côtoyait que très peu d’autres Dragons et lui, très peu de Dragonniers –ou de personnes tout court en fait-. Ainsi donc, le jeune Bâtard se contenta de contourner la Dragonne à une distance raisonnable tout en gardant un œil discret sur celle-ci. C’était de petites créatures rapides et le son qu’il avait entendu venant de sa part n’avait rien d’un Dragon à l’aise et c’est plutôt grâce à la bête qu’il comprit sans doute d’avantage la profondeur du malaise que la belle pouvait bien ressentir à son égard, alors il lui jeta un bref regard oblique tout en souriant, pointant brièvement ses effets personnels sur le sol prêt des boucliers.

-Oh, ne vous pressez pas Princesse. Il inclina poliment la tête. Je m’apprêtait à partir de toute façon, je ne venais que prendre mes effets…

Fit-il lui tournant le dos quelques secondes tout en se penchant pour ramasser un bout de tissus qu’il passa prestement sur son torse avant d’enfiler sa tunique et de poser son regard vairons sur elle, tout de même un peu curieux. Sincèrement? Même s’il avait l’impression d’y lire avec une pointe de surprise dissimulé une dose de crainte dans ses yeux. À quel point tout ce qu’il avait entendu pouvait être alors vrai? Il se sentait… Mal en fait, tout comme un peu intimidé. Il n’avait jamais été complètement seul avec un membre de la Royauté et il craignait sincèrement de faire un truc déplacé à son insu. D’ailleurs, il l’aurait traité à la limite comme une égale étant donné le fait qu’elle était Dragonnière, mais elle restait une Princesse avant tout, alors… Il présumait que son plus haut titre l’emportait.

-Je ne croyais sincèrement pas qu’il y aurait quelqu’un… Encore moins vous.

Oh, bravo. Aussi bien lui balancer directement qu’il ne pensais pas que les Princesses pouvaient abandonné leurs passe-temps… De Princesse et venir un peu se salir. Encore heureux qu’il ne l’avait pas fait, sa aurait pu être son genre et loin l’idée de la provoquer ou quoi que ce soit. Alors il c’était trouver bête sur ce coup. Il passa une main un peu nerveusement sur sa nuque, puis agrippa son plastron pour l’enfiler, cherchant visiblement à se rattraper.

-Enfin je veux dire que… Euh… C’est juste… Mhh non, il ne trouvait pas. Il poussa donc un bref soupir et secoua la tête, risquant de nouveau un regard vers elle. Elle n’était pas encore partie, c’était sans doute un exploit en soit. Ont m’appelle Ashton… Et lui c’est Onyx…

Après tout, qu’elle connaisse son identité le surprendrait énormément. Il n’avait foulé Red Keep que dernièrement. Tout était encore bien frais et nouveau. Il pensait lui préciser qu’elle l’avait peut-être vue au Bal, mais se ravisa. Ce n’étais pas vraiment pertinent dans l’immédiat surtout qu’elle n’avait pas semblé des plus à l’aise, exposer comme elle l’avait été au côté de sa sœur aîné. Des appâts devant une meute de loup. Cela l’avait dégoûté. Il détestait cette tendance qu’avait les personnes de pouvoirs d’aimer autant se pavané avec leurs avoirs qu’ils soient vivant ou non. Il réalisa qu’il avait serré la mâchoire bien malgré lui. Non, il ne désirait pas vraiment le lui rappeler. Elle avait dû détester cela. Dans tous les cas, il avisa le Dragon de la Princesse.

-J’ai entendu dire qu’elle était très rapide –et sans doute bien protectrice-. Elle se nomme comment? Elle est magnifique.

Dit-il en terminant d’attacher son Plastron, avisant la créature qui bien entendu ne le quittait pas des yeux. Oui voilà. Parler de Dragons. Il était plus à l’aise avec ça et il le pensait vraiment, contrairement à certains qu’il avait déjà entendu dénigrer la créature aillé. C’était bête. Ils étaient peut-être uniquement jaloux parce-qu’elle était plus rapide que leur Dragon qui sais et à la taille qu’elle avait elle n’avait rien d’imposant, mais il était persuadé qu’elle était très vive. Bien entendu qu’il préférait Onyx et de loin, mais il était un peu curieux concernant sa relation avec la Dragonne. Même s’il comptait partir, plus ils les observaient, plus une idée apparaissait dans son esprit…
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Juil - 13:46
Khanrell et Shenya devaient certainement offrir un spectacle plutôt ridicule… Toutes les deux marquaient clairement leur envie de disparaître avec la compagnie qui s’approchait d’elles, car autant la dragonnière ne côtoyait pas ses semblables de l’Académie que sa dragonne, jugée trop faible dès la naissance, était aussi rejetée par sa bande. Ainsi, le reptile géant ne laissait que l’impression de vouloir dégager tout de suite en entraînant son âme-sœur avec elle, autant pour l’isoler du dragon inconnu qui s’approchait d’eux que de son partenaire, que l’adolescente pouvait enfin identifier comme un homme (bon en même temps, comme il n’avait pas de tunique, elle avait été un peu bête d’en douter…), ce qui l’a fit se tendre sur le dos de la créature volante. Même s’il lui démangeait de demander à celle-ci de déguerpir tout de suite, elle ne pouvait plus le faire sans passer pour une vraie sauvage. Le dragonnier s’était clairement approché pour lui parler, et comme il maîtrisait l’envie de son dragon de se précipiter sur elles, la jeune femme n’avait pas de bonnes raisons pour fuir, comme prétexter la sécurité de Shenya.

La princesse remarqua enfin que le dragonnier avait seulement abandonné ces affaires non loin d’elle et qu’il était juste venu les récupérer, puisqu’il partait. D’ailleurs, il lui assura qu’elle n’avait pas à se presser puisqu’il lui laissait toute la place. Parce qu’elle ne voulait pas afficher plus évidemment leur malaise à toutes les deux (elle peinait déjà terriblement à convaincre Shenya de ne pas s’envoler sans son indication) Khanrell attendit, prenant garde de ne pas regarder dans la direction du jeune homme… surtout parce qu’il n’était qu’à moitié habillé et cette vision la rendait évidemment encore plus tendue! Sans s’en rendre compte, elle se remit à jouer avec la pierre autour de son cou, qu’elle n’avait pas remis à l’intérieur de sa tunique après sa rencontre avec Lord Bolton sur le toit de la tour du château. C’était définitivement son nouveau «tic nerveux», mais ça avait le mérite de l’empêcher de fuir à toutes jambes (ou à toutes ailes, selon la situation) devant la peur… Magique ou pas, ce petit caillou la calmait vraiment, même si son seul pouvoir était probablement juste celui qu’elle lui octroyait par sa volonté d’y croire!

Lorsqu’elle fut certaine qu’il était rhabillé, Khanrell se retourna vers lui pour s’assurer qu’il partait bel et bien et lui fichait la paix, mais constata plutôt qu’il la regardait. Troublée, elle voulu éviter de croiser son regard, comme à son habitude, mais elle remarqua malgré elle qu’il avait un œil (sisi, juste un) violet, ce qui lui fit froncer un peu les sourcils. C’était plutôt rare, voire carrément absent, en dehors de sa famille et des branches parallèles à celle-ci. Et pourtant elle était certaine qu’il ne s’agissait pas d’un cousin, il n’en avait pas du tout l’air, bien qu’elle avait une drôle d’impression très vague de déjà vu en le regardant. C’est sur qu’elle pouvait l’avoir croisé dans l’Académie pendant qu’elle était toujours une apprentie, mais il lui semblait l’avoir vu dans une toute autre situation, et plutôt récemment en plus, sans arriver à mettre le doigt dessus.

-C’est que… j’je ne viens p’pas t’très souvent… bredouilla-t-elle en bégayant, comme à son habitude, répondant aussi maladroitement au commentaire du dragonnier que lui-même l’avait été.

Il n’avait pas l’habitude de côtoyer la royauté, visiblement. Bon, enfin, au moins elle n’était pas la seule à ne pas se sentir en confiance. Bien sur, comme Khanrell n’était pas hautaine du tout, elle n’interpréta pas en mal le commentaire du jeune homme, songeant juste qu’il s’excusait de son (absence d’) accoutrement, de toute façon elle était bien trop préoccupée à trouver un moyen de couper court à cette rencontre pour aller s’entraîner toute seule. Shenya s’agitait encore sous elle, le regard fixé sur l’autre dragon, qui lui fut présenter comme étant Onyx. Pendant une seconde très idiote, la princesse ouvrit la bouche pour décliner son identité, avant de se rappeler, évidemment, que ce n’était pas nécessaire. Il l’avait appelée princesse, il savait très bien qui elle était, bien sur. Pourtant, son nom à lui n’éclairait pas sa lanterne, ça ne lui disait rien du tout, malgré son impression de déjà vu.

-Ashton q’qui? Est-ce qu’on s’est d’d’déjà vu quelque p’part?

Pourtant, il n’avait rien d’un noble, strictement rien, ça au moins c’était évident. Mais alors… l’œil violet? Alors qu’Ashton était entrain de terminer de remettre son armure, il commenta les rumeurs sur la performance de Shenya, se qui tira un sourire de fierté à Khanrell. C’était toujours terriblement difficile de mettre cette princesse de bonne humeur, particulièrement en présence d’un homme, mais elle était tout à fait incapable de masquer son orgueil fasse aux prouesses de sa dragonne, et se surprenait souvent elle-même à en venter les mérites sans aucune gêne. Après tout, elle était sa seule fierté.

-Shenya… lâcha-t-elle, attirant ainsi l’attention de la dragonne sur elle, à défaut de comprendre la langue des hommes, elle savait reconnaître son nom.

Comme celle-ci semblait toujours vouloir s’enfuir le plus rapidement possible, regardant en alternance Onyx et Ashton, Khanrell lui envoya une image apaisante, comme elle l’avait fait plus tôt lorsque Shenya avait voulu la protéger de Rogar. Le temps qu’elle mis à expliquer mentalement que le jeune homme venait de lui faire un compliment (elle aussi s’enorgueillit facilement), celui-ci avait terminé de se préparer à partir, et la princesse réalisait qu’elle n’avait pas répondu à son dernier commentaire.

-En effet, c’est la p’plus rapide d’de l’Académie… Absence de confiance en soi ne signifie pas absence de confiance en Shenya, Khanrell n’avait jamais peur de venter sa dragonne. Et elle me d’d’défend comme elle p’peut. Ce n’est p’pas la plus effr’rayante ou p’puissante, mais s’si elle décide de m’éloigner d’un d’danger, vous p’peinerez à l’en emp’pêcher. Et oui… c’est aussi la p’plus belle, affirma-t-elle sans la moindre hésitation, en caressant distraitement l’encolure de sa dragonne. Elle est t’très imp’patiente, par contre, et j’ai d’déjà abusé en la f’faisant attendre t’tout à l’heure. V’vous m’excuserez, mais elle a g’grand besoin de se dég’gourdir, et moi aussi. Alors p'puisque vous avez t'terminé de vous ent'traîner... Je v'vais vous dire au revoir Asht'...

Pour le coup, Khanrell n’avait pas estimé que Shenya serait si pressée de partir en entendant «au revoir» (ha ouais elle reconnaît plusieurs mots et surtout ceux qui l'intéresse), et elle failli tomber de monture, se rattrapant in extremis à son cou, lorsque celle-ci se mit à agiter les ailes pour s’envoler. En effet, elle n’avait que trop abusé de la tolérance de sa dragonne aujourd’hui, d’abord en lui imposant de la laisser discuter avec Lord Bolton, et maintenant avec cet étranger. Un étranger… peut-être pas? Cet œil violet, cette impression de déjà vu… après tout, c’était un dragonnier, et même si elle n’avait jamais vraiment sentie son inclusion dans l’Académie, ils étaient, en théorie du moins, une équipe. Le temps que la princesse se remettre solidement en équilibre, le reptile géant avait déjà pivoté vers le champ de tir où elle comptait s’entraîner et s’était élevée de quelques mètres.

-D'désolée! hurla-t-elle vers le bas, gênée de l'attitude de Shenya. Elle n'a p'pas que des qu'qualités!

En bas, Onyx donnait l'impression d'être tenté de suivre la petite dragonne blanche, qui grogna sèchement pour lui intimer de rester loin d'elle. Khanrell soupira, décidément, celle-là semblait décidée à l’embarrasser aujourd'hui!
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Lady de Dreadfort ♔ Dragonnière ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Juil - 1:46
Elle bégayait. Une Princesse pouvait bégayer? Il se sentait un peu… Confus. En tout cas, sa expliquait assurément pourquoi celle-ci n’étais pas aussi hautaine que certains à son égard, bien que cela ait changé depuis qu’il était monté dans la hiérarchie des Dragonnier. Après tout, mine de rien, cela faisait déjà plus de quinze ans qu’il avait rencontré Onyx et qu’il évoluait dans cet univers. Ce qui était tout de même amusant, était de réaliser que personne, au fond, ne le connaissait dans les autres branches du moins, que très peu de personnes. Malgré sa nervosité fort apparente, si ce n’était que sa peur, au fond, Khanrell chercha visiblement à savoir son nom de famille ce qu’il n’avait pas. Il comprit aussi que son visage semblait lui dire quelque chose, mais visiblement, pas suffisamment pour qu’elle se souvienne où elle l’avait vue. Si omettre sur le coup l’endroit lui paraissait judicieux pour épargner à la jeune femme le souvenir de ce moment qui avait semblé fort désagréable pour elle, il ne comptait pas non plus lui mentir.

Elle souffla presque au passage le nom de sa Dragonne et il crut voir un sourire se dessiner sur ses lèvres. Voilà qui était mieux. Parler de sa créature semblait la détendre comme il l’avait espérer. Il afficha alors lui-même un bref sourire en coin. Les propos qui suivirent ne firent qu’agrandir légèrement son sourire alors que son regard glissait sur Shenya avec un certain intérêt. Oh, c’était évident qu’elle était protectrice envers sa compagne, le contraire l’aurait fortement étonné et à voir son regard perçant, pour elle, Ashton était un danger potentiel pour la Princesse et sans aucun doute Onyx pour elle. C’était peut-être vrai, concernant Onyx, mais celui-ci ne l’attaquerais pas, du moins maintenant qu’il était calmer et derrière le Dragonnier, il savait que la créature ne le surpasserait pas pour prendre les devants et jouer les idiots, c’était plus son boulot à lui ça, en général de toute façon.

Il allait alors finalement répondre à ses questions, mais il nota que la fin de sa phrase sonnait un peu comme un départ. Déjà? Dans tous les cas, sa Dragonne sembla considérer la chose puisqu’elle s’envola sans plus de cérémonie, faisant presque tomber celle qui la chevauchait sous l’élan soudain de son envol. Ashton par réflèxe se crispa et recula rapidement vers Onyx, prêt à tenter d’attraper la belle en pleine chute si elle glissait, mais celle-ci teint bon et reprit une position plus sécuritaire sur la bête. Il se surprit à pousser un bref soupir de soulagement. Cela aurait été délicat de raconter la circonstance de la mort de la Targaryenne au Souverain et sincèrement, il n’en avait pas vraiment envie. Onyx poussait des sons d’impatience, fixant le ciel et cela fut suffisant pour que le jeune Dothraki cours vers les armes, agrippe un bouclier qu’il plaça dans son dos et retourne vers son compagnon afin d’y grimper. À peine c’était-il installé que l’immense Dragon noir pris son envol. Opinant tous deux du chef silencieusement, ils montèrent d’avantage plus haut, puis disparurent dans les nuages au-dessus du duo immaculé. Ils savaient très bien qu’en arrivant directement, la Dragonne aurait le réflexe de fuir, puisqu’elle était rapide. Devant un Dragon comme Onyx, son instinct ne serait assurément pas de les attaquer en premier lieux.

Quelques minutes passèrent tout au plus. La Princesse et sa Dragonne semblaient rester dans les environs de Dragonstone pour s’entraîner et donc ne pas fuir. Alors que celle-ci pensait peut-être s’être débarrassé d’eux, la créature ébène fondit à travers les nuages et apparus sur le flanc droit du duo, les faisant sans aucun doute sursauter. Une flèche siffla d’ailleurs en leur direction, mais Onyx inclina le corps sur sa gauche afin d’éviter le projectile. Même si celui-ci ne pouvait réellement le blessé en vue de ses écailles robustes et épaisses, Ashton lui, aurait pu avoir de sérieux ennuis.

-Je me rend! S’écriat-il en levant chacune de ses mains vers le ciel, ne pouvant retenir son amusement quant à la réaction défensive efficace –ou accidentèle?-, tout de même. C’était évident que sa présence ne lui plaisait pas. Enfin, à aucune des deux. Onyx est peut-être bien grand, mais il est silencieux dans le ciel, qu’en est-il de Shenya? Pourquoi ne pas s’entraîner un peu à deux? Oh aller, dite oui! Personne ne le saura, si vous ne le désirez pas. Onyx et moi jouerons la proie, cela ne pourra que renforcir la confiance de Shenya et vous le savez très bien… Et puis je suis curieux de voir si elle est si rapide qu’on le dit…

Sur ces mots, il lui afficha un sourire un peu taquin saupoudré d’une pointe de provocation innocente. Évidemment qu’il ne cherchait qu’à pousser son orgueil à prendre le dessus sur sa peur. Elle aimait sa Dragonne et en était fière, c’était évident. Quel Dragonnier n’aimerait pas son Dragon d’un amour que personne sauf eux ne pouvait comprendre, de toute façon? Elle semblait incertaine et la Dragonne, ne semblait pas vouloir rester prêt de ce titan aillé. Ashton tapota l’omoplate de son compagnon, car celui-ci avait poussé un rugissement. Fort, court, comme s’il s’impatientait lui aussi.

-Vous le savez que je ne vous ferez rien, n’est-ce pas? Vous connaissez autant bien que moi quel est notre premier rôle en tant que Dragonnier. Mon but est surtout de veiller à votre protection… De loin, à vous ainsi qu’à votre sœur ainé. Cela peut aussi passé par Shenya, si vous le désirez. Onyx ne lui fera aucun mal si cela vous inquiète. Il s’est rempli la panse à Driftmark plus tôt, de toute façon.

Il avait fait exprès d’omettre le Souverain. Ils étaient à des mètres et des mètres du sol, complètement seuls, qui pourraient entendre ses propos mise à part elle? Et puis il doutait fort qu’elle s’en offusque. À la limite, il pourrais prétexter un simple oubli. Quant à la référence à Onyx, cela l’amusais tout simplement et puisqu’il semblait avoir un peu son attention, il continua, posant ses coudes sur le dos de l’a bête, puis relevant son œil noir en sa direction, le violet étant masquer par sa chevelure noire, comme la majorité du temps. Il avait appris à ne pas trop afficher cette prunelle qui avait éveillé quelques émois par le passé. Trop de question. Il comprenait mieux maintenant qu’il connaissait la famille Royale. Lorsqu’il fut gamin, cela lui échappais totalement. Il n’avait rien à voir avec eux. Il ne fallait que le regarder… Il était presque tous le contraire des Targaryen. Il était un Dothraki, probablement un fils Bâtard que ce soit du «Bon maître» de sa défunte mère ou un homme quelconque dans son entourage l’ayant violé, lui aussi. Elle ne lui avait jamais mentionné et sincèrement, il ne lui avait jamais demandé. À l’époque où cela avait commencé à lui trotter dans l’esprit, il était suffisamment familier avec la vie d’esclave pour comprendre comment cela pouvait s’être produit. Il n’avait donc jamais cherché à rappeler se souvenir sans doute douloureux pour celle qui lui avait donné la vie et l’avait aimé plus que tout au monde.

-Au Bal. Fit-il simplement revenant sur sa question précédente à laquelle il n’avait pas eu la chance de répondre. Vous ne m’avez pas vue directement, mais j’imagine que votre subconscient oui.

Il haussa les épaules et se redressa finalement, non sans toujours afficher un léger sourire. Et oui il traînais en Red Keep. Enfin, il avait mis les pieds au Château que depuis très récemment. Il voulait surtout lui faire remarquer qu’elle risquerait sans doute de le recroisé à son grand malheur, sans doute. Valait mieux la préparer mentalement. Sinon, cela lui démangeait de laisser échapper un commentaire un peu sombre concernant son point de vue sur ce dit Bal, tout comme sur toutes ces personnes pincés qui y avaient assisté, mais puisqu’elle en faisait partie, il jugea bon de garder cela pour lui. Il n’avait pas trop envie de se récolté une rencontre dans le bureau de son supérieur. De toute façon, ils étaient très loin de la cours ou quoi que ce soit s’y rapprochant. Là, ils étaient en plein ciel et il avait sans doute autant envie d’en profiter que la Princesse. Donc, il lui fit une brève révérence –quelque peu exagérée-, puis Onyx bâti vigoureusement des ailles pour prendre de l’altitude et disparaître aux dessus des nuages en poussant un long rugissement tandis qu’Ashton afficha un faux air surpris, laissant échapper un cri, juste parce-qu’il le pouvait. Il ne savait pas trop si elle allait le suivre, mais dans tous les cas, la situation l’amusait tout de même un peu. Il avait quel âge déjà? Il était vrai que parfois on pouvait en douter. Il n’était pas en service de toute façon. Il fallait se détendre un peu. Dans tous les cas, il ne savait pas réellement si elle aurait le courage de le rattraper, mais plus elle attendait, plus elle perdait du temps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Juil - 16:48
Bon, en même temps, c’était difficile d’en vouloir à Shenya pour son comportement, puisque c’était elle-même qui lui avait inculqué sa peur des hommes. Disons que la petite dragonne aussi avait été, autrefois, victime, de l’homme et des autres dragons, alors la princesse ne pouvait que lui pardonner, elle faisait simplement ce qui lui semblait le plus juste et sécuritaire pour Khanrell. Même si ça lui fichait carrément la honte! Enfin, elle ne pouvait pas vraiment dire qu’elle était fâchée non plus de s’éloigner, ça commençait à faire beaucoup dans une seule journée, deux hommes qui lui témoignaient respect et gentillesse, un peu trop à absorber comme informations pour son pauvre crâne. Et puis, elle était encore beaucoup trop paranoïaque pour ne pas y voir une forme de danger quand même, qui sait qui pouvait vraiment être derrière tout ça? C’était trop beau pour être vrai, alors le plus simple était de continuer à se méfier et fuir comme elle l’avait toujours fait!

Ce qu’elle fit, donc, prenant la direction des cibles de la zone de tir, Khanrell enfila la première flèche sur sa corde, toucha presque constamment ses objectifs (ou presque), avant d’encourager Shenya à bouger plus rapidement et plus aléatoirement pour augmenter le niveau de difficulté, maintenant qu’elle s’était réchauffée. Si concentrée à son entraînement et au plaisir qu’elle avait de voler avec sa dragonne, très loin du Red Keep qui lui causait tant de problèmes, la dragonnière négligea sa propre sécurité et la surveillance de son environnement. De toute façon, personne ne l’avait jamais embêtée à Dragonstone, non?

Enfin… avant Ashton. Ce fut la dragonne blanche qui réalisa en premier le «danger» et alarma mentalement et physiquement son âme-sœur, d’abord en se poussant brusquement sur le côté puis en lui envoyant une image paniquée de l’ombre qui fonçait déjà sur eux. Le mouvement inattendu de Shenya fit rater à la princesse sa cible de bois, et sa flèche passa à un iota de se planter dans le flan du dragon noir qu’elle ne visait pas du tout. Pas vraiment rassurée de reconnaître Onyx et son cavalier, l’adolescente enfila une nouvelle flèche sur son arme en la pointant sur le duo qui leur avait fichu la frousse en s’approchant incroyablement silencieusement d’eux. Visiblement amusé, Ashton leva les mains en l’air pour signifier qu’il se rendait, sans avoir l’air le moindrement inquiet. Alors c’était un jeu? Khanrell grinça des dents en entendant son défi à peine dissimulé lui parvenir malgré la distance et le vent.

-Non, elle l’est plus! se surprit-elle à répliquer avec beaucoup plus d’assurance qu’elle n’en avait vraiment.

Évitant les autres questions du jeune homme pour ne pas tomber dans le piège de son propre orgueil, Khanrell continuait d’hésiter. Franchement, ça ne lui tentait pas du tout de s’entraîner avec quelqu’un, elle n’en portait que de mauvaises expériences et tristes souvenirs. Mais, même si la princesse n’avait pas transmis à Shenya les détails de la demande d’Ashton, il lui semblait que la jeune dragonne voulait répondre à la provocation, comme si elle avait reconnu, dans l’attitude d’Onyx, la même chose qu’elle-même voyait dans celle de son miroir de cavalier. Visiblement, la petite chose blanche avait bien envie de montrer «au gros truc noir» (c’était approximativement l’image que lui avait envoyée Shenya mentalement) de quel feu elle brûlait et de quel vent elle volait. L’adolescente soupira devant l’orgueil de sa protectrice, elle allait les perdre! Était-ce pour la provoquer plus encore qu’Onyx gronda en leur direction? Difficile à dire, mais le dragonnier poursuivit sa tentative en soulignant le fait qu’il était de leur devoir de protéger les princesses Targaryen, pas de leur faire du mal.

-C’est nous qui allons les chasser… chuchota Khanrell en se penchant sur l’encolure de sa dragonne, parlant inutilement à haute voix à mesure qu’elle lui expliquait en images, comme elle le faisait souvent pour essayer de lui apprendre des mots. J’ai confiance en toi.

Les mains un peu tremblantes, malgré elle, sur le manche de son arme, Khanrell continuait de détailler le duo noir qui leur faisait face. Quel beau tableau ils devaient faire, à celui qui observerait le ciel à cet instant (si quelqu’un était assez près pour cela). La blancheur presque immaculée de Khanrell et Shenya, face au noir profond des écailles d’Onyx et de la chevelure d’Ashton qui… le remarqua-t-elle en cet instant, était placée de sorte de cacher la moitié de son visage. Était-ce une erreur qu’elle ait aperçu son œil violet plus tôt? Le jeune homme devait avoir oublié de le cacher, se croyant seul, elle avait donc bien fait de ne pas en parler. D’ailleurs, il s’était aussi abstenu de lui dire son nom de famille, bien qu’il réponde présentement à sa question (dont elle n’espérait plus vraiment la réponse…) lui expliquant qu’il était au bal, même s’il ne l’avait pas abordé là bas, elle pouvait l’avoir entrevu. La princesse fronça les sourcils d’incompréhension… Elle pouvait pourtant mettre sa main au feu qu’il ne s’agissait pas d’un noble, il n’en avait rien du toute, outre l’œil, ce qui pouvait juste être une tare génétique sans réelle importance. Et pas de nom de famille important, sinon il se serait présenté avec celui-ci.

De plus en plus confuse, l’adolescente ne savait plus comment répondre, troublée par autant de détachement de la part du dragonnier. D’ailleurs, celui-ci haussa les épaules alors qu’Onyx l’emportait si vigoureusement Ashton qu’il en cria (peut-être, encore là, n’était-ce qu’un amusement démesuré, elle ne savait plus trop avec cet individu bizarre qui ne se comportait jamais comme les nobles qu’elle avait l’habitude de fréquenter malgré elle.) Sans avoir le temps de dire quoi que ce soit, Khanrell du se cramponner solidement, alors que Shenya décida pour elles deux qu’elle avait envie de répondre à la provocation et partait à la suite d’Onyx. Il ne fut évidement pas difficile pour la petite dragonne blanche de rattraper et dépasser l’énorme masse noire dans un sifflement particulièrement aigüe.

-Voilà v’votre r’réponse, Asht’ton, cria Khanrell au travers le vent qui chantait à ses oreilles, incertaine que celui-ci pouvait l’entendre vu la vitesse à laquelle elle était passée à côté de lui.

Si elle le voulait vraiment, Shenya pouvait être silencieuse, mais ce n’était pas son jeu préféré. Par sa petite taille (un brin ridicule il fallait l’avouer) et sa vitesse impressionnante, lorsqu’elle fendait l’air avec toute son énergie, on pouvait l’entendre siffler dans le vent, tant la quantité d’air déplacé sur son passage était brusque. Lorsqu’elle se fut enfin habituée au changement de vitesse de sa dragonne (qui s’amusait à tourner autour d’Onyx à une vitesse folle pour l’étourdir probablement, le rattrapant chaque fois qu’il réussissait à s’éloigner pour mieux s’éloigner elle-même dans l’autre direction), Khanrell serra les cuisses pour un semblant de stabilité et cessa de s’accrocher par les mains aux cornes de son âme-sœur, pouvant ainsi reprendre son arme et encocher une flèche. Bien sur, garder l’équilibre à cette vitesse n’était pas aisé, mais elle l’avait déjà fait avec succès, et puis c’était bien le but de s’entraîner, non? Pousser ses limites au maximum.

Sauf que la seule fois qu’elle avait tenté de tirer sur une cible mouvante (comme l’était actuellement Ashton et Onyx) c’était contre son maître. Elle avait beau avoir pratiqué, ensuite, en étant elle-même en déplacement avec Shenya, ça n’a pas du tout le même degré de difficulté lorsque les deux bougent. Et puis, comme son ancien maître n’était qu’un sal enfoiré qui ne voulait pas vraiment qu’elle progresse, elle n’avait bien sur jamais réussi à passer près de le toucher!

-Si je v’vous blesse, ne v’venez surtout p’pas pleurer ce ser’ra votre faut’te! lâcha-t-elle avec beaucoup plus d’assurance qu’elle n’en avait, tout en lâchant aussi sa première flèche, laquelle ne fit, évidemment, pas du tout mouche.

En fait, le problème, c’est qu’elle avait tellement peur de faire une bêtise qu’elle visait uniquement les endroits sur Onyx où elle savait que sa flèche ne ferait que ricocher en ne le chatouillant qu’un peu à cause de l’épaisseur de sa protection naturelle. Comme elle n’était pas difficile à prévoir (en fait son plan était carrément lisible dans sa posture), la bête noire la prenait toujours de vitesse et la demi-douzaine de projectiles qu’elle leur décocha se perdirent dans le vent. Grondant, Shenya commença à prévenir Khanrell mentalement des prochains mouvements qu’elle pouvait deviner du dragon noir, de sorte que la princesse n’avait qu’à tirer où elle pensait qu’il allait se déplacer. Cette nouvelle stratégie, bien que logique, effrayait un peu l’adolescente, car malgré ses propos, elle n’avait pas du tout envie de blesser qui que ce soit. Mais enfin… c’était l’idée d’Ashton après tout, non? La moitié des tirs suivants touchèrent Onyx grâce aux suppositions presque toujours exacts de la dragonne blanche, mais c’était de la chance uniquement, pour eux deux, car franchement car sans être certaine de la manœuvre exacte que ferait le duo, la princesse aurait très bien pu tirer sur une section plus sensible du dragon (comme heu… un ŒIL!) ou alors carrément choper son collègue. C’est d’ailleurs lorsqu’un projectile passa à nouveau à un iota de toucher Ashton (qui devait la vie uniquement à un sacré bon réflexe d’Onyx) que Khanrell baissa les bras et incita Shenya à se calmer, puisqu’elle commençait à sérieusement prendre ce jeu pour un vrai combat et avait craché des flammes à quelques reprises en direction de leur «ennemi» pour le forcer à prendre le direction qui avantagerait sa cavalière.

-Ok assez! C’est st’tupide comme j’jeu, arrêtez! se plaignit-elle en s’adressant autant à Shenya qu’à la masse noire que la dragonne continuait d’embêter. Ça ne s’sert à rien de t’toute façon, je fais j’juste suivre ce que Shenya m’indique. Et p’puis, les drag’gonniers n’ont p’pas besoin de s’savoir comment t’toucher à un autre d’dragonnier, n’non? De t’toute façon, ce n’est p’pas comme si j’en ét’tais vraiment une, hein? lâcha-t-elle d’un ton aigre en haussant les épaules. P’pourquoi vous t’tenez tant à v’vous entraîner avec’c la p’princesse et d’dragonnière rat’té Targaryen?

Pour valider soi-même les rumeurs colportées? Pour avoir des moqueries de plus à raconter à son sujet avec les autres membres de l'Académie? Bah, ce n'était pas vraiment comme s'il serait le premier à s'amuser à ses dépends, dans l'anonymat que conférait Dragonstone et ses nombreuses cachettes. Khanrell le savait, de toute façon, son ancien maître était le premier à avoir commencé cette intimidation indirecte. La princesse ratée était aussi une dragonnière médiocre, tout le monde le savait, et sa libération de son entraînement trop tôt n'avait été qu'une insulte de plus, et non un privilège. En fin de compte, elle n'était qu'une adolescente au sang bleue assez chanceuse pour avoir «une grosse bête de compagnie» et qui ne valait rien sauf en termes de mariages. D'ailleurs, on le lui avait bien assez dit après sa formation, quoi que indirectement... en essayant de la convaincre que s'entraîner encore était futile... Mais comme c'était la seule forme de liberté qu'elle avait, la blondinette avait continué, juste pour avoir un peu la paix, de temps en temps...

La paix... ouais ben... pas aujourd'hui hein!
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Lady de Dreadfort ♔ Dragonnière ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Juil - 3:23
Seul le vent dans ses oreilles se laissait entendre dans la quiétude du ciel. Bien au-dessus des nuages, Ashton tapota les écailles de son compagnon, signe qu’il pouvait ralentir. Il ne devait pas oublier qu’ils jouaient les proies ce qui était un bon exercice aussi en soit pour le duo un peu explosif. C’était une bonne chose d’être un bon prédateur, mais parfois jouer les proies pouvait donner une autre forme d’expérience qu’ils ne sollicitaient pas bien souvent. Il était vrai qu’il ne se voyait pas, dans le futur pourchassé par d’autres Dragonnier, mais si tel était le cas, ils auraient une longueur d’avance sur les autres. C’était un exercice un peu basique, qu’il avait déjà partiellement effleuré avec son ancien Mentor, seulement à cette époque, le duo ébène était bien plus agressif que maintenant. Après tout, le but était de renforcir la confiance de la Princesse et sa compagne et non pas de la démolir.

Ce fut un sifflement aigue qui attira l’attention du duo derrière eux. Bien entendu, Onyx eu le réflexe de vouloir se retourner, mais Ashton se contenta de le retenir afin que cela ne se termine pas en une confrontation sanglante et sans doute trop dangereuse pour la jeune femme au sang Royal. Un éclair blanc les dépassa alors à une vitesse vertigineuse, alors que Khanrell s’écriât plutôt fièrement qu’il avait dorénavant sa réponse. À cette pique, il se contenta d’afficher un sourire en coin, observant la Dragonnière qui semblait bien fière des prouesses de son âme sœur alors qu’elles leur tournaient autour, Onyx se contenta d’avancer, sans doute quelque peu perturbé par les cercles que faisait la créature presque immaculée autour d’eux, leur jetant quelques coup d’œil menaçant, laissant échapper des grognements.

-Oh aller, tu ne vas pas te laisser déstabiliser pour si peu, mon vieux.

Lâcha-t-il tout bonnement, retirant le bouclier accroché à son dos afin de s’en servir pour protéger son corps lorsqu’il aperçut la belle prendre enfin ses armes. Avec le vent, sa chevelure ne masquait plus du tout son autre prunelle, mais pour l’heure, ce n’était pas un réel souci. Il n’en avait certes pas honte et là où ils étaient, il doutait fort qu’elle le questionne sur le sujet, à la limite elle comprendrait qu’il était probablement tout simplement victime d’une erreur génétique un peu lourde en soit. Quoi de mieux qu’un Targaryen pour détruire la théorie de ce qu’on avait murmuré jadis en Astapor, de toute façon.

-À la limite, ça ne nous fera pas de mal de recevoir une rincer par des femmes et toi, sa t’apprendra peut-être à aprécier son jolie fessier de Dragon. Quinze ans mec, quinze ans et tu as touché à aucune Dragonne. On commence à me faire la pression, tu sais? Bon, d’accord, celle-là est un peu petite, mais…

Il n’eut pas la chance de terminer sa phrase qu’Onyx, qui était sans doute un peu plus concentré que lui sur le moment, l’avisa d’un danger imminent. Ashton leva le bras par réflexe, faisant suivre le bouclier qu’il tenait par celui-ci, mais stoppa son mouvement en réalisant que l’objet contondant ne l’avait pas atteint et de loin. Il ne put qu’afficher un sourire amuser devant les avertissements presque assuré de la Targaryenne. Il ne se moquait pas d’elle, en fait. Il préférait en fait la voir avec plus de caractère ce qui visiblement était quelque chose de possible. Il y avait donc définitivement un peu d’espoir.

-Ne vous en faites pas Princesse Khanrell, un Dothraki ne pleure qu’une ou deux fois dans sa vie, tout au plus!

Fit-il suffisamment fort pour qu’elle puisse l’entendre, contrairement à sa conversation avec son Dragon. Elle devrait mieux viser, à moins que c’était un espèce d’avertissement? Après tout, il ne savait pas trop à quel point sa comparse pourrait prendre la situation au sérieux. Il ne comptait pas se laissé embrocher si facilement, si jamais elle y songeait. Il avait déjà fait bien pire et plus dangereux, ce serait plutôt bête, en fait. Il n’était pas très inquiet pour Onyx, bien qu’il préfère que celui-ci ne soit pas blessé inutilement, car bien que les chances fussent infimes, cela restait tout de même possible. Il ne fallait tout de même pas se leurrer.

Dans tous les cas, les hostilités étaient lancer et leur boulot était de tout simplement les éviter. Onyx se chargea donc du plus important, puisque de toute évidence, Ashton ne savait pas voler. Il était assurément plus ‘’lourd’’ que Shenya, mais ses mouvements étaient fluides et vif. Expérimenté. Tantôt inclinant les ailles pour fuir le projectiles, créant ainsi un demi-cercle imprévue du sens opposé de la flèche, tantôt se contentant de tout simplement piquer du nez. Il savait qu’il ne gagnerait pas en vitesse ce coup-ci sur une attaque en prenant prestement de l’altitude. C’était une bonne chose. Les nombreuses années de vol et de pratique, faisait en sorte que le duo n’avait pas besoin d’apprendre à travailler ensemble et de raisonner pour deux, en quelque sorte. Ils avaient passé cette zone d’apprentissage critique. Il ne leur restait que la pratique, toujours et encore afin d’être le meilleur.

Après ce qu’il lui semblait être une demi-douzaine de flèches qui n’atteignirent pas leur cible, la tactique du duo féminin sembla changer, ce qui arracha un bref sourire à Ashton. Elles avaient visiblement réellement décidé de former une vraie équipe. Le ciel appartenait aux Dragons, pas vraiment aux humains. Shenya était assurément la mieux placer pour comprendre le ciel, les vents… Et un autre Dragon. Après la première flèche, Onyx sembla tout de même un peu surpris, ce qui ne lui fit pas réellement plaisir. C’était qu’il était orgueilleux, encore plus que lui… Enfin, cela dépendait. Ahston se contenta de lui envoyer quelques rappels concernant le but de cet exercice, lui tapotant gentiment le bas de l’encolure pour l’encourager. En fait, son dragon était meilleurs que lui. En temps normal, si le jeune Dothraki se faisait provoquer de la sorte par un bipède quelconque en pleine rue, il était assuré qu’il répliquerait avec force. Hors, bien qu’il apprenait doucement à se contrôler lui-même, il réalisais qu’Onyx faisait preuve d’un très grand contrôle, préférant continuer la mise en scène plutôt que de décider de prendre en chasse la jeune Dragonne chose qui serait assurément arrivé s’il n’aurait pas mangé préalablement ou qu’il eut quelques années en moins.

Il avait l’impression que la Princesse ne prenait pas réellement plaisir à cette activité. Il avait en fait un peu de mal à saisir pourquoi, puisque c’était eux les proies. Était-elle inquiète pour leur santé? C’était sans doute trop en demandé. Peut-être que ces flèches pourraient assurément blesser Shenya, mais elle n’avait très certainement pas touché Onyx. S’il arborait quelques cicatrices peu apparente, se n’étais très certainements pas des flèches qui avaient causé cela. Il ne fallait tout de même pas sous-estimer sa carrure, s’il ne sous-estimait pas celle de la petite Dragonne quand à d’autres qualités que son Dragon n’avait pas. Après tout, il les remplaçait par d’autres et les Dragons étaient des créatures solides et loin d’être stupide non plus. Elle devait le savoir, non?

Si cela n’aurait pas été ni d’Onyx, ni de ses réflexe, levant son bouclier alors qu’une flèche y ricocha tout simplement, s’élança visiblement droit sur son épaule gauche, que le Dragonnier réalisa que les choses semblaient légèrement s’envenimer du côté de Shenya. Celle-ci semblait soudainement prendre la chose plus au sérieux. Elle crachait du feu en direction d’Onyx. Euh, savait-elle que les Dragons étaient insensibles aux flammes? Cela le surprit un peu, en fait parce-que ce serait plutôt bête qu’ils se brûlent eux-mêmes avec celles-ci. Le Dragon noir se contenta d’esquiver, préférant éviter à son cavalier une brûlure, ce qui n’étais pas une mauvaise idée en soit, lorsqu’il sentie la chaleur des flammes lui lécher un peu trop aisément la jambe. Suite à son esquive, prenant une direction opposé, Onyx, fit volte-face, quatre pattes devant et prenant visiblement son souffle, prêt à cracher des flammes à son tours et assurément pas un petit jet. Bon, il était peut-être temps d’arrêter tout ceci. Ashton se contenta de freiner silencieusement son élan, au même moment où la Princesse pris la parole. Bien entendu, Onyx, se contenta de grogner, gardant cependant cette position entre la défensive, mais aussi l’offensive tandis que son compagnon humain lui grattais vigoureusement les écailles, cela le détendait toujours un peu.

Bien entendu, Khanrell annonça l’arrêt du jeu, prétextant que c’était stupide, ce qui força le jeune Dothraki à froncer légèrement les sourcils sous l’incompréhension de ses propos bien malgré lui. Pourquoi disait-elle une chose pareille, si soudainement? Bien entendu, la réponse ne se fit pas vraiment attendre. Toujours en bégayant, elle exprima le fait qu’elle considérait que cela ne servait à rien, ne faisant que suivre les indications de Shenya. Cette fois, Ashton comprenait encore moins où elle voulait en venir. N’étais-ce pas une bonne chose? Et puis finalement, c’était un peu comme si le chat sortait du sac. Non seulement elle se demandait pourquoi un Dragonnier en chargerait un autre, mais visiblement, elle doutait d’en être une elle-même, visiblement. Elle le questionna alors d’un ton plutôt aigris à savoir pourquoi il tenait tant à s’entraîner avec une Dragonnière, Princesse ou les deux qu’elle considérait raté.

Sincèrement, il était un peu pris au dépourvu. Il avait plutôt l’habitude de confronté des Nobles plutôt hautain, qui semblaient plutôt ce demander la raison de l’existence du jeune Bâtard Targaryen plus que de remettre en question leur propre… Statue. Ou quelque chose dans le genre. Elle semblait plutôt même sur la défensive, comme si elle croyait à une mauvaise blague de sa part. Ashton tapota deux brefs coups sur Onyx, l’incitant à reprendre une position moins menaçante, puis se passa une main dans les cheveux, rapportant ses prunelles disparates sur la Princesse à la chevelure presque immaculée.

-Ce n’est pas parce-qu’un Dragonnier n’a pas ‘’besoin’’ d’apprendre quelque chose, qu’il ne peut pas se permettre de le faire, vous ne croyez pas? N’est-ce pas mieux d’en apprendre le plus possible lorsqu’on en a l’occasion, plutôt que de cracher dessus? Comment avoir la certitude, que cela ne servira jamais? Tant mieux, si tel est le cas, vous savez…

Pour ça, il en avait la certitude. Peut-être était-ce tout simplement lui qui était peu conventionnel. Enfin, il s’en doutait un peu, mais il n’était pas du genre à cracher sur une occasion qui pouvait lui permettre de devenir encore meilleurs. Ce n’étais pas parce-que les Dragonniers ne combattaient pas entre eux, que cela n’arriverait jamais. Certes, il ne le souhaitait réellement pas, mais si jamais? Ils auraient une longueur d’avance sur les autres, pas vrai? Et ceux qui le connaissaient moindrement un peu savaient très bien que le jeune Dothraki qui n’étais d’avance pas du genre à traîner de la patte, adorait les défis et mordait à pleine dent dans chaque occasion que la vie lui présentait pour évoluer.

-Vous, pas une Dragonnière? Attendez, vous rigoler, pas vrai? Vous êtes sur quoi en ce moment? Vous n’êtes pas lié à Shenya? Cela semble être le cas. Si vous n’êtes pas Dragonnière, alors moi non plus. Peut-être que nous sommes tous deux victimes de fortes hallucinations. Vous avez mangé quoi pour le déjeuner? Non, mais je voudrais seulement savoir…

Il afficha un bref sourire en coin à la fin de ses propos après les avoirs un peu tourner à la blague. Son but était seulement de lui faire comprendre que ce qu’elle venait de dire n’avait aucun sens. Elle était une Dragonnière, tout autant qu’il l’était. Elle était liée à un Dragon et ce lien était facilement perceptible. Pourquoi en doutait-elle? Quels genre de qualités considérait-elle ne pas avoir pour en être une? Il ne fallait pourtant pas chercher bien loin.

-Vous êtes une Dragonnière.

Laissa-t-il échapper, au cas où elle en doute, puisque déjà, elle ne semblait pas familière avec ce que l’on appelait l’humour.

-Sinon, c’est Shenya, ein, qui nous a suivis, je vous signale. Je ne vous ait en rien forcé. Puis je ne comprends pas pourquoi vous chercher tant à vous rabaissez, n’en avez-vous pas suffisamment à endurer à Red Keep?

Étais-ce une question trop indiscrète? Dans tous les cas, il ne cherchait pas à y avoir une quelconque réponse, il ne voulait seulement que la forcer à une certaine réflexion. Il était vrai qu’elle avait été la cible de certaines moqueries, tout comme lui. Cela ne l’avait pas pour autant arrêter et cela ne devait pas non plus être le cas en ce qui la concernait. Princesse ou pas.

-Cesser de vous attardez sur ce que les autres pensent, vous en avez le luxe dans ce contexte, pourquoi vous casser la tête? Nous savons très bien tous les deux qu’il y a des langues sales en Dragonstone aussi. Puis, regardez bien ma tête, ai-je l’air de quelqu’un qui se moque de vous, Princesse? Sachez que si tel était le cas, vous le sauriez avec une certitude inébranlable.

Ce qui était tout à fait vrai. Il n’était pas vraiment du genre à tourner autour du pot, à moins que la situation soit réellement délicate, comme celle de heurter la Princesse inutilement, comme plus tôt. Parce-que bon, heurté gratuitement les demoiselles ça n’avait jamais été son truc à la base. Elle ne lui semblait pas bien méchante non plus, au contraire. Il n’avait pas vraiment de raisons pertinentes d’être désagréable avec elle.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Aoû - 20:40
Heureusement que Khanrell était incapable de percevoir les propos que Ashton lançaient à Onyx, parce qu’elle aurait rougit jusqu’aux oreilles, rien que de penser à sa petite Shenya en train de… Bon, la nature est la nature, mais étant particulièrement traumatisée par cela, la moindre allusion à la sexualité revirait les émotions de l’adolescente, alors c’était une chance qu’elle n’avait pas pigé du tout. Elle serait surement morte de honte sur le coup. De totue façon, sa dragonne était si craintive des autres qu’elle ne s’était jamais même intéressée à essayer de la faire reproduire, même si cela faisait parti des devoirs de l’Académie… Et puis bon, elle était considérée comme une «tare» que les hauts dirigeants ne voulaient certainement pas ravoir de toute façon, et ne devait la vie que d’avoir marqué une princesse.

Un Dothraki, vraiment? Il n’en avait pourtant pas du tout l’air, enfin, de ce que Khanrell savait des sauvages de l’est (et elle était quand même bien cultivée, la petiote!). Ces hommes vénérant les chevaux et craignant la mer n’avaient jamais été vus en Westeros, comment Ashton pouvait-il être de leur côté? Avait-il trouvé un œuf à Essos? C’était plausible, bien que difficile, mais c’était toujours étonnant qu’il ait décidé de traverser la Narrow Sea! Quel drôle de personnage, quand même, avec son œil violet… cela n’était probablement pas normal pour un Dothraki non plus. Concentrée sur l’entraînement, l’adolescente relégua toutefois bientôt ses questions loin dans sa tête, de toute façon, elle n’aurait probablement jamais le courage de les poser!

Khanrell s’empourpra à la fois de honte et de frustration. Trop concentrée sur sa cible, elle n’avait pas réagit assez vite et bien surveillée sa dragonne, qui considérait trop le jeu comme réel. Fâchée contre elle-même de son manque d’attention, et gênée de l’attitude de Shenya, qui avait toujours du mal à se retenir devant d’autres créatures de son espèce, la princesse n’avait envie que de ficher le camp. Soudain, il lui semblait qu’il n’y avait plus aucun intérêt à s’entraîner, elle ne servait tout bonnement à rien dans cet Académie, et elle avait perdu le goût, pour aujourd’hui du moins. Serrant les dents pour retenir son envie de pleurer, l’adolescente sentait sous elle l’énervement grandissant de sa dragonne, laquelle ressentait probablement (malgré elle) la frustration de son âme-sœur et se trompait visiblement sur leur origine, menaçant toujours le duo masculin comme si la colère et la peine de la jeune blondinette était causée par eux. Ashton mis un temps à répondre à l’exaspération de la jeune fille, laquelle failli partir pour rentrer au Red Keep sans attendre et ne devait d’être restée qu’à une seconde ou deux près. Visiblement, il ne s’attendait pas à une telle explosion de sa part, ni à ses commentaires, et répondit plutôt aux questions de Khanrell par d’autres questions.

Ce n’était pas vraiment le genre de choses que prônait son ancien maître, tout ce qui ne lui «servait pas» était considéré comme une perte de temps (comme euh… lire). Évidemment, comme elle n’excellait pas dans tout ce qu’il jugeait «utile», Khanrell avait fini par croire qu’elle n’était bonne à rien d’utile, et que tout ce qu’elle faisait n’était voué qu’à «occuper ses caprices de princesse» plutôt que de la faire avancer. Donc, la jeune fille haussa les épaules en réponse à sa question, de toute façon trop gênée pour répondre, se rappelant soudainement qu’elle avait à faire à un homme, et un peu fascinée, malgré elle, par le regard disparate du dragonnier.

-Non… chuchota-t-elle malgré elle, le mot s’évaporant dans le vent, lorsqu’Ashton lui demanda si elle rigolait.

Il ne pouvait pas comprendre, tout simplement, c’était une histoire si longue que celle de Shenya et d’elle qu’elle n’aurait sans doutes jamais la force de la raconter à qui que ce soit. De toute façon, elle craignait bien trop les hommes pour entretenir une conversation décente avec l’un de ceux-ci… *Pourtant… tu as tout raconté à Rogar… * chuchota une voix malicieuse dans sa tête qui l’a fit à nouveau pincer les lèvres et s’empourprer. Presque inconsciemment, Khanrell glissa sa main dans l’encolure de sa tunique et en sorti la longue chaîne d’argente t de cuir, au bout de laquelle pendait cette pierre si réconfortante qui l’avait complètement changée face à Lord Bolton. Magique, sans le moindre doute. Loin de sourire à la tentative d’humour d’Ashton, l’adolescente se contenta plutôt de regarder ailleurs, de cesser sa contemplation de l’œil violet de son vis-à-vis, les lèvres toujours pincées dans une moue irritée, bien que c’était contre elle-même.

-Non… soupira-t-elle un peu plus fort lorsqu’il afirma qu’elle était une dragonnière, mais il l’ignora en continuant sur sa lancée, soulignant que c’était Shenya qui avait décidé de se prêter à l’exercice et qu’il ne les avait pas forcées.

La princesse soupira en fermant les yeux, effectivement, et elle n’avait pas empêché sa dragonne de le faire, l’orgueil ayant pris le dessus de vouloir montrer ce qu’elle était capable. Mais la vérité, c’est qu’elle ne valait pas grands choses, voilà pourquoi elle tâchait normalement de s’entraîner seule. Pour ne pas se comparer. Les sourcils froncés, Khanrell tourna la tête vivement vers l’autre dragonnier lorsqu’il fit allusion à ce qu’elle endurait au Red Keep. Comme s’il en savait quelque chose lui! Parce qu’il l’avait vu au bal, il était maintenant un fin connaisseurs de ses tourments peut-être? Non mais de quoi il se mêlait celui-là! L’adolescente serra les dents, les mâchoires férocement contractées alors qu’elle faisait tourner la petite météorite entre ses doigts, se retenant de lui répliquer de s’occuper de ses affaires. D’abord, elle ne le connaissait pas, et puis il était hors de question qu’un homme, aussi bien intentionné voulait-il paraître, en sache une once de plus sur elle! C’était déjà bien assez comme ça. Mentalement, la dragonnière ordonna à Shenya de retourner au sol… elle rangerait ses armes et retournerait au château, se cacher dans les rayons de la bibliothèque, probablement, ou alors dans les bras de Sheena…

Mais la petite dragonne n’obéit pas. Elle avait cessé d’être agressive envers Onyx et faisait de nombreux va et vient devant lui, comme pour l’examiner sous tous les angles, le jaugeait probablement, évaluant le danger. Seulement, Khanrell s’étonna de ne plus la sentir du tout sur la défensive. Écoutant d’une oreille très distraite la tentative d’encouragements d’Ashton (qui avait plutôt le don de la faire sentir encore plus misérable, honnêtement), l’adolescente tenta à nouveau d’imposer à Shenya de rentrer, mais celle-ci commençait à faire à sa tête, attaquant rapidement et sournoisement l’autre dragon noir… mais pas pour le blesser… Pour jouer? Visiblement, la conversation de leurs âme-sœurs commençaient à les ennuyer, les deux reptiles volants se mirent à se taquiner, recommençant un ballet aérien que la princesse aurait voulu cesser et ne le pouvait… l’obligeant ainsi à répondre à son propre vis-à-vis. *À quoi tu joues, Shenya? Je veux partir d’ici…* la supplia mentalement l’adolescente à grands renforts d’images, mais la dragonne blanche s’amusait beaucoup trop.

-Qu’est-ce q’qque j’en s’saurais? Je ne sais même p’pas qui vous êtes, et j’je ne tiens f’franchement pas à le s’savoir. La vie m’a ap’p’ppris à me t’tenir loin des hommes, surt’t’tout ceux qui semblent de mon côté… se fâcha la princesse, malgré elle, tournant machinalement la pierre dans sa main qui n’était pas occupée à tenir son arc, et qui l’aidait à aligner ses mots sans trop butter sur les sons. Je ne suis pas une vraie p’princesse, je suis seulement un t’trophée à vendre au plus offrant p’pour resserrer les alliances de la maison. Et je ne suis surtout pas une drag’gonnière. C’était un jeu, rien de plus, m’occuper le temps q’que je sois assez vieille pour être mariée. On n’a p’pas cessé mon entraînement parce que j’étais p’prête, Ashton, mais parce qu’ils en avaient m’marre que je n’apprene rien… et que ça ne s’s’servait à rien, de t’toute façon. Je suis b’bonne à marier, pourq’quoi continuer de me former à être indép’pendante si je dois passer ma vie à ob’béir sagement à mon futur mari? débita-t-elle sèchement en s’accrochant solidement à Shenya, dont le ballet aérien devenait de plus en plus difficile à supporter.

Ce qui l’aidait à parler, outre la pierre qu’elle croyait vraiment magique, c’était aussi que dans la danse des dragons, elle ne voyait même plus vraiment son interlocuteur, juste une tache noire qui fuyait et tournait autour de la tache blanche.

-Mon p’père ne voulait même pas que j’aie une drag’gone, Shenya s’est imp’posée. Comme elle s’imp’pose maintenant! SHENYA ARRÊTE! hurla Khanrell, qui en avait assez de ce jeu ridicule.

Instantanément, la petite reptile volante cessa de jouer, en grondant d’ennui, et Khanrell lui envoya, pour la quatrième fois au moins, la commande mentale de retourner au sol. Quelle petite dragonne têtue celle-là, quand elle s’y mettait! En général, elle ne lui faisait pas vraiment de misères, pourtant…

-Même Shenya n’est p’pas une vraie drag’gone… ils voulaient l’élim’m’miner à la naissance. Trop p’petite. Trop f’faible. Comme moi, mais elle on ne s’en déb’barrasse p’pas en la mar’riant, hein? Mais elle s’est enf’fuit et elle m’a marq’quée. Ça ne change p’pas vraiment grand-chose, ils ont réussi à m’occuper m’mais n’exploiteront j’jamais notre duo en mission, p’parce qu’on n’est b’bonne à rien. Désolée de vous avoir fait p’perdre votre temps, Ashton.

Comme à regret, Shenya avait commencé à s’éloigner de son nouveau compagnon, mais excessivement lentement, comme si elle espérait que Khanrell change d’idée. D’ailleurs, elle ne cessait de fixer Onyx, et la princesse avait la drôle d’impression qu’elle essayait de le provoquer à son tour afin que le jeu reprenne de force.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Lady de Dreadfort ♔ Dragonnière ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû - 0:08


Malgré ses paroles qui ne se voulaient en aucun cas offensives, la Princesse ne semblait en rien plus à l’aise face à la situation. Il y avait tant de détail qui lui échappaient, c’était bien vrai et il s’en doutait. Il le réalisait bien, de toute façon. Il ne pouvait malheureusement faire aucun miracle en soit. Surtout qu’il se savait maladroit concernant les relations sociaux-humaines. Il avait des lacunes et ont les lui avaient souvent reproché durant ses années d’entraînements à Dragonstone. Il savait pourtant ce que c’était de se sentir jamais assez bien, jamais assez intelligent ou jamais assez normal aux yeux des autres. On le trouvait étrange et si cela n’aurait pas été de son Dragon... Il pouvait bien le remarquer, mais la vérité était qu’il s’en fichait. Que pouvait-il faire d’autre si ce n’était que d’être une autre personne et il en était tout simplement incapable. Ce serait se mentir à lui-même et Onyx et de toute façon, celui-ci saurait le ramener sur le droit chemin. Fort heureusement. Ce qui importait réellement pour lui avait toujours été sa relation avec son Dragon. Le seul qui pouvait réellement le comprendre, le seul qui avait été . Celui qui avait vue en lui comme une eau limpide et qui l’avait choisi, lui.

Il baissa la tête pour aviser les prouesses de la jeune Dragonne et ne put s’empêcher de laissé un sourire en coin se dessiner à ses lèvres, mais il releva le regard vers Khanrell. Bon. Elle se considérait visiblement bonne à rien. Il était vrai que de vivre parmi des Nobles aurait sans aucun doute amplifié ce sentiment chez lui, qui sais. Pourtant, il ne comprenait pas pourquoi elle s’entêtait de la sorte et ne put donc s’empêcher de froncer les sourcils. Elle était un peu exaspérante, en fait. Pourquoi ne voulait-elle au moins pas avouer qu’elle était bel et bien une Dragonnière? Bon sang! Elle était sur un putain de Dragon en cet instant précis, que voulait-elle de plus comme preuve? Il fut un peu surpris lorsqu’Onyx fit un mouvement d’esquive rapide, pour aussitôt étirer le cou vers Shenya afin de happer l’air près de la Dragonne, le son de ses crocs qui se refermait dans le vide lui parvenant aux oreilles. Par réflexe, cette fois, Ashton resserra ses cuisses contre Onyx afin de garder un meilleur équilibre sur celui-ci, tout comme le ramener gentiment à l’ordre. Il ne voulait tout de même pas qu’il blesse celle-ci.

-Ma care… (Doucement…)

Mais c’était inutile. Il savait bien que si Onyx avait voulu la blesser, les chances qu’il arrive à le faire étaient plutôt assez élevé. Il n’avait pas l’impression que celui-ci était énervé et il semblait plutôt détendu, voir amusé. C’était chose plutôt rare, sachant que son Dragon détestait la présence des autres Dragon en général, surtout les mâles, mais justement le Dragon presque immaculé n’en était pas un et visiblement, la fougue de la créature presque ridiculement petite comparativement au gros Dragon noir semblait malgré tout plaire à celui-ci. Il fallait dire aussi que mise à part quelques rares Dragonnier, il n’avait aucun sentiment négatif envers la Princesse, cela jouait assurément sur l’attitude d’Onyx et peut-être même de Shenya?

Dans tous les cas, la belle repris la parole. Elle semblait irritée par le jeu de leurs Dragon. Pourtant, cela l’amusais un peu, lui aussi. Ne trouvait-elle pas cela beau à voir? Il était rare pour lui de voir Onyx agir ainsi et il appréciait bien le moment. Évidemment, les propos de la Princesse le forcèrent à garder un certain focus sur les paroles de celle-ci. Il se contenta sur le coup d’hausser les épaules. Il ne savait pas quoi dire. Il ne lui demandait pas de le juger sur ce qu’elle ne savait pas, mais sur la tête qu’il avait. Comme tout le monde faisait. Le seul problème, c’était qu’au fond elle le faisait, mais s’arrêtait uniquement à son apparence masculine ce qui sincèrement posait un peu problème. Il manquait soudainement de mots, ne serait-ce que pour lancer une simple blague alors qu’elle réussissait il ne savait trop comment à le faire sentir mal d’avoir une queue et cette simple idée le ramena vers son enfance. Ironique et… Un peu malaisé soudainement. Encore heureux que les Dragons s’amusaient à tournoyer l’un autour de l’autre, feignant des attaques en une danse aérienne qui empêchait sans doute la Targaryen d’avoir remarqué son visage qui c’étais temporairement assombri, attirant le regard d’Onyx sur lui qui lui valut aussitôt une pique de Shenya. Il écouta alors à moitié une partie des propos de la jeune Dragonnière qui était en plein déni, mais il comprit l’essentiel ce qui malgré tout le fit glousser en secouant négativement la tête. Sincèrement? Personne ne pouvait s’imposer entre un Dragon et son élu, quel idiot ce père.

Puis, si avant la fin de ses propos il n’avait pas compris l’irritation de la jeune femme, il pouvait clairement la voir maintenant que celle-ci la laissait s’exprimer sans la moindre retenue. La jeune Dragonne cependant repris aussitôt son calme, mais elle n’avait aucune prise sur Onyx qui chercha aussitôt à relancer les hostilités de leurs jeux, ce qu’Ashton lui refusa un peu à contre cœur. C’était après tout une excellente chose s’ils s’entendaient plutôt bien, mais bon. Visiblement, tout ceci était de trop pour la Princesse pour le moment. Elle continua sur sa lancer, ne lui laissait aucune chance de réplique à ses propos qu’il considérait erroné et même s’ils étaient vrai, il avait du mal à les saisir et les acceptés. Il trouvait tout simplement cela ridicule, comme bien des choses en ce monde qui lui échappait, les considérant tout simplement trop saugrenue pour que les gens en fassent littéralement un point d’honneur.

Il resta donc là un moment, la regardant s’éloigner lentement sur le dos de Shenya qui ne semblait pas si encline à obéir aux désirs de sa compagne. Onyx quant à lui poussait de brefs sons, invitant celle-ci à la rébellion ce qui amusait malgré tout le jeune Dragonnier qui se laissa aisément convaincre. S’aidant de ses mains, il se positionna debout sur son Dragon alors que celui-ci battit vigoureusement des ailles pour rattraper le duo. D’un air solennel et croisant les bras, il dépassa le duo tandis qu’Onyx laissa échapper un puissant rugissement, comme s’il voulait montrer à la Dragonne et sa compagne à quel point il était férocement lié à son compagnon bipède, ne faisant qu’un ensemble. Ils dépassèrent le duo afin d’aller ce poser eux aussi sur le terrain d’entraînement. Après tout, si elle décidait de ne plus jouer, son bouclier ne lui servait à rien et ayant tendance à oublié parfois de remettre l’équipement d’entraînement, il savait très bien qu’il aurait tout simplement choisi de partir vers une autre destination avec le matériel plutôt que d’aller le rapporter, donc aussi bien le faire dans l’immédiat. Une fois poser, Ashton se contenta de sauter en bas de l’animal, atterrissant sans la moindre difficulté ayant fait cet exercice que trop souvent –et ayant eu quelques atterrissage raté, notamment cette fois où il c’était littéralement fracturé le tibia puisque mine de rien Onyx était très imposant et donc, très haut aussi.

Il se dirigea vers les armes et y déposa son bouclier, puis tourna les talons afin de remonter sur Onyx, mais celui-ci semblait avoir décidé de rejoindre le ciel et ce… Avec Shenya qui venait tout juste de laissé sa compagne mettre les pieds au sol. Évidemment, la réaction de celle-ci fut plus excessive que la sienne. Le Bâtard ce contenta plutôt d’apporter une main devant ses yeux afin de les protéger du soleil et observé les deux créatures se poursuivre, lui arrachant un sourire malgré tout. Il finit après quelques minutes de contemplations par briser le silence.

-Je doute fort que Shenya vous aurait laissé avec une menace potentielle pour votre personne. Elle semble vraiment protectrice, tout comme Onyx envers moi. Ils méritent bien de s’amuser un peu, vous ne croyez pas? Ce ne serait pas leur rendre service que de les brimé de la sorte, selon moi.

Il lui jeta un bref coup d’œil et s’éloigna même d’avantage d’elle pour grimper sur un rocher un peu plus loin, la laissant seule planté sur place. Il se laissa tomber sur le dos en poussant un long soupir d’aise tout en fixant les deux créatures dans le ciel. Appréciant sincèrement le spectacle, surtout de voir Onyx jouer, ce demandant ce qui pouvait bien faire en sorte qu’il n’était pas réellement agressif envers sa congénère. Un peu fasciné aussi sans doute.

-Je ne sais pas quoi répondre à vos propos, Princesse. Je n’ai rien d’un érudit, ni rien d’un ‘’Noble’’. Ce que je vois cependant c’est tout simplement que vous ne collez visiblement pas dans le moule qu’on vous à prédestiné, pourquoi vous entêté à croire en leurs propos ou en ce qu’ils exigent de vous. Ils ne vous comprennent visiblement pas. J’ai commencé à avancer le jour où j’ai choisi que je ne laisserais plus personne me faire croire que je n’étais qu’un bout de chair sans la moindre importance. Je ne suis peut-être rien aux yeux des autres, mais pour Onyx je suis celui qu’il a choisi, parmi une tonne d’autres êtres humains. Gagné le respect et l’amitié d’un Dragon, être honoré d’un lien aussi unique et fort me suffit amplement à comprendre que je suis un Dragonnier. Vous devriez en faire de même, ce n’est pas nous de toute façon qui le choisissons, ce sont nos Dragons qui nous ont choisi. Alors même si vous vous entêté à le nié… Moi, ce que j’ai vu, c’est une jeune femme qui détient un lien fort avec son Dragon. Je n’ai pas besoin d’aller chercher plus loin.

Il jeta un bref coup d’œil en sa direction, comme pour s’assurer qu’il ne parlait tout de même pas dans le vide, puis rapporta son regard vers le ciel. Si elle n’était pas aussi terrorisée –visiblement- par lui, il lui aurait gentiment proposé de venir le rejoindre, car ainsi positionner la vue sur leurs Dragon dans le ciel était magnifique. Évidemment, il n’en fit rien.

-Je dois vous avouer que je n’ai jamais compris cette méthode d’alliance par le mariage entre les Maisons en dépit des sentiments des concernés et même si vous vous en foutez complètement, j’en suis sincèrement désolée. Même si c’est inutile, je sais.

Il savait bien que cela ne servait à rien et que cela ne changerait rien, mais il avait besoin de lui faire au moins comprendre qu’il n’approuvait pas ces méthodes qui pourtant étaient là depuis des siècles. Il n’avait jamais apprécié de se sentir impuissant face à une situation et celle de la Princesse était le genre de situation qu’il ne pouvait pas changer. Comment, de toute façon? Bien que la position de Dragonnier lui conférait certains avantages, soit une plus belle position dans la vie, il restait totalement impuissant face à bien des choses, comme celle-ci. Les propos évoquer depuis tout à l’heure, tout comme ses pensées le ramenaient trop vers Astapor alors qu’il c’était entêté depuis longtemps à laisser ce passé derrière, qui ne servait qu’à lui faire du tort inutilement, à le retenir et l’empêcher d’avancer.

-Onyx aussi s’est imposé. Il m’a sauvé la vie, en fait. Il est né en Essos, tout comme moi. Il fut capturé lorsqu’il était déjà éclot, alors il est difficile de savoir exactement son âges, à une année près. Il fut aussi difficile de le garder enchaîné et de le ramener jusqu’à un port. Il s’est échappé de la prise des dragonniers.

Tout comme Ashton lui-même ne savait pas exactement son âge réel, qu’il c’était échapper de la prise de ses geôliers ainsi que ceux de sa mère, de son destin… Mais ça, il n’avait pas envie de le mentionner, ou le préciser. Cela restait un souvenir trop douloureux pour lui à mentionner et espérer garder une expression ou une voix neutre. De toute façon, elle ne voulait rien savoir sur lui. Elle avait été claire.

-Dans son escapade il a fait un beau merdier pour ne pas dire un carnage. Il était destiné lui aussi à se faire abattre. Il était trop… Sauvage et alors trop dangereux. Le voir comme ça, profiter de sa vrai nature me fait plaisir.

Alors il n’était pas si mal pour comprendre les propos et les sentiments de Khanrell concernant sa Dragonne qui aurait dû elle aussi être abattue pour une question d’apparence tout simplement. Quelque chose de bien moins grave que les actes d’Onyx. Il ne connaissait pas cette histoire, ce n’étais pas comme si les Dragonniers se vantait d’avoir voulu abattre un Dragon non plus et il était bien heureux que cela ait échoué pour leurs deux créatures respectives. Notamment parce-qu’il avait toujours ses organes masculins, qu’il n’était plus esclave et qu’il était toujours en vie. Dans tous les cas, il espérait au moins qu’avec ses propos, celle-ci se détende un peu et laisse sa Dragonne s’amuser et sans doute s’épanouir d’une façon que même tout l’amour et le respect que pouvait lui offrir la Princesse ne saurait comblé, tout comme lui envers Onyx.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Aoû - 19:25
Évidemment que Khanrell aurait du être ravie de voir un peu Shenya s’amuser avec un mâle de son espèce, c’était ce qu’on lui avait enseigné et il fallait avouer que la princesse était triste que son âme-sœur soit aussi seule qu’elle dans son propre monde. Mais l’habitude étant, l’adolescente n’arrivait pas à s’y plaire, bien au contraire, elle aurait préféré partir immédiatement que de supporter plus longtemps ce changement d’attitude de sa dragonne, que même Ashton semblait amuser. Si quelqu’un apprenait qu’elle s’efforçait de tenir sa femelle loin d’un mâle, on la gronderait probablement! Enfin, la petite Targaryen n’était pas naïve au point de ne pas comprendre qu’elle devait encourager la reproduction de sa dragonne, mais rien que d’y penser elle avait la nausée! C’était hors de question, tare ou pas!

Avec quel courage Khanrell avait-elle réussi à débiter sa défense si agressive? Sans doute l’ignorerait-elle toujours, mais elle était encore à bout de souffle et tremblante, alors qu’elle serrait ridiculement fort le présent de Rogar entre ses doigts. En tout cas, même si Ashton ne semblait pas satisfait de ses propos, il ne répliqua pas et laissa partir la princesse… du moins c’est ce qu’elle crut, l’espace d’un instant, alors que Shenya cédait finalement avec beaucoup d’ennui à l’ordre de la dragonnière, mais ce ne fut que pour les dépasser ensuite en fanfaronnant. Du moins, c’était ce que la jeune Targaryen pouvait deviner de l’attitude d’Onyx, comme s’il voulait montrer à la dragonne immaculée qu’il obéissait, lui, alors que son âme-sœur était debout sur son dos. Ils ne prirent même pas la peine d’aller vite pour atteindre le terrain d’entraînement avant le duo féminin, mais cela suffit à forcer Shenya à voler plus vite, offusquée d’être battue à son propre jeu et comprenant enfin que la partie de chasse ne reprendrait pas de toute façon! Mentalement, Khanrell tenta de lui montrer sa gratitude, mais ne reçu que le silence comme réponse, ce qui fit ressentir beaucoup de culpabilité à la jeune fille… par ses stupides peurs, elle les empêchait toutes les deux de progresser, comme elle l’avait toujours fait! La princesse repris donc avec une image de pardon, et un doux grondement se fit entendre après plusieurs secondes, comme si son âme-sœur avait eu besoin de «réfléchir», ce qui arriva néanmoins à tirer un sourire à sa cavalière alors qu’elle se laissait glisser en bas de son dos  de façon beaucoup moins impressionnante qu’Ashton venait de le faire… après tout, elle ne donnait pas l’impression de tomber de plus haut que d’un étalon.

-Shenya ! s’insurgea Khanrell en perdant aussitôt son sourire, puisque sa dragonne avait fuir vers l’azur du ciel pour rejoindre l’énorme bombe noire, abandonnant sa cavalière derrière elle.

Croyait-elle que parce qu’elle lui demandait pardon elle avait le droit de faire à sa tête? Khanrell se tendit en réalisant qu’elle était réellement toute seule avec Ashton, bien qu’il n’était pas armé alors qu’elle oui, cela ne la rendait pas plus confortable. Elle essaya de se raisonner en songeant qu’il ne faudrait que quelques battements d’ailes pour que Shenya la retrouve… mais cela était si Onyx le lui permettait! Voyant probablement son air accablé, le jeune homme lui signala que sa dragonne ne l’aurait pas laissée seule si elle l’avait sentie en danger, et même si ce raisonnement était tout à fait vrai, l’adolescente ne pu s’empêcher de faire la moue. Mais bon, que pouvait-elle bien y faire? La princesse ne tenta même pas d’ordonner quoi que ce soit à son âme-sœur et, soupirant, alla se départir de son arc et ses projectiles comme son collègue s’était débarrassé de son bouclier.

Lorsqu’elle se retourna vers Ashton, elle remarqua que celui-ci s’était allongé sur un haut rocher pour regarder le ballet aérien. Dubitative, la princesse leva les yeux au ciel pour admirer la danse noire et blanche sur le fond parfaitement bleu et limpide. Malgré elle, un sourire lui fendit à nouveau le visage. Évidemment qu’elle savait qu’elle ne devait pas brimer Shenya lorsqu’elle s’entendait avec un autre dragon… mais plus que la peur d’être seule… cela la dégoûtait! Juste d’y penser lui donnait des frissons nerveux dans la nuque. Et surtout, elle n’était pas certaine d’apprécier que sa dragonne guérissait, elle, alors qu’il semblait à Khanrell qu’elle ne faisait aucun progrès, même qu’elle dépérissait au fil des mois qu’elle passait à King’s Landing. Un peu jalouse, en somme, car elle avait toujours senti que son âme-sœur comprenait son état… Et si sa dragonne pouvait passer au dessus ses craintes, cela signifierait-il nécessairement qu’elle-même y arriverait aussi?

-Vous avez raison, je le sais… répondit enfin l’adolescente, en regardant le Yin et le Yang dans le ciel d’azur. Et ils sont magnifiques en plus.

Figée au milieu du terrain d’entraînement, plus confortable avec la distance qu’avait mise Ashton entre eux deux, Khanrell se laissa charmer par le jeu des dragons, même si elle sursauta à quelques reprises lorsqu’il lui sembla qu’Onyx malmenait trop sa petite Shenya, mais se détendait aussitôt car la minuscule fusée immaculée lui rendait bien sa répartie et, sommes toute, aucun n’avait l’air dérangé par l’attitude de l’autre. Calmée, l’adolescente fut capable d’écouter la réponse que son collègue dragonnier était enfin prêt à lui donner. Même si les paroles du jeune homme trouvaient un écho dans son propre passé, dans son âme comme s’il la connaissait depuis toujours alors qu’il venait à peine de la rencontrer, et cela l’embêta si bien qu’elle ne répondit rien. La princesse détestait savoir qu’on pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert, mais c’était bel et bien le cas, Ashton n’était pas le premier à deviner beaucoup plus qu’il ne l’aurait du, ses yeux violets parlaient pour elle là où elle voulait se taire, ce qui lui avait valu bon nombre de réprimandes… Une princesse ne devrait pas être aussi transparente sur ses états d’âme!

S’efforçant de ne pas le regarder au risque de perdre tout son courage (et de peur qu’il en voit trop dans ses yeux s’il les croisait à nouveau) Khanrell gardait la tête rivée vers le ciel, un peu inconfortable mais fascinée malgré elle. Puis la princesse haussa les épaules en avalant difficilement sa salive lorsqu’il lui signala qu’il était désolé pour ce qu’elle vivait, même si cela ne changeait rien, et qu’il désapprouvait les méthodes royales. Effectivement, que ça ne servait à rien d’être désolée, mais l’adolescente ne pouvait s’empêcher de s’étonner qu’un homme, qui que ce fut, soit capable d’éprouver de la pitié pour le sort des femmes comme elle, elle qui avait toujours perçu que la gente masculine les considéraient comme des objets bons pour l’échange. Il lui vint soudain en tête qu’il avait parlé d’être un Dothraki, un peu plus tôt, ce qui pouvait expliquer la vision différente du monde par rapport à tous les autres… * Tous les autres… sauf Lord Bolton?* lui susurra une voix malicieuse à l’oreille et qu’elle chassa en pinçant les lèvres et en hochant la tête. Rien n’étant moins sur à son sujet…

Silencieuse comme une ombre, de son pas léger de princesse, la jeune femme s’éloigna du centre du terrain de façon plus ou moins consciente, sans cesser de prêter l’oreille à l’histoire d’Onyx et la façon dont leur alliance avait sauvé la vie de la bête noire. Soupesant machinalement les épées entassées à porté des dragonniers, Khanrell en choisit une dont elle appréciait le ballant et en pris une autre au hasard, plus grande et plus lourde, qu’elle rapporta en direction du rocher où s’était perché Ashton. En effet, leur véritable nature était magnifique à regarder…

-Shenya c’est une t’tare génétique qu’on ne comprend p'pas encore, lâcha Khanrell en même temps qu’elle plantait machinalement la seconde épée dans le sol, à côté du rocher du dragonnier. Ils voulaient surt’tout s’assurer qu’elle ne se rep’produirait pas pour ne pas «contaminer» les autres. C’est p'pour ça qu’ils ne m’ont j’jamais forcée à la… enfin peu importe et tant mieux p’pour moi, s’empourpra-t-elle sans réaliser qu’elle ne bégayait presque plus, peut-être était-ce car elle ne le voyait pas. Moi aussi, ça me fait p'plaisir de la voir s’amuser… même si ça me fait mal aussi. Je sais q’que je ne devrais pas, mais je crois que je suis jalouse qu’elle soit cap'pable de passer à autre choses et pas moi. C’était la seule à me c’comprendre et maintenant c’est moi qui ne la c’comprend plus.

Le cou raidit de trop avoir observé le ciel, Khanrell baissa les yeux sur ses pieds et se mit à tourner sa lame entre ses mains, voyant du même coup son collier pendre autour de son cou, qu’elle s’empressa de remettre à l’intérieur de sa tunique par sécurité. Il lui apportait tant de réconfort (bien qu’elle n’arrivait pas vraiment à cerner pourquoi) qu’elle ne supporterait pas de le briser ou le perdre. Mordant ses lèvres d’embarras, la princesse continua de regarder devant elle en s’adossant au rocher, s’assurant ainsi de ne surtout pas avoir Ashton dans son champ de vision, mais ressentant malgré tout jusque dans sa moelle une présence que son esprit lui suppliait de fuir. Soupirant en jetant un dernier coup d’œil à Shenya, l’adolescent s’obligea à se secouer un peu. Si elle était capable d’avoir un ami dragon après ce qu’elle avait vécu, pourquoi la dragonnière en serait-elle incapable?

-Je suis consciente d’avoir été d'difficile avec vous, c’est plus fort que moi, un instinct que je ne contrôle pas. P'pardon. Si vous voulez toujours vous entraînez, je suis prête à réessayer, prononça-t-elle avec une lenteur exagéré en espérant ne butter sur aucun mot, mais surtout parce qu’elle avait besoin de s’en convaincre elle-même. Il est clair que vous n’êtes p'pas un noble, alors je vais essayer de vous croire. Si Shenya vous fait confiance…

Pourtant sa voix n’avait rien d’assuré, et l’œil violet que son esprit ramenait toujours à sa mémoire, même sans le regarder, faisait véritablement douter Khanrell qu’Ashton ne possède pas quelques gouttes de sang bleu… Machinalement, l'adolescente caressa la pierre sous sa tunique, qu'elle sentait agréablement chaude contre son coeur qui s'agitait à une vitesse folle frôlant la panique, mais que la douce magie (qu'elle imaginait probablement...) réussissait à apaiser de façon inconcevable.

-J'ai également commencé à progresser dans mon apprentissage seulement lorsque mon maître ne l'a cessé. Je n'étais jamais à la hauteur, selon lui, et comparée à mon cousin si doué. Plus il me reprochait mon incompétence, et plus je ralentissais ma progression. J'ai toujours été comme ça.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Lady de Dreadfort ♔ Dragonnière ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Aoû - 15:02


Il tourna légèrement la tête afin de jeter un coup d’œil vers la Princesse qui prenait la parole cette fois d’une vois bien moins offensive que plus tôt. Non seulement elle avoua qu’il avait raison, mais elle appréciait aussi le spectacle et il fallait avouer que le contraire l’aurait sans doute pris au dépourvu. Sachant que sa simple présence semblait la mettre dans tous ses états, il se contenta de relever de nouveau son regard vers la danse aérienne des deux reptiles aillés afin de ne pas l’intimidé d’avantage tout comme de réellement profiter du spectacle aussi longtemps qu’il le pouvait. Elle avait pris quelques épées qui reposaient non loin d’eux. Il ne savait pas si elle avait envie de s’entraîner et bien que l’idée de lui proposer d’échanger quelques coups –parce-qu’il était toujours partant pour ça- bien qu’amicaux, il se ravisa aussitôt et s’efforça même de ne pas détourner la tête afin de l’observé un tant soit peu. Heureusement, le duo de Dragon qui jouaient au-dessus de leur tête l’aidait énormément à garder un certain focus, mais il se demandait bien pourquoi elle avait choisi deux épées…

Dans tous les cas, il n’eut pas la chance d’investiguer d’avantage sur la question puisque celle-ci pris de nouveau la parole après d’être approché du rocher sur lequel il se trouvait, toujours dans la même position. Il ne comprenait franchement pas pourquoi tout le monde, y compris la jeune Princesse, s’évertuais à préciser que Senya était une tare génétique. Comment pouvaient-ils en être sûrs? Tous les Dragons étaient différent, bien que certains se ressemblaient d’avantage et pouvait crée une certaine moyenne, il y en avait de différentes couleurs, grandeur et tempérament. Shenya était plus petite que ce qu’il avait vu pour son âge… Et alors? Cela ne semblait pas réellement déranger Onyx qui la considérait visiblement bel et bien comme un membre de son espèce, mais il garda pour lui ce commentaire puisque visiblement cela semblait rendre mal à l’aise la jeune Targaryen, qui le précisa. Il n’avait certes pas remarqué ses joues, mais s’efforçant de ne pas tourner la tête en sa direction, il pouvait sentir la rougeur de ses joues dans le simple ton de sa voix.

Elle continua sur sa lancer, avouant un peu honteusement –sans aucun doute- que cela la faisait souffrir de ne plus arriver à comprendre sa Dragonne. Oh, la relation humain-dragon n’étais pas toujours parfaite en soit et ils devaient assurément s’adapter à leur compagnon. Cela n’avait pas toujours été rose entre lui et Onyx, mais il devait avouer qu’ils avaient toujours former une sorte de symbiose ensemble, malgré quelques petits dérapages surtout au niveau du comportement. Il avait assurément du mal à saisir tous les non-dits de Khanrell. Après tout, il n’avait pas été présent dans la vue du duo immaculée alors il ne pouvait connaître réellement leur histoire et porter un jugement, mais cela lui donnais simplement l’impression que la jeune femme se sentait d’une façon ou d’une autre d’avantage différente de part cette impression que sa Dragonne semblait regarder plus droit devant elle.

-Ils se cassent bien moins la tête que nous et vivent beaucoup plus au présent que nous. Je veux dire, peut-être que Shenya de par son attitude vous aidera à faire de même, laissez-vous un peu le temps, Princesse. Je ne connais pas toute votre histoire à toutes les deux, mais peut-être qu’elle peut se permettre de laissé certaines choses derrière pour l’heure contrairement à vous, ce qui rend le détachement plus difficile en ce qui vous concerne. Après tout, comment guérir d’une blessure si on la pourfend ou frappe sur celle-ci sans cesse? Je suis sûre qu’elle vous comprend encore et si vous vous sentez perdue, je suis persuadé que ce n’est que temporaire. Ne soyez pas jalouse, ils sont plus futé que nous, c’est un fait! Il gloussa. Il était à demi sérieux. Ils avaient chacun leurs forces et leurs faiblesse. Autant qu’Onyx l’aidait à évoluer, quand que le contraire était aussi le cas, enfin, il aimait bien le pensé. Les tempêtes ne peuvent durer éternellement et lorsqu’on est dedans, elles nous semblent durer bel et bien une éternité et plus encore. Votre loin ne pourra en ressortir que plus fort.

Il tourna la tête en sa direction sans trop le vouloir, puis avisa le pendentif à son cou qu’elle semblait s’empresser de replacer sous sa tunique. Il lui semblait l’avoir vue triturer ce qui semblait être une pierre aussi plus tôt. C’était sans doute un tic nerveux, ou une façon qu’elle avait trouvé de se rassurer? Il détourna le regard alors qu’elle bougea, s’adossant finalement contre la pierre sur sa gauche. Il ne put s’empêcher d’afficher un sourire un peu niais, rien que parce-qu’il ne tournerait jamais au grand jamais le dos à une personne envers qui il n’avait pas la moindre confiance. Bon, ce n’étais tout de même pas gagné, peut-être qu’elle préférait ne pas voir sa –belle- gueule. C’était un peu tant mieux pour lui pour être franc, cela le forçait un peu à oublier qu’il s’adressait à une Princesse, mais il ne savait pas encore si c’était une bonne ou une mauvaise chose.

Puis, ses propos le surprirent et encore une fois, il détacha ses prunelles disparates des deux créatures majestueuses qui avaient sembler changer de jeu, se contentant de voler côtes à côtes autour du Dragonstone, les perdant par moment un peu de vue, mais les voyant réapparaître après quelques secondes tout au plus. Posant le regard sur la Dragonnière, il dû se retenir de ne pas laisser sa mâchoire pendre bêtement aux propos qu’elle énonçait. Venait-elle de s’excuser pour son attitude qui somme toute, ne le dérangeait pas vraiment? Et… Était-elle sérieusement entrain de l’invité à s’entraîner un peu, ou bien c’était uniquement ce qu’il voyait parce-que c’était ce qu’il avait envie de faire –outre relaxer sur la pierre à observer les Dragons-. Elle précisa aussi qu’il était évident qu’il n’était pas un Noble. Il afficha un bref sourire et se redressa, laissant ses jambes pendre mollement dans le vide non loin de la jeune femme.

-Ah pour ça, je crois que même un aveugle le remarquerait. Je le prends sincèrement pour un compliment... Quand à votre attitude, ne vous en fait pas, je ne vous trouve pas offusquante. Je comprends un peu ce que vous voulez dire. À une époque, j’étais un peu comme ça, mais l’exprimais simplement différemment. J’imagine en fait que je le suis encore...

Il lui jeta un bref regard, ne pouvant voir ses traits, mais uniquement une partie de son visage alors qu’elle reprit la parole, expliquant qu’elle aussi avait fait plus de progrès seule à seule avec Shenya, qu’avec un Maître qui de surcroit ne la comprenait pas et la rabaissait. Cela l’énervait un peu en fait. C’était sans doute le côté un peu trop protecteur encré en lui, à la base qui agissait ainsi. Dans le ciel, Onyx poussa un puissant rugissement, le forçant à lever la tête en plissant les yeux étant donné qu’il se tenait directement entre lui et le soleil pour comprendre que ce n’était que part pure plaisir, alors qu’il continuais sa sérénade. Il doutait fort que leurs Dragon pour l’heure avaient des idées de reproductions. Ils semblaient uniquement bien s’entendre ce qui pour lui était déjà bien suffisant. Il était sûre qu’ils devraient se revoir plus souvent afin de leurs permettre ce genre de socialisation… Ce qui somme toute ne ferait pas non plus de mal ni à la Princesse, ni au Bâtard.

-Quel était le nom de votre Maître? Question de me rappeler de me le mettre à dos lorsque je le verrais. Oh, ça me fera plaisir. Je n’aime pas vraiment les gens qui rabaissent les autres, ça me pue au nez. Évalion? Mhhh… Stravarius? Ils sont chiant ceux-là.

Il eut une mine songeuse l’espace d’un bref instant. Il avait toujours eu du mal à ce souvenir des noms. Il bondit en bas de son perchoir et s’approcha de la jeune femme pour prendre la plus grande épée des deux qu’il imaginait qu’elle avait sortie pour lui. Dans tous les cas, il la voyait mal la manier aussi aisément que celle qu’elle tenait, de toute façon. Il recula alors de quelques pas, peu désireux de faire remonter à la vitesse grand V sa nervosité, puis lui fit un sourire presque enfantin et commença à faire tournoyer la lame entre ses mains, testant ainsi au passage son ballant –et cherchant juste un peu à frimer-.

-Il faudrait préalablement aviser nos compagnons là-haut qu’on s’entraîne, je n’ai pas envie que Shenya me calcine sur place.

Il gloussa et en profita pour le préciser à Onyx, juste au cas. D’un autre côté, il ne comptait assurément pas frapper le premier comme il avait l’habitude de faire et ce, sans réelle retenue en général si ce n’étais qu’il frappait avec le revers de sa lame, surtout ne sachant pas la maîtrise de la Princesse au niveau du combat au corps à corps, mais il doutait qu’elle soit experte dans le domaine. Il préférait la laisser lancer le bal ce qui somme toute, l’intimiderait bien moins que si c’était lui qui lançais les «hostilités». Elle semblait hésitante.

-Si ça ne vous dit pas vraiment pour aujourd’hui je comprendrais et on n’aura qu’à se reprendre une autre fois, si vous le désirez. Ne vous sentez pas obligée et puis, je ne suis pas là pour vous juger, encore moins vous brusquer. À la limite, peut-être vous montrer quelques trucs défensifs. Vous considéré comment votre niveau? On peut très bien tout simplement discuter encore un peu le temps de laissé Onyx et Shenya s’amuser.

Il ne voulait pas qu’elle se sente obligé de quoi que ce soit. Elle en avait suffisamment à endurer et lui aussi de son côté alors il pouvait bien comprendre cela. D’un autre côté, une idée émergeais dans son esprit. Après tout, peut-être que si elle était en mesure d’avoir certaines connaissance en défense ou au corps à corps, que cela lui redonnerais un peu plus confiance en elle?

-Et puis je ne trouve pas cela désagréable discuté avec vous, ça me fais un peu changement… Pour être franc.

Il risqua quelques secondes ses prunelles disparates en sa direction. Encore heureux qu’il ne cherchait pas à la séduire. De toute façon il savait très bien que ce genre de fille ne s’intéressait pas à des sauvageons, ni en des Bâtard en son genre, ce qui ne le dérangeait pas non plus. Il voulait sincèrement uniquement être agréable avec elle, parce-qu’elle n’était pas de mauvaise compagnie non plus. Elle semblait avoir besoin d’alliés, de réels alliés. Pas des larcins de son frère, même si techniquement il en était un de par son titre de Dragonnier, ce n’étais pas le cas et il espérait que ça, Khanrell l’avait compris. Il ne voulais pas servir un homme comme lui, encore moins y être associer de près ou de loin, mais il avait un Dragon... Et juste pour cela, il était forcer d'être à sa solde? Ashton était bien trop rebelle pour cela...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Aoû - 16:55
Le problème, s’était que Khanrell avait toujours pu s’appuyer sur l’idée qu’elle n’était pas la seule à craindre «ceux de son espèce», que Shenya avait tout aussi peur des dragons qu’elle-même avait peur des hommes (et même de beaucoup de femmes, soyons honnêtes!) Si bien que, maintenant, elle ne savait plus vers qui se retourner. Évidemment, il y avait Sheena… belle… douce Sheena… Il était encore difficile pour la jeune princesse de comprendre se qui s’était passé entre elles, ce qui se passait encore chaque fois qu’elle la croisait et que son cœur partait en débandades… Au final, peut-être que sa dragonne n’était pas la seule à avoir changé et qu’il était injuste qu’elle soit jalouse. La dragonnière aussi avait, un tout petit peu, changé dans les bras de sa cousine. Elle pinça les lèvres en écoutant, distraitement, les propos d’Ashton, qui évidemment ne pouvait pas tout comprendre mais faisait de son mieux pour essayer de la rassurer. Il y avait aussi l’hypothèse que son âme-sœur se vengeait, après tout, peut-être que c’était la reptile volante qui était jalouse que Khanrell trouve du réconfort ailleurs qu’avec elle. Ça, c’était une option que n’aurait pas pu envisager le jeune homme, mais qui semblait aussi probable que ce qu’il supposait.

-Vous avez probablement raison… chuchota-t-elle quand même.

Quant à sa tempête, Khanrell ignorait encore si elle prendrait fin un jour par le mariage, ou si elle entrerait simplement dans un ouragan plus dévastateur encore, alors mieux valait ne pas y penser, c’était toujours mieux que d’angoisser. Effectivement, sa blessure ne pouvait guérir en restant au contact d’Aegon, mais elle ne pourrait guérir jamais tout à fait si elle le quittait pour un autre tortionnaire. La princesse se retint de soupirer bruyamment son désespoir, elle n’avait pas envie d’être questionnée à ce propos et serra donc seulement un peu plus les lèvres, ce qu’Ashton ne pouvait pas voir de toute façon.

Appuyée contre le rocher, le dos de la dragonnière lui chatouillait drôlement, comme lorsqu’elle sentait des yeux posés sur elle, ce qui la mettait profondément mal à l’aise. Mais plus encore, c’était la proximité (et sa vulnérabilité) envers Ashton qui la retournait, alors que tout son bon sens lui hurlait de s’enfuir loin, rappeler Shenya et filer voler seule, mais qu’elle se forçait à étouffer pour… Pourquoi au juste? Pour laisser sa dragonne s’amuser? Pour donner tord au dragonnier? Pour combattre ses propres peurs? Certainement pas parce qu’elle lui faisait confiance, en tous les cas, mais dans la situation actuelle, elle ne se voyait pas faire autre chose. Oui, c’était bel et bien pour plaire à Shenya qu’elle restait. Enfin, c’est ce dont elle essayait de se convaincre, bien que ça n’expliquait pas pourquoi elle restait avec lui. Les doigts de l’adolescente se serrèrent, bien malgré elle, sur la poigne de son arme lorsqu’elle entendit le jeune homme se relever et entrevu ses jambes dans son champ de vision, alors qu’il s’était assis au bord de la roche. Pendant quelques secondes, elle cessa même de respirer, combattant avec elle-même en son fort intérieur pour ne pas s’éloigner pour remettre une distance plus supportable entre eux. Un combat qu’elle menait quotidiennement, chaque fois qu’elle se devait de rester sage face à la noblesse qu’elle devait fréquenter sous ordres de son frère, un combat qui avait été si difficile à mener le soir du bal et qu’elle aurait perdue si un incident ne lui avait pas permis une délicieuse pause.

Ashton semblait avoir retrouvé sa bonne humeur (dont elle était entièrement responsable de la ruine un peu plus tôt) et même flatté de ne pas avoir l’air d’un noble, ce qu’il considérait comme un compliment. Khanrell aussi, trouvait que c’était une bonne chose, mais ne pris pas la peine de le lui préciser, car ça aurait voulu dire justifier, et elle n’avait pas envie de lui dire que c’était parce qu’il n’avait donc aucune chance de la marier. C’était plus fort qu’elle, tous les hommes elle les considérait comme de potentiels soupirants (et donc de potentiels futurs tortionnaires), et c’était exactement pour cette raison, probablement, qu’elle arrivait encore à ne pas fuir la présence du dragonnier… il n’en était pas un! La princesse sursauta en entendant rugir Onyx et leva vite la tête, inquiète, mais Shenya lui répondit bientôt à peu près sur le même ton, et semblait toujours s’amuser, ce qui la ramena sur terre et à la question du dragonnier.

-C’est prob’bablement la dernière personne que vous devriez v’vous mettre à dos, disons… en dehors d’de mon frère, s’empressa-t-elle de le décourager même si elle était flattée qu’il ait envie de jouer les vengeurs alors qu’il l’a connaissait à peine. C’était Leith.

Il ne lui fallu pas s’expliquer plus longtemps, Velaryon avait sa réputation de faite, il n’était pas Chef de l’Académie pour rien. Fidèle protecteur de la couronne, il menait l’Académie avec talent… mais ne laissait pas passer les imperfections comme Khanrell. Sommes toutes, il passait pour un assez bon Chef pour ceux qui ne le fréquentaient pas assidûment, mais ses apprentis avaient appris à se tenir au carreau. Pour Aerion, cela avait été payant, il était devenu un excellant dragonnier à son contact… mais l’adolescente n’avait que revécu les difficultés d’abord passées avec son père : la peur de l’échec, l’épuisement psychologique, la violence. En tous les cas, qu’on l’aime ou non, il n’est pas brillant de se mettre à dos le Chef de l’Académie.

-Qui d’autre cela aurait-il pu être, de t’toute façon? soupira l’adolescente. On ne confie pas l’éducation d’une princesse au premier dragonnier qui passe, hein?

Instinctivement, sans même s’en rendre compte, Khanrell avait fait un pas en arrière lorsqu’Ashton c’était approché d’elle pour prendre l’arme qu’elle avait apporté. Un seul, bien qu’il en fit plus, puisqu’elle s’était reprise avant d’aller plus loin. Comme s’il l’avait remarqué, le jeune homme recula aussitôt qu’il eu son épée en main, lui redonnant l’espace qu’elle avait besoin. Mais c’était stupide, le combat à l’épée en est un au corps à corps, ils devraient se rapprocher d’un moment à l’autre, ils ne faisaient que repousser l’inévitable. Et c’était elle, qui avait pensé à s’entraîner avec cette arme en particulier? Nerveuse, elle déglutit en essayant de regarder partout sauf dans la direction du dragonnier, qui suggéra d’avertir leurs montures qu’ils s’entraînaient et n’étaient donc pas en danger, afin que Shenya ne vienne pas… la protéger. Soulagée d’avoir une diversion, la princesse ferma les yeux pour entrer en contact avec sa dragonne et lui expliquer, même si elle n’avait pas besoin de les clore pour se faire, cela lui permettait juste d’échapper au regard disparate d’Ashton.

Son regard disparate… cela lui sembla évident, maintenant qu’elle y pensait. Pourquoi elle n’était pas encore partie alors qu’elle aurait pu le faire depuis longtemps. L’iris violet la troublait depuis la première fois qu’elle l’avait vu, et sa curiosité était toujours inassouvie. Apprendre qu’il était un dothraki ne l’avait confondu que plus encore, puisque ce n’était pas supposé être une caractéristique commune de ce peuple. Comprenant mal son hésitation, Ashton suggéra qu’ils s’entraînent une autre fois, assurant qu’ils pouvaient simplement développer un peu sa défense plutôt que se battre l’un l’autre, et même simplement discuter si elle en avait envie, que cela lui faisait changement, de toute façon.

-Ce n’est pas ça… J’étais seulement en train de me demander. Non, laissez tomber, c’est idiot et ce n’est pas de mes affaires, soupira-t-elle en resserrant sa poigne sur son arme pour s’armer convenablement, et leva la lame en direction d’Ashton pour attaquer, mais sans se jeter à l'eau puisque celui-ci semblait vouloir qu’elle continue d’exprimer sa pensé. C’est juste votre œil, qui m’embête. Je vous l’ai dis que c’était idiot, ne me regardez pas comme ça! Vous avez un iris violet. Seulement un, c’est étrange. Ce n’est pas… commun chez les dothrakis, non? Vous êtes bien un dothraki, c’est ce que vous avez dis tout à l’heure? Mais cela est une caractéristique de l’ancien empire valyrien, qui coule dans les veines de leurs descendants à ce jour, et ceux-ci sont tous de la noblesse. Des Targaryen pour la plus part, réfléchissait-elle à haute voix de façon si distraite qu’elle avait plus l’air de «jouer» avec son épée que vouloir s’entraîner.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Lady de Dreadfort ♔ Dragonnière ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Aoû - 12:45


Elle ne semblait pas des plus convaincue lorsqu’elle lui mentionna qu’il semblait avoir raison. Elle avait sans doute d’autres théories, peut-être même plus justes que les siennes, pourtant, il ne pouvait s’empêcher d’y croire tout de même. Ashton avait toujours eu une façon de penser plutôt logique, voir simple pour certain puisque sa propre logique ne suivait pas toujours la majorité et donc, devenait anormale. Ça aussi il en avait l’habitude, alors ce n’étais pas un réel problème en soit. Il avait envie de lui demander son point de vue sur la chose, d’élaborer son avis, ou ses théories si elle ne les partageait pas, mais il craignait qu’elle se renfrogne encore une fois alors qu’elle semblait faire des efforts –tout comme quelques améliorations-. Alors il ne voulait pas tout gâcher et choisi de ne pas relever. Après tout, si elle avait désiré le faire, sans doute l’aurait-elle fait. Elle était comme un cheval sauvage qu’il ne fallait pas brusquer. Les idiots le faisaient et voilà ce que sa donnait.

Il attendait avec patience le nom de l’ancien Maître de la Princesse et bien qu’il fut légèrement surpris sur le coup d’apprendre que cela n’avait été nulle autre que Leith, cette sensation disparue bien rapidement à la suite de ses propos. En effet, elle marquait un point. Bien qu’il n’aurait pas été en mesure, à cette époque de la prendre sous son aile, il ne put sentir –sans doute- son orgueil de Dragonnier quelque peu s’écorcher. Ashton se considérait le meilleure –pourquoi pas?-. Il ne brillait assurément pas de son charisme ou de son nom, mais tous s’entendaient pour dire qu’il savait monter son Dragon comme pas uns. On disait souvent que le jeune Dothraki faisait tout simplement ce qu’il avait dans le sang, ayant seulement échangé le cheval pour le Dragon et c’était peut-être un peu comment il voyait la chose, lorsqu’il y pensait sincèrement. Peut-être que faute d’avoir eu la chance de pouvoir vivre dans la Dothraki Sea, qu’il avait étendu ses qualités sur son rôle de Dragonnier, en Westeros.

Quoi qu’il en soit, cette annonce le faisait tout de même un peu chier. Ce n’étais pas comme s’il pouvait ouvertement faire chier le Chef de l’Académie des Dragonniers, surtout qu’il avait toujours eu l’impression que celui-ci le tenait à l’œil et bien qu’il pouvait sans doute ce dire qu’il devait assurément avoir tous le monde à l’œil, il savait que c’était plus et sans doute n’était-il pas à envié. Il avait souvent été rappeler à l’ordre en vue de son caractère et ses bagarres répétés, mais il n’avait pas eu la malchance de tomber sur lui comme Maître et ça aurait assurément mal tourner. Plus ont encadrait le jeune Dothraki, plus ce côté sauvageons ou rebelle ressortait en lui. Onyx était identique. De toute façon, mise à part ses prunelles, s’il se souvenait bien, Leith se fichait complètement de lui, tant qu’il faisait ce qu’on lui demandait et qu’il ne foutait pas –trop- la merde sur son passage. Il se sentait frustré, car impuissant. Encore. Il rêvait du jour où il serait en mesure de faire ce qui lui chante, bien que ce n’étais pas parce-qu’il comptait abuser comme certains non, c’était simplement parce-qu’il en avait parfois marre de jouer les larcins. Ce n’était pas lui, cela ne l’avait jamais été même si au fond, il n’avait jamais valu grand-chose et n’avait été perçus que comme un objet, une future arme, un punching bag, rien de plus. Il était sans doute aujourd’hui dans la meilleure position qu’il ne serait jamais, en étant Dragonnier et même si cela lui convenait, il y avait de ces jours où il avait envie de tout balancer et ne faire qu’à sa tête… Et quitté Westeros pour vivre en Essos, là où Onyx et lui son né. Il sourit malgré ses pensées troubles.

-Leith?… Ce n’est pas qu’il est déjà entièreeeement sur mon dos, si ce n’est que peut-être juste un peu… Il m’a déjà à l’œil de toute façon. Disons que… On me reproche un sale trouble avec l’autorité que je dois travailler. Alors sa collerais, de toute façon...

Il haussa les épaules, voulant bien se donner un air non-chalant, ce qui ne fut tout de même pas difficile parce-qu’il se fichait sincèrement de ce qu’on pouvait bien pensé de lui à l’Académie. Après tout, il était vrai qu’il avait souvent eu des ennuis dû à sa mauvaise gestion de la colère, que ce soit récent ou non... Il avait toujours été prompt et en ce qui concernait l’autorité, Ashton avait appris à tout simplement acquiescer et faire ce qu’il avait sincèrement envie de faire par la suite, ce qui purgeait sans doute leur supérieur, mais, voilà. Avec Onyx, tant qu’ils ne représentaient pas un danger pour l’Académie, Leith ne pouvait rien lui faire sous peine de devoir rendre des comptes au Souverain, parce-que cela impliquerait d’abattre son Dragon qui somme toute, avait assurément plus de valeur que lui, étant l’un des plus gros et continuait de grossir. Pour la reproduction, il était un maillon plus qu’intéressant en vue de sa puissance, mais le jeune Bâtard ne préférait pas trop ce fié à cette futile assurance.

Maintenant toujours sa position précédente, s’amusant toujours avec son arme, il ne cessa pas son manège lorsqu’elle pris enfin position, se contentant de lui offrir un sourire digne d’un enfant de 5 ans qui allait s’apprêter à jouer à un jeux fort amusant. Pourtant…

-Bah quoi donc?

Avait-il laissé échapper à ses paroles, sans trop réaliser sur le coup à quoi celle-ci faisait référence. Après tout, c’était loin du sujet qu’ils venaient d’aborder. Il perdit temporairement son air jovial lorsqu’elle prit sans doute beaucoup de courage à lui mentionner que son œil l’embêtait. C’était bête, mais certains regard parfois l’intimidait plus que d’autres, surtout lorsqu’on s’attardait à sa prunelle qui lui avait attiré si souvent des ennuis, des moqueries ou l’appellation totalement gratuite de Bâtard, sans même savoir d’où il venait. Bah, dans tous les cas, c’était sans doute ça. Il était un Bâtard et c’était évident. De qui, il s’en fichait, mais une personne de plus, de par ses mots, semblaient faire partie de ceux qui y portaient une attention particulière. D’un autre côté… Il aurait sincèrement préféré le perdre, mais cela aurait été franchement un handicap en vue de son rôle et devenir aveugle rien que pour qu’on lui fiche la paix avec ces histoires, c’était un peu extrême…

En vue des efforts que la Princesse faisait qu’il sentait incommensurables, il aurait été malhonnête de sa part que de contourner le sujet de son regard disparate ou d’y répondre promptement, voir avec une pointe d’agressivité dans la voix, comme il savait souvent si bien le faire. Depuis, à la longue, son entourage s’y était habitué, mais elle ne devait pas non plus se méprendre à supposer qu’il avait un quelconque lien avec la famille Targaryen. Refusant de cesser de faire tournoyer son épée pour ne pas laisser transparaître qu’au fond, ce sujet lui déplaisait, il ne put cependant s’empêcher de laissé échapper un bref soupir.

-En effet, les yeux de couleurs disparates ce n’est pas commun chez les Dothraki et puis, ce n’est pas plus commun chez les Valyrien ou les Targaryen. Vous n’êtes pas la première à me sortir cette théorie bidon…

Ashton et son éternel franc parlé. Il risqua un regard vers elle, mais là, c’était lui qui se sentait un peu plus de le fuir les prunelles violette de la jeune femme, avant de se reprendre. Réalisant que c'étais trop évident, qu'il ce soit renfrogner. Il avait toujours été un peu prompt...

-Il y a bien des personnes ayant la chevelure typique de la même couleur aussi, qui furent prouvé n’avoir aucun lien avec l’empire Valyrien. Je ne vois pas pourquoi j’en ferais exception avec mon unique oeil. Ma mère était une esclave à Astapor, l’erreur génétique est cent fois plus plausibles.

C’était bien la théorie qu’il préférait. C’était peut-être se cacher la tête dans le sable, mais après tout, comment pouvait-il avoir la moindre idée, que l’ancien Souverain avait violé sa mère? Une tonne d’homme l’avait fait, de toute façon… C’était un peu ce qu’on lui avait balancé –l’erreur génétique et non les viols…- en connaissant ses origines bien que floue. Il paraîtrait même qu’on ai pris la peine de questionner la demeure dans laquelle il avait vécu. Si certains pouvaient alors peut-être avoir des doutes en vue de la présence passée du Souverain chez ce Grand Maître, la chose ne lui avait jamais été révélée. Cela servirait à quoi, de toute façon? Dans tous les cas, il était un Bâtard. Étais-ce nécessaire de savoir exactement ses origines? Cela ne le déterminais pas et s’entêter à lui trouver des caractéristiques mentales Targaryen, bonne chance. Avec le mélange Dothraki, l’on pouvait aisément s’y perdre. Cela faisait un beau cocktail qui aurait franchement pu mal tourner… Ou qui en fait, le pouvait sans doute encore.

-J’étais destiné à être un Immaculé… Tout au plus. Si on avait sincèrement pensé que j’étais un Bâtard Targaryen, j’aurais été égorgé à peine sortie du ventre de ma mère en vue du… Rang de celle-ci. Puis, je n’aurais pas été formé à devenir un redoutable guerrier que ce soit sur terre où au ciel et vous le savez. Me laisser me trimballer aussi près de Red Keep? Nan… Vous l’avez dit plus tôt, je n’ai rien d’un Noble non plus et ce jeu stupide sur le Trône des Sept Couronne ne m’intéresse pas, tout comme écraser les autres pour me remonter. Alors si ce n’est pas suffisant comme preuve… Je ne vois pas ce qui le serait.

Après tout, tous les mâles Targaryen souffraient du même problème: Le désir de pouvoir, la violence, le sadisme, l’inceste et encore. Alors c’était un peu insultant, qu’on ose croire qu’il avait un lien avec eux. Quant au fait qu’il était toujours en vie, certes, on en avait décidé ainsi lors de sa naissance pour diverses raisons sadiques, au lieu de mettre fin à sa petite vie d’insecte, lorsqu’on remarqua son regard et qu’on comprit… Le fait qu’il ne soit toujours en vie, après avoir évité d’être émasculé, ne revenait qu’à Onyx. Alors faute de pouvoir l’achevé, ont c’était au moins organiser pour qu’il n’en suspecte jamais rien question de s’assurer qu’il ne devienne pas une épine. L’erreur génétique était donc évoquer. De toute façon, il n’avait rien d’un scientifique, que pouvait-il bien en savoir. Désireux de changer de sujet, il finit par cesser de faire tournoyer son épée, puis la planta un peu dans le sol, appuyant ses mains sur le pommeau, puis pointant la poitrine de la Princesse de son index.

-C’est une pierre précieuse, que vous avez, non? Vous connaissez son nom? Elle semblait rugueuse. Une météorite? Tectite? elle semblait perplexe, ou quelque chose comme ça. Bah quoi? Parce-que je suis Dragonnier, je ne peux pas connaître un peu les pierres «magiques»? Je n’ai rien d’un expert, c’est seulement que… Ma mère les adorait, mais je n’y connais pas une tonne de chose non plus. Onyx viens du nom d’une pierre ébène. Ont dit qu’elle aurait des propriétés permettant de purifier les énergies karmiques héritées à la naissance, entre autre, mais surtout de protection… Tout comme la Tectite. Et en vue de notre première rencontre, cela m’avait semblé évident, enfin la seconde, parce-que mon premier contact avec Onyx… Il gloussa un peu, jetant un coup d’œil au ciel. Sa me rappelle un peu elle. Un peu comme si elle était toujours là.

Après tout, il avait rencontré Onyx au moment même où il avait tragiquement perdu sa mère. Peut-être était-ce sa façon à lui de lui avoir fait honneur, tout en la faisant vivre d’une certaine façon. C’était sans doute un peu bête. Il n’avait jamais expliqué l’origine du nom d’Onyx à qui que ce soit, si ce n’était que son Dragon seul devait la connaître. Si encore il la comprenait… Revoir ce genre de pierre, qu’il ne croyait pas revoir en Westeros, encore moins au cou d’une Princesse Targaryen, avait ramené tous ces souvenirs en lui, les bons, comme les mauvais et parfois ils étaient plus puissant que d’autres. Un nœud le prenant par surprise, au creux de sa gorge, le jeune Dragonnier racla un peu celle-ci afin de faire disparaître cette désagréable sensation, puis risqua un coup d’œil vers Khanrell. Hors de questions de s’éterniser plus longtemps là-dessus. Il avait quand même un certain orgueil…

-Alors, vous me taper?

Lâcha-t-il, affichant un sourire en coin. Peu désireux que quelqu’un remarque ces sentiments moroses qui l’envahissait, préférant les poussé bien loin, comme il l’avait fait si souvent. En haut, Onyx laissa pousser un bref rugissement, un peu aigu, cet enfoiré allait le trahir. Il s’empressa de lui envoyer un message mentale, lui assurant que ces blues n’étaient que passager. Il reprit alors son épée comme il se devait, puis pris une position défensive face à la Princesse, même si une position carrément décontracte aurait fait l’affaire, il ne comptait tout de même pas l’insulté avec cet air un peu arrogant qu’il avait l’habitude d’afficher dans ce genre de situation. Elle méritait qu’il fasse un petit effort.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Aoû - 21:21
Pourquoi n’avait-elle pas pu se taire et garder ses questions pour elle? Son incroyable curiosité allait encore lui coûter, visiblement, il avait assez rapidement perdu son apparente bonne humeur, et cela mis rapidement Khanrell en mal. L’espace d’une seconde, avant même qu’il ait pu ouvrir la bouche, la princesse songea à rappeler Shenya pour partir, mettre fin à ce malaise grandissant. Elle aurait du se taire. Habituellement, elle s’écoutait mieux que ça, était plus prudente dans ses propos, mais il lui avait tellement donné l’impression qu’il se fichait de tout qu’elle n’avait pas imaginé une seule seconde qu’il se mettrait en colère! Oh, Ashton n’avait pas crié, ne l’avait pas frappée non plus et n’avait pas l’air sur le point d’exploser, mais elle savait qu’elle avait dépassé une limite interdite puisqu’il avait cessé de sourire et avait soupiré avant de répondre avec plus de dureté que le ton précédent employé pour parler de Leith. La jeune femme avait presque cessé de respirer, le suppliait mentalement de se taire, de ne pas expliquer, avait envie de lui dire qu’elle s’en fichait finalement et qu’ils pouvaient juste s’entraîner aussi, mais il lui raconta tout de même qu’il ne croyait pas à cette théorie puisque la génétique peut engendrer bien des bêtises et qu’outre son œil, il n’a rien d’autre à voir avec l’empire valyrien, d’ailleurs, sa mère était une esclave d’Astapor, l’erreur génétique était donc plus plausible.

Khanrell avait cessé de le regarder, ne fixant que le vide pour ne pas affronter sa honte de lui avoir aussi stupidement exposé ses pensées idiotes. Évidemment qu’on avait déjà du le lui souligner et que cela l’embêtait, elle était probablement celle de trop. Elle n’avait présentement qu’une envie, celle de disparaître, mais Ashton lui raconta qu’il devait devenir un esclave immaculé, comme beaucoup d’autres garçons d’Astapor, et qu’on l’aurait plutôt tué s’ils avaient pensé qu’il était l’enfant illégitime du Roi de Westeros, qu’il n’aurait jamais été accepté dans l’Académie et qu’il n’aurait pas accès au Red Keep, comme il l’avait apparemment eu au bal. Bien sûr, tout cela était logique, la princesse se sentait si sotte de ne pas avoir réfléchi d’avantage qu’elle sentit le rouge lui monter aux joues, recula instinctivement d’un pas et entrouvrit les lèvres pour s’excuser, mais le mot resta coincé dans sa gorge serrée de peur.

Lorsqu’Ashton planta sa lame dans le sol, elle songea qu’elle l’avait assez froissé pour qu’il n’ait plus envie de sa présence, de qui était une bonne chose pour elle, car même si elle avait prévu passer toute la journée à l’Académie, elle mourrait maintenant d’envie de rentrer au château se cacher derrière une pile de livre pour oublier sa honte. Pourtant, il la questionna en retour, pointant sa poitrine, ce qui la fit sursauter et plaquer sa main dessus (bien qu’elle portait pourtant un col haut avec sa tunique de combat, elle l’avait déjà oublié puisque toutes ses robes étaient généralement décolletées) comme pour cacher son buste, mais sentis la forme laissée en dessous par sa pierre qu’elle avait glissé à l’intérieur pour la protéger lors du vol avec Shenya. C’était donc ça… Interprétant sans doute mal son air perplexe, le dragonnier se défendit que ne pas être noble ne voulait pas dire ne pas être éduqué et ne pas connaître les pierres, alors que Khanrell avait seulement été surprise qu’il l’ait remarquée… Bon, la vérité c’est que, bien qu’elle ait beaucoup joué avec un peu plus tôt, elle l’avait fait de façon totalement inconsciente, un nouveau tic nerveux qu’elle n’avait développé que depuis quelques jours, lorsque Rogar la lui avait donnée…

-Il est vrai q’q’que ce nom est t’tout à fait approp’prié à un drag’gon… répondit-elle difficilement, puisque l’air passait à nouveau difficilement dans sa gorge serrée d’angoisse, s’en voulant toujours de l’avoir froissé, mais heureuse d’avoir une porte de sortie pour changer de sujet. C’est un frag’gment de mété’téorite, vous avez b’bon œil.

Ah, zut, ce n’était probablement la formulation la plus intelligente pour dire qu’il avait une bonne vue. Ce qu’elle pouvait être stupide parfois! Espérant qu’il ne remarque pas la bévue, Khanrell sorti le pendentif de son col, le roulant à nouveau entre ses doigts nerveux dans l’espoir de retrouver le calme qui l’animait un peu plus tôt, avant qu’elle ne commette (comète lol) la stupidité de laisser s’exprimer sa curiosité.

-C’est un bout de la météore tomb’bée à St’tarfall, enfin si on c’croit cette vieille lég’gende. Enfin c’est ce q’que m’a affirmé Lord B…

Sans savoir pourquoi, Khanrell n’eut soudain pas envie de révéler de qui venait ce cadeau, comme s’il s’agissait de quelque chose qu’elle devait garder pour elle pour toujours. Probablement car ses deux rencontres avec Rogar la troublaient toujours, bien qu’elle s’expliquait difficilement pourquoi!

-La personne qui me l’a d’donnée. Quant à ses sup’pposée p’propriétés magiques, je ne suis p’pas certaine que ce soit v’vrai, mais à moi elle me fait du bien, et à son ancien p’propriétaire aussi. Ashton… ne croyez pas que je j’jugeais vos connaissances, l’loin de moi cette idée, d’désolée si cela à paru ainsi, j’ai s’seulement été surp’prise par la question, j’avais oub’blié qu’elle n’était pas c’cachée tout à l’heure… Habituellement je ne la montre p’pas, expliqua-t-elle, de crainte qu’il s’imagine qu’elle le prenait pour un idiot parce qu’il n’avait pas été élevé avec une cuillère d’argent dans la bouche. Et je suis d’désolée aussi p’pour mon indiscrétion, cela ne se reproduira plus.

Ashton se racla alors la gorge, comme pour essayer de dissiper un malaise qui l’avait pris, et repris son arme (et son sourire nonchalant), et lui demanda si elle voulait lui taper dessus, maintenant. Toujours dans le doute, Khanrell resta figée dans le silence quelques secondes, sursautant en entendant grogner plus haut et leva le regard au ciel, tout d’un coup inquiète que Shenya soit en mal. Pourtant, elle ne repéra rien d’anormal et ne comprenait pas pourquoi Onyx avait rugit. Lorsqu’elle baissa à nouveau les yeux sur le regard bicolore de son «collègue», celui-ci l’attendait en position défensive, la laissant visiblement prendre les devants pour ne pas l’effrayer. Probablement que le grognement lui avait été adressé à lui, bien que la princesse ne pouvait comprendre pourquoi, il était hors de question qu’elle demande. Hors de question qu’elle se risque à nouveau à le fâcher en s’intéressant à quelque chose qui ne la regardait visiblement pas. Après tout, ils n’étaient pas amis, ne le seraient sans doutes jamais, un univers entier les séparaient et cette intime curiosité avait été tout à fait déplacée.

-Bien sûr… chuchota-t-elle avec bien peu de conviction en remettant son pendentif dans sous sa tunique pour le protéger, se sentant particulièrement maladroite lorsqu’elle leva sa lame et lança l’offensive.

En fait, depuis qu’elle n’était plus sous la tutelle de Leith, elle n’avait fait que des progrès, sauf ce jour-là, Khanrell se sentait aussi empotée que la première fois qu’on lui avait mis une arme dans les mains et que son cousin, moins expérimenté qu’elle pourtant, lui avait rapidement mis une raclée. Ses gestes étaient lents, hésitants, à force d’avoir l’esprit ailleurs et hanté par sa gaffe, elle était totalement prévisible dans ses gestes. Une véritable farce. Honteuse que chacun de ses coups ricochent sur la lame d’Ashton sans qu’il ait l’air d’avoir besoin de se forcer pour l’arrêter. Après quelques coups futiles, la princesse s’arrêta, rouge jusqu’aux oreilles de gêne, n’arrivant tout simplement pas à trouver sa concentration.

-Dé’désolée, je ne suis pas si nulle normalement, enfin un peu moins. Je c’crois que j’ai du m’mal à me c’concentrer avec… avec un… homme.

Ou avec un regard violet qui scrute ses moindres gestes?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Lady de Dreadfort ♔ Dragonnière ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 16:05


Il avait bien remarqué que son expression avait changé suite à son commentaire un peu brusque, sur le coup. Il s’en voulu un peu car le but n’étais pas de renfrogner la Princesse. Non pas qu’il craignait quelconque représailles –de toute façon c’était trop souvent le dernier de ses soucis…- mais il n’avait surtout pas envie qu’elle ne se sente pas en sécurité en sa présence, ce qu’il fallait avouer, n’étais pas chose gagné déjà d’avance en vue de sa masculinité, mais il comptait essayer. Son devoir était de protéger les Targaryens et il visait particulièrement les Princesses. Il voulait qu’elles sachent qu’il était là pour elle si elles en avaient besoin et qu’il ferait de son mieux pour les épargnée, qu’importe ce que c’était.

Il laissa un bref sourire en coin s’afficher lorsqu’elle approuva le choix du nom qu’il avait offert à Onyx, ce qui bien entendu, le Dragon avait approuvé sans problème. Il n’était pas sûre que celui-ci pouvait comprendre tout ce qui l’avait poussé à le baptiser de la sorte, mais il pouvait comprendre que cette appellation avait une signification profonde et importante pour le Dragonnier et qu’elle était en lien avec leur passé, leur rencontre.

Ainsi, elle lui confirma que la pierre qu’il avait vue était bel et bien, soit disant un fragment de météore qui était tombé en Starfall. Il eut un peu honte d’avoir momentanément oublié le nom de cette Maison. Il y en avait tant que parfois cela lui échappais, mais, il les connaissait de nom pour la pluparts ainsi que les grandes lignes. Puisqu’elle prononça celle-ci, le Dragonnier ne put s’empêcher de se repassé en revue ce qu’il en savait par simple habitude de les avoirs déjà étudier, comme s’il craignait qu’on lui pose des questions pièges sur le sujet comme lorsqu’il était en formation. Il rapporta son regard vers elle, un peu curieux, lorsqu’elle enchaîna en lui expliquant comment elle ce l’étais procurer, freinant sur le mot «Lord B», puis se reprenant, cherchant visiblement à cacher l’identité de cet homme. Pourquoi donc? Est-ce que cela le regardais, de toute façon?... Il se contenta de sourire, puis d’hocher un bref coup la tête signe qu’il avait capté sa petite échappée, mais qu’il acceptait son secret et n’insisterais tout simplement pas. Il ne voulait pas la brusquer et chacun avaient droit à leur Jardin Secret. Ce Lord B, cependant l’intriguait. Il n’y avait pas une tonne de Maison commençant par cette lettre. Il investiguerais sans doute plus tard, simplement par curiosité, sans avoir l’idée de la mettre dans quelconque position désagréable.

Il changea cependant le cours de ses pensées alors qu’elle justifiait les raisons de sa surprise et que cela n’avait rien à voir avec le jugement de ses connaissances. Ashton ce contenta alors d’hausser les épaules. Cela ne l’avait pas heurté, il n’était pas si fragile quand même, il l’avait plutôt taquiné, ou questionner, puisqu’il avait présumé que c’était le cas. Avait-il l’air de quelqu’un qui ne s’en remettrais pas? Aucunement. Elle devait apprendre à se détendre la pauvre. Elle s’excusa ensuite de son indiscrétion concernant son œil. Bon, c’était un sujet délicat pour lui, mais cela n’empêchais pas qu’elle avait sans doute le droit de le lui demander, comme tout le monde. C’était seulement que cela ne lui plaisait pas forcément, c’est tout.

Il se racla un peu la gorge, attendant que Khanrell daigne l’attaquer, chose qui vint enfin. Elle semblait trop peu convaincue. Même si sa force ne surpassait assurément pas la sienne, il aurait sincèrement cru qu’avec sa formation, elle aurait été plus agile, un peu plus… Dangereuse, mais rien. Strictement rien. Il la voyait venir à des années lumières et chacun de ses mouvements étaient prévisible. Non seulement elle ne se positionnait pas correctement, mais en plus, elle fixait l’endroit qu’elle visait sur son anatomie. Peut-être que le sujet de leur conversation la taraudais trop? Il avait du mal à parler de ses émotions, mais, il était réellement désireux de la rassurer, puisqu’elle semblait s’imaginer pire scénario que cela l’était vraiment.

-Ne vous en faites pas avec ça. Je sais que je me renfrogne rapidement sur le sujet… Ça n’a rien à voir avec vous et puis, vous avez bien le droit de me poser les questions que vous voulez, outre le fait que vous êtes Princesses et moi Dragonnier, je n’ai de toute façon rien à vous cacher. Il esquiva une autre attaque, puis se contenta de lui taper la cuisse du revers de sa lame, lui indiquant l’énoooooorme ouverture qu’il avait eu… Et si je considère quelque chose de trop indiscret, je vous le dirai… Et vous serez sans doute tout de même en droit d’insister. Ne pensez-vous pas que l’on ne m’a pas déjà passé au peigne fin, à mon arriver? Et même après… Je suis sûre que vous êtes moins insistante et indiscrète que les hommes du Souverain…

Il jeta un bref coup d’œil au ciel afin d’observé les deux Dragons qui ironiquement, semblait faire connaissance à leur façon, alors que leurs compagnons au sol faisaient un peu la même chose de leur côté. Cela lui fit presque recevoir un coup de la Princesse, mais son regard baissa rapidement, lorsqu’il repéra l’éclat argenté qui se ruait vers lui, trop peu rapidement… Elle cessa donc un moment, visiblement découragée par sa prestation, justifiant qu’habituellement elle n’était pas aussi nulle. Elle lui expliqua alors qu’elle avait du mal à ce concentré avec un homme. Il était vrai qu’elle les craignait. C’était évident. Ashton acquiesça.

-Alors raison de plus pour vous entraîner avec moi. Si vous me permettez, Princesse, si vous vous déconcentrer aussi facilement avec ce qui vous fait peur, ne croyez-vous pas alors qu’il sera que trop aisé d’avoir le dessus sur vous? Apprenez à les affronté…

Sans prévenir, il écarta sans vergogne la lame de la jeune femme qui se ruait encore, mollement sur lui, puis, tendit le bras et l’agrippa fermement, sans toutefois lui faire mal et la ramena contre lui, le dos appuyer contre son thorax et son avant-bras la retenant fermement par la gorge, sans toutefois l’étouffer. Il n’eut même pas besoin d’éloigner l’arme de celle-ci, qu’elle sembla l’échapper sous la surprise et la peur qui l’envahissaient soudainement. Il jeta un bref regard au ciel, il n’avait pas envie que Sheyna s’en prenne à lui, mais en vue de leur avertissement… Et puis cela entraînerait tout le monde, le cas échéant. Sa respiration semblait s’être accélérer et la panique la gagnait bon train. Pourtant, Ashton resta immobile.

-Déprenez-vous.

Fit-il d’une voix calme, afin que celle-ci comprenne qu’il ne lui voulait aucun mal, seulement l’aider. Évidemment, ce ne serais pas chose aider… Cela ne lui plaisait pas vraiment de la sentir trembler sous sa poigne, mais c’était hélas un mal nécessaire.

-Princesse… Princesse écoutez-moi… Je ne vous ferez rien… Khanrell… Il tiqua lui-même, se rendant bien compte qu’il avait manqué à l’étiquette et qu’elle ne lui avait jamais donner la permission de l’appeler par son prénom… Mais elle le lui reprochera plus tard. Écouter seulement ce que je vous dis… Concentrer vous un peu. Dites-vous que cela pourra vous aider plus tard… Je sais que vous en êtes capable.

Il ne voulait même pas savoir le scénario qu’elle se faisait, car rien qu’à sa réaction, cela le dégoûtais lui-même qu’on puisse oser pensée une telle chose de lui, mais, il ne lui en voulait pas. Il continuait de la maintenir, puisqu’elle ne lui demandait même pas de la relâcher, pour l’heure. Sans doute trop effrayer et cela lui pinçais sincèrement le cœur. C’était moche à dire, mais elle lui faisait pitié…

-1) Vous devez analyser la situation et pour ce faire, Princesse, vous devez tenter de vous raisonner, c’est peut-être une question de survie… 2) Conserver votre calme… La panique vous tétanise et vous empêche de bouger… Comme présentement. 3) Prenez une décision: Celle de vous défendre.

Est-ce que ses mots faisaient leur chemin? Dans tous les cas, s’ils étaient ainsi, immobiles, elle voyait bien qu’il ne faisait rien d’autre qu’uniquement la retenir, même si cela la dégoûtait, même si cela la terrifiait.

-Respirer…

Fit-il en voyant qu’elle avait du mal à se ressaisir, ce qui somme toute, il commençait à douter.

-Vous aller me flanquer un coup de bassin, m’agripper le bras et même si vous n’y croyez pas, vous aller me basculer au sol à l’aide de vos hanche et votre dos, en tirant mon bras devant vous sans ménagement… Je sais que vous en êtes capable.

Ajouta-t-il. Elle saisirait bien quelque chose dans toute cette panique.

-Vous pouvez aussi toujours me demander de vous relâcher, mais cela ne vous aidera jamais… Et je suis là pour vous aider, même si vous refusez de me croire.

Termina-t-il. Il était vrai qu’il la relâcherait aussitôt qu’elle le lui demanderait, mais est-ce que cela l’avancerais? Apprendrait-elle à se défendre? Il ne visait pas particulièrement le Souverain… Quoi que… Mais surtout n’importe quel homme, puisqu’elle les craignait tous, si elle prenait confiance en sachant quelques bases d’auto-défense, qu’elle avait la chance de les apprendre, elle se sentirait forcément moins vulnérable. Il n’était pas donner que tout deviendrait différent comme par magie, mais il voulait surtout qu’elle comprenne qu’il pouvait lui être utile et ce, sans rien demander en retour. Et sincèrement, cela le rassurerais de la savoir moins… Terroriser au moindre contact, moins influençable. Si même se battre à l’épée sans contact la déconcentrait, comment pourrait-elle atteindre son plein potentiel si elle se freinait elle-même? Dans tous les cas, il espérait franchement ne pas finir avec une bonne brûlure, mais pire encore, perdre le peu de confiance qu’il avait gagné chez la Targaryen alors que son unique but était de l’aider…
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Sep - 13:06
Quoi qu’en dise Ashton, Khanrell n’était pas franchement plus rassurée par rapport à sa bévue, princesse ou pas, elle ne se sentait pas particulièrement le droit de s’immiscer dans la vie privée des gens, et avait appris à se tenir plus au carreau que cela. Elle était, de toute façon, bien trop minable pour se mêler des affaires d’autrui, ça on le lui avait assurément dit, il était hors de question qu’elle insiste, même si elle en mourrait d’envie. Ça ne servait à rien de retourner le couteau dans la plaie, évidemment que le jeune homme avait certainement vu son passé étudier au peigne fin à son arrivée à l’Académie, comme tous les nouveaux, particulièrement en provenance d’Essos. Parlant de couteau, la lame de l’épée de l’ancien dothraki vint frapper la cuisse de la jeune Targaryen, pas suffisamment pour lui faire mal, mais assez pour la faire sursauter de surprise et se renfrogner rapidement. Incroyable comme elle était nulle. Incroyable comme elle perdait si facilement ses moyens. Incroyable comme elle se décevait! Pendant une seconde, il avait regardé le ciel pour s’assurer que les dragons allaient bien, et elle n’avait même pas été capable de profiter de cette inattention si insultante (montrant qu’il ne se considérait clairement pas en danger face à elle) et qui la fit rougir jusqu’aux oreilles avant de s’arrêter totalement.

Mais le dragonnier ne semblait pas voir la situation sous cet angle et se satisfaire que Khanrell abandonne simplement parce qu’elle était incapable de performer devant un homme, justement, c’était exactement ce qui semblait le motiver à la pousser à bout. Évidemment que c’était logique, tant qu’elle abandonnerait devant ses peurs, elle n’arriverait pas à les combattre, mais c’était plus fort qu’elle, plier et se retirer, lorsqu’elle en avait la chance, la fuite était plus facile qu’affronter. C’est donc avec fort peu de volonté que la princesse leva à nouveau sa lame pour reprendre l’entraînement, mais n’eut même pas le temps d’essayer de le toucher qu’Ashton la contrait comme s’il s’était battu contre une enfant, avec une facilité déconcertante. Mais ce ne fut pas de se faire écarter son épée qui fit entrer la jeune femme dans une terrible et puissante angoisse, mais bien lorsqu’elle perdit complètement ses repères, dépassée par le revirement de situation tout à fait imprévisible qui lui fit échapper son épée. Bloquée dans la prise solide du jeune homme, elle se maudit intérieurement, dans un dernier éclair de lucidité avant de sombrer dans la panique, d’avoir encore été assez sotte pour se mettre dans une situation périlleuse. À quoi s’attendait-elle d’autre avec un homme? Elle aurait du être plus méfiante, c’était entièrement sa faute, elle méritait, encore une fois, ce qui allait lui arriver…

La voix chuchotante d’Ashton traversait difficilement la bulle d’angoisse profonde dans laquelle Khanrell se réfugiait, crispée sous son contact trop important, et pourtant terriblement tremblante de tout ses membres. Elle l’entendit à peine l’appeler par son nom et l’encourager à se libérer, qu’il voulait lui apprendre à se défendre, comme il l’avait insinué plus tôt. *Avant de me prendre contre mon gré?* rumina-t-elle mentalement, ses yeux s’emplissant vite de larmes qui roulaient silencieusement sur ses joues, sa poitrine étant trop comprimée pour qu’elle soit capable de sangloter. Elle peinait même à respirer, son souffle en saccade ne lui donnait même pas l’oxygène nécessaire pour fonctionner, et elle se demandait même comment elle tenait encore debout! Oh, wait… il l’a retenait… Ses épaules commencèrent à se secouer légèrement, comme prise de violents sanglots pourtant silencieux, alors qu’il essayait de lui apprendre les étapes pour se reprendre en main. Mais elle en était incapable! Ne pouvait-il pas le comprendre que tout ses efforts n’avaient jamais servis à rien? Elle était destinée à se laisser manipuler par qui s’en donnait les droits, qu’il soit le Roi ou un simple dragonnier sur qui elle avait le malheur de tomber en plein entraînement. Et le pire, dans tout ça, c’était qu’elle savait qu’elle ne dirait rien, qu’elle ne dénoncerait pas, ayant toujours considéré qu’elle recevait simplement ce qu’elle méritait pour sa faiblesse.

Oui, la panique la tétanisait, à cela il avait vu juste. Mais de là à être capable de raisonner, elle était encore loin d’y arriver, l’esprit flottant dans la brume de sa peur. Et les secondes s’étirèrent… éternelles… incessantes, sans qu’aucun d’eux ne bouge. Il ne la toucherait pas, il voulait seulement lui inculquer une leçon. Khanrell peinait à respirer, à écouter ses conseils pour se libérer de lui, trop dégoûtée par son corps qu’elle sentait serré contre le sien et qui lui donnait la nausée. S’il le voulait, il aurait pu… *Mais il ne le fait pas…* tenta-t-elle de se raisonner, sans grand succès, alors qu’il lui proposait de tout simplement lui demander de la lâcher si elle s’en sentait incapable, mais qu’elle n’apprendrait jamais si elle baissait si facilement les bras. Pourtant, prête à jeter l’éponge, plus désireuse qu’il s’éloigne d’elle que d’apprendre à se défendre, la princesse ouvrit la bouche pour lui ordonner de la lâcher, mais aucun son de sorti de sa trachée tordue d’angoisse. Comme elle lui faisait dos, Ashton ne pouvait voir son effort pour parler, ni les larmes qui allaient bientôt commencer à humecter la manche du jeune homme, la trahissant du même coup.

Puis, l’impossible se produisit. Alors qu’elle était beaucoup trop tétanisée pour réfléchir, Khanrell avait été incapable d’entrer en contact avec Shenya… pire, elle n’y avait même pas pensé. Seulement, il sembla que la dragonne senti la détresse de sa dragonnière, malgré le brouillard qui troublait l’esprit de cette dernière, et le cri de rage que poussa la créature blanche fit sortir la princesse de sa torpeur, la faisant lever les yeux au ciel, où Shenya abandonnait son jeu avec Onyx pour venir à son aide, ayant enfin compris que sa peur allait au-delà de ce qui était acceptable pour un simple entraînement avec Ashton. Et là, à ce moment précis, la jeune femme eu peur. Non, pas pour elle, elle avait déjà peur pour elle depuis longtemps! C’est pour lui qu’elle eu peur, car sans cracher le feu, la dragonne volait dans leur direction avec une telle colère qu’il sembla bien vite que c’était ses yeux qui crachaient le feu… Avant qu’ils ne soient à portée des griffes acérées de la dragonne, la jeune Targaryen sembla enfin s’animer, se souvenir de ce qu’il lui avait expliqué, bien qu’elle avait pourtant eu l’impression de ne pas avoir écouté, et avant de réaliser comment elle s’y était pris, le corps du dothraki roulait déjà dans le sable du terrain d’entraînement, propulsé beaucoup plus fort qu’elle ne s’était cru capable. La seconde suivante, Shenya la happait elle, et dans un réflexe longtemps entraîné, la dragonnière pris position derrière ses ailes, déjà en sécurité dans les airs.

Avant que son âme-sœur ne l’emporte, Khanrell eut juste le temps de voir qu’Ashton s’était relevé et la regardait… avec l’air ravi de celui qui avait gagné, même s’il venait de mordre la poussière. Mais la princesse n’était plus que colère, le dévisageant d’un air qui gâchait sa beauté naturelle, avec ses joues baignées de larmes, elle présentait un bien piètre aspect d’elle-même.

-Ne v’vous avisez p’p’plus j’jamais de m’me t’toucher, s’efforça-t-elle de crier pour qu’il l’entende, ce qui passa difficilement dans sa gorge pas encore tout à fait détendue. Et c’ce sera P’p’princesse p’pour vous. lâcha-t-elle sans y penser, alors que Shenya la portait déjà loin, fendant l’air plus vite qu’elle ne l’avait jamais fait.

Dragon cours Dragon cours Dragon cours Dragon cours Dragon cours

Ce qu’il y a d’incroyable, en volant, c’est que Khanrell arrive toujours à se calmer, et le temps qu’il fallait pour rentrer à la capitale, ce jour-là, suffit à lui donner l’air parfaitement sereine lorsqu’elle posa les pieds sur la haute tour qu’elle utilisait comme «piste d’atterrissage». Elle avait eut amplement le temps de réfléchir au cours du vol, et s’en voulait pour sa réaction excessive envers Ashton, réalisant qu’il avait vraiment voulu l’aider et qu’elle avait été trop faible pour le voir, comme toujours. Pourtant, au cours des jours qui suivirent, elle ne trouva aucunement la force de lui adresser la parole, même si elle eut toutes les occasions de le faire, ni pour s’excuser, ni pour lui dire qu’elle l’excusait! Pas qu’elle avait trop peur de l’approcher, mais plutôt honte.

C’est fou comme Khanrell ne l’avait jamais remarqué auparavant, et qu’il lui semblait maintenant le voir partout. Probablement que l’habitude d’être entourée de soldats l’avait empêché de porter attention au changement dans les hommes qui l’entouraient et qu’elle tentait fortement d’ignorer pour ne pas être prise de panique dans le château. Mais maintenant qu’elle avait parlé à Ashton, elle se demandait bien comment elle avait réussi à l’ignorer tout ce temps, puisqu’il était constamment dans le sillage de l’une ou l’autre des princesses, discret, mais à son affaire. Souvent plus près d’elle, le notait-t-elle avec une certaine nervosité. Évidemment, qu’elle avait la plus grande garde… puisqu’elle était la plus faible. La seule des trois princesses à être dragonnière, et la seule incapable de se défendre, ce qu’elle se faisait pitié!

Les semaines s’écoulèrent ainsi, suivant leur rythme habituel, mais désormais s’ajoutait à l’entourage de Khanrell son protecteur autrefois invisible qu’elle ne cessait de remarquer. Trop inconfortable pour aller au devant de lui, la princesse s’efforçait tout de même de le saluer de gestes de la tête lointains, espérant qu’il comprendrait qu’elle ne pouvait formuler, puis essaya même de lui adresser un sourire une fois, pas tellement concluant, évidemment. La princesse fêta son seizième anniversaire à peine quelques jours après le jour de leur rencontre, un événement qui ne l’emplissait d’aucune joie, et ce n’est qu’une éternité plus tard (presque quatre mois) qu’elle apprit enfin quand et pour qui elle quitterait King’s Landing. Ce jour-là, alors que son premier réflexe avait été d’aller se confier à sa cousine, elle tomba presque nez à nez avec Ashton. D’abord figée de surprise et tentée de simplement le contourner pour aller à la rencontre de Sheena, la jeune femme se reprit rapidement. Voilà longtemps qu’elle cherchait le moyen de lui parler, mais n’en trouvait pas le courage.

-J’je… je p’pars d’dans moins d’d’un mois… bredouilla-t-elle en s’empourprant. Qu’quoi que vous d’deviez d’déjà le s’savoir, t’tout le m’monde semblait au c’courant sauf moi. J’je vais m’me marier et j’je ne sais p’pas encore si ça m’m’emplis de joie d’de p’partir ou m’eff’ffraie de… enfin.

Sans s’en rendre compte, comme elle le faisait souvent lorsqu’elle était nerveuse, Khanrell sorti de son col la chaîne qui ne la quittait presque jamais, la réconfortante météore, dans le creux de sa main, la faisait douter… avait-elle peur de son fiancé? Elle le devrait, c’était Bolton, il devait nécessairement être un monstre, c’était dans son sang… mais cela ne collait pas avec l’image qu’il lui avait donnée la veille du bal, et juste avant son départ.

-Av’vant de p’partir je voulais… m’excuser. De ne p’pas avoir sus acc’ccepter v’votre aide. J’je le regrette maintenant, p’parce que j’ai p’peur d’en avoir b’besoin pour la s’suite.

Savait-il déjà à qui elle était promise? Si oui… il comprendrait certainement ce qu’elle voulait dire.

-Et maintenant, le t’temps manque. Mais si v’vous ne m’en voulez p’pas, je vous p’prie de m’aider. Je v’vais essayer, je le j’jure.

Exit les plans de retrouver sa cousine et maîtresse, autant avait-elle besoin de réconfort, autant sa sécurité était probablement en danger. Elle pouvait simplement appeler Shenya immédiatement, l’attendre en haut de la tour, et retourner s’entraîner en Dragonstone, reprendre exactement là où elle avait abandonné… S’il le voulait.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Lady de Dreadfort ♔ Dragonnière ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Sep - 0:52


Il savait qu’elle pouvait y arriver. Il ne savait seulement quand elle serait en mesure de le faire. Il pouvait comprendre, un peu, cette peur qui la tétanisait. Il l’avait trop souvent lu à travers les regards des esclaves du «Bon Maître» qui les possédaient. Il avait même à un certain âge lui aussi été terrifier, figé, abusé. Il avait décidé qu’il ne serait jamais une victime, ni un esclave, ni un immaculé. Il n’aurait jamais été digne de sa mère s’il aurait osé plier l’échine, abandonné alors qu’elle avait, littéralement donner sa vie pour lui. Vivre, goûter à la «liberté» était une chance qu’il c’était jurer, après sa rencontre avec Onyx de ne jamais gaspiller. Quand bien même il avait fait serment de servir chez les Dragonniers, pour le Souverain, il n’en était pas moins que sa plus grande ambition n’étais pas non d’être Lord d’un Vassal ou un Roi, mais simplement de ne jamais se laissé écraser et de ne jamais détourner le regard face à une situation qu’il considérait injuste.

Alors peut-être était-il déterminer, pour elle. S’il ne pouvait rien pour elle, rien ne l’empêchais de l’aider à faire sortir ne serait-ce qu’une once du sang de Dragon qui parcourait ses veines. Il savait qu’il y avait là, bien au fond, sous toute ces peurs, ne serait-ce qu’un instinct de vouloir vivre? La peur était un sentiment qui pouvait devenir un allié. La peur pouvait rendre féroce, puissant même si on savait la canaliser. Il ne saurait jamais sans doute imaginer tout ce qu’elle avait vécu, mais les murmures se rendaient loin et les tremblements incontrôlés de son corps en témoignaient bien plus adéquatement, que n’importe quoi d’autre. N’en pouvant plus lui-même de la sentir aussi chamboulée sous sa poigne solide, Ahston failli la relâcher, même si cela ne saurait l’aider. C’était que même lui sentait ses bras faiblir, manquer de fermeté. Il était incapable de supporté sa détresse. Et même s’ils n’avaient strictement aucun lien, jouer ce rôle du grand méchant loup ne lui collait pas.

-Princesse…

Fit-il dans un dernier effort, d’une voix Presque suppliante. Elle ne pourrait jamais comprendre, jamais le deviner. Jamais dans cet état, c’était assuré. Allait-il vraiment céder? Est-ce que cela aiderait la jeune femme? C’était sans doute cette réponse qu’il connaissait pourtant sans le moindre doute qui faisait en sorte qu’il la retenait toujours… C’est une alerte venant de son Dragon qui le força à tourner la tête en direction du ciel… Pour aviser son imposante silhouette descendre à vive allure, juste derrière celle de Shenya. Ah merde! S’il la relâchait là, maintenant, il donnerait raison à tout le monde, même à elle! Il voulait simplement lui prouver qu’elle…

Puis, il sentie son corps s’incliner vers l’avant, sentent cette typique pression sur l’un de ses bras, puis l’une des hanches de la Targaryen prendre appuis contre son bassin. Sincèrement? Il fut surpris et le choc de son dos contre le table le força malgré tout à expiré bruyamment. Un éclair blanc passa au-dessus de sa tête, suivis de près par l’ombre d’Onyx qui fit un grand demi-cercle pour venir se poser prêt de lui, poussant un énorme rugissement alors que le jeune Dragonnier se relevait, jetant un coup d’œil vers Khanrell. Elle avait réussis! Il s’en sentie lui-même libéré. Si son sourire fendait finalement son visage, chassant rapidement ses sombres pensé et son regard qui était jusqu’alors devenu de plus en plus désespéré dans sa propre lutte, il le perdit bien malgré lui lorsque celle-ci lui rappela l’étiquette. En ce qui concernait de s’aviser de ne plus jamais la touché, il pouvait, en fait, comprendre sa colère, même sa menace –ou son avertissement?-. Au moins, elle faisait preuve d’une certaine confiance en elle, une furie? Il ne fallait tout de même pas exagéré, mais il y avait encore cette étincelle en elle. Et au fond, c’était tout ce qu’il avait souhaité lui offrir, même si, comme il le craignait, il avait perdu la petite, petite et infime parcelle qu’il avait gagné de sa confiance.

Observant le duo presque immaculée disparaître dans le ciel en direction de King’s Landing, Ashton ficha un coup de pied furieux sur l’une des épées qui trônait encore au sol, puis ramassa la seconde qu’il balança au bout de ses bras sous le regard de son Dragon, alors qu’elle passa par-dessus les remparts. Il fit un moment les cents pas. Il ne comprenait pas, au fond, pourquoi il se sentait comme ça. Onyx apparus dans son champs de vision, à porter de main et sans réfléchir, le jeune Bâtard y grimpa tandis que l’énorme créature aillé s’envola. Il n’avait aucune idée où ils allaient et cela ne lui importait guère.


Dragon Feu 2  Dragon Feu 2  Dragon Feu 2  Dragon Feu 2



Il y avait déjà plusieurs mois que c’était passé l’incident avec la Princesse. De la manière dont-ils s’étaient séparé, il était plutôt évident qu’elle ne désirait plus lui adressé la parole. Il l’avait mériter et il assumais entièrement ses tords. Il considérait encore qu’il avait fait ce qu’il devait faire, ce que visiblement personne n’avait réussis à faire non plus. Il souhaitait sincèrement que cette expérience ai servie à quelque chose pour la jeune femme qu’il ne verrait sans doute même plus. Meh. Sincèrement, c’était sans doute mieux comme ça. Bien qu’il faisait son travail comme toujours, il n’avait pas l’impression d’être totalement lorsqu’elle était dans les parages. En fait, peut-être l’était-il un peu trop. Comme si maintenant qu’ils avaient fait… Connaissances, il se sentait d’avantage concerné par elle, il voyait et entendait entre les murs de Red Keep lorsqu’il y mettait les pieds trop de choses la concernant. Il fallait dire que dans ses tout débuts, il ne connaissait pas autant les habitudes de tous et chacun que maintenant. Alors tout ceci lui donnait l’impression que la situation était plus dramatique que nécessaire. Bon sang, il se demandais comment son ami, Alistair faisait pour suivre une Princesse au pied, si lui, il perdait presque la tête à garder un œil volontaire sur la cadette du Roi, discrètement. Comme ce dont pourquoi on l’avait choisi depuis mine de rien, presque un an déjà.

Quant au Roi, si déjà il le détestait, il ne savait plus comment qualifier ce sentiment qu’il ressentait en le croisant dans les couloirs, parfois. Il y avait de cela environs une semaine, le jeune Bâtard n’avait pu s’empêcher d’omettre de s’écarter de son chemin lorsqu’il marchait tout droit vers Khanrell, à l’autre bout du couloir. Bien qu’il c’était rapidement excuser suite à leur collision d’épaule à épaule qui en avait presque fait perdre la couronne au Souverain –ce qui sincèrement, valait tous les châtiments…-. Il fallait dire que Leith n'y était pas non plus aller de main morte la dernières fois qu’ils c’étaient vue, désireux de le remettre à sa place. Ce n’étais pas la première fois qu’ils en venaient aux coups, mais c’était sans doute la première où Ashton ne le vis pas venir. Visiblement, monsieur le Souverain n’appréciait pas de se faire accidentellement bousculé, alors qu’il prenait plaisir à le faire avec plus faible que lui. C’était un lâche, rien de plus. Et puisque seul le jeune Dothraki lui avait donner du fil à retordre, pourquoi ne pas s'y mettre à deux. S'ils pensaient que cela l'intimiderait... C'étais mal le connaître. Il c'étais contenté de jouer les gentils petit chiens. Il ferait bien ce qui lui chantais ensuite et n'hésiterais pas à recommencer. Parce-que c'étais d'Ashton qu'il était question, ce petit sauvage indomptable...

Ce qui le dérangea sans doute le plus dans cette histoire, c’était que le Lord de Dragonstone avait évoquer son entraînement avec la Targaryen. Il c’était demander sur le coup comment aurait-il put savoir une telle chose, mais se trouva bien naïf quelques secondes après. L’envie d’aller foutre les pieds là-bas ne le tentait plus. Il détestait se sentir surveiller. Il avait toujours insupporté de se sentir encadré et maintenant qu’il n’était plus un Apprenti, il n’était plus forcer d’y rester, bien qu’il y faisait tout de même acte de présence pour ne rien laissé soupçonné de sa énième rébellion silencieuse. Évidemment, le jeune Dragonnier n’avait pas osé questionner son Chef outre mesure. Avait-il tout vue? Et pourquoi cette soudaine attention? Il l’avait pourtant oublié depuis un moment. Pourquoi il avait l’impression que tout était pire pour lui, rien qu’à cause de ses prunelles disparates? Comme si on voulait le remettre à sa place. Bien qu’il dirige d’une main de fer son Académie, parfois il avait l’impression qu’on faisait une montagne avec trop peu, le concernant. Ashton avait fournis des explications bien logiques: Il devait protéger la Royauté et cela aurait été mal vu qu’il refuse d’entrainer la Princesse. Il pensait avoir bien fait et s’en excusait. Cela avait semblé passé… Pour l’heure. On lui avait ordonner de ne plus l’approcher et de simplement faire son foutu boulot sous peine de se retrouver dans les grottes a ramassé les fientes de Dragons juvéniles jusqu’à la fin de ses jours, estropié. Évidemment, le Dothraki acquiesça. Il pouvait bien faire ce qui lui chantait par la suite… De toute façon, cela tombait plutôt bien puisqu’elle ne lui parlait pas, ne lui adressait que quelques regards parfois.

Il venait de terminer ses heures en Red Keep et comptais aller se détendre sur les berges de Kind’s Landing (Aka s’entraîner) afin de délié les muscles de son bras gauche qui l’incommodait encore, puis appliquer la pommade qu’il traînait dans sa poche afin d’apaiser le tout. Tenant son épaule de son autre main et faisant de grands cercles lents avec celle-ci afin de la réchauffé, il tourna un couloir et tomba nez à nez avec la Princesse, baissant prestement ses bras. Elle venait d’où comme ça? À lui voir la tête, elle savait la nouvelle. Ouais… Il l’avait aussi entendu un peu plus tôt ce matin. Et même si cela règlerait une partie de ses problèmes, il n’aimait pas l’idée pour plusieurs raisons. Elle baissa aussitôt la tête et sembla choisir de le contourner. Sans un mot, ni le moindre regard supplémentaire, Ashton l’imita presque tel un miroir d’elle-même, sauf tous le contraire, mais elle sembla changer d’avis à la dernière seconde, restant là… Et prenant la parole, ce qui l’étonna.

Enfouissant ses mains dans les poches de son pantalon, il baissa son regard vairon sur le collier où trônait ce bout de météore qu’elle triturait nerveusement. Il ne savait pas trop ce qu’il devait dire, pour être franc. Il n’avait pas envie d’alimenté sa peur en lui précisant qu’il était vrai que la réputation des Bolton était presque aussi pire que celle des Roi Targaryen. C’était comme si elle quittait un bourreau, pour en rejoindre un autre. Il releva le regard vers elle, laissant cette fois entrevoir sa surprise lorsqu’elle lui mentionna qu’elle désirait s’excuser. Bêtement, il chercha sincèrement quelques secondes pourquoi elle lui faisait une telle mention. Elle avait agis comme elle le devait… Elle continua sur sa lancé, bien que sous ses bégaiement habituels, qu’elle regrettait de ne pas avoir pris la perche qu’il lui avait tendu, réalisant au moins que c’était possible et le pria de l’aider. Évidemment qu’un sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Ashton était rancunier sur une tonne de chose, mais pas à ça. En fait, de toute façon, il était intérieurement heureux qu’elle lui adresse de nouveau la parole et surtout, ne semblait plus lui en vouloir.

-Vous n’avez pas à vous excuser, Princesse. Je l’ai quand même chercher.

Il se massa un peu la nuque et jeta un regard subtile dans les environs, juste pour s’assurer qu’ils étaient seuls dans ce long couloir. Cela ne pouvait que paraître comme une simple habitude, vue de l’extérieur.

-Alors j’imagine qu’il faudra mettre les bouchées doubles. J’allais justement vers les berges rocheuses de King’s Landing m’entraîner un peu, vous voulez vous joindre à moi? Je crois qu’étant donné que le temps «presse» on pourrait sauter l’étape des épées…. Vous croyez que j’ai besoin d’un casque? La dernière fois, vous m’avez presque causer une commotion… Il gloussa. Bon donc, à dans une heure!

Puis, sans lui laissé la chance de répliquer quoi que ce soit –parce-qu’il savait que cela lui donnerait trop la chance de se dégonflé-, Ashton la contourna et s’éloigna d’elle non sans lui jeter un regard oblique.

-Princesse…

Fit-il simplement. Après tout, c’était «Princesse» pour lui.

*******



Cela faisait environs deux heures, peut-être un peu plus qu’il avait croisé la Targaryen dans les couloirs. Le jeune Dothraki avait décidé de faire quelques étirements, puis, voyant qu’elle n’arrivait toujours pas et se disant qu’elle avait sans doute changer d’avis, commença tout simplement à faire quelques séries d’enchaînements, certains le faisant presque grimacer. Étant ce qu’il était, il refusait bien entendu de ne pas les terminer, s’acharnant d’avantage, comme si la douleur le mettait intérieurement hors de lui. C’est un petit cri aigue, auquel répondit aussitôt Onyx en levant la tête vers le ciel qui força le jeune Dragonnier à cesser et faire de même. Voyant le duo presque immaculée s’approcher, puis atterrir, celui-ci se contenta de faire les quelques pas qui le séparait de ses effets personnels, pour agripper sa tunique et l’enfiler prestement. Bien qu’il ne désirait pas particulièrement que celle-ci remarque sa peau bleuit –ce qui somme toute, n’étais pas une première- et faisait tout de même pâle figure à côté de certaines vieilles cicatrices, il n’avait tout simplement pas envie de la rendre plus mal à l’aise qu’elle devait sans doute déjà l’être. La voyant descendre de Shenya qui, s’empressa de rejoindre le ciel bien entendu suivis d’Onyx, il se pencha de nouveau et agrippa un casque qu’il brandit avec un sourire niais vers celle-ci.

-J’ai pris mes précautions juste au cas où.

Fit-il en le balançant vers ses effets, pour ensuite s’éloigné d’elle et se diriger tout bonnement sur la partie un peu plus basse et près de la mer, qui leur donnerait un terrain parfait pour permettre à la Princesse de le balancer au sol à sa guise sans qu’il ne se casse trop la gueule non plus. Une fois chose faite, il se retourna vers celle-ci tandis qu’elle approchait déjà très peu convaincue.

-Oh aller, ne faites pas cette tête. Maintenant que nous avons brisé la glace, la barre est haute. Vous devrez me déséquilibrer plus rapidement que la dernière fois, croyez-vous être capable?

Demanda-t-il avec une pointe de défit au visage, puis, il leva légèrement la tête au ciel, alors qu’Onyx poussa un puissant rugissement, forçant Khanrell à lever elle aussi la tête par réflexe. Sans plus de cérémonie –après tout, ils n’avaient pas de temps à perdre, non?-, Ashton s’élança sur elle et l’emprisonna de nouveau dans ses bras. Cette fois, la position était différente. Toujours dans son dos, il resserra sa taille dans une poigne solide qu’il maintenait en tenant ses propres poignets devant le ventre de celle-ci.

-Sa s’appelle la prise de l’ours.

Fit-il calmement malgré bien entendu, la panique qui avait gagné la jeune Princesse. Le but n’étais pas réellement de l’informé particulièrement sur ce type de prise d’ours, puisqu’il y en avait plusieurs, mais pour lui rappeler que tout ceci restait un entraînement. Voyant que visiblement, elle ne savait pas quoi faire, si ce n’était que d’être de nouveau envahie de panique, figeant, tétanisé, il la souleva littéralement de terre afin de la déstabiliser dans sa propre torpeur, penchant légèrement son dos vers l’arrière puis, repris la même position, laissant celle-ci regagné le sol non sans lui offrir une poussée pour la déséquilibrer. Celle-ci s’écroulant mollement dans le sable.

-Princesse… Regardez-moi…

Tenta-t-il dans l’espoir qu’elle se ressaisisse. Puis, lorsqu’elle réussit finalement à lever son regard humide vers lui, le jeune Bâtard se contenta de lui offrir un sourire rassurant –m’enfin, si elle pouvait y lire un truc du genre-.

-Je vais faire comme si j’étais vous. Donc, ont m’agrippe comme ça et mon but, c’est d’éviter de me laisser déséquilibrer, ou de voir des étoiles parce-que j’ai du mal à respirer… Sur le long terme, c’est ce qui va arriver. Il avait la nette impression qu’elle pouvait comprendre de quoi il parlait. Donc, je lui flanque un coup de talons et sous la surprise –parce-que franchement, qui penserait que vous vous défendriez? Alors profite de ça…- Je fais ça, puis, je pivote le plus vite possible sur moi-même pour lui flanquer un coup de coude en plein sur la poire. Ne vous en fait pas. Plus grand ou pas, le coup de pied –ou dans les couilles, s’il le faut- fera assurément pencher votre assaillant qui sera déjà à votre merci. Donc coup de coude, bang, et comme ça, puis, vous en fait un peu ce que vous voulez. Le poignarder, le pousser, le taper, ou fuir…

Le jeune Dragonnier avait gesticulé tout le long de ses explications, offrant un visuel plutôt réaliste à la belle afin de lui permettre de visualisé les mouvements à faire.

-Alors, ont réessaie? Sinon, on peut prendre une pause aussi et ce que je vous ai dit la dernière fois est aussi bon aujourd’hui: Vous pouvez en tout temps me demander de vous relâcher. Ou si vous en êtes incapable, peu importe pourquoi, vous n’avez qu’à taper deux ou trois fois et je comprendrais le message.

Ashton fit quelques pas en sa direction, puis lui tendit gentiment la main. Allait-elle la prendre? Ou préféré une petite pause? Peut-être qu'elle désirait discuté un peu, ou d'avantage de temps pour se remettre de tout ça. Dans tous les cas, il attendait.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Sep - 20:04
En fait, elle ne le méritait vraiment pas! Khanrell n’aurait même pas été surprise qu’il refuse, voire qu’il l’ignore et la laisse en plan, et franchement, elle ne lui en aurait pas tenu gré. Après tout, non contente de ne pas apprécier ses efforts, elle l’avait aussi traité en serviteur, une attitude qui ne lui collait définitivement pas, pour ensuite l’éviter à toute occasion, ce donnant exactement l’air «princesse» qu’il semblait arborer de la noblesse. Simplement parce qu’elle était trop faible, comme d’habitude. L’air décontracté habituel d’Ashton ne lui laissait aucune chance de deviner son humeur, outre un brin de surprise, peut-être, que la jeune Targaryen l’aborde alors qu’elle avait tout à fait donné l’impression de le haïr… Puisque c’est plus facile que de demander pardon!

Puis, il lui sourit. Et si, habituellement, les sourires des hommes l’effrayaient tout autant, sinon plus, que la colère (parce qu’elle ne savait jamais ce qui se cachait derrière un sourire!), cette fois-ci, elle se sentit un peu soulagée. Ashton lui avoua penser qu’il avait mérité ce qui lui était arrivé, et si Khanrell n’était franchement pas d’accord (heho, c’était son rôle à elle d’être une victime!) elle se tut, reconnaissante qu’il ne lui en veuille pas. Puis, elle comprit qu’il était d’accord, lorsqu’il affirma qu’ils devraient travailler deux fois plus fort et l’invita à aller s’entraîner sur les berges avec lui. Par deux fois, elle tiqua, d’abord parce qu’elle aurait préféré ne pas être vue par son frère, mais après tout, était-elle jamais complètement cachée de ses espions, même à Dreadfort? La seconde fois fut lorsque l’ancien dothraki mentionna qu’ils sauteraient l’étape des épées, puisque le temps ne leur permettait pas… Bien sûr, elle n’avait pas besoin d’entraînement parce qu’elle partait en mission et avait besoin d’être à la hauteur en situation de combat armé… elle avait besoin de se défendre lorsqu’elle était, justement, au plus démunis, mais l’idée de ravoir à nouveau ses bras autour d’elle, qui l’immobilisaient, la fit frissonner. Malgré tout, la princesse se tu, elle ne pouvait pas protester parce qu’elle savait qu’il avait raison, même si la vérité l’angoissait. Pas totalement rassurée, malgré tout, la jeune Targaryen eut besoin de forcer son sourire en réponse à l’allusion sur la supposée commotion qu’elle avait failli lui causer quatre mois plus tôt.

Les lèves serrées d’appréhension, Khanrell prit une profonde inspiration, hocha simplement de la tête alors qu’il la quittait sur ce qui était loin d’être une révérence, bien qu’il l’eut appelé par son titre comme il le devait. Tant mieux. Elle détestait les révérences.

Dragon Love Dragon Love Dragon Love Dragon Love Dragon Love

Normalement, Khanrell apprécie la façon dont elle perd ses repères temporelles en la compagnie de Sheena, qu’elle était immédiatement allée retrouver pour pleurer ses fiançailles… et se laisser consoler. Seulement, cette fois-ci, lorsqu’elle se fit rappeler par sa dragonne que celle-ci l’attendait depuis un bon moment sur «leur tour», la princesse réalisa, en panique, qu’elle avait de loin dépassée l’heure convenue avec Ashton! Il allait vraiment la prendre pour une noble détestable et hautaine! Avec regrets, elle quitta précipitamment l’étreinte chaude de sa cousine, lui indiquant seulement qu’elle était attendue, avant de se presser à ses appartements pour enfiler pantalons et tunique, comme lors de ses jours d’entraînement, abandonnant directement au sol robe et jupons.

Au pas de course, elle grimpa les escaliers menant au sommet de la tour, où l’attendait, un peu impatiemment, la dragonne immaculée qui ne se fit pas prier pour s’envoler aussitôt, portant son âme-sœur jusqu’à la grève, où elle repéra assez aisément Onyx et, pour la seconde fois, le dragonnier torse nu, bien qu’il s’empressa se remettre sa tunique à leur approche (fort heureusement, car elle aurait si tôt fait demi-tour!) Khanrell descendit agilement de Shenya, celle-ci retournant immédiatement dans les cieux voler avec le dragon d’ébène. L’air moqueur, Ashton montra à la princesse qu’il avait apporté un casque au cas où, bien qu’il ne l’enfila pas, clairement… il n’était pas inquiet pour sa sécurité, et il avait raison. Le jour où la petite Targaryen arriverait à mettre un homme KO n’était pas prêt de se lever! Toujours hésitante malgré sa promesse d’essayer, elle le suivit plus bas sur la grève, où le terrain était plus propice à l’entraînement et où il ne risquait pas de se broyer les os si elle le propulsait violement au sol. Enfin… si elle y arrivait.

Visiblement, son air nerveux était encore facile à deviner, elle qui avait toujours été nulle pour masquer ses émotions, puisqu’il lui envoya une boutade, comme s’ils étaient maintenant «amis», et la mis au défi de le déséquilibrer plus vite que la dernière fois. Terriblement incertaine entre rire et pleurer, Khanrell ne fit que soupirer, avant de lever la tête vers le ciel pour s’assurer que Shenya ne risquait rien (elle avait entendu Onyx gronder). Grave erreur. En moins de temps qu’il ne le faut pour dire «princesse», celle-ci était déjà soumise à la prise d’Ashton, comme une véritable débutante. Bien sûr, elle aurait pu lui reprocher de ne pas avoir pris le temps de l’informer que l’entraînement commençait et qu’il avait triché, mais cela n’aurait été faisable que si la panique ne l’avait pas déjà gagnée, nouant sa gorge et faisant à nouveau trembler chacun de ses membres. Comment pourrait-elle jamais supporter, sans broncher, des bras masculins autour d’elle, qui la dominaient et la soumettaient, sans penser à…

Comme la dernière fois, la voix d’Ashton ne franchit pas la membrane de panique qui englobait complètement l’esprit de Khanrell, la peur la figeait et faisait monter l’eau dans ses yeux aussi sûrement que s’il eut été un véritable agresseur. Déjà, elle échouait à sa promesse d’essayer, puisqu’elle n’était même plus capable de réfléchir à comment s’y prendre, trop fixée sur le contact qu’elle exécrait. La princesse couina faiblement, incapable de retenir son angoisse, lorsqu’elle se sentit perdre contact avec le sol, puis ne put supporter son propre poids lorsqu’il la lâcha, de sorte qu’elle s’effondra si tôt sous sa poussée. Se repliant en boule sur elle-même, plus honteuse qu’apeurée maintenant qu’il l’avait lâchée, la jeune femme resta face contre terre, ses bras autour de la tête pour masquer son visage défait et ses larmes qu’elle s’acharnait à refouler. Lorsqu’il lui demanda de le regarder, la Targaryen prit le temps d’essuyer rageusement ses yeux, même s’ils restaient toujours humides lorsqu’elle releva la tête. Anéantis par le dégout d’elle-même.

Elle resta donc prostrée au sol tout au long de sa démonstration, plus concentrée à reprendre le contrôle de sa respiration (et de son corps tremblant qui refusait de se relever) qu’à ses propos, elle en nota tout de même l’essentiel. Effectivement, pour un temps du moins, elle pourrait compter sur l’effet de surprise si on l’agressait, qui penserait que Khanrell Targaryen se battrait pour elle-même? On connaissait sa réputation de faible aussi sûrement que celle de monstre d’Aegon! Seulement, encore fallait-il qu’elle soit capable de prendre son courage et essayer, ce qui, pour l’instant, était encore pathétique, avouons-le. La princesse ne revint tout à fait à elle-même qu’en entendant l’une des suggestions de défense du dragonnier. Sa gorge sèche avala difficilement sa salive, alors que ses yeux, écarquillés d’horreur, prirent le fixe sur Ashton, qui continuait ses explications comme si… il n’avait pas réalisé… dans son engouement… Bon sang! Venait-il vraiment de parler d’appareil génital masculin devant une princesse? La princesse réputée avoir une crainte maladive des hommes!? (De toute façon, il aurait déjà fallu qu’elle sache que c’était le point névralgique le plus sensible de la gente masculine, se qu’on s’était bien privé de lui expliquer au cours de sa formation, de peur qu’elle s’en serve! ) Heureusement, la jeune femme manqua la suite des explications, trop troublée par le mot inapproprié, parce qu’elle aurait tout aussi sûrement faibli à l’idée de «poignarder» quelqu’un.

-Non, p’pas de pause… lâcha-t-elle bien faiblement et avec fort peu de conviction.

Son souffle redevenu à peu près convenable, le regard violet de la princesse loucha longuement sur la main tendue d’Ashton, et un long frisson lui parcouru l’échine à l’idée de le toucher à nouveau. Pourtant, elle n’avait pas particulièrement le choix, n’est-ce-pas? Elle ne pouvait plus abandonner, elle en était consciente, consciente de l’importance de s’être entraînement, même si elle eut rêvé mille fois de se retrouver ailleurs. Si elle se désistait maintenant, elle n’aurait plus jamais le courage d’essayer. D’abord, Khanrell tenta de se lever toute seule en s’aidant de ses bras, mais ses jambes étaient encore un peu tremblotantes et elle n’arriva pas à tenir l’équilibre. Avec un long soupir, la jeune princesse tendit alors sa main, remarquant que le dragonnier avait baissé la sienne puisqu’elle ne l’avait pas accepté. Il la prit toutefois immédiatement, l’aidant à se remettre debout avec beaucoup plus d’aisance, et la demoiselle resta longuement accrochée à celle-ci, malgré son dédain profond, puisqu’elle se serait certainement effondrée à nouveau s’il ne lui avait pas servi de support. Après une longue minute d’un silence lourd, elle se sentit enfin apte à le lâcher et recula de quelques pas, profondément soulagée de se libérer du contact. Pour l’instant.

-D’d’accord, allez y, bredouilla-t-elle en fuyant son regard, concentrée uniquement sur la silhouette d’Ashton pour ne pas se laisser déranger par son iris violette.

Il n’en fallu pas plus pour que le guerrier s’y remette. Inconsciemment, par une force au-delà de sa volonté, Khanrell tenta par deux fois de l’éviter, un réflexe certes fort utile en combat, mais qui lui avait valu bien des désagréments à la cour. Évidemment, elle paraissait fort impolie lorsqu’elle se sauvait à la moindre tentative de contact. Mais elle était encore sonnée, molle et lente, si bien qu’elle se fit avoir dès le troisième essai d’Ashton. Son corps à lui contre son dos à elle la fit se tendre de tous ses muscles, ses bras autour de sa taille raviva sa respiration saccadée alors que ses mains emprisonnées lui donnait l’impression d’impuissance qui la terrifiait tant de la prise d’un homme. Figée, il lui sembla que c’était encore perdu d’avance, jusqu’au moment où elle réalisa que, pour une fois, elle arrivait au moins à réfléchir. Elle n’en souffrait pas moins dans son corps et son âme, mais ses méninges roulaient à vive allure.

Non, le coup de pied n’était pas une bonne idée, il avait parlé d’effet de surprise, mais il s’attendait justement à cela puisqu’il l’avait suggéré, elle ne le surprendrait pas. Au mieux, il la lâcherait alors seulement par principe qu’elle avait essayé, et ce n’était pas comme ça qu’elle apprendrait. Le coup dans les… machins… était totalement hors course, bien sûr, jamais dans cent ans! Comme la dernière fois, Khanrell tenta de le faire basculer avec un coup d’hanche, mais cette position différente l’empêchait de se mouvoir convenablement, et elle semblait donc plus «se frotter» que se défendre, à son plus grand dégoût. Déjà, elle sentait l’air lui manquer. Beaucoup trop grand pour elle, sa propre tête n’arrivait qu’à l’épaule du dothraki, mais leurs mains jointes lui donnèrent une idée. Poussant de ses bras vers le bas, appuyée sur ses poings, la princesse réussis à se soulever de quelques centimètres en utilisant la solidité des bras du dragonnier comme point d’ancrage. Son corps aurait normalement dû être trop coincé dans la prise d’Ashton, mais le poids considérable qu’elle avait perdu depuis quelques semaines, dans l’angoisse qui l’habitait constamment et l’empêchait de bien manger et dormir, lui permis de se glisser juste assez haut pour que, lorsqu’elle balança sa tête en arrière, elle ne frappa pas son menton.

Ça n’avait pas fait «crounch», donc, heureusement, elle ne lui avait pas cassé le nez. Anticipant son mouvement, peut-être avait-il tourné la tête? En tout les cas, la surprise le fit lâcher, probablement pour de vrai, une de ses mains, bien qu’il ne s’éloigna pas d’elle. Sa main droite, la plus forte, vint lui ficher un coup de poing un peu faible sur son épaule gauche. La banalité de son coup n’aurait… pas du faire grogner aussi fort Ashton, qui la lâcha immédiatement avant de s’éloigner. Pourtant, elle s’était trouvée si minable!

-V’vous moquez vous d’de moi? C’était p’pathétique, j’je ne v’vous ai quand même pas f’fait mal! s’étonna-t-elle, malgré tout soulagée d’être libre. Ashton? demanda la princesse, soudain inquiète qu’il lui tourne constamment le dos, tenant son épaule «blessée» dans sa main.

Khanrell tenta lentement de le contourner, se demandant s’il s’agissait d’un piège pour la prendre par surprise et l’emprisonner dans une autre de ses techniques dont elle n’arriverait pas à s’échapper seule, mais lorsqu’elle eut la vue de son visage crispé, elle douta qu’il soit capable d’être… si bon acteur. Ses dents serrés, les yeux fermés, Ashton contenait visiblement une douleur atroce. Se sentant terriblement coupable (MÊME SI ELLE N’AVAIT POURTANT PAS COGNÉ FORT!) la princesse s’approcha à pas hésitants, son regard se posant sur chacun des membres de son corps pour essayer d’y deviner une parade.

-Ashton? Qu’est-ce qu’qu’il y a ? J’je ne p’peux pas avoir f’frappé si fort, qu’est-ce que v’vous avez à l’épaule?

Plus gênée qu’effrayée à ce moment précis, Khanrell tendit la main pour soulever la manche de la tunique d’Ashton, mais peut-être trop orgueilleux, celui-ci ne la laissa pas faire. Malgré elle, la princesse se remémora une réplique de leur dernière rencontre, pourtant innocente et sans importance, mais qui avait marqué l’imaginaire de l’adolescente d’alors. En croisant son regard, où il était évident qu’il tentait de refouler la douleur, la jeune fille trouva l’audace de la lui rendre.

-Je croyais que les dothrakis ne pleuraient qu’une ou deux fois dans leur vie, tout au plus? chuchota-t-elle sans réellement sourire, mais sa voix, exit le bégaiement, semblait déjà moins tendue.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Lady de Dreadfort ♔ Dragonnière ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Sep - 22:14


Il attendait, patiemment qu’elle choisisse ce qu’ils allaient faire. Il était déjà bien heureux qu’elle soit la et n’ai tout simplement pas décidé de lui fausser compagnie comme il l’avait cru l’espace d’un instant, tous le temps de son retard pour dire vrai. S’il avait continué ses explications, c’était surtout parce-qu’il n’était pas désireux de s’attarder sur l’état de celle-ci, qu’il voulait qu’elle se concentrer sur autre chose, comme apprendre. Il savait qu’il ne pouvait rien y faire d’autre et qu’à trop insister, il ne ferait qu’envenimer les choses malgré toutes les bonnes intentons qui soient. Il finit par rabaissé sa main, voyant qu’elle avait besoin d’encore un peu de temps pour se calmer et se contentait d’observé l’étendue bleu sur sa gauche. Il ne fallait pas trop lui en demandé non plus. Ce n’était pas lui qui était le plus habile avec les autres non plus. Qu’aurait-il dû faire? Lui frotter gentiment le dos et la faire paniquer d’avantage? Elle finirait bien par se calmer toute seule et se rappeler qu’il ne lui voulait aucun mal, au contraire.

Elle finit par laisser échapper qu’elle ne désirait pas de pause d’un air peu convaincue. Il jeta un bref regard vers elle tandis qu’elle se levait, mais sembla trop faible sur ses jambes tremblantes, encore trop sous le choc, trahissant à quel point tout ceci la tétanisait. Comment un homme pouvait-il en venir à rendre une femme de la sorte? Comment pouvait-il y prendre plaisir? Cela lui crevait le cœur. Il la laissa faire, même si encore une fois l’envie était de tout simplement s’approcher et la soulever, l’aider à se tenir. Il se sentait en fait presque ingrat de ne pas le faire, mais encore pouvait-il au moins se consolé en se disant que ce qu’il faisait présentement était le mieux, pour elle. Après un long soupir, elle finit par lui tendre la main, sans lui jeter le moindre regard. Du moins, ce fut l’impression qu’il eut. Sans doute se sentait-elle honteuse? Tendant aussitôt la main pour agripper la sienne et l’aider à se soulever, il desserra sa poigne une fois celle-ci debout, mais elle s’y agrippa un moment. Il baissa le regard sur ses jambes tremblantes, puis jeta un coup d’œil dans le ciel, question d’observer les Dragons.

-Vous savez, vous ne devriez pas avoir honte de quoi que ce soit. Je veux dire. Vous êtes ici seule avec moi… Je sais que c’est déjà beaucoup pour vous. Et tant que vous essayez, vous devriez être fière. En tout cas, ce n’est pas moi qui vous jugerais à tort et à travers.

Il lui jeta un coup d’œil oblique, puis le silence dura un moment. Il n’avait pas vraiment besoin qu’elle lui réponde. Il voulait surtout lui passé un message. Elle avait suffisamment de personnes qui la jugeaient, puis il y avait suffisamment de Nobles et autres personnes de la haute société qui s’en faisait un plaisir mal dissimulé. Il n’était pas de ceux-là. Au bout d’un moment, elle finit par le relâcher et recula de quelques pas pour lui indiquer qu’elle était prête à recommencer. Affichant donc aussitôt un sourire entendu, Ashton se mis en position cette fois et ne la pris pas par surprise. Il chargea donc en sa direction une fois, puis une seconde tandis qu’elle l’évitait. C’était une bonne chose, mais ce qu’ils voulaient surtout pratiquer, c’était lorsqu’elle était à la merci de quelqu’un… Fuir, c’était toujours une bonne option qu’elle pouvait bien garder si cela lui était profitable un tant soit peu. Il n’avait pas vraiment cet instinct en lui, dans son cas, par le passé, cela ne lui avait été réellement profitable qu’une seule fois. Les autres avaient été plutôt douloureuses. Alors tant qu’à souffrir, il préférait foncer. Que cela en valle au moins la chandelle.

Ainsi donc, ainsi emprisonnée de nouveau dans sa poigne ferme, il la sentie de nouveau paniquée et malgré sa respiration saccadée et ses tremblements, elle était moins hors de contrôle qu’au premier essai de la journée ce qui était déjà bien en soit, non? Elle semblait pour une fois réellement réfléchir à comment se déprendre de sa fâcheuse position et il craint quelques secondes qu’elle ne lui fiche un coup de pied dans les parties… Bien que cela puisse être très efficace, c’était l’un des endroits de son anatomie qu’il préférait ne pas solliciter de la sorte…

-Je vous laisse le temps de réfléchir, mais n’oubliez pas que votre assaillant ne le fera pas. D’où l’importance de vous pratiquer, encore et encore pour que cela devienne une réponse instinctive de votre corps. Il faut combattre une accumulation de plusieurs années en quelques heures, voires journées?

Non sans garder un œil sur elle ainsi que ses mouvements, il la sentie se tortiller, et réussir une manœuvre qui aurait franchement put lui cogner solidement le nez s’il n’aurait pas été alerte. Tournant la tête et la reculant le plus possible, l’arrière de celle-ci vint cogner sa mâchoire. Sous le choc tout de même bien porté, il relâcha une main, réagissant un peu exagérément aux mouvements que cela provoquerait à son assaillant, afin de lui démontrer un peu comment un corps pouvait bouger… Et les réactions que son assaillant pourrait avoir. Ce n’était pas très difficile à jouer puisqu’il sentie vraiment un engourdissement et se dit que le derrière de sa tête ne devait pas être des mieux non plus. Au moins, elle ne serait pas surprise du choc que cela causais si jamais elle appliquait cette manœuvre plus férocement, il l’espérait bien.

Par contre, ce qu’il ne vit pas venir, mais pas du tout de la part de la Princesse, fut le coup de poing diiiiiiiiiiirectement sur son épaule déjà sensible qui lui fit l’impression d’y recevoir un coup de poignard. Serrant les dents et laissant échapper un grognement d’inconfort bien malgré lui, il la relâcha aussitôt pour presque tituber d’un ou deux pas à reculons, se tournant aussitôt en grimaçant. D’accord… Il avait vraiment un problème avec cette satanée épaule… Il y porta bien entendu sa main opposer et tâta du mieux, malgré la douleur lancinante qui se calmerait au bout de quelques minutes assurément, afin de profiter de son mal pour trouver l’origine exacte de sa douleur. Elle était déboitée, mais cela n’expliquais pas bien pourquoi autant de douleur et bien entendu que le coup, surtout l’angle de celui-ci avait tout simplement terminé le travail de Leith et Aegon… Peu importe ce qu’il en était. Il n’en était pas à sa première bonne blessure et il devait malheureusement avouer que celle-ci en était une nouvelle, qui traînait. Il devrait assurément consulté… Ce qui ne lui plaisait pas vraiment. Il craignait d’être suspendu temporairement de ses fonctions le temps de sa guérison et il lui semblait que rôder près des Princesses, surtout de Khanrell en ces temps-ci était primordial…

La voix de la jeune future épouse du Bolton se fit entendre. Évidemment que sa douleur n’étais logiquement pas proportionnelle au coup qu’elle lui avait porté. Il se contenta de vouloir hausser les épaules en guise de réponse, mais le simple mouvement ne l’aida en rien, le faisant de nouveau grimacer. Merde, merde, merde! Il resserra d’avantage ses doigts sur sa blessure tandis qu’il la vis du coin de l’œil le contourner prudemment, croyant peut-être à une mise en scène? Au moins elle avait le mérite d’être l’une des personnes les plus prudentes qu’il n’avait connu… Elle lui demanda alors ce qu’il avait à cette partie de son corps, ne comprenant toujours pas pourquoi cette si grande réactivité pour si peu. Il vit sa main s’approcher de la zone douloureuse et par réflexe, il pivota son bassin afin de la rendre inaccessible. Il allait ouvrir la bouche pour lui répondre ce qu’il venait de trouver comme réponse à ses questions, justement, mais elle lui balança une phrase qu’il lui avait déjà sortie, ce qui somme toute, le fit glousser. De toute façon la douleur était moins intense, mais toujours présente.

-Techniquement il me reste une dernière fois, je compte bien la garder en réserve pour un moment plus opportun, que je souhaite n'arrivera jamais.

Il redressa son regard obscur sur elle, étant donné que sous le mouvement, ses cheveux étaient naturellement retomber sur sa prunelle violette, ayant la tête toujours un peu incliné vers l’avant.

-Sinon, sans vous décevoir, il s’agit seulement d’une blessure dans le cadre de mes fonctions que j’ai visiblement sous-estimé et peut-être un peu trop laissé traîner, en plus… Visiblement, plus j’attends, pire c’est… Votre coup était visiblement bien placer...

Ce qui était vrai en tout point, tout en restant vaste. La simple sensation du tissu de sa tunique le dérangeait, là. Il jeta un bref coup d’œil vers Khanrell.

-Bouchez vos oreilles…

Dit-il alors qu’il retirait sa tunique avec difficulté, tandis que l’on pouvait aisément apercevoir la bosse peu naturelle de son épaule, sans compter la couleur qui encerclait dangereusement celle-ci depuis visiblement déjà un bon moment.

-Aller, je dois la replacer, au minimum…

Puis, voyant qu’elle obtempéra, il s’empressa de la replacer au bon endroit. Il avait fait la même chose lorsque Leith avait continué le boulot d’Aegon, en le quittant, mais visiblement, ce n’étais pas tout et Khanrell le lui faisait réaliser. Il lui semblait aussi qu’il se trouvait plus sensible qu’à l’habitude, mais c’était évident qu’il y avait fracture, contusion et peut-être déchirure. Il n’était pas médecin, comment pouvait-il le deviner. Il avait toujours eu une bonne tolérance à la douleur et il avait préférée mettre celle-ci sous une tonne de prétexte autre pour la justifier. Un déboitement ne faisait pas aussi mal, enfin, sauf lorsqu’on replaçait le dit membre. Dans son cas, la douleur était différente dans tous les sens du terme et bien que suite au replacement il tourna légèrement de l’œil, une bouffée de chaleur l’envahis un peu trop longtemps, le forçant à appuyer son dos contre un rocher non loin, trop orgueilleux sans doute pour se laisser tomber sur les fesses. Une fois chose faite, il essuya son front un peu perlé par la sueur du revers de la main et jeta un coup d’œil vers la Princesse.

-Laissez-moi seulement quelques minutes. Désolé de vous faire attendre… Princesse…

Il fouilla dans l’une de ses poches et en sortie le petit coffre qui contenait la pommade qu’il mettait. Bah, faute d’aller voir un médecin sur le champ, il pourrait bien un peu engourdir le tout question de pouvoir terminer l’entraînement avec la Princesse sans trop de désagrément. Sincèrement, déjà sa le mettait en rogne contre lui-même de ne pas être à son meilleurs pour l’aider comme il le devrait et aimerait. Encore plus en rogne d’avoir une blessure aussi stupide et pourtant aussi douloureuse. Un bon coup d’épée dans les flancs aurait été selon lui plus justifié plus… vénérable que ça… Mais voilà, il n’était pas intouchable. Il était fait d’os, de chair et de sang. Ouvrant le petit coffret avec une certaine difficulté –le simple effort lui tirait jusqu’à l’épaule, lui donnant l’impression que même sa main n’avait aucune force-, celui-ci glissa de ses mains et s’écrasa au sol. Encore heureux, il n’était pas face contre le sable. Le jeune Dragonnier se pencha en soutenant son épaule, lorsqu’une main timide et délicate apparue avant la sienne pour se saisir du petit coffret. Se redressant, Ashton avisa la jeune Princesse qui lui tendait celui-ci. Il lui offrit un sourire et le pris.

-Merci… C’est surtout plus efficace sur les muscles, mais c’est déjà mieux que rien.

Il n’irait clairement pas voir le médecin attitré à l’Académie. Cela ferait trop plaisir à Leith, tout comme à Aegon. Il réfléchissait donc à cette bonne femme un peu louche, sur la frontière de King’s Landing. Peu importe, pour l’heure, y réfléchir ne l’avancerait pas réellement. Il appliqua donc la pommade sur son épaule, massant avec précaution.

-Vous savez, lorsque vous partirez pour… Dreadfort, je fais partie des trois Dragonnier sélectionné pour veiller à la sécurité aérienne et… Subtile de la famille Royale –Je sais, vous n’étiez pas au courant… Enfin personne ne l’est mise à part le Souverain et les principaux concerné, mais… Voilà vous le savez-. M’enfin… Tout ça pour dire que j’aimerais qu’on ne remarque pas ma blessure d’ici là… Sa me ferait chier de ne pas être du voyage…

Et puis même s’il ne le précisait pas, sont mandat sur elle ne prenait fin qu’à son mariage… Jusque-là, même s’il ne serait pas directement présent, au moins il serait dans les environs prêts à intervenir au moindre signe de danger pour la famille Royale… Jetant un coup d’œil vers le ciel, interloqué.

-Ça fait un moment que je ne les voient pas et vous?

Bon. Évidemment qu’il retint un sourire en coin. Il avait déjà vue la réaction de la Princesse à la simple prononciation du mot «couille». Lui balancer que leurs Dragons s’envoyaient peut-être en l’air était peut-être déplacer pour une Princesse? Il n’osait certainement pas appeler Onyx inutilement et le déranger si jamais…

-Je suis sûre qu’ils se portent très bien, ne vous en faites pas…

Sur ces mots, ne pouvant cacher son léger amusement, il finit par quitter appuis du rocher et tenta quelques mouvements prudents avec son épaule, question de s’assurer qu’il pouvait encore la bouger. Il reteint un grimacement. En tout cas, cette partie de son anatomie n’avait vraiment pas envie d’être sollicité, encore moins d’être coopérative. Il jeta un coup d’œil oblique à la Princesse.

-Ce… Lord Bolton, vous l’avez déjà rencontrer?

Il ne considérait pas nécessaire de préciser sa réputation, déjà, il se sentait presque mal de lui rappeler à qui elle fut promise, mais peut-être qu’une pointe d’inquiétude se lisait sur ses traits, tout comme de frustration. Savoir qu’elle quittait pour une contré peu hospitalière chez un Lord qui l’étais encore moins.

-S’il ose lever la main sur vous…

Laissa-t-il échapper bien malgré lui entre ses dents. Que ferait-il? Comment le saurait-il, si loin, de toute façon? Et puis, pourquoi plus il était en contact avec la Princesse, plus il avait cette impression de ressentir ce besoin de protéger celle-ci comme si elle était un membre apparentière de sa famille? Famille qui n’existait même pas.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Sep - 21:17
Pourrait-elle vraiment, un jour, apprendre à passer au-delà de sa crainte et réussir à se défendre sans paniquer, ou même seulement sans hésiter? Franchement, Khanrell en doutait beaucoup, et c’était ce qui l’ennuyait le plus… Ashton avait raison, savoir se sortir d’une situation désavantageuse n’était pas tout, il fallait le faire assez rapidement pour ne pas donner… tout le pouvoir à son assaillant, pouvoir que ne prenait pas son «entraîneur» puisque ce n’était pas le but de l’exercice, mais qu’il aurait certainement pu faire étant donné son long temps de réaction. La seconde chose qui lui faisait sentir que l’entraînement ne suffirait pas… fut la pensée, qu’en réalité, elle ne pourrait pas s’en servir. Du moins pas contre ceux qu’elle voudrait. Comment pourrait-elle jamais résister à Aegon? Il était le seul à la tourmenter et le seul qu’elle aurait voulu pouvoir défaire, mais c’était impossible, elle serait pendue haut et court si elle devait désobéir au Roi, non? Quant à son mari, elle n’aurait pas plus le droit de lui résister alors… à quoi bon tout cela, en réalité?

Comme si cela ne suffisait pas à son mal être, et bien qu’elle ne comprenait pas comment elle avait réussi à le blesser, le dothraki ne semblait pas se remettre rapidement, mettant du temps à répondre à ses questions, jusqu’à ce qu’elle ne lance sa boutade maladroite, qui porta heureusement fruit puisqu’il l’a trouva amusante et lui répliqua qu’il lui restait encore une fois alors. Les lèvres de la princesse s’étirèrent dans un sourire peu convaincu lorsqu’elle croisa l’œil noir d’Ashton, mais le perdit rapidement en apprenant qu’il était déjà blessé auparavant et qu’elle avait… empiré la situation. Béate, Khanrell voulu lui demander pourquoi il ne l’avait pas prévenu pour qu’elle fasse attention, ou même pourquoi il s’entraînait point, mais elle se tut lorsqu’il demanda qu’elle se bouche les oreilles, ce à quoi elle répondit d’un regard interrogateur. C’est alors que le dragonnier retira sa tunique, ce qui aurait normalement été suffisant pour faire rougir la jeune femme jusqu’à la racine des cheveux si elle n’avait pas été plutôt épouvantée par la couleur atroce qu’arborait son épaule blessée. Lorsqu’elle comprit qu’il voulait remettre en place son membre blessé, elle ouvrit la bouche pour protester à nouveau.

-M’mais nous avons des g’guérisseurs pour ce genre dd’e choses, vous n’y p’pensez pas!

Il devait être complètement fou! L’orgueil n’est pas nécessairement toujours un défaut, mais là, ça frôlait le ridicule, il était évident qu’Ashton avait besoin d’un véritable expert! Mais à voir l’expression déterminée sur son visage, elle lui obéit, fermant les yeux également pour éviter, justement, de tourner de l’œil. Khanrell resta figée de longue seconde, ayant peur de rouvrir les yeux trop vite ou d’écouter trop tôt et entendre l’horrible «crack» qui retentirait nécessairement, sans compter, probablement, la réaction de douleur du jeune homme. Heureusement, lorsqu’elle se résigna enfin à regarder à nouveau devant elle, il semblait avoir terminé, bien que mal en point, adossé à un rocher et en sueurs.

-Q’quelques minutes? Vous n’êtes p’pas sérieux? Vous n’allez p’pas continuer de v’vous battre comme ça, je ref’fuse! protesta-t-elle avec un air épouvanté. C’est moi qu’qui devrait être d’désolée, Ashton! Mais p’pourquoi ne m’avez v’vous pas prévenue, j’aurais fait at’ttention!

Évidemment qu’elle se sentait terriblement coupable, ce n’était pas difficile à voir sur son visage, ses yeux étaient encore plus humides que ceux du blessé, mais enfin, elle n’aurait jamais cru créer autant de dégâts! Si elle avait véritablement voulu lui faire du mal, elle se serait abaissé à le frapper où il le lui avait indiqué être la partie de l’anatomie la plus sensible d’un homme! (Enfin, en considérant qu’elle en ait un jour le courage, bien sûr.) Alors qu’elle parlait, Ashton se mit à fouiller maladroitement dans ses affaires pour sortir un petit coffre avec sa main libre et tenta de l’ouvrir, mais l’échappa, sans que son contenu ne s’en renverse heureusement. Voyant qu’il peinait à se pencher pour le prendre, Khanrell s’approcha, bien que toujours hésitante de leur proximité, et se saisit du boîtier pour le lui remettre, reculant aussitôt d’un pas. C’est là qu’il lui expliqua l’utilité de la pommade, et tout en l’appliquant, pourquoi il ne s’était pas fait soigné. Il devait faire le voyage jusqu’à Dreadfort et serait certainement mis en congé forcé si on découvrait sa blessure, ce qu’il ne souhaitait pas. La princesse avala difficilement sa salive, comprenant que cela avait quelque chose à voir avec elle, alors qu’elle était pourtant persuadée, jusqu’à ce jour, qu’il lui en avait voulu pour son attitude de leur première rencontre.

-C’est insensé Ashton… Vous ne pouvez pas restez comme ça plus longtemps… chuchota-t-elle très lentement, comme si elle craignait de l’offenser. Vous ne tiendrez même pas la route, vous avez besoin de véritables soins, pas d’une pommade pour les douleurs musculaires ordinaires.

Comme s’il voulait détourner l’attention de sa blessure, Ashton se mit à évoquer leurs dragons, et Khanrell constata avec une certaine nervosité qu’ils avaient effectivement disparus… Et Shenya ne lui avait même pas indiqué qu’elle partait et pourquoi… décidemment, elle aussi changeait, et cela ne cessait d’inquiéter la dragonnière, qui ne savait plus trop comment la prendre. Et si elles étaient en train de s’éloigner l’une de l’autre? Le dothraki lui assura qu’ils se portaient certainement bien, mais ce n’était véritablement pas ce qui l’inquiétait, ainsi ne répondit-elle pas… Elle se sentait déjà assez misérable pour ne pas exprimer son sentiment de défaite envers sa dragonne à voix haute. Sans qu’elle ne se soit rendue compte de sa présence, un énorme poids disparu des épaules de la princesse lorsque le jeune homme s’éloigna d’elle, lui donnant tout l’espace qu’elle appréciait en temps normal. Seulement, le malaise revint bien vite lorsqu’elle le vit s’étirer… littéralement à moitié nu. Rapidement, elle détourna à nouveau le regard, fixant obstinément le ciel vide de tout reptile volant pour ne pas voir son torse nu qui la faisait littéralement paniquer, en plus des nombreuses autres cicatrices qu’il portait et qu’elle avait enfin remarqué, en réussissant à ne plus simplement être désolée pour son épaule.

-Au bal, bien sûr, répondit-elle avec un manque flagrant de «naturel», n’ayant pas particulièrement envie de s’étendre sur sa véritable première rencontre avec Lord Bolton. Comme tout le monde, pourquoi cette question… ? ajouta-t-elle, hésitante, parlant toujours avec son rythme lent et prudent.

Lorsqu’il manqua de laisser échapper une menace à l’égard du Seigneur de Dreadfort, Khanrell tourna rapidement la tête vers lui, surprise, avant de la détourner une autre fois de gêne.

-Vous feriez quoi? demanda-t-elle avec un air de celle qui a déjà abandonné. C’est mon mari, il lèvera la main sur moi s’il veut, et vous et moi n’y pourrez rien. Et vous serez à King’s Landing à nouveau, n’est-ce pas? De toute façon, même si vous tentiez quelque chose, vous seriez aussitôt destitué… si non tué, lâcha-t-elle toujours aussi lentement, une pointe de désespoir dans la voix, s’appuyant le flan sur le rocher où reposait Ashton un peu plus tôt, refusant toujours de le regarder, surtout qu’elle s’était mise à pleurer. Alors pourquoi est-ce que vous feriez cela pour moi, de toute façon, Ashton? Je n’ai rien fais pour cela, pire, j’ai tout fait contre.

Outre le blesser stupidement davantage aujourd’hui par son ignorance, elle avait aussi montré fort peu de bonne volonté dans leur travail, et elle en était tout à fait consciente. Pas qu’elle ne voulait réellement rien apprendre, juste qu’elle s’en sentait incapable. Pour étouffer son mal-être grandissant et parce que c’était devenu une habitude, Khanrell se remit à rouler la météorite entre ses doigts, qu’elle n’avait pas pris le temps de ranger dans sa tunique comme d’habitude. Cela lui fit penser à Lord Bolton, et à la question d’Ashton, qu’elle avait évité jusque là. Elle comprenait un peu son inquiétude à son égard, il était surement au courant de la réputation de son époux et elle était tout aussi angoissée en rapport avec ces noces, bien qu’elle ne savait pas pourquoi le dragonnier avait autant envie de la défendre… ou de lui apprendre à le faire. Toutefois, lorsqu’elle repassait ses deux rencontres avec Rogar, la princesse n’avait nullement l’impression qu’il correspondait à sa réputation… Une petite vois dans sa tête la mettait en garde, cela était sûrement une ruse pour l’approcher, mais elle planait toujours dans le doute.

-En fait, je l’ai aussi rencontré hors du bal… chuchota-t-elle comme un aveu honteux, et comme s’il était capable de comprendre de qui elle parlait alors qu’elle suivait simplement le cours de sa réflexion. C’est lui qui m’a donné la pierre, il disait qu’elle l’aidait à se calmer et voulait me l’offrir car j’ai… paniqué lorsque je l’ai vu. Pour des raisons évidentes : nous étions isolés et… mais il ne m’a rien fait, il m’a seulement aidé à me calmer et m’a laissé partir, c’était le matin avant le bal… relata-t-elle de façon très résumée, gardant des détails précieux pour elle. Et je l’ai revu quelques jours plus tard, avant de vous rencontrer à Dragonstone. Il m’a laissé une… étrange impression. Comme s’il n’était pas vraiment le Lord Bolton que je m’imaginais, mais sans que je sois tout de même capable de l’en dissocier. Je vous avoue que je ne sais pas quoi penser de lui en ce moment, murmura-t-elle toujours plus bas, avant de se mordre furieusement la lèvre en réalisant que ce n’était pas le genre de confidences qu’on faisait à un étranger, travaillant pour son frère…

La dernière chose que Khanrell aurait voulu soit qu’Aegon ne pense pas qu’elle était totalement terrorisée par Bolton! Peu importe ce qu’il tirait de cette alliance, il en recevait surtout le plaisir de la torturer une dernière fois, alors elle n’allait quand même pas prétendre le contraire. En soupirant, la princesse essuya discrètement ses yeux et tourna la tête vers le jeune homme, oubliant qu’il était torse nu, et rougit aussitôt jusqu’aux oreilles en se détournant pour la troisième fois déjà.

-Enf’fin v’vous allez f’finir par vous rhabiller ? se plaignit-elle dans un gémissement nerveux. Si on n’nous voit c’comme ça, v’vous êtes b’bon pour la guillotine au m’minimum, le prévint-elle sérieusement. De t’toute façon, l’entraînement est t’terminé, je refuse de c’continuer dans cette c’condition… p’pourquoi, de toute f’façon, je me le d’demande encore? Vous allez v’vous faire soigner, q’que cela vous plaise ou non.

Et, déterminée, la jeune femme prit la route de la ville, songeant que s’il ne voulait pas être soigné par un médecin de la couronne, elle lui en trouverait au moins un qui se tairait pour quelques pièces d’or auprès du peuple, même s’il était certainement moins efficace.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♔ Fondatrice de DOW ♔ Lady de Dreadfort ♔ Dragonnière ♔ Princesse
Fondatrice de DOW
♔ Lady de Dreadfort
♔ Dragonnière
♔ Princesse


Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Sep - 0:22


Faire attention? Mais il ne voulait pas qu’elle fasse attention, justement. Elle faisait toujours attention d’une façon ou d’une autre et puis les chances qu’elle lui frappe ainsi l’épaules étaient si infime, mais bon, c’était comme ça. Lorsqu’on avait mal quelque part il était assuré que quelqu’un y toucherait, bien souvent par inadvertance. En voilà encore une bien belle preuve. Elle semblait inquiète pour lui, ce qui lui faisait un peu bizarre. Elle n’avait jamais vraiment semblé s’importer de sa personne, ce qui n’était pas non plus nécessairement mal en soit. Il croyait même qu’elle lui en voulait sincèrement jusqu’avant qu’elle ne lui adresse la parole… Un peu forcée par les circonstances. Il faisait son boulot et puis c’est tout… Non? Il avait l’impression que plus ça allait moins cela n’était question que de mandat. Ce n’étais pas non plus qu’il en pinçait pour elle, il avait simplement une étrange attirance qu’il ne se comprenait pas, un fort désir de la protéger. C’était, de toute façon, plutôt aisé pour lui de se trouver l’origine de ses sentiments en vue de son passé... Peut-être? En fait, il ne savait pas trop ce qu’il ressentait et il fallait avouer que cela le troublait un peu.

Ayant froncé un peu les sourcils malgré lui avec tout ce mystère qu’il n’arrivait pas à résoudre, il loupa un peu ses commentaires qui, du ton qu’elle utilisait, semblait un peu comme un reproche, tout en étant incrédule face à ses propos. Elle ne pouvait pas comprendre. Il ne pouvait pas voir de médecin, mais il ne releva pas, considérant pour l’heure en avoir déjà trop dit et il n’était pas désireux de la rendre mal à l’aise de surcroit. Celle-ci releva la tête pour aviser le ciel et bien entendu, semblait un peu plus affecté par leur absence que lui à travers les nuages. Toujours tentant de voir s’il y avait quelque chose à faire avec son épaule tout en pouvant éviter de voir un médecin, il rapporta quelques peu son regard sur elle qui venait de détourner la tête pour avisé de nouveau l’ancien emplacement des Dragons, sans doute les cherchait-elle. Il eut le réflexe de faire de même, jusqu’à ce qu’elle réponde à l’une de ses questions.

Son ton de voix était un peu étrange, comme si elle ne lui disait pas totalement toute la vérité. D’un autre côté, il ne savait pas, déjà, si le tout n’étais pas trop indiscret, sans doute que oui alors il n’insista pas. Il se contenta de chassé l’air devant lui avec son bras valide, signe de laissé tomber. Le sujet était trop délicat, pour tous les deux au final. Elle lui jeta un coup d’œil surpris aux propos qu’il avait laissé échapper teinté de menaces laissé en suspens envers le Lord Bolton et il regrettait un peu ses mots, aussitôt. Ce n’étais pas vraiment le genre de familiarité qu’il avait le droit de se permettre avec la Princesse. Bien qu’à bien y penser, le simple fait d’être avec elle, ici en ce moment précis n’étais pas recommandé. Le message de Leith avait pourtant été clair. Instinctivement, il jeta un regard circulaire autour. Personne. Évidemment qu’à cette heure il n’y avait personne et c’était justement pourquoi il y venait, en général. Ses prunelles disparates un peu trop sombre, cette fois, se posèrent de nouveau sur la Targaryen lorsqu’elle lui demanda ce qu’il ferait, mais il finit par détourner la tête et regarder le sable à ses pieds, serrant les poings malgré lui. Soudainement trop furieux, car il savait qu’elle avait raison, qu’il ne pouvait rien faire…

-Arrêtez…

Fit-il d’une voix presque suppliante. Il n’avait vraiment pas envie de pensé à tout cela et qu’elle le torture comme ça. Le méritait-il? Il savait déjà tout ça et son épaule lui en donnait un bien vague aperçus, il le savait. Il n’aurait pas réellement eut besoin de menaces pour le comprendre, mais qu’en plus la Princesse lui rappelle qu’il avait les mains lié le dérangeait d’avantage, dans toute cette histoire. Pourquoi est-ce que cela devait être ainsi? Et s’il n’en faisait qu’à sa tête? Qu’est-ce qui avait changé en lui, de toute façon, pour qu’il accepte de servir un tyran?... Ah si… Les Princesses, qu’il était sincèrement désireux de protéger, car même si Aegon était un Souverain que tous détestaient, ses sœurs, elles, devenaient des cibles intéressante, mais pour être franc, il n’avait jamais eu à les protéger de quiconque, si ce n’était que du Roi lui-même… Risquant un regard en sa direction, il remarqua qu’elle avait tourné la tête ailleurs, mais il put remarquer une larme qui coula sur sa joue et il se mordit la lèvre, levant son bras fonctionnel afin de se masser un peu la nuque et s’approcha de quelques pas doucement pour s’arrêter à quelques pieds, réalisant que sans doute une accolade ne serait pas des plus… Efficace devant son désespoir…

-Pourquoi je ferais ça? Vous rigolez? Croyez-vous vraiment qu’on est tous comme ça? Et bien non. Je suis désolé, Princesse, mais vous faite erreur. Je ne vous en veux pas. Je comprends que vous pensiez comme ça et que vous ne me croyez pas, c’est tout ce que vous avez connu… Et vous ne méritez rien de tout ça.

Que pouvait-il dire de plus? Que c’était comme ça? Et puis pouvait-elle simplement s’en contenté et ne pas le questionner alors que lui-même avait du mal à comprendre pourquoi cela le prenait autant, mise à part cette rage viscérale de ne pouvoir rien faire? Il ne regrettait pas sa blessure et si c’était à refaire, il n’hésiterait pas. Quitte à voir sa tête rouler. Déjà, il se sentait profondément honteux de savoir et de ne rien faire. Au fond, peut-être qu’il se dégoûtait lui-même au final. Il n’avait pas besoin qu’elle en rajoute…

Elle revint sur son questionnement concernant le Lord de Dreadfort et il mit quelques secondes à le réaliser, tandis qu’elle enchaînait, lui faisant visiblement une confidence des plus secrètes. Il rapporta sont regard vers elle, un peu curieux et plutôt perplexe. Et si elle lui avouait ne pas savoir quoi pensé, alors maintenant, il ne savait pas plus qu’elle et se retrouvait plutôt confus. Étais-ce possible qu’il n’était pas exactement ce que l’on racontait de lui? Outre ces histoires d’écorchements, il était vrai qu’il n’en savait pas grand-chose et sincèrement, il souhaitait de tout cœur qu’il soit le genre d’homme qu’elle méritait, mais il avait du mal à y croire. Il avait toujours eu du mal avec les gens de pouvoirs. Lui dire qu’il n’était peut-être pas comme le Souverain lui avait passé par la tête, mais il se ravisa. Il n'avait pas envie de lui fournir de faux espoirs, car il ne savait pas.

Il croisa le regard de celle-ci quelques secondes à peine alors qu’elle sembla s’attarder un peu sur sa personne, pour prendre aussitôt des couleurs et se détourner de nouveau. Il ne comprenait pas trop ce qui lui prenait jusqu’à ce qu’elle lui demande de remettre sa tunique. Il baissa instinctivement le regard sur son torse, puis la chercha du regard pour s’y diriger lentement tout en gloussant à son commentaire concernant la guillotine. Oh, ils n’avaient peut-être même pas besoin de les voir comme ça. Peut-être que juste de les voir traîner ensemble serait suffisant, mais il ne releva pas, ce contentant de se pencher en retenant une grimaçe pour aggripper le bout de tissus qui trônait au sol et l’enfiler avec un peu de difficulté. Sortant finalement la tête, il remarqua qu’elle s’éloignait vers le village. Elle… Était sérieuse?! Mais…

-Hey!... Mais attendez!...

S’empressa-t-il se répondre, trottant vers ses effets qu’il ramassa à la hâte, enfilant son épée dans son fourreau accrocher à sa taille pour courir afin de la rejoindre et marcher à ses côtés, non sans lui jeter un regard oblique.

-Est-ce que c’est un ordre, Princesse? Fit-il d’un ton un peu taquin, changeant un peu la conversation maussades qu’ils venaient d’avoir ce qui n’étais pas pour lui déplaire. -Avouez qu’au fond, vous m’aimez bien!

Il lui offrit un sourire un peu hilare, puis secoua légèrement négativement la tête, non sans glousser de nouveaux. C’était bête, mais cette simple idée lui faisait plaisir, alors ce serait bien qu’elle ne brise pas ces faibles espoirs qu’elle ne le déteste pas juste parce-qu’il était un homme.

-Oh aller, ne faites pas cette tête. C’est moi l’estropier et puis c’est prouver; Vous pouvez me casser la gueule.

Il fit une moue exagérée, puis replaça son sac sur l’épaule opposé à sa blessure et lui tendit son long manteau à capuche.

-C’est bien de pensé qu’on ne doit pas nous voir «ici» ensemble, mais en pleine ville, je doute que ce soit mieux. Enfilez ça et mettez la capuche. Vous avez trop l’air d’une Princesse pour qu’on passe inaperçus autrement.

Celle-ci la pris et l’enfila non sans se montrer un peu hésitante, mais elle devait sans doute comprendre que c’était tout à fait légitime comme commentaire. Ils marchèrent un moment en silence, puis il repensait à ce qu’elle lui avait raconté sur le Lord.

-Et puis concernant le Lord Bolton… Ne vous en faites pas, je n’en dirais rien… Si le Souverain peu pensé que c’est un homme comme lui et que ce n’est pas le cas… Je vous le souhaite sincèrement. J’espère que vous dites vrai, enfin… Que vos impressions le sont. Vous méritez que quelqu’un prenne soin de vous, de la gentillesse, tout ça…

Fit-il alors que la ville se dessinait devant eux. Si c’était sincèrement le cas, il pouvait au moins se sentir un peu plus léger à cette idée, mais il avait du mal à y croire. Il avait toujours été méfiant faces aux apparences… Mais encore, celles du Lord de Dreadfort semblaient être deux opposés. Sinon, elle ne semblait pas avoir d’endroit spécifique où aller, mais tant qu’à y être, aussi bien aller voir cette femme un peu louche qui semblait faire des miracles, à ce qu’on disait. C’est donc une fois parcourant les rues de la ville, qu’Ashton pris soin de les diriger, tout en se chargeant de la sécurité de la belle, non sans se faire discret afin de ne pas attirer l’attention sur eux.

-Il y a une vieille dame qui semblerait serait douée pour soigner. Elle n’est pas très loin, par là-bas. Ont dit que c’est une Sorcière. Sa me fou un peu les boules, je dois avouer. Ces trucs de voodoo ou je ne sais pas quoi… Mais bon, vous aller me proteg…

Il s’apprêtait à lui balancer une petite vanne, lorsque le nom du Dragonnier fut prononcé derrière eux par une voix féminine. Tournant instinctivement la tête, celui-ci repéra une jolie blonde –plantureuse, selon la description de son pote Alistair- qui venait vers eux à grandes enjambés… Eh merde. Celle-ci les rattrapa bien assez rapidement –faute de pouvoir fuir à la course- et arriva à leur hauteur pour enrouler ses bras autour de son cou et se pendre –littéralement- à celui-ci, ce qui lui arracha une grimace qu’il voulut bien retenir tandis qu’elle ignorait complètement son accompagnatrice aux traits ombragé, remarquant l'expression du jeune homme, le relâchant un peu à la hâte.

«Oh, Je tes fait mal? Ne me dit pas que tu t’es vraiment blessé lorsque je… Enfin que tu es tombé dans les escaliers? Nan, j’aurais assurément vue, que des caleçons et une gueule de bois… Sexy malgré tout…» Elle glissa ses doigts dans ses cheveux ébènes tout en lui offrant un regard pétillant, puis, se tourna vers Khanrell. «C’est qui elle?» le ton remprunté était suspect, pour le jeune Dragonnier et il eut heureusement la brillante idée d’inventé quelque chose de complètement saugrenu avant que la situation ne s’envenime.

-Ma sœur.

Cela lui avait sembler un peu trop bizarre à dire, ou pas assez, il ne savait pas trop et il jeta un coup d’œil oblique vers Khanrell, surtout sachant ce qu'elle avait relevé la première fois qu'ils c'étaient vue. Rien pour aider cette histoire merdique que certains s'inventaient...

«Awwwww tu as une sœur?! C’est troooop mignon! Je te vois bien en plus, en mode protecteur, surtout après la casse –putain, mon patron était furax!- que toi et ton pote Ali vous avez foutu avec ce Noble et ces hommes fou furieux. Si ce n’aurait pas été de vous, je ne sais pas ce qui en serait advenu de la pauvre Lady E…»

Sortant de sa simili torpeur d’être réellement en train de vivre ce moment, Ashton éclata d’un rire un peu nerveux, préférant que celle-ci n’entre pas trop dans les détails concernant cette soirée qui déjà était trop débordants en soit.

-Je ne crois pas que c’est le genre de détail que ma sœur a besoin d’entendre… Je suis vraiment heureux de te revoir, Catherine et je te promets de passé dès que j'aurais un peu de temps –surtout que tu fais les meilleurs déjeuners de toute la ville-, sauf que… J’ai vraiment un truc urgent à faire, malheureusement. On nous attend… Tu vois…

Celle-ci lui fit un clin d’œil complice et un peu trop sensuel pour la situation étrangement soudainement malaisante pour s’approcher du jeune Bâtard et prendre appuis sur son épaule non endolorie pour lui murmurer quelques paroles à l’oreille puis, sans plus de cérémonie, elle se détacha de lui et salua la sœur pour lui mentionner de prendre «soin de lui» et  s’éloigna non sans rouler les hanches et lui jeter un dernier coup d’œil afin de s’assurer que ses prunelles étaient bien rivé sur son fessier galbé –ce qui était le cas… Voyon-.

-C’est vraiment une femme… Charmante… Je vous assure. Il jeta un coup d’œil autour. Ah! Je crois que c’est là justement.

Fit-il en espérant que la Princesse n’était pas en train de mourir sous l’ombre de sa capuche. Il observa le petit commerce qui se retrouvait coincé en sandwich entre deux bâtiments plus imposant. Par les fenêtres l’on pouvait que des herbes y être accroché afin de sécher. Il jeta un coup d’œil un peu incertain vers la Princesse qui sembla prendre les devants pour pénétrer dans les lieux, suivit du Dragonnier qui dû pencher légèrement la tête afin de ne pas se prendre quelques herbes en pleine gueule. Une fois entré, diverses odeurs remplirent son nez ce qui avait l’étrange effet de le faire remonter loin dans sa jeunesse tandis qu’une vieille dame un peu rondelette arriva de l’arrière-boutique pour les accueillir. Elle observa un moment le duo, puis s’adressa à Khanrell, étant donné qu’Ashton était en espèce de déni et avait préféré détourner le regard sur quelques babioles. Évidemment, celle-ci précisa que c’était lui qui avait besoin d’elle. Il lui jeta un regard comme si elle venait de lui faire la pire trahison du monde, puis se racla un peu la gorge avant d’exposer les faits.

-Je euh… Venait pour une blessure à l’épaule et je me demandais si vous pouviez faire quelque chose sans pour autant m’empêcher de faire mes activités?

Il jeta un coup d’œil oblique vers Khanrell comme si le fait qu'elle soit là lui donnait le courage de ne tout simplement pas tourner les talons et se dégonflé comme un con, parce-qu'il connaissait peut-être un peu, déjà inconsciemment le diagnostique. Aussitôt demandé, celle-ci se retrouvait à lui ordonner de retirer sa tunique, l’aidant par le fait même et fronça les sourcils en avisant la blessure et peut-être les autres plus ancienne, trahissant qu'il n'en était pas à ses premiers soucis.

«Vous vous êtes fait ça comment?...»

Demanda-t-elle alors qu’elle l’invita à s’assoir, tâtant aussitôt sa blessure ce qui lui fit voir encore une fois, quelques étoiles.

«Oh, ne touchez pas à cela, mademoiselle à moins que vous ne vouliez être enceinte à la prochaine Lune! Ceci est un élixir de fertilité très efficace si vous êtes désireuse de l’utiliser avec votre partenaire.»

Il ne savait pas pourquoi, mais il avala un peu sa salive de travers et sous le tâtement, il laissa échapper une plainte douloureuse. Il ne voulait même pas imaginer l’air de la Princesse sous ces propos, qu’il ne voyait pas de l’angle où il se trouvait. Au moins, il ne venait pas d’entendre la porte se refermer parce-qu’elle avait foutu le camp... Pour changer le mal de place, bien que différent pour les deux protagoniste, Ashton jugea bon de répondre aux questions de la dame. Enfin, une seule.

-Ouais, en combat…

Un peu pathétique comme combat qui avait plutôt été une certaine mise à tabac par surprise, mais bon. Celle-ci sembla comprendre le message, sachant que certains venaient la voir pour un certain… Secret professionnel, visiblement, mais elle semblait s'attarder un peu plus sur ses accoutrements, notant qu'il n'étais sans doute pas qu'un simple voyous.

«Vous m’en demandez beaucoup, jeune homme. Cette blessure nécessiterait une immobilisation complète et vous devriez cesser vos «activités» dans l’idéal. Cela semble faire un petit moment que c’est arrivé et vous être entêter semble avoir empiré l’état de votre épaule. Vous avez de la chance que ce ne soit pas pire, dans ce cas ci l'endurance à la douleur ne suffira pas.»

Sur ces mots, Ashton se leva vivement, agrippant sa tunique.

-Bon. Parfait merci. Je reviendrais vous voir lorsque ce sera le moment. D’ici là, vous n’avez pas une pommade ou quelque chose de plus efficace que ça?

Fit-il en sortant le petit coffret de bois qu’il avait de nouveau enfoui dans sa poche plus tôt. Celle-ci se contenta de jeter un regard à son amie.

«Il est souvent têtu comme ça, votre ami? Venez m’aider, je peux bien faire quelque chose, mais j’aurais besoin de vos mains.»

Fit-elle en se dirigeant vers l’arrière-boutique. Elle mijotais quoi, cette sorcière? Le jeune Dothraki jeta un regard un peu perplexe à la jeune Princesse.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice de DOW
♔ Dragonnier
♔ Patrouilleur
♔ Bâtard Targaryen


Listen, smile, agree and then...
Do whatever you were gonna do anyway.
Change de ciel, tu changeras d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons of Westeros : A Game of Thrones - Forum de RP :: Westeros :: Crownlands :: Dragonstone-