Revenir en haut Aller en bas


Qui es-tu? [Daeyna]
 :: Westeros :: Crownlands :: King's Landing

Khanrell Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes / Dragonnière
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Juil - 21:22
Khanrell avait passé la veille à voler et s’entraîner avec Shenya, s’épuisant le corps et l’esprit dans un ballet aérien, repoussant sans cesses ses limites pour ne plus rien ressentir. Depuis les quelques mois qu’elle n’avait plus de maître, elle faisait sans cesse des progrès. Peut-être, finalement, méritait-elle vraiment d’être une dragonnière, contrairement à se qu’en pensait l’Académie. Seulement, il aurait fallu s’y prendre autrement, avec elle. Heureusement qu’elle était autodidacte, car la jeune princesse développait enfin son potentiel, sans que quiconque ne le sache. Probablement que ça ne changerait jamais rien à son statut, on ne l’enverrait pas en mission, on ne la reconnaîtrait pas vraiment comme une membre à part entière de l’organisation, mais dans sa tête, elle se sentait moins ratée. Enfin, à ce niveau là. Elle restait encore une fille, une sœur et une princesse lamentable.

Le réveil fut plus que pénible en cette matinée, la jeune fille avait mal dans tout ses membres, comme après la plupart de ses entraînements, s’étant, comme d’habitude, beaucoup trop donnée. Khanrell grogna lorsqu’une domestique la secoua pour lui dire qu’elle avait, depuis longtemps, passé l’heure de son réveil et qu’elles manqueraient de temps pour la préparer. Les rideaux furent tirés sur un soleil éclatant qui agressa ses pupilles même au travers ses paupières closes, si bien que la princesse se cacha sous sa couette. Ils ne pouvaient donc pas faire comme si elle n’existait pas aujourd’hui? Pourquoi ne pouvait-elle pas simplement rester au lit toute la journée, on n’avait même pas vraiment besoin d’elle! La petite Targaryen ne servait à rien d’autre qu’être un joli trophée dans le château, à regarder et servant à démontrer la puissance de son fichu nom, de son fichu sang, de son fichu frère.

-Votre sœur va bientôt arriver et vous n’êtes même pas habillée!

Ah. Ouais. C’était ça. Elle avait une sœur, presque complètement oubliée depuis ses années passées sans la voir. Récemment veuve, elle arrivait le jour même à la capitale. Quelle chance, juste à temps pour l’idiot de bal de leur frère. Khanrell soupira. Non, on ne pouvait pas l’oublier aujourd’hui. Pourquoi donc est-ce qu’elle était invisible seulement lorsqu’elle avait besoin qu’on l’aime, et qu’on lui accordait de l’intérêt quand elle aurait préféré disparaître? De peine et de misère, les domestiques parvinrent à tirer la jeune princesse de son lit et commencer à lui enfiler une robe (quelque chose d’assez simple, heureusement, elle ne se sentait pas l’énergie de traîner tout un tas de fioritures inutiles!). Bon, après tout, ce n’était que sa sœur, pas une grande cérémonie, elle lui ferait un petit coucou, elles se raconteraient les dernières années… la cadette ne dirait rien de particulier, haussant les épaules lorsqu’on lui poserait des questions, comme si sa vie n’avait «été que routine» en l’absence de Daeyna. À quoi sa l’avancerait, de toute façon, de tout raconter?

Elle ne connaissait même pas sa sœur, de toute façon, étant beaucoup trop jeune lorsque celle-ci était partie pour s’y être attachée, et elle n’avait jamais senti que Daeyna éprouvait de l’amour pour elle. Comme tous les autres quoi. Khanrell n’aurait même pas été certaine de la reconnaître si elle n’avait pas été certaine que son aînée lui ressemblait un peu. La princesse jeta un œil dans la glace pour observer son reflet quelques instants avant de sortir de sa chambre, question de tracer ses traits dans sa mémoire… Ce serait bien bête qu’elle ne reconnaisse pas sa propre sœur! Ses domestiques avaient fait un travail d’anges, comme toujours, nattant légèrement ses cheveux tout en laissant une bonne partie couler en cascades blondes dans son dos, et les fards qu’on avait appliqué sur ses joues et autour de ses yeux éveillaient son regard. Sans le savoir, on ne pouvait pas deviner, du premier coup d’œil, qu’elle venait à peine de se lever.

Khanrell descendit dans le Hall du château, s’attendant à y trouver son frère et toute sa garde rapprochée… mais non. Rien du tout. On lui expliqua, avec une certaine gêne, que le Roi était toujours coincé dans la salle du Conseil et allait rater le retour de Daeyna, ainsi on se fiait sur elle pour accueillir le retour de la princesse. La jeune Targaryen ne sut que répondre, la gorge sèche d’angoisse. On ne lui confiait jamais de responsabilités! Qu’est-ce qu’elle lui dirait, à cette sœur, donc? L’adolescente s’était empourprée, son aînée parcourait déjà le chemin menant aux portes du château, on lui chuchotait au loin de se tenir droite devant l’embrasure de la porte, comme son frère l’aurait fait.

*Mais je ne suis pas une Reine! Cesser d’exiger de moi ce que je ne peux offrir!* Intimidée, Khanrell ouvrit la bouche à de nombreuses reprises, la refermant chaque fois en se sentant stupide. Elle ne savait même pas ce qu’elle devait dire.

-Rebienvenue à la capitale, Princesse Daeyna. Mes sympathies pour votre mari…

Quelle conne… Une princesse doit-elle en vouvoyer une autre? Même si elle sont sœurs? Quelles sont les protocoles encore à ce sujet? Il lui semblait tout oublier, tout perdre ses moyens, lorsqu'on la mettait devant des responsabilités. Sœurs.... Elles ne se connaissaient même pas! La femme qui se tenait devant elle lui était à la fois excessivement familière... et étrangère.



Daeyna Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Juil - 16:49
Le voyage avait duré un peu plus de 20 jours. La princesse étant une excellente cavalière, elle avait d'abord insisté pour faire la route monté au dos de sa magnifique jument black silver Starnight. Finalement, dans les derniers jours du voyage, ses gardes réussirent à la convaincre de prendre place dans le carrosse royal, la route n'étant pas sûre. Le roi avait pourtant des soldats qui parcouraient les routes aux alentours de King's Landing afin d'assurer la sécurité des habitants et des voyageurs... N'était-ce plus suffisant? Ce n'est certes pas de cette façon si princière (pour ne pas dire guindé) qu'elle espérait faire son entrer dans la Capitale mais elle réalise bien vite qu'elle n'avait plus réellement le choix...

À son arrivée, le château était déjà en effervescence, malgré l'heure matinale. Un de ses gardes lui tendit la main afin de l'aider à mettre le pied à terre. Une aide qu'elle accepta avec plaisir, un sourire aimable se dessinant sur son joli visage.

La princesse pris quelques secondes pour regarder autour d'elle. Rien n'avait changé, tout était exactement comme elle se le rappelait... Le Red Keep n'avait pas changé, certes, mais était-ce aussi le cas pour ses habitants ? Elle craignait la relation qu'elle aurait avec son frère... Aegon et elle n'avait jamais eu une relation très harmonieuse, il ressemblait beaucoup trop à leur père, un homme qu'elle méprisait de tout son coeur. Quant à Khanrell... la petite avait passé des années à l'Académie de Dragonstone. Elle était encore une petite fille lorsque Daeyna fût mariée à Adrian Celtigar... Elle était trop jeune pour que Daeyna se confie à elle et trop fragile, de toute façon. Cette différence d'âge et de personnalité avait crée un vide entre elles, ne laissant pas vraiment place à la création d'un lien fraternel... Mais maintenant Khanrell était âgée de 15 ans, presque une femme, assez âgée pour à son tour être mariée.

C'est d'ailleurs Khanrell qui se trouvait en haut des marches, tout près de la porte, prête à l'accueillir. La petite fille qu'elle se souvenait avait maintenant le corps d'une femme. Si bien, qu'elle ne l'aurait pas reconnu, si ce n'était de ses cheveux argentés, si semblable aux siens, et de ses yeux violets, presque rose, qui était si caractéristique de sa jeune soeur. Ce qu'elle remarqua surtout, outre ses formes généreuses et sa beauté, était sa posture. La princesse cadette avait les épaules voûtées, clairement inconfortable dans son rôle d'hôtesse. Il était facile pour Daeyna de comprendre que Khanrell avait très peu confiance en elle... tout ses gestes dégageaient ce manque d'assurance. Un membre de la famille royal se devait de démontrer une certaine prestance... La classe et l'élégance naturel de Khanrell était complètement gâchée par sa personnalité timide et introvertie. La jeune fille était comme un livre ouvert... Il était si facile de lire les émotions sur son visage d'ange... Ce n'était certainement pas à son avantage...

Daeyna n'était pas surprise que Aegon n'ait pas fait d'effort afin d'être présent pour son arrivée. Il avait beau être le Roi et être très occupé, 5 minutes à lui donner aurait été la moindre des choses alors qu'ils ne s'étaient pas vu depuis 5 ans... Cela aurait démontré un certain intérêt mais aussi aurait évité le papotage inutile qui aurait sans l'ombre d'un doute lieu plus tard à ce sujet... "La princesse Daeyna est de retour ! Et le Roi n'a même pas daigné l'accueillir... C'est évident qu'il ne se soucie pas beaucoup de ses soeurs... Tu as vu le peu de considération qu'il a pour elles..." mais bon... c'était lui le Roi. Elle devait faire confiance qu'il savait ce qu'il faisait...

Faire confiance à un homme de la famille Targaryen, quelle blague !

La jeune femme monta les marches en souriant à sa soeur qui lui souhaita la bienvenue, en la vouvoyant de surcroît  - paraissait-elle si vieille !?!? - et en lui proposant poliment ses sympathies pour la mort de son mari.

- Merci Khanrell, lui répondit-elle en prenant les mains moites de sa soeur dans les siennes.

La dragonnière tremblait où était-ce le fruit de l'imagination de Daeyna ? Revoir sa soeur la rendait-elle nerveuse à ce point ou alors était-ce la responsabilité de devoir l'accueillir ?

Elle mit une légère pression sur les mains de Khanrell avant de les relâcher de façon à ne pas rendre cette petite chose fragile qu'était sa soeur mal à l'aise...

- Aegon n'a donc pas daigné interrompre ses activités afin d'accueillir sa chère soeur ? Pourquoi ne suis-je pas étonnée...


Khanrell Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes / Dragonnière
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Juil - 21:30
Khanrell failli retirer prestement ses mains lorsque Daeyna vint les lui prendre, mais se retint in extremis, C’était un reflexe qu’elle avait adopté au contact des hommes et qui lui pourrissait maintenant l’existence, la rendant très sensible à tout contact, quel qu’il soit. Il allait falloir lui corriger ça, elle ne pouvait pas se permettre de réagir si vivement à un contact amical, et lorsque viendrait le bal, elle serait même forcée de supporter des touchers moins tendres. Ce n’est que dans les paumes fraîches de son aînée que la jeune princesse constata que ses propres mains étaient moites de nervosité… ce qu’elle devait avoir l’air ridicule! Khanrell la petite faible, Khanrell la froussarde, Khanrell la ratée, Daeyna devait bien se dire que sa cadette n’avait pas tellement changé, du moins outre son physique de femme…

Et en plus, pour ne rien arranger, ses mains étaient animées de petits sursauts incontrôlables… La jeune Targaryen avait si honte qu’elle aurait aimé disparaître sous terre! Mais qui avait eut l’idée grotesque de lui confier quelque responsabilité que ce soit? Son rôle de parure, mais s’il la dégoûtait, était franchement plus facile à porter. Daeyna fini par la lâcher, après avoir éteint doucement ses mains… par compassion ou pour lui signaler qu’elle était la plus forte? Khanrell avait l’étrange impression que les yeux de sa sœur voulaient lui parler, sans pouvoir le faire ouvertement devant tous les domestiques, mais pas qu’elle essayait de l’écraser de son autorité, au contraire. Et ça, ça lui faisait franchement bizarre, de ne pas se faire regarder de haut.

La jeune princesse déglutit, se sentant stupidement coupable de l’absence de son frère, comme si elle était responsable de la déception de sa sœur de ne pas être accueillie par le Roi. Quoi que Daeyna semblait plus irritée, voire fâchée, que triste. Khanrell se sentit toute petite, ne sachant comment réagir au commentaire de sa sœur.

-Vous me voyez désolée d’être une déception, princesse… marmonna Khanrell la mine basse, se prenant aussitôt une tape dans le dos d’un garde chargé de la surveiller, la forçant à se souvenir qu’elle devait garder la tête et les épaules droites, ce qu’elle fit. Le Roi a malheureusement… été retenu par son Conseil, et m’a confié le soin de vous réaccueillir. Je comprends votre peine, mais puis vous assurer que son Altesse a bien hâte de vous voir. En attendant, je suis tenue de vous refaire visiter le palais, bien qu’honnêtement, les choses n’aient guère changées… Comme vous pouvez le constater.

Khanrell pinça les lèvres en montrant, d’un seul regard, l’assemblée de domestiques et de gardes qui les surveillaient… et rapporteraient probablement tout le contenu de leur retrouvailles aux oreilles du Roi.

-J’imagine que vous préférez commencer par rejoindre vos quartiers pour poser valises? La route a certainement été longue.

Et surtout, pour être enfermée dans une pièce où elles pourraient, toutes les deux, être à l’abris des oreilles et des yeux. Seules. Mais Khanrell n’était pas vraiment certaine de vouloir se retrouver toute seule en la compagnie de Daeyna, après tout, elle n’avait aucune idée du genre de personne qu’était sa sœur, et ne savait pas si elle pouvait être franche et ouverte avec elle. Il n’y avait toujours eu, dans se château, qu’à sa cousine qu’elle pouvait parler à cœur ouvert. Évidemment, la jeune Targaryen faisait difficilement confiance à autrui, plus par couardise que par sécurité…



Daeyna Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Juil - 22:41
Daeyna ne savait pas ce qui la surprenait, voir la frustrait, le plus ; que sa petite soeur ait si peu confiance en elle-même au point où le reproche que Daeyna formulait clairement à l'égard de Thengar lui devienne personnel ou alors le fait qu'un des gardes, à ses côtés, qui était formé pour la protéger au péril de sa vie osait frapper Khanrell, sans aucune gêne, pour la ramener à l'ordre, dans un geste qui était tout sauf tendre.

La princesse aînée fronça les sourcils, démontrant son mécontentement.

- Tu ne me déçois pas du tout, Khanrell. Ce n'est pas ta faute, après tout ! Je ne sais pas ce qui s'est passé ici pendant mon absence mais je doute que lever la main sur une princesse fasse parti des attribution des gardes royaux... dont le but est de protéger la famille royale ! mentionna Daeyna, d'un ton dur.

Le garde en question sursauta, apparemment peu habitué à recevoir des remontrances de la part d'une princesse, mais le regard que Daeyna lui lançait était tout sauf amical... Il fît ce que son intelligence lui dictait de faire et baissa simplement les yeux, sans répliquer, en signe de défaite.

Jamais, par le passé, la jeune femme n'avait été témoin d'un garde qui frappe un membre de la famille royale. Était-ce nouveau, depuis le règne de son frère, où était-elle si aveugle par le passé qu'elle ne voyait pas ce qui se déroulait juste devant ses yeux ?

La jeune femme secoua la tête et retourna rapidement son attention sur Khanrell.

- Aegon a donc été retenu par le Conseil, quel dommage ! marmonna-t-elle si bas que seule Khanrell pouvais comprendre ce qu'elle avait dit puis continua plus fort, cette fois, afin que tous puisse l'entendre. Un tour du palais sera totalement inutile, chère soeur. Le Keep n'a en effet pas dû bien changer pendant ces 5 dernières années... Je devrais retrouver facilement mes repères. Toutefois, il me ferait plaisir de t'avoir à mes côtés pendant que je me dirige à mes appartements... et après, si le coeur t'en dis. Et s'il te plaît, tutoie-moi... Nous sommes des princesses, oui, mais nous aussi aussi des soeurs. Tu n'as pas à être si formelle avec moi.

La princesse aînée entra dans le palais et commença à marcher vers l'aile où se trouvait les appartements de la famille royale, Khanrell à ses côtés.

Elle aurait aimé que les souvenirs qui resurgissaient en se promenant entre les murs de pierre du château soient de bons souvenirs, des images de moments tendres, avec une famille unie... Ce n'était malheureusement pas le cas. Elle détestait ce palais et sa froideur, ces pierres qui contenaient les souvenirs de ses cris alors que son père lui prenait de façon sauvage, et totalement inattendue, sa virginité...

Elle se doutait bien que Aegon était le digne fils de son père... Il faudrait qu'elle soit prudente à ses côtés. Peut-être reprocher à un garde de lever la main sur Khanrell n'était pas la meilleure chose à faire... Il rapporterait sûrement l'information au Roi... mais Daeyna se devait de protéger sa soeur. Elle n'avait pas été une très bonne soeur toutes ces années... Elle espérait pouvoir être présente pour Khanrell, l'aider à prendre confiance en elle. Peut-être arriverait-elle à être des alliées... Deux princesses, à une époque où les femmes sont traités et échangés comme du bétail... Elles avaient au moins ce point en commun !

Les deux princesses arrivèrent finalement aux appartements de l'aînée où un garde leur ouvrit les portes.

Daeyna remarqua que tout était exactement comme c'était au jour de son départ... le dernier livre qu'elle avait lu se trouvait toujours sur une table basse près de son lit, comme elle se souvenait de l'avoir laissé. Les servantes avaient dépoussiérés ses meubles et avait ajouté de jolies fleurs fraîches dans un vase, mais c'était tout.

Elle prit le temps de détacher et de retirer la cape de voyage qu'elle portait pour la poser sur le lit, puis revint vers Khanrell, un doux sourire sur le visage. Après avoir demandé aux servantes de se retirer, elle fît signe à sa soeur de venir s'asseoir près d'elle, à une table entourée de confortables fauteuils.

- Alors, raconte-moi... Tu es maintenant une dragonnière n'est-ce pas ? Quelle chance tu as ! Il faudra me présenter ton dragon, il me tarde de faire sa connaissance... Le lien que vous partagez est sûrement fantastique...


Khanrell Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes / Dragonnière
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Juil - 20:24
Difficile de dire qui fut le plus surpris de la remarque de Daeyna entre le garde et Khanrell : disons qu’elle avait tellement l’habitude d’être sans cesse remise à sa place qu’elle ne s’étonnait plus vraiment de quelle main le faisait. Aussi, elle n’était plus guère étonnée que les protecteurs de la famille royale s’occupent parfois de son «éducation», à la demande, fort probablement, de son propre frère. C’était normal qu’il veuille s’assurer qu’elle se comporte convenablement même en son absence, non? Pour protéger l’image des Targaryen, en fin du compte, ils faisaient leur boulot et la petite princesse ne voyait pas pourquoi elle devrait leur en vouloir, c’était à elle de se montrer à la hauteur… Ouais, parce qu’évidement, la brutaliser toute sa vie, ça avait vraiment fait en sorte de lui apprendre à être au niveau de sa puissante famille… Not!

Bizarrement, Khanrell nota cette fois-ci que son aînée n’était pas tout à fait sincère lorsqu’elle fit mine de trouver l’absence de leur frère dommage, comme si au contraire, cela faisait plutôt son affaire. Mais après cinq ans à l’écart, ne s’était-elle pas ennuyée de sa famille? Daeyna aurait bien été en droit de s’attendre à être accueillie par le Roi, c’était de son rang, et non par une faible petite princesse de dernier rang? Pourtant, l’aînée ne laissait pas du tout voir le moindre agacement d’être en compagnie de sa cadette, au contraire, elle lui assura qu’elle n’avait pas besoin d’une visite du palais et qu’elle voulait seulement l’avoir à ses côtés dans ses appartements. L’adolescente resta bouche bée, dévisageant sa vis-à-vis avec une gêne certaine. Pourquoi tenait-elle à sa compagnie? Elle n’avait jamais été bien agréable…

La petite dragonnière ouvrit la bouche pour répondre, mais la referma aussi rapidement, incertaine de quoi répondre. La tutoyer? Cela lui ferait bizarre, elle avait tant l’impression de ne pas connaître cette sœur. Elle se contenta donc de hocher la tête et de suivre Daeyna, laquelle marchait avec assurance sous le nez de tous, comme si le château lui appartenait. Comme si elle n’était jamais partie. Khanrell la suivit en silence, se faufilant dans son ombre, constatant avec soulagement qu’elle devenait invisible derrière sa sœur, que tout le monde regardait sans maintenant lui accorder la moindre attention à elle. Quel bonheur, que de pouvoir déambuler dans les couloirs de sa propre demeure et ne pas sentir tous les yeux sur elle : les hautains, les polis, les envieux, les fidèles, les pervers, et tous les autres qu’elle était incapable de reconnaître et nommer.

La jeune Targaryen soupira en silence en entrant dans l’appartement de Daeyna à sa suite, laissant derrière elles leurs gardes et serviteurs. La jeune fille n’avait jamais mis les pieds dans cet endroit, de son enfance parce qu’elle n’y était pas invitée (et passait, de toute façon, beaucoup trop de temps à l’Académie pour s’y intéresser) et dans les dernières années faute qu’il y en ait eu un locataire. Toutefois, les locaux de son aînée ressemblaient à s’y m’éprendre aux siens, si bien qu’elle aurait probablement pu s’y repérer sans la moindre aide. Un livre trônait même sur la même table où Khanrell avait l’habitude de poser sa lecture du moment : seulement, celui-là semblait ne pas avoir été touché depuis des lustres…

-Oui… enfin… si on peut dire ça comme ça… soupira Khanrell en s’asseyant timidement à côté de sa sœur. Je suis certaine que v… tu plairas à Shenya, elle aime beaucoup notre cousine Sheena, il en sera sûrement réciproque avec toi. Seulement, être dragonnière n’est pas aussi rose que tu sembles l’imaginer. Je ne pense même pas en être vraiment une, j’ai un dragon, mais c’est tout. Ce n’est pas normal que j’aie fini mon apprentissage si jeune, je n’étais pas assez douée pour cela, je crois qu’ils en avaient juste marre de moi mais ne pouvaient me virer, car je suis une princesse… se plaignit-elle en triturant ses ongles, les yeux baissés sur ses mains. La preuve, c’est que les mois se sont écoulés depuis que j’ai été séparée de mon maître et je n’ai jamais eu de mission. Vraiment, je n’en tire aucune fierté, sauf celle d’avoir passé beaucoup de temps loin de King’s Landing…

La fin de sa phrase s’étouffa dans un chuchotement lorsqu’elle réalisa la portée de ses propos. Il ne fallait surtout pas qu’elle ose exprimer si fort sa haine pour son frère, pas tant qu’elle ne saurait pas de quel côté se range sa sœur. Après tout, elle avait fini par se confier à Sheena seulement en sachant qu’elle éprouvait autant qu’elle du dégoût envers les deux derniers Rois. Khanrell releva vite la tête pour regarder Daeyna dans les yeux afin de rattraper sa bévue, espérant fortement qu’elle n’aurait pas appris à voir les mensonges dans ses yeux, faute de l’avoir côtoyée suffisamment.

-J’ai dis ça car j’aime les endroits calmes, avec peu de gens, et ce n’est pas très répandu ici. Mais dites… dis-moi Daeyna, et toi? Quels sont tes souhaits maintenant que tu es de retour à la capitale? Je suppose que tu veux reprendre ta place de princesse auprès de notre bien-aimé frère? En l’absence d’épouse, il a certainement besoin de soutien, non? Que, visiblement, il me juge incapable de lui offrir…

Du moins, pas le genre de soutien auquel elle pensait…



Daeyna Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Juil - 18:15
Il était évident que Khanrell ne semblait pas beaucoup apprécier leur frère non plus. Ses paroles ne laissaient aucun doute sur ses sentiments, même si elle tentait de les cacher. Malheureusement, elle y arrivait bien mal. Fort heureusement par contre, Daeyna partageait les mêmes sentiments et ne trahirait sa sœur pour rien au monde... Elle était si jeune, si fragile... Elle n'avait jamais réalisé à quel point sa sœur avait besoin de soutien... Ce manque de confiance en elle était si triste.

- Je suis certaine que tu es une meilleure dragonnière que tu le prétends. Peut-être n'avais-tu pas réellement besoin d'autant d'étude que tu le penses ? Certaines choses s'apprennent de façon instinctive... Et puis bon, tu es une princesse. Ils ne vont quand même pas mettre la vie de la jeune princesse Targaryen en danger. C'est probablement une des raisons pourquoi tu n'as jamais eu de mission... À mon avis, tu es beaucoup plus douée que tu le penses. Et puis, tu partages un très bon lien avec ton dragon, non ? C'est un bon signe que tu fais ce qu'il faut...

Daeyna se tue un instant et observa sa petite sœur avec une admiration évidente.

- Tu es déjà une femme, comme le temps passe vite... Quand je suis partit, tu n'était encore qu'une petite fille... Tu était occupée à tes études à l'Académie. Je t'ai enviée pendant longtemps, tu sais. Une Targaryen, une princesse de surcroît, sans dragon... Si tu savais à quel point père m'a fait regrettée cette tare que je possédais... Faire des rêves dont tu es incapable d'identifier la nature ni la portée n'est pas très utile pour la famille royale...

Il était rare pour la princesse aînée de mentionner ses rêves, ses dragon dreams... Ils étaient si imprévisibles, si difficiles à comprendre... Ce n'était pas une aptitude dont elle se vantait régulièrement. La plupart de leurs ancêtres qui avaient hérités de cette faculté étaient devenus fous...

Elle n'avait aucun contrôle sur ce pouvoir qu'elle possédait. Un pouvoir qui n'avait eu aucune utilité jusqu'ici, sauf pour lui prédire de petits évènements sans importances... Il n'y avait que le rêve qu'elle faisait depuis quelques semaines dont elle redoutait vraiment...

- J'aimerai bien reprendre la place qui est la mienne au Red Keep mais je doute que notre frère me laisse gérer le château. Après tout, il ne t'a pas laissé le faire... Je suis certaine que tu en aurais été capable. Je comprends donc qu'il veut contrôler les affaires du château par lui-même ? Ne me dit pas que le roi a lui-même organisé le bal en son honneur ?
dit Daeyna, avec un sourire amusé puis elle poursuivit, un peu plus sérieusement. Je doute que mes souhaits aient une quelconque importance au Keep... ni pour le roi. J'ai entendu des rumeurs comme quoi le peuple avait de moins en moins foi en leur roi... que ses lords ne lui étaient pas dévoués comme ils devraient. Si ces rumeurs sont fondées, le roi aura besoin d'alliés... Nulle doute que le bal servira à de nouvelles alliances... mais aussi à nous trouver des prétendants. Je ne crois que je serai veuve bien longtemps... termina Daeyna, en soupirant.

- Et toi, Khanrell, quels sont tes souhaits ? Qu'aimerais-tu faire, si tu en avais le choix ?


Khanrell Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes / Dragonnière
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Aoû - 12:47
Khanrell dévisagea un peu impoliment sa sœur, sans s’en rendre compte, lorsque celle-ci sembla vouloir l’encourager et la complimenter. Il fallait bien mal la connaître pour remettre en doute les intentions de l’Académie à son égard et croire que si elle avait terminé sa formation, c’était parce qu’elle n’en avait plus besoin (elle s’était elle-même rendu compte de son incompétence vis-à-vis les autres dragonniers) et qu’elle était épargnée de missions pour sa protection… Non, on voulait simplement ne pas l’avoir dans les pattes. Mais justement… Daeyna ne l’avait pas vu depuis cinq ans, et était déjà absente de sa vie avant cela, alors non, elle ne la connaissait pas. Savait-elle seulement qu’on l’a qualifiait de princesse ratée déjà dès le début de sa vie? Trop lente en tout et pour tout, et cela ne lui avait pas passé avec le temps. La pression qu’on lui imposait ne la motivait nullement, elle lui pesait plutôt comme un boulet qu’elle devait traîner à sa cheville, la ralentissant encore plus. L’adolescente se contenter d’hausser les épaules avec un scepticisme évident sur le visage, elle avait évidemment une forte relation avec Shenya, mais celle-ci aussi était une victime, une ratée, son âme-sœur en sommes. Ce n’était pas parce que la benjamine Targaryen avait «fait ce qu’il fallait», mais parce qu’elles étaient destinées l’une à l’autre. De la magie hors de son contrôle, rien de moins.

La jeune fille baissa les yeux lorsqu’il fut question du fait qu’elle devenait une adulte… en effet, elle n’était qu’une gamine lorsque son aînée était partie se marier… et maintenant elle avait le même âge que celle-ci lorsqu’elle avait quitté le Red Keep. Khanrell détestait qu’on lui fasse réaliser le temps qui passe, car autant elle voulait s’éloigner de son frère, autant elle craignait de quitter tout ce qu’elle connaissait et vivait dans la crainte de trouver pire dans les noces. L’adolescente reporta toutefois son regard, interrogateur et étonné, lorsque Daeyna lui avoua son envie d’avoir la même chance qu’elle d’être dragonnière et mentionna les sévices de leur père. Ainsi, elle n’avait pas été la seule à payer son imperfection. Cette tare de folie dans la famille semblait s’étendre à vouloir faire du mal aux femmes, il valait peut-être mieux qu’elle la prévienne rapidement à propos de leur frère qui marchait visiblement dans les traces laissées par le paternel… Seulement, elle n’était pas encore assez sûre des sentiments de sa sœur à l’égard d’Aegon, même si sa première impression avait été qu’elle était négative, elle avait peur de dire une bêtise qu’elle paierait plus tard.

Khanrell hocha négativement de la tête pour signaler à sa sœur que non, en effet, Aegon ne la jugeait pas digne de l’aider dans la gestion du château. De toute façon, comme leur père, il aurait été incapable de confier quoi que ce soit à autrui, probablement! Elle soupira ensuite en lançant un regard équivoque à Daeyna à propos du bal, dont évidemment, elle n’avait rien eu à dire (et certainement pas le droit de choisir ce qu’elle porterait… d’ailleurs elle craignait encore d’annoncer à son aînée que la sienne aussi était toute choisie). Les commentaires suivants continuèrent de conforter l’adolescente dans son opinion que la jeune veuve n’était pas nécessairement du côté du Roi, bien que ces propos étaient toujours à demi-avoués, peut-être parce qu’elle se souvenait que les murs avaient toujours des oreilles partout au Red Keep (et à King’s Landing en général).

-Ce que je souhaite? Ça a vraiment de l’importance? soupira Khanrell en haussant les épaules une nouvelle fois, quelque chose qu’elle avait franchement l’impression de faire trop souvent ces derniers temps (et soupirer…). Juste qu’on me fiche la paix, que je puisse passer mes journées à m’entraîner, voler, lire… avec Sheena. À m’habiller comme je veux, à vivre sur le rythme que je veux, à parler… ou ne pas parler… à qui je veux. Parfois je préférerais ne pas être une princesse, ce serait plus simple. J’aimerais surtout marier qui je veux. Bruyamment, la princesse soupira à nouveau en roulant les yeux vers Daeyna. Donc ne pas me marier, en fait.

Parce que marier qui elle voulait, c’était impossible à concevoir…

-Mais ça n’arrivera pas, lança-t-elle avec un certain abattement en se levant pour rejoindre la penderie de Daeyna.

Comme elle le pensait, la robe choisie par leur frère pour le bal y trônait déjà. Khanrell s’était fait dire que son aînée aurait une séance d’essayage, quelque par le lendemain, pour s’assurer que toutes les dimensions étaient au point (on l’avait fait à peu près en se servant des proportions de la cadette, mais ça n’était pas tout à fait ça!). Avec un air franchement dégoûtée, la jeune princesse l’a sortie de l’armoire pour la montrer à Daeyna.

-Disons que notre frère n’a rien laissé au hasard pour la préparation du bal. Je ne sais pas si v… tu avais déjà choisie la toilette que tu souhaitais arborer, mais cela est déjà tout planifié. Je t’assures, nous sommes magnifiquement assorties. Daeyna… Il faut que je te dises qu’Aeg…

La jeune princesse pinça les lèvres en jetant un œil vers la porte. Qu’est-ce qui lui garantissait qu’en cet instant précis, il n’y avait pas un espion du Roi, l’oreille collée au loquet, à épier leur conversation? Dans ce château, chaque mot devait être savamment pesé avant d’être prononcé. L’air hésitante, Khanrell rangea à nouveau la robe dans l’armoire avant de rapporter son regard sur son aînée et se rapprocher d’elle pour pouvoir chuchoter.

-Que son Altesse Aegon ressemble beaucoup à notre père. Il a… hérité de beaucoup de ses traits… tu comprends?

Son regard, plus transparent que ses paroles, lui criait d’être prudente. Mais restaient inquiets… Avait-elle bien compris ce qu’avait voulu lui faire comprendre Daeyna un peu plus tôt, ou tombait-elle stupidement dans un piège de son frère pour dévoiler son opinion à son propos?



Daeyna Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Aoû - 19:38
Quoique Daeyna comprenait très bien la tristesse et les craintes de Khanrell au sujet de son futur mariage, car il était évident que ça arriverait dans un avenir proche, elle savait tout comme sa jeune sœur que c'était inévitable... Au final, les deux princesses n'étaient que des pions joués sur un échiquier géant, avec aucun contrôle sur leur victoire ou leur défaite. Ce qu'elles souhaitaient n'avait pas d'importance, surtout pour les hommes Targaryen... Ses souhaits n'avaient eu aucune importance pour leur père et elle avait dû joué de manipulation pour réussir à négocier un mariage un tant soit peu convenable... mais il était clair qu'il était peu probable pour les deux princesses de trouver l'amour. C'était une rareté pour la classe privilégiée...

Khanrell se dirigea vers son armoire pour en sortir une robe, ... une robe ? Plus un pan de tissus ! Elle lui appris de ce fait que Aegon avait décidé par lui-même ce qu'elles allaient porter pour le bal. Porter était un bien grand mot en fait... Il était clair qu'elle se sentirait complétement nue avec cette chose sur le dos qui ne cacherait que le stricte nécessaire ! De plus, la robe n'avait pas été confectionnée avec ses mensurations mais plutôt celles de Khanrell... la cadette possédant des formes plus généreuses que l'aînée, la robe tomberait sur elle de façon encore plus grotesque. Il faudrait qu'elle la fasse ajuster avant le bal...

Daeyna ne pris même pas la peine de cacher son air dégoûté. Pour qui les prenaient-ont ? Des courtisanes qui se pavanent afin d'acheter les hommes avec leurs faveurs ?

Des princesses Targaryen réduites à ça... Quelle honte !

La jeune femme ne fût même pas surprise quand Khanrell lui mentionna que leur cher frère avait hérité de bien des traits de leur géniteur...

- Oh, ses traits les plus charmants, sans aucun doute...

Daeyna voyait très bien les efforts de Khanrell pour demeurer discrète. Elle avait presque oubliée cette particularité du Red Keep ou un secret ne reste jamais secret bien longtemps, le roi ayant des yeux et des oreilles partout dans le château. Il faut donc faire bien attention à ses paroles si on veut garder sa tête... et si Aegon ressemblait à ce point à leur père, il y avait de quoi s'inquiéter et surtout être TRÈS prudent.

- Tu sais, nous n'avons jamais été très proche et aujourd'hui je le regrette... même s'il est peut-être trop tard. J'espère qu'un jour tu me pardonneras cette erreur... Entre femmes, entre princesses, nous nous devons de nous aider... Je serai toujours là pour te soutenir, d'accord ? Je te promet de ne pas t'abandonner de nouveau Khanrell. Je serai de ton côté, quoiqu'il arrive. Vous n'êtes plus seules, toi et Sheena. À trois, nous serons plus fortes face à ceux qui nous veulent du mal...


Tout comme Khanrell, le regard de Daeyna était transparent, lui transmettant par ses yeux ce qu'elles ne pouvaient pas dire de vive voix ; Que jamais elle ne laisserait Aegon lui faire du mal... Qu'elle avait été lâche et qu'elle s'était enfuie une fois, en ne pensant pas à qui elle laissait derrière mais que jamais elle ne referait cette erreur atroce. Aujourd'hui, même si elles se connaissaient peu, elles se devaient d'être alliées si elles voulaient survivre dans ce monde fou...

- Quant à cette charmante confection conçue avec beaucoup d'amour, j'en suis sûre... Ce serait dommage de laisser une robe si délicate au placard, n'est-ce-pas ?

Le regard, toujours aussi dégoûté de Daeyna, contredisait bien évidemment ses paroles mais si quelqu'un écoutait leur conversation, la princesse devait faire en sorte qu'elle n'ait que de bonnes choses à dire sur les deux dragonnes. Déjà que l'aînée avait eu une altercation avec un des gardes royaux... Une altercation qui, elle ne doutait pas, se rendrait aux oreilles de son frère en un rien de temps ! Si elle voulait parler à Khanrell de façon un peu plus privé, elles se devaient de s'éloigner du Red Keep...


Khanrell Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes / Dragonnière
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Aoû - 20:42
Évidemment, uniquement les meilleurs traits dont il pouvait hériter, mais comment pouvait-elle, dans des mots couverts et sécuritaires, signaler à son aînée qu’il était violent, impulsif, manipulateur et abuseur? Khanrell se tu donc, ayant de toute façon l’impression que Daeyna avait compris qu’il s’agissait exactement des traits les moins charmants de leur père qu’Aegon continuait de perpétrer avec leur sang maudit. Sa grande sœur se lança alors dans des regrets qui surprirent la jeune Targaryen, laquelle n’avait jamais eu l’impression qu’elle ressentait de la sympathie pour elle dans le passé, et pas nécessairement à cause de la distance physique qui les séparaient lors de l’éducation de la plus jeune à l’académie. Enfermé dans sa bulle de craintes et de détresse, l’enfant qu’elle était alors était-elle à ce point aveugle des troubles que vivaient également son aînée? En tous les cas, le temps passé ne pouvait être repris, mais elles pouvaient toujours corriger cette erreur en étant proches aujourd’hui et dans l’avenir.

Quand Khanrell regardait dans les yeux de sa sœur, elle lisait la même chose que dans les siens, avait l’impression de se retrouver face à elle-même. Comment Daeyna arrivait-elle à garder la tête haute et un air assuré si elle avait vécu autant de tourments qu’elle? Elle pouvait les deviner, maintenant, juste à la regarder dans les yeux. Mais son regard promettait aussi un avenir différent. Les sœurs étaient enfin réunies, les princesses Targaryen, avec Sheena, pouvaient cesser d’être des victimes. L’adolescente dégluti difficilement en tentant de faire un sourire, mais elle sentait les larmes poindre dans ses yeux, à la fois ravie d’avoir une alliée mais aussi effrayée de ce que cela pouvait signifier. Confortable dans l’inaction après tant d’année, la benjamine ne croyait pas réellement être capable de changer quoi que ce soit à son destin et malgré l’honnêteté des iris de son aînée, elle ne voyait véritablement pas comment celle-ci pouvait tenir ses promesses. Et pour combien de temps seraient-elle unies, de toute façon? Si tôt qu’Aegon aurait conscience de leur alliance, il se débrouillerait pour les séparer… De toute façon, le processus à cet effet était déjà enclenché : quiconque croyait que le bal était uniquement pour fêter le règne de Son Altesse son trompait… royalement! Forger des alliances, certainement… par le mariage. Tout était à parier que les deux princesses, voire même les trois, ne verraient pas la prochaine année au Red Keep.

La gorge nouée d’émotion, Khanrell n’arrivait pas à répondre à sa sœur, mais elle savait que son sourire et son regard parlaient pour elle. Heureusement, Daeyna lui offrit une porte de sortie pour pouvoir ravaler ses larmes en rapportant la conversation sur leur robe de bal, qu’elles ne devaient surtout pas «gâcher» en la laissant dans le placard. L’espace d’un instant, la plus jeune princesse s’imagina l’en sortir pour la jeter dans les flammes qui ronflaient doucement dans le foyer de la chambre de sa sœur… Mais ce serait apporter la colère de leur frère sur sa personne (ou celle de son aînée, ce qu’elle voulait encore moins désormais!)

-Nous serons vraiment les reines du bal, visiblement… approuva Khanrell avec un regard triste vers la penderie ouverte. Demain des couturières viendront te voir pour les ajustements, afin que tu les épates tous. Sa voix manquait clairement d’honnêteté. Les prétendants se jetteront à nos pieds, n’est-ce-pas?

Au dernier mot, la gorge de la princesse se serra si bien que sa voix se cassa, et les larmes qu’elle peinait de retenir depuis quelques instants se mirent à rouler en grandes quantité sur ses joues. Sans réfléchir, Khanrell se jeta dans les bras de sa sœur, enfouissant son visage dans son épaule pour inonder sa robe de sa tristesse. De sa vie, jamais l’adolescente n’avait eu de figure maternelle, et face à son aînée, elle avait enfin l’impression de comprendre ce que ça aurait du être. Quelqu’un sur qui compter qui jamais ne lui ferait faux bon ou ne la corrigerait pour sa faiblesse.

-Je n’avais même pas réalisé à quel point tu m’avais manquée! tenta-t-elle de chuchoter pour ne pas être entendue, mais ses sanglots la faisaient parler plus fort que prévu. Je ne veux pas me marier Daeyna, j’ai tellement peur… Je ne veux pas aller à ce bal, pas dans cette robe, je veux disparaître et ne plus jamais revenir ici, murmura-t-elle si bas qu’elle n’était pas certaine, entre ses reniflements, que sa sœur serait capable de tout comprendre.



Daeyna Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Aoû - 19:36
Les reines du bal ? Oh oui, assurément, elles allaient attirer les regards de tous, accoutrées de cette façon ! Daeyna n'était pas très excitée de devoir porter cet attirail des plus révélateur... et de faire face aux nobles et à leurs regards avides et désapprobateurs.

Apeurée et profondément attristée, sa cadette se jeta dans ses bras,  éclatant en lourds sanglots. Daeyna la serra tendrement tout contre elle, tentant de lui donner un peu de sa force par ce contact, de lui témoigner ainsi tout l'amour qu'elle avait pour sa jeune sœur.

- Toi aussi tu m'as manqué tu sais... Il est impossible de reprendre le temps perdu mais nous tenterons de faire mieux à l'avenir et d'être là l'une pour l'autre, d'accord ?

La jeune femme soupira doucement.

- Comme ce serait bien de pouvoir s'enfuir au loin, au dos de ton dragon ! Toi, moi et Sheena pourrions recommencer à neuf, à Essos peut-être.... loin de King's Landing et des intrigues de la cour.

La princesse laissa son imagination vagabondée vers cette fantaisie un instant avant de prendre doucement sa sœur par les épaules pour pouvoir la regarder face à face.

- Je comprends très bien ce que tu ressens. Je n'ai pas du tout envie de me marier non plus. Je ne suis pas libre, ici, mais au moins je n'ai pas d'époux qui me dicte ma conduite. Au bal, si un homme se met à te regarder comme si tu étais un morceau de viande et lui un chien affamé, ne lui porte aucune attention... Nous ne sommes pas du bétail mais des princesses et les pêchés qu'ont commis nos ancêtres ne doivent pas être une excuse dont se sert la noblesse pour justifier leur comportement déplorable envers nous. Nous méritons le respect, quoiqu'en pense les hommes qui nous dévisagerons... S'il te regarde avec respect et te traite avec les honneurs dû à ton rang, accorde lui ton attention et ton intérêt. Ce sera un homme digne d'obtenir ta main... Si cet homme existe !

La jeune femme caressa d'un main douce la joue de sa petite sœur.

- Je doute qu'il existe en fait... mais si c'est le cas, il aura une chance inouïe de t'avoir à ses côtés. Et je ferai ce qu'il faut pour qu'il soit avertit de bien observer ses arrières... Je ne laisserai plus à personne la possibilité de te faire du mal. C'est une promesse, Khanrell.

Elle espérait que le sourire sincère qu'elle lui partageait finisse de convaincre la dragonnière qu'elle était de son côté à elle et qu'elle le serait, quoiqu'il arrive.


Khanrell Targaryen

avatar
Princesse des Sept Royaumes / Dragonnière
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Sep - 20:00
Pendant un moment, Daeyna la berça doucement, ses bras serrés autour d’elle, un support que même Khanrell avait ignoré avoir besoin jusque là. C’était quelque chose de totalement différent d’avec sa cousine… Sheena lui permettait d’oublier, de se sentir ailleurs quelques instants et de sourire, alors que sa grande sœur lui donnait l’impression qu’elle pouvait être elle-même et laisser passer ses émotions comme elle l’entendait, et qu’elle serait toujours là pour la supporter. Comment faisait-elle pour ressentir ce lien si puissant après toutes ces années de séparation, après avoir considéré son aînée comme une étrangère ? Certainement le besoin puissant d’amour maternel prenait le dessus sur la raison et la réflexion.

La cadette Targaryen assura à la benjamine qu’elles rattraperaient le temps perdu et qu’elles seraient là l’une pour l’autre, comme si elle ressentait exactement la même puissante liaison qui les unissait malgré leur absence l’une pour l’autre, même avant son départ du Red Keep. Elles avaient toutes les deux fait l’erreur de sous-estimer l’importance de leur relation, mais cela s’arrêtait en ce jour. De vive voix, Daeyna rêva de fuir avec elle et leur cousine, sur son dragon, et Khanrell eu un sourire en songeant que si Shenya avait été plus grosse et plus forte, elle serait déjà partie avec Sheena, probablement. Mais sans elle, sans support, elle n’avait nulle part ou aller, et Essos, cet univers complètement différent du sien, lui faisait bien trop peur. De toute façon, elle ne serait jamais partie sans sa cousine chérie, et sa petite dragonne ne pouvait que trop difficilement porter un second passager. Bien sûr, cette possibilité lui avait souvent traversé l’esprit, mais ça lui semblait stupide et dangereux, et maintenant qu’il y avait aussi sa sœur avec elle, le plan était encore plus absurde. Mais c’était beau de rêver.

Les mains de l’aînée féminine de la maison lui pris les épaules pour l’éloigner de son étreinte afin de la regarder dans les yeux, ce que la jeune dragonnière supporta difficilement, intimidée de la laisser regarder son regard rougit de larmes. Mais les propos de Daeyna lui laissèrent l’ombre d’un courage dans le cœur, et ses larmes se tarirent en l’écoutant. Bien sur, Khanrell doutait d’être capable d’ignorer les regards qui se poseraient inlassablement sur elle, mais au moins elle ne serait pas seule dans cette terrible mascarade. Mentalement, la jeune princesse nota la recommandation de sa sœur, bien qu’elle doute également de l’existence d’un homme qui lui témoignerait du respect. Elle lui promit ensuite qu’elle ferait tout pour s’assurer que plus personnes ne lui fasse du mal…

-C’est beau de rêver… soupira faiblement Khanrell même si elle avait envie de croire au sourire de sa sœur. Je suis contente que tu sois de retour.

Elle ne savait pas encore si sa sœur pourrait faire quoi que ce soit pour elle, si elle se sentirait moins misérable au bal avec elle pour supporter sa souffrance, s’il existait bel et bien un mari décent dans tout le monde connu et doutait fortement que ce soit celui-ci que choisirait son frère pour elle. Mais…

-Ici et maintenant, j’ai envie d’y croire, conclut-elle à voix haute en posant à nouveau la tête sur l’épaule de sa sœur, fermant les yeux alors qu’elle la serrait à nouveau contre elle.

Au bal, elles se tiendraient ensemble.

[RP terminé]



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: